Une PME du Limousin invente le photovoltaïque 3ème génération | CAP21 | Scoop.it

 

Elle s’appelle DisaSolar et elle n’est ni en Californie ni à La Défense. Cela n’empêche pas cette PME du Limousin de vouloir devenir le leader des panneaux solaires organiques souples fabriqués par impression jet d’encre, autrement dit des panneaux photovoltaïques de 3ème génération. Rien de moins !

Vers des panneaux solaires de 3ème génération

La plupart des panneaux solaires, environ 80% du marché actuel, sont conçus à partir de silicium utilisé sous sa forme cristalline. C’est ce qu’on appelle la 1ère génération de panneaux solaires. Une 2ème génération a travaillé sur la finesse des panneaux, d’où l’apparition de « thin films« , ces « couches minces » plus flexibles permettant d’être posées même lorsque la surface est courbe. Il est donc possible de les poser sur des bus ou des objets de la vie courante, d’où l’apparition de chargeurs solaires plus efficaces par exemple. Dans cette 2ème génération on distingue déjà plusieurs sortes de panneaux, selon les matériaux qui les constituent (du Tellurure de Cadmium par exemple).

Une 3ème génération de panneaux émerge

La 3ème génération est déjà en route. Il s’agit de cellules solaires organiques dérivées de carbone. Elles sont imprimées sur un support plastique souple. Les avantages sont nombreux, spécifiquement par la fabrication simplifiée. C’est sur cette 3ème génération de panneaux solaires que travaille l’entreprise DisaSolar.

 

 


Via Aurélien BADET