Union Européenne,...
Follow
Find tag "réformes"
6.4K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Parlement européen harmonise le droit d'asile en Europe

Le Parlement européen harmonise le droit d'asile en Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Parlement européen a voté mercredi un texte prévoyant la mise en place d'un régime commun européen d'asile.
Demander le droit d'asile en Europe ne devrait plus s'apparenter une loterie selon l'Etat membre dans lequel est déposée la demande, a décidé mercredi le Parlement européen en votant un texte prévoyant la mise en place d'un régime commun européen d'asile.

Le nouveau système, déjà agréé par les 27 Etats de l'UE, devrait commencer à fonctionner à partir du second semestre 2015.


Quelque 330 000 demandes d'asile ont été enregistrées dans l'UE en 2012 mais les taux de reconnaissance sont extrêmement disparates d'un Etat à l'autre. Moins de 1 % des demandes aboutissent en Grèce, qui fait face à un afflux massif de migrants, contre 14,5 % en France ou 30 % en Allemagne.

Afin de réduire ces disparités, le texte prévoit des délais communs pour le traitement des demandes d'asile, des règles plus strictes concernant la formation du personnel en contact avec les demandeurs d'asile.

Alors qu'il s'étend parfois sur plusieurs mois, le délai d'enregistrement du dossier sera limité à trois ou six jours. L'examen de la demande ne devra pas durer plus de six mois sauf circonstances particulières où il pourra être étendu jusqu'à vingt et un mois.

 

Parmi les améliorations notables par rapport au régime existant, le législateur a prévu également une harmonisation des règles en matière de logement, d'allocation de subsistance et de santé. L'accès au marché du travail sera autorisé après neuf mois, et non plus douze, de présence sur le territoire. Les personnes en situation de vulnérabilité, comme les femmes enceintes, les mineurs et les victimes de torture devront être identifiées et faire l'objet de propositions adaptées à leurs besoins.

En cas de recours, le droit à rester sur le territoire est introduit. En cas de doute sur l'âge d'un jeune isolé, ce dernier sera réputé mineur. Les moins de 18 ans se verront attribuer un représentant pour les accompagner dans leurs démarches. Les personnes ayant besoin d'une aide particulière (orientation sexuelle, handicap, maladie, etc.) disposeront de plus de temps pour exposer leur requête.

Côté répressif, le nouveau règlement autorise la détention des demandeurs d'asile, y compris des mineurs dans des "circonstances exceptionnelles", en précisant toutefois que cette mesure coercitive doit être limitée à des cas particuliers et assortie de garanties....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hongrie : le Parlement adopte une modification controversée de la Constitution

Hongrie : le Parlement adopte une modification controversée de la Constitution | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'Union européenne, les Etats-Unis, l'opposition hongroise et de nombreuses ONG avaient exprimé leurs réserves quant à cet amendement controversé.

 

Le Parlement hongrois, dominé par le Fidesz du premier ministre Viktor Orban, a adopté, lundi 11 mars, une réforme de la Constitution du pays malgré les avertissements de l'Union européenne et des Etats-Unis sur les conséquences de cette initiative sur la démocratie en Hongrie.

La réforme a été approuvée par 265 élus sur les 386 que compte le Parlement, avec 11 voix contre et 33 abstentions. Selon ses détracteurs, le gouvernement entend ainsi limiter les prérogatives de la Cour constitutionnelle pour renforcer de fait ses propres pouvoirs. Les socialistes, qui représentent le plus grand parti de l'opposition, ont boycotté le vote alors que le petit parti vert-gauche LMP a demandé aux députés du Fidesz jusqu'au dernier moment de voter non, en vain.

L'amendement retire à la Cour constitutionnelle une grande partie de ses pouvoirs, en l'empêchant de statuer sur le fond et de se référer à sa jurisprudence d'avant l'entrée en vigueur de la nouvelle Constitution le 1er janvier 2012. Il réintroduit par ailleurs plusieurs dispositions annulées auparavant par la Cour, comme une définition jugée restrictive de la famille ou la possibilité d'expulser les SDF des lieux publics.

Quelque 200 personnes s'étaient rassemblées devant le Parlement pendant le vote des députés pour manifester leur opposition à la modification de la Constitution. Elles avaient répondu à l'appel de deux partis de l'opposition, le DK de l'ancien premier ministre socialiste Ferenc Gyurcsany, le E2014, de l'ancien premier ministre technocrate Gordon Bajnai, ainsi que d'un nouveau parti issu de la division du LMP (PM) et le syndicat Szoliraditas....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

PAC : La révolution verte passe par l'Europe

PAC : La révolution verte passe par l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La réforme de la Politique agricole commune, qui doit être conclue cette année, va dans le sens du développement durable et d’une plus grande équité.Mais elle est  menacée par la pression des lobbies agro-alimentaires, assure le fondateur du mouvement Slowfood, qui en appelle aux citoyens et eux eurodéputés.  

 

L’espoir d’une agriculture européenne plus soucieuse de l’environnement, et donc plus juste, tant pour le contribuable que pour ceux qui optent pour des modes de production durables, vient de prendre un mauvais coup. Le 28 janvier, une étape décisive a été franchie à Bruxelles dans la procédure longue et complexe qui débouchera, à compter de 2014, sur la nouvelle Politique agricole commune (PAC) : l’instrument qui décidera de l’avenir de notre alimentation.

Depuis 50 ans, la PAC mobilise près de la moitié du budget européen. Sa réforme est l’occasion d’un changement de paradigme vers une agriculture moins orientée vers le productivisme et plus respectueuse des territoires, des ressources naturelles, des agriculteurs et des citoyens. Jusqu’à présent, on a donné la préférence à des pratiques agricoles nuisibles à la fertilité des sols, à l’environnement, aux paysages, à la relève des générations et à la biodiversité, mais aussi profondément iniques à l’égard des pays tiers moins favorisés.

Ainsi, sans en avoir conscience, les Européens se sont vu soutenir un système productif malsain, pour lequel ils paieront au bout du compte deux fois : une première fois pour les subsides, une seconde pour réparer les dégâts causés : de la santé à la sécurité des territoires en passant par la qualité de l’air, de l’eau, des sols et des aliments. La vieille PAC aura été un fiasco total....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Moody's retire son AAA à la France

Moody's retire son AAA à la France | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Moody’s a attribué à la France la note AA1, assortie d’une perspective négative, ce qui signifie qu’elle pourrait à nouveau l’abaisser à moyen terme.

 

La France «est encore bien notée», a réagi le ministre des Finances, Pierre Moscovici, en marge d’un déplacement à Grenoble.

Selon le ministre, «cette décision concerne la situation laissée par nos prédécesseurs : perte de compétitivité, faible croissance, déficit croissant». «C’est une sanction de la gestion du passé», a-t-il dit.

Moody’s est la deuxième des trois grandes agences de notation internationales à retirer à la France son prestigieux «triple A». Standard and Poor’s (SP) avait dégainé la première, le 13 janvier, en pleine campagne présidentielle française, alors que le chef de l’Etat de l'époque, Nicolas Sarkozy, avait fait du maintien du AAA une priorité.

La troisième agence, Fitch, est désormais la seule à noter la France triple A, même si elle menace aussi de l’abaisser en 2013.

Depuis la décision de SP en début d’année, seuls quatre pays de la zone euro bénéficient encore d’un AAA auprès des trois grandes agences : l’Allemagne, la Finlande, le Luxembourg et les Pays-Bas. Il s’agit d’Etats du nord de l’Europe, ce qui a accentué les divisions politiques, face à la crise, avec des pays du Sud, comme l’Italie ou l’Espagne, mais aussi avec la France.

 

Pour autant, la décision de SP n’avait pas eu d’effet sur les marchés et, dix mois plus tard, la France emprunte même à des taux d’intérêt historiquement bas, plus faibles qu'à l'époque de la dégradation. L’ouverture des Bourses européennes ce mardi, au lendemain d’un net rebond et alors que la crise de la zone euro traverse plutôt une accalmie depuis l'été, sera donc scrutée avec attention. Cependant les experts interrogés ne s’attendaient pas à un impact significatif...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"The Economist" traite la France de "bombe à retardement"

"The Economist" traite la France de "bombe à retardement" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le pays pourrait devenir "le plus grand danger pour la monnaie unique européenne", selon la une de l'hebdomadaire britannique.

 

"The Economist" fait sa une sur la France. Après avoir dénoncé un supposé "déni" français avant la présidentielle, l'hebdomadaire libéral britannique du monde des affaires estime en couverture de son numéro du samedi 17 novembre que la France est une "bombe à retardement au cœur de l'Europe".

L'image qui illustre ce dossier spécial de 14 pages est éloquente : sept baguettes de pain entourées d'un ruban bleu-blanc-rouge, telles des bâtons de dynamite, reliées à une mèche allumée. Bref, prêtes à exploser. Selon le journal, "la France pourrait devenir le plus grand danger pour la monnaie unique européenne", et "la crise pourrait frapper dès l'an prochain".

 

"The Economist" est particulièrement virulent à l'encontre du nouveau président, François Hollande, et de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, tous deux socialistes. "Ni M. Hollande ni M. Ayrault ne semblent être le genre de leader suffisamment courageux, capable d'imposer des réformes à l'encontre d'une opposition généralisée", explique-t-il dans un communiqué.

Si "The Economist" reconnaît que "le gouvernement a semblé devenir plus réaliste sur la gravité de la situation et comprendre la nécessité de réforme", notamment en faveur de la compétitivité, il n'en démord pas : "On peut craindre que ces récents changements d'orientation soient trop tardifs et insuffisants"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce attend l'arrivée d'Angela Merkel dans un climat en apparence plus serein

La Grèce attend  l'arrivée d'Angela Merkel dans un climat en apparence plus serein | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

GRECE / ALLEMAGNE - La chancelière allemande sera à Athènes le mardi 9 octobre. Elle vient apporter son soutien au Premier ministre grec Antonis Samaras, dont elle salue les « efforts » de réforme.

C'est la première fois depuis le début de la crise de la dette qu'Angela Merkel se rend en Grèce où elle est attendue dans une atmosphère semble-t-il, apaisée.

L’annonce de la venue à Athènes de la chancelière allemande, mardi 9 octobre, a été accueillie et annoncée ce vendredi 5 ocobre comme une bouffée d’oxygène. Cette visite représente une reconnaissance par les instances politiques européennes des efforts nationaux de la Grèce, au moment où de difficiles et cruciales transactions pour le pays sont en cours avec les créanciers de la troïka.

Cet apparent apaisement dans la crise de la dette grecque ne semble pas rassurer les technocrates européens. Ces derniers ont ouvertement déclaré, il y a quelques jours, « ne pas faire confiance aux estimations chiffrées du responsable des finances nationales »....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Madrid dit «No» à l'extrême rigueur

Madrid dit «No» à l'extrême rigueur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Plusieurs milliers de manifestants se sont à nouveau rassemblés mercredi soir pour appeler à la démission du gouvernement, qui doit présenter ce jeudi un nouveau plan de réformes d'austérité et son budget 2013.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les réformes socialistes sous l’œil de Bruxelles - Rue89

Les réformes socialistes sous l’œil de Bruxelles - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le sommet européen se termine, prochain rendez-vous en octobre.

 

François Hollande respire, espérant que le mini Pacte de croissance suffira à faire oublier le strict renforcement de la discipline budgétaire qui se poursuit, inexorablement.Le gouvernement espère sans nul doute convaincre sa majorité que les maigres contreparties obtenues face à l’Allemagne sont suffisantes pour ratifier le Pacte budgétaire et sa fameuse règle d’or.

Suffisantes aussi pour détourner l’attention des électeurs qui pourraient se tourner vers un règlement européen qui se trouve déjà dans les tuyaux et qui prévoit de contraindre le gouvernement français dans l’élaboration même de son budget.

Le nouveau texte doit entrer en vigueur à la rentrée.

Que va-t-il advenir des réformes socialistes ? La réforme des retraites, la suppression de la TVA sociale, l’augmentation des cotisations et la (re)fiscalisation des heures supplémentaires vont-elles vraiment pouvoir être mises en œuvre ?

 

La nouvelle majorité parlementaire française est déjà dans le viseur de la Commission européenne. Le 30 mai dernier, elle publiait ses nouvelles recommandations et mettait sérieusement en garde le gouvernement Ayrault.

Elle lui demandait d’assurer avant tout la viabilité du système de retraite, de limiter les évolutions du salaire minimum, de lutter contre la segmentation du marché de l’emploi, ou encore de déplacer la pression fiscale du travail vers d’autres formes de fiscalité.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Schengen : le Parlement européen en guerre contre les ministres de l'intérieur

Réunis à Luxembourg, les ministres de l'intérieur ont adopté jeudi 7 juin un projet de réforme de l'espace Schengen.

 

Martin Schulz, le président socialiste de l'assemblée a indiqué, lundi 11 juin, que son assemblée comptait mener "une lutte résolue" contre leur projet de modifier la base juridique pour évaluer le fonctionnement de l'espace sans visa et sans frontières intérieures. Il a évoqué une atteinte aux "droits de base" des citoyens européens.

Le changement envisagé réduit le rôle des eurodéputés pour l'évaluation de l'application des accords de Schengen. Lundi soir, la commission des libertés civiles du Parlement a voté par 47 voix pour et 3 abstentions un texte réclamant une évaluation communautaire - et non intergouvernementale - de l'application des dispositions en vigueur, "l'acquis Schengen".

Les membres de cette commission ont aussi rejeté le principe d'une "consultation renforcée" de Strasbourg, promise par les ministres.

"Les députés ne laisseront pas le Conseil saper le processus de codécision au cœur de la démocratie européenne", explique Hélène Flautre, élue du groupe des Verts......

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La fonction publique britannique dit «No» à la réforme des retraites

La fonction publique britannique dit «No» à la réforme des retraites | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées outre-Manche ce jeudi pour dénoncer ce projet gouvernemental, qui prévoit de repousser à 67 ans l'âge de départ à la retraite.

 

Des dizaines de milliers de salariés de la fonction publique étaient à nouveau en grève jeudi au Royaume-Uni pour protester contre la réforme des retraites projetée par le gouvernement, objet d’une contestation récurrente depuis dix-huit mois.

Les syndicats, qui ne fournissent généralement pas de chiffres de participation, espéraient mobiliser jusqu'à 400.000 personnes, sans atteindre toutefois l’ampleur de la grève de novembre qui avait rassemblé près de deux millions de mécontents, d’après leurs estimations.

Des fonctionnaires, des maîtres de conférence, des policiers, des gardiens de prison, des salariés du secteur de la santé et du ministère de la Défense se sont joints au mouvement, ainsi que ceux de l’Immigration, faisant craindre des files d’attente dans les aéroports.

Du personnel supplémentaire a été déployé en prévision aux postes frontières pour faire face aux pics d’arrivées dans la journée.

Le mouvement a aussi touché des perceptions, des collèges et des musées.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce met ses policiers en location pour cause d'austérité

La Grèce met ses policiers en location pour cause d'austérité | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Policier à louer, 30 euros de l'heure : quiconque en a les moyens peut désormais en Grèce demander le renfort des forces de l'ordre et de leur matériel. Une innovation visant à regonfler les caisses publiques.

Le ministère a confirmé dans un communiqué l'adoption fin mars d'une décision ministérielle en ce sens, "dans le but d'amortir le coût d'utilisation du matériel et des infrastructures de la police, et de les moderniser".Selon l'hebdomadaire Proto Thema, qui a révélé cette réforme adoptée en catimini, la facture varie de 30 euros de l'heure pour un policier, ou 40 pour une voiture de patrouille, à 200 euros pour une vedette ou 1 500 pour un hélicoptère...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe : Hollande veut renégocier le traité de la zone euro - Infos - Replay

Europe : Hollande veut renégocier le traité de la zone euro - Infos - Replay | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le projet de traité intergouvernemental de l'Union européenne n'apporte pas "la bonne réponse" à la crise des dettes souveraines, a estimé lundi François Hollande, qui s'est engagé, s'il est élu en 2012, à le renégocier.

 

Vidéo de 41 secondes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Euro : Sarkozy et Merkel lancent le durcissement des traités

Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont présenté lundi 5 décembre à l’Elysée leurs propositions de réforme des traités européens. Celles-ci seront détaillées mercredi dans une lettre envoyé au président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, ce qui laisse un délais aux deux parties pour fignoler les détails de leur programme. Il sera ensuite procédé à un tour de table, lors du Conseil européen de jeudi et vendredi à Bruxelles....

...Dans le détail, il a été décidé de ne pas dire un mot de la Banque centrale européenne (BCE), invitée à faire son devoir, et de rejeter la création d’euro-obligations, censées mutualiser la dette européenne. Le Mécanisme européen de stabilité (MES), successeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF), sera créé dès 2012 et le déblocage des fonds se fera à la majorité des 85 % et non plus à l’unanimité. Ce changement permettra d’éviter qu’un petit pays comme la Slovaquie puisse bloquer un plan de sauvetage, mais il laisse un droit de blocage aux grands Etats, comme l’Allemagne et la France...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Espagne réforme son éducation pour lutter contre le chômage record des jeunes

L'Espagne réforme son éducation pour lutter contre le chômage record des jeunes | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
MADRID, 17 mai 2013 (AFP) - Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi une réforme controversée du système éducatif, déjà frappé par des coupes budgétaires, avec l'espoir de lutter contre le chômage record des jeunes dans un pays où l'abandon scolaire dépasse de loin celui de ses voisins européens.

"Nous avons besoin d'une refonte urgente de tout le système éducatif car nous ne pouvons pas nous permettre les chiffres d'échec, d'abandon (scolaire, ndlr) et de chômage des jeunes", a lancé la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, après le Conseil des ministres.

La loi adoptée par le gouvernement vendredi, qui sera débattue au Congrès des députés, où le parti conservateur au pouvoir dispose de la majorité, est "l'une des réformes les plus importantes figurant à l'agenda du gouvernement", arrivé au pouvoir en décembre 2011, a ajouté le ministre de l'Education, Ignacio Wert.

Enfoncée dans la récession, l'Espagne est frappée par un taux de chômage historique de plus de 27%, qui bondit jusqu'à 57,22% chez les 16-24 ans.

Ce panorama est encore assombri par un taux d'abandon scolaire de 25%, "le double de celui du reste des pays de l'Union européenne", a précisé vendredi la numéro deux du gouvernement. Près d'un jeune sur quatre (23,5%) entre 15 et 29 ans ne travaille ni n'étudie, a-t-elle ajouté.

"L'investissement dans l'éducation a doublé lors de la dernière décennie, et l'échec aussi", a-t-elle souligné. Engagé dans une cure d'austérité drastique, le gouvernement a ordonné une réduction de trois milliards d'euros par an des dépenses dans l'éducation, un secteur dont le budget est géré par les régions autonomes.

La réforme prévoit notamment une plus grande "flexibilité" des parcours scolaires ainsi que l'introduction d'examens pour valider chaque étape de la scolarité....

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Européens, unissez-vous pour relâcher la contrainte budgétaire"

"Européens, unissez-vous pour relâcher la contrainte budgétaire" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La France ne respectera pas son objectif de déficit en 2013, prévient Olivier Raingeard, chef économiste de la banque Neuflize OBC. Il plaide pour un assouplissement des politiques budgétaires aujourd'hui trop restrictives.

 

Dans le cadre de la procédure dite du semestre européen, les Etats présenteront au mois d'avril leurs stratégies budgétaires à moyen terme et leurs programmes de réforme.

Il apparaîtra que certains pays, dont la France et l'Espagne, ne respecteront pas leur objectif de déficit, respectivement de 3 et 4,5 % du PIB en 2013.

La Commission européenne aura alors le choix entre formuler des orientations ciblées sur la consolidation budgétaire ou se concentrer sur les moyens de réduire les déséquilibres économiques des pays, tout en admettant la nécessité de relâcher à court terme la contrainte budgétaire. La seconde option doit s'imposer pour deux motifs.

D'une part, la zone euro, avec un déficit moyen qui devrait s'inscrire sous les 3 % du PIB en 2013, est la plus avancée dans l'exercice de consolidation de ses finances publiques.

Aux Etats-Unis, républicains et démocrates ne sont, pour l'instant, parvenus qu'à un accord a minima sur la falaise budgétaire, de telle manière que le déficit américain pourrait encore dépasser les 7 % du PIB cette année.

En Angleterre, la reprise économique est tellement faible que le déficit devrait également atteindre les 7 %, ce qui contribue vraisemblablement à ce que se pose, de nouveau, la question existentielle de sa place dans l'Union européenne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La perte du AAA, c'est aussi une bonne nouvelle - Blog Dominique Seux

La perte du AAA, c'est aussi une bonne nouvelle  - Blog Dominique Seux | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La France a été dégradée cette nuit par l’agence Moody’s.

 

cette nuit, l’agence Moody’s a donc dégradé la note donnée aux obligations qu’émet le Trésor français pour se financer sur les marchés. Est-ce seulement une mauvaise nouvelle ?

En réalité et quitte à surprendre, non ! Certes, bien sûr, c’est une mauvaise nouvelle qui, aujourd’hui, va reléguer le psychodrame de l’UMP au rang de sitcom passant juste avant le journal de 20 heures. Mais j’ai envie de dire que c’est aussi une bonne nouvelle - même si cela paraît paradoxal et cynique.

1 - Commençons par un point précis : c’est sur le plan technique qu’il est le plus difficile, ce matin, d’évaluer son impact sur les marchés . Pourquoi ?
La France avait déjà perdu le triple A de l’agence Standard & Poor’s. Il s’en était suivi des heures et des heures et des pages et des pages de commentaires. Mais le Trésor avait continué à se financer à bas prix, Paris étant, restant finalement, plus sûr que Madrid ou Rome. C’est encore le cas. On peut penser que cela va continuer, parce que la dégradation de cette nuit était attendue. En même temps, le fait que deux agences internationales sur trois aient dégradé la France - seule Fitch reste sur le triple AAA - (ce fait) change la donne parce que les investisseurs (fonds de pension, banques) s’obligent à avoir des titres notés 20/20 dans leurs portefeuilles. Mais, comme on va l’entendre seriner toute la journée, Aa1, cela reste 19/20. Donc, a priori pas de catastrophe sur les marchés, mais on verra...

 

3 - Malgré tout cela, c’est aussi une bonne nouvelle ? Nous allons assister toute la journée à des discussions de cour de récré entre la droite et la gauche : "c’est la gestion Sarkozy-Fillon qui est sanctionnée" ; "non c’est la politique irresponsable Hollande-Ayrault". Mais ce qui est important est que la décision de Moody’s va obliger la France à bouger, à s’adapter. Est pointée par Moody’s la perte de compétitivité de notre économie, les rigidités du marché du travail et des biens et services, la situation budgétaire et la difficulté que nous aurions à résister à de nouveaux chocs dans la zone euro parce que nos échanges ne sont pas assez avec les pays émergents. A noter que l’agence pointe non pas le niveau des déficits ou de la dette, mais leur trajectoire. Au-delà, c’est l’incapacité à tenir nos promesses dans la durée (30 ans de chômage et de déficits publics) qui est pointée. La leçon : on le sait, on le dit, mais on voit bien que le plan de compétitivité de la semaine dernière ne peut être qu’un début, pas une fin...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

FRANCE • Le modèle allemand, d'accord, mais à petite dose et en sourdine

FRANCE • Le modèle allemand, d'accord, mais à petite dose et en sourdine | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Après la conférence de presse du président Hollande le 13 novembre et la première visite officielle du premier ministre Jean-Marc Ayrault à Berlin les 15 et 16 novembre, qu'en est-il de la convergence franco-allemande ?

 

Quatre cents journalistes du monde entier réunis à l’Elysée pour interroger François Hollande et, en deux heures et demie de conférence de presse, une seule question sur les relations franco-allemandes… Quel tournant ! Les deux dernières années de la présidence Sarkozy ont été dominées par la question des relations entre la France et l’Allemagne.

Les deux pays se présentaient comme un duo. Aux yeux des Français, des Allemands et du reste du monde, ils formaient une équipe. “Merkozy” dirigeait l’Europe – en ne faisant pas toujours le bonheur des autres Etats de l’Union. Puis Hollande a placé à la tête de son gouvernement Jean-Marc Ayrault, un homme qui devrait être une aubaine pour les rapports entre les deux pays, mais qui suscite plutôt de nouveaux malentendus outre-Rhin. Il connaît l’Allemagne par cœur. Mais cela ne veut pas dire qu’il soit adepte du “modèle allemand”.

Bien au contraire. Jean-Marc Ayrault est un Français affirmé et un Européen convaincu, qui connaît si bien l’Allemagne qu’il en perçoit dans le détail les atouts et les faiblesses. Dans sa fonction de Premier ministre, il sait parfaitement quelle dose d’Allemagne administrer à ses concitoyens. A son grand dam, Nicolas Sarkozy en a prescrit une surdose. M. Ayrault sait surtout, quant à lui, que la politique fonctionne complètement différemment des deux côtés du Rhin...

 

n Allemagne, on sous-estime souvent la difficulté qu’il y a à faire accepter des réformes aux Français. Néanmoins, Hollande et Ayrault veulent moderniser leur pays. Ils veulent même libéraliser le marché du travail et alléger les charges des entreprises – en principe, selon le modèle allemand. Ils ont créé une banque d’investissement qui ressemble fort à la Kreditanstalt für Wiederaufbau [KfW, établissement de crédit public qui finance des missions d’intérêt général], ils tiennent au système de formation en alternance et ils sont adeptes du partenariat social à l’allemande. Mais si les deux socialistes français venaient à le reconnaître ouvertement, ils signeraient leur arrêt de mort politique.

Certains éléments de la gauche, y compris au sein du Parti socialiste, n’ont guère d’affinités avec l’Allemagne, et ils sont têtus. Beaucoup rejettent l’économie de marché. Aussi le tandem Hollande-Ayrault s’emploie-t-il à faire passer ses objectifs pour ainsi dire sans que les Français s’en rendent compte, ou du moins, sans faire trop de vagues.

Et sous des airs d’inconstance, ils avancent réellement, comme le montre la récente baisse de 20 milliards d’euros du coût du travail – qui a même surpris, et enchanté, le Medef (sans que celui-ci en fasse étalage, bien entendu)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Berlin-Paris | Humanite

Berlin-Paris | Humanite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les gouvernements français et allemand ont beau assurer ce lundi qu'il n'y avait ni "malentendu" ni craintes sur l'économie française, après des informations de presse affirmant que Berlin avait commandé une étude à un groupe d'économistes sur le sujet. Dans l'édito de l'Humanité, Michel Guilloux n'en démord pas: "Ces « recettes » ne font qu’augmenter les ravages de la crise économique et sociale ; et, plus on concède de positions aux partisans de la jungle du tout-financier, plus ces derniers montrent les dents en en réclamant « toujours plus ».

 

Qui a eu ces idées géniales : « Baisser le coût du travail », « abolir les 35 heures », « augmenter la flexibilité », « mettre fin aux avantages des fonctionnaires trop privilégiés par rapport aux emplois précaires », « réduire le poids de l’État dans l’économie », « lever les barrières à la concurrence », « baisser certains impôts », « réformer le système social, notamment les retraites » ? Il se trouve qu’elles émanent des cinq « sages » censés conseiller la chancelière allemande. Et selon le Figaro, telles seraient les « pistes de Berlin pour redresser la France ». Il n’avait pas suffi qu’Angela Merkel et Nicolas Sarkozy signassent leur pacte des rapaces.

Berlin, donc, voudrait imposer ses recettes directement à la France. À l’heure où celles-ci, initiées de concert avec le social-démocrate Gerhard Schröder en son temps, à coups de régressions sociales, commencent à trouver leurs limites outre-Rhin même, on remarquera qu’elles ne sont guère originales. Ces « pistes »-là figurent largement dans les programmes du Medef et de l’UMP et sont largement reprises dans les argumentaires de leurs homologues européens comme dans les « préconisations » du FMI ou des agences de notation financières....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Allemagne minée par les inégalités

L'Allemagne minée par les inégalités | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'Allemagne se porte mieux que la plupart des pays européens. Mais si le pays va bien, ce n'est pas le cas de tous les Allemands, analyse Frédéric Lemaître, correspondant du "Monde" à Berlin.

 

A un an des prochaines élections, à l'automne 2013, les questions sociales occupent à nouveau le devant de la scène allemande. Samedi 29 septembre, environ 40 000 personnes ont manifesté dans tout le pays pour réclamer une augmentation des impôts payés par les plus riches. Lundi 1er octobre, à peine nommé candidat du SPD à la chancellerie contre Angela Merkel, Peer Steinbrück a attaqué celle-ci sur deux thèmes principaux : les bas salaires et le minimum vieillesse.

Ce tir groupé n'est pas une coïncidence. L'Allemagne se porte mieux que la plupart des pays européens, le chômage, y compris chez les jeunes, est très bas (6,8 % de la population active), les caisses d'assurance-maladie sont excédentaires et le budget 2013 n'est pas loin de l'équilibre. De quoi faire des envieux. Mais si l'Allemagne va bien, ce n'est pas le cas de tous les Allemands.

Dix ans après les réformes menées par le chancelier Gerhard Schröder, le pays est redevenu ultra-compétitif. Mais à quel prix ? Le débat divise, notamment la gauche qui, pourtant, a porté ses réformes sur les fonts baptismaux. En 2010, 20 % des Allemands travaillant dans une entreprise de plus de dix salariés percevaient un bas salaire, soit, en brut, moins de 10,36 euros de l'heure. Un pourcentage en hausse ces dernières années. Dans certains secteurs – chauffeurs de taxi, salons de coiffure, nettoyage industriel et restauration –, ces bas salaires concernent plus de 75 % des salariés. Un quart des Allemands – souvent les mêmes – occupent un emploi dit atypique, c'est-à-dire qui n'est pas un contrat à durée indéterminée à plein temps.

D'où le débat sur le salaire minimum. Quelque 6,8 millions de personnes gagneraient moins de 8,50 euros de l'heure, seuil qui, selon les syndicats et le SPD, devrait constituer le salaire minimum dans le pays alors que le gouvernement refuse de légiférer sur le sujet et mise sur la bonne volonté des partenaires sociaux. Ces "salariés pauvres" ne sont d'ailleurs pas les seuls pauvres du pays. L'Allemagne compte six millions de personnes touchant une allocation (Hartz IV) équivalente au RSA....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce pourrait obtenir deux ans de plus pour conduire ses réformes | La-Croix.com

La Grèce pourrait obtenir deux ans de plus pour conduire ses réformes | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’idée de laisser un peu de temps au pays a été évoquée au sommet de l’Eurogroupe, samedi 15 septembre, à Nicosie.

 

Les dirigeants européens, en accord avec la BCE et le FMI, pourraient accorder un peu de temps à la Grèce pour mener à bien ses réformes. Rien n’est encore officiel, mais c’est le sentiment qui prévalait, ce week-end, après la réunion des ministres des finances de la zone euro à Nicosie.

« Il y a plusieurs voies pour procéder à des ajustements, le temps peut être considéré comme une option envisageable », a ainsi expliqué la directrice générale du FMI, Christine Lagarde. « La Grèce a présenté un budget ambitieux. Nous allons lui donner le temps dont elle a besoin, mais probablement pas plus d’argent », a affirmé de son côté la ministre autrichienne Maria Fekter.

Un délai de deux ans pourrait ainsi être donné, soit jusqu’en 2016, comme le réclame le premier ministre grec, Antonis Samaras. La décision serait prise lors du sommet européen des 18 et 19 octobre, a laissé entendre le chef de file de l’Eurogroupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Ce répit envisagé pour la Grèce intervient alors que l’agitation se répand de nouveau dans le pays et que les négociations sont difficiles avec les représentants de la troïka (UE, BCE et FMI), présents à Athènes, pour mettre en œuvre de nouvelles économies. Deux centrales syndicales ont d’ailleurs appelé à une grève générale le 26 septembre. Ce serait la quatrième depuis le début de l’année.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

UNION EUROPÉENNE • L'Europe cultive son goût du secret

UNION EUROPÉENNE • L'Europe cultive son goût du secret | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le projet danois de directive dite "transparence" n'est plus, torpillé par la Commission européenne et par la majorité des pays membres. On peut remercier la France et l'Allemagne, considère amèrement un journaliste polonais à Bruxelles.

 

C'est dommage, parce que cette directive aurait pu transformer l'Union en une institution beaucoup plus transparente. Elle aurait pu garantir aux personnes physiques mais aussi morales l'accès à la plupart des décisions et des opinions produites par les institutions européennes.

La Danemark a déclaré forfait après que la Commission européenne et la majorité des pays membres, sous l'égide de la France et de l'Allemagne, ont réclamé l'introduction de nombreuses modifications au texte.

Les Danois, soucieux de respecter leur philosophie de la transparence, ont publié leur projet en ligne. Dans le point 4, ils prévoyaient qu'une partie des documents, sensibles pour la sécurité publique, la défense, les finances, l'économie de différents pays et pour les relations internationales, auraient pu rester confidentiels. Mais, sous la pression de Paris et de Berlin, le Conseil de l'UE a voulu ajouter des blocs thématiques qui auraient rendu le principe de transparence inexistant. En particulier, ils ont demandé de ne pas publier les documents relatifs aux procédures engagées contre les pays violant la législation européenne et les règles de la libre concurrence, des subventions étatiques, des mesures antidumping, et concernant des affaires portées devant la Cour de justice de l'UE. Outre le Danemark, la Suède et la Finlande ont refusé cet amendement......

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Bruxelles entend resserrer l'étau européen sur Hollande

Bruxelles entend resserrer l'étau européen sur Hollande | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La commission européenne estime que, sans réformes nouvelles, Paris ne pourra redresser ses comptes et sa compétitivité...

 

Malgré la courtoisie prudente du ton, le constat dressé par Bruxelles de la situation économique française est sans concession. L'optique est, clairement, de contraindre fortement l'action du gouvernement Ayrault. Sur le front des équilibres budgétaires et commerciaux, mais aussi - ce qui est plus gênant pour le président socialiste de la République - sur celui de l'équité et de la justice sociale, la Commission européenne trace un chemin qui s'annonce politiquement exigeant.

Sur le déficit public, d'abord. A 4,4% du PIB, celui de la France la place au dessus de la moyenne de la zone euro. Pour Bruxelles, l'objectif de revenir à 3% en 2013, qui est un engagement pris vis-à-vis des autres pays européens, n'est simplement pas réalisable dans l'état actuel du programme de réforme européenne dont l'un des défauts principaux, aux yeux de la Commission, est de miser essentiellement sur la hausse des recettes et non sur la baisse des dépenses. Sur ce terrain, comme sur beaucoup d'autres, le décalage avec l'Allemagne, dont le déficit est descendu à 1% l'an dernier et qui vient de sortir du champ de la surveillance européenne, est saisissant....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Merkel se convertit à l'idée du salaire minimum

Merkel se convertit à l'idée du salaire minimum | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La dirigeante prend ainsi de court ses rivaux sociaux-démocrates, qui comptaient faire de cette réforme une mesure phare dans un pays qui connaît une multiplication des emplois intérimaires.

 

Recentrage pour le parti conservateur de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a présenté cette semaine un projet visant à laisser les partenaires sociaux décider de l'instauration d'un salaire minimum dans les branches qui n'en ont pas. La dirigeante prend ainsi de court ses rivaux sociaux-démocrates, qui comptaient faire de cette réforme une mesure phare dans un pays qui ne connaît pas encore de hausse du chômage mais une multiplication des emplois intérimaires.

"Nous avons décidé de mettre sur pied une commission composée d'employeurs et de salariés qui vont négocier le salaire minimum correct. Cette commission sera totalement indépendante, elle décidera elle-même du montant de ce salaire minimum, ainsi que d'éventuelles exceptions", a expliqué mercredi 24 avril la ministre du travail, Ursula von der Leyen.

"Pour nous il était très important que ce salaire minimum soit négocié et mis en application par le secteur privé", a-t-elle ajouté. Les Unions chrétiennes (CDU-CSU) de la chancelière doivent encore se mettre d'accord avec leur partenaire de coalition, les libéraux du FDP, qui, pour l'instant, ne veulent pas entendre parler d'un salaire minimum généralisé...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Après trois ans d'austérité, la Roumanie encore pressée de réformer - LeMonde.fr

Après trois ans d'austérité, la Roumanie encore pressée de réformer - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - La politique d'austérité menée depuis trois ans a coûté son poste au premier ministre. L'UE et le FMI demandent pourtant de maintenir "le cap".

 

Au bout de deux semaines de manifestations contre les mesures d'austérité, le peuple roumain a été entendu. Justifiant son acte par la volonté de "détendre la situation politique et sociale du pays", le premier ministre, Emil Boc, a annoncé, lundi 6 février, la démission de son gouvernement de centre-droit, constitué en 2008. Réclamé par les manifestants depuis plusieurs semaines, son départ était souhaité au sein même du parti démocrate-libéral au pouvoir. Quant à l'opposition, réunie au sein de l'Union social-démocrate, elle avait entamé, la semaine dernière, une grève parlementaire, assurant qu'elle ne retournerait dans l'Hémicycle que lorsque la coalition au pouvoir accepterait l'organisation d'élections législatives anticipées.

Pour avoir été en première ligne – quand le président Traian Basescu se faisait plus discret –, M. Boc paye le prix des réformes engagées. A lui donc de justifier la cure d'austérité, à l'œuvre depuis 2009. Cette année-là, la Roumanie, frappée de plein fouet par la crise économique, empruntait vingt milliards d'euros au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque mondiale et à l'Union européenne (UE). En mars 2011, un deuxième accord, destiné à prévenir une aggravation de la crise, a porté sur une ligne de crédit de 5 milliards d'euros....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Paris et Berlin veulent "un nouveau traité", à vingt-sept ou à dix-sept - LeMonde.fr

Paris et Berlin veulent "un nouveau traité", à vingt-sept ou à dix-sept - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Ce texte, défendu par Merkel et Sarkozy, s'appliquerait à l'ensemble des pays de l'UE, ou, faute d'accord, aux 17 membres de la zone euro.

 

Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont tous deux plaidé, lundi 5 décembre, pour un "nouveau traité" européen qui serait adopté, si ce n'est par les 27 Etats membres, par 17 d'entre eux au moins, et pour une "règle d'or renforcée et harmonisée" qui serait constitutionnalisée dans chaque pays.

Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue après un déjeuner de travail à l'Elysée, lundi, le chef de l'Etat a affirmé que cette nouvelle règle d'or permettrait à la cour constitutionnelle de chaque pays de vérifier que les budgets vont "vers le retour à l'équilibre".

Nous souhaitons des sanctions automatiques en cas de non respect de la règle des déficits [du produit intérieur brut] inférieurs à 3 %", a également dit M. Sarkozy, faisant référence au pacte de stabilité et de croissance. Le chef de l'Etat a précisé ensuite, en réponse à une question, que "la Cour européenne de justice ne pourra pas annuler les budgets nationaux"."Nous ne pouvons pas le faire dans le cadre des traités existants", a expliqué Mme Merkel pour justifier la nécessité de "modifications structurelles" dans les traités européens....

more...
No comment yet.