Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.2K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

International - Espagne : manifestation monstre à Barcelone pour l'accueil des réfugiés

International - Espagne : manifestation monstre à Barcelone pour l'accueil des réfugiés | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it


Près de 160 000 personnes ont défilé dans la capitale catalane pour exiger de l'Espagne et de l'Union européenne l'accueil de milliers de réfugiés.


Quelque 160 000 personnes ont participé samedi à une manifestation à Barcelone pour réclamer que l'Espagne accueille «dès maintenant» des milliers de réfugiés comme elle s'y était engagée en 2015, selon une estimation de la police municipale. La maire de gauche de la deuxième ville d'Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à «emplir les rues» pour cette marche intitulée «nous voulons accueillir« («volem acollir», en catalan)...


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Europe, la colère d'extrême droite se banalise toujours davantage

En Europe, la colère d'extrême droite se banalise toujours davantage | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les électeurs européens n'ont jamais été aussi nombreux à être hostiles aux immigrés, aux musulmans et à l'Union européenne.


Après le Brexit et le référendum italien, et avec des élections nationales qui se profilent en 2017 aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, la crainte que l'Europe se fasse balayer par une vague populiste, gonflée aux sentiments anti-mondialisation, anti-musulmans et anti-immigrés, et galvanisés par les partis d'extrême droite, est de plus en plus justifiée. De fait, la stratégie a l'air de fonctionner: les sondages montrent que les individus ayant une opinion favorable au Front national (FN) en France, au parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) outre-Rhin et au Parti pour la liberté (PVV) aux Pays-Bas sont, ont tendance à être plus hostiles aux immigrés, aux réfugiés et aux musulmans, que le reste de leurs concitoyens. Ils sont aussi davantage eurosceptiques et méfiants vis-à-vis de la mondialisation que leurs compatriotes. La rhétorique pernicieuse et nativiste d'une Marine Le Pen ou d'un Geert Wilders, fondateur du PVV, est sans doute essentielle pour attirer des partisans. Mais le fait est que l'intensité et l'ampleur des sentiments populistes et d'extrême droite chez leurs sympathisants –et dans une frange non négligeable de l'opinion publique globale– se fait de plus en plus sentir en France, en Allemagne et aux Pays-Bas....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une claque en réponse à la main tendue de Merkel

Une claque en réponse à la main tendue de Merkel | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Battue dans son propre fief par les populistes de l’AfD, dimanche, la chancelière paie le rejet massif de sa politique d’ouverture aux migrants, applaudie il y a encore un an. Un avertissement à quelques mois des élections générales.


Voici un an jour pour jour, Angela Merkel décidait d’ouvrir la frontière germano-autrichienne aux réfugiés bloqués en Hongrie dans des conditions humanitaires catastrophiques. Aujourd’hui, la question des réfugiés domine l’agenda politique allemand. C’est elle aussi qui décidera de l’avenir de la chancelière, alors que son parti vient de subir, dimanche, une nouvelle claque électorale dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, dans le nord-est de l’ancienne RDA, qui abrite sa circonscription. Selon les sondages de sortie des urnes, la CDU d’Angela Merkel a enregistré son plus mauvais score dans la région avec 19 % des voix, derrière les populistes de l’AfD (21 %) et le SPD (30,5 %). Les sociaux-démocrates devraient prolonger la coalition avec les conservateurs de la CDU déjà au pouvoir dans la région. Ce scrutin, comme celui à venir à Berlin dans deux semaines, faisait figure d’élection test, à un an des législatives. La polémique sur les réfugiés et leur intégration commence avec les chiffres. Même le ministère de l’Intérieur ne sait pas précisément combien de candidats à l’asile sont entrés en Allemagne dans le cafouillage de l’automne 2015. L’administration chargée des migrations, le BafM, cherche toujours à démêler le casse-tête des doubles enregistrements et à retrouver la trace de ceux qui sont entrés dans le pays sans être enregistrés. Les critiques sont renforcées par les lenteurs administratives. Seuls 450 000 des 1,1 million de personnes arrivées l’an passé dans le pays sont fixées sur leur sort.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - "Avec le Brexit, le Royaume-Uni va se retrouver à accueillir davantage de migrants"

Les Inrocks - "Avec le Brexit, le Royaume-Uni va se retrouver à accueillir davantage de migrants" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La campagne du camp en faveur du départ du Royaume Uni de l'Union Européenne a reposé en grande partie sur le rejet des migrants et une reprise de contrôle des frontières du pays. François Gemenne, chercheur à Science Po et à l'université de Liège, travaille sur les migrations et l'environnement. Il revient sur les répercussions à attendre du Brexit au niveau des mouvements de population.


Quels sont les principaux accords qui ont pour but de réglementer le parcours des personnes au sein de l’union européenne, et donc aussi les migrations ?

François Gemenne – Il y a deux grandes réglementations. Il y a les accords de Schengen pour les ressortissants européens et les conventions de Dublin pour les demandeurs d’asile non-européen. En dehors de ça on peut dire que la politique migratoire européenne est famélique et se résume principalement à la surveillance et au contrôle des frontières extérieures de l’Union Européenne.

......


Cette sortie de l’Union Européenne pose aussi un problème pour les citoyens des pays européens qui vivent au Royaume Uni mais aussi pour les citoyens anglais qui vivent sur le continent, non ?


Bien sûr. il faudra voir ce qui sera négocié, on n’imagine pas trop que l’Angleterre impose des visas aux ressortissants européens ou que l’union européenne le fasse pour les ressortissants britanniques. Mais il est certain que toute une série d’accords comme Erasmus ou d’autres de libre circulation des travailleurs vont être menacés. Je pense aux chercheurs, aux étudiants, même aux footballeurs. Est-ce que le marché des transferts va rester en l’état ? Je n’en suis pas sûr. Ce qui est certain, c’est qu’il va être beaucoup plus compliqué à l’avenir de se déplacer pour travailler ou étudier en grande Bretagne, et vice versa.


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - “L’euroscepticisme s’aggrave du fait de la multiplication des crises"

Les Inrocks - “L’euroscepticisme s’aggrave du fait de la multiplication des crises" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La légitimité de l’Union européenne est aujourd’hui remise en question par la montée en puissance d'un euroscepticisme et la multiplication des crises européenne. Peut-on trouver des solutions à toutes ces crises qui ravagent l'Europe ? Réponse avec la politologue Anne-Marie Le Gloannec.


L’ Union européenne se retrouve aujourd’hui minée par diverses crises : d’un côté, les migrants affluent en masse, d’un autre l’euroscepticisme vient se glisser dans les urnes, sans oublier la Russie qui provoque assez grossièrement l’Europe sur son flanc est. D’abord menacée par le spectre du “Grexit” (la sortie de la Grèce) l’an dernier, puis par un potentiel “Brexit” (le départ de l’Angleterre) cette année, l’Europe a du mal à trouver un semblant d’équilibre. Voici qu’aujourd’hui selon un récent sondage, une majorité de Français veut un référendum sur un maintien dans l’UE. Pendant que ce vent d’euroscepticisme continue à souffler sur l’Europe, certains pays ont décidé de fermer leurs frontières afin de stopper le flux de migrants en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique, remettant en question Schengen. Existe-il des solutions aux multiples crises qui frappent l’Europe ? Schengen est-il sur le point d’imploser et l’UE de se disloquer ? Anne-Marie Le Gloannec, politologue spécialisée sur les questions européennes et directeur de recherches à Sciences Po, répond.



more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Orbán au ban - Libération

Orbán au ban - Libération | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Cynique et sans scrupules, le Premier ministre hongrois vient d’autoriser son armée à réprimer les migrants. Face à cette radicalisation, la question de la place de la Hongrie au sein de l’Europe commence à se poser.

 

Tout en rêvant d’une Europe des nationalismes, l’homme fort de Budapest profite de sa croisade pour continuer à affaiblir l’Etat de droit chancelant. Mardi soir, la télévision hongroise annonçait que si le ministre de la Défense restait en place, le Premier ministre prenait désormais en main la conduite des opérations. Comme si la Hongrie était en guerre. Le 21 septembre, la droite populiste majoritaire au Parlement a d’ailleurs donné des pouvoirs accrus à la police et à l’armée. Cette dernière pourra tirer sur les migrants en utilisant des armes non-létales : fusils à filet, grenades lacrymogènes, balles de caoutchouc ou engins pyrotechniques. Une mobilisation partielle, sur la base du volontariat, a été décrétée. Les militaires patrouilleront le long d’une double clôture de barbelés qui court sur toute la frontière (175 km) entre la Hongrie et la Serbie, et sur des segments de la frontière avec la Croatie et la Roumanie.

S’ajoute à cela toute une batterie de lois répressives contre les réfugiés. .....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Migrants, la stratégie des Etats

Migrants, la stratégie des Etats | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
De l'Italie à la Roumanie, les pays du sud-est de l'Europe gèrent l'afflux, chacun à leur manière.

 

Italie : La péninsule sous pression

Environ 5 300 migrants, principalement en provenance d’Afrique subsaharienne, ont été secourus la semaine dernière en Méditerranée près de la côte libyenne, a annoncé mardi l’agence Frontex, chargée des frontières extérieures de l’espace Schengen. Ce sont déjà quelque 95 000 migrants qui ont été secourus en Méditerranée centrale et emmenés dans les centres d’accueil de la péninsule. Critiquées par Berlin et Paris pour n’avoir pas encore mis en place les centres d’enregistrement de première entrée (afin de différencier les demandeurs d’asile des autres migrants), les autorités italiennes ont répondu par la voix du ministre des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, clamant que «l’Italie fait ce qu’elle doit faire […] et même beaucoup plus, en sauvant des dizaines de milliers de vies humaines et en accueillant les réfugiés». «Nous sommes un modèle positif au niveau international», a-t-il assuré.

Grèce : La porte d’entrée démunie

C’est devenu, en 2015, le premier pays d’entrée pour les migrants : 160 000 depuis début janvier, sur les 293 000 arrivées en Europe par la Méditerranée, où ont péri 2 450 personnes. Avec des situations catastrophiques dans certaines îles comme Lesbos ou Kos, que ni le gouvernement ni Frontex (l’agence européenne de surveillance des frontières) n’ont les moyens de gérer....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - En Italie, la mafia se fait plus d'argent avec les migrants qu'avec la drogue

Les Inrocks - En Italie, la mafia se fait plus d'argent avec les migrants qu'avec la drogue | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Depuis jeudi dernier, la police anti-mafia a arrêté une quarantaine d'hommes politiques et d'hommes d'affaires. Un secrétaire d'Etat est même soupçonné. Tous auraient truqué les contrats publics pour la gestion des centres pour les migrants. Un trafic très lucratif.

 

“As-tu au moins idée de l’argent que je me fais grâce aux migrants ? Le trafic de drogue est moins rentable.” Quand il s’emporte sur son nouveau business, le bras droit du parrain de la Ville éternelle n’imagine pas que sa conversation téléphonique est écoutée. Dommage pour lui. Jeudi dernier, la police anti-mafia romaine a arrêté 44 personnes. Toutes sont soupçonnées de profiter de la situation des milliers de migrants arrivés en Italie. Ce week-end, les enquêteurs sont même remontés jusqu’au secrétaire d’Etat à l’Agriculture, Giuseppe Castiglione.

ADVERTISEMENT

L’année dernière plus de 170 000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes. Depuis janvier, 50 000 autres les ont déjà rejoints. Alors que l’Europe peine à se mettre en ordre de marche sur la question de leur accueil, d’autres, moins scrupuleux, ont vu dans cet afflux une bonne opportunité. Racket, pots-de-vin, et bakchich sont devenus les piliers des centres d’accueil.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Comprendre l'immigration clandestine en Europe en une carte

Comprendre l'immigration clandestine en Europe en une carte | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Depuis la création de l'Union européenne, la question du contrôle de la migration clandestine fait débat.
Vincent DUBOIS's insight:

Vidéo pédagogique de 2'27''

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

UNION EUROPÉENNE • Le marché juteux des visas Schengen

UNION EUROPÉENNE • Le marché juteux des visas Schengen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Des centaines de réfugiés économiques se noient en Méditerranée. Simultanément, Russes, Chinois ou Arabes fortunés acquièrent aisément un droit de séjour en Europe. Coup de projecteur sur un business qui passe souvent par un investissement immobilier.

 

Riga, 8 heures du matin. La file d'attente est déjà longue lorsque les guichets des services lettons de l'immigration ouvrent leurs portes. Une foule de Russes, de Kazakhs et de Chinois fortunés patientent avec leurs interprètes et leurs agents immobiliers, contrat de vente à la main.

Certains ne sont propriétaires en Lettonie que depuis quelques heures, bon nombre mettent pour la première fois les pieds dans la capitale et la plupart ne sont de toute manière que de passage. Tous n'attendent qu'une chose des autorités: un permis de séjour. Leur ticket d'entrée pour l'Europe. 

Le programme Residence Permit attire des milliers d'étrangers en Lettonie. Rares sont ceux qui élisent vraiment domicile dans le pays, mais chaque étranger acquérant un bien immobilier d'une valeur d'au moins 50 000 lats (70 000 euros) en province, ou de 100 000 lats dans la capitale, se voit octroyer un permis de séjour de cinq ans. Autrement dit, un accès libre à l'espace Schengen des 26 Etats européens. Cela fait trois ans que le gouvernement letton a adopté ce programme controversé pour sauver son marché immobilier, en grande difficulté. Aujourd'hui, d'autres pays européens suivent l'exemple de la république balte.


De l'argent contre un visa Schengen, voilà ce que proposent désormais les gouvernements de Grèce, d'Espagne ou de Hongrie pour attirer les capitaux étrangers. Cette initiative leur permet de contourner les sévères lois européennes sur l'immigration et les demandes d'asile. Elle laisse également songeur au plan éthique, comme nous le rappelle le triste destin de centaines d'Africain, morts noyés au large des côtes de Lampedusa.

La forteresse Europe ferme hermétiquement ses portes aux émigrés pauvres : au moins 2 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis le début de l'année 2011, rapporte l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Certains gouvernements européens veillent toutefois à laisser une porte de derrière ouverte aux migrants plus fortunés. "C'est du cynisme, déplore Karl Kopp, représentant de l'ONG Pro Asyl au niveau européen. On repousse par tous les moyens ceux qui ont vraiment besoin de protection et on distribue des laissez-passer à ceux qui ont suffisamment d'argent." L'exemple letton inspire surtout les Etats financièrement fragilisés par la crise de l'euro...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ITALIE • Du footballeur Balotelli à la ministre Kyenge, les racistes attaquent

ITALIE • Du footballeur Balotelli à la ministre Kyenge, les racistes attaquent | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
"Au prochain chant raciste, je quitte le terrain", a récemment annoncé le footballeur Mario Balotelli après une énième humiliation au cours d'un match.

On assiste ces dernières semaines en Italie à une explosion de propos racistes, se désole Giornalettismo.

 

Le thème de l’intégration continue à diviser l’Italie. Derniers épisodes en date : l’exploitation de l’affaire Kabobo [du nom d'un clandestin ghanéen ayant tué plusieurs personnes début mai] par la Ligue du Nord, les insultes racistes contre Mario Balotelli qui ont contraint l’arbitre Rocchi à interrompre le match Milan-Rome pendant deux minutes [le 12 mai], et les sempiternelles attaques visant la ministre Cécile Kyenge, "coupable" d’avoir proposé d’élargir les droits en matière de nationalité.

D’un côté, on a les défenseurs des minorités et des étrangers, de l’autre les instigateurs d’épisodes xénophobes, à commencer par Forza Nuova [Force nouvelle] et les mouvements d’extrême droite, bien souvent en première ligne.

Les polémiques se sont multipliées ces derniers jours autour de l’affaire Kyenge, la nouvelle ministre de l’Intégration, qui a interpellé le gouvernement sur l’abolition du délit d’immigration clandestine et le droit du sol. De nombreuses voix ont invité la ministre et le président du Conseil Enrico Letta à poursuivre leur travail avec courage. Mais la ministre est en même temps devenue la cible des accusations du PDL (Peuple de la liberté, parti de Silvio Berlusconi) et de la Ligue du Nord – opposés à tout assouplissement en terme de nationalité – ainsi que des insultes et des campagnes de haine des mouvements néofachistes.

S'ajoute à cela l’inexplicable coup de folie de Mada Kabobo, ce Ghanéen de 31 ans qui, le samedi 11 mai dans le quartier Niguarda de Milan, a agressé les passants à coups de pioche – tuant Alessandro Carolei, Daniela Carella et blessant trois autres personnes, dont l'une se trouve dans un état grave.

 

Des mouvements comme la Ligue du Nord et Forza Nuova ont aussitôt cherché à exploiter les événements. Le mouvement d’extrême droite a lancé une campagne Internet avec le slogan : "L’immigration tue – la classe politique est fautive". Forza Nuova l’a annoncé elle-même par communiqué : "Les graves événements de Milan clouent les chantres de l’immigrationisme à leurs responsabilités." Mais c’est surtout la Ligue du Nord qui a exploité la violence de Mada Kabobo, notamment par la voix de Matteo Salvini qui a invité à "nettoyer" à la hâte les villes italiennes "en allant contrôler tous les clandestins, rue par rue, maison par maison”...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce bafoue les droits des migrants, avec l’accord de l’Europe - Rue89

La Grèce bafoue les droits des migrants, avec l’accord de l’Europe - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Arrestations au faciès, conditions de détention inhumaines… De nombreux migrants accusent la Grèce de mauvais traitements. Sans inquiéter l’Europe, qui va rallonger les budgets de son meilleur « garde-frontière ».

 

En septembre dernier, alors qu’il tentait de gagner le nord de l’Europe par la Turquie, Faraj Alhamauun a été arrêté durant sa traversée de la Grèce.

En dépit d’une grave blessure à la jambe causée par des bombardements sur sa ville natale d’Alep, en Syrie, cet activiste a été emprisonné dans un camp de rétention du nord-est de la Grèce, dans la région d’Orestiada. Ses maigres biens et le peu d’argent qu’il avait lui ont été confisqués lors de son arrestation. Sans jamais lui être rendus.

Aujourd’hui installé à Istanbul, en Turquie, cette ancienne source de Human Rights Watch (HRW) n’a rien oublié du calvaire subi lors de ces mois d’enfermement, victime d’un harcèlement verbal et physique incessant.

Il s’est d’ailleurs plaint de ces mauvais traitements à une délégation de fonctionnaires européens qui visitait le camp Fylakio où il était détenu. « Après leur départ, j’ai été maltraité pour leur avoir parlé. » Faraj a alors commencé une grève de la faim. Résultat : les autorités hellènes l’ont finalement renvoyé vers la Turquie.

 

Son cas est loin d’être unique en Grèce : les financements de la Commission européenne pour des opérations d’envergure visant à contrôler le flot massif de migrants ont abouti à un nombre important de violations des droits humains.

Et si les fonctionnaires européens n’ignorent rien des conditions inhumaines de détention des demandeurs d’asile, ils planchent actuellement sur une extension des financements afin que le gouvernement d’Antenis Samaras poursuive cette politique.

En août dernier, la police grecque a déployé près de 1 900 nouvelles recrues le long du fleuve Evros pour l’opération « Aspis » (bouclier), pour tenter de fermer la frontière avec la Turquie par laquelle affluent les réfugiés syriens.

Au même moment, l’opération « Zeus Xenios » (protecteur des étrangers) menée par les autorités sur tout le territoire a conduit aux interpellations de 4 849 sans-papiers. Auxquelles s’ajoutent la « rafle » de plus de 90 000 personnes, arrêtées uniquement selon leur faciès.

Afin d’emprisonner le flot de migrants arrêtés, le gouvernement a transféré les détenus dans des camps improvisés : académies de police ou anciens dépôts militaires, comme Xanthi et Komotini, dans le nord de la Grèce, Corinthe dans le Péloponnèse, et Paranesti dans la Drama...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les secrets de la forteresse Europe

Les secrets de la forteresse Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’UE cherche sans cesse à renforcer la surveillance de ses frontières extérieures, en utilisant des technologies toujours plus coûteuses. Mais sont-elles efficaces ? Et qui, dans nos démocraties, contrôle les contrôleurs ?

Par Frank Mulder, du de Groene Amsterdammer

 

"Il n’y a pas d’alternative”, déclarait, il y a 4 ans, Franco Frattini, commissaire européen chargé de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité, devant le Parlement européen. Comme les criminels avaient une meilleure technologie que la nôtre, il annonçait deux projets. Le premier prévoyait la surveillance permanente de toutes les frontières extérieures, y compris à l’aide de drones, pour détecter les migrants en mer. Le deuxième proposait l’instauration de "frontières intelligentes”, permettant la reconnaissance biométrique de toutes les personnes qui entrent et sortent de l’Europe.

Le premier projet, Eurosur (système européen de surveillance des frontières), censé démarrer le 1er octobre 2013, est actuellement examiné par le Parlement européen. "Tous les Etats membres doivent créer un centre qui coordonne l’ensemble des activités de surveillance des frontières menées par la police, les douanes et la marine”, explique Erik Berglund, directeur chargé du renforcement des capacités au sein de Frontex, l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, à Varsovie. “Jusqu’à présent, le partage des informations n’a lieu que sur la base du volontariat”.

Eurosur a un triple objectif, souligne Berglund : “Détecter les migrants clandestins, lutter contre la criminalité internationale et sauver les réfugiés qui s’enfuient par bateau”. Selon les ONG, ce dernier aspect est surtout un argumentaire de vente. "Eurosur contribue peut-être à repérer les bateaux”, dit Stephan Kessler du Service jésuite des réfugiés à Bruxelles. "Mais il n’existe toujours pas de procédure pour déterminer qui doit sauver les gens et où ceux-ci doivent demander le statut de réfugié. L’an dernier, Malte et l’Italie ont discuté pendant 5 jours d’un petit bateau en mer”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Migrants. Paniquée par les populismes, l’Europe veut fermer la Méditerranée

Migrants. Paniquée par les populismes, l’Europe veut fermer la Méditerranée | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Réunis en sommet à Malte, les chefs d’État de l’UE préparent un accord avec la Libye pour bloquer la route migratoire méditerranéenne, comme ils l’ont fait l’an dernier avec la Turquie et la route des Balkans. Mais la Libye est un territoire instable, que se disputent plusieurs factions.


À peine commencée, l’année 2017 s’annonce comme une année tendue pour l’Union européenne, qui voit sa survie menacée : d’un côté, par la mise en œuvre du Brexit, de l’autre, par les scrutins délicats que connaîtront plusieurs de ses États membres, comme la France et les Pays-Bas, où des mouvements eurosceptiques et xénophobes ont le vent en poupe. Et c’est justement pour empêcher ces mouvements de “continuer à spéculer sur le thème de l’immigration”, observe Il Foglio, que “l’Union veut bloquer l’accès du continent aux migrants irréguliers qui traversent la Méditerranée et qui arrivent en Italie depuis la Libye”. 


Avec plus de 180 000 arrivées sur ses côtes en 2016, l’Italie, qui se plaint régulièrement du manque de solidarité de ses voisins européens, est directement concernée par le sujet. Ses appels à Bruxelles semblent avoir été entendus, puisqu’un sommet extraordinaire se penchera sur la question des migrations ce 3 février à Malte. Mais l’accord UE-Libye qui doit y être débattu s’annonce beaucoup moins ambitieux que celui avec la Turquie : il est estimé à 400 millions d’euros, contre 6 milliards. Le Premier ministre italien a donc signé ce 2 février un accord bilatéral avec son homologue libyen Faiez Sarraj, et cherchera à obtenir l’appui de l’UE. De son côté, le président du Conseil européen Donald Tusk a déclaré que “l’UE se montre prête à fermer les routes de migrations clandestines”....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le référendum sur les réfugiés, une claque pour Orbán

Le référendum sur les réfugiés, une claque pour Orbán | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Accepter ou non le plan européen de répartition des réfugiés : le Premier ministre hongrois avait fait de cette question un enjeu de vie ou de mort pour son pays. L’échec de son référendum l’atteint d’autant plus durement, écrit la presse hongroise.


Malgré les 800 000 voix manquantes, Viktor Orbán s’est félicité de “ce résultat merveilleux”. Réplique cinglante du quotidien : “Le chef du gouvernement a tenu le cap qu’il avait pris il y a six ans, ce qui l’a mené à un fiasco sans précédent lors d’une consultation populaire.” En guise de conclusion, le leader magyar a évoqué “un changement constitutionnel pour refléter la volonté du peuple”. “Manière d’occulter l’ampleur du revers qu’il vient de subir”, commente Népszava dans son édition du 3 octobre.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La percée de l'extrême-droite allemande

La percée de l'extrême-droite allemande | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Longtemps, les nouvelles extrêmes-droites n’avaient pas percé...Cette immunité tenait à la fois aux souvenirs du nazisme et à la force de la démocratie chrétienne, de la CDU/CSU qui couvrait à elle seule tous les segments de l’électorat conservateur, mais ces temps sont maintenant révolus. Après avoir remporté hier près de 22% des voix dans le Mecklembourg Poméranie occidentale, un land de l’ancienne RDA, l’AfD, l’Alternative pour l’Allemagne, s’impose en troisième force politique du pays. En seulement trois ans d’existence, ce parti est entré aux Parlements de 9 des 16 länder, a envoyé sept députés au Parlement européen et les sondages lui accordent aujourd’hui 14% des intentions de vote aux législatives de septembre 2017, pourcentage qui pourrait augmenter dans les mois à venir.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

13 000 personnes secourues en une semaine : l'Italie en situation de crise

13 000 personnes secourues en une semaine : l'Italie en situation de crise | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La crise des migrants est à la une de la presse italienne, qui tire la sonnette d’alarme après une semaine d’arrivées en masse et de naufrages meurtiers.


“Alerte sur les migrants – plus de 12 000 arrivées – des morts par centaines”, titre La Repubblica ce 29 mai. En cette fin de printemps, l’Italie fait de nouveau face à une crise aigüe au sujet des migrants. Le quotidien fait le récit d’un naufrage qui aurait coûté la vie à 400 personnes jeudi, dans le canal de Sicile. Le Corriere della Sera donne en une les derniers chiffres : “Nouvelles arrivées : 13 000 en Italie – seulement 180 en Grèce”. En une semaine, 13 000 migrants auraient été secourus dans le canal de Sicile, entre l’Italie et la Tunisie. Dans le même temps, “seulement” 180 migrants seraient arrivés en Grèce, souligne le journal transalpin : Ces données du ministère italien de l’Intérieur et du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés confirment qu’après la fermeture de la route des Balkans, l’Italie est le nouveau point d’abordage.” 


2016, année des records ? “Pour l’Italie, 2016 pourrait devenir l’année des records”, s’inquiétait vendredi La Repubblica. “Tous négatifs. Le plus grand nombre d’arrivées jamais enregistré, la plus grave congestion des structures d’accueil, le risque le plus élevé d’infiltrations de l’EI [Etat islamique] par la mer. Et l’Europe, pour le moment, ne nous aide pas.”

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un sommet sous haute tension

Un sommet sous haute tension | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les 28 se retrouvent à Bruxelles pour un premier sommet de l’année 2016 qui s’annonce crucial. Réfugiés et Brexit seront au menu, deux dossiers brûlants qui menacent l’existence même de l’UE.

 

Alors que les dirigeants des 28 pays membres de l’Union européenne s’apprêtent à se retrouver à Bruxelles pour le premier sommet de l’année, Politico s‘inquiète pour cette Europe, “à manier avec précaution”, qui se présente à ce rendez-vous crucial : “L’Europe peut-elle être sauvée ?” Bien sûr, note le site, elle est habituée “aux pierres et aux flèches”. Pourtant cette fois, “le danger d’effondrement est bien réel : les problèmes ne pourront plus être résolus grâce à des mesures bouche-trou, ou parce que l’Allemagne aura ouvert son porte-monnaire.” 

 

Un menu qui ne fait que reprendre en d’autres termes les questions existentielles que les Européens ne cessent d’esquiver depuis des années : que signifie réellement une solidarité européenne ? Ou, plus simplement : plus d’Europe, moins d’Europe ou plus d’Europe ? Selon la bonne vieille tradition, la réponse semble être pour l’instant : ça dépend !”   
Sur la question des réfugiés, l’isolement d’Angela Merkel au sein de l’Union européenne résume l’état d’une union fortement divisée, note Le Temps. Les derniers coups sont venus de France : “L’offensive de Manuel Valls était visiblement bien préparée. A deux reprises en fin de semaine dernière, le premier ministre français a répété son ‘non’ au plan A d’Angela Merkel.”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Au Pirée, les migrants épuisés rêvent de l'Europe

Les Inrocks - Au Pirée, les migrants épuisés rêvent de l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Par milliers, les réfugiés syriens, irakiens et afghans débarquent au Pirée, venant de l’île de Lesbos, porte d'entrée en Europe. Mais le port d'Athènes n'est pour eux qu'une étape dans leur périple vers le Nord.

 

Le port du Pirée, d’ordinaire très animé, est particulièrement tranquille. Ce mardi, aux alentours de 20 heures, le quai E1 s’est vidé. Plus personne n’attend de bateaux chargés de touristes. Aucun départ pour les îles grecques n’est attendu. Pourtant, deux longues files de taxis se dessinent. Les chauffeurs sont venus guetter le navire Tera Jet.

A son bord, plus de 1 800 réfugiés, majoritairement des Syriens, des Irakiens et des Afghans. Affrété par le gouvernement grec, cette embarcation arrive tout droit de Lesbos. A l’aube, mercredi, un autre bateau, ayant fait le même trajet, avec 2 500 personnes a également jeté l’ancre. L’île, située à une dizaine de kilomètres des côtes turques au nord de la mer Egée, fait face à une arrivée importante de migrants et de réfugiés. 33 000 depuis le 1er août. Un flux massif et continu également enregistré sur plusieurs îles du Dodécanèse (Kos et Chios, entres autres).

 

 

Le manque criant de structures d’accueil rend la situation explosive. Sur place, les autorités sont débordées. Depuis le début du mois d’août, des ferries dépêchés par Athènes font la liaison plusieurs fois par semaines entre les îles et le Pirée.

 

 

Yiorgos, chauffeur de taxi originaire de Trikala (nord de la Grèce), ne rate aucun de ces débarquements. “C’est plus de travail pour nous”.  A force, l’homme de 54 ans dit s’être “habitué”. Les premières fois, lorsqu’il a vu ce monde arriver sur le port, il a “eu mal”.

“Ils ont l’air malheureux. Ils fuient la guerre et laissent tout derrière eux pour rejoindre l’Europe. J’espère qu’ils auront la possibilité de quitter la Grèce au plus vite. Pour nous comme pour eux, rien de bon ne les attend ici.”

 

L’itinéraire est connu. “Nous voulons arriver en Allemagne au plus vite. Les trois jours passés à Mytilène étaient horribles (la capitale de Lesbos ndlr). Là-bas, il y a énormément de monde mais aucune gestion. Beaucoup de migrants dorment par terre, dans la rue, sur le port. Nous, nous avons dû dormir sous des tentes, sans pouvoir prendre de douche, sans manger à notre faim. Je me sens sale et épuisé”, lâche t-il d’un ton las. Un de ses amis l’interrompt et le presse. Il a entendu qu’il était encore possible de prendre un train pour Thessalonique. Il faut partir. Amar disparaît dans la foule.

Un peu plus loin, un groupe de onze hommes attend, patiemment, un bus moins bondé. Ces amis d’enfance – âgés de 22 à 29 ans – sont tous originaires d’Amouda, ville du Kurdistan syrien. Malgré la fatigue, ils semblent heureux et sereins. A les entendre, l’arrivée à Athènes sonne comme une délivrance. Pour eux aussi, Mytilène fut une mauvaise expérience. La pire depuis leur départ il y a un mois...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Débordée, la Macédoine laisse entrer les migrants

Débordée, la Macédoine laisse entrer les migrants | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Face à l’afflux de migrants à la frontière avec la Grèce, la Macédoine les a tous laissés entrer. Dans un édito, le journal serbe Politika estime que l’Union européenne, par égoïsme, finit par perdre son humanité.

 

Les heurts entre les migrants originaires de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan et les forces de police macédoniennes ont continué une bonne partie de samedi pour se calmer dans la soirée. Durant cette journée, les policiers macédoniens ont fait usage de matraques et ont tiré des grenades assourdissantes pour contenir le flux. Au moins quatre personnes ont été légèrement blessées.

“Les migrants ont enfoncé le cordon de police macédonien”, titre le quotidien serbe Politika.  Ils ont pénétré en Macédoine en passant par un no man’s land à la frontière gréco-macédonienne où ils sont restés bloqués depuis jeudi. Au moment où la police a autorisé les groupes des migrants les plus vulnérables (les familles avec enfants) à se rendre sur le territoire macédonien (le territoire de l’Ancienne république yougoslave de Macédoine, ou Fyrom), un millier de migrants y sont entrés de force....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’Italie démunie face aux nouvelles arrivées de migrants sur ses côtes

L’Italie démunie face aux nouvelles arrivées de migrants sur ses côtes | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’opération Triton lancée sous l’égide de l'agence européenne Frontex pour surveiller les routes migratoires vers l’Italie n’empêche pas les naufrages – et les morts – en Méditerranée. Rome se désespère de la situation.

 

Chaque jour apporte son lot de nouvelles macabres. Le 9 avril, BBC Online annonçait qu’au moins 10 migrants s’étaient noyés au large de la Sicile. Le 12 avril, environ 400 migrants auraient disparu dans le naufrage d’un bateau de fortune en Méditerranée, selon des survivants interrogés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

La pression migratoire s’intensifie sur les côtes italiennes. Dans la nuit du 12 au 13 avril, les gardes-côtes italiens ont secouru 42 bateaux, chargés de plus de 6 500 personnes. “Les centres d’accueil sont en train d'exploser”, soulève le quotidien italien La Reppubblica.

Depuis le début du mois d’avril 2015, plus de 10 000 migrants ont été enregistrés en Italie, dont 8 000 en seulement trois jours. Majoritairement originaires d’Afrique subsaharienne, mais aussi du Moyen-Orient, ils devraient être transférés dans les centres d’accueil de diverses régions, explique La Repubblica.
  ......

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - En Bulgarie, le difficile accueil des réfugiés syriens

Les Inrocks - En Bulgarie, le difficile accueil des réfugiés syriens | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Ils sont étudiants, électriciens ou paysans. Ils ont quitté la Syrie avec le rêve de rejoindre l’Allemagne ou la Suède.

Bloqués aux portes de l’Union européenne, dans une Bulgarie en pleine crise économique, ils se retrouvent entassés dans des écoles ou casernes désaffectées transformées en camps de réfugiés. Reportage.

 

 

Un loup ? “Ben, pas qu’un. On en a vu deux”, précise Mustafa. A 21 ans, ce jeune Syrien vient de traverser la frontière turco-bulgare avec son frère, son cousin et une famille de quatre personnes. Le périple a débuté, à Damas, il y a deux mois. Une fois le territoire turc foulé, cap sur Istanbul puis Edirne. En bus. “De là, nous avons traversé à pied la forêt. Nous avons eu de la chance, avec notre passeur ça n’a duré que quatre heures, certains s’y sont perdus durant trois jours.” Un villageois bulgare les repère et contacte la police frontalière, ils sont transférés à Harmanli, une caserne désaffectée, transformée depuis septembre en camp de réfugiés.

 

Début décembre, 1 296 personnes sont déjà parquées dans cette prison à ciel ouvert. Ils sont majoritairement kurdes de Syrie mais aussi des Afghans et une poignée de Maliens frileux à l’idée de rejoindre Lampedusa par la mer se sont rajoutés au lot. A Harmanli, alors que les bâtiments principaux sont en travaux, des baraques alignées accueillent temporairement des familles entières. Mustafa fait partie des moins bien lotis. Il partage une tente de l’armée avec quatre compatriotes. Pas de chauffage, ni d’électricité. “On est là depuis quatre jours. Les conditions de vie et d’hygiène sont terribles. Il fait froid. Je n’ai mangé qu’un œuf et un morceau de pain hier.”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Roms : ce que changerait l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen

Roms : ce que changerait l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La potentielle entrée de ces pays est agitée comme une menace. Avec des arguments mensongers.

 

L'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen va-t-elle provoquer un afflux massif de ressortissants de ces deux pays en France ? Le message, alarmiste, est véhiculé par de nombreux responsables politiques.

Jean-François Copé a ainsi demandé à François Hollande, mardi 24 septembre, de "prendre une position d'opposition" sur l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à Schengen. Marine Le Pen a pour sa part déclaré que, "sans être encore dans Schengen, la circulation au sein de l'UE des Roumains et Bulgares, et donc des Roms, sera encore plus facile [en 2014] que maintenant".

 

La libre circulation des Roumains et des Bulgares en Union européenne est pourtant effective depuis leur entrée dans l'Union européenne, en 2007. Le passage d'une frontière de la "zone Schengen" ne nécessite depuis qu'un contrôle d'identité. "Nous avons des règles européennes sur la libre circulation des citoyens européens", a rappelé Viviane Redding, commissaire européenne à la justice, dans une forme de rappel à  l'ordre.

 

Dans ce cadre juridique, Roumains et Bulgares peuvent rester trois mois en France sans avoir à justifier de leur activité. Mais leur installation est en revanche soumise à des conditions de revenus. Il faut être étudiant ou employé dans des secteurs en demande. Et seul un certain nombre d'emplois leur était jusque-là accessible.

Ces restrictions prendront fin le 31 décembre 2013 avec la fin de la période transitoire et l'adhésion complète des deux pays de l'Europe de l'Est. Pour préparer cette échéance en France, le nombre de professions ouvertes aux Bulgares et aux Roumains est passé de 150 à 291 en octobre 2012. Sans pour autant provoquer d'arrivée massive de ressortissants de ces deux pays, souligne le ministère des affaires européennes.


L'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à la convention de Schengen pose un autre problème pour certains pays européens. En ouvrant les frontières de l'espace Schengen à ces deux pays, cette zone aura de nouvelles frontières extérieures, notamment avec la Turquie et l'Ukraine, et une nouvelle ouverture maritime sur la Mer Noire. Autant de passages possibles pour d'autres afflux de population. Or, estimaient encore en mars 2013 l'Allemagne et les Pays-Bas, la Roumanie et la Bulgarie n'offrent pas suffisamment de garanties à cet égard, en raison notamment de la corruption des gardes-frontières...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

RACISME • En Grèce, les gens préfèrent "fermer les yeux"

RACISME • En Grèce, les gens préfèrent "fermer les yeux" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les agressions à l'encontre des immigrés se sont multipliées en Grèce, principalement du fait du parti néo-nazi Aube dorée.

 

Cette semaine, Courrier International publie les photos de Giorgos Moutafis qui, depuis cinq ans, documente la tragique odyssée des clandestins dans son pays.

 

Né en 1977 à Athènes, Giorgos Moutafis, est photographe indépendant. Son travail est publié dans des journaux et magazines aussi prestigieux que le New York Times, Time, Der Spiegel, The Guardian, etc... Depuis quelques années, il se consacre à documenter les malheurs des immigrés clandestins dont nombreux échouent dans une Grèce en pleine crise économique et sociale alors qu'ils rêvaient d'atteindre "l'Eldorado européen". Souvent, leur rêve s'est transformé en cauchemar. Cette semaine, Courrier internationalpublie dans ses pages Europe une sélection des photographies de Giorgos, qui témoignent toutes de la violence dont sont victimes les immigrés de la part des néo-nazis grecs. Voici son témoignage.

 

Cela va faire un petit moment que vous travaillez sur les clandestins. Pourquoi avoir choisi ce sujet ?

Oui, cela va faire cinq ans que je tente de documenter les flux migratoires en Grèce et les conditions inhumaines auxquelles ces clandestins et réfugiés doivent faire face. Je suis intéressé par ces mouvements de population et j'essaie de fixer sur mon objectif la vie de ces immigrés et de raconter leur histoire. Ce sont des histoires pleines de douleur et de violence. 

 

Comment est perçu votre travail en Grèce ?

C'est très difficile de travailler sur des sujets liés à l'immigration dans un pays en crise. Les gens ont tendance à vouloir fermer les yeux... Des médias me publient, parfois, mais ces parutions limitées dans quelques magazines ne sont pas suffisantes à mes yeux pour aborder des questions aussi importantes.

 

Vous avez une explication sur la violence dont font l'objet ces immigrés de la part de Grecs ordinaires ?

Je suis persuadé qu'aucun être humain ne va quitter son foyer sans raison valable. La guerre, la violence, des problèmes économiques et politiques sont souvent la raison pour laquelle tous ces gens partent de leur terre natale. Et ils payent très cher leur "billet pour l'Europe" ; parfois en y laissant leur vie. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Selon un élu social-démocrate suédois, faciliter l'immigration peut compliquer la lutte contre chômage

Selon un élu social-démocrate suédois, faciliter l'immigration peut compliquer la lutte contre chômage | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
En Suède, le chef de l'opposition s'est illustré dimanche 23 décembre par des propos surprenants de la part d'un élu social-démocrate : Stefan Löfven a critiqué dans la presse un accord conclu l'an dernier qui facilite l'immigration. Selon le leader de gauche, le trop grand nombre important d'arrivées ne simplifie pas la lutte contre le chômage....

 

Le nouveau chef de file des sociaux-démocrates, Stefan Löfven, estime que le clivage social que l’on constate aujourd’hui en Suède est en grande partie dû à une politique d’immigration trop généreuse. Il critique un accord conclu en mars 2011 entre le gouvernement de centre-droit et le parti Vert (opposition), qui a facilité l'immigration pour des motifs économiques de ressortissants de pays non membres de l'Union européenne. 

L’arrivée massive, selon lui, de ressortissants de pays non membres de l’Union européenne pour des raisons économiques est une erreur : « Ce n’est pas ce type de mesure qui va régler la question de la lutte contre le chômage. Faire venir de la main d’œuvre étrangère bon marché sans penser à leur intégration n’est pas digne de la Suède. » Il souhaite des discussions au sein de l’Union européenne et dans son pays sur la question du rapprochement familial et de la répartition des immigrés dans l’Union.

Stefan Löfven est cependant favorable à la poursuite d’une immigration généreuse, pour les réfugiés politiques. ...

more...
No comment yet.