Union Européenne,...
Follow
Find tag "migrants"
6.5K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Comprendre l'immigration clandestine en Europe en une carte

Comprendre l'immigration clandestine en Europe en une carte | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Depuis la création de l'Union européenne, la question du contrôle de la migration clandestine fait débat.
Vincent DUBOIS's insight:

Vidéo pédagogique de 2'27''

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

UNION EUROPÉENNE • Le marché juteux des visas Schengen

UNION EUROPÉENNE • Le marché juteux des visas Schengen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Des centaines de réfugiés économiques se noient en Méditerranée. Simultanément, Russes, Chinois ou Arabes fortunés acquièrent aisément un droit de séjour en Europe. Coup de projecteur sur un business qui passe souvent par un investissement immobilier.

 

Riga, 8 heures du matin. La file d'attente est déjà longue lorsque les guichets des services lettons de l'immigration ouvrent leurs portes. Une foule de Russes, de Kazakhs et de Chinois fortunés patientent avec leurs interprètes et leurs agents immobiliers, contrat de vente à la main.

Certains ne sont propriétaires en Lettonie que depuis quelques heures, bon nombre mettent pour la première fois les pieds dans la capitale et la plupart ne sont de toute manière que de passage. Tous n'attendent qu'une chose des autorités: un permis de séjour. Leur ticket d'entrée pour l'Europe. 

Le programme Residence Permit attire des milliers d'étrangers en Lettonie. Rares sont ceux qui élisent vraiment domicile dans le pays, mais chaque étranger acquérant un bien immobilier d'une valeur d'au moins 50 000 lats (70 000 euros) en province, ou de 100 000 lats dans la capitale, se voit octroyer un permis de séjour de cinq ans. Autrement dit, un accès libre à l'espace Schengen des 26 Etats européens. Cela fait trois ans que le gouvernement letton a adopté ce programme controversé pour sauver son marché immobilier, en grande difficulté. Aujourd'hui, d'autres pays européens suivent l'exemple de la république balte.


De l'argent contre un visa Schengen, voilà ce que proposent désormais les gouvernements de Grèce, d'Espagne ou de Hongrie pour attirer les capitaux étrangers. Cette initiative leur permet de contourner les sévères lois européennes sur l'immigration et les demandes d'asile. Elle laisse également songeur au plan éthique, comme nous le rappelle le triste destin de centaines d'Africain, morts noyés au large des côtes de Lampedusa.

La forteresse Europe ferme hermétiquement ses portes aux émigrés pauvres : au moins 2 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis le début de l'année 2011, rapporte l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Certains gouvernements européens veillent toutefois à laisser une porte de derrière ouverte aux migrants plus fortunés. "C'est du cynisme, déplore Karl Kopp, représentant de l'ONG Pro Asyl au niveau européen. On repousse par tous les moyens ceux qui ont vraiment besoin de protection et on distribue des laissez-passer à ceux qui ont suffisamment d'argent." L'exemple letton inspire surtout les Etats financièrement fragilisés par la crise de l'euro...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ITALIE • Du footballeur Balotelli à la ministre Kyenge, les racistes attaquent

ITALIE • Du footballeur Balotelli à la ministre Kyenge, les racistes attaquent | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
"Au prochain chant raciste, je quitte le terrain", a récemment annoncé le footballeur Mario Balotelli après une énième humiliation au cours d'un match.

On assiste ces dernières semaines en Italie à une explosion de propos racistes, se désole Giornalettismo.

 

Le thème de l’intégration continue à diviser l’Italie. Derniers épisodes en date : l’exploitation de l’affaire Kabobo [du nom d'un clandestin ghanéen ayant tué plusieurs personnes début mai] par la Ligue du Nord, les insultes racistes contre Mario Balotelli qui ont contraint l’arbitre Rocchi à interrompre le match Milan-Rome pendant deux minutes [le 12 mai], et les sempiternelles attaques visant la ministre Cécile Kyenge, "coupable" d’avoir proposé d’élargir les droits en matière de nationalité.

D’un côté, on a les défenseurs des minorités et des étrangers, de l’autre les instigateurs d’épisodes xénophobes, à commencer par Forza Nuova [Force nouvelle] et les mouvements d’extrême droite, bien souvent en première ligne.

Les polémiques se sont multipliées ces derniers jours autour de l’affaire Kyenge, la nouvelle ministre de l’Intégration, qui a interpellé le gouvernement sur l’abolition du délit d’immigration clandestine et le droit du sol. De nombreuses voix ont invité la ministre et le président du Conseil Enrico Letta à poursuivre leur travail avec courage. Mais la ministre est en même temps devenue la cible des accusations du PDL (Peuple de la liberté, parti de Silvio Berlusconi) et de la Ligue du Nord – opposés à tout assouplissement en terme de nationalité – ainsi que des insultes et des campagnes de haine des mouvements néofachistes.

S'ajoute à cela l’inexplicable coup de folie de Mada Kabobo, ce Ghanéen de 31 ans qui, le samedi 11 mai dans le quartier Niguarda de Milan, a agressé les passants à coups de pioche – tuant Alessandro Carolei, Daniela Carella et blessant trois autres personnes, dont l'une se trouve dans un état grave.

 

Des mouvements comme la Ligue du Nord et Forza Nuova ont aussitôt cherché à exploiter les événements. Le mouvement d’extrême droite a lancé une campagne Internet avec le slogan : "L’immigration tue – la classe politique est fautive". Forza Nuova l’a annoncé elle-même par communiqué : "Les graves événements de Milan clouent les chantres de l’immigrationisme à leurs responsabilités." Mais c’est surtout la Ligue du Nord qui a exploité la violence de Mada Kabobo, notamment par la voix de Matteo Salvini qui a invité à "nettoyer" à la hâte les villes italiennes "en allant contrôler tous les clandestins, rue par rue, maison par maison”...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce bafoue les droits des migrants, avec l’accord de l’Europe - Rue89

La Grèce bafoue les droits des migrants, avec l’accord de l’Europe - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Arrestations au faciès, conditions de détention inhumaines… De nombreux migrants accusent la Grèce de mauvais traitements. Sans inquiéter l’Europe, qui va rallonger les budgets de son meilleur « garde-frontière ».

 

En septembre dernier, alors qu’il tentait de gagner le nord de l’Europe par la Turquie, Faraj Alhamauun a été arrêté durant sa traversée de la Grèce.

En dépit d’une grave blessure à la jambe causée par des bombardements sur sa ville natale d’Alep, en Syrie, cet activiste a été emprisonné dans un camp de rétention du nord-est de la Grèce, dans la région d’Orestiada. Ses maigres biens et le peu d’argent qu’il avait lui ont été confisqués lors de son arrestation. Sans jamais lui être rendus.

Aujourd’hui installé à Istanbul, en Turquie, cette ancienne source de Human Rights Watch (HRW) n’a rien oublié du calvaire subi lors de ces mois d’enfermement, victime d’un harcèlement verbal et physique incessant.

Il s’est d’ailleurs plaint de ces mauvais traitements à une délégation de fonctionnaires européens qui visitait le camp Fylakio où il était détenu. « Après leur départ, j’ai été maltraité pour leur avoir parlé. » Faraj a alors commencé une grève de la faim. Résultat : les autorités hellènes l’ont finalement renvoyé vers la Turquie.

 

Son cas est loin d’être unique en Grèce : les financements de la Commission européenne pour des opérations d’envergure visant à contrôler le flot massif de migrants ont abouti à un nombre important de violations des droits humains.

Et si les fonctionnaires européens n’ignorent rien des conditions inhumaines de détention des demandeurs d’asile, ils planchent actuellement sur une extension des financements afin que le gouvernement d’Antenis Samaras poursuive cette politique.

En août dernier, la police grecque a déployé près de 1 900 nouvelles recrues le long du fleuve Evros pour l’opération « Aspis » (bouclier), pour tenter de fermer la frontière avec la Turquie par laquelle affluent les réfugiés syriens.

Au même moment, l’opération « Zeus Xenios » (protecteur des étrangers) menée par les autorités sur tout le territoire a conduit aux interpellations de 4 849 sans-papiers. Auxquelles s’ajoutent la « rafle » de plus de 90 000 personnes, arrêtées uniquement selon leur faciès.

Afin d’emprisonner le flot de migrants arrêtés, le gouvernement a transféré les détenus dans des camps improvisés : académies de police ou anciens dépôts militaires, comme Xanthi et Komotini, dans le nord de la Grèce, Corinthe dans le Péloponnèse, et Paranesti dans la Drama...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les secrets de la forteresse Europe

Les secrets de la forteresse Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’UE cherche sans cesse à renforcer la surveillance de ses frontières extérieures, en utilisant des technologies toujours plus coûteuses. Mais sont-elles efficaces ? Et qui, dans nos démocraties, contrôle les contrôleurs ?

Par Frank Mulder, du de Groene Amsterdammer

 

"Il n’y a pas d’alternative”, déclarait, il y a 4 ans, Franco Frattini, commissaire européen chargé de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité, devant le Parlement européen. Comme les criminels avaient une meilleure technologie que la nôtre, il annonçait deux projets. Le premier prévoyait la surveillance permanente de toutes les frontières extérieures, y compris à l’aide de drones, pour détecter les migrants en mer. Le deuxième proposait l’instauration de "frontières intelligentes”, permettant la reconnaissance biométrique de toutes les personnes qui entrent et sortent de l’Europe.

Le premier projet, Eurosur (système européen de surveillance des frontières), censé démarrer le 1er octobre 2013, est actuellement examiné par le Parlement européen. "Tous les Etats membres doivent créer un centre qui coordonne l’ensemble des activités de surveillance des frontières menées par la police, les douanes et la marine”, explique Erik Berglund, directeur chargé du renforcement des capacités au sein de Frontex, l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, à Varsovie. “Jusqu’à présent, le partage des informations n’a lieu que sur la base du volontariat”.

Eurosur a un triple objectif, souligne Berglund : “Détecter les migrants clandestins, lutter contre la criminalité internationale et sauver les réfugiés qui s’enfuient par bateau”. Selon les ONG, ce dernier aspect est surtout un argumentaire de vente. "Eurosur contribue peut-être à repérer les bateaux”, dit Stephan Kessler du Service jésuite des réfugiés à Bruxelles. "Mais il n’existe toujours pas de procédure pour déterminer qui doit sauver les gens et où ceux-ci doivent demander le statut de réfugié. L’an dernier, Malte et l’Italie ont discuté pendant 5 jours d’un petit bateau en mer”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Mineurs isolés en Europe: le grand désordre

Mineurs isolés en Europe: le grand désordre | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
«Libération» dévoile une étude pilotée par France Terre d'asile sur l'accueil des mineurs isolés dans les 27 pays de l'Union européenne, compliqué par le manque d'harmonisation des politiques.

 

Le chemin de croix que représente une demande d’asile pour un majeur est encore plus compliqué pour un mineur. Ce truisme est un enjeu majeur pour les migrants, bien sûr, mais aussi pour les acteurs et institutions chargés de leur accueil. C’est la raison pour laquelle l’association France Terre d’asile a coordonné, en liaison avec cinq organismes homologues, une étude comparative sur l’accueil des mineurs isolés dans les vingt-sept pays de l’Union européenne. Ce travail, que Libération dévoile, sera présenté aujourd’hui à Paris.

Comme pour les adultes, les conflits entraînent chez les mineurs des vélléités de fuite de leur pays d’origine. Mais d’autres motifs sont à l'origine de ces départs: trafic d’enfants à des fins sexuelles, travail illégal, mutilation génitale des filles....Si les statistiques sont très compliquées à récolter – notamment en raison de la difficulté à donner un âge précis et fiable à certains jeunes migrants –, France Terre d’asile estime que 10 295 demandes d’asile ont été déposées par des mineurs en 2010 au sein de l’UE (l’Afghanistan est le premier pays représenté). La Suède (2393), l’Allemagne (1948), le Royaume-Uni (1595) sont les pays les plus demandés. Cela représente 4% de l’ensemble des demandes d’asile déposées dans le monde, et 74% d’entre elles ont été adressées aux pays européens.

Seul leur âge les place à part: pour le reste, les mineurs demandeurs d’asile doivent apporter, comme les adultes, les éléments justifiant leur situation conformément à la Convention de Genève de 1951. Ils doivent donc démontrer qu’ils sont victimes de persécutions par le passé «ou craignent avec raison d'être persécutés du fait de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un certain groupe social ou de leurs opinions politiques».

Ce rapport rappelle que les Vingt-Sept se sont engagés à établir un régime d’asile européen commun (Raec) visant, comme son nom l’indique, à harmoniser les procédures en matière d’asile....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les quatre visages de l’émigration espagnole | Slate

Les quatre visages de l’émigration espagnole | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Très médiatisée, la fuite des cerveaux est anecdotique face au retour des migrants dans leur pays d’origine. Il y a aussi les Espagnols qui auraient mieux fait de rester, sans compter ceux dont c’est l’argent qui n’aurait pas dû émigrer...

 

«Je m’appelle Javier del Rey, j’ai 24 ans, j’ai étudié les télécommunications. J’ai cherché du travail mais je n’ai rien trouvé. Je vais devoir apprendre l’anglais et sortir du pays pour espérer trouver un emploi.» Les jeunes diplômés espagnols n’ont pas encore fini leurs devoirs: une fois leurs études bouclées, ils devront désormais partir tenter leur chance ailleurs pour ne pas finir sous le toit des parents à vivre de leurs allocations retraite, comme témoigne Javier del Rey dans une vidéo d’El Pais.

Le slogan de la plateforme d’indignés Juventud sin futuro, «Si tu finis tes études en Espagne, tu as trois débouchés: par terre, mer ou air», résume un sentiment partagé chez les Espagnols: l’émigration est devenue une fatalité, dans un pays où un jeune âgé entre 15 et 24 ans sur deux est au chômage. En 2011, pour la première fois depuis des lustres, le taux d’émigration a dépassé celui d’immigration, avec un solde de 55.626 personnes.

Cette tendance au départ, conjuguée à la hausse persistante du taux de chômage et aux prévisions d’une récession économique sans fin, conforte un discours pessimiste sur la fuite des cerveaux. Déjà, les comparaisons fusent avec les vagues d’émigration qui ont marqué l’histoire de l’Espagne: Galiciens et Andalous en Argentine et en Algérie au XIXè siècle, Républicains en France au XXè, puis émigration économique en Suisse et en Allemagne dans les années 1960. La différence tiendrait juste au fait que la «nouvelle émigration espagnole» concerne une génération qui ne part pas occuper des chantiers mais des laboratoires scientifiques et des cabinets d’architectes....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les expatriés de la crise de l'euro : "Mon salaire était devenu une peau de chagrin"

Les expatriés de la crise de l'euro : "Mon salaire était devenu une peau de chagrin" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Olga Konstantellou, 29 ans, a quitté sa Grèce natale pour vivre avec son compagnon argentin à Buenos Aires. Et s'y plaît.

 

Dans un large sourire, Olga Konstantellou s'excuse de son espagnol balbutiant. Cette Grecque de 29 ans se sent plus à l'aise en anglais. Il y a seulement six mois qu'elle est arrivée à Buenos Aires :"le 2 janvier, pour commencer, tout juste la nouvelle année et une nouvelle vie !".

Elle a quitté Athènes pour fuir la crise, avec en mémoire l'image "des mendiants dans les rues". Elle appartient à une génération de Grecs qui a reçu une bonne éducation, a voyagé et peut espérer trouver du travail à l'étranger. Beaucoup de ses amis ont émigré "en Allemagne, en Grande-Bretagne, dans les pays scandinaves, au Canada, et jusqu'en Nouvelle-Zélande ou en Australie". Olga, elle, a choisit l'Argentine car elle est tombée amoureuse d'un Argentin. Elle a connu Julian, à Athènes, un jour torride de juillet 2009. L'étudiant en sociologie voyageait à travers l'Europe. Ils se sont croisés dans la rue et il lui a demandé des conseils touristiques.

"Les Grecs et les Argentins se ressemblent, ils sont chaleureux, ouverts et se lient facilement d'amitié", dit dans un éclat de rire Olga. Les deux jeunes gens se sont retrouvés l'année suivante pour faire un voyage à travers l'Amérique latine. Olga a eu le coup de foudre pour Buenos Aires, son architecture "mélange de Paris, Barcelone et New York" et le climat ensoleillé. La débâcle grecque l'a poussée à y revenir pour tenter sa chance.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Grèce : La détresse des migrants pris au piège de Patras - LeMonde.fr

Grèce : La détresse des migrants pris au piège de Patras - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Harcelés, victimes d'agressions, les réfugiés tentent de survivre en marge d'un pays incapable de les prendre en charge. Reportage de Benoit Vitkine journaliste au Monde et Myrto Papadopoulos photographe.

 

12 photographies à découvrir.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Européens de l'Est disent merci à Geert Wilders

Les Européens de l'Est disent merci à Geert Wilders | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

En lançant un site anti-immigrés, le populiste néerlandais s’est encore une fois livré à une provocation de mauvais goût. Mais il a le mérite de nous pousser à nous interroger sur les rapports entre Européens de l'Est et de l'Ouest, estime un éditorialiste tchèque.

Par Martin Ehl, de Hospodarske Noviny de Prague.

 

Geert Wilders, le populiste de droite néerlandais, devrait être fait citoyen d’honneur d’Europe centrale. Deux raisons à cela : son intérêt pour l’efficacité de la lutte contre la corruption menée par les nouveaux états membres de l’UE, et son soutien à l’intégration de leurs citoyens dans le marché commun du travail.

Le Parti pour la Liberté de Wilders a récemment lancé un site internet sur lequel les Néerlandais peuvent signaler les cas où un travailleur polonais, tchèque ou roumain leur a fait perdre un travail. C’est là du populisme à l’état pur, pour la simple raison déjà que cette initiative va à l’encontre des lois en vigueur de l’UE.

Si le gouvernement de centre droit néerlandais conserve le pouvoir, c’est grâce à l’appui du parti de Wilders. Les ministres gardent donc un silence pudique, tandis que Wilders s’est vanté d’avoir déjà reçu 32 000 signalements après seulement deux jours de fonctionnement du site. Et l’Europe est à nouveau le théâtre d’un débat sur les (im)possibilités du marché commun du travail...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Droits sociaux renforcés pour les immigrés légalement installés dans l'UE - LeMonde.fr

Droits sociaux renforcés pour les immigrés légalement installés dans l'UE  - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le Monde.fr - Les travailleurs immigrés établis légalement dans l'Union européenne vont disposer de droits renforcés et harmonisés dans tous les Etats membres, notamment concernant l'accès à la sécurité sociale ou à la retraite.Les travailleurs immigrés établis légalement dans l'Union européenne vont disposer de droits renforcés et harmonisés dans tous les Etats membres, notamment concernant l'accès à la sécurité sociale ou à la retraite, en vertu d'un texte adopté mardi 13 décembre par le Parlement européen.

Cette directive européenne, qui a déjà été approuvée par les gouvernements des 27 et doit donc entrer en vigueur d'ici deux ans, prévoit d'harmoniser les législations nationales en matière de permis de résidence et de travail pour les travailleurs immigrés....

 

Il s'agit de remédier à une grande disparité de situations juridiques entre Etats membres, et à une inégalité de traitement entre travailleurs européens et non européens. Ainsi, certains Etats membres conditionnent actuellement à l'existence de traités bilatéraux la possibilité de verser à l'étranger les pensions de retraite des immigrés qui choisiraient de passer leurs vieux jours dans leur pays natal. Désormais, cette possibilité ne pourra plus être refusée.

"Il était anormal de ne pas reconnaître des droits aux travailleurs étrangers qui apportent tant à nos économies. Cette avancée est juste et nécessaire", a plaidé Mme Mathieu, soulignant que l'Europe avait besoin de l'immigration en raison d'une "pénurie de main-d'œuvre". Le texte ne s'appliquera pas aux travailleurs saisonniers ou détachés...

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

EUROPA - Press Releases - Migrants dans l'UE Une personne sur trois âgée de 25 à 54 ans et née à l'étranger est surqualifiée pour son emploi Contre une personne sur cinq pour les natifs

Au fil des années, le phénomène migratoire a eu un impact sur la composition des sociétés européennes. En 2010, les personnes nées à l'étranger1 représentaient 9,4% de la population de l'UE27. Leur situation socio-économique était en général moins favorable que celle des natifs1.

En 2008 dans l'UE27, le taux de chômage des personnes âgées de 25 à 54 ans nées à l'étranger était supérieur à celui des natifs du même groupe d'âge (10% contre 6%). Lorsqu'elles travaillent, les personnes nées à l'étranger ont souvent plus de difficultés à trouver un emploi correspondant à leur niveau d'éducation. Cette caractéristique peut être mesurée par le taux de surqualification2 qui se réfère au pourcentage de personnes ayant un niveau d'éducation élevé, mais dont l'emploi ne correspond pas à ce niveau. Dans l'UE27 en 2008, le taux de surqualification des personnes âgées de 25 à 54 ans nées à l'étranger était supérieur à celui des natifs (34% contre 19%).

Ces chiffres proviennent d'une publication3 d'Eurostat, l'Office statistique de l'Union européenne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Migrants en situation irrégulière: les parias de l'Europe | Humanite

Migrants en situation irrégulière: les parias de l'Europe | Humanite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Selon un rapport publié lundi par l'Agence européenne pour les droits fondamentaux, les migrants en situation irrégulière en Europe sont davantage exploités sur leur lieu de travail et sont confrontés au manque d'accès aux services de base, notamment dans le domaine de la santé et de l'éducation.

"Nous employons les migrants en situation irrégulière comme travailleurs domestiques bon marché. Nous mangeons les fruits et les légumes qu'ils récoltent. Mais malgré leur contribution à nos sociétés, lorsqu'ils veulent accéder aux soins de santé ou aux services d'éducation, ou encore réclamer justice en cas d'abus, ils se retrouvent bien souvent face à une porte close ou, pire, sont expulsés", a affirmé Morten Kjaerum, directeur de l'Agence. "Les droits de l'homme s'appliquent à tous les humains. Et nous restons des êtres humains même si nous n'avons pas de passeport, de visa ou de permis de séjour", a insisté M. Kjaerum en présentant le "rapport sur les droits fondamentaux des migrants en situation irrégulière dans l'Union européenne".

Le rapport souligne notamment que l'accès aux soins de santé nécessaires pour les enfants et les femmes enceintes ainsi que les soins médicaux d'urgence ne sont généralement pas accessibles gratuitement aux migrants en situation irrégulière, comme c'est le cas pour les ressortissants du pays concerné...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - En Bulgarie, le difficile accueil des réfugiés syriens

Les Inrocks - En Bulgarie, le difficile accueil des réfugiés syriens | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Ils sont étudiants, électriciens ou paysans. Ils ont quitté la Syrie avec le rêve de rejoindre l’Allemagne ou la Suède.

Bloqués aux portes de l’Union européenne, dans une Bulgarie en pleine crise économique, ils se retrouvent entassés dans des écoles ou casernes désaffectées transformées en camps de réfugiés. Reportage.

 

 

Un loup ? “Ben, pas qu’un. On en a vu deux”, précise Mustafa. A 21 ans, ce jeune Syrien vient de traverser la frontière turco-bulgare avec son frère, son cousin et une famille de quatre personnes. Le périple a débuté, à Damas, il y a deux mois. Une fois le territoire turc foulé, cap sur Istanbul puis Edirne. En bus. “De là, nous avons traversé à pied la forêt. Nous avons eu de la chance, avec notre passeur ça n’a duré que quatre heures, certains s’y sont perdus durant trois jours.” Un villageois bulgare les repère et contacte la police frontalière, ils sont transférés à Harmanli, une caserne désaffectée, transformée depuis septembre en camp de réfugiés.

 

Début décembre, 1 296 personnes sont déjà parquées dans cette prison à ciel ouvert. Ils sont majoritairement kurdes de Syrie mais aussi des Afghans et une poignée de Maliens frileux à l’idée de rejoindre Lampedusa par la mer se sont rajoutés au lot. A Harmanli, alors que les bâtiments principaux sont en travaux, des baraques alignées accueillent temporairement des familles entières. Mustafa fait partie des moins bien lotis. Il partage une tente de l’armée avec quatre compatriotes. Pas de chauffage, ni d’électricité. “On est là depuis quatre jours. Les conditions de vie et d’hygiène sont terribles. Il fait froid. Je n’ai mangé qu’un œuf et un morceau de pain hier.”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Roms : ce que changerait l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen

Roms : ce que changerait l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La potentielle entrée de ces pays est agitée comme une menace. Avec des arguments mensongers.

 

L'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen va-t-elle provoquer un afflux massif de ressortissants de ces deux pays en France ? Le message, alarmiste, est véhiculé par de nombreux responsables politiques.

Jean-François Copé a ainsi demandé à François Hollande, mardi 24 septembre, de "prendre une position d'opposition" sur l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à Schengen. Marine Le Pen a pour sa part déclaré que, "sans être encore dans Schengen, la circulation au sein de l'UE des Roumains et Bulgares, et donc des Roms, sera encore plus facile [en 2014] que maintenant".

 

La libre circulation des Roumains et des Bulgares en Union européenne est pourtant effective depuis leur entrée dans l'Union européenne, en 2007. Le passage d'une frontière de la "zone Schengen" ne nécessite depuis qu'un contrôle d'identité. "Nous avons des règles européennes sur la libre circulation des citoyens européens", a rappelé Viviane Redding, commissaire européenne à la justice, dans une forme de rappel à  l'ordre.

 

Dans ce cadre juridique, Roumains et Bulgares peuvent rester trois mois en France sans avoir à justifier de leur activité. Mais leur installation est en revanche soumise à des conditions de revenus. Il faut être étudiant ou employé dans des secteurs en demande. Et seul un certain nombre d'emplois leur était jusque-là accessible.

Ces restrictions prendront fin le 31 décembre 2013 avec la fin de la période transitoire et l'adhésion complète des deux pays de l'Europe de l'Est. Pour préparer cette échéance en France, le nombre de professions ouvertes aux Bulgares et aux Roumains est passé de 150 à 291 en octobre 2012. Sans pour autant provoquer d'arrivée massive de ressortissants de ces deux pays, souligne le ministère des affaires européennes.


L'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à la convention de Schengen pose un autre problème pour certains pays européens. En ouvrant les frontières de l'espace Schengen à ces deux pays, cette zone aura de nouvelles frontières extérieures, notamment avec la Turquie et l'Ukraine, et une nouvelle ouverture maritime sur la Mer Noire. Autant de passages possibles pour d'autres afflux de population. Or, estimaient encore en mars 2013 l'Allemagne et les Pays-Bas, la Roumanie et la Bulgarie n'offrent pas suffisamment de garanties à cet égard, en raison notamment de la corruption des gardes-frontières...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

RACISME • En Grèce, les gens préfèrent "fermer les yeux"

RACISME • En Grèce, les gens préfèrent "fermer les yeux" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les agressions à l'encontre des immigrés se sont multipliées en Grèce, principalement du fait du parti néo-nazi Aube dorée.

 

Cette semaine, Courrier International publie les photos de Giorgos Moutafis qui, depuis cinq ans, documente la tragique odyssée des clandestins dans son pays.

 

Né en 1977 à Athènes, Giorgos Moutafis, est photographe indépendant. Son travail est publié dans des journaux et magazines aussi prestigieux que le New York Times, Time, Der Spiegel, The Guardian, etc... Depuis quelques années, il se consacre à documenter les malheurs des immigrés clandestins dont nombreux échouent dans une Grèce en pleine crise économique et sociale alors qu'ils rêvaient d'atteindre "l'Eldorado européen". Souvent, leur rêve s'est transformé en cauchemar. Cette semaine, Courrier internationalpublie dans ses pages Europe une sélection des photographies de Giorgos, qui témoignent toutes de la violence dont sont victimes les immigrés de la part des néo-nazis grecs. Voici son témoignage.

 

Cela va faire un petit moment que vous travaillez sur les clandestins. Pourquoi avoir choisi ce sujet ?

Oui, cela va faire cinq ans que je tente de documenter les flux migratoires en Grèce et les conditions inhumaines auxquelles ces clandestins et réfugiés doivent faire face. Je suis intéressé par ces mouvements de population et j'essaie de fixer sur mon objectif la vie de ces immigrés et de raconter leur histoire. Ce sont des histoires pleines de douleur et de violence. 

 

Comment est perçu votre travail en Grèce ?

C'est très difficile de travailler sur des sujets liés à l'immigration dans un pays en crise. Les gens ont tendance à vouloir fermer les yeux... Des médias me publient, parfois, mais ces parutions limitées dans quelques magazines ne sont pas suffisantes à mes yeux pour aborder des questions aussi importantes.

 

Vous avez une explication sur la violence dont font l'objet ces immigrés de la part de Grecs ordinaires ?

Je suis persuadé qu'aucun être humain ne va quitter son foyer sans raison valable. La guerre, la violence, des problèmes économiques et politiques sont souvent la raison pour laquelle tous ces gens partent de leur terre natale. Et ils payent très cher leur "billet pour l'Europe" ; parfois en y laissant leur vie. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Selon un élu social-démocrate suédois, faciliter l'immigration peut compliquer la lutte contre chômage

Selon un élu social-démocrate suédois, faciliter l'immigration peut compliquer la lutte contre chômage | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
En Suède, le chef de l'opposition s'est illustré dimanche 23 décembre par des propos surprenants de la part d'un élu social-démocrate : Stefan Löfven a critiqué dans la presse un accord conclu l'an dernier qui facilite l'immigration. Selon le leader de gauche, le trop grand nombre important d'arrivées ne simplifie pas la lutte contre le chômage....

 

Le nouveau chef de file des sociaux-démocrates, Stefan Löfven, estime que le clivage social que l’on constate aujourd’hui en Suède est en grande partie dû à une politique d’immigration trop généreuse. Il critique un accord conclu en mars 2011 entre le gouvernement de centre-droit et le parti Vert (opposition), qui a facilité l'immigration pour des motifs économiques de ressortissants de pays non membres de l'Union européenne. 

L’arrivée massive, selon lui, de ressortissants de pays non membres de l’Union européenne pour des raisons économiques est une erreur : « Ce n’est pas ce type de mesure qui va régler la question de la lutte contre le chômage. Faire venir de la main d’œuvre étrangère bon marché sans penser à leur intégration n’est pas digne de la Suède. » Il souhaite des discussions au sein de l’Union européenne et dans son pays sur la question du rapprochement familial et de la répartition des immigrés dans l’Union.

Stefan Löfven est cependant favorable à la poursuite d’une immigration généreuse, pour les réfugiés politiques. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Orgueil et préjugés: Anina Ciuciu

Orgueil et préjugés: Anina Ciuciu | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

"Je m’appelle Anina, je suis Rom et j’entre en Master à la Sorbonne. Ma famille et moi avons quitté la Roumanie il y presque 15 ans, pour fuir les discriminations dont étaient (et sont toujours !) victimes les Roms dans leur propre patrie".

Carte blanche à une jeune française, qui est à la fois rom d'origine roumaine. Une européenne, une vraie, en réalité... 

 

Nous avons pris le chemin de l’exil, comme beaucoup d’autres, pour fuir cette misère qui s’impose comme une fatalité à mon peuple. Nous sommes partis avec l’espoir de trouver en France, "pays des droits de l’Homme", une vie meilleure, une vie digne. Nombreux sont ceux qui pensent que nous avons fait preuve de lâcheté, caractéristique soi-disant inhérente à mon peuple. Mais ne se rendent-ils pas compte du courage nécessaire pour prendre la décision de tout laisser derrière soi, en ne sachant pas ce que le sort nous réserve à l'arrivée ?Le voyage fut assez périlleux. En 1997, les frontières entre la Roumanie et les Etats membres de l’UE étaient fermées. Nous avons risqué notre vie en empruntant des chemins sinueux en montagne pour éviter les douanes. En arrivant en France, nous pensions être au bout de nos peines mais nous n’y étions - et n'y sommes - toujours pas les bienvenus. Comme partout, d’ailleurs. Nous avons dû à nouveau faire preuve de persévérance pour surmonter les difficultés qui ont parsemé notre chemin : titre de séjour incertain, logement insalubre et provisoire… Mais nous avons, ma famille et moi, grâce à l’aide de certaines personnes formidables qui tordent le cou aux préjugés, réussi à obtenir depuis quelques années cette vie digne dont rêvaient mes parents...

 

Pourquoi accuser la communauté entière des délits commis par certains de ses membres ? Les Roms sont-ils vraiment différents des autres communautés ? Les Roms ne sont-ils pas aussi des hommes et femmes à part entière qu’il convient de connaître et de juger de façon individuelle ? C’est en grande partie cette envie de me battre contre les préjugés qui a nourri cette orientation vers une carrière de magistrat. Par définition, le préjugé est une injustice, puisqu’il s’agit d’un "procès" fait à une personne mise en cause pour sa seule appartenance à une communauté, à une religion… Ce droit censé être identique pour tous, prohibant toute forme de discrimination basée sur l’appartenance ethnique mais qui a pourtant laissé subsister jusqu’à récemment, dans de nombreux pays de l’Union Européenne dont la France, une discrimination flagrante. Celle-ci consistait à limiter à un nombre restreint les métiers accessibles aux Roms et à exiger que les entreprises payent une taxe pour l’embauche d’un Rom. Sous l’impulsion de la Commission européenne, cette restriction, fort heureusement, vient d'être abolie en France. Mais à mon sens il ne s’agit là que d’un premier pas, aussi considérable soit-il, dans la résolution de la question Rom à l’échelle européenne....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

VU DE BULGARIE • Vive la France, vivent les Roms

VU DE BULGARIE • Vive la France, vivent les Roms | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
C'est avec ce titre, en français dans le texte, que le plus influent hebdomadaire économique de Sofia a salué la décision de Paris d'assouplir l'accès au marché du travail pour les ressortissants bulgares et roumains.

 

Vous vous souvenez toujours, n'est-ce pas, de ces images qui montrent des policiers français en train de démanteler des campements tsiganes avant de renvoyer leurs occupants chez eux, en Bulgarie et en Roumanie ? C'était il y a deux ans, à l'été 2010. Le président français de l'époque, Nicolas Sarkozy, avait ordonné l'évacuation de dizaines de ghettos illégaux habités essentiellement par des Roms originaires de ces deux pays.

Ces jours-ci, après que la police a de nouveau investi quelques-uns de ces campements, le nouveau président, François Hollande, et son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ont décidé qu'ils devaient prouver à l'opinion publique qu'ils n'étaient pas les mêmes que leurs prédécesseurs. Le gouvernement français a donc décidé d'assouplir l'accès au marché du travail en France pour les ressortissants bulgares et roumains. Il semble même très probable que ces restrictions soient - très prochainement - purement et simplement supprimées.

Pour un peu, on en viendrait presque à remercier les Roms d'avoir par leur existence ouvert un marché européen de plus à leurs compatriotes. Mais ce serait, de façon certes amusante, sous-estimer l'importance de la décision française....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est un miracle multiethnique qu’il faut à l’Europe | Slate

C'est un miracle multiethnique qu’il faut à l’Europe | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pourquoi les Polonais juifs, les Allemands noirs et les Italiennes voilées sont les meilleurs espoirs du continent.

Quand on parle de la crise européenne, c’est désormais quasi toujours de l’euro dont il est question. Evidemment. Si les dirigeants européens ne parviennent pas à mettre un terme à la lente descente aux enfers de la monnaie unique, elle pourrait se désintégrer et emporter avec elle la prospérité du continent.

Mais s’ils étaient honnêtes envers eux-mêmes, ils admettraient que la crise financière n’est pas la seule ombre au tableau de la future prospérité européenne. L’Europe est sur le point de connaître une crise démographique et elle n’est guère mieux préparée à ce lent désastre qu’elle ne l’était à l’effondrement potentiel de sa monnaie.

Première cause de cet autre danger qui guette inexorablement l’Europe: le vieillissement et le déclin de la population de beaucoup de ses pays. Certains Etats, comme la France et le Royaume-Uni, sont peu concernés...

 

La seule façon réaliste d’éviter les effets catastrophiques de la dépopulation sur l’économie européenne serait d’accepter une immigration massive. Mais les niveaux d’immigration nécessaires pour y parvenir sont stupéfiants. Pour deux raisons. D’abord parce que les projections de population actuelles sont déjà basées sur des niveaux d’immigration élevés. L’estimation du Bureau allemand des statistiques par exemple, celle qui prédit qu’il ne restera que 65 millions d’habitants dans le pays en 2060, repose sur l’hypothèse d’un afflux net de 100.000 étrangers par an. Avec zéro immigration nette, la population allemande déclinerait plus vite encore, le pays ne compterait plus que 58 millions d’habitants en 2060.

Ensuite parce que, pour les pays européens, atteindre ces niveaux d’immigration nette sera beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît. En moyenne, autour de 700.000 Allemands par an ont quitté leur pays ces dix dernières années. Bref, l’Allemagne a besoin d’accueillir plus d’un demi-million de nouveaux arrivants chaque année juste pour compenser l’émigration. Pour contrebalancer la perte de population due à la faible natalité, il faudrait certainement plus d’un million d’immigrants en plus, chaque année, pendant un demi-siècle....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Intégration : une étude donne la parole aux migrants

Intégration : une étude donne la parole aux migrants | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Réalisée auprès de 7 473 immigrés extracommunautaires dans sept pays européens, elle vise à «faire entendre la voix des immigrants» sur l’intégration. Les résultats seront présentés aujourd’hui à l’occasion d’un colloque à Paris.

 

Principaux intéressés des débats sur l’intégration, on entend pourtant peu l’opinion des migrants. «Faire entendre la voix des immigrants [...] pour influencer la formulation des politiques d’intégration et d’immigration en Europe», voilà donc le but de l’étude, conduite par la Fondation Roi-Baudouin et le Migration Policy Group, qui sera présentée aujourd’hui lors d’un colloque à l’Institut d’études politiques de Paris.

7 473 immigrés extracommunautaires, résidant en situation régulière dans quinze villes de sept pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Hongrie, Italie, Portugal) ont été interrogés entre octobre 2011 et janvier 2012. Compte rendu, au niveau européen et au niveau français:

*Travail : un immigré sur trois s'estime surqualifié.....

 

*Obtenir un permis de séjour longue durée : un souhait largement partagé....

 

*Vie privée : des difficultés face au regroupement familial...

 

*Participer à la vie politique : une revendication forte...

 

*Accéder à la nationalité : un parcours d'obstacles...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Malte, Alcatraz de l’Europe pour migrants africains

Malte, Alcatraz de l’Europe pour migrants africains | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Début 2002 : des bateaux déversent sur Malte plusieurs milliers de migrants africains. Dix ans plus tard, la petite île de la Méditerranée s’est muée en prison pour immigrés venus demander l’asile dans l’Union européenne.

 

Au large des côtes maltaises, vers 23 heures, le 14 janvier, un point dans la nuit. Un rafiot en bois de sept mètres de long sur deux de large dérive sur la Méditerranée. A son bord, Ahmed*, frêle Somalien de 31 ans sommé par sa famille de fuir son village et la folie meurtrière des milices islamistes. Depuis son départ il y a trois jours des côtes libyennes, Ahmed partage ces quelques mètres carrés avec soixante-sept autres migrants africains dont neuf femmes et, passager plus rare, un bébé né à bord. Prix de la traversée : 500 dollars.

Soudain, un avion P-3C Orion de la patrouille maritime de l’US Air Force déchire le ciel. L’embarcation est signalée, les autorités maltaises envoient un bateau à sa rencontre. Des hommes en bonnet, masque et combinaison blanche de chirurgien apparaissent, ils enfilent aux migrants des gilets de sauvetage orange. Au petit matin, Ahmed et les autres passagers sont débarqués, un à un, sur le port industriel de Floriana, en bordure sud de la capitale, La Valette. Sur le quai, deux bus floqués Pulizija (“police”) et quelques journalistes les attendent. L’arrivée du bateau fait la une du Times of Malta....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks : Les exilés de la crise: des migrants d'un nouveau genre

Les Inrocks : Les exilés de la crise: des migrants d'un nouveau genre | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Diplômés mais au chômage dans leur pays, ils ont choisi la France pour s’en sortir. Témoignages...

 

Ils s’appellent Alexandros, Eleni, Teresa et Graça, ont entre 23 et 35 ans. Ils sont respectivement grecs, espagnole et portugaise, mais auraient pu être irlandais, slovaques, polonais ou italiens. Comme certains de leurs parents ou grands-parents, ces jeunes travailleurs européens ont pris la route à la recherche d’une vie meilleure. Les grandsparents d’Alexandros ont fui la guerre civile pour s’installer au Canada avant de rentrer au pays dans les années 90. “Leur meilleure chance était de partir, comme moi !” Alexandros fuit, lui, une Grèce broyée par le système économique mondial.

Depuis 2007, la crise financière frappe plus sévèrement les pays du sud de l’Europe. Selon Eurostat, le taux de chômage des Grecs de moins de 25 ans est passé de 23 % en 2007 à 46,6 % en septembre 2011. En novembre 2011, 49,6 % des jeunes Espagnols étaient au chômage, contre 22,9 % de la population active. Et, contrairement à ce que l’on observe en France, les plus diplômés sont aussi les plus visés.

Alors combien sont-ils à sauter le pas ? Difficile de chiffrer ces flux migratoires intra-européens. Le service statistique national hellénique avoue ne pas avoir collecté de données sur le sujet. Mais les indicateurs sont là : au consulat grec, on a remarqué l’explosion de CV européens préparés par des Grecs en recherche d’emploi : plus de 100 000 en 2011, contre 46 000 l’année précédente. Ou encore l’augmentation du nombre de médecins partis travailler à l’étranger (602 en 2011 contre 550 en 2010)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« Chasse aux Sénégalais » : l'Italie découvre son nouveau visage dans la douleur | StorItalia | Rue89 Les blogs

« Chasse aux Sénégalais » : l'Italie découvre son nouveau visage dans la douleur | StorItalia | Rue89 Les blogs | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Faut-il qu'il y ait une tragédie pour qu'en Italie, on parle d'immigration ? L'innommable « chasse aux Sénégalais » qui s'est déroulée mardi à Florence et qui a coûté la vie à deux hommes, Samb Modou et Diop Mor, en est la triste illustration. La plus cruelle en cette année 2011 où l'immigration pourrait être l'un des thèmes phares. Sans compter que l'auteur du massacre, Gianluca Casseri, est d'extrême droite.

Deux sentiments ont immédiatement traversé les autorités florentines mardi. La culpabilité et la honte face à cette communauté sans histoires : le maire, Matteo Renzi, a ainsi proclamé une journée de lutte pour la communauté du Sénégal. La commune paiera aussi le rapatriement des dépouilles et les funérailles.

Mais quelques fleurs ne suffiront pas...

 

S'interroger sur la place donnée aux immigrés aujourd'hui... Cette terrible « chasse » (le mot fait frémir) doit en être le déclencheur : l'Italie (les médias, les autorités) est contrainte de se pencher sur son nouveau visage. Et l'accepter...

 

Dans la péninsule, l'immigration correspond à plusieurs réalités. La situation des étrangers change ainsi plus ou moins en fonction des régions.

Dans le Sud, l'étranger est en majorité celui que la mafia exploite dans les champs de fruits et légumes. Dans le Nord, les situations varient : à Brescia, des immigrés ont occupé une grue pour protester contre l'impossibilité d'obtenir des permis de séjour. Inversement à Crémone, où des Indiens du Punjab sont venus travailler dans les laiteries qui servent à produire notamment le Grana Padano...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Britanniques au chômageet immigrés au travail : la tension monte au Royaume-Uni

Britanniques au chômageet immigrés au travail : la tension monte au Royaume-Uni | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La crise n'a pas réduit l'afflux de travailleurs étrangers outre-Manche, notamment non Européens. Ni leur capacité à trouver du travail : plus flexibles sur les horaires et les salaires, ils sont toujours plus nombreux à exercer une activité, alors que de plus en plus de Britanniques se retrouvent eux au chômage.

 

L’immigration au Royaume-Uni n’a guère faibli pendant les années de crise avec, cependant, moins d’entrées au motif du travail mais un accroissement très important des entrées d’étudiants.

David Cameron avait promis de traiter la question migratoire dans son ensemble pour qu’il n’y ait pas de report et éviter l’abus du statut d’étudiant. Il n’a manifestement pas réussi. Entre juin 2009 et juin 2010, le nombre d’étudiants ayant reçu un visa est passé de 268 000 à 362 000, soit une augmentation de 35 %...

ffice national de la statistique vient de publier une statistique qui fait scandale. En un an, l’emploi des personnes nées à l’étranger s’est accru de 181 000 alors que celui des Britanniques nés au Royaume-Uni s’est effondré (-311 000). La motivation et l’acceptation d’horaires et de conditions de travail pénibles seraient plus grandes chez ceux qui viennent de l’étranger. Les employeurs trouvent les jeunes Britanniques trop feignants et démotivés...

more...
No comment yet.