Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.0K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Slovaquie : échec du référendum contre le mariage homosexuel

Slovaquie : échec du référendum contre le mariage homosexuel | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le scrutin, qui entendait renforcer la législation contre l'union des couples de même sexe, a été déclaré invalide en raison de la faiblesse de la participation.

 

Ceux qui ont choisi de voter se sont toutefois massivement prononcés contre le mariage entre personnes de même sexe. « Les questions ont été clairement posées et 90 % des gens ont répondu oui. Oui à la famille, oui au mariage de l'homme et de la femme, c'est extraordinaire », s'est réjoui à la télévision Anton Chromik de l'Alliance pour la famille, mouvement à l'origine de la consultation.

Les partisans des mariages gay et lesbien avaient eux invité les Slovaques à boycotter ce référendum, qu'ils jugeaient a priori inutile au vu des textes déjà en vigueur.

La consultation a pourtant révélé l'importance de la haine à l'égard des homosexuels dans ce pays de l'UE de 5,4 millions d'habitants, dont plus de 80 % se disent chrétiens et 70 % catholiques. « Je ressens une tristesse et une désillusion après ce que ce référendum a apporté à notre pays », a déclaré à la presse le président slovaque Andrej Kiska, après avoir voté dans la soirée....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Roms: pourquoi la Commission européenne sermonne la France

Roms: pourquoi la Commission européenne sermonne la France | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les propos de Manuel Valls sur l'incapacité des Roms à s'intégrer a mené la Commission à rappeler les règles en matière de libre circulation applicable à ces populations, et menacé l'hexagone de poursuites.
En adhérant à l’Union européenne, la Roumanie et la Bulgarie ont manifestement réussi à communautariser leur incapacité à vivre avec leur minorité Rom. Avec une régularité métronomique, le sujet enflamme les opinions publiques des pays européens confrontés à une population dont elle ne partage pas le mode de vie et qu’elle estime «inassimilable». Après l’Italie de Romano Prodi, en 2007, après la France de Nicolas Sarkozy en 2010, c’est à nouveau l’hexagone qui fait parler de lui, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, jugeant que les Roms sont majoritairement incapables de s’intégrer et devront donc être reconduits dans leur pays. La Commission européenne, comme en 2007, comme en 2010, s’est étranglée. Le gouvernement français semble avoir oublié que la Roumanie et la Bulgarie, pays d’origine des Roms se trouvant en France, sont aussi membres de l’Union (depuis 2007) ce qui donne à leurs citoyens, fusent-ils issus d’une minorité maltraitée, des droits garantis par les traités. «La libre circulation, comme la liberté de résider dans un autre pays, sont des droits fondamentaux», a ainsi rappelé le porte-parole de la Commission, Olivier Bailly. En particulier, l’intégration n’est pas une condition pour exercer son droit à séjourner dans un autre État membre... Néanmoins, il faut distinguer selon la durée du séjour : durant trois mois, tous les citoyens européens peuvent librement circuler dans les vingt-huit pays de l’Union sans qu’on ne puisse rien leur demander. Le fait que ni la Roumanie, ni la Bulgarie ne soient membres de l’espace Schengen ne change rien à l’affaire : les papiers de leurs citoyens seront contrôlés aux frontières externes de l’espace, comme ceux des Britanniques, mais c’est tout. En revanche, au-delà de 3 mois de séjour, les citoyens doivent prouver qu’ils disposent soit de ressources suffisantes, soit d’un emploi, afin qu’ils ne deviennent pas une charge pour la collectivité d’accueil. Et comme ils sont Européens, l’accès à l’emploi ne peut leur être refusé. Sauf, bien sûr, en cas de mesures transitoires prévues par les traités d’adhésion, ce qui est le cas des Roumains et des Bulgares. Mais, à partir du 1er janvier 2014, les dernières restrictions à la liberté d’établissement seront levées : ils pourront donc librement venir travailler en France. En résumé, la reconduite à la frontière des Roms n’est donc possible que si le délai de trois mois est dépassé et qu’ils n’ont ni travail, ni ressource....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

SUÈDE • 24 heures dans la peau d’un autre

SUÈDE • 24 heures dans la peau d’un autre | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pour dénoncer le racisme au quotidien, l’écrivain suédois Jonas Hassen Khemiri envoie une lettre ouverte à la ministre de la Justice.

 

Chère Beatrice Ask,Nous sommes différents à plus d’un titre. Vous êtes née au milieu des années 1950, je suis né à la fin des années 1970. Vous êtes une femme, je suis un homme. Vous êtes politicienne, je suis écrivain. Mais nous avons quelques points communs. Nous avons tous les deux étudié l’économie internationale (sans passer l’examen de fin d’études). Nous sommes à peu près coiffés de la même manière (même si nos cheveux ne sont pas de la même couleur). Et nous sommes tous les deux citoyens à part entière de ce pays, nés à l’intérieur de ses frontières et unis par sa langue, son histoire et ses infrastructures. Vous et moi sommes égaux devant la loi.

C’est pourquoi j’ai été surpris de votre réponse, jeudi dernier, à quelqu’un qui s’inquiétait de savoir si, en votre qualité de ministre de la Justice, vous vous sentiez préoccupée par les récits de gens (non blonds, bruns, mats de peau) qui racontent les contrôles au faciès que leur inflige la police dans la rue. Vous avez répondu :

“Le sentiment engendré par ce type de contrôles peut vraiment dépendre de la personne. Les personnes préalablement condamnées ont parfois l’impression d’être mises en cause en permanence, alors que vos antécédents judiciaires ne sont pas écrits sur votre figure […]. Pour déterminer si la police agit dans le respect des lois et des règles, il est nécessaire de voir les choses selon une perspective globale.”

“Les personnes préalablement condamnées” : le choix des termes est intéressant. Car c’est précisément ce que nous sommes. Nous tous qui sommes coupables jusqu’à preuve du contraire.

Je vous écris pour vous exprimer un simple souhait, Beatrice Ask. Je souhaite que nous troquions nos peaux et nos parcours. Allez. Chiche !

Pendant vingt-quatre heures, nous emprunterons l’enveloppe corporelle de l’autre. Je me glisserai dans la vôtre pour savoir ce que c’est d’être une femme dans un milieu politique patriarcal. Vous emprunterez la mienne pour comprendre que, lorsque vous sortez dans la rue, que vous prenez le métro, que vous allez au centre commercial et que vous voyez là des policiers qui ont la loi de leur côté, qui ont le droit de venir vers vous et de vous demander de prouver votre innocence, cela réveille des souvenirs. D’autres abus, d’autres uniformes, d’autres regards...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Union européenne : Une citoyenneté de papier

Union européenne : Une citoyenneté de papier | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les traités européens garantissent les droits des citoyens-consommateurs. Mais dans la pratique, les manquements à ces principes sont légion, en particulier vis-à-vis des ressortissants d’un autre Etat membre.

 

Depuis quelque temps, presque toutes les chaînes de télévision roumaines diffusent des spots sur le thème "Je suis citoyen européen et j'ai des droits".

Le citoyen y est mis en scène dans des situations concrètes du quotidien : il a acheté un ordinateur portable qui ne fonctionne pas, il veut rendre un produit acheté en ligne ou sa chambre d'hôtel n'est pas climatisée.

Devant le refus des "prestataires de services", il assène d’un ton résolu et assuré : "Savez-vous qui je suis ? Je suis citoyen européen et j'ai des droits". Certes, la campagne est utile. Le citoyen roumain-européen apprend que l'UE lui a apporté quelques droits : il peut rendre un produit qui ne lui convient pas ou réclamer des dédommagements.

Mais cette campagne est bâtie selon le style quelque peu ennuyeux et insistant de la Commission européenne et de ses fonctionnaires : depuis des années, il tombe sur l'Europe sous la forme de brochures et autres spots publicitaires destinés au "citoyen européen".

Or le citoyen européen, bien qu'il puisse ainsi connaître ses droits si son ordinateur portable tombe en panne ou s’il tombe lui-même sur de la viande de cheval dans un paquet de lasagnes, semble bien abattu ces derniers temps. Car certains de ses droits, dont certains comptent parmi les "piliers de la construction européenne" (comme celui de travailler et de s'installer n'importe où dans l'UE), ne lui sont pas accordés. L'époque où l'on parlait d'une "Europe des citoyens" s'est envolée, mais toute cette rhétorique délibérément confiante et fleurant bon le slogan est restée au stade du "matériel informatif" élaboré par la Commission.

 

La crise économique n'est pas la seule coupable, même si l'austérité court toujours sur notre continent vieillissant. Par exemple, par décision européenne, des citoyens européens chypriotes ont vu leurs comptes pillés. Mais cela est motivé par le sauvetage de l'euro, qui est notre monnaie à nous tous, donc il faut se montrer solidaire ! Cette solidarité dans le désordre et décidée en haut ne peut cependant pas fonctionner tant que, un peu partout dans l'Union, fleurissent les isolationnismes et que le motif biblique du "bouc émissaire" revient à la mode.

 

L'idée que les institutions européennes n'ont pas de légitimité démocratique et que par conséquent les citoyens ne sont pas représentés a été récupérée dans bon nombre de pays par les partis populistes : la faute des "autres" est un artifice simple et qui rapporte des voix. Les Britanniques, dont l'euroscepticisme a toujours été source d'un amusement garanti, sont retombés depuis un certain temps dans l'obsession triste de l'invasion roumano-bulgare....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Être Rom en Hongrie

Être Rom en Hongrie | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
DISCRIMINATIONS - Sur une population totale de moins de 10 millions de Hongrois, il y aurait entre 700.000 et 800.000 Roms en Hongrie, bien que seulement 250.000 se soient déclarés tels à l'avant-dernier recensement, en 2005.

 

La marginalisation des Roms s'inscrit à la fois dans le temps long et le temps court. Depuis leur arrivée en Europe, ils exerçaient des métiers qui n'ont plus guère de place dans l'économie contemporaine. Pendant le communisme, les Hongrois étaient officiellement tous frères et le discours raciste se trouvait interdit. L'économie planifiée leur assurait un emploi, notamment dans l'industrie lourde. Lorsque ces activités se sont écroulées au début de la transition, les Roms ont été les premiers mis au chômage. Depuis les années 1990, de nombreuses générations d'enfants ont vu leurs parents chômer.

Dans l'Est de la Hongrie, certaines régions affichent un taux de chômage des Roms à 85%. Ils dépendent totalement des aides sociales. Les autres Hongrois disent souvent: "Les Roms ne travaillent pas". Pourtant, si on considère les travaux effectifs, au noir, ils travaillent parfois plus que les autres Hongrois. Avec la démocratisation, le racisme anti-Roms a pu s'exprimer plus aisément au grand jour. Compte tenu du chômage, la petite criminalité a explosé. L'extrême droite a profité du fait que durant de nombreuses années la gauche a été aveugle à ce sujet. Résultat, le parti d'extrême droite Jobbik a fait son entrée au Parlement en 2010 sur un discours anti-Roms, antisémite et anti-Union européenne.

 

Dans l'imaginaire politique hongrois, les Roms sont les boucs émissaires de tout ce qui ne va pas. Ils sont accusés de "sucer le sang" de la société des honnêtes gens, de ne pas vouloir travailler même quand on leur donne un travail. Il existe une corrélation entre la crise économique engagée en 2008 et le renforcement du discours anti-Roms. Beaucoup ont besoin d'une bête noire pour mieux accepter les difficultés du temps présent. Anna Politovskaïa a écrit que, durant la guerre de Tchétchénie, ce peuple servait de paillasson aux Russes pour qu'ils se sentent moins mal durant les années difficiles de la transition. Les Roms remplissent la même fonction pour les Hongrois.

La discrimination des Roms commence dès le plus jeune âge en Hongrie. Aujourd'hui, ce pays de l'UE compte plusieurs milliers de classes d'école où les enfants Roms se trouvent séparés des autres. Les responsables éducatifs "justifient" cette séparation par des "besoins spécifiques" ou l'existence de handicaps éducatifs à prendre en compte. Même condamnées en justice, ces pratiques discriminatoires se poursuivent, s'appuyant sur des préjugés anciens. 70 % des parents Hongrois ne voudraient pas voir leur enfant assis à l'école à côté d'un Rom. 86% des lycéens de 16 ans ne partageraient pas leur banc avec un Rom.

Tant que les gouvernements ne formeront pas les plus jeunes d'une manière non discriminatoire, rien ne changera. Pour l'heure, aucune mesure gouvernementale ne vient mettre fin à la ségrégation dans les écoles. En revanche, bien des mesures prises augmentent indirectement la marginalisation des Roms, par exemple l'abaissement de l'âge auquel l'école est obligatoire....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le « mariage pour tous » tel qu’il existe en Europe | La-Croix.com

Le « mariage pour tous » tel qu’il existe en Europe | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Des parlementaires belges, espagnols, et portugais étaient auditionnés mercredi 12 décembre par le rapporteur du projet de loi «ouvrant le mariage aux couples de même sexe».

Plusieurs pays européens ont institué avant la France le mariage entre personnes de même sexe. C’est le cas notamment de proches voisins comme la Belgique, l’Espagne et le Portugal. C’est pourquoi la commission des lois a souhaité auditionner des parlementaires, tous issus de majorités favorables à ces législations, afin de les interroger sur les conditions dans lesquelles elles ont été adoptées dans leurs pays. Leur témoignage a illustré les contextes politiques et culturels très différents dans lesquels ces débats ont eu lieu.

En Belgique, sortir d’une législation d’interdits
Il s’agissait, selon le sénateur belge Philippe Mahoux, de sortir d’une législation faite d’interdits et qui « ne respectaient pas le principe d’égalité des citoyens devant la loi » ...

En Espagne, un processus de « reconquête des libertés »
La loi, qui date de 2005, s’est inscrite, a expliqué la députée socialiste Carmen Monton, plus largement dans un processus de reconquête progressive des libertés consécutives à la fin de la dictature de Franco. ...


Au Portugal, une volonté de lutter contre l’homophobie
La loi a directement été inspirée par celle du voisin espagnol et s’intègre dans un processus plus large de lutte contre les discriminations et en particulier de lutte contre l’homophobie...

Dans les trois cas
Les parlementaires ont insisté sur le fait que ces législations n’avaient pas bouleversé leur société respective et que les oppositions se sont au fil du temps émoussées. Ces lois ont été, selon eux, un progrès en termes d’égalité des droits et un changement important pour les personnes homosexuelles. « L’égalité devant le mariage était nécessaire pour la “sortie de placard” », a insisté Miguel Vale de Almeida pour qui l’homophobie a également été « délégitimée ». « L’acceptation des différences est plus grande », a estimé de son côté Philippe Mahoux pour qui il y a eu toutefois dans son pays à la fois une « banalisation » des mariages homosexuels et « des oppositions homophobes très violentes » .
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le travail des enfants en Europe gagne du terrain

Le travail des enfants en Europe gagne du terrain | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pour survivre, de plus en plus d’enfants sont contraints de travailler et voient ainsi leur enfance voler en éclat.

Bien connu dans les pays les plus pauvres, ce phénomène existe également en Europe et fait ainsi l’objet d’un reportage diffusé sur France 3, ce mercredi soir…

 

Depuis la crise, plusieurs pays européens ont limité leurs aides financières sociales, plongeant ainsi de nombreux foyers dans la précarité. Pour survivre, des centaines de familles n’ont eu d’autres choix que de déscolariser partiellement ou totalement leurs enfants, afin de les faire travailler. Parfois pour quelques centimes, ces mineurs réalisent des tâches pénibles, longues et harassantes… A l'échelle internationale, 215 millions d’enfants sont concernés !

A une semaine de la Journée Mondiale de l’Enfance et de la Journée Nationale des Droits de l’Enfant, ce phénomène fait l’objet d’une enquête spéciale qui sera diffusée ce soir sur France 3, dans l’émission Pièces à conviction à 23h10. Six familles résidant en Bulgarie, en Italie ou encore en Grande-Bretagne y témoignent de leur calvaire quotidien. Ainsi on retrouve le cas de Michael, 15 ans, qui distribue le lait trois nuits par semaine ; de Giovanni, 13 ans et serveur 8 heures par jour ou encore de Juliana, 14 ans, qui travaille aux champs 10 heures par jour. A l'issue de la diffusion du reportage, Patricia Loison recevra Claire Brisset, spécialiste des questions liées à l'enfance ancienne directrice de l'information à l'UNICEF aujourd'hui l'une des première Défenseure des enfants ainsi que Cécile Allegra la journaliste et auteure du documentaire.

 

Jeudi 15 Novembre sur France 3 à 23h10, dans l'émission Pièces à conviction. Durée: 1h10

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Mineurs isolés en Europe: le grand désordre

Mineurs isolés en Europe: le grand désordre | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
«Libération» dévoile une étude pilotée par France Terre d'asile sur l'accueil des mineurs isolés dans les 27 pays de l'Union européenne, compliqué par le manque d'harmonisation des politiques.

 

Le chemin de croix que représente une demande d’asile pour un majeur est encore plus compliqué pour un mineur. Ce truisme est un enjeu majeur pour les migrants, bien sûr, mais aussi pour les acteurs et institutions chargés de leur accueil. C’est la raison pour laquelle l’association France Terre d’asile a coordonné, en liaison avec cinq organismes homologues, une étude comparative sur l’accueil des mineurs isolés dans les vingt-sept pays de l’Union européenne. Ce travail, que Libération dévoile, sera présenté aujourd’hui à Paris.

Comme pour les adultes, les conflits entraînent chez les mineurs des vélléités de fuite de leur pays d’origine. Mais d’autres motifs sont à l'origine de ces départs: trafic d’enfants à des fins sexuelles, travail illégal, mutilation génitale des filles....Si les statistiques sont très compliquées à récolter – notamment en raison de la difficulté à donner un âge précis et fiable à certains jeunes migrants –, France Terre d’asile estime que 10 295 demandes d’asile ont été déposées par des mineurs en 2010 au sein de l’UE (l’Afghanistan est le premier pays représenté). La Suède (2393), l’Allemagne (1948), le Royaume-Uni (1595) sont les pays les plus demandés. Cela représente 4% de l’ensemble des demandes d’asile déposées dans le monde, et 74% d’entre elles ont été adressées aux pays européens.

Seul leur âge les place à part: pour le reste, les mineurs demandeurs d’asile doivent apporter, comme les adultes, les éléments justifiant leur situation conformément à la Convention de Genève de 1951. Ils doivent donc démontrer qu’ils sont victimes de persécutions par le passé «ou craignent avec raison d'être persécutés du fait de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur appartenance à un certain groupe social ou de leurs opinions politiques».

Ce rapport rappelle que les Vingt-Sept se sont engagés à établir un régime d’asile européen commun (Raec) visant, comme son nom l’indique, à harmoniser les procédures en matière d’asile....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sur les Roms, l'Europe est volontaire mais ambiguë | Slate

Sur les Roms, l'Europe est volontaire mais ambiguë | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Commission européenne veut se montrer volontariste lorsqu’il s’agit de «l’inclusion» des Roms. Plans stratégiques, fonds européens et même… surveillance de la France.

Mais ce volontarisme pourrait s’avérer plus ambigu qu’il n’y parait.

 

Il fallait tendre un peu l’oreille pour l’entendre, mais la Commission européenne a parlé. Face aux démantèlements de campements roms décidés par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, l’institution a placé une nouvelle fois la France sous «surveillance» le 10 août.

Après le coup de colère de Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, en 2010, à l’encontre des expulsions de Roms menées tambour battant par Nicolas Sarkozy, c’est cette fois au tour du gouvernement socialiste d’être observé de près. But de ce contrôle européen: vérifier que la législation communautaire est bien respectée lorsqu’on force ces ressortissants roumains ou bulgares à quitter leurs camps et à rentrer dans leur pays d’origine.

Cette décision confirme le poids grandissant qu’a acquis la Commission européenne à propos des Roms. Certes, la majeure partie des politiques qui concernent cette minorité se joue au niveau national ou local. Mais l'institution fait valoir son rôle de «coordinatrice» et d’incitatrice de pratiques se voulant vertueuses… bien que certains lui reprochent d’être beaucoup trop timide.

D’après la Commission européenne, les Roms sont au nombre de 10 à 12 millions en Europe. Contrairement à l’image en partie fantasmée d’une population «nomade», ils quittent leur pays pour fuir ou s'octroyer de meilleures perspectives de vie. Car les Roms «sont nombreux à être confrontés aux préjugés, à l’intolérance, à la discrimination et à l’exclusion sociale dans leur vie quotidienne. Ils sont marginalisés et vivent pour la plupart, sur le plan socioéconomique, dans une extrême pauvreté», souligne-t-on à la Commission....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Non, les Roms ne sont pas nomades... et autres clichés

Non, les Roms ne sont pas nomades... et autres clichés | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
A l'occasion de la réunion interministérielle sur les Roms ce mercredi, revue de quelques idées reçues qui ont la vie dure.

 

Pour deux tiers des Français, les Roms sont «un groupe à part», si l’on en croit un sondage mené cette année par la Commission nationale consultative des droits de l’homme. A part comment ? Revue de quelques clichés qui collent à la peau des Roms.

 

Cliché numéro 1 : ils sont nomades par nature. «Il n’y a pas de Roms ou de Tsiganes nomades. Du tout.» Martin Olivera, anthropologue membre de l’Observatoire européen Urba-rom et formateur en Seine-Saint-Denis auprès de l’association Rues et Cités, est clair : «Il n’y a qu’une petite minorité de groupes qui ont une tradition de mobilité saisonnière, sur de petites distances et toujours à partir d’un point d’attache, lié à leur travail : ferronerie, musique... Mais l’immense majorité d’entre eux est sédentaire.»...

 

Cliché numéro 2 : ils déferlent sur l'Europe

Il résiste mal aux chiffres. Certes, on dénombre entre 10 et 12 millions de Roms en Europe, dont six millions au sein de l’Union européenne. Ces chiffres, retenus par le Conseil européen, regroupent des communautés hétérogènes : «les Roms, les Sintés (Manouches), les Kalés (Gitans) et les groupes de population apparentés en Europe, dont les Voyageurs et les branches orientales (Doms, Loms)...

 

Cliché numéro 3 : ils s'entassent dans des bidonvilles

Les Roms n’ont ni pour idéal de vie ni pour tradition de s’entasser à 40 dans des squats. Ni de camper dans des recoins urbains. Pas davantage en Roumanie ou Bulgarie qu'en France. C’est une résultante de la précarité dans laquelle il sont plongés, recadrent de concert les associations....

 

Cliché numéro 4 : tous des voleurs de poules

Ou de tuyaux de cuivre. On se souvient des «problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms» érigés priorité nationale par Nicolas Sarkozy en juillet 2010. Ou des impressionnantes statistiques du ministère de l’Intérieur d’où il ressortait une subite explosion de la «délinquance impliquant des ressortissants roumains», comprendre Roms.

Là encore, conséquence de la précarité et de la stigmatisation, répondent les associations. Les ressortissants roumains et bulgares, citoyens européens depuis 2007, font l’objet jusqu’au 31 décembre 2013 de «mesures transitoires» qui, de fait, les excluent du marché du travail....

 

Cliché numéro 5 : ils ne veulent pas parler français

Dans les bidonvilles, la plupart des enfants, quand ils sont scolarisés comme le prévoit la loi française pour les moins de 16 ans, apprennent assez vite le français. Les choses se compliquent avec les expulsions, qui entraînent une rupture de la scolarisation....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'UE lance 40 mesures pour une stratégie de lutte contre la traite des êtres humains-Le Quotidien du Peuple en ligne

L'UE lance 40 mesures pour une stratégie de lutte contre la traite des êtres humains-Le Quotidien du Peuple en ligne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Commission européenne a adopté une stratégie quinquennale (2012-2016) de lutte contre la traite des êtres humains, a annoncé mardi Mme Cecilia Malmström, Commissaire européenne en charge des affaires intérieures.

La nouvellle stratégie de l'Union européenne (UE) comprend une serie de 40 mesures concrètes et pratiques concernant la prévention, la protection, le soutien aux victimes et la poursuite des trafiquants. Elle fixe cinq priorités :

-- promouvoir la mise en place d'unités de répression nationales spécialisées dans la traite d'êtres humains ; créer des unités communes d'enquête et associer Europol et Eurojust à tous les dossiers de traite d'êtres humains revêtant une dimension transfrontière;

-- informer clairement les victimes de leurs droits en vertu de la législation de l'UE et de la législation nationale, notamment de leur droit à une assistance, à des prestations de santé et à un permis de séjour et de leurs droits en matière de travail ;

-- créer un mécanisme européen destiné à mieux détecter, orienter, protéger et aider les victimes d'un trafic ;...

 

Selon la Commission européenne, des centaines de milliers de personnes sont victimes de la traite des êtres humains dans l'UE chaque année. Ces hommes, femmes, garçons et filles en situation de vulnérabilité sont vendus à des fins d'exploitation sexuelle, de travail forcé, de prélèvement d'organes, de mendicité, de servitude domestique, de mariage forcé, d'adoption illégale ou d'autres formes d'exploitation encore....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'UE divisée sur un éventuel boycott de l'Euro 2012 en Ukraine

L'UE divisée sur un éventuel boycott de l'Euro 2012 en Ukraine | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

...

Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne, réunis lundi à Bruxelles, ont unanimement dénoncé des conditions de détention "inacceptables" de l'ancien premier ministre Ioulia Timochenko.

 

Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne, réunis lundi 14 mai à Bruxelles, se sont divisés à propos d'un boycott éventuel des rencontres de l'Euro 2012 qui doivent se dérouler en Ukraine. Le tournoi s'étalera du 8 juin au 1er juillet, avec une inauguration en Pologne et une clôture en Ukraine. Les Vingt-Sept recherchaient une position commune en raison, notamment, du sort réservé à l'ancien premier ministre Ioulia Timochenko, opposante au président Viktor Ianoukovitch et condamnée à 7 années de prison pour un contrat gazier conclu avec la Russie.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Boycotter l’Euro 2012 pour punir Kiev ?

Boycotter l’Euro 2012 pour punir Kiev ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
A cinq semaines du championnat d'Europe de football organisé en Pologne et en Ukraine, la situation des droits de l’homme dans l’ancienne république soviétique inquiète les responsables européens.

 Plusieurs ministres allemands ont évoqué un boycott de la compétition si Kiev n’allège pas les conditions de détention de l’ancien Premier ministre Ioulia Timochenko.

Revue de presse en Allemagne (Süddeutsche Zeitung, Tageszeitung), en Pologne (Gazeta Wyborcza) et au Danemark (Jyllands-Posten).

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Allemagne: les anti-islam de Pegida submergés par un contre-mouvement - Europe - RFI

Allemagne: les anti-islam de Pegida submergés par un contre-mouvement - Europe - RFI | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Quelque 25 000 personnes ont manifesté lundi 12 janvier 2015 à Dresde, à l'appel du mouvement anti-islam Pegida. Mais en face, 100 000 personnes se sont rassemblées dans tout le pays pour dénoncer l'intolérance. A Berlin, Angela Merkel et le président de la République participeront ce mardi à une veillée, organisée par un groupe musulman en mémoire des 17 personnes tuées la semaine dernière à Paris dans les tueries.

La marche hebdomadaire du lundi, à l'appel du mouvement Pegida - une abréviation pour « Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident » -, était très attendue cette semaine après les attaques survenues en France tout récemment. Certains hommes politiques allemands avaient demandé aux organisateurs de renoncer à leur manifestation, mais cette dernière a eu lieu. Un hommage y a été rendu aux victimes des attentats, ponctué d’une minute de silence.

Au final, ils ont été 25 000, selon la police, à se regrouper dans un parc mal éclairé du centre de Dresde, capitale de la Saxe (ex-Allemagne de l'Est). Un record après les 18 000 personnes de la semaine dernière. Dans la pénombre, ils ont arboré, comme chaque lundi depuis trois mois, des drapeaux allemands et des pancartes aux slogans islamophobes, rapporte de Dresde, pour RFI, le journaliste Clément Perrouault. Mais cette fois, ils ont ajouté des affiches d'hommage, et même quelques caricatures de Charlie Hebdo.

La scène semblait quelque peu surréaliste dans une manifestation d’extrême droite. Mais pour Gerhardt, peu importe ; il en est convaincu, les attaques de Paris confirment les thèses de son mouvement. L'argument a été brandi par Pegida dès l'annonce de la mort des journalistes de Charlie Hebdo mercredi dernier. « Il y a des milliers de malades qui se promènent dans nos rues, dénonce Gerhardt. Ils veulent détruire tout ce qu’on a construit et on ne peut pas l’accepter, ni en France, ni en Allemagne, ni ailleurs. »....

Quelque 25 000 personnes ont manifesté lundi 12 janvier 2015 à Dresde, à l'appel du mouvement anti-islam Pegida. Mais en face, 100 000 personnes se sont rassemblées dans tout le pays pour dénoncer l'intolérance....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

INFOGRAPHIE • Homosexualité – L’indice arc-en-ciel

INFOGRAPHIE • Homosexualité – L’indice arc-en-ciel | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Etat des lieux des droits des homosexuels dans l’Europe des Vingt-Sept.

 

MONICA SERRANO. Cette graphiste espagnole, diplômée de l’Institut d’arts visuels de Jerez, a travaillé pour les services infographie des quotidiens espagnols Diaro de Cadiz, Público, El País et, en Italie, pour le Corriere della Sera. Elle enseigne depuis 2012 à l’Institut européen du design à Madrid.
L’infographie ci-dessus a été publiée dans La Lettura, le supplément du Corriere della Serra, le 7 avril dernier. Elle n’intègre donc pas les données sur la Croatie, qui a rejoint l’UE le 1er juillet. Aux Etats-Unis, la Cour suprême a invalidé, le 26 juin, la loi qui définissait le mariage comme une union entre un homme et une femme.

Vincent DUBOIS's insight:

add your insight...http://www.scoop.it/t/cadmos-sais-tu-ou-en-est-l-union-europeenne

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Grèce : Ne laissons pas revenir la barbarie !

Grèce : Ne laissons pas revenir la barbarie ! | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les attaques perpétrées le 17 avril contre des saisonniers sans-papiers rappellent les luttes paysannes du siècle dernier. Elles ternissent un peu plus l’image d’un pays déjà pointé du doigt pour les violences xénophobes.

Par Nikos Konstandaras, d'I Kathimerini.

 

L'annonce des violences perpétrées par les contremaîtres d'un champ de fraises de Manolada, dans l'ouest du Péloponnèse, qui ont tiré sur des travailleurs immigrés et les images des victimes gisant à terre, ont eu l'effet d'un coup de poignard. On se serait cru à une autre époque, dans un autre lieu. Ces images ont confirmé qu'à bien des égards, la Grèce est entrée dans une phase de régression et renoue avec certains vieux réflexes.

L'exploitation de travailleurs misérables par des propriétaires terriens a toujours fait partie de l'aventure humaine, de même que les sacrifices héroïques consentis par les opprimés pour améliorer leur sort. Les paysans et les ouvriers grecs ont joué un rôle fondamental dans certains combats du siècle passé et il est aujourd'hui tragique de voir les Grecs bafouer les droits de travailleurs étrangers, salir l'image de leur pays et brader les acquis de luttes passées.

 

Ce n'est pas la première fois que ce genre de violence se produit à Manolada, ou en Grèce d'ailleurs. Depuis 2006, nous savons que les travailleurs agricoles de Manolada – pour la plupart des Bangladais – travaillent dans des conditions inhumaines pour un salaire de misère, sans droit et sans protection. On n'ignorait pas non plus que les employeurs n'hésitaient pas à encourager leurs contremaîtres à recourir à la violence. Ces comportements sont monnaie courante dans de nombreuses exploitations et concernent aussi bien les saisonniers sans papiers que ceux qui travaillent là depuis des années. Nous savions que l'injustice et l'exploitation étaient la règle...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce bafoue les droits des migrants, avec l’accord de l’Europe - Rue89

La Grèce bafoue les droits des migrants, avec l’accord de l’Europe - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Arrestations au faciès, conditions de détention inhumaines… De nombreux migrants accusent la Grèce de mauvais traitements. Sans inquiéter l’Europe, qui va rallonger les budgets de son meilleur « garde-frontière ».

 

En septembre dernier, alors qu’il tentait de gagner le nord de l’Europe par la Turquie, Faraj Alhamauun a été arrêté durant sa traversée de la Grèce.

En dépit d’une grave blessure à la jambe causée par des bombardements sur sa ville natale d’Alep, en Syrie, cet activiste a été emprisonné dans un camp de rétention du nord-est de la Grèce, dans la région d’Orestiada. Ses maigres biens et le peu d’argent qu’il avait lui ont été confisqués lors de son arrestation. Sans jamais lui être rendus.

Aujourd’hui installé à Istanbul, en Turquie, cette ancienne source de Human Rights Watch (HRW) n’a rien oublié du calvaire subi lors de ces mois d’enfermement, victime d’un harcèlement verbal et physique incessant.

Il s’est d’ailleurs plaint de ces mauvais traitements à une délégation de fonctionnaires européens qui visitait le camp Fylakio où il était détenu. « Après leur départ, j’ai été maltraité pour leur avoir parlé. » Faraj a alors commencé une grève de la faim. Résultat : les autorités hellènes l’ont finalement renvoyé vers la Turquie.

 

Son cas est loin d’être unique en Grèce : les financements de la Commission européenne pour des opérations d’envergure visant à contrôler le flot massif de migrants ont abouti à un nombre important de violations des droits humains.

Et si les fonctionnaires européens n’ignorent rien des conditions inhumaines de détention des demandeurs d’asile, ils planchent actuellement sur une extension des financements afin que le gouvernement d’Antenis Samaras poursuive cette politique.

En août dernier, la police grecque a déployé près de 1 900 nouvelles recrues le long du fleuve Evros pour l’opération « Aspis » (bouclier), pour tenter de fermer la frontière avec la Turquie par laquelle affluent les réfugiés syriens.

Au même moment, l’opération « Zeus Xenios » (protecteur des étrangers) menée par les autorités sur tout le territoire a conduit aux interpellations de 4 849 sans-papiers. Auxquelles s’ajoutent la « rafle » de plus de 90 000 personnes, arrêtées uniquement selon leur faciès.

Afin d’emprisonner le flot de migrants arrêtés, le gouvernement a transféré les détenus dans des camps improvisés : académies de police ou anciens dépôts militaires, comme Xanthi et Komotini, dans le nord de la Grèce, Corinthe dans le Péloponnèse, et Paranesti dans la Drama...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Slovaquie, le scandale de la stérilisation forcée des Roms

En Slovaquie, le scandale de la stérilisation forcée des Roms | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Une ONG a reçu en France le prix de la Commission nationale consultative des droits de l'homme pour son combat contre une discrimination ethnique pas encore reconnue par la justice européenne.

Ecouter Vanda Durbakova, c’est admirer d’un seul coup le travail de porte-parole. Choisir les mots qui dénoncent, ceux qui protègent les victimes, porter leur combat sans impudeur. Et répéter inlassablement, depuis près de dix ans, que des femmes roms slovaques ont été massivement victimes de stérilisations forcées, et qu'il y a très peu de raisons pour qu'elles ne le soient pas encore aujourd'hui. Fin 2012.

Ecouter l’avocate Vanda Durbakova, c’est aussi plonger dans ce genre d’histoire dont on se dit spontanément «ce n’est pas possible...» avant de réaliser notre grossière erreur. Non seulement c’est bien réel mais cela existe depuis fort longtemps: ainsi le 14 juillet 1933, le régime nazi vota une loi couchant noir sur blanc une politique de stérilisation forcée des femmes roms.
Combat contre l"oubli

Le scandale, c’est qu’une telle histoire dure encore. Le 13 novembre la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu un arrêt – c’est le troisième – qui répare partiellement l’injustice subie par trois femmes roms stérilisées sous la contrainte et à leur insu au début des années 2000. La CEDH a reconnu que les trois femmes ont subi un traitement inhumain et dégradant en violation de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme; qu’elles ont subi une violation du droit au respect de leur vie privée et familiale conformément à l’article 8 de la Convention. Mais, et c’est là que la réparation reste encore à leurs yeux imparfaite, la CEDH n’a pas estimé que ce qu’elles ont subi peut être qualifié de «discrimination selon le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion» au sens de l’article 14 de la CEDH: bref elles n’ont pas été stérilisées parce qu’elles étaient roms. Les 25 000 euros de dommages qu'elles vont percevoir auprès de la justice européenne n'effaceront pas cette infamie.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le débat sur le mariage universel comme thérapie collective | Slate

Le débat sur le mariage universel comme thérapie collective | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le débat sur le mariage universel et l’adaptation de la loi aux nouvelles formes de parentalité a servi de thérapie collective pour les Néerlandais, en particulier les chrétiens. Au tour de la France?

 

Les nombreux sondages et enquêtes sociologiques sur la tolérance des Européens et des Français montrent une baisse quasi-linéaire des préjugés homophobes, dans tous les pays et toutes les classes sociales, surtout pour des raisons démographiques: les jeunes Européens sont beaucoup plus tolérants que leurs parents, et les vieux racistes sexistes homophobes finissent par mourir. Il existe encore des poches d’homophobie, mais elles sont le plus souvent cantonnées aux jeunes hommes sous-éduqués et désocialisés et aux homos dans le placard (qui apparemment se sentent obligés de compenser).

Quand j’ai préparé ma thèse sur l’accès des minorités au pouvoir politique en France et aux Pays-Bas, une des études de cas portait justement sur la discussion de l’égalité des droits pour les gays: alors qu’aux Pays-Bas la droite (oui oui) et la gauche laïques discutaient des modalités de l’ouverture du mariage universel, la France bricolait le pacs avec une droite prise en otage par Boutin et ses copains et une gauche qui ne pouvait s’empêcher de lâcher régulièrement une perle homophobe.

Aux Pays-Bas, chaque groupe –des lesbiennes radicales anti-mariage aux protestants les plus rigoristes en passant par les homos de droite, les syndicats ou les associations anti-racistes– avaient pu s’exprimer. En France, on entendait surtout l’Eglise, des psychanalistes über-lacaniens, des féministes bizarrement éprises de la complémentarité au lieu de l’égalité, et deux-trois folles de service qui trouvaient que le mariage bourgeois, non merci, on ne veut pas singer le couple hétérosexuel.

 

Presque quinze ans plus tard, le hiatus s’est accentué. Aux Pays-Bas, Geert Wilders instrumentalise l’égalité homme-femme et homo-hétéro pour mieux stigmatiser les musulmans. Ce n’est pas bien, mais cela montre que le sujet fait l’objet d’un immense consensus, malgré le coup de barre à droite du pays. Les partis chrétiens (CDA et ChristenUnie) ne se gênent pas pour promouvoir depuis dix ans des gays et des lesbiennes au rang de ministres, avant tout parce qu’ils sont jugés compétents.

Les seuls qui essayent de défendre les weigerambtenaren (ces officiers d’état civil évangéliques qui refusent encore de marier les couples de même sexe, à compter sur les doigts d’une main) sont ceux qui refusent aux femmes le droit d’être élues députées et aimeraient que les femmes retournent s’occuper des enfants et de la cuisine. Autant dire que 97% des Néerlandais les trouvent ridicules....

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Grèce, tu ne caricatureras point le moine Paisios

En Grèce, tu ne caricatureras point le moine Paisios | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Un jeune homme a été arrêté près d'Athènes pour avoir parodié sur une page Facebook un religieux orthodoxe vénéré pour ses dons de prophétie.

...

Le code pénal grec consacre deux articles au blasphème. L'article 198 vise le blasphème contre Dieu, passible de deux ans de prison. L'article 199 prévoit la même peine en cas de blasphème contre la religion orthodoxe et les autres religions reconnues – mais ultraminoritaires – en Grèce.

En juillet, la Fédération humaniste européenne, qui regroupe des associations laïques, a demandé l'abolition de ces lois, rappelant qu'elles existaient aussi en Pologne et en Irlande. En Grèce, l'Eglise n'est pas séparée de l'Etat, qui paye les salaires des popes. Et les partis politiques sont peu désireux de se mettre à dos la très influente Eglise orthodoxe.

En 2005, un dessinateur autrichien, Gerhard Haderer, avait été condamné à Athènes pour son livre La Vie de Jésus qui représentait un Jésus fumeur de cannabis et exhibitionniste. Le jugement a été annulé en appel. "Dans la plupart des cas, cela se termine par des acquittements, mais il faut mettre un terme à cette menace pour la liberté d'expression", plaide Panayotis Dimitras, représentant de la Fédération humaniste...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Viviane Reding : "Même en crise, l'Europe n'est pas qu'un marché"

Viviane Reding : "Même en crise, l'Europe n'est pas qu'un marché" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dans un entretien au "Monde", la commissaire européenne à la justice salue le succès des rappels à l'ordre à la Hongrie et à la Roumanie. Bucarest a aussitôt fait part de sa "surprise".

 

Vice-présidente de la Commission européenne et commissaire à la justice, Viviane Reding sera, lundi 3 et mardi 4 septembre, à Paris pour rencontrer plusieurs membres du gouvernement et évoquer la crise de la zone euro et la situation des Roms, mais aussi celle des droits fondamentaux dans l'Union.

 

    Vous êtes intervenue dans la récente crise constitutionnelle en Roumanie. Vous semble-t-elle apaisée après l'échec de la procédure de destitution du président Basescu ?

    Nous maintenons une surveillance étroite après la bataille terrible qui s'est déroulée en juillet et en août. Nous avons pu dire "Halte-là" à cette sorte de putsch parlementaire. Nous avons évité le pire grâce à une action déterminée de nombreux acteurs, dont la Commission, le Parlement et les Etats européens, mais aussi le Fonds monétaire international. Les dérives les plus graves ont aussi pu être endiguées grâce au mécanisme de vérification et de contrôle que nous avons mis en place. Nous espérons que tous les acteurs politiques pourront surmonter leurs divisions et préparer les échéances électorales d'octobre. Les jeunes démocraties de l'est doivent réaliser en peu de temps ce que nos vieux pays ont accompli sur des décennies.

 

   Pensez-vous que l'adhésion de la Roumanie à l'espace Schengen est d'actualité ?

   C'est aux Etats membres qu'il appartient de décider, à l'unanimité, s'ils ouvrent leurs frontières, sur la base d'une analyse politique. La question essentielle est de savoir si l'Etat de droit roumain peut nous rendre confiants. L'espace Schengen ne concerne pas seulement le fonctionnement technique des frontières, tel qu'évalué par la Commission. Il implique aussi un bon fonctionnement de la justice et des garanties qui y sont liées. Pour ma part, je ne serais pas surprise si les Etats décidaient de ne pas y intégrer tout de suite la Roumanie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ioulia Timochenko appelle l'Europe à l'aide

Ioulia Timochenko appelle l'Europe à l'aide | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Cour européenne des droits de l'homme s'est une nouvelle fois penchée mardi sur le cas de l'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, incarcérée dans son pays depuis août 2011.

 

L'égérie de la révolution orange de 2004, qui a dirigé le gouvernement ukrainien en 2005 puis de décembre 2007 à mars 2010 avant de prendre la tête du principal parti d'opposition, est actuellement hospitalisée à Kiev en raison de douleurs récurrentes au dos. Elle dénonce devant la CEDH le caractère illégitime de sa détention provisoire et les traitements inhumains et dégradants qu'elle aurait subis en prison.

"Elle m'a demandé de vous demander de l'aide. Il n'existe pas de système judiciaire équitable en Ukraine et vous êtes les seuls à pouvoir aider Mme Timochenko, a dit aux juges Sergueï Vlasenko, l'un de ses avocats. La seule raison de sa détention était de l'exclure de la vie politique ukrainienne et de l'empêcher de participer aux élections parlementaires du 28 octobre [prochain]."

Valentina Telychenko, autre avocate de Ioulia Timochenko, a dénoncé ses conditions de détention dans des cellules sans chauffage ni douche, éclairées vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et surveillées en permanence par des caméras. Elle aurait par ailleurs été frappée lors d'un transfert à l'hôpital...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Roms : la Commission européenne remet la France sous surveillance

Roms : la Commission européenne remet la France sous surveillance | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Commission européenne suit de près la manière dont les autorités françaises procèdent au démantèlement de plusieurs campements de Roms cet été, selon un de ses porte-parole.

 

"Les services de la vice-présidente en charge de la justice, Viviane Reding, sont en contact avec les autorités françaises et analysent la situation pour s'assurer que les règles européennes sont respectées", a expliqué Mina Andreeva. "C'est une mise à l'épreuve des nouvelles autorités françaises, a commenté plus abruptement un responsable européen sous couvert de l'anonymat. La Commission veut vérifier la volonté de la France d'appliquer les règles qu'elle a introduites dans sa législation."

L'ONG internationale Human Rights Watch a été dans le même sens vendredi, estimant que "les efforts renouvelés des autorités françaises de fermer des camps de Roms et de sortir du pays des Roms de l'Europe de l'Est soulève des inquiétudes sérieuses sur le respect par la France de ses obligations internationales"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un rapport accablant sur la situation des Roms en France

Un rapport accablant sur la situation des Roms en France | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dans un pays qui interdit les enquêtes ethniques, voici une étude qui va faire du bruit : selon un rapport international inédit rendu public mercredi 23 mai 2012, les populations roms et gens du voyage en France souffrent d’une exclusion sociale comparable à celle des pays d’Europe de l’Est....

 

Les Roms sont-ils des parias en France comme dans le reste de l’Europe ? On serait tenté de le penser en découvrant le contenu d’une enquête exclusive, dont RFI s’est procuré une copie.

On y découvre que les Roms et les gens du voyage ne vivent pas mieux en France qu’en Roumanie par exemple… Une réalité qui a étonné l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA), basée à Vienne, à l’origine de cette enquête, réalisée également avec l’aide du programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Banque mondiale....

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Cocorico&Cie
Scoop.it!

Mettre fin à la discrimination contre les enfants roms

La discrimination contre les Roms en Europe est très répandue et touche les membres de cette communauté dès leur plus jeune âge.L’école est le premier endroit où les enfants apprennent à la fois à se socialiser et les outils de base leur permettant d’acquérir, sans discrimination aucune, les aptitudes nécessaires pour faire leurs premiers pas dans la société dans des conditions d’égalité. Malheureusement, dans certains Etats membres du Conseil de l’Europe, les enfants roms sont mis dans des classes à part ou délibérément placés dans des écoles où la majorité des enfants sont Roms, voire dans des écoles pour les enfants présentant des besoins particuliers.Loin de créer les conditions d’une égalité des chances et de leur intégration dans la société, ce traitement discriminatoire renforce l’isolement des enfants et des adultes roms en devenir, accroît la stigmatisation de la communauté rom et réduit leurs chances d'être pleinement intégrés à la société.


Via Rachel Gnagniko
more...
No comment yet.