Union Européenne,...
Follow
Find tag "banques"
6.7K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Malte, prochain détonateur d'une crise européenne ?

Malte, prochain détonateur d'une crise européenne ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le plus petit Etat de l'Union européenne est exposé aux risques d'un secteur bancaire qui pèse presque autant que celui de Chypre ou de l'Irlande avant que ces derniers ne sombrent dans la crise.

 

Un nouveau départ de feu dans la crise (les crises) européenne(s) ? C'est un risque que relève une étude de Natixis, publiée mardi 30 avril. "Malte présente de troublantes similarités avec Chypre, affirme l'économiste de la banque française Alan Lemangnen : petite économie très ouverte, l'archipel s'est progressivement spécialisé dans les services d'intermédiation financière pour devenir l'une des principales places offshore de la zone euro."

Son système bancaire, le deuxième plus gros en Europe derrière le Luxembourg, pèse près de huit fois le produit intérieur brut de l'île (qui ressortait à 6,8 milliards d'euros en 2012, soit 0,08 % du PIB de la zone euro), un poids trop important pour pouvoir être englobé dans un plan de sauvetage.

"Le système fiscal maltais, très accommodant, a permis de capter de nombreux dépôts non résidents, lesquels ont massivement afflué dans la lignée de l'entrée du pays dans l'UE" (en 2004), explique Alan Lemangnen. Résultat : le système est rapidement devenu hypertrophié, et un sauvetage serait insoutenable pour un gouvernement qui reste aux prises avec une politique de consolidation budgétaire (Malte était en procédure pour déficit excessif auprès de la Commission européenne jusqu'en février dernier).

 

"Un scénario à la chypriote serait des plus probables, conclut Alan Lemangnen, si un sauvetage devait être envisagé". En d'autres termes, des contreparties draconiennes demandées aux épargnants (en grande partie étrangers), notamment une ponction possible sur les comptes bancaires...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre : La terreur du "bank run"

Chypre : La terreur du "bank run" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
CHYPRE - Jeudi 28 mars la petite île méditerranéenne va se réveiller dans l'inconnu à 10 heures du matin. Et sûrement bien plus tôt pour ses habitants s'ils veulent avoir une bonne place dans la file d'attente...

En effet, après une fermeture des banques de 12 jours, quel comportement vont adopter les chypriotes quand les guichets rouvriront, à 10 heures tapantes (heure locale)? Vont-ils se précipiter pour retirer tout leur argent, au risque de faire "crasher" les établissements financiers ?

Nicosie semble prêt à jouer le tout pour le tout, le bien-nommé gouverneur de la Banque centrale, Panicos Demetriades, assurant qu'un "effort surhumain" était engagé pour mettre fin à la paralysie...

 

 

Andorre, Suisse, Lettonie, Allemagne... Venus de tous les horizons, des représentants des banques européennes se bousculent depuis une semaine à Chypre pour séduire les clients qui s'apprêtent à quitter l'île. Moscou a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait étudier les conséquences pour ses intérêts. De nombreux e-mails auraient été envoyés à des entrepreneurs et fonds d'investissement chypriotes par des banques allemandes, maltaises ou luxembourgeoises, leur proposant une ouverture de compte "en moins d'une heure", indique Le Monde. Le quotidien explique également qu'une équipe spéciale de la Deutsche Bank a été envoyée à Nicosie. Elle serait notamment là pour démarcher les clients russes, dont les fonds à Chypre sont estimés à 31 milliards de dollars....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Européens ont cassé le modèle économique chypriote

Les Européens ont cassé le modèle économique chypriote | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
ANALYSE - La brutalité des propos et des méthodes est inédite dans l'histoire de l'UE.

Les

Les fautes commises par les Européens dans ce que l'on n'ose même plus appeler « le sauvetage de Chypre » ont dépassé en gravité et en intensité tous les faux pas effectués depuis le début de la crise dans la zone euro. L'annonce brutale, mal conçue et mal expliquée, de la taxation des dépôts bancaires à Chypre, au petit matin du 16 mars, a non seulement provoqué sur place un sentiment d'injustice, une colère et un chaos indescriptible, mais elle risque de conduire à un épilogue bien plus dramatique que ce que les Chypriotes et la zone euro pouvaient attendre. Le climat de panique est d'ailleurs tel dans l'île que, même si un plan de financement est mis sur pied, un strict contrôle des capitaux est désormais inévitable, sinon pour éviter, du moins pour réguler les sorties prévisibles de capitaux. Nombre d'investisseurs et d'épargnants n'attendent que la réouverture des banques pour retirer leur argent et fermer leurs comptes.

La première erreur des ministres des Finances de la zone euro a été de ne pas expliquer pourquoi, parmi toutes les options possibles, celle de la taxation des dépôts était, pour eux, à la fois la moins douloureuse et la plus simple à mettre en place. Une pédagogie d'autant plus indispensable que cette décision -totalement antidémocratique -prenait à revers le président chypriote qui avait clairement exclu toute atteinte aux dépôts bancaires à la veille même du sommet européen des 14 et 15 mars....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les banques européennes prévoient de tailler dans leurs effectifs en 2013

Les banques européennes prévoient de tailler dans leurs effectifs en 2013 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Près de la moitié des banques européennes prévoient, en effet, de tailler dans leurs effectifs dans les six prochains...

Les banques universelles et les banques d'investissement seraient les plus touchées, selon le baromètre du secteur publié aujourd'hui par Ernst & Young.

 

Mauvaise nouvelle pour les salariés des banques européennes. Le mouvement de réduction des coûts, entamé à l'été 2011, va se poursuivre l'an prochain. Près de la moitié des banques européennes prévoient, en effet, de tailler dans leurs effectifs dans les six prochains mois, révèle le baromètre « European Banking Barometer » du cabinet Ernst & Young publié aujourd'hui. « Les suppressions de postes ont déjà commencé et le baromètre confirme que le secteur bancaire ne doit pas les considérer comme des cas isolés », souligne Marcel Van Loo, responsable des marchés bancaires et financiers pour l'Europe.

Les suppressions de postes seraient plus importantes aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, avec respectivement 70 % et 64 % des banques prévoyant de réduire la voilure. Les banques nordiques se montrent, elles, plus optimistes, seules 22 % d'entre elles affichant leur intention de réduire leur masse salariale.

Les banques universelles et les banques d'investissement seront les plus durement touchées, relève Ernst & Young....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les banques et les indignés unis contre l'austérité / France Inter

Les banques et les indignés unis contre l'austérité / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Colère sociale et bon sens économique, c’est la plus inattendue des coalitions qui s’esquisse aujourd’hui contre les politiques d’austérité menées en Europe.

 

Hier, en Espagne, des centaines de milliers de manifestants ont envahi les rues de Madrid et d’une centaine d’autres villes pour protester contre la brutalité des coupes budgétaires, l’envolée du chômage et les suicides auxquels ont conduit le expulsions.
Une rage s’est emparée de l’Espagne en grève générale et, si c’est dans ce pays, la quatrième économie de l’Union, que les manifestations contre l’austérité ont été les plus spectaculaires, il y en eut aussi en Italie, au Portugal, moins en France mais tout de même, et en Grèce, bien sûr, au cours de ce qui aura été la première journée de mobilisation européenne contre des politiques européennes, le premier mouvement social paneuropéen contre des politiques qui ne sont plus seulement nationales mais paneuropéennes.
Jamais la réalité de l’Europe politique n’aura été aussi évidente qu’hier alors même que les institutions européennes sont loin, très loin, d’être à la hauteur du mouvement syndical européen, organisateur de cette journée. Le mouvement social précède les institutions. C’est un fait majeur qui vient confirmer que c’est peut-être bien dans les luttes sociales, à la base, contre des politiques conduites dans toute l’Europe, que la dynamique d’unification politique de l’Union s’amorcera vraiment mais, si marquantes qu’aient été ces manifestations d’hier, elles n’ont pas constitué le seul tournant de cette journée...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Top départ pour le MES, la potion magique de la zone euro

Top départ pour le MES, la potion magique de la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

ZONE EURO - Le coup d'envoi est donné. Présenté à l'époque comme la potion magique qui allait doper la zone euro et la faire sortir de sa crise de la dette, qui dure depuis 2010, le Mécanisme européen de stabilité (MES) a été inauguré ce lundi 8 octobre. Ce pare-feu permanent de la zone euro et son principal instrument anti-crise, est en effet entré officiellement en vigueur lundi après la première réunion de son conseil des gouverneurs à Luxembourg.

 

"Le lancement du MES constitue une étape historique dans la construction de l'Union monétaire, la zone euro est désormais pourvue d'un pare-feu permanent et efficace", a déclaré le chef de file de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, lundi lors d'une conférence de presse. "Le MES n'est pas un instrument isolé, il s'intègre dans un ensemble pour modifier la gouvernance de la zone euro", a poursuivi Jean-Claude Juncker, qui préside le conseil des gouverneurs du MES, lui-même composé des 17 ministres des Finances de la zone euro.

Conçu à l'origine pour parer à l'explosion de la Grèce, le MES sera finalement d'abord utilisé... par les Espagnols. La première tranche de 32 milliards d'euros de capital débloquée en octobre permettra de dégager une puissance de feu de 200 milliards d'euros par le jeu des emprunts complémentaires. L'Espagne pourra donc y faire appel sous peu afin de recapitaliser son secteur bancaire.

D'après les derniers chiffres, les banques espagnoles auraient besoin de "seulement" 60 milliards d'euros, alors qu'elles pouvaient demander jusqu'à 100 milliards d'euros. L'objectif est simple: rendre l'achat d'obligations espagnoles plus attractive pour les investisseurs étrangers.

On ignore encore si la demande sera faite dans les tous prochains jours ou, plus vraisemblablement, début novembre. "Si on examine la situation du marché actuellement, je ne vois aucune nécessité pour l'Espagne de postuler à quelque programme que ce soit", a expliqué à Reuters un haut fonctionnaire de la zone euro.

 

Selon Le Figaro, le MES devrait voler au secours de trois pays en même temps au cours du mois de novembre: L'Espagne, donc, Chypre, pour environ 15 milliards d'euros, et, bien entendu, la Grèce, pour le plan de 130 milliards d'euros négocié il y a quelques mois....

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Face à la crise, l'Europe mobilise ses institutions

Un plan de bataille sera présenté en décembre...

La menace plane maintenant sur le coeur de la zone euro. L'Espagne et l'Italie - qui pèsent à elles deux 30 % du PIB de la zone - sont douloureusement touchées, alors que la Grèce fait toujours face à de sérieux problèmes. Les 100 milliards d'euros mobilisés récemment pour soutenir le secteur bancaire espagnol illustrent l'ampleur des défis et la volonté politique d'y trouver des réponses.

La perspective d'une réelle union monétaire et économique est tout aussi décisive. Elle porte l'espoir d'une résolution de la crise. Après une trentaine de sommets, une formule crédible a enfin été trouvée : les institutions européennes compétentes - Conseil européen, Commission, Eurogroupe, Banque centrale européenne (BCE), avec consultation du Parlement européen - travaillent sur un plan de bataille global contre la crise. Elles livreront leurs conclusions dans un rapport présenté au Conseil européen en décembre. Il s'agit d'un développement majeur comparable à la rédaction du plan Delors à l'origine du lancement de la zone euro en 1988.

La méthode est innovante puisqu'elle donne une unité d'action à une Europe mobilisée collectivement dans un projet ambitieux. C'est une première.

Cette feuille de route vise à pallier les handicaps dont la zone euro souffrait depuis sa naissance en lui permettant de s'appuyer sur ses deux piliers, économique et monétaire. Elle comportera des propositions concrètes sur l'ensemble des dimensions-clés : une intégration financière, à la fois bancaire et budgétaire, un cadre de politique économique intégré et un renforcement de la légitimité démocratique. Preuve de cette ambition, le rapport préliminaire présenté en juin ouvre la porte à une supervision bancaire intégrée au niveau européen.

Mais le succès de cette feuille de route dépendra in fine des décisions politiques qui seront prises par les chefs d'Etat et de gouvernement....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Comment Chypre a plongé avec la Grèce

Comment Chypre a plongé avec la Grèce | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le petit État insulaire va bénéficier du secours financier de l'Europe et du FMI pour recapitaliser ses banques juste au moment où il prend, le 1er juillet, la présidence de l'Union européenne pour six mois.

 

Difficile de faire pire pour l'image. Chypre, la troisième plus petite économie de la zone euro (devant l'Estonie et Malte), prend ce dimanche la présidence tournante de l'Union européenne (UE). Alors même qu'elle est en pleines tractations pour son sauvetage financier! L'île pourrait recevoir jusqu'à 10 milliards d'euros, soit l'équivalent de plus de la moitié de son PIB.

Comment Chypre en est arrivé à devenir le cinquième État membre à faire appel à l'aide de l'UE? Première réponse: l'île a été contaminée par la crise grecque. «L'effacement partiel de la dette grecque (au mois de mars, NDLR) nous a coûté 73 % de nos créances», expose au Figaro Andreas Mavroyiannis, ministre délégué aux Affaires européennes. D'où la nécessité de recapitaliser les trois grandes banques du pays, dont la Laiki, passée sous le contrôle de l'État. «Mais l'exposition de nos banques va bien au-delà», poursuit le diplomate francophone, chef d'orchestre de la présidence chypriote de l'UE. En plus des obligations grecques passées par pertes et profits à hauteur de 3 milliards d'euros, les établissements financiers chypriotes détiennent 23 milliards de créances privées en Grèce...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre sollicite une aide financière de l'Union européenne

Chypre sollicite une aide financière de l'Union européenne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Chypre va faire appel à l'aide financière de la zone euro pour renflouer son secteur bancaire, qui est étroitement lié à l'économie grecque. Le montant nécessaire aux banques chypriotes pourrait atteindre 4 milliards d'euros.

 

Chypre va solliciter une aide financière de l’Union européenne à travers le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ou le futur Mécanisme européen de stabilité (MES), a annoncé lundi le gouvernement de Nicosie dans un communiqué.Le gouvernement a indiqué que le plan de sauvetage était destiné à réduire les risques liés à l’exposition du secteur financier à la crise grecque, argument mis en avant un peu plus tôt par Fitch pour expliquer le déclassement de la note de l’île en catégorie spéculative BB+. (voir )

« L’objectif de l’aide demandée est de limiter les risques pour l’économie chypriote, notamment ceux qui résultent des retombées négatives de l’exposition de son secteur financier à l’économie grecque », explique le texte, qui ne précise pas le montant de l’aide.

Fitch a estimé les besoins de Nicosie à quelque quatre milliards d’euros.

Chypre est le quatrième pays de l’UE à demander un plan de sauvetage, après la Grèce, l’Irlande et le Portugal. L’Espagne a également sollicité une aide pour ses banques....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une troïka pour surveiller l'Espagne ?

Une troïka pour surveiller l'Espagne ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'octroi d'une enveloppe de 100 milliards d'euros de l'Union européenne à l'Espagne ne se fera pas sans surveillance. Car les Européens veulent s'assurer du bon usage de ces fonds.

L'idée d'une troïka, comme en Grèce ou au Portugal, est évoquée par le Commissaire européen chargé de la Concurrence et par le ministre allemand des Finances. Mais cette supervision pourrait être plus limitée dans le cas de l'Espagne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne : la zone euro envisage un plan d'aide jusqu'à 100 milliards d'euros

Espagne : la zone euro envisage un plan d'aide jusqu'à 100 milliards d'euros | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La zone euro s'apprête à demander au gouvernement espagnol "d'assainir le secteur financier" en échange d'une aide à ses banques en grande difficulté, a annoncé samedi une source gouvernementale européenne.

 

Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy semble en effet résigné à demander cette aide pour ses banques, après avoir longtemps résisté, par crainte de se voir imposer un programme comme la Grèce qui irait de pair avec des conditions strictes dictées par ses bailleurs de fonds internationaux. L'Espagne deviendrait ainsi le quatrième pays de la zone euro à solliciter un soutien extérieur après l'Irlande, le Portugal et la Grèce.

Si les conditions accompagnant le plan d'aide se limitent à l'assainissement du secteur bancaire, cela pourrait contenter le gouvernement espagnol, qui doit composer avec un chômage de masse et un dérapage des comptes publics....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Economique et politique, les deux tournants de l'Europe / France Inter

Economique et politique, les deux tournants de l'Europe / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’Espagne inquiète. Elle inquiète tant que les ministres de Finances et les banquiers centraux du G-7, des sept grandes puissances économiques que sont les États-Unis, le Canada, le Japon, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et l’Italie, étaient hier pendus au téléphone pour débattre de la déconfiture de ses banques, ruinées par l’éclatement de sa bulle immobilière.
Quatrième économie de la zone euro, l’Espagne inquiète car sa crise vient s’ajouter à la crise grecque, aux difficultés italiennes, à l’endettement massif des pays européens et à la faiblesse de leur croissance dans une spirale infernale qui menace l’euro, l’Europe et le monde puisqu’un effondrement de la monnaie unique déferait bientôt l’Union après avoir défait les économies de l’Europe et du monde. L’heure n’est pas grave. Elle est extrêmement grave et toute la question est de savoir si ce moment peut-être surmonté....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Nouvelle pression sur les banques européennes

Nouvelle pression sur les banques européennes | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Face au risque de sortie de la Grèce de la zone euro, Moody's a dégradé la note des filiales grecques de Société générale et Crédit Agricole, et les notes de plusieurs grandes banques allemandes et autrichiennes.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre : «Je veux retirer le maximum et fermer mon compte»

Chypre : «Je veux retirer le maximum et fermer mon compte» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

A la réouverture des banques ce jeudi à Nicosie, un peu d'attente mais nulle panique.

 

Le grand «bank run» n’aura pas eu lieu à Chypre. Du moins pas physiquement, si l’on en juge par les files d’attente finalement plutôt calmes et limitées ce jeudi devant les banques de Nicosie. Après douze jours de fermeture forcée, les établissements devaient rouvrir ce jeudi à midi, avait confirmé mercredi soir la Banque centrale. Mais de strictes restrictions ont été mises en place pour éviter des retraits massifs: les retraits sont limités à 300 euros par personne et par jour, les virements à l’étranger à 5 000 euros par mois, par personne et par banque, et les voyageurs quittant l’île ne peuvent porter sur eux plus de 1 000 euros en espèces (détail des mesures ici). 

Un peu avant l’heure, de petites files ont commencé à se former devant les agences, sous l’œil des vigiles postés là depuis 7 heures du matin. Devant la banque Laiki d’une avenue du sud de la ville, ils sont une quinzaine à patienter à l’heure dite. Pareil devant les agences alentour, un peu plus dans le centre. Grande sacrifiée du plan de restructuration, la Laiki, deuxième banque du pays, sera scindée en deux, sa partie «saine» devant être absorbée par la Bank of Cyprus.

Helena, la cinquantaine, est arrivée une heure en avance devant son agence. Ancienne secrétaire, elle n’a plus de travail et vit avec les 400 euros qu’elle reçoit de l’Etat. Sans carte de crédit, sans pouvoir retirer au guichet et sans pouvoir déposer son chèque de pension, elle était coincée depuis douze jours. «Une amie m’a prêté 50 euros pour pouvoir tenir la semaine. Là, j’espère pouvoir retirer 200 euros, sur mes 1 000 euros d’économie.» Derrière elle, un homme en costard, nerveux. Gérant d’une agence de voyage, il veut déposer des chèques. «On a une date limite pour payer les compagnies d’avion. Si je ne peux pas payer, je risque de perdre ma licence.»


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Eurozone : Pour qui sonne le glas ?

Eurozone : Pour qui sonne le glas ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Eurozone : Pour qui sonne le glas ?

 

Bien sur, le glas sonne à Chypre qui n’avait mérité ni cet excès d’honneur ni cette indignité[1]. Mais dans cette triste saga, le glas sonne également pour les dirigeants de l’Eurozone, dont l'attitude a déclenché une crise dont l’Europe aura beaucoup de mal à se relever : la question de confiance est posée. L’accumulation de mauvais jugements et de décisions inexcusables ne relève plus de la simple erreur. Ou alors, elles témoignent d’une forme d’incompétence dramatique.

 

 

Nous sommes à un moment extrêmement délicat en terme de relations interbancaires européennes. Les établissements financiers se font de moins en moins confiance. 684 milliards d’euros en provenance des banques de la zone euro sont déposés auprès de la Banque Centrale Européenne.  Les craintes sur la diminution de la liquidité bancaire et, par conséquent, la difficulté croissante à financer l’économie se faisaient sentir avant la crise.

Comme le titre aujourd'hui le Financial Times, l'Eurozone a décidé de transférer le risque de crise des contribuables vers les déposants. Elle n'aura que ses yeux pour pleurer lorsque la BCE aura épuisé sa capacité de financement des banques, et que les déposants auront fui la zone euro.

Si des mouvements substantiels de dépôts vers les pays réputés solides devaient être constatés,  les banques espagnoles et italiennes en particulier se trouveraient en mauvaise posture, et ces mouvements à eux seuls seraient de nature à provoquer une crise de la liquidité et son corollaire, une crise de crédit. Elles devraient en effet massivement se désinvestir d'obligations souveraines italiennes et espagnoles....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Dublin obtient un long répit de la Banque centrale européenne

Dublin obtient un long répit de la Banque centrale européenne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

IRLANDE - L'Irlande a obtenu, ce jeudi, un rallongement de la durée et une baisse des taux d'intérêt des prêts que la Banque centrale européenne lui avait consentis en 2010 pour sauver ses banques. Un accord qualifié d'historique par Dublin.

 

Le Premier ministre irlandais Enda Kenny a annoncé jeudi devant les députés que le gouvernement était parvenu à un accord "historique" sur la réduction du fardeau de la dette bancaire avec la Banque centrale européenne (BCE).

Dans le cadre de cet accord, Dublin a obtenu un allongement de la durée de remboursement et une baisse des taux d'intérêt, via la transformation des prêts accordés par la BCE et appelés "promissory notes", en obligations à long terme, a précisé M. Kenny.

"Je suis ravi d'annoncer qu'aujourd'hui l'Irlande est parvenue à une conclusion dans ses discussions avec la Banque centrale européenne qui honore notre engagement de mettre en place un arrangement plus juste et viable", a déclaré le premier ministre qui avait fait de cet accord une priorité de la présidence irlandaise de l'UE.

C'est une "étape historique sur le chemin du redressement économique" qui "sécurise la situation financière future de l'Etat, tout en réduisant le fardeau (de la dette contractée dans le cadre du sauvetage des banques) pour les contribuables irlandais", a poursuivi M. Kenny.

"Cela met fin à un chapitre tragique de l'histoire de notre pays", a-t-il encore dit en se félicitant d'en avoir fini avec "les pratiques bancaires désastreuses qui ont amené cet Etat au bord de la faillite".

Selon les termes de cet accord qui va permettre une réduction des besoins de financement de l'Etat irlandais de 20 milliards d'euros au cours de la prochaine décennie, les "promissory notes" vont être remplacées par des obligations d'une maturité allant jusqu'à 40 ans et d'une durée moyenne de 34 ans contre 7 à 8 ans aujourd'hui...

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Succès de la première phase de rachat de la dette grecque

Succès de la première phase de rachat de la dette grecque | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La presse grecque affirme samedi que les détenteurs étrangers de dette ont offert de vendre près de 15 milliards d'euros, tandis que les banques ont contribué pour environ 15 autres milliards.

 

Le journal Kathimerini a précisé que la participation des quatre plus importantes banques grecques, National Bank, Eurobank, Alpha et la banque du Pirée s'est élevée à 11,5 milliards d'euros.

Le succès du rachat de dette est la condition de la reprise des versements du FMI au pays surendetté. L'offre faite par l'Etat grec pour racheter ses propres obligations avec l'aide de ses partenaires a expiré vendredi soir. Les premiers résultats officiels de l'opération devraient être connus dans la journée de samedi.

L'opération, décidée lors de la dernière réunion des ministres des finances de la zone euro fin novembre, est censée réduire la dette grecque de quelque 20 milliards d'euros, la moitié du montant requis pour parvenir à la ramenerau taux jugé acceptable de 124 % du PIB, en 2020.Au terme de l'offre lancée lundi, les créanciers privés (banques, hedge funds) se sont vus proposer jusqu'à 10 milliards d'euros de titres du Fonds européen de secours (FESF), en échange des obligations souveraines grecques qu'ils détiennent. L'opération porte sur un total de quelque 62 milliards d'euros d'obligations...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les juges au secours des expulsés en Espagne

Les juges au secours des expulsés en Espagne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'association espagnole des banques a annoncé lundi le gel, pour deux ans, des expulsions de propriétaires surendettés dans les cas les plus graves.

 

Une femme de 53 ans, Amaya Egaña, s'est jetée dans le vide, vendredi 9 novembre, sautant de sa fenêtre, au quatrième étage d'un immeuble de Barakaldo, au Pays basque espagnol. Elle est morte sur le coup. Le 23 octobre, Manuel G., au chômage depuis quatre ans, s'était quant à lui lancé depuis son balcon, au deuxième étage, à Burjassot, près de Valence. Il est hospitalisé, dans un état grave. Le même jour, José Miguel Domingo s'était pendu dans le patio de l'immeuble où il résidait à Grenade, en Andalousie.

Dans les trois cas, ces Espagnols d'une cinquantaine d'années tentaient d'échapper, dans un geste désespéré, à l'arrivée de la police et des huissiers, venus les expulser de leur logement. Depuis le début de la crise économique, en Espagne, près de 400 000 familles ont été expulsées. Des drames devenus quotidiens dans un pays où le chômage frappe un quart de la population active.

Pour répondre à cette hémorragie, le gouvernement avait approuvé en mars un "code de bonnes pratiques" qui incite les banques, sans les obliger, à suspendre les processus d'expulsion dans les cas de dénuement les plus extrêmes, mais il a été très peu appliqué. Devant ces faits divers tragiques, qui ont bouleversé l'opinion publique, Madrid s'est engagé à revoir la législation,...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Réactions en chaîne après les décisions de la BCE

Réactions en chaîne après les décisions de la BCE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Au lendemain de l'annonce du plan de rachat de dettes publiques par la Banque centrale européenne, les dirigeants de l'Union saluent une décision positive, à l'exception, toujours, de la Bundesbank.

 

C'est un geste sans précédent. Lors de sa réunion mensuelle à Francfort, jeudi 6 septembre, la Banque centrale européenne a annoncé un plan de rachat de dettes publiques de la zone euro, et ce, pour un montant illimité.

Alors que l'institution tend enfin les bras aux pays en difficultés – qui réclamaient son aide depuis des mois, en vain –, les réactions se multiplient au sein de l'Union européenne, sur une décision considérée de manière générale comme positive, à l'exception de la banque centrale allemande, dont la position n'a pas changé.

Le nouvel arsenal de sauvetage de la zone euro annoncé par la BCE a été salué unanimement par le président français, François Hollande, et le premier ministre britannique, David Cameron. "Je respecte l'indépendance de l'institution, mais je considère qu'elle a agi en conformité au mandat qui lui est confié" en veillant à la "stabilité des prix" et à la "croissance en Europe", a déclaré le premier, tandis que le second a, lui, souligné que l'institution de Francfort était "plus proche que jamais" de ce que souhaitait le gouvernement britannique "depuis deux ans".

"Nous souhaitons, les uns comme les autres, Français et Britanniques, qu'il y ait des décisions qui soient prises au prochain Conseil européen du mois d'octobre pour que les questions relatives à la Grèce et à l'Espagne" soient "enfin" réglées, a ajouté François Hollande. Selon lui, "les Européens sont en train de régler les problèmes qui leur étaient posés depuis trop longtemps et la Banque centrale européenne y contribue utilement"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le MES, un FMI à l'européenne qui doit encore trouver sa place

Le MES, un FMI à l'européenne qui doit encore trouver sa place | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La mise en place du Mécanisme européen de stabilité, pour voler au secours des banques et des Etats européens en difficulté, a pris du retard.

 

Les dirigeants européens vont devoir prendre leur mal en patience : le Mécanisme européen de stabilité (MES) n'entrera pas en vigueur comme prévu à l'issue de l'Eurogroupe qui devait se tenir à Bruxelles lundi 9 juillet. Sa mise en place définitive est reportée, au mieux, au 20 juillet, date à laquelle les ministres des finances de la zone euro se retrouveront une nouvelle fois. Au pire, de quelques semaines, en raison des retards pris par la ratification au sein de l'union monétaire du traité fondateur de ce fonds permanent de secours. A ce jour, la plupart des dix-sept Etats de l'union monétaire ont ratifié le texte. Mais l'Allemagne et l'Italie manquent encore à l'appel.

Il n'empêche, les préparatifs battent leur plein afin de permettre au fonds de secours d'opérer dès la rentrée pour stabiliser les banques espagnoles, financer l'aide à la Grèce, ou à Chypre, ou encore, si cela était nécessaire, dissuader les marchés d'attaquer davantage l'Italie.

La tâche est compliquée, tant les incertitudes plombent l'horizon. Klaus Regling, le directeur général du Fonds européen de stabilité financière (FESF), dont le MES est censé prendre la relève, prévoit de tripler ses effectifs d'ici à la fin de l'année, pour les porter à quelque 75 personnes. Cet Allemand n'était pas encore certain, lundi matin, d'être nommé à la tête du MES, en raison du jeu de chaises musicales qui accompagne, en attendant un accord sur son successeur, le maintien temporaire de Jean-Claude Juncker à la présidence de l'Eurogroupe.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CRISE DE L'EURO • L'austérité ne sauvera pas l'Espagne

CRISE DE L'EURO • L'austérité ne sauvera pas l'Espagne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
A la veille d'un sommet européen décisif pour l'avenir de la zone euro, des experts s'interrogent sur les bienfaits supposés de l'austérité.

 

Voilà qui est fait : l'Espagne, quatrième pays à demander l'aide de l'Europe, a publié le 25 juin une lettre officielle à destination de Bruxelles afin d'obtenir de l'argent pour ses banques. Jusque-là, c'est clair. C'est après que ça se complique : combien de milliards [62 milliards au maximum], à quel taux d'intérêt, pour quelle durée et à quelles conditions ?

Ces incertitudes ne sont pas seulement liées au fait que les négociations ne sont pas terminées [le plan détaillé doit être présenté à la prochaine réunion de l'Eurogroupe, le 9 juillet] ; elles sont inhérentes au système. Personne ne peut encore évaluer à combien devra se monter l'aide à destination de l'Espagne. La crise de l'euro est un phénomène qui s'autoalimente. Pour le dire plus simplement, la crise fait grossir la crise. L'Espagne en est le parfait exemple....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le retour inattendu de l’idée européenne

Le retour inattendu de l’idée européenne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le salut de la zone euro passe par une plus grande intégration bancaire, monétaire et budgétaire.

On le pressent à la veille du conseil européen des 28 ou 29 juin où Paris et Berlin rivalisent de propositions, sur fond de crises budgétaire ou bancaire aigües en Italie, Espagne et Grèce.

Ces propositions ont beau être différentes, elles aboutissent à donner aux instances communautaires un contrôle beaucoup plus étroit sur les banques et les budgets des Etats membres .

Le paradoxe est que ce mouvement d’intégration s’effectue à marche forcée, sous la pression des marchés financiers, au moment où l’idée fédérale est en nette perte de vitesse dans les discours politiques .....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe : l'Irlande veut être traitée comme l'Espagne

L'Europe a proposé une aide bancaire à l'Espagne, sans imposer au gouvernement de nouvelles mesures de rigueur. En Irlande, c'est l'État qui avait reçu 85 milliards d'euros, en échange d'une austérité draconienne.

 

Le traitement de l'Espagne par l'Europe suscite déjà un sentiment d'injustice. L'Irlande, dès hier soir lors de la téléconférence de l'Eurogroupe, a soulevé sa volonté de renégocier son propre plan d'aide obtenu en novembre 2010 et «d'obtenir rétroactivement un accord similaire à celui de l'Espagne», selon une source gouvernementale européenne citée par l'Agence France-Presse.

Comme en Espagne, l'explosion de la bulle immobilière a anéanti le système bancaire irlandais. L'Irlande avait d'abord demandé une aide pour sauver ses banques, sans passer par l'État. Mais alors que le chaos du système bancaire plombait les finances publiques irlandaises, saines jusqu'alors, les 85 milliards d'euros ont finalement été alloués par le FMI et l'Union européenne à l'État irlandais, à un taux de 5,8%, en contrepartie de mesures d'austérité impopulaires: hausse de la TVA à 23%, 25.000 fonctionnaires en moins, départ en retraite retardé...

Ce qui a été proposé par l'Europe à l'Espagne est en effet inédit....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vers l’Union bancaire - Coulisses de Bruxelles

Vers l’Union bancaire - Coulisses de Bruxelles | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
On ne sait pas de quoi l’on doit se réjouir : du projet de la Commission, présenté aujourd’hui, visant à éviter que les futures crises bancaires soient payées par les contribuables. Ou de l’exploit de la Commission qui a réussi à publier l’ensemble des documents en anglais ET en français quasiment en même temps, alors même qu’elle prétendait la semaine dernière que c’était impossible. Saluons donc cet effort comme il le mérite et que cela serve de leçon aux services d’Olli Rehn, le commissaire chargé des affaires économiques et monétaires, qui ont en réalité montré que le tout anglais était surtout affaire de mauvaise volonté...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne : la protestation contre les banques prend des allures de flamenco - Rue89

Espagne : la protestation contre les banques prend des allures de flamenco - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
En Espagne, le mouvement de protestation contre le sauvetage à coups de milliards publics de la banque en difficultés Bankia alors que le pays est plongé dans l'austérité, provoque des formes originales d'“occupation”.

Ici, à Séville, le 17 mai, des protestataires se sont livrés à une démonstration de flamenco dans une succursale de Bankia, durant laquelle un chanteur accompagné de danseuses ont mis en scène une chanson intitulée « Bankia, pulmones y branquias ». La classe...

Vidéo de 4'48".

more...
No comment yet.