Union Européenne,...
Follow
Find tag "Pologne"
6.6K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

VU DE POLOGNE • Donald Tusk, le Polonais devenu leader de l'Europe

VU DE POLOGNE • Donald Tusk, le Polonais devenu leader de l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
En Pologne, la presse est unanime : pour la première fois, un homme politique polonais va prendre une fonction internationale aussi élevée. Mais son départ pour Bruxelles complique la situation dans son pays.

 

Pour Gazeta Wyborcza, le plus important quotidien d'opinion du pays, la nomination du Premier ministre polonais à la présidence du Conseil de l'Europe constitue un symbole. "La nouvelle est tombée au moment des célébrations de l'ouverture du Centre européen de Solidarnosc", précise Jaroslaw Kurski, rédacteur en chef du journal. "A l'endroit même, il y a trente-quatre ans, Lech Walesa, alors ouvrier des chantiers navals de Gdańsk, annonçait la constitution du premier syndicat indépendant dans les pays du bloc communiste. Un jeune étudiant de la faculté d'histoire à l'université de Gdańsk était là pour l'écouter", explique Kurski.

"Le choix qui s'est porté sur quelqu'un originaire de l'autre côté de l'ancien rideau de fer, d'un pays ancien satellite de l'Union soviétique, constitue un signal clair que le centre de gravité de l'Union se déplace vers l'est, et cela dans un contexte où l'UE doit redéfinir ses relations avec la Russie", considère Jacek Pawlicki de l'hebdomadaire Newsweek Polska.


"Mis à part Jean-Paul II, Donald Tusk est le premier Polonais depuis l'époque des Jagellons (XV-XVIe siècle) à occuper un poste aussi important", remarque Boguslaw Chrabota du quotidien conservateur Rzeczpospolita. "Pour nous, les gens d'Europe centrale, le plus important est de freiner les ambitions impériales de la Russie et d'arrêter le conflit en Ukraine de l'Est", explique Chrabota, en donnant un aperçu des priorités qui devraient être celle de Tusk.

Mais que deviendrait la Pologne une fois Tusk parti à Bruxelles ? Pour Wieslaw Wladyka, de l'hebdomadaire Polityka, d'orientation gauche libérale, la décision de Tusk de postuler à Bruxelles est incompréhensible : "Si subite, qu'il n'a même pas préparé sa succession à la tête de la Plateforme civique", explique Wladyka, qui considère que le parti au pouvoir depuis 2007 se trouve aujourd'hui "orphelin"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

EUROPÉENNES 2014 • “La défaite historique d'un système politique”

EUROPÉENNES 2014 • “La défaite historique d'un système politique” | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Une "révolte contre les élites", une volonté de "changer ou mourir" : tel est le message de la population européenne qui s'est exprimée dans les urnes le 25 mai, estime la presse des pays de l'Union.

 

 

A l’issue du scrutin européen qui s'est déroulé du 22 au 25 mai dans les 28 pays de l'Union européenne, et pour 751 sièges, le Parti populaire européen (PPE, centre droite), crédité de 214 sièges (-60 sièges par rapport à 2009), est en tête, et en droit de revendiquer la désignation de son candidat Jean-Claude Juncker comme président de la Commission.

Le Parti socialiste européen, deuxième, devrait obtenir 189 sièges, et présente, pour sa part, l'Allemand Martin Schulz à ce poste. En troisième position, avec une prévision de 66 sièges (-18 sièges), les libéraux démocrates (Alde) proposent également un candidat, Guy Verhofstadt. En quatrième position, les écologistes (Verts ALE) peuvent compter sur 52 sièges, suivis des Conservateurs et réformistes (ECR, 46 sièges) et de la Gauche unitaire européenne (GUE/NGL) qui devrait en avoir 42 (+7 sièges). En ce qui concerne les forces d’extrême droite, qui ne formeront pas forcément un groupe, le Front national français obtiendrait à lui seul 24 sièges et le Ukip anglais 23.


“C'est la première fois en plus de cent ans qu'un parti autre que celui des conservateurs ou des travaillistes remporte un scrutin à l'échelle du pays”, s'inquiète The Spectator. Cet autre parti c'est l'Ukip, le Parti qui milite pour la souveraineté du Royaume-Uni, et qui est arrivé en tête des Européennes avec 27,5 % des voix, suivi par les travaillistes (25 %) et les conservateurs (près de 24 %). Dans sa chronique, James Forsyth explique la victoire de l'Ukip par le seul fait qu'il a placé le thème de l'immigration au centre de ses messages. “L'immigration est son unique argument de vente, car il souhaite que le Royaume-Uni quitte l'UE. Il affirme qu'il arrêtera l'immigration de citoyens européens vers la Grande-Bretagne, ce qu'aucun autre parti ne peut faire, car cette promesse est incompatible avec une Grande-Bretagne qui reste un Etat membre de l'UE.”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

VU DE POLOGNE • La désindustrialisation de l'Europe était une erreur

VU DE POLOGNE • La désindustrialisation de l'Europe était une erreur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les pays qui ont conservé leur industrie résistent à la crise, selon la Commission européenne. Il est peut-être temps de revenir à l'économie réelle, estime le quotidien de Varsovie, qui rappelle que la Pologne serait bien placée pour en profiter.

 

La Pologne s'est désindustrialisée un peu moins vite que la plupart des pays européens et, depuis quelques années, la part de l'industrie dans le PIB du pays augmente. En 1995, la participation de l'industrie dans le PIB représentait 28 %. Au moment du passage à l'économie du marché, au début des années 1990, de nombreuses entreprises ont fait faillite parce qu'elles étaient incapables de faire face à la concurrence des produits importés. La part [de l'industrie dans le PIB] a diminué à 22 % en 2002, selon Eurostat.

Mais depuis quelque temps la tendance s'est renversée et, en 2012, le secteur industriel a représenté plus de 24 % du PIB polonais. C'est mieux que la moyenne européenne, où il ne représente que 19 %.

Il y a une exception notable : l'Allemagne, locomotive de l'économie européenne. En 2012, l'industrie a représenté 25,8 % de son PIB – encore mieux qu'en Pologne –, alors qu'en Europe et aux Etats-unis on était persuadés depuis des années qu'il valait mieux bâtir l'économie sur les services. On associait l'industrie aux technologies sales, pour lesquelles il n'y avait plus de place dans une économie fondée sur le savoir.

Mais cette opinion stéréotype commence à s'effacer. D'après les dernières publications de la Commission européenne, les pays les plus industrialisés se sont relativement mieux débrouillés pendant la crise que les moins industrialisés et que ceux ayant un secteur bancaire bien développé. Mais ce qui est fait est fait – on a privilégié les services, surtout financiers, au détriment de l'économie réelle – et il est difficile de revenir rapidement en arrière....

 

Après avoir inscrit l'industrie sur la liste des priorités dans la stratégie Europe 2020, Bruxelles a annoncé en octobre 2012 une réindustrialisation pour rééquilibrer l'économie de l'Union, insistant à l'occasion sur un "développement vert"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Polonais majoritairement contre l'adhésion à l'euro

La future adhésion de la Pologne à la zone euro est rejetée par 62 % des Polonais, selon un sondage publié par le quotidien "Rzeczpospolita".

 

Seuls 32 % souhaitent l'adoption de la monnaie européenne et 6 % n'ont pas d'opinion, selon ce sondage, réalisé par l'institut Homo Homini auprès de 1 067 Polonais adultes le 22 mars, en pleine crise chypriote.

La Pologne veut mettre au plus vite son économie en conformité avec le traité de Maastricht, mais elle n'est pas pressée de remplacer son zloty par l'euro. Le président Bronislaw Komorowski a récemment déclaré que la Pologne prendrait la décision sur son adhésion à la zone euro après 2015.


L'adoption de l'euro requiert par ailleurs un amendement de la Constitution, pour lequel une majorité nécessaire de deux tiers n'est pas actuellement réunie. Opposée à l'adhésion, la droite nationaliste réclame un référendum sur cette question, en dépit de l'engagement pris par Varsovie au moment de son entrée dans l'Union européenne, en 2004, d'adopter à terme la monnaie européenne.

Actuellement, seule la dette publique de la Pologne, autour de 55 % du PIB, est conforme aux exigences de Maastricht. Son inflation moyenne en 2012 s'est chiffrée à 3,7 % et son déficit des finances publiques reste toujours supérieur à la barre requise de 3 % du PIB (3,4 % en 2012). Le chef du gouvernement libéral, Donald Tusk, et ses ministres assurent que Varsovie remplira en 2015 tous ces critères. En attendant, la Pologne vient d'adhérer au pacte budgétaire européen, espérant éviter ainsi une marginalisation qui menace les pays non membres de la zone euro.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La recette anti-crise de l'économie polonaise

La recette anti-crise de l'économie polonaise | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Pologne est le seul pays d'Europe à ne pas connaître de récession depuis fin 2008, enregistrant une croissance cumulée de 15,8 % entre 2008 et 2011.

 

C'est ce qui s'appelle tirer son épingle du jeu. Alors que ses voisins se débattent toujours avec la crise, la Pologne est le seul pays de l'Union européenne (UE) – membre depuis 2004 – à ne pas connaître de récession depuis fin 2008, enregistrant une croissance cumulée de 15,8 % entre 2008 et 2011, de loin la plus forte d'Europe. Déjà, en 2009, en pleine crise mondiale, elle était le seul Etat membre à connaître une croissance positive, coiffant même au poteau l'ensemble des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), à 1,7 %.

A cette époque, les ménages et les entreprises des pays de l'Est, particulièrement la Hongrie et la République tchèque, étaient fortement endettés en devises étrangères, ce qui n'était pas le cas de la Pologne. "Résultat, la monnaie des premiers s'est effondrée, décuplant le montant de l'endettement et des mensualités de remboursement, quand celle de la Pologne s'est simplement affaiblie. Le pays a alors pu profiter du gain de compétitivité lié à toute dépréciation de monnaie, sans subir pour autant une explosion de l'endettement privé", explique Marion Cochard, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Aujourd'hui, si les perspectives sont moins florissantes, elles n'en demeurent pas moins remarquables. Pour 2013, Bruxelles table en effet sur 1,8 % de croissance, contre 2,4 % attendus en 2012 et 4,3 % en 2011. Alors, la décision du Fonds monétaire international (FMI) d'accorder vendredi à Varsovie un nouveau crédit de précaution, d'un montant de 33,8 milliards d'euros (au taux de change actuel) et pour une durée de deux ans, sonne comme une récompens...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un avenir pour les syndicats ?

Un avenir pour les syndicats ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Cherchant des remèdes à la désyndicalisation générale, le Blogueur enquête en Italie, où une nouvelle « unione » prend en charge les travailleurs précaires et les laissés pour compte ; en Allemagne, où la branche régionale d’un « Verband » recrée une entreprise pour sauver les emplois ; et en France, où des non-syndiqués poussent les centrales à faire d’Internet un espace social.

 

Sur le Web, retrouvez :
Que reste-t-il de Solidarnosc ? : Solidarność, solidarité – qu'est devenu le fameux syndicat polonais 20 après l'accession au pouvoir de Lech Walesa. Accompagnez-moi sur ses traces entre réseaux sociaux, photos de manifs et airs de rap.
Les Anglaises voient rouge : En Grande-Bretagne, si les femmes syndiquées se laissent photographier par la presse, c’est qu’elles en ont ras le bol du chômage massif qui les frappe. Et en France, comment ça se passe ?
Looks de syndiqués : Blouson vs. costard, casquette rouge vs. casque dur – nous examinerons de près les styles vestimentaires des forces syndicales en Europe. (...)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

POLOGNE • Vers un pays de vieux ?

POLOGNE • Vers un pays de vieux ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Depuis son adhésion à l'Union européenne, la situation démographique déjà inquiétante de la Pologne s'aggrave, les jeunes choisissant d'émigrer avec leurs enfants ou de les élever à l'étranger.

Le système social du pays pourrait pâtir de cette catastrophe démographique à venir.

 

Lorsque la Pologne est entrée dans l'Union européenne en 2004, le pays a commencé à perdre une partie de la génération venue au monde lors de la poussée démographique de la fin des années 70 et du début des années 80. Partis à la recherche d'une meilleure qualité de vie, ces gens ont trouvé à l'étranger ce qu'ils cherchaient. Et leurs enfants, tout d'abord laissés au pays, sont en train de les rejoindre. Selon le dernier recensement national, en mars 2011, deux millions de Polonais [sur 38,5 millions d'environ] se trouvaient à l'étranger. 11 % d'entre eux étaient des enfants de moins de 14 ans. Mais selon les estimations de l'économiste et démographe Krystyna Iglicka, le nombre de ces enfants pourrait atteindre en réalité 300 000, soit 35 % de plus que les chiffres officiels.

"A terme, aucune famille ne peut fonctionner normalement quand ses membres restent séparés trop longtemps", explique Agata Zygmunt, démographe à l'Université de Silésie de Katowice, qui souligne que les politiques familiales des pays hôtes de l'émigration polonaise favorisent ce regroupement. "En Grande-Bretagne ou en Allemagne, les familles peuvent compter sur une meilleure aide sociale qu'au pays. Les allocations sont plus importantes, il est aussi plus facile de trouver une place à la crèche ou à la maternelle", énumère Mme Zygmunt....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

C'est un miracle multiethnique qu’il faut à l’Europe | Slate

C'est un miracle multiethnique qu’il faut à l’Europe | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pourquoi les Polonais juifs, les Allemands noirs et les Italiennes voilées sont les meilleurs espoirs du continent.

Quand on parle de la crise européenne, c’est désormais quasi toujours de l’euro dont il est question. Evidemment. Si les dirigeants européens ne parviennent pas à mettre un terme à la lente descente aux enfers de la monnaie unique, elle pourrait se désintégrer et emporter avec elle la prospérité du continent.

Mais s’ils étaient honnêtes envers eux-mêmes, ils admettraient que la crise financière n’est pas la seule ombre au tableau de la future prospérité européenne. L’Europe est sur le point de connaître une crise démographique et elle n’est guère mieux préparée à ce lent désastre qu’elle ne l’était à l’effondrement potentiel de sa monnaie.

Première cause de cet autre danger qui guette inexorablement l’Europe: le vieillissement et le déclin de la population de beaucoup de ses pays. Certains Etats, comme la France et le Royaume-Uni, sont peu concernés...

 

La seule façon réaliste d’éviter les effets catastrophiques de la dépopulation sur l’économie européenne serait d’accepter une immigration massive. Mais les niveaux d’immigration nécessaires pour y parvenir sont stupéfiants. Pour deux raisons. D’abord parce que les projections de population actuelles sont déjà basées sur des niveaux d’immigration élevés. L’estimation du Bureau allemand des statistiques par exemple, celle qui prédit qu’il ne restera que 65 millions d’habitants dans le pays en 2060, repose sur l’hypothèse d’un afflux net de 100.000 étrangers par an. Avec zéro immigration nette, la population allemande déclinerait plus vite encore, le pays ne compterait plus que 58 millions d’habitants en 2060.

Ensuite parce que, pour les pays européens, atteindre ces niveaux d’immigration nette sera beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît. En moyenne, autour de 700.000 Allemands par an ont quitté leur pays ces dix dernières années. Bref, l’Allemagne a besoin d’accueillir plus d’un demi-million de nouveaux arrivants chaque année juste pour compenser l’émigration. Pour contrebalancer la perte de population due à la faible natalité, il faudrait certainement plus d’un million d’immigrants en plus, chaque année, pendant un demi-siècle....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne-Italie-Grèce-Allemagne-Pologne-Finlande / France Inter

Espagne-Italie-Grèce-Allemagne-Pologne-Finlande / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Nous ferons le tour de l’Europe qui fonctionne et celui de l’Europe en panne. Nous irons à Madrid,à Athènes, à Rome à Varsovie à Bruxelles et à Helsinki afin de comprendre pourquoi certains pays de l’UE s'en sortent et d'autres pas!

 

Alors que la Grèce et l’Espagne s’enfoncent dans la récession, que l’Italie table sur une reprise économique en 2013, la Finlande et la Pologne présentent non seulement une industrie solide mais aussi un taux de croissance qui flirte avec les 3%. La Pologne est la seule économie de l’UE qui a su éviter la récession et la crise financière !

Comment résoudre la crise de la dette au sein de la zone Euro et réduire les coûts d’emprunt d’économies fragiles comme l’Espagne ou l’Italie ? Des solutions sont avancées notamment par la France qui souhaite l’introduction rapide des Euro-obligations mais l’Allemagne s’y oppose. Berlin exige le renforcement de l’intégration budgétaire et économique au sein de l’UE, un avis que partage la banque centrale....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'heure de gloire de la Pologne

L'heure de gloire de la Pologne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les Polonais donnent le coup d'envoi du championnat d'Europe de football dans des stades flambant neufs.

Pour Newsweek Polska, cette compétition co-organisée avec l'Ukraine est l'occasion de montrer le nouveau visage du pays, même s'il y a encore des progrès à faire. Par Tomasz Lis.

 

J'avoue que je pense à ce match depuis des années. J'imagine ce moment. Le coup d'envoi du championnat vient d'être donné. On est le 8 juin, il est 17h57 au stade national de Varsovie. Les équipes de la Pologne et de la Grèce entrent sur le terrain. Le stade est en effervescence. Je vois nos onze gars qui sont sur le point de fouler la pelouse. J'entends cet hymne, chanté par cinquante mille gorges, j’ai la chair de poule. Allez les blanc et rouge!...

 

Mais la fête n'aurait pas lieu non plus sans le succès sans précédent de la Pologne. Un succès sans lequel l'idée d'organiser un championnat en Pologne et en Ukraine relèverait d’un rêve fou. Quelle en est la clé ? Pour faire court, c'est celle d'avoir saisi l'occasion qui nous a été donnée par (barrer la mention inutile): Dieu, le destin, l'histoire. Je vous prie de bien noter la formule : “Nous avons saisi l'occasion”. C'est en effet une forme de dérogation de la nature. Ainsi, les Polonais ne gâchent pas leur chance, ils ne gaspillent pas l'occasion, mais en profitent à merveille, ils n’enterrent pas les talents bibliques, mais les multiplient. On parle ici de NOUS, LES POLONAIS !

Dans les jours qui ont suivi la catastrophe de Smolensk, j'avais vraiment peur...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Boycotter l’Euro 2012 pour punir Kiev ?

Boycotter l’Euro 2012 pour punir Kiev ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
A cinq semaines du championnat d'Europe de football organisé en Pologne et en Ukraine, la situation des droits de l’homme dans l’ancienne république soviétique inquiète les responsables européens.

 Plusieurs ministres allemands ont évoqué un boycott de la compétition si Kiev n’allège pas les conditions de détention de l’ancien Premier ministre Ioulia Timochenko.

Revue de presse en Allemagne (Süddeutsche Zeitung, Tageszeitung), en Pologne (Gazeta Wyborcza) et au Danemark (Jyllands-Posten).

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Pologne, nouveau grand d'Europe

La Pologne, nouveau grand d'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La bonne santé de l'économie polonaise, seul pays européen à ne pas avoir connu de récession en 2009, est la première raison de sa montée en puissance.

 

Les pays d'Europe orientale sont des mendiants ; leurs citoyens viennent jusque dans nos bras arracher nos emplois ; leurs gouvernements font de l'obstruction et empêchent les "grands" - Paris et Berlin - de dicter leur agenda. Voici, dessinée à gros traits caricaturaux, la perception dominante en Europe occidentale, et en particulier en France, de ceux qu'on appelle encore les "nouveaux entrants". A tort. Combien de temps reste-t-on nouveau, alors que la République tchèque, la Hongrie et la Pologne sont entrées dans l'Union européenne en 2004 ?...

 

"La Pologne d'aujourd'hui est la meilleureque nous ayons jamais connue", a dit justement le ministre des affaires étrangères, Radek Sikorski, lors de son discours annuel devant le Parlement, le 29 mars. Un discours qu'il faut lire et entendre. Il consacre la place inédite occupée par la Pologne au sein de l'UE ; il témoigne d'une vision de l'Europe et de sa périphérie qu'on ne retrouve guère au sein de la classe politique française, guetté par le nombrilisme.

L'intégration souhaitée par Varsovie se veut éloignée du "fédéralisme utopique", selon M. Sikorski. Pas question de bâtir un "super-Etat bureaucratique". La Pologne croit en la fusion des postes de président de la Commission européenne et de président du Conseil, élu par le Parlement ou par le suffrage universel....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La fin du mythe de l'égalité

La fin du mythe de l'égalité | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Que ce soit le projet de traité européen, la dégradation de neuf pays par Standard & Poor’s ou les remontrances à la Hongrie, tout démontre actuellement que dans l’UE, les plus forts sont en train d’imposer leur loi aux plus petits, déplore un éditorialiste polonais.

Par Jacek Żakowski.

 

Les événements des trois dernières semaines ont fait définitivement tomber l'hypocrisie de l'Union européenne, qui consiste à faire croire que les Etats qui la composent sont égaux, bien que différents.

Premièrement, la zone euro a décidé de se réunir, de délibérer et de prendre des décisions en comité restreint. Sans les autres et donc sans nous [les Polonais]. Cela sape et limite aussi bien le rôle de la Commission européenne, qui s'appuie depuis sa création sur le principe de l'égalité entre les Etats, que celui du Parlement dont les sièges sont distribués entre les pays membres en proportion de leur population...

Deuxièmement, la décision de dégrader les notes financières de 9 pays de la zone euro, n'aura pas nécessairement de répercussions sur le coût de leur dette (la baisse de la note des Etats-Unis n'a eu aucune influence de ce genre; quant à la dette de l'Italie, elle est aujourd'hui moins chère que lorsque le pays bénéficiait d’une meilleure note)....

Troisièmement, le durcissement de la rhétorique et des décisions politiques envers la Hongrie démontrent que dans l'Union, certains pays peuvent se permettre plus de choses que d'autres. Certes, Orbán tient une rhétorique détestable et conduit une politique économique stupide. Mais institutionnellement, il n'a rien fait qui ne serait pas toléré dans d'autres pays.

Son assaut sur les médias n'est pas plus anti-libertaire que ce que ont fait Sarkozy avec la télévision publique française, et précédemment, Berlusconi avec les médias italiens. Quant à la BBC, elle dépend, depuis toujours, directement du gouvernement concernant la nomination de ses dirigeants.

De même, la Banque centrale hongroise ne sera nullement plus dépendante du gouvernement que ne l'est la Banque d'Angleterre ou la Fed américaine.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le premier ministre polonais Donald Tusk prend la tête du Conseil européen

Le premier ministre polonais Donald Tusk prend la tête du Conseil européen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le suspense était devenu faible, samedi 30 août à Bruxelles : c'est bien, comme annoncé officieusement depuis quelques jours le premier ministre polonais en exercice, Donald Tusk, qui sera le prochain président du Conseil européen, à la place du Belge Hermann Van Rompuy. Et l'Italienne Federica Mogherini qui prendra la tête de la diplomatie européenne, en remplacement de la britannique Catherine Ashton. Leurs mandats commenceront le 1er novembre. Ainsi en ont décidé, samedi 30 août au soir, les 28 chefs d'État et de gouvernements de l'Union européenne, réunis à l'occasion d'un sommet extraordinaire, dans la capitale de l'Europe.

Avec ces nominations, qui font suite à celle de Jean-Claude Juncker, le futur président de la Commission européenne, intervenue en juillet, ce sont les trois visages chargés d'« incarner » l'Europe qui sont totalement renouvelés. M. Juncker, 59 ans, de la grande famille des conservateurs européens (PPE), est un vieux briscard de la politique bruxelloise. Pendant vingt ans à la tête du duché du Luxembourg, il a été président de l'Eurogroupe pendant la crise, et connaît les arcanes de la Commission et du conseil européen comme sa poche.

 

Il fera tandem à la tête du Vieux continent, avec un représentant de cette nouvelle Europe qui a modifié l'équilibre des forces à Bruxelles. La candidature de M. Tusk, également membre du PPE, était déjà sur la table au mois de juillet, soutenue, depuis le début, par la chancelière allemande Angela Merkel. Le symbole est considérable...

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from L'Europe en questions
Scoop.it!

Europe : quoi de neuf à l'Est ? | ARTE

Europe : quoi de neuf à l'Est ? | ARTE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dix ans après l’extension de l’Union Européenne vers l’est, où en sont les "jeunes" pays adhérents, de la Pologne à la Croatie ? Quelles sont leurs perspectives ? Depuis Varsovie, Andrea Fies tente de répondre à ces questions par le biais de reportages, d’entretiens et d’analyses.

Via Thomas-Penette Michel
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Société : Le jour où la classe moyenne se soulèvera

Société : Le jour où la classe moyenne se soulèvera | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Nos dirigeants ne réalisent pas qu'ils sont assis sur un baril de poudre, prévient le philosophe polonais Marcin Król

 

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les pauvres et les malheureux qui font les révolutions en Occident, mais bel et bien les classes moyennes. Ce fut le cas de toutes les révolutions, à commencer par la Révolution française, à l’exception près de la révolution d'Octobre, qui a été un coup d'Etat perpétré dans une situation de désordre politique extrême.

Quand la classe moyenne décide-t-elle de déclencher la révolution ? Premièrement, il ne s'agit pas de la classe moyenne dans son ensemble, ni même d'un groupe organisé, encore moins d'une communauté mais plutôt de leaders de la classe moyenne, ceux qui aujourd'hui gagnent les élections en Europe et que l’on traite d’irresponsables (car n'appartenant pas à la gériatrique classe politique traditionnelle), mais qui tout à coup se révèlent non seulement très populaires, mais aussi étonnamment efficaces.

 

Dans le cas classique de la Révolution française, le rôle d'avant-garde révolutionnaire a été joué par des avocats, des entrepreneurs, des employés de l'administration publique de l'époque et par une partie des officiers de l'armée. Le facteur économique était important, mais pas primordial.

Les éléments déclencheurs du mouvement révolutionnaire sont avant tout l'absence d’ouverture dans la vie publique et l'impossibilité de la promotion sociale. Lorsque l'aristocratie a tenté de limiter à tout prix l'influence des avocats et des hommes d'affaires, elle a incité à la révolution. Dans toute l'Europe, à l'exception de la sage Angleterre, la nouvelle classe moyenne, avec ses citoyens de deuxième catégorie, n'était pas en mesure de décider de son propre sort.

 

Qu'en est-il de la discrimination aujourd'hui ? Elle est différente et semblable à la fois. Certes, l'aristocratie ne monopolise plus la prise de décisions, mais les banquiers, les spéculateurs boursiers et les managers qui gagnent des centaines de millions d'euros, écartent habilement du processus décisionnel la classe moyenne, qui en subit de sévères conséquences. Chypre en est le dernier, et très significatif, exemple...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Lezajsk : un exemple du renouveau de la culture juive en Pologne?

Lezajsk : un exemple du renouveau de la culture juive en Pologne? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

POLOGNE - Entre fascination, nostalgie et culpabilité, la Pologne nourrit une relation complexe avec sa communauté juive. Qui était la plus nombreuse au monde avant 1945, et qui compte aujourd'hui à peine 30 000 membres. Mais depuis la chute du régime communiste et avec elle, l'avènement de la démocratie, la vie culturelle et religieuse reprend. Lezajsk, une ville située au sud-est du pays est un bon laboratoire de ces récents bouleversements. C'est ici que se rencontrent, se confrontent et se côtoient une fois par an, la population locale, les touristes, les Polonais convertis au judaïsme et des milliers de juifs hassidiques qui viennent du monde entier pour prier sur la tombe de leur saint rabbin Elimelekh Weisblum.

 


Nous sommes à 350 kilomètres au sud-est de Varsovie, sur les contreforts des Carpates. Lezajsk est une petite ville de 15 000 habitants. Qui une fois par an se remplit d'hommes et de femmes tout de noir vêtus, venus en pèlerinage sur la tombe de leur saint hassidique. Un spectacle qui nous transporte dans un autre temps, avant la Seconde Guerre mondiale et la Shoah. Un tiers de la population de Lezajsk était alors composé de juifs, pour la plupart hassidiques.

Un petit marché est installé en bas du cimetière, des salles de prières pour les hommes et les femmes où l'on sert de la nourriture et des boissons chaudes. Durant trois jours et trois nuits les autocars déversent les pèlerins qui restent à Lezajsk parfois uniquement quelques heures. Goldie Kornblut, originaire de Belgique, qui vient ici pour la troisième fois, est persuadée que c'est grâce à ses prières, que ses deux fils se sont mariés cette année....

 

Entre fascination et méfiance, les deux communautés se toisent, se côtoient mais ne se mélangent guère. Lezajsk est à l'image du reste de la Pologne. Une exception : les Polonais qui ont découvert récemment leurs racines juives. Un phénomène grandissant, une véritable mode dans certaines grandes villes. D'après différentes estimations ils seraient entre 100 et 150 000 dans ce cas. Et beaucoup se tournent vers le judaïsme pour mieux affirmer leur identité fraichement retrouvée.

Cette habitude de venir massivement sur la tombe du Tsadik Elimelekh est relativement récente. Les pèlerinages n'ont repris timidement que dans les années soixante-dix quand la Pologne commençait à ouvrir un peu ses frontières. Le véritable boom des visites des juifs hassidiques date des années quatre-vingt-dix, après la chute du régime communiste...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

POLOGNE • Un attentat contre la Diète déjoué

POLOGNE • Un attentat contre la Diète déjoué | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

"La police polonaise vient de déjouer un attentat contre les pouvoirs de l'Etat", révèle le quotidien Gazeta Wyborcza. Selon le jounal, le 9 novembre, les agents de l'Agence de la sécurité intérieure (ABW) ont effectué des perquisitions et procédé aux vérifications du matériel trouvé au domicile d'un docteur à la faculté de chimie et de physique d'une université agricole à Cracovie, arrêté le jour même. C'est l'épouse, biologiste de profession, qui aurait informé la police du comportement bizarre de son mari. Elle s'inquiétait de ses questions sur la façon de répandre les substances chimiques pour faire un maximum de victimes."La police a mis la main sur un véritable arsenal : du TNT et autres explosifs (quatre tonnes), des détonateurs, dont certains à télécommande, de la poudre, des gilets pare-balles, des munitions, de fausses plaques minéralogiques et des manuels pyrotechniques ", ajoute Gazeta Wyborcza. Selon le journal, l'homme avait l'accès aux composants et engrais chimiques utilisés dans la construction de charges explosives....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pologne, les Allemands reviennent !

Pologne, les Allemands reviennent ! | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pendant des années, l’Allemagne de l'Ouest a été une destination de choix pour les émigrés polonais. Mais aujourd'hui, ce sont les Allemands qui traversent l’Oder à la recherche d’un emploi en Pologne.

Par Piort Cywinski, de Uwazam Rze.

 

"Lève-toi, paresseux, avant que je perde patience. Nous allons à Łódź !", dit le texte d’une chanson bien connue en Allemagne ("Theo, wir fahr'n nach Lodz") écrite au XIXe siècle, à l'époque de l'industrialisation et du plein essor industriel du district de Łódź. Pour les Allemands, cette ville était un eldorado. C’est ici qu’ils voyaient la possibilité d’une vie meilleure, c’est ici qu'ont bâti leur fortune les Scheibler de la Rhénanie, ou les familles saxonnes Geyer et Herbst. L'histoire aime se répéter.

Après les cataclysmes des deux guerres mondiales, et après l'effondrement du communisme, assistons-nous une nouvelle fois à l'arrivée d'une vague d'immigrants allemands en Pologne ? Certes, ce n'est pas encore l'exode, mais notre pays est néanmoins devenu l'un des lieux d'installation préférés des Allemands.

En 2006, la Pologne était à la cinquième place du classement des destinations pour les expatriés allemands, qui sont désormais plus nombreux en Pologne qu'en Espagne ou en France. Selon l'Office fédéral allemand des statistiques, 9 434 citoyens allemands ont déjà élu domicile en Pologne. Notre pays a ainsi détrôné de sa troisième place l'Autriche, pour se placer juste derrière la Suisse et les Etats-Unis...

 

Aujourd'hui, malgré les incitations pour venir travailler en Allemagne, sous forme d'offres de cours de langue gratuits, ou de formation professionnelle, ou même de versements de bonus exceptionnels par certaines entreprises, l'intérêt de nos compatriotes pour partir vivre au-delà de l'Oder est relativement faible.

Les rôles se sont inversés, la Pologne est devenue pour des milliers de voisins de l'Ouest l'un des pays les plus attractifs pour vivre et faire carrière. Près de 6 000 sociétés allemandes, petites et moyennes pour la plupart, ont déjà jeté l'ancre en Pologne. La valeur des investissements allemands est estimée à 22 milliards d'euros, ce qui représentait l'an dernier 21% de tous les investissements étrangers en Pologne.

Il y a quelques années, quand un Allemand déclarait vouloir partir travailler en Pologne, il entendait en règle générale : "Tu es fou ?!" Aujourd'hui, plus personne ne s'étonne. Les chômeurs allemands, en particulier ceux de la zone frontalière de l'ancienne RDA, y voient la possibilité de trouver un emploi fixe, et les jeunes diplômés une opportunité d'avancement professionnel et de missions plus ambitieuses....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

POLOGNE • Pourquoi nous ne voulons pas du brevet unitaire européen

POLOGNE • Pourquoi nous ne voulons pas du brevet unitaire européen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les débats sur le brevet unitaire reprendront en septembre au Parlement européen.

Favorable aux pays riches comme l'Allemagne ou la France, le nouveau brevet aura des conséquences néfastes pour l'économie polonaise, prévient le principal hebdomadaire de Varsovie.

Par Adam Grzeszak, de Polityka.

 

 

L'inventeur polonais serait-il un célèbre scientifique ? Un ingénieux ingénieur ? Un génial autodidacte ? Un enfant de l'ère Internet ? Rien de tout cela : le plus souvent, il s'agit d'un universitaire ou d'un chercheur du public, spécialisé dans l'industrie minière, métallurgique, chimique ou dans la construction des machines. Et ils ne sont pas nombreux. Bien qu'on parle beaucoup de l'économie fondée sur l'innovation et le savoir, notre contribution au progrès scientifique et technique est marginale. Les entreprises polonaises déposent 1 400 brevets par an. "Et très peu d'entre elles déposent un brevet au niveau européen. Seulement 45 en 2011", explique Anna Korbela, présidente de la chambre d'experts en brevets. Par comparaison, les entreprises allemandes en ont déposé 13 500, les françaises 4 800, les italiennes 2 300.

"Nous investissons trop peu dans la recherche et le développement", explique le Pr Stanislaw Soltysinski, spécialiste en droit de la propriété intellectuelle. Avec cinq autres professeurs, il a adressé un appel au président Komorowski pour que le Pologne n'adhère pas au système du brevet unitaire. Selon lui, cela aurait des conséquences néfastes pour l'économie du pays. Des organisations patronales ont, elles aussi, signé des lettres allant dans ce sens. Le brevet unitaire européen suscite les mêmes controverses que l'Acta en son temps. [L'Accord commercial anticontrefaçon, négocié en secret entre une dizaine de pays et très critiqué par les associations de défense de la liberté numérique, a été finalement rejeté par le Parlement européen le 4 juillet 2012.]...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Pologne, l’Euro n’aura pas fait que des heureux

En Pologne, l’Euro n’aura pas fait que des heureux | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Bread not Games " (" Du pain et non des Jeux "), l'inscription s'étalait en grandes lettres en face du stade flambant neuf de Varsovie, quelques heures avant le match d'ouverture de l'Euro, vendredi 8 juin. Un coup de peinture blanche a rapidement recouvert l'affront mais n'a pas dissipé toutes les critiques dans une Pologne à l'unisson derrière son Euro.Deux jours plus tard, le collectif "Du pain et non des Jeux" réunit environ 800 contestataires à Poznan. "Le noyau de notre comité est formé d'anarchistes et de socialistes mais regroupe aussi des travailleurs des secteurs du soin ou de la petite enfance et d'associations de locataires", décrit Magdalena Malinowska, l'une des leaders du collectif. Minoritaires, ces groupes n'en soulèvent pas moins des questions intéressantes sur l'organisation et la nature même d'un spectacle sportif. Elzbieta Korolczuk en représente une des composantes féministes : "Il n'y a pas eu de discussions publiques. L'idée d'une sorte de plan Marshall pour la Pologne a triomphé et nous n'avons pas réalisé ce que ça allait réellement coûté"....

..A Poznan, la facture de la rénovation du stade s'élève à près de 713 millions de zlotys (167 millions d'euros). "Au départ, le montant annoncé était d'environ 100 millions d'euros, se désole Magdalena Malinowska. La ville de Poznan possède un budget de 20 millions de zlotys consacré à la promotion de son image. 18 millions ont été consacrés à la fan zone qui accueille les supporteurs." "Il y a un déséquilibre entre l'argent destiné à la politique sociale et l'argent investi pour le foot. Si vous dépensez autant pour le sport, il n'y a plus d'argent pour le social", confirme Wanda Nowicka. "A Varsovie, quinze écoles ont fermé, des coupes budgétaires ont tranché net dans la culture et la petite enfance. Seulement 2 % des enfants de moins de 3 ans ont une place en crèche en Pologne", argumente la militante féministe Elzbieta Kolorczuk...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

VU D'INDONÉSIE • Le foot, dernier rempart contre la barbarie

VU D'INDONÉSIE • Le foot, dernier rempart contre la barbarie | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Alors que l'Euro 2012 s'ouvre ce soir à Varsovie, l'écrivain, poète et chroniqueur de football Sindhunata clame dans un texte aux accents lyriques son amour du ballon rond, dernier refuge de la poésie depuis l'horreur d'Auschwitz.

 

Au milieu du tapage de l'Euro 2012 en Pologne, Auschwitz ne doit pas être oublié. Heureusement, plusieurs sélections, dont celle d'Allemagne, se sont rendues en pèlerinage dans ce camp d’extermination sous la conduite de Wolfgang Niersbach, le président de la Fédération allemande de foot (DFB).

Ainsi s'exprime Niersbach. "Face à cette infamie humaine, produit d’une histoire sombre, nous devons toujours nous souvenir du message de notre ancien président, Richard von Weizsäcker : 'Celui qui ferme les yeux sur le passé sera aveugle au présent.'" On est bien forcé d’admettre qu’Auschwitz est l’échec absolu de la philosophie des Lumières qui passait jusque-là pour l’apothéose de la raison éclairée de la civilisation moderne occidentale. Selon le philosophe de l’école de Francfort Theodor Adorno, "toute culture après Auschwitz n’est qu’ordure".

Pourquoi ? Parce qu'à Auschwitz sont apparus la vanité et le néant absolus d’une culture qui prétendait se battre pour l’humanité. Adorno affirme même qu’écrire de la poésie après Auschwitz est un acte de barbarie. Est-ce vrai qu’après Auschwitz il ne peut plus y avoir de poésie ? Non ! Il nous reste encore un espace poétique, à savoir le monde du foot. De même que la poésie est un fruit culturel, le foot est un monde ludique culturel dans lequel les enfants que nous sommes doivent faire preuve de noblesse, d’honnêteté et se montrer beaux joueurs. Le foot est aussi un monde d’humanité où tout est traité à égalité, le noir comme le blanc. Je pense qu’il n’y a pas d’autre monde où le racisme et le fanatisme sont combattus avec autant de détermination, et s’ils surgissent, la sanction est extrêmement sévère...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pourquoi la phobie de l'islam gagne du terrain

Pourquoi la phobie de l'islam gagne du terrain | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les mouvements d'extrême droite européens se retrouvent sur un point : la dénonciation de l'immigration musulmane, alliée au spectre du terrorisme. Enquête sur un fantasme.

 

Nous sommes sur le plateau de France 2, le 22 avril, au soir du premier tour de la présidentielle. Les résultats tombent. Les Français ont crédité Marine Le Pen de 17,9 %. Exalté, le porte-parole du Front national, Gilbert Collard, annonce la couleur : "On est la nouvelle droite ! C'est vrai que Nicolas Sarkozy, ça paraît bien fini." Justifié dans ses prises de position par la surenchère du président sortant sur l'immigration et l'islam, réunissant 6,4 millions de voix, le FN se pose en parti d'alternance. Il se prépare à affronter l'UMPen multipliant les triangulaires aux législatives. Il en a les forces. Marine Le Pen est arrivée première ou deuxième dans 116 circonscriptions sur 577, dépassant les 25 % dans 59 d'entre elles.Ce succès de l'extrême droite, sa conversion en une "droite nationale" rejetant, au moins en paroles, "les formes de xénophobie, de racisme et d'antisémitisme", tout en faisant de la lutte contre l'immigration musulmane son cheval de bataille, fait écho à la percée dans toute l'Europe de formations politiques similaires. Citons le Parti du peuple danois, le Parti pour la liberté néerlandais, le FPÖ et le BZÖ autrichiens, les Vrais Finlandais, le Parti du progrès norvégien, le flamand Vlaams Belang, Droit et Justice en Pologne, Ataka en Bulgarie, la Ligue du Nord en Italie, les Démocrates en Suède, l'Union démocratique du centre (UDC) en Suisse. Tous ces partis dépassent aujourd'hui les 5 % des suffrages, quand ils n'atteignent pas 25 %.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

POLOGNE • Danuta Walesa, la madone des femmes effacées

POLOGNE • Danuta Walesa, la madone des femmes effacées | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Avec près de 350 000 exemplaires vendus, l'autobiographie de l'épouse de Lech Walesa est un grand succès commercial en Pologne. Mme Walesa y raconte sa vie, pas toujours facile, aux côtés du héros de la lutte anticommuniste devenu président.

De nombreuses Polonaises, écrasées par une société dominée par les hommes, se reconnaissent dans ce livre.

 

Depuis sa sortie, en décembre 2011, la biographie de Danuta Walesa s'est mieux vendue que l'autobiographie de Jean-Paul II, publiée il y a déjà dix ans. Dans certaines librairies, les ventes de Rêves et secrets égalent celles d'ouvrages sur les vampires de Stephenie Meyer ou des Harry Potter. "Je me disais que si l'on en vendait 50 000-60 000 exemplaires, ce serait déjà pas mal", dit Piotr Adamowicz, journaliste et coauteur du livre. "D'abord, on a eu du mal à écouler les premiers 50 000. Dix jours après, la folie a commencé."

Certains expliquent ce succès par la promotion tapageuse faite pour ce conte à la Cendrillon et par le penchant des lecteurs à entrer dans la vie des grands. La date de la sortie a été choisie avec soin, pour que le livre devienne un cadeau à offrir à Noël. Et les premières rencontres de l'auteure avec le public ont ressemblé à de véritables shows.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

CIA Secret Prison: Polish Leaders Break Silence About Black Site

CIA Secret Prison: Polish Leaders Break Silence About Black Site | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
WARSAW, Poland — For years, the notion that Poland could allow the CIA to operate a secret prison in a remote lake region was treated as a crackpot idea by the country's politicians, journalists and the public.

 

A heated political debate this week reveals how dramatically the narrative has changed.

In a string of revelations and political statements, Polish leaders have come closer than ever to acknowledging that the United States ran a secret interrogation facility for terror suspects in 2002 and 2003 in the Eastern European country.

Some officials recall the fear that prevailed after the Sept. 11, 2001, attacks, and defend the tough stance that former U.S. President George W. Bush took against terrorists. But the debate is sometimes tinged with a hint of disappointment with Washington, as if Poland's young democracy had been led astray – ethically and legally – by the superpower that it counts as a key ally, and then left alone to deal with the fallout....

more...
No comment yet.