Union Européenne,...
Follow
Find tag "Parlement-Européen"
6.4K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vague europhobe sur le Vieux Continent

Vague europhobe sur le Vieux Continent | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
UKIP au Royaume-Uni, Front national en France et Parti populaire au Danemark arrivent en tête.

 

Paris-Londres-Copenhague. Tel est le trio gagnant de la droite extrême, après les élections européennes du dimanche 25 mai.

Le Front national, le UKIP et le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti ; DF) arrivent en tête dans chacun de leur pays, provoquant un véritable séisme. Marine Le Pen dynamite le paysage politique français, tout comme Nigel Farage, le chef du UKIP, qui écrase les conservateurs et devance les travaillistes. Au Danemark, DF a cinq points d'avance sur les sociaux-démocrates au pouvoir. Ils sont l'image la plus visible de cette vague europhobe qui part à l'assaut du Parlement européen pour le détruire de l'intérieur.

 

Quand ils ne sont pas premiers, les partis europhobes obtiennent des scores importants en Autriche, en Hongrie, en Suède et en Grèce. En Italie, Beppe Grillo (21 %) est largement distancé par la liste du président du conseil de centre gauche, Matteo Renzi (41 %), qui a trempé sa légitimité démocratique dans ce scrutin. Mais l'ancien comique devrait envoyer une petite vingtaine de députés au Parlement européen.

L'extrême droite a cependant connu quelques déceptions électorales qui empêchent la vague brune de se transformer en tsunami. Aux Pays-Bas, l'allié privilégié de Marine Le Pen, le Parti pour la liberté de Geert Wilders, est en recul par rapport à 2009. De même à Helsinki, les Vrais Finlandais ne se classent qu'en troisième position, alors que certains sondages les plaçaient en tête. Enfin, à Bratislava, le Parti national slovaque n'a pas réussi à faire élire le moindre eurodéputé, ce qui posera un problème à Marine Le Pen pour constituer son groupe d'extrême droite.

 

Ces partis europhobes représenteront plus de 140 députés, près d'un cinquième du Parlement. Mais ils auront bien du mal à s'entendre à Strasbourg et à Bruxelles. Ils représentent des tribus qui se méfient les unes des autres.

A l'exception de Beppe Grillo, qui est inclassable, ils se rattachent tous à des traditions d'extrême droite, même s'ils veulent parfois les faire oublier.

Les partis populistes scandinaves essaient de gommer leur origine d'extrême droite et récusent – à l'exception des Suédois, qui hésitent encore – une alliance avec le Front national. Ils ont depuis longtemps opéré leur recentrage politique qui les pousse à collaborer avec des gouvernements dirigés par des partis traditionnels, comme en Finlande ou au Danemark, dans la législature précédente....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Néonazis, Indignés et féministes entrent au Parlement européen

Néonazis, Indignés et féministes entrent au Parlement européen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le scrutin de dimanche a vu émerger nombre de petits partis.



Né du mouvement des Indignés qui marqua l’année 2011 par l’occupation des places publiques dans les grandes villes espagnoles, Podemos («Nous pouvons») entend porter au Parlement européen les revendications des manifestants: lutte contre la corruption, contre la finance-reine, réforme du système économique, redonner la parole aux citoyens… En figure de proue du parti, Pablo Iglesias, 35 ans, professeur de sciences politique à l’université de Madrid. Il occupera l’un des cinq sièges remportés par son parti que les électeurs ont placé en quatrième position des résultats avec 7,9% des voix. En France, la liste «féministes pour une Europe solidaire» a fait autour de 0,16%, ce qui est loin d'être suffisant pour le Parlement.

Ils sont plus de 300 000 Allemands à avoir choisi le Parti national démocrate d’Allemagne (NPD), ce parti d’extrême droite raciste et antisémite fondé en 1964. Le NPD ne récolte que 1% des suffrages exprimés, mais c’est suffisant pour qu’il entre au Parlement pour la première fois de son histoire. Le parti profite d’une réforme du système électoral allemand pour les européennes, passé à la proportionnelle intégrale, c’est-à-dire qu’il n’y a plus de seuil minimum pour avoir un élu. C’est un de ses plus anciens membres qui devrait occuper le siège gagné à Strasbourg, Udo Voigt. Cet admirateur d’Adolf Hitler avait été un temps éloigné du parti car suspecté par ses pairs d’homosexualité, pratique que le NPD réprouve au plus au point refusant même tout statut civil aux homosexuels.

C’est la Suédoise Soraya Post qui sera la première féministe élue comme telle au Parlement. Avec un score de 5,3%, sa liste Feministikt Initiativ («Initiative féministe») gagne un siège. Pour elle, c’est en réaction à l’extrême droite et au racisme que certaines voix se sont portées sur sa candidature. Elle y voit le début d’un mouvement qui dépasse le féminisme seul.

 

A l’origine petit mouvement étudiant, le Jobbik, parti antisémite, antirom, anticommunisme et anticapitalisme, fait son entrée au Parlement, avec trois sièges. Avec 14,68% des voix, le Jobbik est en recul par rapport aux élections législatives du 6 avril, où il avait remporté 20% des suffrages. Son leader, le trentenaire Gabor Vona, se sera donné beaucoup de mal pour lisser l’image du parti et faire oublier sa milice prompte à ratonner les Tsiganes. Aujourd’hui, le Jobbik, toujours jugé infréquentable par une partie de l’extrême droite européenne, manipule les thèmes classiques des nationalistes : immigration, chômage, traditionalisme religieux.


Autre gagnant de la réforme du système électoral allemand, le parti satirique Die PARTEI. Il aura suffi de 184 525 voix, soit 0,6% des suffrages exprimés, pour permettre à l’humoriste Martin Sonneborn, 49 ans, de faire son entrée au Parlement....Die PARTEI a fait campagne pour les Européennes autour de trois slogans simples: «Merkel est bête», «Merkel est grosse» et «Non à l’Europe, Oui à l’Europe».

Martin Sonneborn ne compte toutefois pas s’éterniser dans les couloirs de Bruxelles ou de Strasbourg. Il a promis de passer les quatre premières semaines de son mandat à «préparer intensivement sa démission» en faveur d’un autre candidat de Die PARTEI. «Nous allons essayer de démissionner tous les mois, pour infiltrer 60 de nos adhérents (à raison de un par mois pendant les cinq ans du mandat) dans le Parlement européen» et être ainsi généreusement rétribués à tour de rôle par Bruxelles.


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le budget européen menacé de cessation de paiement

Le budget européen menacé de cessation de paiement | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Commission demande au Parlement européen d'augmenter le budget 2013 en urgence, pour éviter une cessation de paiement à la mi-novembre.
Plusieurs députés sont sceptiques.

 

La Commission européenne a demandé lundi au Parlement européen d’approuver en urgence un versement de 2,7 milliards d’euros supplémentaires pour le budget 2013 afin d’éviter à l’Union européenne de se retrouver en cessation de paiement à la mi-novembre. «J’ai été informé ce matin par les services du président de la Commission européenne du risque de cessation de paiement à la mi-novembre», a annoncé le président du Parlement européen Martin Schulz à l’ouverture de la session plénière à Strasbourg.

«C’est une requête que je vous soumets», a-t-il expliqué. «J’ai demandé une réunion d’urgence de la commission des budgets mardi pour examiner le fonds de l’affaire et si une demande est soumise par le Conseil (qui représente les 28 Etats membres de l’UE), un vote pourrait être organisé jeudi», a-t-il plaidé. Les chefs des groupes politiques ont accueilli très fraichement la demande de la Commission. «Il y a quelque chose de bizarre dans cette histoire», a lancé le co-président des Verts Daniel Cohn-Bendit. «Vous n’allez pas me dire que la Commission européenne a découvert vendredi après-midi qu’elle n’avait plus d’argent. Quelqu’un se fout de notre gueule dans cette histoire», a-t-il accusé.

Le chef du groupe du Parti Populaire Européen Joseph Daul s’est montré tout aussi sévère. «Qui nous dit que si nous approuvons ces 2,7 milliards d’euros le Conseil sera encore prêt a adopter les deux autres budgets rectificatifs de 3,9 milliards d’euros et de 400 millions d’euros», s’est interrogé Joseph Daul. Un bras de fer a été engagé entre les Etats membres et le Parlement européen sur le budget de l’UE pour la période 2014-2020. Les députés européens ont conditionné leur approbation définitive de ce budget pluriannuel au déblocage par les Etats membres d’une somme de 3,9 milliards d’euros supplémentaires pour boucler les comptes de 2013....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Parlement européen refuse de voter l'accord sur le budget

D'après les chefs des quatre principaux groupes politiques du Parlement, l'accord trouvé vendredi "ne renforcera pas la compétitivité de l'économie européenne".

 

"Ce n'est pas dans l'intérêt des citoyens européens", ont estimé dans un communiqué commun Joseph Daul (PPE, conservateurs), Hannes Swoboda (socialistes), Guy Verhofstadt (libéraux), Rebecca Harms et Daniel Cohn-Bendit (écologistes).

A l'issue d'un sommet marathon, les chefs d'Etat et de gouvernement européens avaient trouvé un accord dans la journée sur un budget d'austérité pour les sept prochaines années, en baisse pour la première fois dans l'histoire de l'Union européenne. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, s'en était félicité sur son compte Twitter. "Il y a un accord ! Le Conseil européen s'est mis d'accord sur un cadre financier pluriannuel pour le reste de la décennie. Cela valait la peine d'attendre", a écrit M. Van Rompuy à l'issue de plus de vingt-quatre heures de négociations.

Peu après, le président du Conseil européen avait appelé le Parlement européen, qui doit se prononcer sur ce compromis, à "prendre ses responsabilités" et à ne pas voter contre. "Le budget européen n'est pas une opération comptable. La vie, la survie de régions, de groupes sociaux entiers en dépendent", a affirmé M. Van Rompuy. Cet appel semble donc être resté lettre morte. Pour expliquer les raisons de leur refus, les chefs des principaux partis du Parlement déplorent notamment "que M. Van Rompuy n'ait pas parlé, ni négocié avec nous au cours des derniers mois".

Dans un communiqué distinct, le président de la commission des budgets, Alain Lamassoure (PPE), explique également les raisons de cette opposition : "De la crise, les dirigeants nationaux ont finalement tiré la conclusion que la solution passait par une Europe plus faible et moins solidaire. Au Parlement européen, nous en tirons la conclusion contraire." Il recommande à ses pairs "de remettre en cause" l'accord conclu vendredi car il prive l'UE "de toute marge de manoeuvre budgétaire pour sept ans"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

UE : le Parlement européen refuse de négocier le budget 2013

UE : le Parlement européen refuse de négocier le budget 2013 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La présidence chypriote de l'UE a été informée de la décision du Parlement mais tentait encore de sauver la réunion mardi dans l'après-midi.

Le Parlement européen a annoncé mardi 13 novembre son refus de négocier en l'état le budget de l'UE pour l'année 2013, entraînant de facto l'échec de la réunion prévue mardi soir avec les ministres européens chargés du budget. La présidence chypriote de l'UE a été informée de la décision du Parlement mais tentait de sauver la réunion, a déclaré à l'AFP un de ses porte-parole.

"Devant l'impossibilité actuelle dans laquelle se trouve le conseil [des ministres de l'UE] de régler le problème du reliquat de 2012 (...), le Parlement européen ne peut pas poursuivre la négociation budgétaire sur le budget pour l'année 2013", a expliqué le président de la commission des budgets, l'eurodéputé conservateur français Alain Lamassoure.

"Nous cherchons les moyens de ramener le Parlement européen à la table des négociations", a confié le porte-parole de la présidence chypriote. Un échec de la réunion contraindra la Commission européenne à présenter un nouveau projet de budget pour 2013 et de nouvelles négociations devront s'engager avec le Parlement européen pour trouver un accord avant la fin de l'année.

Le projet de budget 2013 proposé par la Commission prévoit 138 milliards d'euros de dépenses, soit une hausse de 9 milliards (+ 6,8 %) par rapport à 2012. Le Parlement européen était prêt à négocier avec les gouvernements à la condition que ces derniers acceptent de fournir de nouvelles contributions afin de combler un trou de 8,9 milliards d'euros manquants dans le budget 2012, qui a mis à sec les caisses de plusieurs programmes, dont les bourses étudiantes Erasmus...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Barroso plaide pour une Europe fédération d'Etats-nations | Humanite

Barroso plaide pour une Europe fédération d'Etats-nations | Humanite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le président de la Commission européenne profite de la crise de la dette pour pousser encore plus loin vers une Europe fédérale. José Manuel Barroso a appelé à une "fédération d'Etats-nations" dans son discours sur "l'état de l'Union" au Parlement européen à Strasbourg prononcé ce mercredi,

"Nous devons progresser vers une fédération d'Etats-nations. C'est notre horizon politique. La création de cette fédération d'Etats-nations exigera au final un nouveau traité", a-t-il souligné, se gardant bien d'en demander déjà un pour l'adoption du Pacte budgétaire européen (voir la pétition de l'Humanité pour un référendum). José Manuel Barroso a déjà prévu de présenter une "esquisse" de cette nouvelle architecture institutionnelle avant les prochaines élections européennes de 2014, au moment où son propre mandat à la tête de la Commission se terminera.

Cette fédération d'Etats-nations devrait être, selon lui, "une union avec les Etats membres et non contre les Etats membres". Il s'est défendu de vouloir mettre en place un "super Etat" supranational. Le concept de fédération d'Etats-nations -déjà préconisé par l'ancien président de la Commission Jacques Delors au milieu des années 1990-- est, toujours selon lui, nécessaire parce "qu'en ces temps d'anxiété, ce serait une erreur que de laisser les nations en proie au nationalisme et au populisme".

"Nous avons besoin d'une authentique union économique fondée sur une union politique", a martelé José Manuel Barroso en réclamant "plus d'unité, plus d'intégration, plus de démocratie". Un premier pas serait d'"européanisation" les enjeux des prochaines élections européennes en juin 2014...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les lectures de l'été des députés européens

Les lectures de l'été des députés européens | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Sous les pavés (littéraires), la plage : quelle meilleure période que l'été pour se relaxer au soleil avec un bon livre ? Mais que lisent les chefs des groupes politiques au Parlement ? Petite liste des lectures incontournables de l'été avec les commentaires de ceux qui les recommandent.

 

Martin Schulz, Président du Parlement, membre du groupe parlementaire S&D  (Socialistes et Démocrates):

"Die Zisterzienser. Geschichte eines europäischen Ordens", d'Immo Eberl ["Les moines cisterciens : histoire d'un ordre européen"]

J'ai envie de découvrir l'influence des traditions monastiques sur la culture européenne. 

"Helmut Schmidt, volumes I et II", biographie d'Hartmut Soell.

Helmut Schmidt est l'un des politiciens les plus fascinants que je connaisse. J'ai eu l'honneur de le rencontrer et de d'échanger longuement avec lui sur la crise économique et le futur de l'UE.

 

Hannes Swoboda, leader autrichien groupe parlementaire S&D (Socialistes et Démocrates)

"Hungary between democracy and authoritarianism", Paul Lendvai [La Hongrie, entre démocratie et autoritarisme]

Le professeur Paul Lendvai présente la Hongrie contemporaine comme l'illustration des nouvelles menaces qui pèsent sur les jeunes démocraties d'Europe centrale. Il détaille les changements survenus dans le pays ces dernières années, la mutation de son régime en un système autoritaire et offre à ses lecteurs un témoignage passionnant, basé sur ses relations personnelles avec des personnalités hongroises et son immense culture politique.

 

Guy Verhofstadt, leader belge du groupe Alliance des Libéraux et des démocrates pour l'Europe (ADLE)

"Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity, and Poverty", de Daron Acemoglu et James Robinson ["Pourquoi les nations échouent : les origines du pouvoir, de la prospérité et de la pauvreté"]

Ce livre est une leçon intéressante pour l'Europe et l'Union européenne. Pourquoi certaines nations deviennent riches et puissantes, alors que d'autres restent pauvres et divisées. La réponse ? "Ce n'est pas une question d'économie mais de politique." Nous ne devons pas vivre pas au-delà de nos moyens mais réformer nos institutions et adapter notre législation si nous voulons maintenir notre prospérité.

 ....

more...
Daniel Fritz's comment, July 25, 2012 10:35 AM
what an insightful and amusing contribution! thank you very much for this. d
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Parlement européen vote contre le traité anticontrefaçon ACTA

Le Parlement européen vote contre le traité anticontrefaçon ACTA | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Très décrié par les organisations de défense des libertés numériques, le texte prévoyait notamment d'augmenter la responsabilité des fournisseurs d'accès à Internet en matière de téléchargement illégal.

 

Au terme de plusieurs mois de vifs débats et de manifestations, et après une série de votes négatifs en commission, le Parlement européen a voté contre le traité de lutte contre la contrefaçon ACTA, par 478 voix contre, 39 voix pour et 165&nnbsp;abstentions. Ce texte, négocié en secret entre une dizaine de pays (Europe, Etats-Unis, Japon...) instaurait un accord commercial visant à lutter contre la contrefaçon, tant physique que numérique. Il proposait notamment de renforcer la lutte contre les médicaments contrefaits ou d'harmoniser les outils de répression contre le téléchargement illégal.

Mais pour de nombreuses associations de défense des libertés numériques ou de défense des malades du sida, le texte présentait des risques d'importantes dérives. Sur la forme, d'abord : le fait que le texte ait été négocié en secret, loin du regard des élus, posait problème. Sur le fond, surtout : bien que la version finale du texte ait été débarassée de certaines de ses dispositions les plus controversées, il comportait des mesures inédites et jugées liberticides, comme une procédure simplifiée pour que les ayants droit puissent obtenir des fournisseurs d'accès à Internet l'identité des internautes suspectés de télécharger illégalement.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Nouvelle défaite au Parlement européen pour le traité ACTA

Nouvelle défaite au Parlement européen pour le traité ACTA | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

 

La commission du commerce international a adopté un rapport recommandant au Parlement de voter contre ce traité anti-contrefaçon.

 

La commission du commerce international du Parlement européen a, après les commissions des libertés, de l'industrie, du développement et des affaires juridiques, voté en défaveur du traité ACTA , un vaste traité commercial international de lutte contre la contrefaçon - littéralement accord de commerce anticontrefaçon. La commission a adopté le rapport de l'eurodéputé David Martin, qui demande au Parlement de rejeter le texte, et voté contre plusieurs amendements proposant des reports du vote ou favorables à ACTA, par 19 voix contre 12.

Négocié en secret entre plusieurs pays, dont l'UE, les Etats-Unis ou le Japon, le texte prévoit notamment un renforcement et une harmonisation des moyens de lutte contre la contrefaçon "physique" (médicaments, vêtements...), mais aussi numérique (téléchargement illégal). Il faciliterait par exemple les demandes d'identification de téléchargeurs présumés auprès des fournisseurs d'accès à Internet - une mesure très décriée par les associations de défense des libertés numériques. En début d'année, de nombreuses manifestations avaient eu lieu un peu partout en Europe et dans le monde pour demander le rejet de ce traité....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Schengen : le Parlement européen en guerre contre les ministres de l'intérieur

Réunis à Luxembourg, les ministres de l'intérieur ont adopté jeudi 7 juin un projet de réforme de l'espace Schengen.

 

Martin Schulz, le président socialiste de l'assemblée a indiqué, lundi 11 juin, que son assemblée comptait mener "une lutte résolue" contre leur projet de modifier la base juridique pour évaluer le fonctionnement de l'espace sans visa et sans frontières intérieures. Il a évoqué une atteinte aux "droits de base" des citoyens européens.

Le changement envisagé réduit le rôle des eurodéputés pour l'évaluation de l'application des accords de Schengen. Lundi soir, la commission des libertés civiles du Parlement a voté par 47 voix pour et 3 abstentions un texte réclamant une évaluation communautaire - et non intergouvernementale - de l'application des dispositions en vigueur, "l'acquis Schengen".

Les membres de cette commission ont aussi rejeté le principe d'une "consultation renforcée" de Strasbourg, promise par les ministres.

"Les députés ne laisseront pas le Conseil saper le processus de codécision au cœur de la démocratie européenne", explique Hélène Flautre, élue du groupe des Verts......

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Bruxelles veut savoir ce que les banques ont fait des 1 000 milliards d'euros de la BCE

Bruxelles veut savoir ce que les banques ont fait des 1 000 milliards d'euros de la BCE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Devant les parlementaires européens, le président de la BCE, a reconnu que ces liquidités n'irriguaient pas l'économie réelle aussi rapidement qu'espéré.

 

La Commission européenne entend demander des comptes aux banques sur l'utilisation des 1 000 milliards d'euros que leur a octroyés la Banque centrale européenne (BCE), en décembre 2011 puis février, à travers des prêts inédits à trois ans et à faible taux.

Selon les informations du Monde, Michel Barnier, commissaire au marché intérieur, a demandé au président de l'Autorité bancaire européenne (EBA), Andrea Enria, de s'intéresser à l'usage qu'ont fait les établissements financiers de ces prêts bonifiés. Ils devaient éviter un assèchement du crédit dans la zone euro, en permettant aux banques d'accéder à une liquidité devenue introuvable hors des guichets de la BCE, du fait de la crise de la dette, et inciter aussi le secteur bancaire à continuer à financer les Etats...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Parlement européen adopte la famille homoparentale

Le Parlement européen adopte la famille homoparentale | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Si elle est passée inaperçue dans la plupart des pays de l’UE, l’adoption, le 13 mars, par le Parlement européen d’une résolution sur la parité homme-femme ouvrant la porte à l’extension du mariage entre personnes du même sexe à toute l’Union a provoqué des remous en Italie. Un point de ce texte, qui n’est pas contraignant pour les Etats, “déplore” en effet les définitions restrictives de la famille adoptées dans certains d’entre eux “afin d'éviter d'avoir à garantir une protection juridique aux couples de même sexe et à leurs enfants”....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les eurodéputés mettent Orbán sous surveillance

Les eurodéputés mettent Orbán sous surveillance | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le 16 février, le Parlement européen a décidé d’évaluer les dernières lois adoptées en Hongrie, pour établir si elles respectent ou pas les valeurs européennes. La résolution, qui a été votée par les députés européens de gauche, écologistes et libéraux, contre l’avis des élus de droite, est “une gifle pour Orbán”, titre Népszava. Pour le quotidien de gauche,

La question se pose même si la version du gouvernement est vraie et qu’il s’agit d’un complot gaucho-libéral : pourquoi la Hongrie est-elle toujours la cible ? […] Il ne faudrait pas oublier qu'en adhérant à l'Union, on a accepté de respecter non seulement le droit communautaire mais aussi les valeurs démocratiques. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

EUROPÉENNES 2014 • “La défaite historique d'un système politique”

EUROPÉENNES 2014 • “La défaite historique d'un système politique” | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Une "révolte contre les élites", une volonté de "changer ou mourir" : tel est le message de la population européenne qui s'est exprimée dans les urnes le 25 mai, estime la presse des pays de l'Union.

 

 

A l’issue du scrutin européen qui s'est déroulé du 22 au 25 mai dans les 28 pays de l'Union européenne, et pour 751 sièges, le Parti populaire européen (PPE, centre droite), crédité de 214 sièges (-60 sièges par rapport à 2009), est en tête, et en droit de revendiquer la désignation de son candidat Jean-Claude Juncker comme président de la Commission.

Le Parti socialiste européen, deuxième, devrait obtenir 189 sièges, et présente, pour sa part, l'Allemand Martin Schulz à ce poste. En troisième position, avec une prévision de 66 sièges (-18 sièges), les libéraux démocrates (Alde) proposent également un candidat, Guy Verhofstadt. En quatrième position, les écologistes (Verts ALE) peuvent compter sur 52 sièges, suivis des Conservateurs et réformistes (ECR, 46 sièges) et de la Gauche unitaire européenne (GUE/NGL) qui devrait en avoir 42 (+7 sièges). En ce qui concerne les forces d’extrême droite, qui ne formeront pas forcément un groupe, le Front national français obtiendrait à lui seul 24 sièges et le Ukip anglais 23.


“C'est la première fois en plus de cent ans qu'un parti autre que celui des conservateurs ou des travaillistes remporte un scrutin à l'échelle du pays”, s'inquiète The Spectator. Cet autre parti c'est l'Ukip, le Parti qui milite pour la souveraineté du Royaume-Uni, et qui est arrivé en tête des Européennes avec 27,5 % des voix, suivi par les travaillistes (25 %) et les conservateurs (près de 24 %). Dans sa chronique, James Forsyth explique la victoire de l'Ukip par le seul fait qu'il a placé le thème de l'immigration au centre de ses messages. “L'immigration est son unique argument de vente, car il souhaite que le Royaume-Uni quitte l'UE. Il affirme qu'il arrêtera l'immigration de citoyens européens vers la Grande-Bretagne, ce qu'aucun autre parti ne peut faire, car cette promesse est incompatible avec une Grande-Bretagne qui reste un Etat membre de l'UE.”...

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

La CNIL se fait épingler par le Parlement européen

La CNIL se fait épingler par le Parlement européen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

“Le Parlement européen vient de publier une étude sur les programmes de surveillance menés par les Etats-Unis. Son auteur, Caspar Bowden, y souligne les effets sur les droits des citoyens de l’UE et reproche au passage à la CNIL d’avoir apporté son soutien à des mécanismes de protection qui pouvaient être contournés (…)

 

Caspar Bowden met aussi en avant que le recours au cloud, en pleine croissance, « fragilise la protection des données » en échappant à la réglementation de l’UE sur la protection des données. L’expert formule plusieurs recommandations, dont la mise en place d’un secteur européen pour le cloud afin de réduire l’exposition des données des citoyens européens...

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Parlement européen harmonise le droit d'asile en Europe

Le Parlement européen harmonise le droit d'asile en Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Parlement européen a voté mercredi un texte prévoyant la mise en place d'un régime commun européen d'asile.
Demander le droit d'asile en Europe ne devrait plus s'apparenter une loterie selon l'Etat membre dans lequel est déposée la demande, a décidé mercredi le Parlement européen en votant un texte prévoyant la mise en place d'un régime commun européen d'asile.

Le nouveau système, déjà agréé par les 27 Etats de l'UE, devrait commencer à fonctionner à partir du second semestre 2015.


Quelque 330 000 demandes d'asile ont été enregistrées dans l'UE en 2012 mais les taux de reconnaissance sont extrêmement disparates d'un Etat à l'autre. Moins de 1 % des demandes aboutissent en Grèce, qui fait face à un afflux massif de migrants, contre 14,5 % en France ou 30 % en Allemagne.

Afin de réduire ces disparités, le texte prévoit des délais communs pour le traitement des demandes d'asile, des règles plus strictes concernant la formation du personnel en contact avec les demandeurs d'asile.

Alors qu'il s'étend parfois sur plusieurs mois, le délai d'enregistrement du dossier sera limité à trois ou six jours. L'examen de la demande ne devra pas durer plus de six mois sauf circonstances particulières où il pourra être étendu jusqu'à vingt et un mois.

 

Parmi les améliorations notables par rapport au régime existant, le législateur a prévu également une harmonisation des règles en matière de logement, d'allocation de subsistance et de santé. L'accès au marché du travail sera autorisé après neuf mois, et non plus douze, de présence sur le territoire. Les personnes en situation de vulnérabilité, comme les femmes enceintes, les mineurs et les victimes de torture devront être identifiées et faire l'objet de propositions adaptées à leurs besoins.

En cas de recours, le droit à rester sur le territoire est introduit. En cas de doute sur l'âge d'un jeune isolé, ce dernier sera réputé mineur. Les moins de 18 ans se verront attribuer un représentant pour les accompagner dans leurs démarches. Les personnes ayant besoin d'une aide particulière (orientation sexuelle, handicap, maladie, etc.) disposeront de plus de temps pour exposer leur requête.

Côté répressif, le nouveau règlement autorise la détention des demandeurs d'asile, y compris des mineurs dans des "circonstances exceptionnelles", en précisant toutefois que cette mesure coercitive doit être limitée à des cas particuliers et assortie de garanties....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hollande devant le Parlement européen : ce qu'il faut retenir

Hollande devant le Parlement européen : ce qu'il faut retenir | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
"L'intérêt national est en train de prendre le pas sur l'intérêt européen", regrette le président français. Budget, projet, Mali, les temps forts de son discours.

 

Le président français a prononcé mardi 5 février son premier discours devant les députés européens, réunis à Strasbourg. Il s'est exprimé sur sa vision de l'Europe, à deux jours d'un sommet européen consacré au budget de l'UE qui s'annonce difficile.

 

- Le "défi de la croissance"

"Faire des économies oui, affaiblir l'économie non", a lancé François Hollande. "L'Europe ne peut se contenter d'être un marché, un budget, une monnaie". "C'est le défi de la croissance que nous devons relever", a-t-il exhorté. Avec, en tête, la lutte contre le chômage. "Il n'y aura pas de répit tant que 27 millions d'Européens seront au chômage", a-t-il martelé.

Pour relever le défi de la croissance, le président français décline quatre principes : "un niveau de dépenses qui préserve les politiques communes", une "politique de cohésion pas seulement pour les pays bénéficiaires mais pour l'ensemble de l'Europe", une "politique agricole qui permette de renforcer une industrie précieuse" et de "respecter l'environnement" et un "cadre financier qui doit prolonger le pacte de croissance".

 

- La dénonciation des égoismes nationaux

Sur le budget européen, "un compromis est possible", estime le locataire de l'Elysée. "Mais il doit être raisonnable. Et dont il va falloir raisonner ceux qui veulent amputer le budget européen au-delà de ce qu'il est possible d'accepter", annonce-t-il. Le président français juge que "l'intérêt national est en train de prendre le pas sur l'intérêt européen".

"Le montant des chèques et des rabais doit cesser d'augmenter", a averti François Hollande. David Cameron est prévenu. Mais le président français veut aller encore plus loin : "La prochaine étape que nous devons ouvrir c'est la coordination des politiques économiques nationales".

 

- Quel projet ? "L'Europe différenciée"

"S'il est vrai que la crise de la zone euro est désormais largement derrière nous, nous sommes loin d'en avoir tiré toutes les conséquences. Ce qui nous menace, n'est plus la défiance des marchés, mais c'est celle des peuples", affirme François Hollande. "Depuis trop longtemps, l'Europe doute d'elle-même"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les secrets de la forteresse Europe

Les secrets de la forteresse Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’UE cherche sans cesse à renforcer la surveillance de ses frontières extérieures, en utilisant des technologies toujours plus coûteuses. Mais sont-elles efficaces ? Et qui, dans nos démocraties, contrôle les contrôleurs ?

Par Frank Mulder, du de Groene Amsterdammer

 

"Il n’y a pas d’alternative”, déclarait, il y a 4 ans, Franco Frattini, commissaire européen chargé de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité, devant le Parlement européen. Comme les criminels avaient une meilleure technologie que la nôtre, il annonçait deux projets. Le premier prévoyait la surveillance permanente de toutes les frontières extérieures, y compris à l’aide de drones, pour détecter les migrants en mer. Le deuxième proposait l’instauration de "frontières intelligentes”, permettant la reconnaissance biométrique de toutes les personnes qui entrent et sortent de l’Europe.

Le premier projet, Eurosur (système européen de surveillance des frontières), censé démarrer le 1er octobre 2013, est actuellement examiné par le Parlement européen. "Tous les Etats membres doivent créer un centre qui coordonne l’ensemble des activités de surveillance des frontières menées par la police, les douanes et la marine”, explique Erik Berglund, directeur chargé du renforcement des capacités au sein de Frontex, l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, à Varsovie. “Jusqu’à présent, le partage des informations n’a lieu que sur la base du volontariat”.

Eurosur a un triple objectif, souligne Berglund : “Détecter les migrants clandestins, lutter contre la criminalité internationale et sauver les réfugiés qui s’enfuient par bateau”. Selon les ONG, ce dernier aspect est surtout un argumentaire de vente. "Eurosur contribue peut-être à repérer les bateaux”, dit Stephan Kessler du Service jésuite des réfugiés à Bruxelles. "Mais il n’existe toujours pas de procédure pour déterminer qui doit sauver les gens et où ceux-ci doivent demander le statut de réfugié. L’an dernier, Malte et l’Italie ont discuté pendant 5 jours d’un petit bateau en mer”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les roms sont-ils des citoyens européens comme les autres ?

Les roms sont-ils des citoyens européens comme les autres ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’actualité européenne est à la Une sur Les Chaînes Parlementaires.

 

Ce rendez-vous dédié à l’Union présente les événements marquants de la semaine européenne et leurs conséquences sur notre vie quotidienne.

Au programme : portraits, reportages, interviews pour une Europe plus accessible et plus concrète. De Bruxelles à Strasbourg, les caméras des Chaînes parlementaires invitent les téléspectateurs à voir plus loin, au-delà de nos frontières, une Europe dans tous ses Etats.

L’actualité européenne articulée autour de trois rubriques :
+ Tour d’Europe : un député européen commente un journal tout en images sur l’actualité de l’Union et de ses 27 Etats membres.
+ Le dossier de la semaine : les réactions d’un député à un reportage portant sur un dossier inscrit dans l’agenda européen (Commission ou Parlement).
+ Destination Europe : les analyses d’un invité sur un reportage réalisé dans un pays européen (mise en oeuvre d’une décision européenne, une solution nationale originale ou l’illustration d’un problème ou d’un blocage…)

Invités :
+ Mme Véronique de Keyser, députée belge, vice présidente des socialistes et des démocrates européens,
+ M. Cristian Dan Preda, député européen roumain, proche du conseiller du président roumain pour la Francophonie.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Rejet d'ACTA: revue de presse

Rejet d'ACTA: revue de presse | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

En rejetant l’Accord commercial sur la contrefaçon (ACTA), les eurodéputés ont prouvé qu’il sont sensibles aux humeurs de l’opinion publique, se félicite la presse européenne, qui s’inquiète de la remise en question des principes de la propriété intellectuelle....

 

Mediapart: le rejet de l'accord anticontrefaçon marque symboliquement une étape dans la repolitisation de l'Europe. Perçu comme une structure lointaine et complexe, volontiers procédurier, avançant à pas minuscules de déclarations en avis, avec peu de tribuns identifiables [...]. Avec le rejet d'ACTA, il montre qu'il est une voie de recours possible pour des citoyens mobilisés. [Toutefois], la montée en puissance du législateur européen semble limitée aux questions de libertés publiques et de protection du citoyen....

 

Dans Gazeta Wyborcza, l’éditorialiste Ewa Siedlecka salue la chute d’ACTA comme “une grande victoire de la société civile” et assure que “le peuple européen” a ainsi manifesté son existence....

 

Pour Rzeczpospolita, “le vote du Parlement européen prouve qu’ACTA dans sa forme actuelle est mort”. Néanmoins, souligne le quotidien,

Les protestations des internautes ne veulent pas dire qu’ACTA n’a pas de supporters. Environ 130 organisations regroupant des auteurs et des médias se sont exprimées en faveur de l’accord. […] La fin d’ACTA ne veut pas dire que l’UE va renoncer à un accord pour protéger la propriété intellectuelle...

 

“Mauvaise nouvelle pour les éditeurs à propos du droit d’auteur”, estime Edoardo Segantini dans le Corriere della Sera :...

 

La Frankfurter Allgemeine Zeitung, de son côté, déplore une “victoire de la meute” :

La meute s’est jetée sur ACTA et a gagné (...) L’arrogance grégaire des cyber-fétichistes, cette “communauté de la toile” idéalisée et sacralisée, a voulu empêcher un précédent qui signifiait qu’enfin serait garanti par l’Etat ce que seul l’Etat peut garantir : le droit....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe: fin de partie ? Opération spéciale sur France Culture Mercredi 27 juin dès 6h30 - Au fil des ondes... - France Culture

Europe: fin de partie ? Opération spéciale sur France Culture Mercredi 27 juin dès 6h30 - Au fil des ondes... - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Mercredi 27 juin 2012 dès 6h30, France Culture s'installe dans les studios du Parlement européen à Bruxelles, à la veille du Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement.

Bruxelles, année zéro : après une série de "sommets de la dernière chance" qui ont émaillé de longs mois de crise, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 se retrouvent une nouvelle fois les 28 et 29 juin dans la capitale européenne. A l'issue des échéances électorales grecques et françaises, l'Union est à la croisée des chemins : les dirigeants européens doivent dessiner un nouvel horizon pour le continent, au-delà des plans de sauvetage.

L'Europe peut-elle encore avancer à 27 ? Le couple franco-allemand, moteur ou ferment de division ? Pour sauver l'Union, est-ce l'heure du "saut fédéral" ?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ESPACE SCHENGEN • Bras de fer à Bruxelles

ESPACE SCHENGEN • Bras de fer à Bruxelles | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les députés ont suspendu leur coopération avec le Conseil européen pour protester contre le réintroduction du contrôle aux frontières que les Etats peuvent s'autoriser quand bon leur semble.

Le Parlement dénonce un mauvais coup porté à l'espace Schengen, à l'initiative de Berlin et de Paris.

 

Les députés européens ont suspendu leur coopération avec le Conseil sur cinq dossiers, dont celui de l'espace Schengen. Après avoir, le 12 juin, menacé de poursuivre le Conseil devant la Cour de justice européenne, pour "avoir sapé la légitimité du législatif européen", selon les propos de la députée roumaine Renate Weber, chargée du dossier Schengen. Pour l'hebdo de Bucarest Dilema Veche, ce bras de fer "ne concerne pas seulement les contrôles aux frontières", il touche à l'idée même de l'Union européenne.

La bataille a commencé le 7 juin, lorsque les ministres européens de l'Intérieur, sous l'impulsion de Paris et Berlin, ont décidé de renforcer les frontières entre les Etats de l'espace Schengen. Les contrôles pourront être rétablis sans l'aval de la Commission, de manière bilatérale [entre les pays concernés], et pas seulement pour trente jours, comme à présent, mais pour deux ans. De plus, le mécanisme de contrôle des accords de Schengen sur la libre circulation proposé par les Etats exclut la Commission et le Parlement.....

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

3 commissions du Parlement européen se prononcent contre ACTA

3 commissions du Parlement européen se prononcent contre ACTA | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

En votant ce jeudi contre le traité de lutte internationale contre la piraterie, trois commissions du Parlement européen viennent de planter trois nouveaux clous dans le cercueil de l'accord de commerce anticontrefaçon ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) qui comporte un volet secret sur le flicage d'Internet...


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Dans les coulisses du Parlement européen | La-Croix.com

Dans les coulisses du Parlement européen | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Entre Bruxelles et Strasbourg, « La Croix » a suivi les 6 000 employés et les députés du Parlement européen qui font tourner l’une des plus grosses machines législatives au monde.

 

Durée:2'44".

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Finance Watch, des banquiers contre la finance

Finance Watch, des banquiers contre la finance | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les lobbies financiers semblent tout-puissants à Bruxelles, contrecarrant toutes les tentatives de réformes du secteur bancaire depuis la chute de Lehman Brothers en 2008. Mais cela pourrait changer, avec la mise en place d’un contre-lobby européen : Finance Watch.

Par Harald Schumann, de Der Tagesspiegel.

 

   Joost Mulder, 31 ans, connaît tous les arcanes. Cinq années durant, l’élégant Néerlandais a travaillé l’appareil législatif bruxellois pour le compte d’organismes financiers.

Intriguer dans les coulisses de la Commission, du Parlement et des conseils des ministres des 27 Etats membres, c’est son gagne-pain. Quadrilingue, au fait de tout ce qui se passe, l’homme se meut avec aisance à travers l’écheveau politique bruxellois – un lobbyiste tel qu’on les imagine.

Un jour, ses collègues et lui-même feront capoter des initiatives parlementaires, le lendemain il convaincra les fonctionnaires de Bruxelles d’introduire des dispositions "explosives" dès l’ébauche d’un projet de loi afin d’organiser des levées de bouclier d’origines multiples et – en apparence – indépendantes les unes des autres. Et lorsqu’un paragraphe gênant n’a pu être supprimé à la Commission ou au Parlement, on constitue une minorité de blocage au Conseil....

more...
No comment yet.