Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.1K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

LITUANIE • Par crainte de la Russie, le pays réinstaure le service militaire

LITUANIE • Par crainte de la Russie, le pays réinstaure le service militaire | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
De peur d'être la prochaine cible de Moscou, la Lituanie a décidé de remettre en place le service militaire pour 3 500 jeunes Lituaniens chaque année.

 

Désormais, la Lituanie va appeler chaque année 3 500 jeunes de 19 à 26 ans sous les drapeaux pendant neuf mois. La décision de rétablir le service militaire, abrogé en 2008, a été dictée, explique la présidente, par "l’environnement géopolitique actuel".

Le conflit en Ukraine alimente les craintes. La Lituanie et les deux autres pays baltes redoutent d’être la prochaine cible de Moscou. La Russie n’a jamais apprécié l’adhésion de ses ex-vassaux à l’Otan et l’UE et multiplie ces derniers temps les provocations. Les chasseurs de l’Otan ont décollé 150 fois en 2014 – trois fois plus qu'en 2013 – pour accompagner des aéronefs militaires russes volant à proximité de l’espace aérien balte transpondeur éteint [pour échapper aux radars].

 

Dans ces conditions, l’armée lituanienne, en sous-effectif criant, doit se refaire une santé. Certaines unités ne sont pourvues qu’à hauteur de 6 %. L’armée cherche donc à recruter 300 professionnels cette année. "Une goutte d’eau dans l'océan", pour l’analyste du site d’information Delfi, "quand on connaît la fréquence des agressions russes et l’ampleur du financement et de la modernisation de son armée."

"Les menaces pour la sécurité du pays existent déjà", relève l'analyste, pour qui les 3 500 appelés par an ne sont pas suffisants. Il faudrait donc que le pays revoie dès aujourd’hui son accord pour financer seulement à l’horizon 2020 le secteur de la défense à hauteur de 2 % du PIB, estime le site d'information...

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from L'Europe en questions
Scoop.it!

Europe : quoi de neuf à l'Est ? | ARTE

Europe : quoi de neuf à l'Est ? | ARTE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dix ans après l’extension de l’Union Européenne vers l’est, où en sont les "jeunes" pays adhérents, de la Pologne à la Croatie ? Quelles sont leurs perspectives ? Depuis Varsovie, Andrea Fies tente de répondre à ces questions par le biais de reportages, d’entretiens et d’analyses.

Via Thomas-Penette Michel
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"La Lituanie n'est pas un pays où il fait bon vivre"

"La Lituanie n'est pas un pays où il fait bon vivre" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Avec la crise et le chômage, les jeunes Lituaniens font leurs ancêtres : ils émigrent par dizaines de milliers à la recherche d’une vie meilleure, essentiellement dans les îles britanniques et en Scandinavie, raconte l’hebdomadaire Veidas.

Par Giedrė Bolzanė, du Veidas de Vinius.

 

Entre 1990 et 2011, environ 670 000 Lituaniens ont émigré, et seuls 110 000 sont revenus au pays. En l’espace de deux décennies, la Lituanie, pays de 3,5 millions d’habitants, a ainsi perdu un demi-million de personnes, rien que d’après les chiffres officiels.

Cela fait des Lituaniens l’un des peuples les plus migrateurs d’Europe. Mais en fait, cette émigration nationale massive n’a rien d’un phénomène nouveau. Des vagues plus ou moins importantes d’émigrants lituaniens ont quitté le pays au cours des derniers siècles. Aux XVIIIe et XIXe siècles, déjà, les Lituaniens, paysans pour la plupart, empaquetaient le strict minimum dans deux valises et prenaient la direction des Etats-Unis.

Aujourd’hui, une fois leurs maisons mises en location, ils se dirigent vers le Royaume-Uni, l’Irlande et la Norvège, accompagnés ou non de leur famille, puisque Internet réduit désormais les distances. Les temps changent certes, mais une constante demeure : aujourd’hui comme il y a un siècle, les Lituaniens, paysans ou citadins éduqués, ont été tout le temps attirés par des lieux où l’on peut mieux gagner sa vie et dans de meilleures conditions...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Lituanie entre dans la zone euro avec espoir et inquiétude

La Lituanie entre dans la zone euro avec espoir et inquiétude | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le 1er janvier 2015, le pays balte est le dix-neuvième pays à rejoindre l’union monétaire. Un rempart contre la Russie.

 

Vilnius, un après-midi frisquet de décembre. Un immense sapin de Noël décoré de notes de musique se dresse devant l’hôtel de ville, au cœur de la vieille ville. De rares passants se pressent autour du petit marché, sur la place. Dans sa boutique, tout près, Ramune Piekautaite range quelques vêtements. Depuis plusieurs semaines, elle affiche les prix à la fois en euros et dans la devise lituanienne, pour préparer la clientèle. « Le litas est la monnaie de notre indépendance, j’y suis très attachée », dit avec nostalgie cette jolie blonde de 44 ans, en songeant à ces jours de janvier 1991 où elle participa aux manifestations contre l’armée soviétique. « Mais tout sera plus facile avec l’euro : plus de frais de change pour payer mes fournisseurs italiens, plus de problème pour voyager, convient-elle. Et puis nous serons un peu plus près encore de l’Europe. »

Après l’Estonie en 2011 et la Lettonie en 2014, la Lituanie est, le 1er janvier 2015, le dernier pays balte à rentrer dans la zone euro, qui comptera alors dix-neuf membres. Et la crise de l’union monétaire, qui peine encore à renouer avec la croissance, n’a pas refroidi les ardeurs de ce petit Etat de 3 millions d’habitants. Il faut dire qu’en 2006-2007 il avait raté son examen de passage, à cause de l’inflation galopante (11 % en 2008). Une humiliation désormais oubliée.

Mais surtout la crise ukrainienne et les mouvements militaires russes dans l’enclave voisine de Kaliningrad ont réveillé les douloureux souvenirs de cinquante ans d’occupation soviétique. « Ici, tout le monde a un père, un grand-père ou une tante qui a été déporté dans les camps de Sibérie », témoigne Laimutis Paskevicius, patron d’un centre médical à Vilnius. « L’entrée dans l’euro est une étape de plus dans notre ancrage au camp de l’Ouest, essentiel pour notre sécurité, explique Rimantas Sadzius, le ministre des finances. Désormais, les pays baltes se tiennent du bon côté du mur. »...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Lituanie prend la présidence tournante de l'UE

La Lituanie prend la présidence tournante de l'UE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
LITUANIE / UE - Pour la première fois dans l’histoire de l’Europe communautaire, une ancienne république soviétique prend aujourd’hui

la présidence tournante de six mois de l’Union européenne. Il s’agit de la Lituanie, petit pays balte de 3 millions d’habitants. Le pays a de grandes ambitions. Elle espère que les autres membres de l’Union vont les partager.

Il y a seulement une vingtaine d'années, la Lituanie faisait encore partie intégrante de l’Union soviétique. Ce lundi 1er juillet 2013, elle prend pour six mois la présidence de l’Union européenne.

Un événement historique selon l’ancien Premier ministre lituanien Andrius Kubilius, aujourd’hui chef de l’opposition : « La présidence est pour nous vraiment un grand évènement. C’est la première fois que la Lituanie se retrouve à la tête de l’Union européenne. Neuf ans après notre adhésion à l’Union, c’est quelque chose de grandiose, c’est historique et c’est très important pour nous. Pendant des siècles, la Lituanie souffrait de sa localisation à la périphérie de l’Europe, toujours avec ce sentiment du danger qui peut venir soit de l’Est, soit de l’Ouest. Toujours avec cette peur de voir quelqu’un attaquer la Lituanie. Pour nous, vivre en paix en Europe, et même avoir la responsabilité de diriger l’Europe pendant six mois, c’est presque un miracle »...

...
more...
No comment yet.