Union Européenne,...
Follow
Find tag "Lettonie"
6.3K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Lettonie devient le 18e pays à adopter l'euro

La Lettonie devient le 18e pays à adopter l'euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Sans entrain, le pays balte à la croissance modèle s'apprête à adopter la monnaie unique. La population craint une flambée des prix.

 

La Lettonie, élève modèle de l'Union européenne avec ses taux de croissance à faire pâlir ses voisins, s'apprête à adopter l'euro le 1er janvier, imperturbable face à une opinion publique réticente. Ce pays balte de 2 millions d'habitants deviendra le 18e membre de la zone euro et le 4e pays ex-communiste de l'Europe centrale et orientale à adopter la monnaie commune après la Slovénie en 2007, la Slovaquie en 2009 et l'Estonie en 2011. La Lituanie voisine devrait suivre le mouvement en 2015, les trois pays baltes - trois anciennes républiques soviétiques - seront alors tous dans l'euro.

Avec une hausse annuelle de son PIB de plus de 5 % en 2011 et 2012, la Lettonie, membre de l'UE depuis 2004, caracole en tête du bloc des 28 et devrait continuer en 2013 avec une croissance de plus de 4 %. Mais elle a payé le prix fort pour redresser ses finances et se plier aux critères de Maastricht, avec une cure d'austérité drastique pour s'extirper de la plus profonde récession au monde, ayant entraîné une chute de son PIB de près d'un quart en 2008-2009. Aujourd'hui, le Premier ministre Valdis Dombrovskis fait valoir que l'adhésion à l'euro aidera l'économie lettone en facilitant les échanges et en renforçant la confiance des investisseurs.

 

 

Mais il peine à convaincre ses compatriotes qui redoutent que l'abandon de leur devise nationale, le lats, ne provoque une flambée des prix. Seulement 20 % des Lettons soutiennent le passage à l'euro et 58 % y sont opposés, selon les sondages. Le ministre letton des Finances, Andris Vilks, assure que le passage à l'euro va se faire en douceur. "Je ne pense pas qu'il y aura des problèmes importants. Nous avons beaucoup appris de l'exemple de l'Estonie où les prix n'ont augmenté que de 0,2 % ou 0,3 %", lors de l'adoption de l'euro en 2011, a-t-il déclaré récemment à la télévision. Mais les prestataires de services sociaux ne se montrent pas aussi confiants.

"Notre département des finances est préparé. Je pense qu'il faudra trois ou quatre mois pour mesurer l'impact, mais nous avons des plans pour aider les gens - en particulier les personnes âgées - s'il y a des problèmes", affirme Diana Indzere, chef des services sociaux dans la petite ville de Sigulda, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Riga....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

UNION EUROPÉENNE • Le marché juteux des visas Schengen

UNION EUROPÉENNE • Le marché juteux des visas Schengen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Des centaines de réfugiés économiques se noient en Méditerranée. Simultanément, Russes, Chinois ou Arabes fortunés acquièrent aisément un droit de séjour en Europe. Coup de projecteur sur un business qui passe souvent par un investissement immobilier.

 

Riga, 8 heures du matin. La file d'attente est déjà longue lorsque les guichets des services lettons de l'immigration ouvrent leurs portes. Une foule de Russes, de Kazakhs et de Chinois fortunés patientent avec leurs interprètes et leurs agents immobiliers, contrat de vente à la main.

Certains ne sont propriétaires en Lettonie que depuis quelques heures, bon nombre mettent pour la première fois les pieds dans la capitale et la plupart ne sont de toute manière que de passage. Tous n'attendent qu'une chose des autorités: un permis de séjour. Leur ticket d'entrée pour l'Europe. 

Le programme Residence Permit attire des milliers d'étrangers en Lettonie. Rares sont ceux qui élisent vraiment domicile dans le pays, mais chaque étranger acquérant un bien immobilier d'une valeur d'au moins 50 000 lats (70 000 euros) en province, ou de 100 000 lats dans la capitale, se voit octroyer un permis de séjour de cinq ans. Autrement dit, un accès libre à l'espace Schengen des 26 Etats européens. Cela fait trois ans que le gouvernement letton a adopté ce programme controversé pour sauver son marché immobilier, en grande difficulté. Aujourd'hui, d'autres pays européens suivent l'exemple de la république balte.


De l'argent contre un visa Schengen, voilà ce que proposent désormais les gouvernements de Grèce, d'Espagne ou de Hongrie pour attirer les capitaux étrangers. Cette initiative leur permet de contourner les sévères lois européennes sur l'immigration et les demandes d'asile. Elle laisse également songeur au plan éthique, comme nous le rappelle le triste destin de centaines d'Africain, morts noyés au large des côtes de Lampedusa.

La forteresse Europe ferme hermétiquement ses portes aux émigrés pauvres : au moins 2 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis le début de l'année 2011, rapporte l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Certains gouvernements européens veillent toutefois à laisser une porte de derrière ouverte aux migrants plus fortunés. "C'est du cynisme, déplore Karl Kopp, représentant de l'ONG Pro Asyl au niveau européen. On repousse par tous les moyens ceux qui ont vraiment besoin de protection et on distribue des laissez-passer à ceux qui ont suffisamment d'argent." L'exemple letton inspire surtout les Etats financièrement fragilisés par la crise de l'euro...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Lettonie : après la pire récession de l'histoire, le remboursement de la dette

Lettonie : après la pire récession de l'histoire, le remboursement de la dette | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
LETTONIE - La Lettonie a commencé à rembourser le Fonds monétaire international plus tôt que prévu.

Elle a versé, ce vendredi 14 septembre, 211 millions d'euros au FMI dans le cadre d’un prêt international obtenu en décembre 2008 pour aider le pays à endiguer sa récession.

Au total, l'Etat balte doit 7,5 milliards d’euros au FMI et à l’Union européenne. Si le pays engage le remboursement de cette dette, c'est grâce à une croissance économique dynamique : 3,5% prévu pour cette année, soit l'un des meilleurs taux de l’UE.

« Il est important pour d'autres pays de s'inspirer de la Lettonie », déclarait en juin la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

La Lettonie a connu la pire récession de toute l'histoire entre 2008 et 2009 : son produit intérieur brut (PIB) a reculé de 25%.

Pour remédier à cette situation, le gouvernement letton a adopté l'un des plans d'austérité les plus durs au monde. Les mesures de rigueur se sont traduites par une forte réduction des salaires et des dépenses publiques.

Cette austérité a toutefois été critiquée par de nombreux économistes pour son coût social et humain : l’émigration s’est accélérée et les services publics se sont dégradés.

Le marché de l’emploi souffre lui aussi : le chômage reste élevé, environ 15% de la population active. Il pourrait se maintenir à un niveau à deux chiffres jusqu'en 2017....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le gouvernement letton démissionne après l'effondrement d'un supermarché

Le gouvernement letton démissionne après l'effondrement d'un supermarché | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le premier ministre letton, Valdis Dombrovskis, a démissionné mercredi, six jours après ce drame qui a causé la mort de plus de 50 personnes.

 

Le premier ministre letton, Valdis Dombrovskis, a démissionné mercredi 27 novembre, six jours après la mort de plus de 50 personnes dans l'effondrement du toit d'un supermarché à Riga, la capitale, a annoncé son porte-parole. Le gouvernement avait été vivement critiqué après ce drame dont l'origine n'est toujours pas connue.

Deux jours après la catastrophe, le président letton Andris Berzins avait affirmé, samedi 23 novembre, à la télévision publique LTV que cet écroulement devait être considéré comme « un meurtre de nombreuses personnes sans défense, [qui] requiert une réaction appropriée ».

« Compte tenu de la tragédie du supermarché et de ses circonstances, il faut un gouvernement qui ait le soutien d'une majorité claire au Parlement (…). J'ai annoncé ma démission de premier ministre en assumant la responsabilité politique de la tragédie », a annoncé M. Dombrovskis devant la presse après un entretien avec le président.

« Le premier ministre donnera une conférence de presse à 16 heures au cours de laquelle il communiquera ses réflexions », a précisé le porte-parole, Martins Panke. En poste depuis 2009, M. Dombrovskis détenait le record de longévité à la tête du gouvernement dans l'histoire du jeune pays.

L'effondrement du toit d'un supermarché de la capitale le jeudi 21 novembre en pleine heure d'affluence avait provoqué la mort d'au moins cinquante-quatre personnes. Le toit s'était écroulé sur une superficie de 500 mètres carrés, à cause d'une « explosion », selon l'adjoint au maire de Riga, sans en préciser la nature....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Lettonie demande à adhérer à la zone euro

La Lettonie demande à adhérer à la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La monnaie européenne serait adoptée le 1er janvier 2014, selon le calendrier actuellement prévu.

 

La Lettonie a signé lundi sa demande officielle d’adhésion à l’euro, se préparant ainsi à devenir le 18e pays à adopter la monnaie commune.

Lors d’une cérémonie à Riga, le Premier ministre Valdis Dombrovskis, le ministre des Finances Andris Vilks et le gouverneur de la Banque centrale Ilmars Rinkevics ont signé le document qui devrait permettre à cet Etat balte de 2 millions d’habitants à rejoindre la zone euro au 1er janvier 2014. «Une croissance économique plus rapide est possible si la Lettonie est dans la zone euro», a estimé Vilks, qualifiant cette démarche d'«historique». Valdis Dombrovskis, qui a fait de l’adhésion de son pays à l’euro un élément central de sa politique depuis quatre ans, a de son côté balayé les inquiétudes concernant l’impasse politique en Italie et la nouvelle crise qui pourrait en résulter pour la zone euro.

«De temps en temps les membres de la zone euro ont des problèmes politiques mais tout cela fait partie du processus démocratique, cela ne remet pas en question notre accession à la zone euro», a-t-il dit à l’AFP. Les experts de la Commission européenne sont attendus à Riga dans les semaines à venir pour vérifier les comptes de ce pays. Leur rapport sera ensuite soumis à la Commission européenne et aux ministres des Finances de l’UE pour approbation en juin, avant d'être transmis à la Banque centrale européenne qui devra se prononcer de son côté en juillet. Les dirigeants lettons assurent que leur pays respecte déjà tous les critères de Maastricht requis pour l’adoption de la monnaie européenne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le camp russophone écrasé par référendum en Lettonie

Le camp russophone écrasé par référendum en Lettonie | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les Lettons ont massivement rejeté samedi l'instauration du russe comme deuxième langue officielle de leur pays. La minorité russophone ne s'avoue pas vaincue.

Selon les résultats publiés par la commission électorale et portant sur 95% des bureaux de vote, 74,62% des électeurs se sont prononcés contre l'instauration du russe comme deuxième langue officielle, seuls 25,06% d'électeurs ayant voté pour.

Les partisans du "oui" souhaitaient mettre fin à ce qu'ils considèrent comme une discrimination à l'égard des russophones.

Composée essentiellement d'anciens immigrés russes de l'époque soviétique, la minorité russophone représente environ un tiers des 2 millions d'habitants de ce pays balte. Signe révélateur de l'importance que les Lettons ont attaché à ce référendum, le taux de participation a été très élevé (69,23%).

"C'est une question d'identité nationale, ce qui explique pourquoi la plupart des gens n'ont pas considéré ce référendum comme un simple jeu politique, et ont participé aussi massivement", a déclaré à l'AFP Ivars Ijabs, analyste politique à l'Université de Lettonie....

more...
No comment yet.