Londres : les métamorphoses d'une capitale | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Alors que l'est de la ville se transforme en profondeur, les Londoniens sont appelés à choisir leur édile.

 

En 2012, Londres est à l'affiche partout, grâce au jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (du 3 au 5 juin) et à l'organisation des Jeux olympiques (du 27 juillet au 12 août). Dans ces circonstances, l'élection, le 3 mai, du maire de cette métropole de 7,8 millions d'habitants prend un relief particulier. La course au City Hall oppose les mêmes adversaires qu'en 2008 : le conservateur Boris Johnson, tenant du titre, le travailliste Ken Livingstone et le libéral-démocrate Brian Paddick. Malgré une gestion municipale chaotique, M. Johnson est donné favori. Cette campagne municipale a mis en exergue les profondes transformations d'une capitale où l'ancien décor, si britannique, cohabite avec le nouveau monde, cosmopolite et futuriste, en un cocktail détonnant.

 

Londres est traditionnellement une ville de gauche de par la forte présence d'une population de condition modeste qu'atteste un taux de chômage (9 %) supérieur à la moyenne nationale, surtout parmi les jeunes des quartiers déshérités. Ce bastion du Labour constitue une exception dans le sud-est prospère de l'Angleterre, contrôlé par les conservateurs...