Union Européenne,...
Follow
Find tag "Islande"
6.4K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Islande va enterrer sa candidature à l'UE, sans référendum

L'Islande va enterrer sa candidature à l'UE, sans référendum | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'Islande va enterrer sa candidature à une adhésion à l'Union européenne, sans le référendum initialement promis par les deux partis eurosceptiques au pouvoir.

 

L'Islande va enterrer sa candidature à une adhésion à l'UE, sans même organiser le référendum initialement promis par les deux partis eurosceptiques au pouvoir. C'est ce qu'ont annoncé, vendredi 21 février, les partis du progrès (centre) et de l'indépendance (droite), qui se sont mis d'accord sur un projet de loi demandant au gouvernement de « retirer la candidature à une adhésion à l'Union européenne » déposée par le pays en 2010.

« Un tel projet de loi sera de ma responsabilité. Le ministre des affaires étrangères à l'époque avait présenté le projet de candidature, donc il est naturel que je présente le projet pour la retirer », a déclaré le ministre des affaires étrangères, Gunnar Bragi Sveinsson.

PAS DE CANDIDATURE SANS RÉFÉRENDUM

Cette issue était prévisible. Le gouvernement avait d'ores et déjà dissous les instances de négociation avec l'UE, et leur travail était suspendu depuis le début de la campagne des législatives de 2013. En mai, les deux partis avaient pourtant promis un référendum, où le « non » était favori. Mais le projet de loi indique qu'une « autre candidature ne sera pas déposée sans d'abord tenir un référendum ».

Alors que l'Islande est associée à l'UE via la convention de Schengen et l'espace économique européen, le principal obstacle à une adhésion est la pêche, sujet qui n'a pas été abordé lors des négociations entre Bruxelles et Reykjavik...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pourquoi l'Islande suspend ses négociations pour entrer dans l'Union européenne ?

Pourquoi l'Islande suspend ses négociations pour entrer dans l'Union européenne ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le gouvernement islandais est confronté à un euroscepticisime croissant de la population, désormais rassurée sur la santé économique de l'île.

 

Le gouvernement islandais a annoncé, lundi 14 janvier, une pause dans les négociations qui conditionnent son adhésion à l'Union européenne. Une décision politique justifiée par l'approche des élections législatives, qui seront organisées le 27 avril sur cette île de 320 000 habitants, mais qui illustre surtout l'euroscepticisme croissant qui gagne le pays, et pourrait mettre en péril la candidature islandaise.

Ce n'est qu'en 2009 que l'Islande, déjà membre depuis 1992 de l'espace économique européen (EEE), a commencé à s'intéresser à l'Union. Balayée par une crise économique sans précédent, l'île de l'Atlantique Nord est alors plongée dans une profonde récession qui bouleverse son équilibre social. Après un mouvement populaire qui conduit à la chute du gouvernement en place, une nouvelle majorité émerge, rassemblant le parti social-démocrate et les écologistes, avec à sa tête la première ministre, Jóhanna Sigurðardóttir. Dans les mois qui suivent son élection, la nouvelle coalition dépose une candidature pour adhérer à l'Union européenne. L'enjeu est alors clair : "ne plus jamais se retrouver seule face à une crise", analyse aujourd'hui Rosa Erlingsdottir, professeure de sciences politiques à l'université de Reykjavik...

 


Selon un sondage réalisé par Gallup et publié en octobre, près de 60 % des Islandais sont désormais opposés à une adhésion à l'Union européenne. Seuls 27,3 % des personnes sondées se disent favorables à un tel processus, tandis que 15 % n'avaient pas d'opinion sur le sujet. Une hostilité qui n'a jamais été aussi forte, mais n'est pas neuve pour autant, tant l'idée d'une adhésion a toujours divisé le peuple islandais. Un "éclatement de l'opinion" que le sociologue Helgi Gunnlaugsson analyse comme "la manifestation de l'esprit insulaire très fort des habitants, divisés entre l'illusion d'autonomie dans les bons moments et l'espoir de trouver des soutiens dans les mauvais moments"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’Islande, laboratoire subversif pour l’Europe en crise - Rue89

L’Islande, laboratoire subversif pour l’Europe en crise - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Qui sait ce qui se passe vraiment en Islande ? Sinon que la population y a vaguement envoyé bouler ses créanciers par référendum. Et qu’un de ses volcans est venu faire tousser nos aéroplanes. A part ça, rien ou pas grand-chose.

Chape de plomb des médias microcosmiques sur ce genre de cousin honteux dont les familles rangées préfèrent en général taire l’existence.D’infos parcellaires en révélations inédites, on peut pourtant commencer à se faire une idée de ce qui se passe dans ce petit pays nordique célèbre pour ses sources chaudes et son audace sociale : trouvez donc un autre pays où la Première ministre est officiellement mariée à une autre femme.

 

Un petit qui n’a pas eu peur des grands.

 

Revenons à ce qui nous intéresse : la fameuse crise financière de 2008 qui faillit couler l’île et de la façon dont celle-ci échappa brillamment au naufrage en plusieurs étapes qui méritent de rester dans les annales des hauts faits démocratiques :

gouvernement contraint à le démission par pression populaire ;nationalisation des banques du pays ;gel de la dette après référendum renvoyant les créanciers assoiffés à leurs chères cassettes ;assemblée constituante de 25 citoyens lambda élus par leurs pairs pour réécrire une nouvelle constitution ;l’ex-Premier ministre jugé pour sa gestion de crise et mise en détention de plusieurs banquiers jugés responsables de la banqueroute (du moins ceux qui n’ont pas réussi à s’enfuir du pays) ;et au bout du compte, une situation économique et financière rétablie en cinq ans !...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Crise grecque, remède islandais | Bakchich

Crise grecque, remède islandais | Bakchich | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L'ilôt viking a fait rendre gorge à ses banquiers. Et s'en porte économiquement fort mieux.

Pendant que la Grèce agonise sous la poigne de la communauté financière internationale qui se fout ouvertement de sa gueule (il est de plus en plus évident que, mis sous séquestre, les milliards d’euros de la nième tranche du prétendu plan de sauvetage sont en réalité moins destinés au pays dont on se soucie comme d’une guigne qu’à ses créanciers privés et publics) les indignés islandais, méchamment saignés en 2008 par leurs banquiers véreux et leur perte de 85 milliards de dollars, refont surface.

Il faut dire que la recette employée par les descendants de vikings, d’ailleurs qualifiée la semaine dernière de « non orthodoxe » par l’agence de notation Fitch Ratings qui vient d’augmenter la note du pays avec perspectives stables, est assez éloignée de celle pratiquée dans l’Union Européenne.

Absoudre par principe, les banquiers de toute responsabilité en leur tenant la tête hors de l’eau quoi qu’il en coûte n’est pas franchement dans la mentalité des islandais qui, sous des dehors débonnaires, restent assez vindicatifs...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Islande : un doigt d’honneur officiel à l’Union Européenne | Bakchich

Islande : un doigt d’honneur officiel à l’Union Européenne | Bakchich | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le gouvernement islandais sorti des urnes le 27 avril et formé le 23 mai décide de retirer sa candidature à l’entrée dans l’Union et d’abandonner définitivement le projet d’adoption de l’Euro…

 

Il fallait s’y attendre ; la nouvelle coalition des partis Progressiste (FRAM) et de l’Indépendance (Sja) arrivée aux affaires à la suite des élections islandaises du 27 avril, a décidé de tourner le dos au mammouth Européen impossible à dégraisser, et de poursuivre le redressement économique de son petit pays par ses propres moyens.

 

L’annonce du doigt d’honneur officiel a été faite le 22 mai par le nouveau premier ministre, Sigmundur Gunnlaugsson 38 ans et journaliste de profession doté d’un doctorat de sciences politiques obtenu à Oxford, et qui a laissé entendre que l’île aux 1 000 volcans a d’autres chats à fouetter que de rejoindre « un bloc en crise » .

 

Par prudence, le pays avait gelé les négociations avec Bruxelles dès le mois de janvier, dans l’attente de l’issue des élections législatives du 27 avril. 

 

 

Les vikings ne veulent pas embarquer sur un bateau ivre

 

Dans l’intervalle, Gunnar Bragi Sveinsson qui est devenu ministre des affaires étrangères, avait écrit un billet aigre-doux dans le journal local Frettabladid au mois de février dans lequel il disait tout le mal qu’il pensait de l’Union Européenne dont la diplomatie traitait « d’extrémistes nationalistes »  tous ceux qui avaient le malheur de refuser de rejoindre son bateau-ivre.

 

Sans tomber dans un discours suffisant, les islandais ne manquent évidemment pas d’arguments. A commencer par la longue liste des états – les fameux états Club Med mais pas seulement - de l’union européenne actuellement en récession (Finlande, Danemark, Pays Bas, Belgique, France, Espagne, Portugal, Italie, République Tchèque, Hongrie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Serbie, Albanie, Grèce et Chypre) alors que la croissance observée sur l’île (supérieure à 2%) est très proche de celle de la Norvège, le bon élève de l’Europe.   

 

Les 3 nuits d’émeutes observées en Suède, les chiffres effrayants relatifs au chômage des jeunes dans l’Union (72,5% des 16-24 ans en Macédoine Occidentale, le plus élevé d’Europe !, mais aussi plus de 60% de jeunes chômeurs en Andalousie et même 24,7% en Suède) l’explosion de la prostitution en Grèce qui aurait progressé de 150% en 2 ans d’après une étude du Centre National de Recherches Sociales et les craintes diffuses d’un « été chaud » dans toute l’Europe et de troubles sociaux de grande ampleur, terrorisent littéralement les islandais, convaincus qu’ils n’ont rien à gagner à entrer dans l’Union Européenne...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'UE lance des négociations d'adhésion avec le Monténégro

L'UE lance des négociations d'adhésion avec le Monténégro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le pays va devoir s'atteler à la lutte contre le crime organisé, la corruption et l'indépendance de la justice.

 

Les dirigeants européens ont confirmé vendredi l'ouverture de négociations d'adhésion à l'Union européenne avec le Monténégro, mais le pays va devoir s'atteler à la lutte contre le crime organisé, la corruption et l'indépendance de la justice. Dans une déclaration adoptée à l'issue de leur sommet à Bruxelles, les chefs d'État et de gouvernement de l'UE disent "approuver" la recommandation en ce sens faite mardi par leurs ministres des Affaires européennes d'"entamer des négociations d'adhésion" avec le Monténégro.

Celles-ci doivent s'ouvrir dans l'après-midi à Bruxelles lors d'une conférence gouvernementale présidée par le Danemark, qui occupe encore la présidence tournante de l'UE jusqu'à samedi. Le Monténégro, qui avait obtenu en décembre 2010 le statut officiel de "pays candidat" à l'Union européenne, rejoindra ainsi la Turquie et l'Islande, les deux autres pays qui négocient actuellement leur adhésion à l'UE....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Crise financière : juger les responsables ?

Crise financière : juger les responsables ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le procès de l'ancien Premier ministre islandais s’est ouvert le 5 mars. Geir Haarde est accusé de ne pas avoir su répondre à la crise financière qui frappé son pays en 2008. Faut-il suivre cet exemple dans d’autres pays ? El País a posé la question à plusieurs experts et journalistes.

 

 

L'ancien premier ministre islandais Geir H. Haarde comparait devant un tribunal spécial pour “grande négligence” dans le désastre financier de 2008. La crise s'est traduite en Islande par la faillite de trois banques, la suspension du remboursement de sa dette à l'étranger, la chute de la monnaie et une augmentation du chômage qui a atteint 10 %. Les gouvernements européens avaient-ils été alertés préalablement de la crise ? Quelle part de responsabilité incombe aux banques ? La justice doit-elle se montrer plus ferme à l'égard des acteurs politiques et des banquiers ?

         Kattya Cascante, analyste de la Fundación Alternativas, proche du Parti socialiste espagnol:

         Pour demander des comptes aux politiques, il convient de pouvoir analyser l'efficacité des actions entreprises, mais aussi de comprendre pourquoi certains objectifs ont été choisis au détriment d'autres. En démocratie, le gouvernement a des obligations. Quant au parlement, il doit réaliser une véritable surveillance du contenu des décisions politiques et avoir accès à l'information nécessaire. Cette information, liée à l'impératif de transparence, devrait renforcer la confiance dans les institutions et augmenter le niveau d'exigence auprès des institutions publiques. Malheureusement, elle fait cruellement défaut dans tous les systèmes politiques...

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Féministes tant qu'il le faudra
Scoop.it!

L'exemple islandais contre l'austérité

L'exemple islandais contre l'austérité | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Frappée de plein fouet par la crise, l'Islande a choisi sa propre manière d'y faire face, en refusant de payer pour les banques. Avec des femmes aux commandes, elle frappe aujourd'hui à la porte de l'UE.

 

L'Islande a été l'un des pays les plus durement frappés par la crise financière : ses trois grandes banques, minées par des investissements hasardeux, se sont effondrées en octobre 2008, laissant le pays en état de faillite. Mais depuis, l'île nordique aux 320 000 habitants a suivi sa voie, indépendante.
Dès janvier 2009, après une "révolution des casseroles", les Islandais provoquaient la chute du gouvernement de centre-droit, responsable à leurs yeux de la catastrophe économique, et élisaient en avril un gouvernement de coalition regroupant sociaux-démocrates et écologistes. Par deux fois, par référendum (en juin 2010 et avril 2011), ils ont rejeté l'accord « Icesave », refusant ainsi de payer pour le sauvetage des banques et le remboursement de leurs dettes à la Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. Aujourd'hui, le pays a nationalisé ces banques et ne rembourse qu'une partie de leurs dettes, selon un calendrier et à des taux avantageux....


Via Sandrine Goldschmidt
more...
No comment yet.