Union Européenne,...
Follow
Find tag "Chypre"
6.4K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Pourquoi les pays les plus touchés par la crise n’ont pas voté en masse pour l’extrême-droite?

Les Inrocks - Pourquoi les pays les plus touchés par la crise n’ont pas voté en masse pour l’extrême-droite? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Drôle de paradoxe. Alors que l’Europe du sud est soumise à un régime drastique d’austérité depuis 2009, c’est le Royaume-Uni, le Danemark, l’Autriche ou encore la France qui ont porté les partis eurosceptiques au Parlement européen dimanche 25 juin. Soit des pays dont le PIB vole bien plus haut que celui de leurs voisins méditerranéens.

 

Pourtant les Portugais avaient de quoi pester. Sous tutelle de la troïka – Commission européenne, la banque centrale et le FMI – jusque début mai, le petit pays est dans une situation critique malgré les rumeurs de reprise économique. Un chômage à 15% (35% chez les jeunes), le départ annuel d’environ 100 000 personnes depuis le début de la crise, une mortalité est en hausse…

En Espagne ou en Grèce, même chose. Fin mai, les agences de notation ont relevé les notes de la dette à long terme de Madrid (de “BBB -” à “BBB” selon Standard & Poor’s), sortie de la tutelle de la troïka en janvier, et d’Athènes (“B-” à “B” selon Fitch). Une embellie économique loin d’être ressentie par les habitants. Après deux ans de récession en Espagne et six en Grèce, plus d’un quart de la population active est au chômage, plus de la moitié des jeunes (61% à Athènes) sans emploi, et le taux de pauvreté fixé aux alentours de 23 %.

  

Mais les scrutins de ces pays du sud ont donné gagnant les partis traditionnels ou la gauche radicale. Au Portugal, c’est le parti socialiste (31%). En Espagne comme à Chypre, encore sous perfusion européenne, c’est la droite populaire qui est arrivé en tête. En Grèce, la coalition d’extrême gauche Syriza a rafflé la mise (27%), le parti néo-nazi Aube dorée s’octroyant quand même 10% des voix. Pourquoi?

 

 

Hypothèse n°1 : un profond attachement à l’Union européenne

“Les pays qui à l’heure actuelle sont en crise doivent souvent leur liberté à l’Europe”, commente Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale. Le Portugal, comme l’Espagne ou la Grèce, ont été sous régime dictatorial jusqu’au mitan des années 1970. Ces pays enracinent dès lors leur transition démocratique dans l’Union européenne : Madrid et Lisbonne demandent à adhérer à l’UE dès 1977, avant de devenir des Etats-membres en 1986.

Par ailleurs, ces pays, en voie de sortie de crise, attribuent en partie cette embellie économique à l’Union européenne. “Malgré la rudesse des plans d’austérité, les électeurs ont pu considérer que l’Union a participé à améliorer leurs économies nationales”, analyse Magali Balent, spécialiste des extrêmismes européens à l’IRIS. “Une forme de reconnaissance” qui les aurait empêché de voter pour les partis anti-UE....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le FMI va prêter un milliard d'euros à Chypre

Le FMI va prêter un milliard d'euros à Chypre | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le FMI s'apprête à débloquer un milliard d'euros à Chypre dans le cadre du plan de sauvetage conclu avec les Européens et les autorités de l'île.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) contribuera à hauteur de 1 milliard d'euros sur trois ans au plan d'aide de 10 milliards accordé à Chypre, a annoncé mercredi 3 avril dans un communiqué sa directrice générale, Christine Lagarde.

Elle ajoute s'attendre à ce que le conseil d'administration du FMI approuve cette contribution au début de mai. "Un plan financier d'un montant total de 10 milliards d'euros est prévu pour aider Chypre à couvrir ses besoins de financement, y compris les obligations du service de la dette, pendant qu'elle met en œuvre les politiques nécessaires pour restaurer la santé de son économie et retrouver l'accès au financement sur les marché des capitaux", a-t-elle expliqué.


Cet accord de prêt, conclu par la direction du Fonds, "sera soumis au conseil d'administration pour approbation début mai", ajoute-t-elle, dans un communiqué reçu à Paris.

La patronne du Fonds estime que les autorités chypriotes ont mis en place "un programme ambitieux et pluriannuel pour affronter les défis économiques auxquels elles sont confrontées". "Ce programme repose sur deux piliers", affirme-t-elle : le premier vise à "rétablir la santé du système financier" en restructurant et réduisant substantiellement le secteur bancaire, le second doit permettre de ramener la "dette publique sur une trajectoire soutenable"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

«Chypre restera comme le cobaye de la zone euro»

«Chypre restera comme le cobaye de la zone euro» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Chypre, envoyé spécial. Stavros Evagorou, député et responsable du secteur économique du parti communiste (AKEL), évoque le mauvais rôle joué par Bruxelles dans la crise, alors que les banques chypriotes vont rouvrir ce jeudi après l'adoption de restrictions inédites dans la zone euro, censées limiter les effets d'une éventuelle panique bancaire.


Chypre est-il un paradis fiscal ?

Stavros Evagorou. Plusieurs mois avant la décision de l’Eurogroupe de taxer tous les dépôts, les media allemands ont propagé des accusations fausses contre Chypre. Notre pays serait un paradis fiscal, un centre de blanchiment d’argent… Ces journaux écrivaient sur les oligarques russes. Pourtant nous avons le même taux d’imposition sur les sociétés que la Bulgarie, un taux proche de l’Irlande et supérieur à celui de Malte. Pourquoi donc s’acharner sur Chypre? Aux Pays-Bas, il y a trois fois plus d’argent russe déposé qu’à Chypre. Et deux fois plus au Luxembourg. Il ne me semble pas que là-bas, les Russes soient prolétaires. Notre système bancaire a été inspecté par Moneyval, une institution du Conseil de l’Europe chargée de la lutte contre le blanchiment d’argent. Nous avons une note meilleure que l’Allemagne. Nous sommes les septièmes dans la zone euro. S’ils insistent pour détruire notre système financier, ce n’est pas parce qu’ils ont quelque chose contre les Chypriotes. Ils ciblent les Russes. Ces derniers jours, des délégations de banquiers allemands ou de la zone euro se rendent à Chypre pour convaincre les investisseurs russes de transférer leur argent dans leur pays.

 

Akel estime que la troïka « asservit » Chypre. Pourquoi une telle expression ?

Stavros Evagorou. Chypre restera dans l’histoire économique comme le cobaye de la zone euro. Suite à un accord avec l’UE, nous avons voté depuis 2011, trente-cinq lois comprenant des mesures d’austérité, telles que des baisses de salaires. Nous n’avons pas encore reçu un euro. L’accord de l’Eurogroupe lundi avec le président de la République Nicos Anastasiades, n’est pas la fin de la route. Ce n’est que le début. Il y aura des privatisations et de nouvelles mesures d’austérité. Ces mesures sont appliquées en Grèce, au Portugal. Elles ont conduit ces peuples à la pauvreté, leurs pays à la récession....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Eurozone : Pour qui sonne le glas ?

Eurozone : Pour qui sonne le glas ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Eurozone : Pour qui sonne le glas ?

 

Bien sur, le glas sonne à Chypre qui n’avait mérité ni cet excès d’honneur ni cette indignité[1]. Mais dans cette triste saga, le glas sonne également pour les dirigeants de l’Eurozone, dont l'attitude a déclenché une crise dont l’Europe aura beaucoup de mal à se relever : la question de confiance est posée. L’accumulation de mauvais jugements et de décisions inexcusables ne relève plus de la simple erreur. Ou alors, elles témoignent d’une forme d’incompétence dramatique.

 

 

Nous sommes à un moment extrêmement délicat en terme de relations interbancaires européennes. Les établissements financiers se font de moins en moins confiance. 684 milliards d’euros en provenance des banques de la zone euro sont déposés auprès de la Banque Centrale Européenne.  Les craintes sur la diminution de la liquidité bancaire et, par conséquent, la difficulté croissante à financer l’économie se faisaient sentir avant la crise.

Comme le titre aujourd'hui le Financial Times, l'Eurozone a décidé de transférer le risque de crise des contribuables vers les déposants. Elle n'aura que ses yeux pour pleurer lorsque la BCE aura épuisé sa capacité de financement des banques, et que les déposants auront fui la zone euro.

Si des mouvements substantiels de dépôts vers les pays réputés solides devaient être constatés,  les banques espagnoles et italiennes en particulier se trouveraient en mauvaise posture, et ces mouvements à eux seuls seraient de nature à provoquer une crise de la liquidité et son corollaire, une crise de crédit. Elles devraient en effet massivement se désinvestir d'obligations souveraines italiennes et espagnoles....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Européens ont cassé le modèle économique chypriote

Les Européens ont cassé le modèle économique chypriote | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
ANALYSE - La brutalité des propos et des méthodes est inédite dans l'histoire de l'UE.

Les

Les fautes commises par les Européens dans ce que l'on n'ose même plus appeler « le sauvetage de Chypre » ont dépassé en gravité et en intensité tous les faux pas effectués depuis le début de la crise dans la zone euro. L'annonce brutale, mal conçue et mal expliquée, de la taxation des dépôts bancaires à Chypre, au petit matin du 16 mars, a non seulement provoqué sur place un sentiment d'injustice, une colère et un chaos indescriptible, mais elle risque de conduire à un épilogue bien plus dramatique que ce que les Chypriotes et la zone euro pouvaient attendre. Le climat de panique est d'ailleurs tel dans l'île que, même si un plan de financement est mis sur pied, un strict contrôle des capitaux est désormais inévitable, sinon pour éviter, du moins pour réguler les sorties prévisibles de capitaux. Nombre d'investisseurs et d'épargnants n'attendent que la réouverture des banques pour retirer leur argent et fermer leurs comptes.

La première erreur des ministres des Finances de la zone euro a été de ne pas expliquer pourquoi, parmi toutes les options possibles, celle de la taxation des dépôts était, pour eux, à la fois la moins douloureuse et la plus simple à mettre en place. Une pédagogie d'autant plus indispensable que cette décision -totalement antidémocratique -prenait à revers le président chypriote qui avait clairement exclu toute atteinte aux dépôts bancaires à la veille même du sommet européen des 14 et 15 mars....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre : Berlin reste intraitable avant l'Eurogroupe

Chypre : Berlin reste intraitable avant l'Eurogroupe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le gouvernement chypriote et les représentants de la troïka pourraient décider d'une taxe de 20 % sur les dépôts détenus par la Bank of Cyprus, et de 4 % pour les autres établissements. Les ministres des Finances de la zone euro ont prévu de se réunir dimanche.

 

De l'annonce de l'instauration d'une taxe sur les dépôts bancaires, à son rejet par le Parlement, en passant par les ultimatums des Européens et à la colère de la Russie, le dossier chypriote occupe tous les esprits depuis une semaine. L'Union européenne a donné à Chypre jusqu'à lundi pour trouver les quelque six milliards d'euros nécessaires pour compléter son plan de sauvetage, sous peine d'un effondrement de son système financier, voire même son éviction de la zone euro. D'ici là, les négociations s'intensifient.

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le «plan B» chypriote, mort avant d'être né ?

Le «plan B» chypriote, mort avant d'être né ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Russie et l'Allemagne s'impatientent face à la solution alternative esquissée à Nicosie, qui ne contente personne.

 

Chypre, lâchée par la Russie, n’a d’autre choix que de convaincre les Européens des vertus d’un «plan B», que son parlement doit encore adopter vendredi, si elle veut éviter avant lundi la faillite de ses banques avec des conséquences négatives pour la zone euro.

La séance exceptionnelle du Parlement chypriote, convoquée à 10 heures (9 heures en France), a été retardée en raison du réexamen des projets de loi visant à lever des milliards d’euros par la commission parlementaire des finances. 

Le porte-parole du gouvernement, Christos Stylianides, a assuré en fin de matinée que Chypre était engagée dans d'«âpres négocitations» avec la troïka des bailleurs de fonds (UE-FMI-BCE) pour éviter une faillite du secteur bancaire et de l’économie de l’île. «Dans les prochaines heures nous allons devoir prendre des décisions importantes», a-t-il ajouté.

L’option russe envisagée par Chypre pour obtenir une partie de l’aide nécessaire au sauvetage de l’économie du pays s’est refermée. Les autorités russes ont affirmé sans détours ne pas être intéressées par les propositions de Nicosie après deux jours de discussions à Moscou avec le ministre chypriote des Finances Michalis Sarris. «Leur proposition était la suivante : créer une société publique regroupant les actifs des gisements gaziers et proposer aux investisseurs russes d’y participer», a expliqué le ministre russe des Finances Anton Silouanov. «Nos investisseurs ont examiné ces propositions et n’ont pas été intéressés», a-t-il tranché...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre dit non au plan européen

Chypre dit non au plan européen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Comme prévu, le parlement chypriote rejette le plan de sauvetage européen. Un plan qui prévoyait une taxation inédite sur les dépôts bancaires.  Des négociations, notamment entre les gouvernements russe et chypriote, pourraient faire évoluer la situation.

Aucun parlementaire n'a voté en faveur du plan proposé par l'UE. 36 ont voté contre et 19 se sont abstenus.

Les nombreux manifestants massés devant le parlement chypriote ont accueilli l'annonce du rejet avec des démonstrations de joie.

 

Comme l'Islande et l'Irlande avant elle, Chypre va devoir maintenant se battre pour empêcher son secteur bancaire hypertrophié de mettre le pays à genoux. Car quelle que soit la solution alternative inventée par Chypre pour remplacer cette taxation, le parallèle avec les expériences islandaise et irlandaise de ces dernières années montre que l'assainissement risque de se faire dans la souffrance.

Le gouvernement islandais a laissé ses banques faire défaut et introduit le contrôle des changes, ce qui a rendu plus difficile le financement de l'économie. L'Irlande a pour sa part nationalisé pratiquement toutes ses banques, ce qui a débouché sur un quadruplement de son endettement.

Les deux pays sont à nouveau en phase de croissance mais des problèmes de fond demeurent....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Qu'est-ce qui fait trembler l'économie chypriote ?

Qu'est-ce qui fait trembler l'économie chypriote ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les ministres de l'Eurogroupe se réunissent vendredi après-midi à Bruxelles pour mettre au point les contours et les modalités d'un plan de sauvetage de l'île méditerranéenne.

 

 

Le sort de Chypre sera scellé vendredi 15 mars. C'est en tout cas ce que souhaite le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, ancien chef de file de la zone euro. "Lors de la réunion de l'Eurogroupe, il ne doit pas seulement s'agir d'avancer sur Chypre, mais de trouver une solution", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro. "Je ne peux pas imaginer que nous laissions passer le week-end sans avoir résolu le problème chypriote", a insisté celui qui fut le patron des ministres des finances de la zone euro pendant huit ans.

Une réunion des ministres des finances de l'Eurogroupe devait se tenir vendredi après-midi pour trouver une porte de sortie de crise pour la petite île, sans toutefois rééditer, ce que personne ne souhaite, un sauvetage à la grecque. A l'été 2012, en proie à une sérieuse crise financière, Chypre avait estimé ses besoins de financement à 17 milliards d'euros, l'équivalent de son produit intérieur brut. Pour nombre d'économistes et de commentateurs, c'était à l'époque le signe que Chypre serait peut-être le premier Etat à quitter la zone euro. La somme, jugée délirante par les instances européennes, a finalement été ramenée à un montant qui tournerait autour de 10 milliards.

Reste aux Européens à préciser les conditions d'octroi de cette aide, afin de débloquer une situation qui patine sur plusieurs dossiers complexes et potentiellement explosifs. 

Chypre, autrefois prospère, a bâti sa croissance sur son secteur bancaire, au point d'en faire l'activité principale de l'île : la taille des actifs détenus dans les banques chypriotes représente à l'heure actuelle pas moins de huit fois son PIB. Impossible donc pour la petite république de passer au travers de la crise financière de 2008 : en ce sens, les difficultés que rencontre Chypre la rapprochent de ce qu'ont vécu l'Irlande, l'Islande ou encore les Etats-Unis tout au début de la crise...  

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre élit son président sous l'œil de la zone euro

Chypre élit son président sous l'œil de la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le petit pays, confronté à d'importantes difficultés économiques, menace de ruiner les efforts de la zone euro pour sortir de la crise des dettes souveraines.

 

Les électeurs de Chypre sont appelés aux urnes, dimanche 17 février, pour un scrutin présidentiel perçu en Europe comme une étape essentielle dans le sauvetage financier de ce petit pays, qui, malgré sa taille modeste, menace de ruiner les efforts de la zone euro pour sortir de la crise des dettes souveraines.

Les bureaux de vote ont ouvert à 7 h, heure locale, pour le demi-million d'électeurs appelés à désigner le prochain président pour les cinq prochaines années. Un second tour sera organisé le 24 février si aucun candidat n'obtient la majorité absolue.

ANASTASIADES FAVORI DES SONDAGES

Le conservateur Nicos Anastasiades est le grand favori du scrutin. Il est crédité dans les derniers sondages d'un peu plus de 40 % des suffrages, soit une quinzaine de points d'avance sur son plus proche rival, Stavros Malas, soutenu par les communistes. Son autre principal adversaire est l'indépendant George Lillikas.

"La situation à laquelle nous sommes confrontés, c'est deux candidats faibles contre une personnalité potentiellement impopulaire. Anastasiades est un personnage clivant au sein de la classe politique chypriote, respecté mais pas forcément apprécié", juge Hubert Faustmann, pofesseur associé à l'université de Nicosie. "L'économie a dominé les débats et j'ai rarement vu une campagne aussi terne. En quelque sorte, elle n'a pas mobilisé la population, qui pourrait être désabusée", ajoute-t-il....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre, le moucheron qui agace l’Europe

Chypre, le moucheron qui agace l’Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La petite république a besoin d’une aide équivalant à 92% de son PIB. Mais le paradis fiscal n’entend rien céder en échange.

 

C’est Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, qui a mangé le morceau, peu avant Noël : ni les marchés ni la presse n’ont l’air de réaliser qu’un pays de la zone euro pose aujourd’hui «un problème plus grave que la Grèce», lâchait le Premier ministre luxembourgeois face à quelques journalistes. Ce problème, à son avis «sous-estimé», c’est Chypre, minuscule république comptant pour moins de 0,2% du PIB des Dix-Sept…

Victime collatérale de la faillite de la Grèce, la petite île méditerranéenne appelle à l’aide depuis juin. Une affaire d’abord jugée bien anecdotique : qu’est-ce qu’une quinzaine de milliards d’euros face aux 400 milliards mobilisés pour le sauvetage grec ? «Chypre, ça n’a l’air de rien, et pourtant, c’est très compliqué», acquiesce à Berlin une source gouvernementale. D’ailleurs, sept mois après son appel au secours, aucun accord n’a pu être signé, jusqu’ici, entre le pays et la troïka des créanciers associant l’Europe, la BCE et le Fonds monétaire international.

Mafia russe. Le «cas Nicosie» est épineux à deux titres. Sur le plan économique, le sauvetage des banques chypriotes - évalué à environ 9 milliards d’euros, selon l’audit encore confidentiel qui sera soumis lundi à l’Eurogroupe - est déjà voué à entrer dans les annales. Rapporté à la taille du pays, ce serait le deuxième plus gros du monde (50% du PIB), après le renflouement du secteur bancaire indonésien en 1997. Et en ajoutant l’aide de 7,5 milliards dont l’Etat a besoin pour boucler son budget et honorer le service de sa dette jusqu’en 2015, la facture pourrait dépasser… 92% de son PIB !....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre a besoin d'une aide de 17 milliards d'euros

Chypre a besoin d'une aide de 17 milliards d'euros | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le président chypriote, Demetris Christofias, a indiqué que Chypre était "très proche" d'un accord avec la troïka.

 

Victime collatérale de la crise grecque, Chypre a estimé ses besoins à 17 milliards d'euros sur la période 2012-2016, a fait savoir jeudi 22 novembre le ministre des finances, Vassos Shiarly, dont le pays, en récession, négocie avec la troïka (UE, BCE, FMI) pour obtenir un soutien financier.

"Le montant s'élève à quelque 17 milliards d'euros. C'est ce que nous avons dit par le passé si l'on considère que les banques ont besoin de 10 milliards", a-t-il expliqué à la presse, tout en précisant que ce dernier chiffre n'était pas un chiffre du gouvernement. Un audit indépendant sur les besoins des banques est en cours de réalisation.

Le président chypriote, Demetris Christofias, avait un peu plus tôt indiqué que Chypre était "très proche" d'un accord avec la troïka. "Nous sommes sur le bon chemin et nous espérons conclure l'accord final très bientôt", a confirmé M. Shiarly. "Il ne reste plus que quelques questions que nous espérons régler" : la privatisation de l'autorité des télécommunications, la gestion des revenus tirés de la future production de gaz naturel et la question des salaires indexés....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Top départ pour le MES, la potion magique de la zone euro

Top départ pour le MES, la potion magique de la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

ZONE EURO - Le coup d'envoi est donné. Présenté à l'époque comme la potion magique qui allait doper la zone euro et la faire sortir de sa crise de la dette, qui dure depuis 2010, le Mécanisme européen de stabilité (MES) a été inauguré ce lundi 8 octobre. Ce pare-feu permanent de la zone euro et son principal instrument anti-crise, est en effet entré officiellement en vigueur lundi après la première réunion de son conseil des gouverneurs à Luxembourg.

 

"Le lancement du MES constitue une étape historique dans la construction de l'Union monétaire, la zone euro est désormais pourvue d'un pare-feu permanent et efficace", a déclaré le chef de file de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, lundi lors d'une conférence de presse. "Le MES n'est pas un instrument isolé, il s'intègre dans un ensemble pour modifier la gouvernance de la zone euro", a poursuivi Jean-Claude Juncker, qui préside le conseil des gouverneurs du MES, lui-même composé des 17 ministres des Finances de la zone euro.

Conçu à l'origine pour parer à l'explosion de la Grèce, le MES sera finalement d'abord utilisé... par les Espagnols. La première tranche de 32 milliards d'euros de capital débloquée en octobre permettra de dégager une puissance de feu de 200 milliards d'euros par le jeu des emprunts complémentaires. L'Espagne pourra donc y faire appel sous peu afin de recapitaliser son secteur bancaire.

D'après les derniers chiffres, les banques espagnoles auraient besoin de "seulement" 60 milliards d'euros, alors qu'elles pouvaient demander jusqu'à 100 milliards d'euros. L'objectif est simple: rendre l'achat d'obligations espagnoles plus attractive pour les investisseurs étrangers.

On ignore encore si la demande sera faite dans les tous prochains jours ou, plus vraisemblablement, début novembre. "Si on examine la situation du marché actuellement, je ne vois aucune nécessité pour l'Espagne de postuler à quelque programme que ce soit", a expliqué à Reuters un haut fonctionnaire de la zone euro.

 

Selon Le Figaro, le MES devrait voler au secours de trois pays en même temps au cours du mois de novembre: L'Espagne, donc, Chypre, pour environ 15 milliards d'euros, et, bien entendu, la Grèce, pour le plan de 130 milliards d'euros négocié il y a quelques mois....

...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le plan d'aide à Chypre recadré à Dublin

Le plan d'aide à Chypre recadré à Dublin | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La zone euro se réunit dans la capitale irlandaise pour régler les derniers détails du plan d'aide, qui devrait être plus important que prévu. Les cas du Portugal et de la Slovénie seront également abordés.

 

La zone euro doit se prononcer vendredi à Dublin sur les modalités du plan d’aide à Chypre, qui va devoir faire des efforts plus importants que prévu, et juger si le Portugal apporte des garanties suffisantes pour obtenir un peu de souplesse de ses créanciers.

Les ministres des Finances des 17 se retrouvaient dans la matinée pour examiner les mesures que doit mettre en œuvre Nicosie pour bénéficier d’une aide de 10 milliards d’euros et recevoir un premier versement de 75 millions dès le début du mois de mai pour payer les salaires des fonctionnaires.

Cette étape devait être une formalité puisque les grandes lignes du plan étaient sur la table après de laborieuses négociations entre Chypre et ses bailleurs de fonds en mars. Mais la situation économique du pays s’est nettement dégradée depuis. «Les besoins financiers de Chypre ont évolué dans un contexte de récession plus profonde que prévu», confirme une source proche des négociations.

Chypre, qui sera représentée à Dublin par son nouveau ministre des Finances Haris Georgiades, devra au final trouver 13 milliards d’euros, soit six milliards de plus que prévu initialement, pour obtenir les 10 milliards de prêt de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI). L’essentiel de cette somme proviendra de la restructuration du secteur bancaire, qui comprend une ponction sur les créanciers, y compris les gros déposants. Cette mesure inédite rapportera 10,6 milliards d’euros au lieu des 5,8 milliards annoncés au départ. Elle a créé la polémique car c’est la première fois que certains déposants sont mis à contribution dans le cadre d’un plan de sauvetage de la zone euro....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre : «Je veux retirer le maximum et fermer mon compte»

Chypre : «Je veux retirer le maximum et fermer mon compte» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

A la réouverture des banques ce jeudi à Nicosie, un peu d'attente mais nulle panique.

 

Le grand «bank run» n’aura pas eu lieu à Chypre. Du moins pas physiquement, si l’on en juge par les files d’attente finalement plutôt calmes et limitées ce jeudi devant les banques de Nicosie. Après douze jours de fermeture forcée, les établissements devaient rouvrir ce jeudi à midi, avait confirmé mercredi soir la Banque centrale. Mais de strictes restrictions ont été mises en place pour éviter des retraits massifs: les retraits sont limités à 300 euros par personne et par jour, les virements à l’étranger à 5 000 euros par mois, par personne et par banque, et les voyageurs quittant l’île ne peuvent porter sur eux plus de 1 000 euros en espèces (détail des mesures ici). 

Un peu avant l’heure, de petites files ont commencé à se former devant les agences, sous l’œil des vigiles postés là depuis 7 heures du matin. Devant la banque Laiki d’une avenue du sud de la ville, ils sont une quinzaine à patienter à l’heure dite. Pareil devant les agences alentour, un peu plus dans le centre. Grande sacrifiée du plan de restructuration, la Laiki, deuxième banque du pays, sera scindée en deux, sa partie «saine» devant être absorbée par la Bank of Cyprus.

Helena, la cinquantaine, est arrivée une heure en avance devant son agence. Ancienne secrétaire, elle n’a plus de travail et vit avec les 400 euros qu’elle reçoit de l’Etat. Sans carte de crédit, sans pouvoir retirer au guichet et sans pouvoir déposer son chèque de pension, elle était coincée depuis douze jours. «Une amie m’a prêté 50 euros pour pouvoir tenir la semaine. Là, j’espère pouvoir retirer 200 euros, sur mes 1 000 euros d’économie.» Derrière elle, un homme en costard, nerveux. Gérant d’une agence de voyage, il veut déposer des chèques. «On a une date limite pour payer les compagnies d’avion. Si je ne peux pas payer, je risque de perdre ma licence.»


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre : La terreur du "bank run"

Chypre : La terreur du "bank run" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
CHYPRE - Jeudi 28 mars la petite île méditerranéenne va se réveiller dans l'inconnu à 10 heures du matin. Et sûrement bien plus tôt pour ses habitants s'ils veulent avoir une bonne place dans la file d'attente...

En effet, après une fermeture des banques de 12 jours, quel comportement vont adopter les chypriotes quand les guichets rouvriront, à 10 heures tapantes (heure locale)? Vont-ils se précipiter pour retirer tout leur argent, au risque de faire "crasher" les établissements financiers ?

Nicosie semble prêt à jouer le tout pour le tout, le bien-nommé gouverneur de la Banque centrale, Panicos Demetriades, assurant qu'un "effort surhumain" était engagé pour mettre fin à la paralysie...

 

 

Andorre, Suisse, Lettonie, Allemagne... Venus de tous les horizons, des représentants des banques européennes se bousculent depuis une semaine à Chypre pour séduire les clients qui s'apprêtent à quitter l'île. Moscou a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait étudier les conséquences pour ses intérêts. De nombreux e-mails auraient été envoyés à des entrepreneurs et fonds d'investissement chypriotes par des banques allemandes, maltaises ou luxembourgeoises, leur proposant une ouverture de compte "en moins d'une heure", indique Le Monde. Le quotidien explique également qu'une équipe spéciale de la Deutsche Bank a été envoyée à Nicosie. Elle serait notamment là pour démarcher les clients russes, dont les fonds à Chypre sont estimés à 31 milliards de dollars....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

«A Chypre, on subit une guerre. Une guerre économique»

«A Chypre, on subit une guerre. Une guerre économique» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Quelques centaines de lycéens et étudiants ont défilé à Nicosie ce mardi matin contre le plan conclu à Bruxelles.

 

«Nous ne sommes pas là pour demander quoi que ce soit, nous sommes là pour montrer notre présence et dire à la troïka [UE – BCE – FMI] et à notre président que nous ne sommes pas d’accord.» Quelques centaines d’étudiants et de lycéens ont défilé en direction du Parlement à Nicosie ce mardi matin, au lendemain de l’annonce de l’accord trouvé dans la nuit de dimanche à lundi à Bruxelles et qui, s’il évite la faillite à l’île, exigera de lourds sacrifices de la population. En tête de cortège, une banderole «Vos erreurs, notre futur». Drapeau grec ou chypriote sur le dos, les jeunes manifestants, rameutés via Facebook, chantent en boucle «Troïka, Merkel, dehors», ou «Hands off Cyprus», slogan devenu mot clé de la mobilisation encore limitée à Nicosie.

Témoin du fort sentiment antiallemand ambiant, une banderole «Hitler – Merkel même merde» est déployée devant les caméras. D’autres brandissent des drapeaux européens barrés d’une croix rouge. Manos, 17 ans, ne cautionne pas: «On n’est pas contre le peuple allemand lui-même. Bien sûr qu’Angela Merkel n’est pas Hitler. Mais ce qu’ils veulent dire avec ces slogans, c’est qu’on subit une guerre. Une guerre économique qui va tous nous affecter.» Encore au lycée, il voudrait pouvoir poursuivre ses études à l’étranger, architecture ou médecine peut-être. «Ici le niveau n’est pas très bon. Pour faire de bonnes études, il faut aller en Angleterre, en Allemagne, aux Etats-Unis. Mais ça coûte cher. Nos parents économisent pour nous payer ces études, mais avec le plan de Bruxelles, cet argent mis à la banque ne vaudra plus rien. Et nous on restera ici à faire des petits boulots.»


Près du Parlement, une fille est occupée à graffer sur un mur une figure de Jésus, baillon de révolutionnaire sur le visage: «C’est pour dire que même un peuple pacifiste comme le nôtre est prêt à se battre s’il le faut», explique-t-elle.

Les étudiants vivent comme un déni de démocratie le fait que le plan conclu à Bruxelles ne passe pas au Parlement. Irene, 20 ans, étudiante en langue : «Ce plan décide de tout notre futur. Nous sommes maintenant sous la coupe du FMI et ce n’est que le début. Il va y avoir beaucoup de chômage, surtout pour nous les jeunes, alors que nous n'y sommes pour rien dans ce qui arrive. C'est injuste. La moindre des choses aurait été que le peuple ait son mot à dire !» Ero, 20 ans également, aurait préféré «une sortie de l’Europe. Tout allait mieux pour Chypre avant qu’on entre dans l’Europe en 2004. L’Europe, je veux dire l’Europe comme rêve, c’est fini »...


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre parvient à un accord pour éviter la faillite

Chypre parvient à un accord pour éviter la faillite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Une banque fermée et l'autre fortement amaigrie : Nicosie a dû consentir à de gros sacrifices pour obtenir l'accord de la troïka au versement du plan d'aide.

 

Chypre a trouvé dans la nuit de dimanche à lundi un accord avec ses bailleurs de fonds internationaux pour éviter la faillite et la sortie de la zone euro, au prix de lourdes pertes pour les créanciers de la première banque du pays et la fermeture pure et simple de la deuxième.

Une semaine après une première tentative ratée, qui prévoyait l’instauration d’une taxe sur tous les dépôts bancaires, l’Eurogroupe et le FMI ont rectifié le tir en revenant aux règles européennes et en excluant toute taxe sur les dépôts de moins de 100 000 euros. L’accord «met fin aux incertitudes concernant Chypre et la zone euro», a assuré lors d’une conférence de presse le chef de file des ministres des Finances des 17, Jeroen Dijsselbloem. Le pays était sous la menace directe d’une coupure des liquidités dès lundi par la Banque centrale européenne (BCE).

 

Le président chypriote Nicos Anastasiades, qui a négocié pied à pied pendant près de douze heures à Bruxelles s’est dit «satisfait» de l’issue des négociations. Cette nouvelle a soutenu les Bourses de Tokyo et de Hong Kong qui ont ouvert en hausse lundi matin.

Le tribut sera lourd pour l’économie chypriote. Ce sera «très difficile pour le pays», mais la Commission européenne «fera tout son possible pour alléger les conséquences sociales» de ce plan, a promis le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn.

En échange d’une aide de 10 milliards d’euros, Nicosie va réduire drastiquement son secteur bancaire en fermant Laïki, la deuxième banque du pays. Les détenteurs d’actions, d’obligations et les dépôts au-dessus de 100 000 euros seront durement frappés, ce qui correspondra à 4,2 milliards d’euros.

En revanche, les petits dépôts seront intégralement préservés. Ils seront mis dans une «good bank», tandis que les autres iront dans une «bad bank». «Les dépôts non-sécurisés de plus de 100 000 euros seront gelés et participeront à la recapitalisation nécessaire» du secteur bancaire, a précisé le ministre allemand, Wolfgang Schäuble...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Et si Chypre faisait faillite... Le scénario qui fait peur

Et si Chypre faisait faillite... Le scénario qui fait peur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Si la BCE fermait le robinet des liquidités aux banques de l'île, Nicosie pourrait emporter dans sa chute les autres pays fragiles de la zone euro.

 

Chypre : J - 3 avant le chaos ? La mise en demeure de Nicosie par la Banque centrale européenne (BCE), jeudi 21 mars, qui menace de ne plus abreuver d'argent frais l'île, a déclenché le compte à rebours. Si aucun accord n'est trouvé d'ici au lundi 25 mars pour débloquer l'aide de ses partenaires européens et du Fonds monétaire international dont Chypre a cruellement besoin - 10 milliards d'euros -, l'institution de Francfort fermera le robinet des liquidités. Et condamnera ainsi les banques du pays de l'île méditerranéenne.


Le scénario, hier écarté, d'une faillite du pays suivie de sa sortie de l'union monétaire, ressurgit. D'autant que l'option d'une aide russe a tourné court. Car, si les banques chypriotes étaient abandonnées à leur sort, l'Etat, aux abois, incapable de recapitaliser ces établissements à la taille disproportionnée (7,5 fois la richesse nationale), serait promis à la banqueroute.

Déjà, le front de Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, perle de sueurs froides. Chypre, a-t-il signifié jeudi, représente "un risque systémique". Autrement dit, sa chute pourrait faire imploser tout le système financier de la zone euro.


Du "bluff", pensent certains. Le produit intérieur brut (PIB) de 17 milliards d'euros de l'île représente à peine le quart du chiffre d'affaires du distributeur Carrefour ! Certes, depuis la faillite de Lehman Brothers en 2008, les experts savent qu'un phénomène a priori contrôlable peut avoir un pouvoir de nuisance démesuré. Mais dans le cas de Chypre, les effets d'une contagion directe d'une faillite du pays semblent circonscrits...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le sauvetage de Chypre remet en lumière l'affaire Magnitski | Slate

Le sauvetage de Chypre remet en lumière l'affaire Magnitski | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Aucun pays au monde n’a accueilli le plan de sauvetage de l’économie chypriote par l’Union européenne, rejeté quelques jours après son annonce par un vote du Parlement, avec plus d’hostilité que la Russie.

 

l faut dire que le plan, qui prévoyait une taxe importante sur les dépôts bancaires du pays en échange d’un prêt de 10 milliards d’euros de la zone euro et du FMI, menaçait directement les intérêts économiques de nombreux ressortissants et entreprises russes. Chypre est en effet devenu au cours des dernières décennies une véritable «machine à laver l’argent des criminels russes» grâce notamment aux accords fiscauxqui lient les deux pays. A Chypre, les entreprises écran peuvent rester anonymes, les banques sont discrètes et les impôts sont faibles.

Un rapport secret de l’équivalent allemand de la CIA (le Bundesnachrichtendienst, BND), divulgué en novembre 2012, décrivait le type d’opérations complexes par lesquelles des capitaux illicites russes étaient transférés vers Chypre. Résultat: les Russes détiennent entre 24 et 26 milliards d’euros dans les coffres des banques chypriotes, selon les différentes estimations, une somme bien supérieure au PIB annuel du petit pays méditerranéen.

 

Une affaire en particulier illustre la fuite d’argent sale russe vers Chypre: l’affaire Sergueï Magnitski. Cet avocat russe qui travaillait pour le fonds d’investissement britannique Hermitage Capital Management avait découvert une énorme escroquerie fiscale de 175 millions d’euros, orchestrée par des policiers et des agents des impôts. Accusé à son tour d’évasion fiscale à la suite de ses découvertes, il est mort en prison en 2009 après un an de détention préventive.

Alors que l’affaire a entraîné des sanctions américaines à l’encontre des fonctionnaires russes impliqués, William Browder, le fondateur et PDG du fonds d’investissement, ne cesse depuis d’enquêter sur la mort de Magnitski, mais aussi sur ce qui est advenu de l’argent dont il avait dénoncé le vol. Et il est arrivé à la conclusion que 23 millions d’euros de cette somme ont atterri dans les banques chypriotes....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les habitants de Chypre sous le choc après l'accord financier

Les habitants de Chypre sous le choc après l'accord financier | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
«La solution que nous avons choisie est douloureuse», a reconnu le président chypriote à propos du plan de sauvetage de 10 milliards d’euros comprenant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires.

 

Chypriotes et résidents étrangers de l’île méditerranéenne étaient sous le choc samedi après l’annonce d’un accord avec l’Union européenne sur un plan de sauvetage de 10 milliards d’euros comprenant une taxe exceptionnelle et sans précédent sur les dépôts bancaires. «La solution que nous avons choisie est douloureuse, mais c’était la seule qui nous permettait de continuer nos vies sans remous», a assuré le président chypriote Nicos Anastasiades, soulignant le risque «d’effondrement» de tout le système bancaire de l’île.

Nicos Anastasiades a annoncé qu’il s’adresserait à la nation dimanche au sujet du plan de sauvetage conclu samedi à l’aube, le premier dans l’Union européenne à mettre largement à contribution les déposants. Le Parlement, engagé dans une course contre la montre pour valider cet accord avant que les banques ne rouvrent leurs portes mardi matin (lundi étant férié), doit s’exprimer dimanche. Anastasidades, de retour de Bruxelles samedi soir, va rencontrer des dirigeants de partis politiques de l’île en soirée et se rendre dimanche matin au Parlement où une Assemblée plénière est prévue.

 

Pour réduire leur participation à ce prêt, pour lequel Nicosie demandait 17 milliards, les bailleurs de fonds lui ont demandé d’instaurer une taxe exceptionnelle de 6,75% sur tous les dépôts bancaires en-deçà de 100 000 euros et de 9,9% au-delà de ce seuil. Ces prélèvements, censés rapporter 5,8 milliards d’euros, seront appliqués à toutes les personnes résidant sur l’île. Les taxes sur le capital et les intérêts des dépôts seront entièrement compensées par la distribution d’actions, a précisé le ministre des Finances Michalis Sarris. Dans ses négociations avec l’UE et le Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement a également dû céder sur une autre ligne rouge et accepter la hausse de l’imposition sur les entreprises. Au final, la dette chypriote sera de 100% du PIB en 2020....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Chypre a un nouveau président

La Chypre a un nouveau président | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le candidat de droite, Nicos Anastasiades, un avocat pro-européen et vétéran de la vie politique chypriote, l'a emporté avec 57,5% des suffrages exprimés au second tour.

 

Avocat pro-européen de 66 ans et vétéran de la vie politique chypriote, M. Anastasiades était opposé à Stavros Malas, un indépendant soutenu par les communistes dominant le gouvernement sortant, et sera désormais chargé de finaliser un plan de sauvetage international crucial pour l’île.

Peu avant que les résultats définitifs ne soient publiés sur le site internet du gouvernement, M. Malas a pris la parole à son QG de campagne pour reconnaître sa défaite.

«Je félicite publiquement M. Anastasiades. Maintenant nous avons besoin d’unité, mais nous critiquerons sévèrement tout ce qui pourrait diverger de l’intérêt du peuple ou du pays», a-t-il déclaré.

Le président sortant Demetris Christofias a appelé M. Anastasiades au téléphone pour le féliciter de sa victoire, selon un communiqué de la présidence.

L’annonce du résultat de l’élection a été saluée par des klaxons dans Nicosie, et une foule était rassemblée devant les locaux du parti Disy (droite), que M. Anastasiades préside depuis 1997....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre, prochain maillon faible de l'Europe

Chypre, prochain maillon faible de l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pilier de l'économie chypriote, le secteur financier a été durement frappé par la crise grecque. L'Union européenne et le FMI préparent un plan d'aide.

 

C'est vers l'un des plus petits pays de la zone euro que se tournent maintenant les regards européens inquiets, à quelques jours du scrutin présidentiel du 17 février. Chypre pourrait bientôt devenir le prochain Etat à bénéficier d'un plan d'aide européen, après la Grèce, le Portugal, l'Irlande et l'Espagne. Les discussions durent depuis six mois et les tergiversations du président communiste, Dimitris Christofias, ont retardé les échéances. Désormais, c'est l'Allemagne qui s'interroge pour savoir si elle doit payer pour les banques chypriotes et leurs riches clients russes.

Chypre peut-elle devenir une nouvelle Grèce ?... Historiquement et linguistiquement, les rapports entre Chypre et la Grèce sont étroits. Si étroits que des banques hellènes ont investi à Nicosie - et vice versa - et que les banques chypriotes ont acheté une bonne part de la dette grecque. Quand, en mars 2012, la Grèce a réussi à alléger un peu son fardeau en restructurant sa dette auprès des banques, cela a coûté plus de 4 milliards d'euros aux établissements financiers chypriotes, qui avaient déjà accordé de nombreux prêts généreux à des clients et à des entreprises grecques souvent devenus insolvables. Les banques chypriotes tremblent et sont menacées de faillite. Mais une défaillance bancaire provoquerait un tsunami pour une île qui a construit sa croissance à partir de son secteur financier, au point que les avoirs des banques représentent plus de huit fois le produit intérieur brut (PIB) du pays.

La mort dans l'âme, le président communiste, Dimitris Christofias, a dû appeler à la rescousse, en juin 2012, l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI). Ce dernier a proposé son cocktail désormais bien connu de mesures d'austérité : baisse des salaires et des retraites et hausse d'impôts. Un plan qui pourrait aggraver la récession et l'envolée du chômage, qui frappent déjà la population. L'apparition d'un taux de chômage à deux chiffres dans un pays qui n'a pas connu de problèmes d'emploiest un vrai traumatisme.

L'Allemand Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), vient de tirer la sonnette d'alarme : "Des développements confus à Chypre pourraient saper les progrès réalisés en 2012 dans la stabilisation de la zone euro. Chypre pourrait se révéler être un risque systémique pour le reste de la zone euro, malgré sa taille."...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre, île carrefour entre Byzance et l'Occident

Chypre, île carrefour entre Byzance et l'Occident | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'exposition du musée du Louvre, à Paris, raconte, jusqu'au 28 janvier, au travers de 150 objets, icônes, fresques, manuscrits, les douze siècles d'histoire, du IVe au XVIe, de cette île située au large du Liban.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chypre: l'aide européenne dans la poche des oligarques russes ?

Chypre: l'aide européenne dans la poche des oligarques russes ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le gouvernement de Chypre négocie un plan d'aide à ses banques pour 10 milliards d'euros avec le FMI et l'UE qui ne veut pas laisser l'île s'enfoncer dans la faillite.

Pourtant, le risque existe de voir les fonds européens utilisés par des établissements financiers qui servent à blanchir de l'argent russe, selon des révélations du Spiegel.

 

Vendredi dernier, le soleil brillait sur ce paradis pour Russes, le ciel était d’un bleu éclatant, les palmiers de la promenade du bord de mer se balançaient sous la brise légère et le thermomètre indiquait 29 degrés dès le matin. Ceux qui avaient fui la météo automnale de Moscou, froide et humide, avaient de quoi se sentir bien à Limassol. Il fait bon vivre sur la côte Sud de Chypre quand on est Russe.

Dans le parc de la ville se dresse un buste en bronze d’Alexandre Pouchkine, le prince des poètes, on trouve aussi à Limassol une radio russe, des journaux russes, une église orthodoxe russe, des écoles privées dont les diplômes observent les prescriptions du ministère de l’Education russe, et des panneaux en cyrillique. Le maire de Limassol lui-même parle couramment le russe – il a étudié à Moscou sous le régime soviétique.

Mais les Russes de Limassol sont inquiets. Leur pays d'adoption est menacé, il se trouve même au bord de la faillite. L’économie chypriote est étroitement liée à l’économie grecque. La récession qui sévit en Grèce a enrayé la conjoncture de l’île. D’autant que les banques chypriotes avaient acheté pour plusieurs milliards d’obligations grecques qui ne valent aujourd’hui quasiment plus rien. Les établissements de crédit ont d’ores et déjà été contraints de faire une croix sur une bonne partie de leurs placements, aggravant ainsi leur situation financière.

A titre préventif, le gouvernement du président Dimitris Christofias, à Nicosie, avait déposé dès l’été une demande d’aide au titre du fonds de sauvetage de l’euro. Plus tôt, l’Etat russe était venu à la rescousse de l’île à laquelle il avait prêté 2,5 milliards d’euros. Aujourd’hui, cet argent a été dépensé et le président russe Vladimir Poutine renâcle à verser cinq milliards supplémentaires....

more...
No comment yet.