Union Européenne,...
Follow
Find tag "Causeur"
7.0K views | +13 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« L’Europe, maison de retraite des peuples ? » | Causeur

« L’Europe, maison de retraite des peuples ? » | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Entretien avec Marcel Gauchet. Extrait:

 

     DB. Le malaise que vous évoquez ne tient-il pas au fait que les individus fantasment l’existence d’un État total qui les maternerait, alors qu’il est en vérité caractérisé par l’impuissance ?
     À vrai dire, ce terme ne me paraît pas pertinent. Que l’État soit contesté, en butte à des oppositions, rien n’est plus vrai. Mais les choix fondamentaux sont faits : quand Nicolas Sarkozy décide de réintégrer le commandement de l’OTAN, personne ne bronche ! Regardez la façon dont les règles du jeu libérales sont entrées dans les faits depuis trente ans ! La vraie impuissance de l’État concerne l’incapacité des gouvernants de comprendre l’état du monde. Ils sont manifestement dépassés par la situation. Mais je ne sais pas si impuissance est encore le bon terme pour désigner ce désarroi intellectuel...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Indignés des Carpates- Hongrie:réponse à Pierre Waline | Causeur

Les Indignés des Carpates- Hongrie:réponse à Pierre Waline | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Alors que l’Union européenne impose à la Hongrie un véritable chantage à l’argent et que les bonnes consciences en remettent une couche sur ce pays qui, disent-ils, violerait les principes et les valeurs sacrées de l’Europe nouvelle, M. Pierre Waline, en réponse à un article où je dénonçais la chasse aux sorcières de Budapest, conclut que la Hongrie, « Jadis démocratie populaire, puis démocratie tout court (…) glisse de plus en plus vers la dictature d’une majorité, ce qui ne me semble pas un exemple à suivre ». Allégation qui, à son tour, appelle évidemment une réponse.

Rappelons que Monsieur Waline commençait son article en ces termes : « la question de la légitimité de la nouvelle constitution. Contrairement à ce que laisse entendre Frédéric Rouvillois, aucun mandat n’a été donné par le peuple à Viktor Orbán pour mettre en chantier un nouveau texte. »
A propos de la constitution de 1949, dont Pierre Waline affirme qu’elle fonctionnait à merveille, on se contentera de noter, d’une part, que la Hongrie était jusqu’ici le dernier pays d’Europe centrale à ne pas avoir abrogé sa constitution socialiste, laquelle fut simplement amendée par la loi du 23 octobre 1989 ; d’autre part, que cette loi de 1989 affirmait le caractère temporaire de la constitution ainsi amendée, laquelle était conçue comme un instrument de transition vers un État de droit...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Transfiguration de la Hongrie | Causeur

Transfiguration de la Hongrie | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Victor Orban est-il vraiment un nouveau Gengis Khan ?

 

Le vent qui souffle à l’est défrise nos moralistes occidentaux doués, c’est un axiome, pour l’éternité de la sagesse suprême : la démocratie, nous disent-ils, ce régime idéal voué à l’expression de la diversité des opinions, ne sera jamais parfait que s’il est décalqué du nôtre. On n’est pas plus intellectuellement totalitaire.

Que Viktor Orban, ce héros de la lutte contre l’occupation de l’Armée rouge, dote son pays, qui l’a démocratiquement élu, d’une constitution nouvelle, et c’est le tollé, l’édification du pilori, les hauts cris, le graissage du gibet de Montfaucun et la rediffusion immédiate de Nuit et brouillard (copyright Finkielkraut, je crois). Jugez du danger : la Hongrie, puissante nation capable de mettre le feu au monde, nous défie. Il faut réagir sans tarder devant cette accession du Chancelier Hitler au pouvoir nouvelle manière...

...Cet autocrate légitimement élu qui comme Pasqua redécoupe la carte électorale à son profit ; ce tyran venu du libéralisme qui comme Mitterrand ou Sarkozy place ses hommes aux postes-clefs de l’Etat et de la culture ; ce barbare qui comme Israël avec les siens accorde la nationalité aux descendants de Hongrois voisins ; cet Ubu qui comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis limite l’indépendance de sa banque centrale ; ce Bajazet, ce Tamerlan, ce Gengis-Khan enfin doit être banni de la communauté politique, puni économiquement par l’Europe et le FMI et même, s’il persiste, retranché de la société des hommes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Plutôt Karl que Mario | Causeur

Plutôt Karl que Mario | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Pour surmonter la crise, soyons (un peu) marxistes !

 

Nos élites monétaires et politiques pataugent dans cette interminable crise financière et ne parviennent pas à éteindre l’incendie des marchés. Elles devraient se remettre à l’étude de … Marx ! Il est bien sûr très difficile de faire reconnaître à la droite que les théories de Karl Marx ne sont pas toutes à jeter aux oubliettes. Dans le même temps, comment une gauche modérée ayant accepté l’avènement des marchés oserait-elle extraire Le Capital des rayons poussiéreux de sa librairie ?

Il est pourtant indéniable aujourd’hui, en pleine crise financière, que l’esprit du grand homme renaît de ses cendres. Ne sommes-nous pas ainsi aux premières loges pour assister impuissants à une « accumulation » (qu’il dénonçait et qu’il prévoyait) de « richesses à un pôle » concomitante à une « accumulation de misère » à un autre pôle ?...

 ...

Ces élites économiques vont pourtant recevoir le boomerang en pleine figure car elles vont s’apercevoir qu’elles ont quand même besoin de cette fameuse « armée de réserve » pour consommer les produits de leurs entreprises… Marx (encore lui !) avait bien noté le paradoxe entre surproduction et sous-consommation : difficile de faire tourner industries et commerce alors que les capacités de production ont été étirées à leur extrême et que l’armée des consommateurs est à genoux… Comment faire comprendre à nos responsables politiques et à nos élites économiques que leur succès et leurs richesses sont directement proportionnels au confort matériel de cette « armée » ? Comment les persuader d’enfin adopter des mesures énergiques entièrement dédiées au redressement des classes populaires ? Qu’on se le dise une fois pour toutes : cette crise, qui est loin d’être provisoire, ne sera jamais réglée par l’austérité imposée aux populations !...

 

more...
No comment yet.
Suggested by Lyonel Baum
Scoop.it!

« En Europe, nous sommes à la fois naïfs et dogmatiques » | Causeur

« En Europe, nous sommes à la fois naïfs et dogmatiques » | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

David Desgouilles : Imaginons que vous soyez président en mai 2012. Je suppose que vous présentez votre projet de démondialisation à Angela Merkel. Comme le conseille Emmanuel Todd depuis quelques années, vous suggérez à l’Allemagne de prendre la tête d’un protectionnisme européen. Que faites-vous si Angela Merkel vous oppose un « nein » ferme et définitif ?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« L’indépendance de chacun, c’est l’impuissance de tous » | Causeur

« L’indépendance de chacun, c’est l’impuissance de tous » | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Propos recueillis par Daoud Boughezala, Elisabeth Lévy et Gil Mihaely

       Élisabeth Lévy. Depuis trois décennies, au gré des traités européens, nos gouvernants cèdent des fractions de la souveraineté nationale, installant en France ce que vous avez qualifié de « sentiment de dépossession ». En prime, ils font la danse des sept voiles devant les agences de notation. En somme, après avoir renoncé au pouvoir d’agir sur les choses, nos gouvernants se battent le dos au mur pour en recouvrer une parcelle. Sommes-nous arrivés à l’épuisement du modèle démocratique ?
          Marcel Gauchet. Tout dépend de ce que l’on entend par « démocratie ». Si elle se définit par les libertés individuelles, on peut soutenir très légitimement, au regard de l’expérience historique, qu’il n’y a jamais eu autant de démocratie. Quand on interroge des jeunes gens, c’est d’ailleurs la seule chose qui leur paraisse avoir un sens : on est en démocratie si on est libre de faire ce qu’on veut. Sommes-nous écoutés par la police politique au moment où nous tenons de si mauvais propos ? Risquons-nous d’être embastillés pour mal-pensance ? Évidemment non. Jamais la liberté de « faire ce qu’on veut » n’a été aussi grande pour les individus. Si on définit la démocratie par l’indépendance privée, alors nous sommes plus que jamais en démocratie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hongrie : le pouvoir confisqué | Causeur

Hongrie : le pouvoir confisqué | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Professeur de Droit public, Frédéric Rouvillois a estimé nécessaire d’intervenir dans les colonnes de Causeur pour prendre la défense de la nouvelle constitution hongroise, selon lui victime d’une campagne de désinformation de la part des « bonnes âmes » de Washington, Bruxelles et Strasbourg « qui se déchaînent contre les sorcières de Budapest ». Bien que non juriste, mais résident de longue date en Hongrie, je souhaiterais soumettre ici quelques remarques et objections à ses propos.
Pour commencer, j’éprouve un certain étonnement à l’entendre parler de « haine » et de « chasse aux sorcières » pour prendre la défense d’un homme et d’un régime auxquels sont adressés ces mêmes reproches. J’ignore si Frédéric Rouvillois s’est rendu en Hongrie. Mais il a certainement eu écho de ce qui s’y passe depuis 18 mois. Je ne vais pas revenir sur une liste qui serait bien trop longue et que, de toute façon, nous commençons à connaître par coeur. Aussi me contenterai-je de répondre aux arguments avancés par l’auteur.

Commençons par la question de la légitimité de la nouvelle constitution. Contrairement à ce que laisse entrendre Frédéric Rouvillois, aucun mandat n’a été donné par le peuple à Viktor Orbán pour mettre en chantier un nouveau texte. Lors de la campagne électorale de 2010, mise à part une rapide allusion à un amendement formulée entre les deux tours, il n’en avait jamais été question...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’arithmétique du « dernier » sommet | Causeur

L’arithmétique du « dernier » sommet | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Voilà, le sommet européen de tous les dangers est terminé. Il devrait nous assurer des vacances sereines. Il n’empêche, au cas où, on nous annonce la tenue d’un possible huitième « sommet de la dernière chance » avant les fêtes pour que tout le monde digère correctement la dinde de Noël et la cuite du Nouvel an.

Loin d’avoir été triomphal, ce sommet n’en a pas moins été distrayant. Au moins confirme-t-il l’hypothèse « lordonnienne » du comique comme remède à la crise. Et puis, il a fait bouger les lignes, comme on dit.

Les chefs d’Etats et de gouvernements se sont en effet accordés sur l’idée d’une formule à « 17-plus ». Cette solution concerne les 17 membres de l’eurozone, auxquels il convient d’ajouter six pays non-membres, et une poignée d’Etats qui réservent leur réponse. Nous avons donc là un exemple typique de l’équation « 17 + 6 + X », dont on espère qu’elle fera date.

Dans le même temps, la Grande-Bretagne a décidé de faire cavalier seul, nous faisant basculer sans transition de l’ère de « l’ignominie germanophobe », vivement condamnée par les médias mainstream, à celle de « l’anglophobie nauséabonde », condamnée par personne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pas de mark pour Merkel: Le miracle allemand doit beaucoup à la Grèce ou l’Espagne ! | Causeur

Pas de mark pour Merkel: Le miracle allemand doit beaucoup à la Grèce ou l’Espagne ! | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Pourquoi diable l’Allemagne rigoureuse et exemplaire devrait-elle consentir à davantage d’efforts financiers pour sauver l’euro ?1 A y regarder de plus près, la situation n’est pas si simple et il est une vérité que les fourmis travailleuses allemandes peinent à admettre : c’est que les déboires européens leur ont jusque-là profité !

L’affaissement de l’euro provoqué par la crise des États périphériques a ainsi dopé les exportations de l’Allemagne, qui représentent le moteur principal de sa prospérité. Si d’aventure l’Allemagne quittait l’Union Européenne, la valeur de sa monnaie nationale retrouvée (le deutschemark) bondirait et ses exportations s’effondreraient, dégradant le niveau de vie de ses citoyens.

C’est dire si l’Allemagne est redevable à l’euro : ce pays de seulement 80 millions d’habitants paie bien ses salariés et se retrouve néanmoins second exportateur mondial ! Depuis l’avènement de l’euro, grâce à cette monnaie unique sous-évaluée (mais aussi à la qualité de leurs produits manufacturés), les Allemands ont plus que doublé leurs exportations- de 469 milliards d’Euros en 1999 à plus de mille milliards d’Euros en 2010- tandis que leur croissance économique tournait deux fois plus vite que la moyenne européenne sur la même période.

De surcroît, l’Allemagne a massivement exporté vers les nations hyper fragilisées de l’Union, qui souffrent d’une déchéance endémique de leur propre compétitivité et se retrouvent avec des importations allemandes moins chères que leurs propres produits nationaux !...

more...
No comment yet.