Union Européenne,...
Follow
Find tag "Berlusconi"
6.4K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Berlusconi humilié au Sénat : "L'influence du Cavaliere s'érode"

Berlusconi humilié au Sénat : "L'influence du Cavaliere s'érode" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

ITALIE - À l’issue de quatre jours de crise politique en Italie, le Sénat a voté la confiance au gouvernement d’Enrico Letta, après une surprenante volte-face de Silvio Berlusconi. Le Cavaliere est apparu abattu, humilié après une fronde au sein de son parti.

 

Silvio Berlusconi humilié. La mine grave, les yeux rivés sur le sol, il se rassied sans un regard pour ses fidèles, puis, de ses deux mains, masque son visage. Le Cavaliere, par l’un des coups de théâtre dont il a le secret, vient de créer la stupeur dans le Sénat italien qui s’apprête à voter pour ou contre le gouvernement d’Enrico Letta.

Enrico Letta : "Donnez-nous la confiance" Par FRANCE 24

"Nous avons décidé, non sans débat interne, de voter la confiance", lâche l’ancien président du Conseil, qui souhaitait encore mardi faire chuter le gouvernement italien. Quelques instants plus tôt, le Premier ministre italien Enrico Letta a lancé un appel virulent à "préserver les Italiens d’une nouvelle crise politique". Le vote du Sénat sera sans appel : 235 sénateurs choisissent la confiance au gouvernement, contre seulement 70 qui s'y opposent.

La volte-face de Silvio Berlusconi sonne comme un aveu d’échec. Samedi, c’est pourtant lui qui avait de nouveau mené l’Italie au bord du marasme politique en ordonnant aux cinq ministres issus de son parti, le Peuple de la Liberté (PDL), de démissionner. Tous avaient obéi, non sans traîner des pieds.

Mais cette décision, prise sans concertation avec les instances dirigeantes de son parti, avait déclenché la colère de plusieurs membres PDL. Même Angelino Alfano, vice-président du Conseil forcé à la démission et considéré jusqu’alors comme le dauphin du Cavaliere, s’était rangé du côté des frondeurs, affirmant qu’il envisageait de devenir "berlusconien autrement".

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Berlusconi et «Aube dorée», le destin de l'Europe se joue au sud | Slate

Berlusconi et «Aube dorée», le destin de l'Europe se joue au sud | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’Europe vient d’enregistrer à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, si l’on ose dire, est l’offensive lancée enfin par le gouvernement grec contre le mouvement néo-fasciste «Aube dorée» et son leader.

La mauvaise est, bien sûr, la nouvelle folie de Silvio Berlusconi qui, plutôt que d’accepter le verdict qui le condamne après avoir été déclaré coupable de fraude fiscale, préfère plonger l’Italie dans la crise. Il vient d'obliger les ministres de son parti à démissionner collectivement du gouvernement.

 

 

La situation italienne est d’une autre nature et n’en redevient pas moins extrêmement préoccupante. Pour l’Italie elle-même bien sûr, mais aussi pour l’ensemble de la zone euro. Il s’agit là de la dernière «facétie» de Silvio Berlusconi, dont la fin politique se déroule de plus en plus comme un triste feuilleton ou prime une fois encore l’intérêt égoïste et personnel de celui qui, à la tête du gouvernement italien, a d’abord pensé à ses propres affaires aux dépens de l’intérêt général.

La presse italienne a d’ailleurs été à peu près unanime à fustiger le comportement d’un homme qui cherche par tous les moyens à faire diversion et éviter l’humiliation d’un vote qui, au Sénat, pourrait conduire à sa déchéance politique. La sagesse eut été pour lui d’accepter de se retirer sur la pointe des pieds, tout en continuant à donner sa bénédiction au gouvernement de coalition entre le centre droit et le centre gauche. Un tel comportement est manifestement hors de sa portée.

Si la crise devait perdurer, cela pourrait avoir pour effet de paralyser toute action publique dans un pays qui a furieusement besoin de redresser ses comptes et sa situation (la perspective économiques pour 2014 est encore celle d'une année de récession). Elle pourrait aussi conduire à de nouvelles élections dans un climat volontairement tendu par Silvio Berlusconi. Comme si ce dernier souhaitait entrainer l’Italie dans sa chute. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La lassitude des Italiens devrait se ressentir dans les urnes | La-Croix.com

La lassitude des Italiens devrait se ressentir dans les urnes | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’issue des élections législatives des dimanche 24 et lundi 25 février est particulièrement incertaine.

 

Salué par toute l’Europe, le gouvernement de techniciens de Mario Monti nommé à l’automne 2011 semblait avoir mis un terme à la commedia dell’arte de la politique italienne. Il n’en est rien. Alors que l’Italie vote dimanche 24  et lundi 25 février pour des élections législatives anticipées, la cure d’austérité imposée par le professore au pays semble avoir eu l’effet contraire, comme si elle avait été perçue comme une punition injuste induisant à la rébellion, à la transgression.

Il y a trois mois, tout semblait pourtant clair. Le très décrié Silvio Berlusconi avait disparu des radars de la politique. Pier Luigi Bersani, vainqueur des primaires du centre gauche, devait remporter les législatives. Et le grand commis d’État, Mario Monti, était hissé au top du hit-parade des successeurs potentiel du président de la République, Giorgio Napolitano, en fin de mandat. Un tableau rassurant pour une Europe très inquiète de l’évolution d’un de ses membres fondateurs.

Mais tout a changé, très vite. D’abord, il y a eu la surprise du retour de Silvio Berlusconi qui, grâce à son art d’occuper toutes les chaînes de télévision, à commencer par les siennes, a permis à son parti, le Peuple de la Liberté (PDL) de faire une remontée spectaculaire. Puis vint la « montée en politique » de Mario Monti et, en parallèle, l’ascension fulgurante du Mouvement 5 étoiles (M5S) de Beppe Grillo. De quoi faire perdre la tête aux Italiens.

De fait, à quelques jours du scrutin, 30 % des électeurs hésitent à se rendre aux urnes ou n’ont pas fait leur choix. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Berlusconi fait encore du pied aux fascistes

Berlusconi fait encore du pied aux fascistes | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’ancien Premier ministre d’Italie a de nouveau dragué les fascistes, à l’occasion de son retour en politique. "Les lois raciales représentent la pire faute d'un leader, Mussolini, qui en revanche a fait de bonnes choses dans tant d'autres domaines" a-t-il affirmé avec aplomb.

En outre, il a assuré que l'Italie "n'a pas les mêmes responsabilités que l'Allemagne". La sortie est d’autant plus remarquée que l'ex-chef du gouvernement italien s'exprimait à l'occasion de la journée de la mémoire de l'holocauste…  Berlusconi a d’autant plus atterré l’Europe que la chancelière Angela Merkel avait déclaré auparavant que l'Allemagne avait "une responsabilité permanente pour les crimes du national-socialisme".
Le parti du Cavaliere, le Peuple de la Liberté (PDL) est en pleine campagne pour reconquérir le pouvoir aux élections législatives des 24 et 25 février, pour lesquelles le Parti démocratique (social libéral) est donné favori. Il tente une opération séduction sans complexe de l’extrême droite pour espérer remonter dans les sondages.

Et ce n’est pas son coup d’essai. "Mussolini n'a jamais tué personne. Mussolini envoyait les gens en vacances aux confins du pays" avait-il lancé en 2003, provoquant un premier et lourd tollé. Il avait enfoncé le clou cette même année lors d’un meeting, alors qu’il était déjà embêté par la justice. Berlusconi était alors monté sur scène et avait attaque les juges, accusés d'avoir "transformé l'Italie en régime policier" avec la complicité des "communistes". "Le fascisme a été moins odieux que cette bureaucratie en toge qui recourt à la violence politique au nom de la justice."

Le président de l'Union des communautés juives italiennes, Renzo Gattegna, a rappelé ce dimanche que les lois raciales en Italie, qui notamment excluaient les juifs de l'armée et de l'enseignement et limitaient leur droit de propriété, datent de 1938, bien avant la guerre. "Les persécutions et les lois racistes antisémites italiennes sont nées bien avant la guerre et ont été appliquées en toute autonomie sous la responsabilité pleine et entière du régime fasciste, par la suite allié et complice volontaire et conscient de l'Allemagne nazie", a-t-il expliqué...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Italie: Monti sur le départ, Berlusconi bientôt de retour

Italie: Monti sur le départ, Berlusconi bientôt de retour | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'actuel président du Conseil, Mario Monti, a l'intention «irrévocable» de démissionner une fois approuvé le budget. Un an après avoir dû lui céder les rênes du pays, Silvio Berlusconi annonce son retour dans l’arène politique.

 

Ainsi la crise qui enflait depuis plusieurs jours est à son comble: la rupture a été consommée en un jour et Silvio Berlusconi occupe à nouveau le terrain.

Selon un communiqué du Quirinal, la présidence de la République, résumant un entretien avec le président Giorgio Napolitano, M. Monti ne juge plus «possible de poursuivre son mandat et a manifesté en conséquence son intention de présenter sa démission».

L’ancien commissaire européen, qui a introduit en Italie une rigueur sans précédent, entend d’abord «vérifier» si les forces politiques qui ont soutenu son gouvernement de techniciens depuis fin 2011 sont prêtes à être cohérentes avec leurs engagements, et donc à voter le budget.

Il lance au passage un avertissement: un échec à approuver le budget avant le 31 décembre aurait des conséquences très graves pour l’Union européenne et pour l’Italie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Merkel contro Berlusconi: Noi fuori dall'Euro? Un dramma

Merkel contro Berlusconi: Noi fuori dall'Euro? Un dramma | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
All'indomani delle parole di Mario Monti, che da New York ha fatto chiarezza sulla propria disponibilità a un Monti bis, Angela Merkel interviene ancora sulla politica italiana.

 

All'indomani delle parole di Mario Monti, che da New York ha fatto chiarezza sulla propria disponibilità a un Monti bis, Angela Merkel interviene ancora sulla politica italiana. La Cancelliera risponde a Silvio Berlusconi su due punti: il primo, sul quale il Cavaliere si è soffermato ieri, e cioè che se la Germania uscisse dall'euro non sarebbe una tragedia; il secondo, espresso dall'ex premier martedì scorso in un'intervista all'Hp, e cioè che il governo Monti è "troppo ligio nei confronti della Germania".

Per la Merkel, risponde il portavoce Steffen Seibert: "Sostenere che l'uscita della Germania dall'eurozona non sarebbe un dramma è assurdo", dice, confermando l'asse della Cancelliera con il premier italiano: "Angela Merkel lavora bene e in stretto contatto con il premier Mario Monti"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des courriers contenant des balles adressés à Monti et Berlusconi - LeMonde.fr

Des courriers contenant des balles adressés à Monti et Berlusconi - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Une dizaine d'enveloppes contenant des balles et adressées au chef du gouvernement italien Mario Monti, à son prédécesseur Silvio Berlusconi, ainsi qu'à des directeurs de journaux, ont été interceptées jeudi soir dans un centre postal, ont annoncé vendredi les médias. Les enveloppes, qui n'étaient pas timbrées, ont été interceptées au centre de tri de Lamezia Terme, en Calabre, dans le sud de l'Italie.
Les lettres, envoyées au nom du Mouvement des prolétaires armés (groupe jusqu'ici inconnu), contenaient des menaces et injures à l'encontre des responsables politiques et des directeurs de journaux et demandaient de "revoir le plan anticrise", sinon ils devraient "en payer le prix". "Nous vous ferons tous payer. Nous vous frapperons et ce sera une guerre jusqu'à la mort. Nous vous ferons maudire ces mesures [anticrise, NDLR] par le sang. Vous ne pourrez plus dormir tranquilles. Le plomb ne manque pas et maintenant la tolite [explosif, NDLR] arrive grâce aux amis arabes", ajoute le message....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Comment Berlusconi entend revenir sur le devant de la scène

Les Inrocks - Comment Berlusconi entend revenir sur le devant de la scène | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

En provoquant la démission de ses ministres, Silvio Berlusconi sonne la fin du gouvernement de coalition italien. Motif officiel : un désaccord sur la hausse de la TVA italienne. Mais la stratégie du Cavaliere répond à d’autres dynamiques.Elles s’appellent amnistie, élections anticipées et loi électorale.

 

 

 

C’est au moment où les Italiens profitaient de l’été indien, par un samedi après-midi ensoleillé, que la tempête est arrivée. Silvio Berlusconi a plongé l’Italie dans une nouvelle crise politique. En provoquant la démission des ministres de sa formation, le Cavaliere met brusquement un terme à un gouvernement de coalition qui depuis 5 mois tentait de gouverner le pays.

“Un geste fou et irresponsable”, dénonce Enrico Letta. Si le président du Conseil, connu pour sa modération, emploie des termes aussi durs, c’est que la crise des démissions de masse du Peuple de la Liberté (le parti de Silvio Berlusconi) intervient alors qu’Enrico Letta se trouve à l’ONU, en train de rassurer les marchés financiers sur le sort de l’Italie.  “Un emblème intolérable”, s’insurge le leader du Parti Démocrate Guglielmo Epifani, qui évoque “des niveaux inimaginables d’irresponsabilité”. Face à l’ahurissement général, Silvio Berlusconi justifie son geste en évoquant son désaccord avec la hausse de la TVA. Une justification que ses détracteurs taxent de prétexte, de mensonge.

 

 

Le serment a été brisé selon Berlusconi 

Les “pactes gouvernementaux ont été violés” : c’est le leitmotiv de Silvio Berlusconi depuis samedi 28 septembre. Le Cavaliere veut faire porter la responsabilité de cette crise politique à Enrico Letta. Les raisons évoquées sont deux : l’ultimatum donné par le président du Conseil, qui a demandé au parti Silvio Berlusconi de lui confirmer son soutien au Parlement. Et la hausse de la TVA au 1er octobre. Ainsi le quotidien de centre-droit Il Giornale, qui appartient à Paolo Berlusconi, frère de Silvio, titre “Les impôts de Letta font tomber le gouvernement”.

Letta récuse, et contre-attaque : “Berlusconi utilise l’alibi de la TVA pour tenter de justifier son geste fou et irreponsable, entièrement destiné à protéger ses intérêts personnels”. Sur son compte Twitter, il invite les Italiens à “ne pas mordre à l’hameçon”.

La justification de la TVA sonne d’autant plus comme un prétexte qu’Enrico Letta avait convoqué un conseil des ministres justement dans le but de retarder l’augmentation de la TVA italienne, prévue pour le 1er octobre. Mais la crise politique a rendu toute prise de décision impossible. L’augmentation de la TVA sera donc bel et bien appliquée le 1er octobre.


Les ruses du Caïman

“La crise, les élections anticipées, et aussi ce laisser-passer qu’il a prétendu des institutions et qu’il essaie maintenant d’obtenir directement du peuple”, tranche Massimo Giannini. Pour l’écrivain et rédacteur en chef adjoint du quotidien la Repubblica, il s’agit d’une technique qui s’apparente au “coup d’Etat”.

Le 1er août, Silvio Berlusconi a en effet été condamné à quatre ans de prison pour fraude fiscale. Et vendredi prochain, le Sénat devait se prononcer sur son éventuelle déchéance. Silvio Berlusconi souhaiterait tout simplement utiliser la mobilisation populaire comme un bouclier. “J’attends de voir s’ils oseront arrêter le chef de l’opposition”, a déclaré l’ancien président du Conseil à ses proches.

“La TVA vaut moins du pistolet de Sarajevo qui a déclenché la première guerre mondiale, ironise ainsi l’éditorialiste Stefano Folli. La véritable cause de cette crise politique est la déchéance de Silvio Berlusconi, et la volonté de poursuivre à tous les prix la guerre contre les magistrats”.

Reste à savoir pourquoi cette décision intervient maintenant, après plusieurs mois de contradictions et de changements de pied. Il y a, tout d’abord, la désillusion face à une éventuelle amnistie. Silvio Berlusconi comptait sur une proposition de loi sur l’amnistie, justifiée par la dramatique surpopulation carcérale italienne, et qui lui aurait permis d’être à nouveau éligible et d’esquiver les arrestations domiciliaires. Il n’en est rien : “Il n’y a aucune garantie concernant la proposition d’amnistie. Donc on va rompre”, a conclu le Cavaliere...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Silvio Berlusconi ouvre la crise de gouvernement

Silvio Berlusconi ouvre la crise de gouvernement | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les ministres italiens appartenant au parti Peuple de la liberté de Silvio Berlusconi ont démissionné à sa demande du gouvernement de coalition que dirige Enrico Letta.

 

Silvio Berlusconi a ouvert samedi soir la crise du gouvernement de coalition présidé depuis le 28 avril dernier par le démocrate Enrico Letta en contraignant ses cinq ministres à démissionner. Il les a invité à «ne pas se rendre complice d'une ultérieure brimade odieuse imposée par la gauche aux Italiens», à savoir l'augmentation d'un point du taux principal de TVA qui passera de 21 à 22 % le 1er octobre.

Silvio Berlusconi a rendu directement Enrico Letta responsable de cette «brimade». Devant les vives tensions qui avaient empêché vendredi soir le Conseil des ministres de respecter l'ordre du jour imparti, le Président du Conseil avait de son propre chef retiré l'examen de mesures économiques conservatoires visant à empêcher l'augmentation du taux de TVA, un problème dont la coalition au pouvoir débat depuis la rentrée. Au nombre de ces palliatifs figurait une augmentation des taxes sur les carburants. Le Trésor est à la recherche d'un milliard d'euros supplémentaires pour ramener le déficit public sous la barre des 3 % (il a atteint ce mois-ci 3,1 %) d'ici la fin de l'année.

Silvio Berlusconi parle de «grave violation du pacte» souscrit en avril par le PDL pour se joindre à la coalition au pouvoir et dont ses ministres ne pouvaient «se rendre complices»: «nous violerions alors les engagements pris avec nos électeurs pendant la campagne électorale» de février dernier.

Le Parti Démocrate a réagi avec violence. Pour son leader Guglielmo Epifani, la démission des ministres du PDL «porte l'irresponsabilité à des niveaux qui n'étaient pas rationnellement envisageables»....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - Nanni Moretti appelle l'Italie à se libérer de Berlusconi

Les Inrocks - Nanni Moretti appelle l'Italie à se libérer de Berlusconi | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
"Je suis ici parce que je voterai PD" a affirmé le réalisateur lors du dernier meeting de campagne du Parti Démocrate.

 

“Silenzio Elettorale”. En Italie, après une campagne cacophonique, le temps du “silence électoral” est venu. Les citoyens se rendront aux urnes dimanche et lundi afin de voter pour leurs députés et leurs sénateurs. Si l’issue du scrutin reste plus qu’incertaine, les derniers sondages publiés le 8 février dernier notaient une inquiétante remontée de Silvio Berlusconi, l’ancien Premier Ministre ramenant l’écart avec Pier Luigi Bersani du centre-gauche de 17 points le mois dernier à tout juste 4 points.

Dans ce contexte, nul ne doute plus du caractère décisif de ces derniers jours. Berlusconi (démissionnaire fin 2011 à la suite de scandales erotico-financiers et d’une gestion économique et politique désastreuse) n’hésitant carrément pas à envoyer une lettre pseudo-officielle aux Italiens domiciliés dans les régions-clés promettant de supprimer et de rembourser la taxe sur l’habitation principale mise en place l’année dernière par Mario Monti. Une promesse irréaliste et malhonnête susceptible pourtant de séduire la population d’un pays où les mesures d’austérité ont permis de réduire le déficit public et de restaurer la confiance des marchés tout en tant participant à la précarisation générale de l’ensemble de la classe moyenne.

Face aux bouffonneries (sur les écrans de la péninsule, le patron de Mediaset a passé ces derniers temps à cabotiner à grands renforts de lazzi et autres allusions sexuelles) de Berlusconi, le soutien de Nanni Moretti au PD n’est donc pas de trop...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Italie, l'Europe et le retour du "caïman" / France Inter

L'Italie, l'Europe et le retour du "caïman" / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Silvio Berlusconi a annoncé qu’il revenait dans l’arène électorale. A 76 ans, le "caïman" pourrait faire mal à son pays.

 

C’est l’accident de parcours dont l’Europe se serait bien passée. Après avoir par deux fois retiré le soutien de ses députés au professeur d’économie Monti, le chef du gouvernement qui conduit depuis un an le redressement des comptes publics italiens, Silvio Berlusconi a annoncé qu’il revenait dans l’arène électorale à l’âge de 76 ans et ainsi bouleversé la scène politique de son pays.

Virtuellement privé de majorité parlementaire, Mario Monti a fait savoir qu’il démissionnerait sitôt le budget 2013 adopté, autrement dit avant Noël, et l’Italie sera donc appelée à des élections anticipées qui devraient se tenir fin février ou début mars. A priori, cela ne fait qu’avancer un peu le calendrier puisque des législatives devaient, de toute manière, avoir lieu au printemps mais cette décision de Silvio Berlusconi change en fait tout en Italie.

Maintenant que son ancien chef de file est de retour, la droite italienne risque fort de se scinder entre ceux qui le suivront et ceux qui ne voudront pas se compromettre à nouveau avec un homme inculpé dans un chapelet d’affaires de malversations financières et de détournement de mineures toutes plus scabreuses les unes que les autres. La reconstruction d’une droite unie et recentrée parait désormais hors de portée en Italie aussi et le plus inquiétant est que ce multi-milliardaire s’apprête à faire campagne en surfant sur le mécontentement social qu’a suscité la réduction du déficit budgétaire...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Silvio Berlusconi : "Une solution serait que l'Allemagne sorte de la zone euro"

Silvio Berlusconi : "Une solution serait que l'Allemagne sorte de la zone euro" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
BERLUSCONI - Le HuffPost Italie a fêté son lancement. Et de quelle manière: avec une interview de Silvio Berlusconi, qui n'avait jamais donné d'aussi long entretien depuis son départ du pouvoir.

 

Rendez-vous au Palazzo Grazioli. L'ancien Premier ministre lance : "J'ai perdu huit kilos, vous avez vu la forme que j'ai?". Malgré son look décontracté, Silvio Berlusconi n'a rien perdu de son tempérament guerrier. Avant même de démarrer l'interview, il a d'ailleurs asséné ne pas être satisfait d'une Italie "dont le Premier ministre s'appelle Merkel". Alors que le débat sur le vote du traité budgétaire européen fait rage en France, il Cavaliere estime qu'il aurait "été moins fidèle à l'Allemagne".

...

Silvio Berlusconi : J'aurais été moins en ligne avec l'Allemagne que Mario Monti. Parce que leur hégémonie impose une politique d'austérité et de rigueur à l'ensemble des autres pays européens, sous prétexte que l'austérité mène à la réduction de la dette. C'est une illusion: la dette publique diminue lorsque le PIB augmente, ce qui signifie qu'il faut développer la croissance.

 

Soyons clairs une bonne fois pour toutes: voulez-vous que l'Italie soit dans ou à l'extérieur de la zone euro ? Quels sont les différents scénarios?

Silvio Berlusconi : Il y a trois possibilités. La première: convaincre l'Allemagne que nous ne pouvons pas avancer avec seulement une politique d'austérité. La deuxième: que l'Allemagne sorte de la zone euro, une hypothèse qui n'est plus de la science-fiction depuis que les banques allemandes ont évalué les conséquences d'une sortie de l'euro. Et la troisième: que d'autres pays sortent de la zone euro, ce qui signifierait la fin d'une monnaie commune et l'abandon de l'Europe...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les habits neufs de l'Italie post-Berlusconi

Les habits neufs de l'Italie post-Berlusconi | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les starlettes et le cachemire ont cédé la place aux profs et aux lodens. La conversion express de l'Italie est impressionnante. Mais peut-on vraiment troquer aussi vite le vice pour la vertu ?

 

L 'année 2011 tirait à sa fin. Encore quelques minutes et c'en serait fini de cette année qui avait vu Silvio Berlusconi chassé du pouvoir au terme d'une agonie politique qui a bien failli être celle du pays. Remercié par les marchés, snobé par ses pairs, " le Caïman " avait quitté la scène, cédant la place, le 16 novembre, à l'austère Mario Monti. Comme des millions d'Italiens, ce 31 décembre, nous étions devant notre téléviseur moins pour regarder le programme que pour mettre nos montres à l'heure. A l'écran, les traditionnelles danseuses se déhanchaient, filmées à hauteur de cuisse. Le spectacle de la vulgarité continuait comme si de rien n'était. Enfin presque. Les danseuses reparties, l'animateur en smoking propose un sondage express. " Quelle femme a selon vous, chers télé-spectateurs, le plus marqué l'année 2011. Angela Merkel, Belen Rodriguez ou Kate Middleton ? Top, vous avez cinq minutes pour voter par SMS. "...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Silvio Berlusconi accused of new 'sex slur' over Angela Merkel

Silvio Berlusconi accused of new 'sex slur' over Angela Merkel | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Scandal-haunted Italian premier Silvio Berlusconi has been accused of making a crude sexual reference about his German counterpart Angela Merkel.
more...
No comment yet.