Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.0K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La zone euro obligée de se réunifier

La zone euro obligée de se réunifier | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La crise financière met en exergue de façon cruelle les disparités économiques entre les dix-sept pays de l'euro.

Il est urgent d'y remédier.

 

Pour saisir l'état de l'Europe, il suffit de se remémorer la phrase d'ouverture d'Anna Karénine, le roman de Tolstoï. «Les familles heureuses se ressemblent toutes ; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon.» Il fut un temps - 1999-2007 - où la zone euro offrait l'image du bonheur. Les investisseurs internationaux le percevaient ainsi et ils prêtaient indifféremment aux mêmes taux d'intérêt, bas, à la Grèce ou à l'Allemagne. Une telle unité était manifestement illusoire. Les familles européennes - ses nations - sont aujourd'hui toutes chamboulées. Mais chacune avec ses singularités, avec ses propres démons.

 

Ainsi Yves Leterme, le premier ministre belge intérimaire, l'a reconnu la semaine dernière : l'impuissance politique de son pays, incapable de former un vrai gouvernement depuis avril 2010, «provoque une méfiance supplémentaire» à l'origine de la flambée des taux en Belgique. En Italie, le «malgovernato» oblige la classe politique à s'en remettre à un gouvernement de technocrates. Les Français n'en sont pas là, mais leur rejet forcené du consensus rend impossible, par exemple, toute règle d'or budgétaire de nature à renforcer notre crédibilité financière. L'Espagne a cru qu'il lui suffirait de construire des châteaux de béton à crédit très peu cher pour combler son retard accumulé sous Franco. Cette stratégie de développement fondée sur la dette s'avère catastrophique. Le pays retrouve le chômage de masse qui fut si souvent son lot depuis les années 1930...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Réformer la BCE, seule solution pour répondre à la crise ? - LeMonde.fr

Réformer la BCE, seule solution pour répondre à la crise ?  - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - La plupart des membres de la zone euro s'accordent sur le principe d'une plus étroite collaboration économique. Mais le rôle joué par la BCE dans cette nouvelle architecture pose problème.

Mercredi en fin de matinée, la Commission européenne a officiellement proposé, en marge de sa note de travail sur les euro-obligations, un renforcement de la surveillance budgétaire des pays de la zone euro. Parmi les pistes évoquées, l'obligation pour chaque gouvernement de communiquer à l'avance les projets de budget à la Commission, projets qui seraient examinés et éventuellement retoqués par Bruxelles...

La ligne tracée est claire : une surveillance plus étroite que celle imposée par le Pacte de stabilité et de croissance apparaît désormais comme un argument à même de rassurer les agences de notation et les marchés, rendus extrêmement volatils par les risques de contagion de la crise au sein de la zone euro...

 

La création du Fonds de secours financier européen (FESF) avait été décidée pour contourner l'impossibilité de la BCE d'être prêteur en dernier ressort. Or le FESF remplit mal sa mission, et ce pour plusieurs raisons. "Le FESF souffre d'un problème de ressources, explique Thomas Costerg, économiste chez Standard Chartered à Londres. L'Allemagne, le principal garant, tient à son triple A et ne souhaite pas augmenter ses garanties au Fonds."

 

Pour autant, conférer à la BCE un statut proche de celui de la Federal Reserve américaine suffira-t-il à enrayer la crise ? Rien n'est moins sûr, estime dans une note interne George Magnus, économiste chez UBS. "Alors qu'un renforcement des mécanismes budgétaires, des procédures et des sanctions, ainsi qu'une meilleure coordination des politiques fiscales sont déjà en discussion, une eurozone viable et stable nécessiterait des institutions plus robustes, avec un pouvoir exécutif fort", estime-t-il. Sa suggestion : créer une agence de la dette européenne, qui aurait "mandat pour transformer les obligations souveraines de chaque pays en obligations européennes."...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pour s'unir, l'Europe doit devenir démocratique | Slate

Pour s'unir, l'Europe doit devenir démocratique | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’Europe, et elle seule, a les capacités économiques, financières et culturelles de retrouver un rôle dans la mondialisation multipolaire qui s’annonce, avec le déclin de la domination américaine.

Par Gérard Montassier.

 

Les Européens veulent désormais des dirigeants responsables, et les choisir eux-mêmes, sinon le gouffre s’élargira encore. On ne gouverne pas une union politique comme une union douanière: il y faut le soutien des peuples.

Sans entrer dans le détail, l’Union doit être réformée avec un parlement d’où émane un gouvernement responsable devant lui. Une constitution de 20 articles, dont les principes tiennent en une page lisible par tous les citoyens, à l’inverse du projet rejeté, suffit pour organiser la nouvelle structure politique.

L’Union doit être compétente et forte uniquement pour ce qui est commun à tous les Européens: la politique économique et financière, la politique étrangère et de défense, l’écologie, les transports intra-européens, la recherche, la promotion et la diffusion du patrimoine culturel. Elle n’a aucune vocation à se mêler des vies nationales et locales.

Cette réforme du fonctionnement institutionnel implique donc une redéfinition des relations entre Union, eurozone, Etats et régions, car il s’agira d’une Europe très décentralisée, la mieux apte à gérer tout ce qui ne concerne pas l’ensemble des européens...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un historien américain prédit la chute de 10 gouvernements européens

Un historien américain prédit la chute de 10 gouvernements européens | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Niall Ferguson imagine l’état de l’Europe en 2021. Composés de 29 membres, les Etats-Unis d’Europe doivent supporter le poids des « vacanciers » de l’Europe du Sud (France comprise).

 

Dans l’Europe de 2021, le chômage continue de frapper de plein fouet la Grèce, l’Italie, le Portugal et l’Espagne (20%). Et si la création d’un fédéralisme fiscal en 2012 a permis d’instaurer un transfert de fonds à partir de l’Europe du nord, l’Europe du Sud (France comprise) est devenue un « territoire de vacances » où il fait bon vivre, et où l’on arrive à joindre les deux bouts en travaillant comme femmes de ménage ou jardiniers pour les riches Allemands en résidence secondaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une économie européenne, oui, mais laquelle? / France Inter

Une économie européenne, oui, mais laquelle? / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La rigueur, oui, mais quelle rigueur ? Alors que des gouvernements d’union nationale anti-dette se mettent en place à Rome et Athènes, alors que les pays de la zone euro marchent vers une coordination de leurs politiques économiques et que la Commission européenne entend mieux surveiller les budgets des Etats membres dont les déficits dépassent les limites fixées par le pacte de stabilité, c’est la question qui se pose aujourd’hui, dans toute l’Union, car il y a rigueur et rigueur. Autant il n’est pas, en Europe, de gouvernement, de grands partis ou de forces politiques pour considérer que la dette publique ne soit pas un problème et qu’il ne faille pas la réduire sans plus attendre, autant les avis divergent – et pas seulement entre droites et gauches mais au sein même des droites et des gauches – sur les moyens d’augmenter les recettes, de diminuer les dépenses et de ne pas augmenter les déficits en cassant toute croissance au nom de la nécessité de se libérer de l’endettement.

Les uns disent que l’Europe est allée trop loin dans la protection sociale, qu’il n’est plus possible de la maintenir aux niveaux atteints et qu’il faut donc la « réformer », c’est-à-dire la revoir à la baisse. Les autres considèrent que la domination des idées libérales au cours des trois dernières décennies a conduit les gouvernements à beaucoup trop réduire les impôts et à déséquilibrer, par là, les comptes publics qui ne le seraient pas tant, disent-ils, si la pression fiscale avait été maintenue aux degrés d’antan, notamment sur les grosses fortunes.

Ce sont les deux grandes positions qui s’opposent dans ce débat sur la rigueur mais ce n’est pas tout....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pour Merkel, "l'Europe traverse sa pire crise" depuis 1945 - LeMonde.fr

Pour Merkel, "l'Europe traverse sa pire crise" depuis 1945 - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - La chancelière allemande a renouvelé son appel à une taxe sur les transactions financières.

 

Chaque génération a son défi politique", a jugé la chancelière, qui dirige l'Allemagne depuis 2005. La génération actuelle est confrontée à "une mise à l'épreuve historique" et il s'agit de "montrer que l'Europe peut parvenir à un tournant" avec cette crise financière, a-t-elle poursuivi dans un discours longuement consacré à l'Europe.

Angela Merkel, qui joue un rôle clé dans la gestion de la crise en zone euro, a insisté sur le fait que "l'heure est venue d'une percée vers une nouvelle Europe" car "si l'euro échoue, c'est l'Europe qui va échouer". "L'euro est bien plus qu'une monnaie, c'est le symbole d'un demi-siècle de paix, de liberté et de bien-être social", a souligné la dirigeante de la CDU depuis onze ans.

La chancelière allemande a prôné des sanctions automatiques pour les pays qui enfreignent le pacte de stabilité et de croissance...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

George Soros craint que l'Europe n'ait à affronter "une décennie perdue" - LeMonde.fr

George Soros craint que l'Europe n'ait à affronter "une décennie perdue" - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Pour le financier, il faut à tout prix remettre du "désir" dans la construction européenne.

 

Le financier américano-hongrois Georges Soros, 81 ans, est le président de la fondation Open Society qu'il a créée et de Quantum Fund, un fonds spéculatif qu'il a décidé récemment de fermer aux investisseurs extérieurs pour le transformer en une structure familiale. Il était à Bruxelles, lundi 7 et mardi 8 novembre, pour évoquer le sort de la minorité rom et, évidemment, le sort de la zone euro. Entretien.

 

Extraits:

La zone euro et la monnaie unique elle-même restent, d'après vous, en péril ?

Oui. Et leur implosion serait une catastrophe pour les pays qui la composent, pour l'Europe et pour le monde. Pour l'Union européenne (UE), cela signifierait l'entrée dans une phase de forte récession. Il faut tout faire pour éviter ce qui se traduirait par une décennie perdue, telle qu'en ont connu l'Amérique latine ou le Japon. J'ajoute que les conséquences politiques pourraient être majeures : une crise prolongée de l'euro finirait sans doute par détruire l'UE....

 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La technocratie n'est pas la solution

La technocratie n'est pas la solution | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les gouvernements de techniciens qui s’annoncent en Grèce et en Italie seront peut-être capables de prendre des décisions d’urgence, mais ils vont accroître la méfiance des Européens vis-à-vis de la démocratie indirecte. Pour l'éviter les politiques doivent récupérer leurs responsabilités, estime le juriste italien Guido Rossi.

Par Guido Rossi, de Il Sole 24 Ore, Milan.

 ...

La crise politique actuelle touche principalement le modèle de démocratie indirecte, car celui-ci ne confère aux citoyens qu’un droit de vote et délègue aux élus toutes les décisions les concernant. Ces mêmes élus semblent aujourd’hui, partout en Europe, incapables de privilégier le bien commun, que ce soit en raison de leur attitude passive face aux lobbies, de l’omniprésence de la corruption ou de la défense d’intérêts opposés qui rendent la majorité et l’opposition incapables de procéder à une indispensable médiation.

Mais lorsque la qualité de vie des citoyens et les fondements mêmes de leurs libertés sont menacés par cette impuissance, cela donne naissance à des réactions violentes qui finissent par perturber le bon fonctionnement de ces Etats.

Dans ce contexte, la réflexion de Nietzsche, dans son chef d’oeuvre Ainsi parlait Zarathoustra, semble prendre tout son sens : "L’Etat, c’est le plus froid de tous les monstres froids : il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : ‘Moi, l’Etat, je suis le Peuple.’ "

En effet, selon Kelsen, il n’y a que dans les démocraties directes que l’ordre social découle véritablement des décisions que prennent les citoyens. Ce sont eux qui exercent leurs droits à l’Assemblée du peuple, celle qui se tenait, dans la démocratie athénienne, à l’Agora. C’est de ce principe que s’inspirent des mouvements tels que Occupy Wall Street, les Indignés non violents du monde entier, et notamment, en ce moment, la révolte des Grecs. C’est cela, la vengeance de l’Agora...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Si la Grèce partait...

Si la Grèce partait... | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La sortie d'Athènes de l'UE entraînerait un nouveau bouleversement géopolitique dans les Balkans, prévient l'universitaire Georges Prévélakis. Quant à l'Union, elle devrait alors admettre son incapacité à "européaniser" un Etat membre depuis 30 ans.

Par Georges Prévélakis.

 

Pour la Grèce, ce mois de novembre 2011 marque la fin de plusieurs cycles: celui ouvert en 2009 avec l'accession de [Georges] Papandréou au pouvoir, mais, plus encore, celui amorcé en 1981, avec l'entrée de la Grèce dans la CEE qui fut suivie de la première victoire électorale du Pasok. De ces deux cycles, ne reste qu'une situation économique et sociale qui n'a rien à voir avec les rêves des européistes grecs...

 

Ce qui préoccupe la Grèce et l'Europe, c'est l'avenir. Il ne paraît pas radieux. La gestion de la crise économique par un gouvernement opportuniste et par une Europe trop absorbée par ses propres affaires a fait naître une série de crises, qui se révèlent, l'une après l'autre: économique hier, politique aujourd'hui, géopolitique peut-être demain.

Cela fait en effet quelques mois qu'un nouveau fossé se creuse entre les Grecs et l'Europe. Dans la presse, les caricaturistes grecs multiplient les références à une Allemagne nazie réincarnée par l'Union européenne. L'anti-européisme et les attitudes anti-occidentales se développent rapidement.

La nostalgie pour un passé de relative prospérité et de dignité – l'époque de la drachme -, le sentiment d'humiliation par les commentaires, souvent mal intentionnés, de la presse et des responsables européens et, last but not least, une propagande gouvernementale qui rejette la responsabilité de la politique d'austérité aux diktats supposés de l'Europe, sont autant d'éléments qui alimentent une hostilité envers l'Occident renouant avec un imaginaire historique solidement ancré dans le schisme de 1054, la 4e croisade, l'occupation nazie ou encore le soutien américain à la dictature des colonels…

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

2022: la junte militaire au pouvoir en Grèce | Slate

2022: la junte militaire au pouvoir en Grèce | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Au lendemain du sommet de Bruxelles sur la crise grecque, le
correspondant de Libération dans la capitale belge, Jean Quatremer, a imaginé
deux fictions sur l’avenir de l’Union dans dix ans, en 2022.

La première imagine la mise en place en Grèce d’une «junte militaire» dirigée par le général Charilaos Pangalos....

 Le second scénario imagine l’élection comme président de la République en France, en 2022, sur «un programme de relance» inspiré par Henri Guaino, de Jean-François Copé, après deux mandats de François Hollande (à noter que les deux sont chroniqueurs à Slate)....

 

 

 

Note pour le lecteur du topic: méfions-nous: la science-fiction est souvent bien en-deça de la réalité!

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Jean-Claude Trichet : "Le secteur financier doit changer ses valeurs" - LeMonde.fr

Jean-Claude Trichet : "Le secteur financier doit changer ses valeurs" - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Le président de la BCE fait le bilan de ses huit années à la tête de l'institution et liste les défis qui attendent l'euro.

Francfort, envoyés spéciaux -

 

Après huit années passées au poste de président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet sera remplacé mardi 1er novembre par Mario Draghi, l'actuel président de la Banque d'Italie. Au moment même où l'euro traverse, de très loin, la plus violente tempête de sa jeune histoire. Avenir de la monnaie unique, application des décisions prises lors du dernier sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la zone euro, réformes à mener, gouvernance à améliorer, etc. : M. Trichet dresse le chemin à suivre. Tout en faisant le bilan de ses huit ans passés à la tête de l'institution de Francfort et en répondant aux critiques. Entretien.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La crise financière actuelle a l'étrange parfum des années trente - LeMonde.fr

Quand des personnalités aussi inconciliables que Arnaud Montebourg, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon soufflent sur les mêmes braises, c'est qu'un mal profond est à l'œuvre. Au thème ravageur du pacifisme, durant l'entre-deux-guerres a succédé celui du protectionnisme. Mais- toutes proportions gardées bien sûr- le danger est le même, la peur d'affronter la réalité : hier la guerre inévitable contre l'Allemagne nazie; aujourd'hui la guerre industrielle. Que de similitudes sur la nature du sel que ces tribuns jettent sur les plaies d'une société en souffrance : des solutions qui donnent l'illusion que l'on pourra s'en sortir sans se battre : la ligne Maginot hier, les droits de douane ou la sortie de l'Euro aujourd'hui ; des boucs émissaires : la finance dite cosmopolite à l'époque, les banques depuis 2008; le mise en cause de la légitimité du régime : les attaques contre la République dans les années 1930, le thème de la VIe République actuellement. Et bien sûr le thème du "tous pourris, tous corrompus"..

...

Dans un Occident qui perd pied, l'Europe y ajoute une deuxième crise liée à l'ambigüité des principes sur lesquels elle s'est construite. Nous n'avons jamais tranché entre la logique fédérale des Etats-Unis d'Europe et celle d'une zone de coopération entre nations souveraines. Sans avoir clarifié ce dilemme, la création de l'euro a été dictée par une volonté politique : ancrer l'Allemagne dans l'Europe après la réunification. On a cru qu'il était possible de concilier fédéralisme monétaire et maintien d'une souveraineté budgétaire, à peine tempérée par des critères de convergence, presque immédiatement non respectés. La phrase d'Helmut Kohl, au moment de la création de l'Euro, illustre cette logique : "la décision est prise. C'est une question de guerre et de paix. Et c'est à vous financiers et économistes de la faire fonctionner"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

1 - François Hollande et Martine Aubry. Deux regards sur l'Europe

1 - François Hollande et Martine Aubry. Deux regards sur l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Alors que se déroule le 2ème tour de la «primaire citoyenne» qui désignera le candidat socialiste à la présidentielle de 2012, François Hollande, en exclusivité pour «Carrefour de l’Europe» analyse la crise qui secoue l’Europe, détaille ses propositions pour une Europe plus fédérale et exprime ses craintes d’un retour aux nationalismes. Martine Aubry, quant à elle, étaie ses urgences et son volontarisme européen....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne: l'incroyable retour à la peseta | Slate

Espagne: l'incroyable retour à la peseta | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La  Grèce a abandonné la zone euro, un terrible séisme financier balaye l’Irlande et le Portugal, l’Italie est sous le choc. Et l’Espagne revient à la peseta. C’est le «scénario catastrophe» imaginé par Alejandro Boleños dans El Pais, et qu'il situe en juin 2012....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Après Moody's, Fitch accentue la pression sur le triple A de la France - LeMonde.fr

Après Moody's, Fitch accentue la pression sur le triple A de la France - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - L'agence de notation indique que la France pourrait voir sa note remise en cause en cas d'aggravation de la crise en zone euro.

 

..."le AAA de la France serait en danger", en cas d'intensification de la crise de la zone euro. Celle-ci qui provoquerait un ralentissement économique plus prononcé en France et en Europe et contraindrait le pays à venir en aide à ses banques.

Selon l'agence, la France mérite son AAA actuel au regard de son économie diversifiée et à haute valeur ajoutée, d'une assiette fiscale large et stable, mais le pays pourrait être contraint à des mesures supplémentaires en matière budgétaire s'il veut atteindre son objectif de déficit de 3 % du PIB en 2013, comme s'y est engagé le gouvernement. Et ce, même si le dernier plan d'austérité adopté par la France "a renforcé la crédibilité" du programme du gouvernement pour la réduction du déficit, prévient l'agence de notation détenue par la holding française Fimalac...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Euro : la mutation ou l’explosion | Causeur

Euro : la mutation ou l’explosion | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

...Certes, on nous dit que la principale erreur fut d’accueillir la Grèce dans l’euro. On accuse- à juste titre – ce pays d’avoir truqué ses comptes pour devenir éligible à la monnaie unique. Dès lors, une sortie de l’euro de la péninsule hellène a cessé d’être taboue. Cette hypothèse a été largement évoquée lorsque Georges Papandréou envisagea brièvement d’offrir à son peuple un référendum. Mais cette solution peut-elle véritablement en être une ? C’est peu probable, car la Grèce, bien qu’elle ait réussi à faire trembler le continent, ne représente que 2,5% du PIB de la zone. Elle n’est que la petite partie émergée d’un gros iceberg . Sa dette représente 350 milliards d’euros. Que se passerait-il si, une fois ce pays bouté hors de l’eurozone, la spéculation – qui a déjà commencé à le faire – s’en prenait aux 1900 milliards d’euros de la dette italienne ? Il y a peu de chance, alors, que le Fonds européen de stabilité financière (FESF), même porté à 1000 milliards d’euros, soit en mesure de faire face. Tout porte d’ailleurs à accréditer la thèse de « l’effet domino ». Après la Grèce et l’Italie, ce serait au tour du Portugal et l’Espagne d’entrer dans la tourmente. Puis…de la France. L’économiste Philippe Dessertine l’assure: « la question n’est pas tant de savoir si nous serons touchés, mais quand ». Face à l’urgence et à la gravité de la situation, des solutions, bonnes et moins bonnes, ont été imaginées. Celle de Nicolas Sarkozy, qui souhaitait faire du FESF un véritable organisme de prêt adossé à la Banque centrale européenne, était une idée intéressante. Faire de la BCE l’ultime garant demeure sans doute le meilleur moyen de mettre un terme aux attaques spéculatives contre les dettes souveraines....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’Europe adopte un budget d’austérité pour 2012 | La-Croix.com

L’Europe adopte un budget d’austérité pour 2012 | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les gouvernements des 27 membres de l’Union européenne (UE) et le Parlement européen ont trouvé un accord samedi 19 novembre à Bruxelles pour limiter les dépenses de l’UE à 129 milliards d’euros en 2012 après de dures négociations.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les technocrates à l'épreuve de la politique

Les technocrates à l'épreuve de la politique | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’arrivée des experts au pouvoir en Grèce et en Italie va peut-être tempérer la fébrilité des marchés, mais elle risque également de préparer le terrain aux partis populistes, prompts à dénoncer le défaut de démocratie au cœur de l’UE et le pouvoir des élites.

Par Gideon Rachman, du Finacial Times.

 

La nomination de technocrates à la tête des gouvernements en Grèce et en Italie n’a pas fait que des heureux. Certains se plaignent que, puisque ni Lucas Papademos ni Mario Monti n’ont été élus, leur prise de fonctions ne fait que confirmer la nature élitiste et non démocratique du projet européen.

C’est peut-être le cas. Mais les technocrates n’ont pas que des défauts en ces temps de tourmente financière. Ils sont tout à fait à l’aise dans le monde des courbes de rendement et obligations adossées à des actifs. Ils comprennent les pays étrangers, ainsi que les marchés. Si vous entrez dans leurs bureaux, il est peu probable qu’ils vous réclament des pots-de-vin ou qu’ils vous pincent les fesses. Et comme on part du principe qu’ils ne veulent pas faire carrière à long terme dans la politique, ils pourraient s’avérer capables de prendre des décisions difficiles...

...Monti et Draghi ont l’un et l’autre travaillé chez Goldman Sachs. Des carrières qui ne peuvent que satisfaire les marchés et ulcérer les antimondialistes. Or, l’Europe, et avec elle le monde, a toutes les raisons d’espérer que MM. Monti et Papademos accomplissent des miracles. Car si les technocrates n’y parviennent pas, les extrémistes, eux, rongent leur frein en coulisses...

Cette radicalisation de la politique est aussi perceptible dans les pays créditeurs de l’Europe que chez les débiteurs. Marine Le Pen, du Front National d’extrême droite, aura un impact considérable sur la présidentielle de 2012 en France, même s’il est peu vraisemblable qu’elle l’emporte. Aux Pays-Bas, le gouvernement s’appuie aujourd’hui sur les voix du Parti pour la Liberté de Geert Wilders,...

Tous ces partis progressent en s’emportant contre les "élites", qu’elles se trouvent à Bruxelles, Wall Street ou dans leurs propres gouvernements...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La vraie menace pesant sur l'Union / France Inter

La vraie menace pesant sur l'Union / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Chronique de Bernard Guetta sur la remise en cause du fédéralisme politique dans l'Union Européenne au profit d'une gouvernance économique commune qui éclipse l'horizon démocratique attendu par les citoyens européens.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un saut dans le vide

Un saut dans le vide | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les pressions des marchés et des partenaires européens semblent sur le point de vaincre le coûteux acharnement de Silvio Berlusconi à rester au pouvoir. Mais sa sortie de scène ne suffira pas à résoudre la crise politique et sociale de l’Italie.

Par Mario Deaglio, de la Stampa, Turin.

...

Les marchés pensent que l’Italie pourrait faire la différence entre un écroulement mondial et une reprise globale. Dans ces circonstances, Silvio Berlusconi a cessé d’être considéré hors des frontières comme un type un peu bizarre avec un penchant pour les blagues embarrassantes. Un voisin avec lequel, depuis quelques années, les chefs d’Etat étrangers évitent de se faire photographier.

Il est devenu une source, pour ne pas dire “La” source de risques, une mine flottante sur la mer en tempête d’une crise mondiale dont les proportions ne cessent de croître. Et voilà que les médias mondiaux, à commencer par Reuters et The New York Times, se demandent si c’est une "fin de partie" qui se joue pour l’Italie ; que le Wall Street Journal et le Financial Times découvrent combien l’image de l’Italie est stéréotypée et combien le reste du monde sait peu de choses de ce maillon de la chaîne mondiale devenu soudain le maillon faible...

 ...

L’Italie, malheureusement, apparaît aussi, et c’est peut-être là le plus préoccupant, comme un terrible vide social, avec pratiquement un jeune sur quatre – plus de deux millions de personnes en tout – entre 15 et 29 ans, qui ne travaille et ne fait pas d'études, comme l’a montré une récente étude de la Banque d’Italie, alors que le pays aurait grandement besoin de ce travail et de ces études.Ce vide, risque d’entraîner l’Italie vers le fond. Tout d’abord, parce que c’est un vide qui coûte cher. Il est possible – – même si c’est compliqué – de calculer combien coûte au Trésor public chaque jour supplémentaire de présence, dans de telles conditions, de Silvio Berlusconi à la tête du gouvernement.

Ce coût se mesure en termes d’augmentation du taux d’intérêts sur la dette italienne, qui est constamment révisée à la hausse, dévorant ainsi les bénéfices que devraient apporter au Trésor Public la récente augmentation de la TVA....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Faillite de l'Europe : reculer pour mieux sauter !

Faillite de l'Europe : reculer pour mieux sauter ! | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Comment voir clair dans l'infernal embrouillamini des crises enchevêtrées : dettes publiques, banques, instabilité et irrationalité des (...) (Faillite de l'Europe : reculer pour mieux sauter !

...

Considérant qu’à l’instar de l’Equateur, l’Argentine et le Paraguay ont eux aussi refusé de payer leurs dettes à la Banque mondiale, au Fmi, au Club de Paris et aux banquiers, il semble parfaitement envisageable pour un pays surendetté - au-delà du raisonnable - comme la Grèce, à l’économie laminée par des taux d’intérêts longtemps insupportables 9, de refuser de payer les usuriers qui le traquent. Et qu’a contrario du vent de panique que souffle les médias et les économistes, cela ne débouchera pas nécessairement sur le chaos… l’Argentine connaît actuellement un taux de croissance d’environ 8 % depuis 2003, quant à l’Equateur le sien oscille entre 3 à 4 %…

L’ex président de la République française, Valéry Giscard d’Estaing ne disait d’ailleurs pas autre chose lorsque, s’exprimant le 26 octobre à propos de la crise européenne sur RTL, il appelait les responsables européens « à voir un peu plus loin... On exagère, tout le monde panique mais le Pib de l’Europe est 3 fois celui de la Chine ». Reste que si M. d’Estaing à raison sur les chiffres, la réalité ultime se situe d’abord dans la perception subjective et irrationnelle des hommes… et les chefs d’État et de gouvernement ne sont que des hommes, trop souvent médiocres parce qu’issus des filières de l’opportunisme et d’appareils politiques partisans ! Nous pouvons alors tout redouter de leur capacité limitée à faire passer l’intérêt général, celui des peuples, avant celui des groupes de pression, des minorités agissantes et de l’omnipotent Marché...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Angela Merkel annonce une décennie de rigueur pour l'Europe

Angela Merkel annonce une décennie de rigueur pour l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La chancelière allemande estime qu'il faudra à l'Europe une décennie pour assainir ses finances et sortir de la crise de la dette.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe, Agence de notation et l'intervention de Nicolas Sarkozy à la télévision / France Inter

Europe, Agence de notation et l'intervention de Nicolas Sarkozy à la télévision / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Dbéats et réflexion entre Jean-Marie Colombani, Caroline Fourest et Dominique Reynié. Durée: 20 mn.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

De la crise de l’euro à celle de l’Europe politique - LeMonde.fr

De la crise de l’euro à celle de l’Europe politique - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Paris et Berlin doivent surmonter leurs tabous : la France est confrontée à la rigueur budgétaire et au fédéralisme, l'Allemagne doit assumer son leadership...

 

Toute la construction européenne depuis 1945 est en jeu. Le sujet est politique. Nicolas Sarkozy s'inquiète de la faible conscience qu'en ont ses concitoyens. "Notre destin se joue dans les dix jours", a-t-il lancé, le 18 octobre, à l'Elysée, parlant de guerre et de paix, comme jadis le chancelier Helmut Kohl (1982-1998). "Ceux qui détruiront l'euro prendront la responsabilité de la résurgence de conflits sur notre continent", a-t-il averti...

 

Le pire n'est pas à exclure. L'étude des années 1930 montre que les dirigeants ne purent empêcher des événements qu'ils virent parfois se profiler. En 2008, l'administration de George Bush n'avait plus le pouvoir politique d'empêcher la faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers qu'elle savait destructrice.

Il ne suffit pas de se savoir au bord du gouffre pour ne pas y sombrer. "Je suis vraiment inquiet", met en garde un haut négociateur français. A la veille du sommet de Bruxelles, il craint une attaque des marchés contre l'Italie, si la réponse des Européens est jugée insuffisante: "L'enjeu est de savoir si les marchés jugent que la faillite de la Grèce est un cas unique ou s'ils considèrent que les peuples auront à l'avenir pour option de ne pas payer leurs dettes."...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Bernard Barthalay: “Nous avons décidé de nous indigner publiquement et de refuser la division” (1/2) | Europe 27etc

Bernard Barthalay: “Nous avons décidé de nous indigner publiquement et de refuser la division” (1/2) | Europe 27etc | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

1. Les Cabris de l’Europe : vous lancez un site intitulé les « Etats-Unis d’Europe ». Qui représente ce « vous » ? Qui est à l’initiative de ce projet : des individualités, une association, un parti politique, un syndicat, un mouvement pro-européen ?

Bernard Barthalay (BB) : Nous sommes des citoyens européens, car citoyens des Etats (désunis !) d’Europe. Dans les années quarante et cinquante, des hommes d’Etat, Churchill, Monnet, Schuman, Adenauer, De Gasperi, Spaak, promettaient des Etats-Unis d’Europe. Les gouvernements d’aujourd’hui, en tolérant la concurrence fiscale et sociale de nos Etats, en nous déniant une juste égalité des chances, nous divisent comme jamais depuis soixante ans. Cet oubli de la promesse fortifie les forts et affaiblit les faibles. Nous avons décidé de nous indigner publiquement et de refuser la division...

more...
No comment yet.