Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.2K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Teenage Riot : Athènes | VICE News | VICE

Teenage Riot : Athènes | VICE News | VICE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

À la veille d'une des plus grosses grèves en Grèce depuis que la junte au pouvoir a été renversée, il y a de ça plus de trois décennies, VICE se rend à Athènes pour en rencontrer les protagonistes. Étudiants, anarchistes, communistes et syndicats nous invitent dans leurs squats pour discuter du gouvernement actuel et des raisons pour lesquelles il doit brûler.….

 

2ème partie du documentaire dont vous pouvez trouver le précédent épisode dans ce topic: November 16, 9:41 PM

Les Inrocks : Au cœur des manifestations avec la jeunesse grecque.

Durée: 5'41".

 

Publié il y a une semaine.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La France sous pression de Bruxelles et des agences de notation | La-Croix.com

La Commission européenne a enjoint Paris, jeudi 10 novembre, d’annoncer de nouvelles économies, en plus du deuxième plan de rigueur présenté lundi 7 novembre, afin de respecter ses objectifs budgétaires.

 

Si le compte n’y est pas aux yeux des autorités européennes, c’est parce qu’elles se fondent sur des prévisions moins optimistes que celles de Paris. D’après la Commission, la croissance française s’élèvera à 0,6 % l’an prochain et 1,4 % en 2013, contre 1 % puis 2 % selon Bercy. Du coup, Bruxelles s’attend à un déficit public français de 5,1 % à la fin 2013 alors que la France s’est engagée à passer, à cette même date, sous la barre autorisée des 3 %. Jeudi, le gouvernement français a réaffirmé « sa détermination totale » à « respecter la trajectoire intangible de réduction des déficits publics qu’il s’est fixée »....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Et si l'Allemagne n'était pas si exemplaire... - LeMonde.fr

Et si l'Allemagne n'était pas si exemplaire... - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Alors que les marchés réservent à Berlin un traitement de faveur, les économistes émettent des doutes. Son déficit, notamment, serait truqué et sa dette plus élevée que celle de l'Espagne.

 

Les sommes, poursuit M. Broyer, ont été logées dans un fonds spécial "Sondervermögen" qui a contribué à faire grossir la dette mais n'est pas pris en compte dans le calcul du déficit public. Sans cette astuce le déficit allemand en 2009 n'aurait pas été de 3,2 % mais de 5,1 %, calcule Natixis. Un niveau comparable à celui de la France... De quoi faire écho aux propos de Jean-Claude Juncker, le président luxembourgeois de l'Eurogroupe. "En Allemagne, on fait souvent comme si le pays n'avait aucun problème, comme si l'Allemagne était exempte de dettes tandis que tous les autres auraient des dettes excessives", a-t-il lâché récemment. Une contre-vérité à ses yeux : "L'Allemagne a une dette plus élevée que celle de l'Espagne. Seulement personne ne veut le savoir ici."...

 

"Le niveau de la dette allemande est inquiétant, si l'on se projette dans l'avenir", juge Henrik Enderlein, dirigeant de la Hertie School of governance. Le déclin démographique du pays, qui contribue à modérer le taux de chômage, se traduira par "une baisse massive des recettes du gouvernement", explique-t-il. Dans le même temps, le vieillissement de la population va faire exploser les coûts de la sécurité sociale et de l'assurance-maladie". En 2010 une étude de la Banque des règlements internationaux (BRI) chiffrait d'ailleurs l'explosion des dépenses de santé en Allemagne à 10 % du PIB en 2035...

"La dette est bien au-dessus des 60 % prévus par le traité de Maastricht. L'Allemagne non plus n'a pas rempli sa tache", déplore Hans-Werner Sinn. Le très influent président de l'Ifo poursuit : "L'endettement déjà élevé montre que l'Allemagne ne peut sauver personne sans perdre elle-même sa notation." Autrement dit, le pays ne serait pas à l'abri, lui non plus, d'une dégradation qui le verrait perdre, un jour, son "AAA", sésame pour emprunter à bon compte sur les marchés financiers...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une semaine en Espagne avec notre envoyée spéciale | Humanite

Une semaine en Espagne avec notre envoyée spéciale | Humanite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Engluée dans la crise, menacé par la récession, étranglée par un chômage record, l'Espagne s'apprête, dimanche 20 novembre à désigner un successeur à José Luis Zapatero. Retour, avec notre envoyée spéciale, sur les enjeux de ces élections législatives anticipées.

Liens pour les articles suivants:

- Défaite annoncée pour le PS espagnol.

- Izquierda Unida en «rebelle» anticrise.

- Rencontre avec Alberto Garzon, candidat d'Izquierda Unida à Malaga et l’une des figures du mouvement des Indignés.

- Les acteurs de l’école publique sont verts de rage.

- Entretien avec Javier Lopez, secrétaire général du syndicat Union générale du travail (UGT) de Madrid

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Tranches de vie de l'eurocratie | Slate

Tranches de vie de l'eurocratie | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Qui sont les fonctionnaires européens? Qu'ont-ils fait pour en arriver là?

 

Accusés de tous les maux et d'avoir pour objectif premier le malheur des citoyens: les eurocrates. Sont-ils humains? Tout d'abord, que désigne ce terme? Dans le «jargon européano-bruxellois», cela regroupe en premier lieu ceux qui possèdent le statut hautement envié de «fonctionnaire européen».

Par extension, il est aussi appliqué aux personnes qui gravitent autour de ce noyau dur: les contractuels des institutions, les lobbyistes, les consultants, les membres des délégations nationales, les experts des think tanks et les stagiaires croyant à leur bonne étoile.

Dans le quartier européen de Bruxelles, ils sont faciles à reconnaître: il n'y a qu'eux. Les rares exceptions sont les employés des boutiques, restaurants ou cafés qui donnent à cette ville dans la ville un visage presque humain, cinq jours sur sept. Ne vous aventurez pas dans cette zone le week-end, c'est un véritable no man's land. D’ailleurs, pourquoi y venir? Il n'y a que des bureaux...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ce que les Néerlandais ont fait pour nous | Presseurop (français)

Ce que les Néerlandais ont fait pour nous | Presseurop (français) | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Depuis le début de la crise, les Néerlandais enchaînent les clichés condescendants sur les citoyens des pays en difficulté comme la Grèce ou l'Italie. Ils devraient pourtant se rappeler que leur prospérité n'est pas le fruit de leur seule vertu, estime un journaliste hollandais.

Par Peter de Waard

 

Une grande partie des Néerlandais aimeraient se débarrasser non seulement des Grecs mais aussi des Italiens. Et en fait aussi des Espagnols et des Portugais. Et peut-être les Français feraient-ils également mieux de sortir de la zone euro. Ainsi que les Belges. Depuis la Seconde Guerre mondiale on n’a jamais vu un tel déchaînement de clichés sur des peuples européens qu’au cours des dernières semaines.Les Européens du Nord, qui travaillent dur, seraient séparés des feignants d’Europe du Sud par un fossé culturel désormais impossible à combler. Le passé est vite oublié. En 2004 et 2005 toute l’Europe faisait encore l’éloge de l’Espagne et de l’Irlande comme étant les plus belles réussites économiques de l'Union. Les Pays-Bas pouvaient s’estimer heureux de donner le bras à l’enfant prodige espagnol et au tigre celte. L’Espagne, le Portugal et l’Italie étaient le noyau de la nouvelle Europe...

 

La réussite économique n’est pas liée aux pays. C’est plutôt une question liée à la "loi de l’avance freinante", décrite en 1937 par l’historien Jan Romein : une avance se transforme à la longue en un retard. L'exonération illimitée des intérêts hypothécaires, la cherté des soins de santé et les pensions de retraite de la caisse sociale représentent à l’avenir un véritable fardeau pour les Pays-Bas...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Zone euro : la France, futur vassal de l' Allemagne ?

Zone euro : la France, futur vassal de l' Allemagne ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La politique économique allemande a conduit à de profonds déséquilibres entre pays européens. L'issue tient peut-être à une zone euro resserrée. Mais les obstacles sont nombreux : le couple franco-allemand pourrait ne pas s'en remettre...

 

Avant toute analyse de la situation économique en Europe, une statistique doit retenir notre attention. Depuis 2008, le taux moyen de croissance du PIB aux Etats-Unis d’Amérique est de 1 % par an. C’est peu mais c’est quand même de la croissance. En Euroland, le résultat est bien pire : moins 0, 7 % par an !

Du reste, à de rares exceptions près, depuis 10 ans, l’activité économique des pays qui utilisent l’euro est moins dynamique que celle des pays de l’Union européenne qui n’ont pas adopté la monnaie commune. Alors que la crise de l’Euroland s’intensifie et menace de démembrement cette zone monétaire mal conçue, on entend de plus en plus murmurer LA solution définitive : que les PIIGS ( acronyme de Portugal, Irlande, Italie, Grèce et Espagne -Spain- qui désigne les pays de la zone euro en difficulté financière ndlr ) débarrassent le plancher et que les pays vertueux, autour de l’Allemagne, recréent un espace économique commun fondé sur une monnaie et des finances publiques saines. Si elle est sage, la France ferait partie des heureux élus.

La situation de l’Allemagne n’est pourtant pas flamboyante : sa dette publique est légèrement plus élevée que celle de la France et son taux de croissance, ces dix dernières années, légèrement inférieur au nôtre...

 

A ceci près, et c’est essentiel pour comprendre les problèmes actuels, qu’un « bug » a fragilisé cette belle construction intellectuelle : l’industrie allemande s’est employée, bien plus que celle des autres pays de l’Euroland, à faire fabriquer des biens intermédiaires près de chez elle, en Slovaquie, Pologne, République tchèque, Hongrie, etc. Ces pays font partie de l’Union européenne et ne supportent donc pas de droits de douane. Mais ils n’ont pas l’euro pour monnaie et sont devenus des sous-traitants particulièrement compétitifs pour les Allemands...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Déçue par l'Europe, la Turquie se tourne désormais vers le Moyen-Orient

Déçue par l'Europe, la Turquie se tourne désormais vers le Moyen-Orient | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Alain Juppé, en visite en Turquie ce jeudi, tente de renforcer les relations franco-turques. Mais après avoir été tournée vers l'Europe, la diplomatie du pays dirigé par Erdogan semble changer de cap...

 

Le couple Angela Merkel – Nicolas Sarkozy est franchement hostile à l’adhésion de la Turquie. Il devient alors difficile pour le gouvernement turc de poursuivre le processus d’adhésion.

Par ailleurs, il existe évidemment du côté de la Turquie une certaine lassitude vis-à-vis des tergiversations européennes, ainsi qu’une perte d’attrait de l’Europe. Du fait de son ancrage dans la crise économique et de l’absence au sein du gouvernement européen de prise de décisions rapides. L’Europe apparaît comme une civilisation importante, attrayante référentielle mais en déclin. Le gouvernement Turc ne manifeste plus sa volonté débordante d’adhérer à l’Europe.

Est-ce que la Turquie se tourne alors vers le Moyen-Orient ? Probablement. La Turquie mène aujourd’hui une politique régionale autonome. Du fait de l’absence de politique extérieure européenne envers la Turquie, cette dernière mène sa propre diplomatie régionale. Ce retour au Moyen-Orient apparaît comme une politique alternative en raison de l’absence de dispositions européennes favorables...

 

La crise de 2008 a favorisé le repli des pays membres l’UE sur eux même, afin de gérer leur crise économique. Les relations turco-européennes sont devenues complexes. La non résolution du conflit chypriote, bloque l’évolution de l’adhésion. Depuis 3-4 ans nous assistons à un éloignement progressif...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Conseil européen, de l'union européenne… Commissaire, lobbies… Pourquoi cette Europe incompréhensible ?

Conseil européen, de l'union européenne… Commissaire, lobbies… Pourquoi cette Europe incompréhensible ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Conseil européen, conseil de l’union européenne … Commissaire, lobbies ... Comprenez vous quelques choses dans ce carcan institutionnel ? On ne peut pas dire que les médias ne nous en parlent pas. Au contraire, ils nous font comprendre que l’union européenne possède énormément de pouvoir, et qu’il faut d’ailleurs qu’elle en ait encore plus pour éviter une nouvelle crise (si tant est que l’actuel se termine) et qu’elle pèse de tous son poids dans le monde face à la chine et les USA. Pourtant, êtes vous capable de mettre un nom sur ces têtes pensantes de l’union qui dirigent le continent ? Lorsque vous en entendez brièvement parler à la télévision, comprenez vous qui est qui ? Vous rappelez vous les avoir élues ? Pourquoi tant de flou sur cette entité supranationale ? Est ce réellement voulue ? Dans quel but ?
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La BCE, dernier recours d'une Europe en faillite ?

La BCE, dernier recours d'une Europe en faillite ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Politiques ou analystes, ils sont de plus en plus nombreux à réclamer l'intervention de la banque centrale européenne pour tirer de l'ornière les Etats en difficulté. Au prix de son indépendance statutaire, farouchement défendue par l'Allemagne.

 

C'est un paradoxe étonnant. La dette de la France équivaut à 90% de son PIB annuel. Un niveau proche de la dette britannique (90%) mais inférieur à celle des Etats-Unis (100%), et presque modeste comparé au Japon (plus de 200%). Pourtant, notre pays ne peut emprunter sur les marchés qu'à des taux très supérieurs à ceux de ces trois pays. Une situation d'autant plus paradoxale que le Japon et les Etats-Unis ne disposent même plus du fameux triple A dont Paris, lui, peut encore se prévaloir. L'économiste amateur y perd son latin. Explications.

En réalité, différents facteurs propres à chaque pays expliquent ce décalage. Par exemple, le statut de monnaie de référence du dollar en fait un placement très sûr. Il sera toujours intéressant, et sans risque, de prêter aux Etats-Unis et d'être remboursé dans cette devise. Mais c'est un autre facteur, commun aux trois pays, qui est le plus souvent avancé ces derniers jours : tous disposent d'une banque centrale habilitée à racheter, sur les marchés, la dette émise par les Etats. Avec des ressources par définition illimitées, puisque ce sont ces banques centrales qui créent la monnaie...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les technocrates à l'épreuve de la politique

Les technocrates à l'épreuve de la politique | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’arrivée des experts au pouvoir en Grèce et en Italie va peut-être tempérer la fébrilité des marchés, mais elle risque également de préparer le terrain aux partis populistes, prompts à dénoncer le défaut de démocratie au cœur de l’UE et le pouvoir des élites.

Par Gideon Rachman, du Finacial Times.

 

La nomination de technocrates à la tête des gouvernements en Grèce et en Italie n’a pas fait que des heureux. Certains se plaignent que, puisque ni Lucas Papademos ni Mario Monti n’ont été élus, leur prise de fonctions ne fait que confirmer la nature élitiste et non démocratique du projet européen.

C’est peut-être le cas. Mais les technocrates n’ont pas que des défauts en ces temps de tourmente financière. Ils sont tout à fait à l’aise dans le monde des courbes de rendement et obligations adossées à des actifs. Ils comprennent les pays étrangers, ainsi que les marchés. Si vous entrez dans leurs bureaux, il est peu probable qu’ils vous réclament des pots-de-vin ou qu’ils vous pincent les fesses. Et comme on part du principe qu’ils ne veulent pas faire carrière à long terme dans la politique, ils pourraient s’avérer capables de prendre des décisions difficiles...

...Monti et Draghi ont l’un et l’autre travaillé chez Goldman Sachs. Des carrières qui ne peuvent que satisfaire les marchés et ulcérer les antimondialistes. Or, l’Europe, et avec elle le monde, a toutes les raisons d’espérer que MM. Monti et Papademos accomplissent des miracles. Car si les technocrates n’y parviennent pas, les extrémistes, eux, rongent leur frein en coulisses...

Cette radicalisation de la politique est aussi perceptible dans les pays créditeurs de l’Europe que chez les débiteurs. Marine Le Pen, du Front National d’extrême droite, aura un impact considérable sur la présidentielle de 2012 en France, même s’il est peu vraisemblable qu’elle l’emporte. Aux Pays-Bas, le gouvernement s’appuie aujourd’hui sur les voix du Parti pour la Liberté de Geert Wilders,...

Tous ces partis progressent en s’emportant contre les "élites", qu’elles se trouvent à Bruxelles, Wall Street ou dans leurs propres gouvernements...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le gendarme des aliments trop laxiste

Le gendarme des aliments trop laxiste | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) décide de ce qui est autorisé dans nos assiettes. Censée protéger les consommateurs, elle est aujourd'hui de plus en plus contestée en raison des liens étroits qu'elle entretient avec l'industrie agro-alimentaire.

Par Marvin Oppong - Marianne Falck

 ...

On reproche aujourd’hui à l’EFSA de ne pas lutter assez efficacement contre les conflits d’intérêts, et ce en dépit de nombreux scandales. "Il n’est pas acceptable de laisser des représentants d’un secteur industriel entrer au sein même de l’organisme chargé du contrôle de leurs produits", s’insurge Timo Lange, responsable de LobbyControl. Le principal obstacle à toute réforme tient toutefois à une disposition européenne : les membres de l’EFSA ne sont pas formellement interdits d’exercer une activité pour l’industrie agro-alimentaire du moment qu’ils la déclarent.

L’exemple de l’Irlandais Albert Flynn, responsable du groupe scientifique sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies montre toute l’ambiguité de ces relations. Le 21 juillet dernier, le comité placé sous sa direction a annoncé une décision particulièrement délicate concernant l’autorisation de mise sur le marché d’un produit de Kraft Foods Europe. L’autorité européenne ne s’est visiblement pas émue de la double casquette de ce scientifique également employé par Kraft...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks : Edito : L’Europe boite, la démocratie tousse

Les Inrocks : Edito : L’Europe boite, la démocratie tousse | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

De nombreuses voix déplorent la disparition de la démocratie au profit d’une dictature des marchés. S’il y a de la vérité dans ce diagnostic, il convient de le nuancer. Prenons le référendum grec mort-né. Pouvait-on réduire la complexité de la situation de la zone euro à une simple question à laquelle on répond par oui ou non ? Peut-on confondre démocratie avec populisme ou manoeuvre politicienne de la dernière chance ? Et ce qui aurait été démocratique pour le peuple grec l’auraitil été pour les 320 millions de citoyens européens concernés par le plan soumis à la question ?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne: les victimes de la crise tombent dans l'exclusion

Espagne: les victimes de la crise tombent dans l'exclusion | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
REPORTAGE - Derrière une façade festive, la société espagnole est profondément fragilisée. ...

 

Gran Via, samedi après-midi: des milliers de Madrilènes débordent des trottoirs pour dévaliser les boutiques du centre. Plaza Santa Ana: les clients se disputent les tables pour y prendre un verre et quelques tapas… Selon un récent sondage, 68% des Espagnols disent être heureux malgré la dépression économique. La crise espagnole est une drôle de crise. Cinq millions de chômeurs, une croissance en berne et une dette au bord des niveaux d'alerte, mais la fiesta continue. En apparence, en tout cas.

Les coûts de la crise, de fait, sont inégalement répartis. D'un côté, ceux qui conservent leur travail. Éventuellement inquiets de la conjoncture, leur situation objective n'a guère évolué depuis le début de la crise, il y a trois ans. De l'autre, ces 21,5 % de sans-emploi, dont le nombre ne cesse d'augmenter. Mal défendus, oubliés des syndicats, leur souffrance est silencieuse. Au fur et à mesure de l'épuisement des prestations sociales, les premières victimes de la crise, pourtant, s'enfoncent doucement dans l'exclusion...

Témoignage d'Alejandro, 28 ans et Esperanza, 75 ans.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’Europe adopte un budget d’austérité pour 2012 | La-Croix.com

L’Europe adopte un budget d’austérité pour 2012 | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les gouvernements des 27 membres de l’Union européenne (UE) et le Parlement européen ont trouvé un accord samedi 19 novembre à Bruxelles pour limiter les dépenses de l’UE à 129 milliards d’euros en 2012 après de dures négociations.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Néo-nazis, un tabou sort de la clandestinité | Presseurop (français)

Néo-nazis, un tabou sort de la clandestinité | Presseurop (français) | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L'Allemagne débat aujourd’hui de la “terreur brune” et de la faillite de l'Etat. Mais l'écrivain Jana Hensel rappelle que ces néonazis sont issus de l'ancienne jeunesse est-allemande. Ce qui bouscule des non-dits entre l'Est et l'Ouest du pays.

 

Pour l’instant, nous ne savons pas encore grand-chose des trois extrémistes de droite de Thuringe, Beate Z., Uwe M. et Uwe B. Et pourtant, voilà comment je me représente les choses : si j’étais venue de la campagne, plutôt que de la ville, si non seulement mon père, mais aussi ma mère avait connu la déchéance après la chute du Mur, si, dans mon école, les durs avaient noué leurs rangers avec des lacets blancs plutôt que rouges, si leurs aînés, au lieu d’être propriétaires et d’ouvrir des galeries à Leipzig-Connewitz, avaient tabassé les immigrés aux arrêts de bus – peut-être que moi aussi, je me serais retrouvée sur cette pente savonneuse qui, dans la plupart des cas, commence de façon inoffensive, mais peut aboutir à une catastrophe. Aujourd’hui, dix personnes ont été tuées...

 

Ce qui ressort au grand jour avec la “cellule de Zwickau” est aujourd’hui tabou : personne ne se demande plus pourquoi neuf des dix victimes ont été tuées sur le territoire de l’ancienne République Fédérale. Comme si ce n’était que le fait du hasard...

 

Mais en les affublant de l’appellation “Fraction Armée Brune”, on invente un nom, un label qui met fin à la discussion avant même qu’elle ait pu commencer. Maintenant, les néonazis est-allemands semblent être les enfants d’un mouvement ouest-allemand auquel absolument rien ne les relie.

Ce terme, "Fraction Armée Brune", n’est pas fortuit, il met au contraire en lumière une perspective qui est toujours la même : c’est encore une fois l’histoire de l’ancienne République Fédérale qui se retrouve propulsée sur le devant de la scène.

L’histoire de la Fraction Armée Rouge, qui se présente certes maintenant sous la forme d’une nouvelle escalade, ne peut se répéter qu’en tant que variante brune et est-allemande. Mais est-ce vraiment un conflit générationnel qui sous-tend les violences commises par ce groupe ? N’y a-t-il pas plus de différences que de ressemblances entre les parents ouest-allemands de l’après-guerre et les parents est-allemands de l’après-réunification ?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Chine - Europe, donnant donnant, pas facile facile | Slate

Chine - Europe, donnant donnant, pas facile facile | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'Europe a besoin de la Chine pour faire face à sa crise. Mais trop faible, elle n'est pas capable, contrairement aux Etats-Unis, d'établir un vrai rapport de force avec Pékin.

 

Si les Chinois doivent investir dans l’euro, ce ne sera pas une nouveauté. Ils le font déjà. Ils ont intérêt à diversifier leurs investissements à l’extérieur et à ne pas se lier uniquement au dollar. On parle officiellement de 3.200 milliards de dollars de réserves, mais la somme réelle est certainement plus élevée, car des banques chinoises installées dans des pays tiers interviennent aussi sur le marché international. Les deux tiers sont investis dans la devise américaine; le reste en euros et en yens.

Les Chinois veulent aussi être sûrs du retour sur investissement. Ils ne vont pas s’engager dans des opérations douteuses...

Enfin, ils ne viendront pas à la rescousse de l’Europe sans exiger des contreparties politiques ou économiques. Et c’est là que les Européens risquent de se retrouver dans une position de faiblesse. C’est vrai aussi des Américains. Mais dans une certaine mesure seulement. Car les deux puissances sont si étroitement imbriquées qu’aucune des deux n’a intérêt à affronter l’autre. Sans la Chine, la dette américaine ne serait pas financée; sans le marché américain, la croissance chinoise serait atteinte...

Mais l’Union européenne n’est pas un interlocuteur unique même si elle parle d’une seule voix en matière commerciale. Les «grands» européens ont tendance à aller en Chine en ordre dispersé pour tenter d’obtenir des avantages au détriment de leurs partenaires, alors que l’Europe ne peut espérer peser véritablement dans des négociations avec la Chine que si elle a une stratégie cohérente, si elle se fixe des priorités et si elle s’y tient.

L’UE aurait également intérêt à s’allier avec des puissances émergentes qui représentent des marchés pour la Chine et qui font face aux mêmes problèmes qu’elle: sous-évaluation de la monnaie chinoise, obstacles mis à l’ouverture du marché chinois, etc...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Débat sur la situation économique / France Inter

Débat sur la situation économique / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Bruno Duvic recevait Jean-Pisani Ferry, économiste pour Le réveil des démons (Fayard)

et Thierry Pech, directeur de la rédaction d'Alternatives économiques pour Le temps des riches. Anatomie d'une sécession (Seuil) pour un 7/9 consacré à la crise économique en Europe.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Mon voisin, le Premier ministre | Presseurop (français)

Mon voisin, le Premier ministre | Presseurop (français) | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Dans la rue où habite le Premier ministre Pedro Passos Coelho, dans la banlieue de Lisbonne, la crise a frappé à plusieurs portes. Expresso raconte comment ses habitants, des Portugais de la classe moyenne, vivent les mesures d’austérité imposées par leur illustre voisin.

Par Bernardo Mendonça

 

Il suffirait que Pedro Passos Coelho sorte à nouveau à pied par l'entrée principale de son immeuble (et non par cette discrète porte de garage, à l'arrière, qu'il utilise pour filer en voiture depuis qu'il est devenu Premier ministre) pour qu'il se rende compte des effets concrets de la crise dans la rue où il vit, à Massamá.Le pays est en colère. Tout comme une bonne partie des habitants du coin – le jour où ont été annoncés les prélèvements sur les primes de vacances et de Noël, certains sont allés jusqu'à leur fenêtre crier des insultes à l'attention de leur illustre voisin.

Juste en face du numéro 27 de la Rua da Milharada, un salon de coiffure et un restaurant ont baissé le rideau. Le restaurant a déjà changé de mains à trois reprises au cours des deux dernières années. Par manque de clients.

 

"On voit qu'elles s'inquiètent pour leurs enfants, constate Liliana Coelho, qu'elles sont endettées jusqu'au cou." Au bout du rouleau, ces femmes vendent tout ce qu'elles ont : bagues, alliances, chaînes en or, montres. "Je vois défiler ici des cas désespérés. Certaines personnes ont gardé leur or très longtemps, toute une vie souvent, et il leur est pénible de s'en défaire comme ça, en quelques minutes." Liliana n'est pas certaine que les 600 euros qu'elle perçoit justifient ces marchandages sur le malheur des autres...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’axe Berlin-Paris contre l'indépendance des peuples européens ?

Les banques et leurs filiales avivent les conflits entre les intérêts nationaux, constate Jean-Pierre Alliot. Pour lui, l’Europe promise de la démocratie et de la paix apparaît comme une union instable qui dévore les nations et contraint leurs habitants à payer tribut aux financiers des pays les plus puissants....

Les deux berceaux de l’Europe, l’Italie et la Grèce, ont été privées de leur droit d’évincer elles-mêmes leurs gouvernements faillis et de les remplacer par des gouvernements indépendants des banques. C’est le conseil européen qui, le 26 octobre dernier, a mis fin à l’indépendance relative dont jouissaient encore, au moins formellement, ces deux nations. Le projet de référendum a été aboli, le Premier ministre grec et le président du Conseil italien ont été déposés puis remplacés par deux satrapes.

Comparaison n’est pas raison, certes, mais l’actualité présente parfois de telles analogies avec l’Histoire, qu’elle provoque la réflexion et permet parfois de discerner les tendances profonde des forces en présence et de caractériser, de voir clairement une réalité masquée par les images floues des déclarations officielles prononcées dans des conférences de presse théâtralisées...

 

Après l’Irlande, les marchés ont donc eu raison de la Grèce et de l’Italie. Les marchés ? Dans chaque pays, quelques dizaines de milliers de propriétaires de grandes fortunes et leurs gestionnaires dans les banques, qui se font concurrence et s’affrontent là où s’achètent et se vendent les biens : les bourses de valeurs. Leurs initiatives, qui sont en général des réactions à la crainte de perdre une part de ce qu’ils possèdent, les unissent dans des réflexes moutonniers et participent à ce qui les constitue en couche dominante des classes possédantes.
Couche dominante ? Dictatoriale, pratiquement. L’Italie « a besoin de réformes, pas d'élections » anticipées si elle souhaite rassurer les marchés, a estimé le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. C’était le 11 novembre dernier…

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Européens se divisent à nouveau sur la BCE

Les Européens se divisent à nouveau sur la BCE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Paris relance l'idée de faire voler la Banque centrale au secours des pays les plus endettés. Berlin y met son veto.

 

Paris relance l'idée de faire voler la Banque centrale au secours des pays les plus endettés. Berlin y met son veto.

Pendant la crise, les tensions continuent. Les marchés ont connu une nouvelle journée agitée, jeudi : les doutes sur la capacité de la zone euro à surmonter la crise de la dette ont plombé les actions. Ils ont pesé sur les emprunts obligataires lancés par la France et l'Espagne et entraîné une nouvelle flambée des taux italiens et surtout espagnols sur le marché secondaire - celui de la dette d'«occasion». Les taux français ont aussi monté, dans une moindre mesure, avant que de nouveaux achats d'obligations italiennes par la BCE ne permettent une détente généralisée.

Les capitales européennes peinent toujours à s'unir, malgré ces nouvelles turbulences. Ou à cause d'elles. Ainsi, le débat sur le rôle de la Banque centrale européenne repart-il de plus belle....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une économie européenne, oui, mais laquelle? / France Inter

Une économie européenne, oui, mais laquelle? / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La rigueur, oui, mais quelle rigueur ? Alors que des gouvernements d’union nationale anti-dette se mettent en place à Rome et Athènes, alors que les pays de la zone euro marchent vers une coordination de leurs politiques économiques et que la Commission européenne entend mieux surveiller les budgets des Etats membres dont les déficits dépassent les limites fixées par le pacte de stabilité, c’est la question qui se pose aujourd’hui, dans toute l’Union, car il y a rigueur et rigueur. Autant il n’est pas, en Europe, de gouvernement, de grands partis ou de forces politiques pour considérer que la dette publique ne soit pas un problème et qu’il ne faille pas la réduire sans plus attendre, autant les avis divergent – et pas seulement entre droites et gauches mais au sein même des droites et des gauches – sur les moyens d’augmenter les recettes, de diminuer les dépenses et de ne pas augmenter les déficits en cassant toute croissance au nom de la nécessité de se libérer de l’endettement.

Les uns disent que l’Europe est allée trop loin dans la protection sociale, qu’il n’est plus possible de la maintenir aux niveaux atteints et qu’il faut donc la « réformer », c’est-à-dire la revoir à la baisse. Les autres considèrent que la domination des idées libérales au cours des trois dernières décennies a conduit les gouvernements à beaucoup trop réduire les impôts et à déséquilibrer, par là, les comptes publics qui ne le seraient pas tant, disent-ils, si la pression fiscale avait été maintenue aux degrés d’antan, notamment sur les grosses fortunes.

Ce sont les deux grandes positions qui s’opposent dans ce débat sur la rigueur mais ce n’est pas tout....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks : Au cœur des manifestations avec la jeunesse grecque

Les Inrocks : Au cœur des manifestations avec la jeunesse grecque | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Débarqués à Athènes, on découvre une ville dont les rues ont disparu sous les monticules de déchets. Le désespoir est palpable parmi la population. Dans l'atmosphère tendue qui précède la grève générale de 48 heures, on fait la connaissance d'ados anarchistes qui ont soif de sang de flic, des communistes qui prient pour la révolution et des fonctionnaires qui luttent pour comprendre ce qui est arrivé à leur pays. Voir la suite du documentaire sur VICE.COM.

 

1ère partie d'un documentaire: 8'36".

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Van Rompuy affronte la révolte des étudiants en Italie lors d'un discours

Van Rompuy affronte la révolte des étudiants en Italie lors d'un discours | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Un discours qu’Herman Van Rompuy, le Président du Conseil de l’Europe, a donné à l’Institut universitaire de Florence, le 11/11/11, s’est achevé sur une manifestation des étudiants....

Tandis qu’il expliquait que l’Italie avait besoin de réformes, et pas d’élections, les étudiants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « démocratie ».
La manifestation fait suite à la nomination de dirigeants technocrates qui n’ont pas été élus en Grèce et en Italie. « L’Union Européenne a de moins en moins à rendre des comptes aux peuples de l’Europe. Les structures non démocratiques ont infiltré le cœur des structures de l’Europe », affirment-ils.
Ils ont également présenté les 95 thèses, une liste de règles qu’ils voudraient voir respecter pour l’Europe.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La peur d'un terrorisme nazi

La peur d'un terrorisme nazi | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Après la Fraction armée rouge (RAF), une "Fraction armée brune" hante-t-elle l'Allemagne, ainsi que le titre Der Spiegel ? Après l’explosion d'une maison dans la ville de Zwickau, la semaine dernière, le pays découvre l’existence du "Nationalsozialistischer Untergrund", un groupuscule néo-nazi qui serait responsable depuis 2000 de la mort de 9 immigrés turcs et grecs et d’un policier, d’un attentat à Cologne en 2004 et de plusieurs dizaines de braquages de banques.

Uwe Mundlos, Uwe Böhnhardt, morts après un braquage raté la semaine dernière, et Beate Z. qui s'est rendue à la police, auraient agi pendant 14 ans sans que les autorités ne les repèrent. Dans un DVD retrouvé ce weekend, ils affirment que "aussi longtemps qu'il n'y aura pas de changements fondamentaux dans la politique, la presse et la liberté d'expression, les activités continueront". La presse allemande, voit s’assembler "toutes les pièces du puzzle qui – d'un coup – prennent leur sens".

La Tageszeitung, le quotidien de la gauche alternative créé en 1979 en réaction à la vague d’assassinats de la RAF, retient la thèse selon laquelle les renseignements intérieurs ont laissé faire et condamne un "échec de l’Etat" :

On ne veut même pas s'imaginer cela : du terrorisme nazi permis par l'Etat, en Allemagne, six décennies après la fin de la dictature nationale-socialiste....

more...
No comment yet.