Union Européenne,...
Follow
Find tag "perspectives"
6.7K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

«Je crains des réactions de plus en plus violentes»

«Je crains des réactions de plus en plus violentes» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pour le sociologue Constantin Tsoukalas, les remèdes préconisés risquent d’entraîner une explosion sociale.

 

Professeur émérite à l’Université d’Athènes, Constantin Tsoukalas, qui a étudié puis travaillé en France où il était réfugié pendant la dictature des colonels, est considéré aujourd’hui comme l’un des plus importants sociologues grecs. Dernier ouvrage paru : l’Invention de l’altérité (éd. Kastaniotis, non traduit).

  Libé: Le seuil de ce que peuvent supporter les Grecs a-t-il été atteint ?

    Ce n’est pas un seuil objectif : il évolue en fonction des perspectives réelles ou imaginaires d’une population qui a vu son niveau de vie dégringoler de plus de 50% en deux ans et qui risque de se voir imposer de nouvelles mesures dans quelques mois. C’est précisément le manque de perspective d’une sortie de crise qui rend le sauvetage d’une société grecque en déshérence totalement invraisemblable. Si le gouvernement actuel a réussi dans le court terme à éviter l’explosion sociale, il est aujourd’hui touché à son tour par le manque de crédibilité qui caractérise l’ensemble du monde politique. Je crains que les réactions de la population soient de plus en plus violentes, illégales et incontrôlables. Il ne faut pas oublier que, dans une situation certes différente, mais comparable, les crises des années 20 et 30 ont conduit aux phénomènes fasciste et nazi. Nous n’en sommes pas là, et il est très improbable que l’histoire se répète de la même manière. Néanmoins, on n’est pas obligé de croire que les crises déboucheront sur des solutions plus humaines, plus égalitaires et plus démocratiques. La peur de l’anarchie pourrait conduire à la naissance de régimes plus autoritaires, plus musclés et plus obéissants aux exigences d’un capitalisme désormais mondialisé...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le budget de la Grèce sera-t-il contrôlé par l'UE ? - LeMonde.fr

Le budget de la Grèce sera-t-il contrôlé par l'UE ? - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Des pays de la zone euro, dont l'Allemagne, voudraient un contrôle européen permanent du budget grec.

 

Certains pays de la zone euro, dont l'Allemagne, veulent un contrôle européen permanent du budget de la Grèce, a déclaré samedi 28 janvier une source européenne à Francfort. "Il y a des discussions et des propositions au sein de la zone euro, dont une de l'Allemagne" pour "renforcer le contrôle des programmes et des mesures sur place", a déclaré cette personne sous couvert d'anonymat, confirmant une information du Financial Times.

Une "expertise externe sur place pourrait être pilotée par les institutions européennes et devrait aussi avoir certains pouvoirs de décision", a ajouté cette source. "Déjà des représentants de la troïka (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international) sont en Grèce et aident à leur mise en application et au contrôle."

Au sein du gouvernement grec, des voix anonymes ont aussitôt réagi, excluant de céder la souveraineté d'Athènes en matière de politique budgétaire...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

AAA à AA+: la leçon d'Europe de Standard & Poor's | Slate

AAA à AA+: la leçon d'Europe de Standard & Poor's | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le premier semestre risque d’être encore difficile pour la zone euro. Mais si l’épreuve est surmontée, il ne saurait être question de repartir comme avant.

 

Merci à Standard & Poor’s! Le texte du communiqué par lequel l’agence de notation annonce qu’elle abaisse la note accordée à la dette à long terme de plusieurs Etats de la zone euro, dont la France, est passionnant.

Il faut espérer que tous les dirigeants européens, y compris ceux de l’Allemagne, qui garde son AAA, ne se seront pas contentés de regarder les nouvelles notes qui sont attribués à leur pays, mais auront aussi lu très attentivement les commentaires. Ils y puiseront quelques idées qui devraient les aider à orienter leur action au cours des prochaines années.

...

Pour bien comprendre la signification de cette critique, il faut revenir à l’origine de la zone euro. Comme le déclarait récemment Christian Saint-Etienne devant l’Association des journalistes économiques et financiers, l’euro est une monnaie «qui été faite pour marcher sur l’eau»! Autrement dit, qu’un tel système puisse fonctionner sans gouvernement économique, sans budget fédéral, aurait tenu du miracle.

Le miracle n’a pas eu lieu. Les fondateurs de la zone euro pensaient qu’avec un marché unique et une monnaie unique, les économies européennes allaient converger, l’ensemble devant former «l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d’ici à 2010», selon la fameuse stratégie de Lisbonne.

Il n’a pas fallu longtemps, avant même la crise de l’euro, pour se rendre compte que l’objectif visé ne serait pas atteint.

Que s’est-il passé? En fait l’Union monétaire a creusé les écarts: elle a profité aux pays déjà les plus puissants et les plus industrialisés, aux dépens des autres....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La décision de S&P confirme une zone euro à quatre vitesses - LeMonde.fr

La décision de S&P confirme une zone euro à quatre vitesses - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - L'agence estime "insuffisantes" les initiatives prises par les Européens ces dernières semaines.

 

Sur les marchés, les Etats de la zone euro n'ont longtemps fait qu'un, les investisseurs achetant indifféremment de la dette allemande et grecque. Une convergence que la crise a fait voler en éclats. En dégradant les notes de neuf des dix-sept Etats de l'union monétaire, vendredi 13 janvier, Standard & Poor's (S&P) scelle un peu plus cette zone euro à plusieurs vitesses.

L'agence a dégradé d'une note cinq pays : la France, l'Autriche, Malte, la Slovaquie et la Slovénie. Elle a baissé de deux crans les évaluations de quatre Etats : Espagne, Italie, Portugal, Chypre. Et quatorze pays, dont la France, sont sous le coup d'une "perspective négative", ce qui signifie qu'ils ont au moins une chance sur trois d'être dégradé dans les deux ans.

Les notations de S&P mettent en exergue l'existence d'une zone euro à quatre vitesses. D'abord le noyau dur, ces Etats vertueux bénéficiant toujours de la meilleure notation possible, le AAA : l'Allemagne, la Finlande, le Luxembourg et les Pays-Bas. Mais ce camp pourrait à l'avenir se réduire à peau de chagrin, car seule la note de Berlin n'est pas assortie d'une "perspective négative"...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

2012, année fatidique ?

2012, année fatidique ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Après la terrible année 2011, le pire reste possible, prévient le politologue José Ignacio Torreblanca. La crise pourrait obliger les Vingt-Sept à choisir entre la Grèce et le Royaume-Uni. Et encore une fois, c’est à Berlin que tout se décidera.

Par  José Ignacio Torreblanca.

 

2011 restera l’année où, pour la première fois, l’Union européenne aura regardé vers l’abîme et nommé l’innommable. Après dix ans d’introspection et de divisions, l’UE commençait juste à rattraper le temps perdu avec l’objectif de réussir, enfin, à avoir de l’influence au niveau mondial. C’est à ce moment, à la surprise générale – en Europe comme à l’étranger – qu’une crise économique et financière mondiale l’a heurtée de plein fouet et a déstabilisé sa plus grande réussite : l’union monétaire.

"Si l’euro disparaît, l’Europe disparaît", a prévenu la chancelière allemande, Angela Merkel, devant les membres de son parti réunis à Leipzig en novembre 2011, lorsqu'elle a décrit la situation comme étant "la plus difficile depuis la Seconde Guerre mondiale". Et elle avait raison : les conséquences d’un éclatement de la zone euro seraient si profondes qu’elles se limiteraient difficilement aux questions monétaires. Elles toucheraient de plein fouet le marché intérieur et les principales politiques communes, y compris la politique extérieure, anéantissant ainsi plusieurs décennies d’une construction européenne laborieuse....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La crise distille son poison

La crise distille son poison | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le meurtre de deux Sénégalais à Florence est la dernière manifestation en date de la montée d’un sentiment de haine en Europe. Avec le massacre d’Utøya, les réactions véhémentes à la crise et la montée de l’extrême droite, cette tendance prend des formes multiples mais toutes aussi inquiétantes.

Par Gianni Riotta, de la Stampa.

 

Y a-t-il un lien entre la crise de l’euro, l’impuissance des politiques et l’assassinat par un extrémiste de droite de deux vendeurs ambulants sénégalais hier [13 décembre] à Florence ?

A première vue, non : d’un côté, il y a un continent opulent et ses dirigeants incapables de redémarrer après un demi-siècle de succès ; de l’autre, un extrémiste néofasciste, raciste et armé...

 

Et aujourd’hui, de sérieux observateurs européens, comme Gideon Rachman et Martin Wolf, de même que le prix Nobel d’économie Paul Krugman, disent voir dans la haine qui monte sur Internet et dans la récession, déclenchées par les choix manqués de la chancelière Angela Merkel et du président Nicolas Sarkozy, les prémices d’une saison tragique comme celle des années 1930 en Europe, avec le totalitarisme fasciste en Italie, en Espagne et en Allemagne, et les purges staliniennes à Moscou.

Krugman écrit que "la récession […] est en train de créer une colère immense […] contre ce qui apparaît à de nombreux Européen uniquement comme une sévère punition allemande. Quiconque connait l’histoire de l’Europe ne peut que trembler face à ce retour de l’hostilité....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Europe, de Durban à Bruxelles | Slate

L'Europe, de Durban à Bruxelles | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pour Sandrine Bélier, si l'UE a su montrer sa puissance au sommet sur le climat, elle a une nouvelle fois échoué à Bruxelles quand il aurait fallu se donner les moyens d'une Union fédérale.

Par Sandrine Bélier, députée européenne Europe Ecologie.

 

L’Union européenne a démontré son leadership à Durban. Elle doit maintenant tenir le cap après le sommet en renforçant et consolidant son ambition climatique. De sa détermination dépend non seulement la prospérité des Européens, mais aussi la possibilité d’une transition de l’économie mondiale vers une économie faible en carbone.

L’UE peut consolider son avantage comparatif écologique. Il est incontestable qu’elle possède le pouvoir par effet d’influence et d’entraînement de peser sur les politiques écologiques des autres pays de la planète. Elle a prouvé, en imposant son package feuille de route volontariste/prolongation du protocole de Kyoto/fond vert, aux côtés des pays les moins avancés et des états insulaires, qu’elle pouvait être forte et exister politiquement lorsqu’elle agit unie et porte d'une seule et même voix une perspective d’avenir.

A ce titre et en décalage avec la position de l’UE à Durban, les conclusions du sommet de Bruxelles, en n'offrant qu'une politique d'austérité comme sortie de la crise de la zone euro, traduisent une analyse profondément inexacte de la crise économique et financière. En négligeant la dette environnementale, le couple Merkel/Sarkozy nous condamne au renforcement de la dette économique. L'austérité n'est pas une vision politique. Elle n’est qu’une gestion à court terme alors qu’il serait nécessaire d'investir dans l'avenir. Une Europe qui n'investit pas dans son avenir, dans celui de ses populations, qui n'est pas solidaire, qui ne cordonne pas ses politiques publiques, s'enferme dans une stratégie d'échec...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Amérique reste inquiète pour l'avenir de l'Europe

L'Amérique reste inquiète pour l'avenir de l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
À ses yeux, les problèmes fondamentaux de l'euro ne seront pas résolus par l'austérité fiscale.

 

Ni félicitations ni soulagement à la Maison-Blanche après l'accord conclu à Bruxelles la semaine dernière pour réformer la gouvernance de la zone euro. Le mieux que la présidence américaine ait trouvé à dire est qu'il marquait un progrès. «Nous pensons que des signes de progrès sont bons, c'est un signe de progrès mais davantage doit manifestement être fait», a expliqué Jay Carney, le porte-parole de Barack Obama. Au regard du temps passé par ce dernier sur ce dossier au cours des mois écoulés, et après la nouvelle tournée effectuée la semaine passée par Tim Geithner en vue d'inciter les Européens à agir de manière décisive, ce commentaire n'a au mieux que valeur d'encouragement....

...les problèmes fondamentaux de l'euro ne seront pas résolus par l'austérité fiscale, surtout dans le cas des pays du sud de la zone qui ont besoin de croissance pour surmonter leur surendettement. Cet ancien haut responsable du FMI, qui multiplie les critiques brutales de la gestion de la crise en zone euro depuis des mois, juge que l'éloignement de la Grande-Bretagne peut créer un dangereux précédent. À ses yeux, c'est le premier signe du danger d'un dégoût des opinions publiques pour les sacrifices qu'impose la construction d'une Europe intégrée...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Prédire la fin de l'euro n'est plus inconcevable - LeMonde.fr

Prédire la fin de l'euro n'est plus inconcevable - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - L'éclatement de la zone euro, sa scission en deux parties ou l'exclusion d'une poignée de ses membres font désormais partie des scénarios d'économie-fiction.

 

Personne n'ose y croire, mais tous s'y préparent. L'éclatement de la zone euro "façon puzzle", sa scission en deux parties, l'une au Nord, l'autre au Sud ou l'exclusion d'une poignée de ses membres font partie des scénarios d'économie-fiction que les experts n'hésitent plus à modéliser. Un exercice particulièrement délicat sans toutefois être inconcevable.

Les économistes d'UBS à Londres convoquent ainsi l'histoire, rappelant que "quatre unions monétaires (comparables à la zone euro) de taille et de sophistication diverses ont été brisées au cours du siècle passé. Précisément à la suite de terribles conséquences économiques, sociales et politiques". Et ces derniers de mentionner l'abandon de la couronne de l'empire austro-hongrois en 1919, la fermeture de l'union monétaire aux Etats-Unis en 1932-1933, après que la Réserve fédérale de Chicago eut refusé de prêter de l'argent à celle de New York ou encore l'éclatement de l'ex-Union soviétique en 1992-1993 et la scission entre la République tchèque et la Slovaquie en 1993. L'on peut encore ajouter à la liste la suppression de l'ancrage du peso argentin au dollar en janvier 2002, après la cessation de paiement du pays.

Mais quelle que soit la pertinence de la référence, les experts sont unanimes : une désagrégation de la zone euro serait synonyme de chaos. "Un désastre absolu", résument les équipes d'UBS...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

5 questions qui se poseront si la France perdait son triple A 

5 questions qui se poseront si la France perdait son triple A  | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Une perte du triple A aurait des répercussions sur de nombreux secteurs d'activité. ...

Questions posées:

• Quelle est la probabilité que Paris perde son AAA?

• Quelles conséquences pour le budget de l'État?

• Le FESF a-t-il encore un avenir?

• Quels risques pour les banques?

 • Les entreprises paieront-elles plus cher pour se financer?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Jürgen Habermas, le dernier Européen

Jürgen Habermas, le dernier Européen | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le philosophe allemand a quitté sa table de travail pour sauver l’idée d’Europe de ses dirigeants politiques incapables et du pouvoir obscur des marchés. Extraits.

Par Georg Diez, de Der Spiegel.

 

Jürgen Habermas est remonté. Très remonté. Et s’il est si remonté, c’est qu’il en fait une affaire personnelle. Il tape du poing sur la table en s’écriant : "Cela suffit, maintenant !" Il n’a tout simplement pas envie de voir l’Europe disparaître dans les oubliettes de l’histoire mondiale.

"Je m’exprime ici en tant que citoyen, lance-t-il. Et croyez-moi, je préfèrerais être chez moi, à ma table de travail. Mais c’est trop important. Il faut que tout le monde comprenne bien que nous avons des décisions très importantes à prendre. C’est la raison pour laquelle je me suis engagé dans le débat. Le projet européen ne peut plus rester l’affaire d’une élite".

Cela suffit ! L’Europe est son projet, c’est le projet de sa génération. A 82 ans, Jürgen Habermas est entré en campagne. Il a pris place sur la scène du Goethe Institut, à Paris...

 

Et puis sa colère reprend le dessus : "J’en veux aux partis politiques. Nos dirigeants ne sont plus capables de se fixer d’autre objectif que leur prochaine réélection, et ce depuis longtemps, ils ne proposent plus rien, ils n’ont plus aucune conviction"...

 

Jürgen Habermas parle de "postdémocratie" pour désigner ce qu’Angela Merkel et Nicolas Sarkozy sont en train de mettre en place. Elle se compose du Parlement européen, dont l’influence est limitée.

De la Commission européenne, qui adopte une "curieuse position flottante", agissant sans être vraiment responsable de ses actes. Et surtout, par-dessus tout, du Conseil européen, dont le traité de Lisbonne a renforcé la position et que Jürgen Habermas qualifie d’"anomalie", d’"instance gouvernemental qui fait de la politique sans y être autorisée".

Car Jürgen Habermas, précisons-le, n’est ni un râleur, ni un pessimiste, ni une Cassandre, c’est un optimiste, presque indécrottable, ce qui fait de lui un phénomène rare en Allemagne....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Merkozy refonde l'Europe

Merkozy refonde l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pour sortir de la crise, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ne font désormais plus qu'un. Leur premier objectif : l'union budgétaire.

 

Merkozy : le mot est sur toutes les lèvres en Allemagne, comme l'atteste cet article du Bild.

"Merkozy est sans aucun doute un moteur fort, pour sortir de la crise. Mais un moteur fort ne donne pas l'assurance que l'avion va dans la bonne direction", soutient Viviane Reding, vice-présidente de la commission européenne.

"La France et l'Allemagne ont une conduite responsable", affirme de son côté Wolfgang Schaüble, ministre allemand des Finances.

Un peu moins d'une heure pour "dire la vérité", convaincre et rassurer : voilà l'objectif que s'était fixé Nicolas Sarkozy pour son discours de Toulon, jeudi soir.

Trois ans après "Toulon I", Nicolas Sarkozy reconnaît que "la vie d'un grand nombre de Français est plus difficile aujourd'hui, après trois ans de crise"."Je sais que malgré toutes les mesures qui ont été prises, beaucoup de Français ont souffert et continuent de souffrir. Chacun a dû faire des efforts, chacun a dû faire des sacrifices"...

 

Vidéos des discours de Nicolas Sarkosy et réaction de la classe politique française.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La zone euro obligée de se réunifier

La zone euro obligée de se réunifier | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La crise financière met en exergue de façon cruelle les disparités économiques entre les dix-sept pays de l'euro.

Il est urgent d'y remédier.

 

Pour saisir l'état de l'Europe, il suffit de se remémorer la phrase d'ouverture d'Anna Karénine, le roman de Tolstoï. «Les familles heureuses se ressemblent toutes ; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon.» Il fut un temps - 1999-2007 - où la zone euro offrait l'image du bonheur. Les investisseurs internationaux le percevaient ainsi et ils prêtaient indifféremment aux mêmes taux d'intérêt, bas, à la Grèce ou à l'Allemagne. Une telle unité était manifestement illusoire. Les familles européennes - ses nations - sont aujourd'hui toutes chamboulées. Mais chacune avec ses singularités, avec ses propres démons.

 

Ainsi Yves Leterme, le premier ministre belge intérimaire, l'a reconnu la semaine dernière : l'impuissance politique de son pays, incapable de former un vrai gouvernement depuis avril 2010, «provoque une méfiance supplémentaire» à l'origine de la flambée des taux en Belgique. En Italie, le «malgovernato» oblige la classe politique à s'en remettre à un gouvernement de technocrates. Les Français n'en sont pas là, mais leur rejet forcené du consensus rend impossible, par exemple, toute règle d'or budgétaire de nature à renforcer notre crédibilité financière. L'Espagne a cru qu'il lui suffirait de construire des châteaux de béton à crédit très peu cher pour combler son retard accumulé sous Franco. Cette stratégie de développement fondée sur la dette s'avère catastrophique. Le pays retrouve le chômage de masse qui fut si souvent son lot depuis les années 1930...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Portugal vers un scénario grec ?

Le Portugal vers un scénario grec ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'inquiétude grandit vis-à-vis de la situation du pays, dont les taux d'emprunt montent en flèche depuis plusieurs semaines. Les investisseurs redoutent un défaut partiel.

 

Rassemblée au chevet de la Grèce, l'Europe pourrait devoir retourner à celui d'un autre de ses grands malades : le Portugal. Alors que la situation s'améliore sur le marché de la dette, même pour des pays en difficulté comme l'Espagne et l'Italie, les taux de Lisbonne n'ont cessé de grimper ces dernières semaines. ...

Les obligations portugaises sont désormais classées en catégorie «Spéculative». «Or, les fonds d'investissement sont souvent obligés de détenir une certaine proportion de titres de catégorie "Investissement", explique Thibault Mercier, économiste chez BNP Paribas. Ils se sont donc déssaisis de façon presque mécanique des titres grecs, ce qui a fait monter les taux.» Les conséquences de cette hausse sont limitées pour l'Etat portugais puisque, ayant bénéficié l'an dernier d'une aide de 78 milliards d'euros, il n'emprunte plus à long terme sur les marchés. Mais la situation témoigne du scepticisme des investisseurs sur la situation du pays....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La fin du mythe de l'égalité

La fin du mythe de l'égalité | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Que ce soit le projet de traité européen, la dégradation de neuf pays par Standard & Poor’s ou les remontrances à la Hongrie, tout démontre actuellement que dans l’UE, les plus forts sont en train d’imposer leur loi aux plus petits, déplore un éditorialiste polonais.

Par Jacek Żakowski.

 

Les événements des trois dernières semaines ont fait définitivement tomber l'hypocrisie de l'Union européenne, qui consiste à faire croire que les Etats qui la composent sont égaux, bien que différents.

Premièrement, la zone euro a décidé de se réunir, de délibérer et de prendre des décisions en comité restreint. Sans les autres et donc sans nous [les Polonais]. Cela sape et limite aussi bien le rôle de la Commission européenne, qui s'appuie depuis sa création sur le principe de l'égalité entre les Etats, que celui du Parlement dont les sièges sont distribués entre les pays membres en proportion de leur population...

Deuxièmement, la décision de dégrader les notes financières de 9 pays de la zone euro, n'aura pas nécessairement de répercussions sur le coût de leur dette (la baisse de la note des Etats-Unis n'a eu aucune influence de ce genre; quant à la dette de l'Italie, elle est aujourd'hui moins chère que lorsque le pays bénéficiait d’une meilleure note)....

Troisièmement, le durcissement de la rhétorique et des décisions politiques envers la Hongrie démontrent que dans l'Union, certains pays peuvent se permettre plus de choses que d'autres. Certes, Orbán tient une rhétorique détestable et conduit une politique économique stupide. Mais institutionnellement, il n'a rien fait qui ne serait pas toléré dans d'autres pays.

Son assaut sur les médias n'est pas plus anti-libertaire que ce que ont fait Sarkozy avec la télévision publique française, et précédemment, Berlusconi avec les médias italiens. Quant à la BBC, elle dépend, depuis toujours, directement du gouvernement concernant la nomination de ses dirigeants.

De même, la Banque centrale hongroise ne sera nullement plus dépendante du gouvernement que ne l'est la Banque d'Angleterre ou la Fed américaine.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Moody's n'a pas «confirmé» le triple A français

Moody's n'a pas «confirmé» le triple A français | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La droite s'en réjouissait déjà. Mais, contrairement à ce que suggérait une dépêche d'agence ce matin, Moody's pourrait modifier la note française dans les prochains mois.

...

La réalité, hélas, est plus complexe, comme le relèvent les Echos. Certes, l'agence de notation note toujours la France «AAA» et lui conserve sa perspective stable. Mais la véritable annonce de sa part était la prolongation de l'examen de cette dernière, commencé en octobre dernier, et que Moody's se réserve le droit de passer à «négative» dans le courant du premier trimestre 2012.

L'agence n'a donc encore décidé de rien. Le scénario le plus optimiste est possible - conservation du triple A avec perspective stable -, mais un passage à une perspective négative est tout aussi possible, qui ouvrirait la voie à une dégradation de la note dans les six mois suivants...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Perte du triple A : quelles conséquences ?

Dette renchérie, tentation de nouvelles mesures d'austérité et onde de choc en Europe : ce que la dégradation annoncée pourrait changer.

Par DOMINIQUE ALBERTINI

...

Un effet boule de neige en Europe

«Quand on tape sur la France, on tape sur l'Europe», explique l'économiste Frédéric Bonnevay, spécialiste des agences de notation. La dégradation de la France aura immanquablement des répercussions sur le reste de la zone euro. A commencer par le Fonds européen de stabilité financière, le «FMI européen» : la France garantissant une large part des fonds de celui-ci, il ne devrait pas pas tarder à être dégradé à son tour. On peut également craindre une onde de choc vers les pays déjà en difficulté, comme l'Espagne ou l'Italie ; même si les réformes qui y ont été entreprises par les nouveaux gouvernements semblent avoir rassuré les investisseurs...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

George Steiner : “L'Europe est en train de sacrifier ses jeunes” - Idées - Télérama.fr

George Steiner : “L'Europe est en train de sacrifier ses jeunes” - Idées - Télérama.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Grand érudit, George Steiner incarne l'humanisme européen. Il regrette que littérature, philosophie et sciences ne communiquent plus entre elles. Comment comprendre notre monde, s'interroge-t-il, si la culture se rétrécit ?

...

L'Europe vit une crise profonde. Son effondrement est-il selon vous possible ?
En son état actuel, c'est possible. Mais on va s'en sortir d'une façon ou d'une autre. L'ironie, c'est que l'Allemagne pourrait dominer de nouveau. Reculons d'un pas. Entre le mois d'août 1914 et le mois de mai 1945, l'Europe, de Madrid à Moscou, de Copenhague à Palerme, a perdu près de 80 millions d'êtres humains dans les guerres, déportations, camps de la mort, famines, bombardements. Le miracle, c'est qu'elle ait subsisté. Mais sa résurrection n'a été que partielle. L'Europe traverse aujourd'hui une crise dramatique ; elle est en train de sacrifier une génération, celle de ses jeunes, qui ne croient pas en l'avenir. Quand j'étais jeune, il y avait toutes sortes d'espoirs : le communisme, et comment ! Le fascisme, qui est aussi un espoir, il ne faut pas se tromper. Il y avait aussi, pour le Juif, le sionisme. Il y avait, il y avait, il y avait... Tout cela, nous ne l'avons plus. Or, si l'on n'est pas saisi dans sa jeunesse par un espoir, fût-il illusoire, que reste-t-il ? Rien. Le grand rêve messianique socialiste a débouché sur le goulag et sur François Hollande - je prends son nom comme un symbole, je ne critique pas sa personne. Le fascisme a sombré dans l'horreur. L'Etat d'Israël doit survivre impérativement, mais son nationalisme est une tragédie, profondément contraire au génie juif, qui est cosmopolite. Je veux être errant, moi. Je vis d'après la devise du Baal Shem Tov, grand rabbin du XVIIIe siècle : « La vérité est toujours en exil. »...

..L'Europe reste le lieu du massacre, de l'incompréhensible, mais aussi des cultures que j'aime. Je lui dois tout, et je veux être là où sont mes morts. Je veux rester à portée de la Shoah, là où je peux parler mes quatre langues. C'est mon grand repos, c'est ma joie, c'est mon plaisir. J'ai appris l'italien après l'anglais, le français et l'allemand, mes trois langues d'enfance. Ma mère commençait une phrase dans une langue et la finissait dans une autre, sans le remarquer. Je n'ai pas eu de langue maternelle, mais, contrairement aux idées reçues, c'est assez commun...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Royaume-Uni du «splendide isolement» au pauvre isolement? | Slate

Le Royaume-Uni du «splendide isolement» au pauvre isolement? | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Si l'Europe surmonte la crise, la position prise par David Cameron lors du sommet de Bruxelles débouchera sur une défaite stratégique.

...

C’est au fond la mise en cohérence de l’attitude de la City qui, avec Wall Street, cherche depuis l’été dernier et le début de la crise des dettes souveraines l’explosion de la zone euro. Mais c’est une position qui, si l’Europe surmonte cette crise, ressemblera, pour le Royaume-Uni, à une défaite stratégique. Bien sûr si, au contraire, la crise devait mal tourner pour les Européens, Londres pourrait triompher sur le mode: on vous l’avait bien dit!

On le sait depuis le début: ni la City, ni le gouvernement britannique n’ont accepté l’idée qu’une construction politique –la zone euro– puisse s’imposer aux marchés. Mais, dans le même temps, David Cameron ferait mieux d’y regarder à deux fois. Son pays est dans un triste état: dettes énormes, chômage record (même s’il est moins élevé qu’en France), baisse du pouvoir d’achat, extension des zones de pauvreté et menace de récession. Jouer contre la zone euro, et hors de celle-ci, peut donc signifier que l’on cherche à l’affaiblir.

Or, si la zone euro plongeait vraiment dans la récession et si elle devait éclater, cela coûterait au Royaume-Uni, compte tenu des données de son commerce extérieur qui reste accroché de façon significative à l’Europe continentale, quelques points de croissance en moins. Cette seule perspective va probablement conduire les travaillistes, comme le font déjà les libéraux-démocrates, qui pourtant participent au gouvernement, à revenir vers un discours pro-européen....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Nicolas Sarkozy : "C'est une autre Europe qui est en train de naître" - LeMonde.fr

Nicolas Sarkozy : "C'est une autre Europe qui est en train de naître" - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Dans un entretien au "Monde", Nicolas Sarkozy livre son interprétation de l'accord européen de vendredi 9 décembre et sa vision de l'avenir de l'Europe.

 

L'accord de Bruxelles répond-il à l'ampleur de la crise européenne ?

 

Il y répond d'abord par la création d'une authentique gouvernance économique. Si les économies de la zone ne convergent pas, elles ne peuvent pas conserver durablement la même monnaie. Le fait que la responsabilité de la gouvernance revienne désormais aux chefs d'Etat et de gouvernement marque un progrès démocratique incontestable par rapport à la situation précédente, où tout s'organisait autour de la Banque centrale européenne [BCE], de la Commission et du pacte de stabilité.

J'ajoute que, pour la Commission, les choses seront désormais plus claires. Elle est chargée du respect des traités et de l'application des sanctions. Or, celui qui sanctionne ne peut être celui qui administre, au risque de se sanctionner lui-même. De ce point de vue, elle est irremplaçable. Qui d'autre pourrait le faire à sa place ? (…)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Plutôt Karl que Mario | Causeur

Plutôt Karl que Mario | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Pour surmonter la crise, soyons (un peu) marxistes !

 

Nos élites monétaires et politiques pataugent dans cette interminable crise financière et ne parviennent pas à éteindre l’incendie des marchés. Elles devraient se remettre à l’étude de … Marx ! Il est bien sûr très difficile de faire reconnaître à la droite que les théories de Karl Marx ne sont pas toutes à jeter aux oubliettes. Dans le même temps, comment une gauche modérée ayant accepté l’avènement des marchés oserait-elle extraire Le Capital des rayons poussiéreux de sa librairie ?

Il est pourtant indéniable aujourd’hui, en pleine crise financière, que l’esprit du grand homme renaît de ses cendres. Ne sommes-nous pas ainsi aux premières loges pour assister impuissants à une « accumulation » (qu’il dénonçait et qu’il prévoyait) de « richesses à un pôle » concomitante à une « accumulation de misère » à un autre pôle ?...

 ...

Ces élites économiques vont pourtant recevoir le boomerang en pleine figure car elles vont s’apercevoir qu’elles ont quand même besoin de cette fameuse « armée de réserve » pour consommer les produits de leurs entreprises… Marx (encore lui !) avait bien noté le paradoxe entre surproduction et sous-consommation : difficile de faire tourner industries et commerce alors que les capacités de production ont été étirées à leur extrême et que l’armée des consommateurs est à genoux… Comment faire comprendre à nos responsables politiques et à nos élites économiques que leur succès et leurs richesses sont directement proportionnels au confort matériel de cette « armée » ? Comment les persuader d’enfin adopter des mesures énergiques entièrement dédiées au redressement des classes populaires ? Qu’on se le dise une fois pour toutes : cette crise, qui est loin d’être provisoire, ne sera jamais réglée par l’austérité imposée aux populations !...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La gauche, la droite et l'Europe / France Inter

La gauche, la droite et l'Europe / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L’une de gauche, l’autre de droite, les Français sont maintenant saisis de deux propositions pour l’Europe. Celle que le président de la République et la chancelière allemande ont détaillée hier avant de la soumettre, jeudi, aux autres dirigeants européens se résume au seul mot de rigueur.Angela Merkel et Nicolas Sarkozy veulent modifier les traités européens afin d’y introduire une automaticité des sanctions contre les pays qui ne respecteraient pas le plafond de 3% du produit intérieur brut auquel les Etats de la zone euro avaient accepté de limiter leur déficit budgétaire en adoptant la monnaie unique. Concession allemande aux objections françaises, ce n’est pas la Cour de Justice européenne, le pouvoir judiciaire, qui imposerait ces sanctions mais il faudrait, pour s’y opposer, une majorité qualifiée des 17 pays de l’euro. Cela suffit à assurer qu’elles seront prises et, parallèlement, les 17 s’engageraient, par cette même modification des traités, à introduire la « règle d’or » dans leur Constitution et à s’obliger ainsi à un retour progressif à l’équilibre budgétaire sous la surveillance de leurs Cours constitutionnelles.
Pour le reste, la chancelière et le président proposent d’avancer d’un an, à 2012, la mise en place du Mécanisme européen de stabilité, le fonds de solidarité financière, dont les interventions ne requerraient plus l’unanimité ; de laisser la Banque centrale européenne libre juge de la nécessité d’intervenir ou non sur les marchés et, enfin, de réunir tous les mois les dirigeants de la zone euro afin d’instaurer un pilotage commun de l’économie européenne....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Euro : «La "fête" aura duré dix ans»

Euro : «La "fête" aura duré dix ans» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les propositions d'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy suffiront-elles pour garantir l'avenir de l'Europe menacée d'éclatement ? Jean Quatremer, notre correspondant à Bruxelles a répondu à vos questions.

 Extraits:

 

Raphaël. En quoi cette semaine sera décisive ? depuis des semaines on nous dit la même chose ?!!
J. Q. Excellente remarque. Je suis moi-même lassé de ce goût médiatique pour les rencontres décisives ou de la dernière chance. Pour rappel le sommet du 27 octobre a été présenté comme celui de la derrière chance, tout comme celui du 27 juillet. Les journalistes devraient davantage consulter leurs archives, cela leur éviterait de raconter n'importe quoi. Le sommet des 8 et 9 décembre est un sommet important puisqu'il va lancer une nouvelle réforme des traités européens, mais il n'est pas décisif ou de la dernière chance. La fin du monde n'est pas pour dimanche, rassurez-vous !

 

Pélican. Pensez-vous qu'il y aura deux zones euro, une zone Nord et une zone Sud, si oui pour quelle raison ?
J. Q. Je vais être assez brutal, et je m'en excuse par avance, mais je considère que cela fait parti de ces idées totalement crétines. Il faudrait d'abord que l'on m'explique quel serait l'intérêt pour les pays du Sud de quitter l'euro tel qu'il existe actuellement pour se regrouper au sein d'une nouvelle zone monétaire mais infiniment plus faible que celle qu'ils ont quitté ? En sachant évidemment que s'ils convertissent leur dette publique, et la dette de leurs entreprises dans ce nouvel euro méditerranéen (faible), ils seront considérés comme ayant fait défaut. Ils n'auront donc plus accès aux marchés internationaux pour se financer, ce qui veut dire que le budget français devrait être réduit du jour au lendemain de 30%.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ce qu'il faut savoir avant de « copier l'Allemagne » | Rue89 Eco

L'Allemagne fait figure de modèle. Il faut dire que le chômage a reculé outre-Rhin, malgré la crise.

1: Les salariés, dans la cabine de pilotage;

2: Retraites : ne pas comparer l'incomparable;

3: Des inégalités en hausse.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le double danger du compromis Merkozy / France Inter

Le double danger du compromis Merkozy / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’Europe « refondée » que Paris et Berlin vont proposer à leurs partenaires sera, d’abord, plus « solidaire » mais plus « disciplinée », aussi totalement décidée, autrement dit, à ne laisser aucun de ses membres plier seul devant les difficultés qu’à exiger de tous un total respect des plafonds d’endettement et de déficit budgétaire dont le dépassement sera beaucoup plus automatiquement et rapidement sanctionné. Dans cette nouvelle Europe, deuxième point, ce seront les « responsables politiques » qui seront aux commandes, c’est-à-dire les dirigeants nationaux et non pas les institutions communautaires, Commission et Parlement, car « la refondation de l’Europe, a expliqué Nicolas Sarkozy, ce n’est pas la marche vers plus de supranationalité mais des chefs d’Etat et de gouvernement qui assument leurs responsabilités parce qu’eux seuls disposent, au fond, de la légitimité qui leur permet de décider »...

 ...

C’est une solution. Elle rassurera tous ceux qu’inquiétait la possibilité d’une évolution fédérale. Elle peut apaiser les marchés et contribuer, ainsi, à une sortie de crise. Elle contribuera également à conforter le candidat Sarkozy qui pourra faire valoir aux Français qu’ils ébranleraient cette construction en ne le reconduisant pas mais l’Europe – c’est le double danger de ce compromis franco-allemand – sera toujours plus identifiée à la rigueur budgétaire et sociale et toujours moins démocratique car ses politiques communes ne seront pas le fruit d’un choix des électeurs européens mais d’obscures tractations entre gouvernements qui pourront tous continuer à dire : « Ce n’est pas moi, c’est l’Europe ». C’est une solution mais ce n’est pas forcément la meilleure.

more...
No comment yet.