Union Européenne,...
Follow
Find tag "constructionUE"
6.5K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une majorité de Grecs reste favorable à l'Europe malgré l'austérité - LeMonde.fr

Une majorité de Grecs reste favorable à l'Europe malgré l'austérité - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Plus de sept Grecs sur dix disent ne pas souhaiter "la sortie de l'euro", malgré les mesures d'austérité imposées par les créanciers, UE et FMI, selon un sondage.

Seuls 19,6 % des gens interrogés se sont prononcés pour le retour à la drachme, monnaie nationale du pays avant son adhésion dans la zone euro en 2002, selon ce sondage effectué par l'institut grec Marc entre les 15 et 17 février sur un échantillon de 1 013 ménages à travers le pays....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Réconcilier les Européens avec l'Europe - LeMonde.fr

Réconcilier les Européens avec l'Europe - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - L'exigence de démocratie est irrésistible.

 

Ce sont les dysfonctionnements des démocraties nationales qui sont largement la cause des désordres actuels : en vertu du traité de Maastricht, les gouvernements de la zone euro restent chargés des politiques économiques et sociales et doivent se surveiller les uns les autres. On a vu le résultat. En violant les promesses de rigueur budgétaire ou en reportant les réformes indispensables, plusieurs responsables nationaux ont non seulement abusé leurs partenaires, mais ils ont aussi lésé leur propre population, notamment les jeunes et les générations futures. La tyrannie du court terme, l'excès d'endettement, public ou privé, le clientélisme ont abouti à un désastre que les populations paient cher. Nul ne peut plus prétendre que la démocratie nationale irait bien tandis que "l'Europe" irait mal.

Dans le même temps, la crise a accentué le besoin de légitimation des décisions européennes. Le chômage fait des ravages, la précarité et les inégalités s'accroissent. Trop d'Européens ont le sentiment d'être dans un tunnel. Ils sont prêts à faire des efforts si ceux-ci sont équitablement répartis. Ils veulent surtout comprendre qui décide et peser sur les choix afin de retrouver dignité et espoir...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Europe est au moins aussi coupable qu'Athènes

L'Europe est au moins aussi coupable qu'Athènes | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La réunion de l’Eurogroupe n'a pas suffit pas à éloigner le spectre de la faillite grecque. Athènes est en grande partie responsable de la situation, mais l'UE et ses partenaires ont aussi contribué à transformer le problème grec en un véritable chaos, estime La Stampa.

Par Franco Bruni, de La Stampa.

 

Avec l’accord politique trouvé à Athènes et la réunion, le 9 février, de l’Eurogroupe, les discussions sur la dette grecque ont certes avancé, mais la solution reste, comme toujours, sur le fil du rasoir. Le 15 février est la nouvelle date butoir après laquelle, dit-on, une faillite désordonnée et dangereuse pour toute la zone euro sera inévitable.

Il ne sera pas facile de consolider à temps les engagements du gouvernement grec sur les nouvelles mesures d’austérité, les démarches pour l’octroi des aides européennes et la réduction “volontaire” de la dette publique. Les responsabilités de la Grèce sont évidentes. Mais les erreurs de l’Union dans la manière de gérer la crise sont elles aussi très graves.

Depuis 2009, des ajustement trop précipités pour être corrects, mais aussi politiquement et socialement digestes, ont été demandés aux Grecs. Il aurait fallu mettre plus de soin dans la préparation de réformes structurelles, les programmer sur une durée plus réaliste.

Il aurait fallu en assurer le financement nécessaire, y compris pour des projets spécifiques orientés vers la croissance, sans permetre aux taux sur les nouvelles émissions de titres de la dette publique d’atteindre les niveaux que l’on connaît...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hongrie : Le parc des amalgames | Bakchich

Hongrie : Le parc des amalgames | Bakchich | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le Memento Park de Budapest (Szoborpark) rassemble une trentaine de statues, déboulonnées du centre ville de Budapest, après la chute du mur de Berlin. Le parc amalgame toute une gauche, des crimes de Staline à la résistance espagnole contre Franco...

C'est un parc presque inaccessible, en banlieue de Budapest, fréquenté par les touristes, mais que les Hongrois ne visitent pas. Un parc inauguré en 1993, où ont été rassemblées des statues de l'époque communiste. Haro sur les statues, elles n'avaient plus leur place dans le centre ville de Budapest, haro sur l'histoire.

Dans le froid de l'hiver, un gardien fume une cigarette, seul derrière une grille immense. C'est déjà fermé. Contre 1200 florints (4 euros), il accepte de nous faire entrer. Une brume couvre délicatement le parc fantôme. Deux géants de bronze surplombent l'entrée, Marx et Engels. Plus haut, entre deux murailles de brique, comme un rappel du rideau de fer, deux bottes restent de la statue de Staline, effondrée en 1956....

 

Reportage à lire entièrement sur ce lien.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Ces hommes de l'ombre qui détiennent vraiment le pouvoir en Europe

Ces hommes de l'ombre qui détiennent vraiment le pouvoir en Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Christophe Deloire, co-auteur de "Circus Politicus", souligne l'attention excessive portée à certains dirigeants politiques et lieux de pouvoir au détriment des vraies instances décisionnelles en Europe.

 

L’Europe fait face à un problème médiatique. Cela se traduit par une incapacité des citoyens à regarder au bon endroit. La preuve en est que personne ne connaît les personnes les plus importantes au niveau européen. Qui connaît Joseph Daul, le président du groupe du PPE (Parti populaire européen) et l'une des rares personnes à pouvoir appeler Angela Merkel et Nicolas Sarkozy sur leur portable ? Qui connaît Jean-Paul Gauzès, le coordinateur de la position du groupe PPE au sein de la commission des affaires économiques et monétaires ? Tous deux sont plus importants que les responsables politiques français, sur lesquels on peut lire de nombreux articles.

L’idée que nous développons dans notre livre Circus Politicus est effectivement que la politique se joue ailleurs. Ainsi, l’un des grands lieux de pouvoir aujourd’hui est le Conseil européen où les chefs d'État et de gouvernement se réunissent à huis clos. On ne connaît de ce qui s’y déroule, mais uniquement ce qu’ils veulent bien nous en dire...

 

D’autres compte-rendus montrent que, lors des sommets d’élaboration des plans de sauvetage de la Grèce, les chefs d’État et de gouvernement, le président de l’Eurogroupe ou le Gouverneur de la BCE affirment clairement que la présentation publique de l’événement ne correspondra pas à ce qui s’est dit en séance. Le fait que les débats ne soient pas publics est un vrai problème d’un point de vue démocratique. En démocratie, il y a certes une part de secret pour préserver la souveraineté et l’action du pouvoir exécutif. Mais, puisqu’il s’agit de décisions qui vont nous engager tous, éventuellement pendant des années, il n’est pas normal que celles-ci ne fassent pas l’objet de débats au préalable. Pour revenir plus précisément à la rencontre Sarkozy/Merkel, une phrase de Nicolas Sarkozy m’a interloqué : «J’engage la parole de la France ». Ce type de propos souligne une dérive de l’ensemble de l’architecture du pouvoir. On se trouve finalement devant un homme seul qui décide pour nous tous sans le moindre débat, sans qu’on sache comment la décision a été prise...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Grèce tragique et ottomane expliquée à l'Allemagne luthérienne

La Grèce tragique et ottomane expliquée à l'Allemagne luthérienne | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le rigorisme économique d'Angela Merkel, incompréhensible aux yeux d’un Grec, est solidement enraciné dans la culture protestante du XVIe siècle.Celle que Max Weber a si bien analysé dans « L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme ».C’estla culture de la rigueur morale et de l'obéissance de l'individu à la loi divine, piétinée, aux yeux de Luther et de ses adeptes, par la corruption de l'Eglise romaine....

 

C'est aussi la culture de la glorification du travail comme moyen d'obtenir le salut. Celle qui a érigé l'action inlassable de l'homme sur la nature (et sur les hommes) pour créer des richesses en une nouvelle transcendance, et a fait de la frugalité une norme de conduite morale pour les individus.

Le capitalisme – si vigoureux en Allemagne encore aujourd'hui alors qu'il décline dans beaucoup de pays occidentaux –, la discipline farouche de la société allemande au travail et son obéissance à la loi civile, qui contrastent avec leur affaiblissement chez ses voisins européens, sont solidement enracinés dans cette révolution culturelle que fut le protestantisme.

Il a été nourri lui-même des idées nouvelles nées dans tous les autres pays européens de l'Ouest et du Nord, à partir de la Renaissance : l'Italie, la France, l'Angleterre… Idées qui doivent beaucoup à la pensée de la cité grecque et ont présidé à la construction des Etats-nation modernes...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une journée du Théâtre européen de la Tolérance contre l'avancée de l'extrême-droite | Humanite

Une journée du Théâtre européen de la Tolérance contre l'avancée de l'extrême-droite | Humanite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La peste brune gagne du terrain en Hongrie. Dernier épisode en date: la nomination par le parti Fidesz au pouvoir de deux sympathisans du MIEP, parti d'extrême-droite, à la tête de l'un des théâtres de Budapest. La riposte s'organise avec un appel lancé de Vienne par l'auteur comédien et clown Markus Kupferblum, directeur de la compagnie Totales Theater, signé par de nombreux autres metteurs en scène et acteurs en Europe. Cet appel sera lu ce mercredi soir dans la plupart des théâtres européens, avant chaque spectacle. Nous le publions ici."Nous sommes aujourd’hui le 1er février 2012. Aujourd’hui-même, à Budapest, un des plus importants théâtres de la ville passe sous la direction de deux personnes qui ont depuis plusieurs années publiquement fait leurs des vues d’extrême-droite. Ils ont personnellement publié des pamphlets anti-sémites, anti-tziganes, des écrits racistes.

A partir d’aujourd’hui, ils seront directeurs d’un théâtre subventionné par les fonds publics dans une capitale européenne. Ceci brise un tabou....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« L’indépendance de chacun, c’est l’impuissance de tous » | Causeur

« L’indépendance de chacun, c’est l’impuissance de tous » | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Propos recueillis par Daoud Boughezala, Elisabeth Lévy et Gil Mihaely

       Élisabeth Lévy. Depuis trois décennies, au gré des traités européens, nos gouvernants cèdent des fractions de la souveraineté nationale, installant en France ce que vous avez qualifié de « sentiment de dépossession ». En prime, ils font la danse des sept voiles devant les agences de notation. En somme, après avoir renoncé au pouvoir d’agir sur les choses, nos gouvernants se battent le dos au mur pour en recouvrer une parcelle. Sommes-nous arrivés à l’épuisement du modèle démocratique ?
          Marcel Gauchet. Tout dépend de ce que l’on entend par « démocratie ». Si elle se définit par les libertés individuelles, on peut soutenir très légitimement, au regard de l’expérience historique, qu’il n’y a jamais eu autant de démocratie. Quand on interroge des jeunes gens, c’est d’ailleurs la seule chose qui leur paraisse avoir un sens : on est en démocratie si on est libre de faire ce qu’on veut. Sommes-nous écoutés par la police politique au moment où nous tenons de si mauvais propos ? Risquons-nous d’être embastillés pour mal-pensance ? Évidemment non. Jamais la liberté de « faire ce qu’on veut » n’a été aussi grande pour les individus. Si on définit la démocratie par l’indépendance privée, alors nous sommes plus que jamais en démocratie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Adhésion à l'UE : où en sont les Balkans?

Adhésion à l'UE : où en sont les Balkans? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Croatie va devenir le 28e pays membre de l’Union européenne. Après la Slovénie, en 2004, ce sera donc le deuxième des six pays de l’ex-Yougoslavie à faire ce pas vers l’Europe. Mais entre les pays candidats et les autres, l'écart se creuse.

 

Après la Slovénie en 2004, la décision de la Croatie d'intégrer l'Union européenne va peut-être entrouvrir la porte de l’Europe aux autres pays des Balkans qui attendent toujours sur le perron. A terme, tous les pays de l’ex-Yougoslavie ont vocation à intégrer l’UE. Mais si l'instabilité des années 1990 est en passe d'être surmontée, cette région qu'on qualifiait il n'y a pas si longtemps de « poudrière » de l'Europe est confrontée à d'autres problèmes.

De plus l'enthousiasme pro-européen de ces pays, à 80% dans les sondages en 2003, s’est émoussé au fil des négociations et de l’intransigeance de Bruxelles. Sans compter que la crise économique est passée par là et que l’Europe ne fait plus rêver....

 

Point sur la Macédoine, le Monténégro, la Serbie, l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from Europa
Scoop.it!

After Croatia, who is next in the EU queue?

After Croatia, who is next in the EU queue? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Voters in Croatia, part of the former Yugoslavia, go to the polls this weekend to decide whether or not to join the European Union.

Via Machina Speculatrix
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Europe c'est la paix. Mais encore ?

L'Europe c'est la paix. Mais encore ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les dirigeants européens utilisent volontiers le spectre de la guerre pour justifier leur politique de sauvetage de l’euro. Mais cet argument ne marche plus, remarque le philosophe néerlandais Paul Scheffer. L’adhésion des citoyens doit se gagner avec de vrais arguments. Extraits.

Par Paul Scheffer, de De Morgen.

 

Ce sont des images qui durent : un Willy Brandt repentant, à genoux, dans le ghetto de Varsovie ; Helmut Kohl et François Mitterrand main dans la main sur le champ de bataille de Verdun, et récemment Vladimir Poutine et le Premier ministre Donald Tusk devant le charnier de Katyn. Ces gestes de réconciliation marquent la culpabilité et la honte concernant les guerres en Europe. Et contrairement à ce que beaucoup pensaient, ces émotions ne se sont pas atténuées avec le temps.

Ainsi des paroles d’avertissement venues ces derniers mois de Pologne, de France et évidemment d’Allemagne, comme celles d’Angela Merkel : “L’histoire nous apprend que des pays qui ont une monnaie commune ne se font pas la guerre”. Le président de l’UE, Herman Van Rompuy, en a donné la version la plus brève : “Avec l’euro, c’est l’Union qui tombe et donc la principale garantie de paix.”

Il n’est pas facile d’avancer des arguments contre ce “plus jamais çà”. Pendant très longtemps, je n’ai juré que par l’idée que la référence à la guerre doit être au cœur de l’idée européenne. Et pourtant, l’usage de ce “plus jamais ça” n’est plus efficace. Les images angoissantes d’un éventuel retour de conflits violents détournent l’attention. Pire : invoquer la guerre est un argument épuisé et usé...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La fin du mythe de l'égalité

La fin du mythe de l'égalité | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Que ce soit le projet de traité européen, la dégradation de neuf pays par Standard & Poor’s ou les remontrances à la Hongrie, tout démontre actuellement que dans l’UE, les plus forts sont en train d’imposer leur loi aux plus petits, déplore un éditorialiste polonais.

Par Jacek Żakowski.

 

Les événements des trois dernières semaines ont fait définitivement tomber l'hypocrisie de l'Union européenne, qui consiste à faire croire que les Etats qui la composent sont égaux, bien que différents.

Premièrement, la zone euro a décidé de se réunir, de délibérer et de prendre des décisions en comité restreint. Sans les autres et donc sans nous [les Polonais]. Cela sape et limite aussi bien le rôle de la Commission européenne, qui s'appuie depuis sa création sur le principe de l'égalité entre les Etats, que celui du Parlement dont les sièges sont distribués entre les pays membres en proportion de leur population...

Deuxièmement, la décision de dégrader les notes financières de 9 pays de la zone euro, n'aura pas nécessairement de répercussions sur le coût de leur dette (la baisse de la note des Etats-Unis n'a eu aucune influence de ce genre; quant à la dette de l'Italie, elle est aujourd'hui moins chère que lorsque le pays bénéficiait d’une meilleure note)....

Troisièmement, le durcissement de la rhétorique et des décisions politiques envers la Hongrie démontrent que dans l'Union, certains pays peuvent se permettre plus de choses que d'autres. Certes, Orbán tient une rhétorique détestable et conduit une politique économique stupide. Mais institutionnellement, il n'a rien fait qui ne serait pas toléré dans d'autres pays.

Son assaut sur les médias n'est pas plus anti-libertaire que ce que ont fait Sarkozy avec la télévision publique française, et précédemment, Berlusconi avec les médias italiens. Quant à la BBC, elle dépend, depuis toujours, directement du gouvernement concernant la nomination de ses dirigeants.

De même, la Banque centrale hongroise ne sera nullement plus dépendante du gouvernement que ne l'est la Banque d'Angleterre ou la Fed américaine.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hongrie: Paris et Berlin veulent éviter de réitérer le précédent autrichien et laissent la Commission agir

Hongrie: Paris et Berlin veulent éviter de réitérer le précédent autrichien et laissent la Commission agir | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Eviter de réitérer le précédent de l’Autriche, c’est l’obsession de Nicolas Sarkozy mais aussi d’Angela Merkel, qui ont évoqué le sujet lors de leur rencontre à Berlin de lundi. « L’expérience autrichienne a laissé un goût amer », confesse un diplomate français. Les deux dirigeants ne veulent pas donner l’impression d’imposer leurs vues à la Hongrie, en raison des contentieux historiques : le traité de Trianon, qui réduisit la Hongrie après la première guerre mondiale et la dictature nazie qui conduisit à l’extermination des juifs de Hongrie. Mme Merkel est beaucoup plus prudente que Nicolas Sarkozy. « La chancelière est sur une ligne de grande prudence ; le président estime qu’on ne peut pas rester les bras croisés », estime une source française. « Les Français sont les plus durs et la chancelière ne veut pas tomber dans le piège qui permettrait aux ultranationalistes de faire le bras d’honneur attendu à l’Union européenne »...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

"Comment être solidaire avec le peuple grec ?" Notre table ronde | Humanite

"Comment être solidaire avec le peuple grec ?" Notre table ronde | Humanite | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Cent mille personnes ont manifesté dimanche dernier à Athènes et à Salonique contre le nouveau programme d’austérité imposé au peuple grec par la troïka – la Banque centrale européenne, l’Union européenne et le Fonds monétaire international. Cela n’a pas empêché le vote par le Parlement de cette nouvelle potion amère. table ronde avec Francis Wurtz, député (GUE-GNL) honoraire du Parlement européen ; Pascal Canfin, député européen (Europe Écologie-les Verts) et Pervenche Berès, députée (PS) européenne.

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks : La Grèce s’enflamme, l’Europe sent le roussi

Les Inrocks : La Grèce s’enflamme, l’Europe sent le roussi | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Au nom des intérêts supérieurs de l’Union européenne et contre l’avis du plus grand nombre, le gouvernement grec lâche son peuple. La démocratie se meurt là où elle naquit.

 

L’Europe brûle-t-elle ? Dans la nuit de dimanche à lundi, le troisième plan d’austérité a été voté à l’arraché par une classe politique grecque en voie d’implosion. Au même moment, Athènes et les grandes villes du pays vivaient des scènes de guerre civile avec plus de 100 000 personnes dans les rues – pour une fois, selon la police –, provoquant des émeutes et des incendies en cascade. La riposte violente d’une population poussée au désespoir pourrait servir de détonateur à une gravissime crise européenne, et provoquer l’effondrement d’un édifice communautaire de plus en plus fragilisé par la récession et un déficit démocratique galopant.

Etaient notamment visés par les manifestations – pas uniquement constituées d’extrémistes et de “casseurs”, mais aussi par un contingent impressionnant de citoyens exaspérés de tous âges – les banques et tout ce qui touche de près ou de loin aux institutions européennes. Le premier bilan a minima fait état de 120 blessés hospitalisés...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Baltasar Garzón en disgrâce: une insulte aux droits de l'Homme

Baltasar Garzón en disgrâce: une insulte aux droits de l'Homme | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La disgrâce infligée le 9 février à Baltasar Garzón en dit long sur la courte vue des sept magistrats du Tribunal suprême espagnol qui l'ont déchu de sa charge magistrale pour une durée de onze ans.

 

Les conséquences d'une telle décision dépassent, et de loin, la seule Espagne où les comptes de la dictature franquiste paraissent toujours aussi difficiles à solder. Baltasar Garzón est tombé dans son propre pays. Pour avoir pratiqué des écoutes illégales entre des avocats et leurs clients, ainsi va la version officielle.

Le tribunal suprême pouvait-il ignorer l'aubaine d'une telle sanction pour les nostalgiques de la Phalange et autre syndicat d'extrême droite "manos limpias", à l'origine de trois plaintes contre le magistrat déchu et d'une incroyable pression destinée à obtenir sa tête?

L'affaire laissera des traces, tant elle souligne l'incapacité d'une démocratie occidentale à s'emparer de l'Histoire et à juger de ses propres crimes. Les faiseurs de printemps arabes à l'assaut des tyrannies auront de quoi moquer cette Europe motrice d'une justice universelle, dont Baltasar Garzón était devenu le symbole...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'euroscepticisme n'est pas fini

L'euroscepticisme n'est pas fini | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’élection du conservateur pro-européen Sauli Niinistö à la présidence finlandaise, le 5 fevrier, face à un autre europhile, l’écologiste Pekka Haavisto, a été favorablement accueillie en Europe. Car il y a presque un an, la percée des Vrais Finlandais lors des législatives avait conduit à un durcissement d’Helsinki dans les négociations sur l’aide à la Grèce. Pourtant, note Helsingin Sanomat, ce résultat n’annonce pas la fin “de la méfiance des citoyens envers l’UE”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vingt ans après Maastricht, le blues des eurocrates

Vingt ans après Maastricht, le blues des eurocrates | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Avec le traité signé le 7 février 1992, la Commission européenne et ses fonctionnaires obtenaient des compétences inédites. Deux décennies plus tard, la primauté de l’économie sur la politique a brisé leur rêve et la crise a fait d’eux des boucs émissaires.

Par Richard Werly, du Temps à Genève.

 

C’est un décor de roman noir. Au pied des institutions communautaires à Bruxelles, le rond-point Schuman est, depuis un an, un déprimant capharnaüm urbain. Grues, bétonneuses, échafaudages ont pris possession de l’épicentre administratif et politique de l’Union européenne (UE), auquel le fréquent crachin gris bruxellois donne une allure de zone industrielle.

Les travaux ne doivent pas s’achever avant 2014, et des retards sont annoncés. Cruel symbole. Les "eurocrates" ont ici leur royaume, au fronton duquel sont encore vénérés les "pères fondateurs": Schuman bien sûr, Jean Monnet, Alcide de Gasperi ou d’autres moins connus comme Emile Noël, incontournable secrétaire général de la Commission de 1957 à 1987.

Mais un autre nom revient plus souvent encore: celui de Jacques Delors, président de l’exécutif communautaire ­entre 1985 et 1995. L’ancien ministre français, appuyé par le duo Kohl-Mitterrand, fit passer, le 7 février 1992, l’eurocratie de l’ombre à la lumière avec la signature du traité de Maastricht sur l’Union monétaire...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Avec ou sans toit: SOS sans-abris de 30 députés européens

Avec ou sans toit: SOS sans-abris de 30 députés européens | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La vague de froid a fait 220 morts en quelques jours. Cela se passe chez nous en Europe. En France, le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu, a demandé l'ouverture 24h/24h des centres d'hébergement et un renforcement du 115, le numéro d'urgence des sans-abris.

Vendredi, 30 députés européens ont signé un appel à l'iniative de leur collègue Karima Delli (Europe Ecologie-Les Verts). "Depuis une semaine plusieurs dizaines d'européens sont morts de froid et les responsables de l'Union européenne dorment" écrivent les parlementaires. "Nous appelons à un réveil. A un sursaut. A un peu d'humanité. L'Europe serait-elle devenue incapable de se mobiliser ?" interroge leur texte, adressé aux dirigeants de l'Union Européenne.

Sur ce lien, la publication de l'appel de ces 30 députés.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

« L’Europe, maison de retraite des peuples ? » | Causeur

« L’Europe, maison de retraite des peuples ? » | Causeur | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Entretien avec Marcel Gauchet. Extrait:

 

     DB. Le malaise que vous évoquez ne tient-il pas au fait que les individus fantasment l’existence d’un État total qui les maternerait, alors qu’il est en vérité caractérisé par l’impuissance ?
     À vrai dire, ce terme ne me paraît pas pertinent. Que l’État soit contesté, en butte à des oppositions, rien n’est plus vrai. Mais les choix fondamentaux sont faits : quand Nicolas Sarkozy décide de réintégrer le commandement de l’OTAN, personne ne bronche ! Regardez la façon dont les règles du jeu libérales sont entrées dans les faits depuis trente ans ! La vraie impuissance de l’État concerne l’incapacité des gouvernants de comprendre l’état du monde. Ils sont manifestement dépassés par la situation. Mais je ne sais pas si impuissance est encore le bon terme pour désigner ce désarroi intellectuel...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Angela Merkel : "Ma vision, c'est l'union politique" - LeMonde.fr

Angela Merkel : "Ma vision, c'est l'union politique" - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - La chancelière allemande a accordé un entretien à six quotidiens européens dans le cadre d'un supplément commun "Europa". Pour elle, l'Europe relève de la politique intérieure.

 

Cet entretien, accordé conjointement aux six quotidiens Le Monde, Süddeutsche Zeitung, The Guardian, La Stampa, El Pais et Gazeta Wyborcza, a été recueilli à Berlin le 19 janvier par Stephan Kornelius, Javier Moreno Barber et Barotsz Wielinski. Extrait:

 ...

Nous n'avons pas encore surmonté la crise. Il y a, d'une part, les difficultés actuelles qui continuent de nous préoccuper : l'extrême endettement de certains pays, accu­mulé souvent depuis de longues années et qui s'est aggravé en raison de la crise financière et économique, endettement le plus souvent associé à un taux de chômage élevé et à de graves lacunes structurelles. Et puis, il y a bien entendu le cas particulier de la Grèce où en dépit de tous les efforts accomplis, ni les Grecs eux-mêmes ni la communauté internationale ne sont parvenus pour l'instant à stabiliser la situation. Nous devons tout d'abord apaiser tout cela et reconquérir ainsi la confiance des marchés.

Il se pose par ailleurs une question tout à fait fondamentale : quelle ambition avons-nous pour notre Europe ? Situons-nous notre performance près d'une valeur médiane, d'un niveau moyen ? Ou bien nous orientons-nous par rapport aux régions du monde à l'économie dyna­mique qui donnent la cadence ? Le fait que nous ayons entre-temps développé une position commune quant aux questions de discipline budgétaire et de réduction de la dette est une bonne chose, mais cela ne suffit pas. Il faut à l'Europe davantage de croissance et d'emplois. Elle doit pouvoir s'affirmer également à l'avenir dans la compétition mondiale. J'aimerais que l'Europe soit également reconnue dans vingt ans pour sa capacité d'innovation et ses produits. L'enjeu est de nous imposer à l'ère de la mondialisation, et donc d'assurer notre prospérité dans la durée....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Revue de presse sur l'adhésion des croates à l'UE

Revue de presse sur l'adhésion des croates à l'UE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le 22 janvier, les Croates ont ratifié par référendum le traité d’adhésion à l’Union. Un grand pas en avant pour le pays et un “ouf” de soulagement pour Bruxelles, bien que le taux d’abstention record ait de quoi inquiéter, note la presse croate.

Dans Novi List, l’éditorialiste Neven Santic se réjouit du “oui historique” prononcé par ses concitoyens à l’adhésion, et ce, “malgré les efforts des adversaires de l’intégration européenne et le cauchemar dans les têtes d’un bon nombre des votants”. Pour Santic, a Croatie deviendra le 28e membre de l’Union européenne. Le rêve démocratique du peuple optimiste de la fin des années 1980 et du début des années 1990 s'est transformé lors des deux décennies suivantes en doutes face à une réalité tout sauf idyllique, en raison des problèmes rencontrés par la Croatie et par l’UE, dont le fonctionnement est loin d’être parfait. Depuis hier ce rêve est devenu la réalité avec laquelle il faudra vivre. Certes, il faut être réaliste. Après le référendum, et surtout après le 1er juillet 2013 [quand l’adhésion sera effective], la Croatie ne sera pas un pays de cocagne. L’UE n’est pas un remède contre tous nos maux. Elle est loin d’être une personnification du Bien, une communauté idyllique des Etats et des nations. Elle a ses problèmes et ses méthodes souvent pénibles et douloureux pour les résoudre....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Croates votent sur l'adhésion de leur pays à l'Union européenne - LeMonde.fr

Les Croates votent sur l'adhésion de leur pays à l'Union européenne - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Malgré les réticences alimentées par la crise de la zone euro, les électeurs devraient dire oui à l'UE et permettre à leur pays de devenir, en 2013, le 28ème Etat membre du bloc européen.

 

Les Croates ont commencé à voter dimanche 22 janvier lors du référendum portant sur l'adhésion de leur pays à l'Union européenne, "objectif crucial" pour cette jeune république, 20 ans après la reconnaissance par la communauté internationale de son indépendance de l'ex-Yougoslavie. Le oui, qui a besoin d'une majorité simple pour s'imposer, devrait l'emporter avec 55 à 60 % des voix. Le non tourne autour de 30 %, selon les derniers sondages.

Les électeurs devraient donc dire oui à l'UE, malgré les réticences alimentées par la crise de la zone euro, permettant ainsi à leur pays de devenir en 2013 le 28ème Etat membre du bloc européen. "Vous allez prendre une des plus importantes décisions de l'histoire de la Croatie", avait déclaré vendredi le président croate Ivo Josipovic, fervent défenseur de l'adhésion. L'Eglise catholique, particulièrement influente dans ce pays de 4,2 millions d'habitants, et le Parlement, ont aussi rejoint le choeur des pro-européens....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe centrale : «Il y a un fort désenchantement sur l'Union européenne»

Europe centrale : «Il y a un fort désenchantement sur l'Union européenne» | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La chercheuse Catherine Perron estime que les tensions entre la Hongrie et l'Union européenne traduisent en général en Europe centrale un sentiment de dépossession du pouvoir politique plus de vingt ans après la fin du communisme.

 

     L'Union européenne menace la Hongrie de poursuites, pourquoi avoir mis autant de temps ?

      Il y a une absence d'unité tant pour l'Union européenne que pour les pays d'Europe centrale en général. Quand on regarde ce qui s'est passé au niveau de l'UE, des divisions dramatiques apparaissent. D'un côté, la Commission a d'abord essayé de placer le débat sur un plan assez technique, sans vouloir politiser la question. De l'autre, au Parlement, le parti de Viktor Orbán appartient au PPE, le parti populaire européen, majoritaire. Ce dernier n'était pas très favorable non plus à une politisation.

L'expérience des sanctions diplomatiques contre l'Autriche au début des années 2000 lors de l'arrivée du FPÖ au pouvoir a aussi échaudé les différents partis, car c'était plutôt un échec. Mais les nouveaux traités ont depuis prévu des dispositions et clarifié les sanctions.

      On parle beaucoup du très menaçant article 7, qui permet de sanctionner un Etat membre...

      Les seuils ont été abaissés, et maintenant le vote d'un tiers des Etats suffit, mais c'est tout de même quelque chose d'extrêmement sensible de sanctionner un membre de l'Union européenne. D'autant plus que nous sommes dans une période où l'UE n'est pas très unie...

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from aquarium
Scoop.it!

HONGRIE • A ceux qui ont collé une étoile jaune sur ma boîte aux lettres

HONGRIE • A ceux qui ont collé une étoile jaune sur ma boîte aux lettres | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La culture de la haine règne dans la Hongrie de Viktor Orbán, s'inquiète Boris Kálnoky, journaliste au quotidien allemand die Welt, d'origine magyare. Le mot "juif" y est devenu une insulte.

 

Pendant les fêtes, une étoile de David a été collée sur ma boîte aux lettres, à Budapest. J'en ai parlé à mon voisin. "En quoi cela me regarde-t-il?" m'a-t-il rétorqué, avant d'ajouter : "C'est sur celle de ton voisin de palier qu'ils auraient dû la coller, parce que lui, c'en est un. Peut-être qu'ils se sont trompés". L'affaire m'a quelque peu étonné, pour deux raisons : en tant qu'Européen, d'abord, je pensais que nous n'en étions plus là depuis 1945 ; en tant que citoyen hongrois, ensuite, je suis à peu près certain que personne n'a eu de conjoint juif dans ma famille au cours des 800 dernières années. En tout cas, je n'en ai trouvé aucun lors des trois années que j'ai consacrées à un ouvrage sur l'histoire de ma famille [Ahnenland ("le pays des ancêtres"), Droemer, février 2011]. Mais peut-être cela se produira-t-il un jour, à mesure des brassages...

 

La suite sur le site de Courrier International 


Via Mawyl
more...
Cécile's comment, January 10, 2012 8:10 AM
Merci pour cet article.