Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.1K views | +1 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe : le retour des mauvais génies

Europe : le retour des mauvais génies | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Arnaud Montebourg veut déclarer la guerre à l’Allemagne et Emmanuel Todd propose de ne pas rembourser nos dettes. A quel monde aspirent-ils ?

 

François Mitterrand avait ses « visiteurs du soir » ― ses avocats d’une rupture avec l’intégration européenne et le SME. Je ne sais pas qui vient murmurer à l’oreille de son successeur à l’Élysée la nuit entre deux biberons, mais je subodore que ce ne sont pas de modernes avocats du chacun pour soi…

Au minimum, et quel que soit le point de vue que l’on se fait du « merkosarkozysme », ce mariage carpolapinesque de la cigale gauloise et de la fourmi teutonne (quel bestiaire !), on imagine que ces visiteurs nocturnes-là sont attentifs à ne pas jeter le bébé né en 1957 avec l’eau du bain de la crise de 2011....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le rêve d'une adhésion à moindre frais

Le rêve d'une adhésion à moindre frais | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Ce 4 décembre, les Croates sont appelés à renouveler leur Parlement. Quelques jours plus tard, Zagreb doit signer son adhésion à l'Union. Avant de faire son entrée dans l'UE, en juillet 2013, le pays devra faire face à de profondes réformes. Mais ni le gouvernement ni l'opposition ne semblent prêts à l'annoncer à leurs concitoyens.

Par Dražen Vukov Colić, du journal Tportal.

 

La Croatie n’est pas la Grèce ou l’Espagne. Le Premier ministre, Mme Jadranka Kosor, n’est pas Georges Papandréou ou José Luis Rodríguez Zapatero. Le chef de l’opposition social-démocrate Zoran Milanovic est encore moins Lucas Papademos, Mario Monti ou Mariano Rajoy.

La dette, le chômage, la récession et les scandales politiques sans fin qui secouent la Croatie, modeste pays à la lisière de l’Europe centrale et de la Méditerranée qui frappe à la porte de l’Europe, n’ont certes pas d’influence sur le destin de l’euro.

Même le Spiegel, connu pour ses positions critiques, trouve que la Croatie mérite toujours son ticket d’entrée à l’Union européenne, obtenu non sans peine.

 

La situation économique empire en Croatie, mais, confrontés à des problèmes beaucoup plus graves, l’Europe et Washington ne se soucient pas outre mesure du fait que la dette publique croate frôle le seuil de ce qui est acceptable au regard des critères de convergence de l'euro (elle atteint déjà 57% de PIB), que le chômage est en hausse, y compris pendant les mois où le tourisme bat le plein; que le pays n’enregistre aucun signe de rétablissement économique et qu'enfin, le 15 mars, lorsque Zagreb devra présenter son budget pour 2013, la note de sa dette souveraine sera mise pour la première fois sérieusement à l'épreuve, alors que le taux de rendement des obligations d’Etat avoisinent déjà les 7%...

 

La Croatie n’est pas encore au bord de la faillite, mais avec la politique actuelle il ne lui reste que 3 ou 4 ans de répit, estime Zeljko Lovrincevic, le conseiller économique de Jadranka Kosor. Selon Mate Crkvenac, ancien Ministre des finances du gouvernement socio démocrate (2000-2004), la situation économique est même pire qu’en 2000, et le niveau de vie des Croates a baissé d’au moins 20%...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Espagne à la rue

L'Espagne à la rue | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Victimes du chômage, de la bulle immobilière et des crédits bancaires trop faciles, des milliers de familles doivent abandonner leurs logements. Un syndrome de la crise qui frappe le royaume, mais aussi d’un système de crédit à réformer.

Par Ana del Barrio, de El Mundo.

 

Ce ne sont ni des mendiants, ni des toxicos, ni des sans papiers. Les "sans foyer" ne cessent de se multiplier en Espagne. Ils ont perdu leur travail, leur domicile, leurs meubles, leurs illusions, leur espoir. Ils sont endettés jusqu’à la fin de leurs jours.

Paradoxalement, le pire n’est pas de rester sans domicile, c’est ce qui vient ensuite. "Je suis condamnée à vie à n’avoir aucun bien à mon nom", se lamente Elena Parronda, flanquée de son mari, dans l’appartement qu’ils sont sur le point de perdre, à Meco, dans la banlieue de Madrid. "Je ne pourrai plus toucher de salaire, ni avoir un abonnement téléphonique, ni m’acheter une voiture, ni payer de loyer"...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Échos d'euro-écolos: Un code de conduite pour les députés européens

Échos d'euro-écolos: Un code de conduite pour les députés européens | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Par Pascal Canfin et Karima Delli Une nouvelle étape a été franchie hier par le Parlement européen dans la lutte contre la corruption et les conflits d'intérêt, pour que le scandale des trois députés pris en flagrant délit de corruption en mars 2011 ne se reproduise plus. Les règles adoptées à une écrasante majorité (619 pour, 2 contre, 6 abstentions) viennent clôturer 6 mois de négociations au terme desquelles le compromis obtenu est plutôt très ambitieux, notamment grâce à la pression constante de notre collègue Vert, Claude Turmes, qui n'a eu de cesse de demander des règles plus strictes dans le groupe de travail consacré au sujet.

 

Le nouveau règlement interdit aux députés d'exercer, en parallèle de leur mandat, des activités de lobbyiste. Il leur interdit également de recevoir des "cadeaux" d'une valeur supérieure à 150 euros. Il les oblige à notifier toutes leurs activités et rémunérations pour les trois années précédant leur élection au Parlement, mais surtout, une fois élu député européen, à déclarer les activités régulières rémunérées à hauteur d'au moins 500 euros par mois et les activités occasionnelles rémunérées à hauteur d'au moins 5000 euros par an....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le principe de panique à l'oeuvre

Le principe de panique à l'oeuvre | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Angoisses, alarmisme, peur de l’apocalypse : pour le futurologue Matthias Horx, l’homme n’est pas guidé par les faits, mais par son état d’esprit. Ce qui vaut également pour la crise de l’euro.

Par Matthias Horx.

...

La "crise" n’existerait que parce que tous y croient. J’entends d’ici les oracles de la crise me dire : n’existe-t-il pas des faits vérifiables ? Les banques ne sont-elles pas responsables de la crise de l’immobilier, n’ont-elles pas poussé les pays européens à s’endetter ?

Ou sa variante – nos dirigeants politiques irresponsables n’ont-ils pas continuellement agi à l’encontre des marchés en jetant sans vergogne l’argent du contribuable par les fenêtres, aux frais des générations futures ?

Peut-être tout cela n’entre-t-il plus en ligne de compte depuis longtemps. Dans son nouveau livre, Mood Matters [“L’humeur compte”, éditions Springer], le futurologue et génie des mathématiques John Casti montre comment l’état d’esprit conditionne l’histoire.

Avec un argument radical : ce ne sont pas les événements du monde réel qui décident de l’avenir, mais exclusivement les attentes collectives fictives. Comment disait Epictète, déjà, 2000 ans et plus ? "Ce qui trouble les gens, ce ne sont pas les événements, mais l’idée qu’ils se font des événements"...

 

Les vilains spéculateurs ne sont pas les seuls à spéculer contre l’euro. Depuis longtemps, une industrie de la peur et de l’effroi est à l’œuvre dans les médias, qui misent essentiellement sur la surenchère de titres chocs.

"Ambiance d’apocalypse dans la zone euro" ; "La fin du règne de l’argent" ; "L’adieu à la prospérité". Des professeurs en colère viennent pérorer dans les émissions de débat sur l’air de "je l’ai toujours su". A chaque nouveau débat, la petite musique de la peur monte d’une octave....

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Union européenne hésite à se passer du pétrole iranien - LeMonde.fr

L'Union européenne hésite à se passer du pétrole iranien - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - L'UE a alourdi ses sanctions contre l'Iran jeudi, sans renoncer à importer du pétrole iranien, ce qui aurait des effets limités sur l'économie du pays.

 ...

Des sanctions pétrolières conjointes entraîneraient des coûts pour certains Etats aux économies fragilisées, comme l'Espagne, la Grèce et l'Italie, qui importent respectivement 14,6 %, 14 %, et 13,1 % de leur pétrole brut d'Iran, selon des données mensuelles compilées par la Commission européenne.

L'effet de telles sanctions sur l'économie iranienne est également mis en doute, le pays pouvant trouver en Asie, où il réalise l'essentiel de ses exportations, des acheteurs prêts à compenser ses pertes en Europe. L'Union a consommé, au premier semestre 2011, 18 % des exportations pétrolières iraniennes, en volume, selon les statistiques du département de l'énergie américain. La Chine (22 % des exportations iraniennes), le Japon (14 %), l'Inde (13 %) et la Corée du Sud (10 %) n'ont en rien indiqué qu'ils comptaient limiter leurs achats.

Une telle réorganisation des exportations iraniennes prendrait néanmoins du temps, et aurait un coût...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Montebourg : Madame Merkel, Bismarck, l'euro et nous | Rue89

Montebourg : Madame Merkel, Bismarck, l'euro et nous | Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Par Arnaud Montebourg, député de Saône et Loire.

 

J'ai évoqué mercredi, au cours d'une émission argumentée, le nom de Bismarck, pour illustrer ce que je crois être devenue la politique européenne de madame Merkel. La comparaison avec Otto von Bismarck, premier Chancelier de la Confédération allemande qui réalisa l'unité de l'Allemagne, créa les assurances sociales et fit la guerre à la France en 1870, n'est pas de moi : elle est de Sigmar Gabriel, président du SPD allemand. C'est une comparaison faite devant le bureau national du Parti socialiste français, rue de Solférino, au printemps dernier.

 

Je crois aussi me souvenir que « Le Retour de Bismarck » est le titre d'un livre de Georges Valance, qui a été directeur de la rédaction de L'Expansion et de L'Express et paru en 1990. Je ne cite pas messieurs Gabriel ou Valance pour m'abriter derrière quelques alibis mais pour souligner que nous vivons, depuis une vingtaine d'années, un « retour du réel » dans nos relations avec l'Allemagne qu'il faut comprendre pour agir différemment.

J'ajoute d'ailleurs que, voici quinze ans déjà, le portrait de Bismarck ornait le bureau de Klaus Kinkel, ministre des Affaires étrangères d'Helmut Kohl et leader du FDP. Ce n'est pas moi qui l'y avais accroché !

Que l'Allemagne, mue par la conscience de son propre vieillissement, veuille une monnaie forte, qu'elle relativise l'importance de sa relation avec notre pays et qu'elle pense exercer, comme le disait Joschka Fischer, une « hégémonie douce » ne sont que des éléments d'analyse,....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Montebourg compare Merkel à Bismarck : germanophobie primaire ? | Rue89

Montebourg compare Merkel à Bismarck : germanophobie primaire ? | Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Par Daniel Schneidermann.

 

A vos manuels d'histoire ! A vos notices Wikipédia ! En évoquant « la politique à la Bismarck employée par madame Merkel », Montebourg fait-il de l'antigermanisme primaire ? Fait-il du « FN de gauche », comme a répondu Cohn-Bendit (traité en 68 « d'anarchiste allemand » par l'ex-chef communiste français Georges Marchais) ?Oui et non. Les défenseurs de la comparaison de Montebourg feront valoir (comme ils le font déjà dans les forums du blog de Jean Quatremer, qui a immédiatement flingué Montebourg) que Bismarck ne fut ni un nazi, ni un raciste, ni un antisémite, ni un francophobe, ni même un « pangermaniste ». Simplement un chancelier réaliste, n'ayant pour obsession que de renforcer l'Etat prussien, jusqu'à l'unité allemande. Ça, c'est le noyau dur du « signe » Bismarck.....

 

Si la sortie de Montebourg choque, c'est pour plusieurs raisons. Parce que le discours public sur la relation franco-allemande, depuis les années 60, est corseté par les non-dits, les interdits, les souvenirs. Pas forcément à mauvais escient, d'ailleurs. Oui, il est parfois bon que les responsables publics gardent un petit surmoi...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le chômage, au plus haut en Europe, affecte d'abord les jeunes et les seniors - LeMonde.fr

Le chômage, au plus haut en Europe, affecte d'abord les jeunes et les seniors - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Depuis six mois, le nombre de demandeurs d'emploi dans la zone euro atteint ou dépasse les 10 % de la population active.

 

Chaque mois, un nouveau record tombe, et ce n'est pas fini, disent les experts. Fin octobre, le taux de chômage a atteint 10,3 % dans la zone euro (après 10,2 % en septembre) et 9,8 % au sein des 27 pays de l'Union européenne (UE). Il s'agit d'un niveau historique, selon l'Office européen des statistiques Eurostat. Voilà six mois consécutifs que le taux de demandeurs d'emploi atteint ou dépasse 10 %.

L'Espagne, avec 22,8 % de chômeurs, est le pays le plus touché, suivie par la Grèce (18,3 %). L'Autriche est plutôt épargnée (4,1 %), comme le Luxembourg (4,7 %) et les Pays-Bas (4,8 %). S'ils ne sont pas atteints par la "fièvre espagnole", ces pays sont aussi affectés.

"La hausse du chômage est générale en Europe. Même un bon élève comme la Pologne voit son taux augmenter. Même chose pour la Suède et le Danemark", souligne Raymond Torres, directeur de l'Institut international d'études sociales de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Le plus frappant, dans ces données, est la montée du chômage des seniors. Une donnée "encore plus caractéristique à ce stade de la crise que le chômage des jeunes", remarque Xavier Timbeau,...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les banques centrales unies pour soulager l’Europe - LeMonde.fr

Les banques centrales unies pour soulager l’Europe - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Elles se sont engagées à fournir plus facilement des liquidités aux banques européennes en mal de dollars.

 

"Cette décision montre que la crise de la zone euro est en train de contaminer l'ensemble du système financier mondial, juge Philippe Waechter, économiste chez Natixis AM. Mais ce geste rassure avant tout, car c'est un signal fort et la preuve que les banquiers centraux prennent le leadership de la gestion de crise." Les banques centrales européennes, américaine (Fed), anglaise, japonaise, canadienne et suisse vont fournir plus facilement des liquidités aux banques en mal de dollars. Principalement en baissant les taux auxquels les établissements financiers pouvaient déjà se refinancer en dollars à travers des dispositifs de crise...

A travers ces dispositifs, les banques européennes sont visées. Elles se sont beaucoup endettées en billet vert sur le marché monétaire américain et peinent à refinancer leur dette en dollars.
D'où le spectre d'une crise de liquidités et d'une paralysie du marché interbancaire. Avec, au final, la crainte d'accroître les difficultés de financement des ménages et des entreprises – les banques françaises ont déjà réduit les prêts au secteur aéronautique, faute de dollar....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ROYAUME-UNI • Pourquoi les fonctionnaires ont bien raison de faire grève

ROYAUME-UNI • Pourquoi les fonctionnaires ont bien raison de faire grève | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Deux millions de Britanniques, salariés du secteur public, participent ce 30 novembre à un mouvement de grève d'une ampleur inédite depuis  trente ans. The Guardian défend le combat de ces fonctionnaires contre la réforme des retraites.

...

es oligarques des médias, pour lesquels personne n'a voté et qui refusent de reconnaître les syndicats eux-mêmes, ainsi que des ministres mis au pouvoir par moins d'un quart de l'électorat, ont le toupet de remettre en question le droit des salariés du service public à faire la grève sous prétexte qu'un vague vote à la poste aurait donné moins de 50 % de voix favorable à l'action. Dans sa grande majorité, l'opinion publique, à en croire le tout dernier sondage Comres pour la BBC - en particulier les femmes -, ne serait pas de cet avis et approuverait les grèves. Mais ne soyons pas surpris si quelques fonctionnaires, avec leurs "retraites dorées" qui se montent en moyenne à 6 500 livres (7 500 euros) par an et 4 000 livres (environ 4 600 euros) pour les femmes, se sentent intimidés par la virulence de l'hostilité des autorités alors qu'ils souhaitent exercer leur droit démocratique fondamental à se mettre en grève.

Il y a donc cinq raisons pour lesquels les salariés de la fonction publique ont raison de débrayer cette semaine :

* 1. Il ne reste qu'un moyen de défendre les retraites, l'action sociale;

* 2. Les grèves servent à défendre le service public, pas seulement les fonctionnaires;

* 3. La protection des retraites du secteur public est un atout, non un handicap, pour l'économie...

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Paris et Berlin, l'impossible entente - LeMonde.fr

Paris et Berlin, l'impossible entente - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Nicolas Sarkozy exige un mécanisme de solidarité pour sauver l'euro, en échange de règles budgétaires plus dures.

 

Il n'y aura pas de percée décisive entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel pour sauver l'euro et reformer les traités européens avant le discours de Toulon du chef de l'Etat jeudi 1er décembre et celui de la chancelière le lendemain. C'est la prévision de l'Elysée. Les deux dirigeants se sont entretenus au téléphone mardi dans l'après midi, sans surmonter leurs désaccords.

Mme Merkel insiste sur l'orthodoxie budgétaire, tandis que M. Sarkozy réclame en contrepartie une solidarité financière entre pays européens. Peu importe le vecteur, la Banque centrale européenne (BCE), des euro-obligations (pour mutualiser la dette européenne) ou le renforcement réel du fonds européen de stabilité financière (FESF). Ce désaccord complique les préparatifs du conseil européen des 8 et 9 décembre, à Bruxelles, alors que M. Sarkozy et Mme Merkel se sont engagés à faire des propositions d'ici là.

"La survie de la zone euro est en jeu. Nous n'allons pas assez vite, car la crise galope. Les Allemands ne veulent jamais taper suffisamment fort suffisamment tôt", s'afflige-t-on à Paris. À Berlin, on refuse de céder à l'"hystérie" des marchés et de faire payer le contribuable allemand sans qu'il ait droit de regard sur les gouvernements laxistes. Paris s'inquiète d'une Allemagne obnubilée par ses considérations de politique intérieure...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Mais où les riches Grecs cachent-ils leur argent ?

Alors que leur fortune est menacée par les réformes fiscales et la perspective d'un retour à la drachme, les riches Grecs rivalisent d'imagination pour trouver des solutions pour préserver leurs économies, et le taux "d'évaporation" des euros du circuit officiel ne cesse de s'accélérer...

 

La Grèce, un pays de pauvres ? Pas seulement ! Un certain nombre d'ultra-riches ont profité des années de vaches grasses pour se bâtir une fortune qu'ils aimeraient préserver en dépit de la crise.

Ils craignent en effet un nouveau tour de vis fiscal du gouvernement, ou une hyperinflation causée par une éventuelle sortie de l'euro ce qui dévaluerait considérablement leurs avoirs. Ils cherchent donc à placer leurs économies en lieu sûr et le montant des transferts d'argent vers l'étranger s'est accéléré ces derniers mois.

Solution n°1 : le coffre-fort;

Solution n°2 : l'immobilier londonien;

Solution n°3 : le compte en Suisse;

Solution n°4 : se chauffer, tout simplement...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Faire grève, c'est garder la foi dans la capacité d'action des gouvernants

Faire grève, c'est garder la foi dans la capacité d'action des gouvernants | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Angleterre, Grèce... les grèves se multiplient en Europe, mais débouchent finalement sur peu de changement politique.

Reste qu'en descendant dans la rue, les peuples montrent qu'ils croient encore dans la faculté des gouvernants à faire quelque chose pour lutter contre la crise.

Par Florent Blanc, docteur en sciences politiques.

 

Cet automne 2011 est décidément celui des peuples. Alors que de l'autre côté de la Méditerranée les peuples continuent d'affirmer leur désir de pouvoir enfin peser sur les choix faits en leur nom, du coté européen, après le mouvement des Indignés, ce sont les Grecs depuis plusieurs semaines et les Britanniques depuis mercredi, qui se mobilisent pour faire part de leurs inquiétudes face aux mesures de rigueur annoncées.

 ...

La grève n'apporte pas de solution. Ce n'est pas son but. Par contre elle témoigne, à chaque fois, d'une confiance apportée dans les processus de consultation et de négociation politique. Pour autant qu'elle marque une défiance à l'égard des politiques, qu'elles soient mises en place ou seulement envisagées, l'arrêt de travail et la manifestation publique qui l'accompagne généralement, ne peut qu'être comprise comme une participation politique, et une volonté de trouver une solution commune.

Face aux discours qui font de cette crise de la dette la cause d'une dépossession de la capacité de choix des responsables politiques, les Européens qui choisissent de renoncer à une ou plusieurs journées de rémunération pour manifester leur colère et leur crainte, marquent en réalité leur confiance dans la capacité du politique à trouver une solution qui cherche à éviter le sacrifice des catégories sociales les plus fragiles. Mais qui pourrait le leur reprocher ?...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Faites ce que dit la dame

Faites ce que dit la dame | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La rigueur allemande est la seule alternative viable au modèle chinois, assure Barbara Spinelli. N’en déplaise à ceux qui accusent l’Allemagne de rigidité et de volonté de puissance. Voilà pourquoi l’Europe ferait mieux de collaborer avec elle.

Par Barbara Spinelli, de la Repubblica.

 

Depuis la recrudescence des attaques contre la zone euro, le sociologue Ulrich Beck accuse l’Allemagne d’un grave péché : l'euronationalisme. Négligente à l’égard des règles démocratiques, souvent arrogante, Angela Merkel incarnerait "la version européenne du nationalisme du Deutsche Mark", élevant au rang de dogme continental la culture allemande de la stabilité. Si les technocrates européens ont remplacé les politiques, ce serait donc de la responsabilité de la chancelière.

Le véto opposé au référendum sur l’austérité, annoncé, puis abandonné par l’ancien Premier ministre grec Georges Papandréou, montre la fracture apparue entre l’Europe et la démocratie.

De nombreux indices semblent donner raison à Beck. Malgré les objections soulevées au sein de son propre parti, y compris au sein du Comité des Cinq Sages (le Sachverständigenrat, chargé de guider les gouvernements allemands dans leurs choix en matière économique), Angela Merkel s'obstine à rejeter les propositions portant sur un soutien plus actif de la BCE auprès des pays en difficulté....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le double danger du compromis Merkozy / France Inter

Le double danger du compromis Merkozy / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’Europe « refondée » que Paris et Berlin vont proposer à leurs partenaires sera, d’abord, plus « solidaire » mais plus « disciplinée », aussi totalement décidée, autrement dit, à ne laisser aucun de ses membres plier seul devant les difficultés qu’à exiger de tous un total respect des plafonds d’endettement et de déficit budgétaire dont le dépassement sera beaucoup plus automatiquement et rapidement sanctionné. Dans cette nouvelle Europe, deuxième point, ce seront les « responsables politiques » qui seront aux commandes, c’est-à-dire les dirigeants nationaux et non pas les institutions communautaires, Commission et Parlement, car « la refondation de l’Europe, a expliqué Nicolas Sarkozy, ce n’est pas la marche vers plus de supranationalité mais des chefs d’Etat et de gouvernement qui assument leurs responsabilités parce qu’eux seuls disposent, au fond, de la légitimité qui leur permet de décider »...

 ...

C’est une solution. Elle rassurera tous ceux qu’inquiétait la possibilité d’une évolution fédérale. Elle peut apaiser les marchés et contribuer, ainsi, à une sortie de crise. Elle contribuera également à conforter le candidat Sarkozy qui pourra faire valoir aux Français qu’ils ébranleraient cette construction en ne le reconduisant pas mais l’Europe – c’est le double danger de ce compromis franco-allemand – sera toujours plus identifiée à la rigueur budgétaire et sociale et toujours moins démocratique car ses politiques communes ne seront pas le fruit d’un choix des électeurs européens mais d’obscures tractations entre gouvernements qui pourront tous continuer à dire : « Ce n’est pas moi, c’est l’Europe ». C’est une solution mais ce n’est pas forcément la meilleure.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des dizaines de milliers de Belges dans la rue contre l'austérité

Des dizaines de milliers de Belges dans la rue contre l'austérité | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le nouveau gouvernement entend économiser 11,3 milliards d'euros en 2012.

 

Des dizaines de milliers de personnes manifestaient vendredi matin à Bruxelles pour protester contre les mesures d'austérité que va mettre en œuvre le nouveau gouvernement belge pour faire face à la crise de la dette.

Plus de 50 000 personnes étaient attendues par les principaux syndicats du privé et du public (FGTB-CSC-CGSLB) pour cette «manifestation nationale», qui a débuté en milieu de matinée dans le centre de Bruxelles.

«Ce chiffre va être dépassé car, selon nos estimations, il y a déjà entre 70 000 et 80 000 manifestants. C'est noir de monde», a indiqué une porte-parole du syndicat socialiste FGTB. La police n'était pas en mesure d'évaluer l'affluence en milieu de matinée.

«Nous en avons assez de payer pour les erreurs des banquiers !», a lancé Anne Delemenne, secrétaire générale de la FGTB. «Au lieu de rendre les allocations de chômage dégressives, il faudrait dégraisser les bonus des traders et les dividendes aux actionnaires», a-t-elle ajouté dans son discours....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Comment le monde des affaires se prépare à la fin de l'euro

Comment le monde des affaires se prépare à la fin de l'euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Revue de Presse du 1er décembre 2011, à travers le New York Times, le Financial Times, les Echos et le Dziennik Gazeta Prawna.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'UE étend ses sanctions contre l'Iran - LeMonde.fr

L'UE étend ses sanctions contre l'Iran - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - L'UE souhaite compenser toute baisse de l'offre qui pourrait découler d'un éventuel embargo sur le pétrole iranien.

 

L'Union européenne a décidé, jeudi, de travailler à un nouveau train de sanctions contre l'Iran visant les secteurs des finances, des transports mais aussi celui, stratégique, de l'énergie, en raison du programme nucléaire contesté de Téhéran. L'UE a notamment décidé d'accroître ses sanctions en ajoutant 180 noms de personnalités et d'entités à la liste des compagnies ou entités d'ores et déjà visées, a déclaré jeudi à Bruxelles un responsable de l'UE.

"Nous avons décidé de travailler sur des sanctions plus dures et sans précédent sur les secteurs financier et pétrolier", a commenté le ministre des affaires étrangères français Alain Juppé, devant la presse. Le texte européen prévoit spécifiquement "des mesures contre la Garde iranienne révolutionnaire et d'autres secteurs". Ces sanctions devront être prêtes "avant le prochain conseil des ministres des affaires étrangères", à Bruxelles en janvier.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Merkel comparée à Bismarck ? Montebourg persiste

Merkel comparée à Bismarck ? Montebourg persiste | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le député PS a déclenché une polémique en lançant une virulente charge contre la chancelière allemande accusée de «tuer l'euro» pour préserver les intérêts de son pays. Critiqué, il maintient tout.

 

Article et extrait de l'émission du 30 Novembre diffusée sur LCP Assemblée Nationale (durée: 44mn)

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Arnaud Montebourg : "Merkel détruit la zone euro" - LeMonde.fr

Arnaud Montebourg : "Merkel détruit la zone euro" - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Arnaud Montebourg, député PS et président du conseil général de Saône-et-Loire, était l'invité de l'émission "Questions d'info" sur LCP.

Extraits de l'entretien:

 

Faut-il, pour sauver l'euro, accepter un plus grand contrôle de l'Europe sur les budgets des Etats membres ?

Non, il ne faut pas l'accepter, c'est un diktat allemand. Angela Merkel a décidé d'imposer à l'Union européenne un ordre allemand. Elle est en train de détruire la zone euro en imposant aux classes moyennes et aux classes populaires le prix des dettes accumulées dans la crise.

 

Vous parlez d'"ordre allemand". On n'est pas en 1939 tout de même !

Je dis l'égoïsme allemand. Je parle du nationalisme allemand qui est en train de ressurgir à travers la politique à la Bismarck de Mme Merkel. Elle construit la confrontation pour imposer sa domination. Si l'Allemagne réussit à imposer la cure grecque à tous les pays européens, y compris la France, le populisme et l'extrême droite vont monter partout.

 

La France peut-elle prendre le risque de rompre avec l'Allemagne et de se retrouver seule ?

Je ne crois pas que la France soit seule. Elle a le soutien de tous les peuples qui aujourd'hui sont en train de vivre la crise dans des proportions dangereuses.

...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

M. Sarkozy veut concilier Europe et souveraineté - LeMonde.fr

M. Sarkozy veut concilier Europe et souveraineté - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - A Toulon, le chef de l'Etat doit à la fois faire accepter les abandons de souveraineté et tenter de réconcilier la France du "oui" et celle du "non".

 

On retiendra la musique d'Henri Guaino, la plume souverainiste du président, mais le fond sera celui de Xavier Musca, secrétaire général de l'Elysée et interlocuteur de l'Allemagne. Le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, devait prononcer, jeudi 1er décembre, à Toulon, un discours aux accents dramatiques sur la France dans l'Europe et dans le monde, alors qu'il n'est pas certain que l'euro survivra aux prochains mois.

"L'idée est de faire accepter des abandons de souveraineté au profit de l'Europe, en mettant un peu de talc national", explique un proche du président, tandis que la chancelière allemande, Angela Merkel, exige une révision des traités européens pour contraindre les pays de la zone euro à l'orthodoxie budgétaire....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le "fonds de sauvetage" de la zone euro est à bout de souffle - LeMonde.fr

Le "fonds de sauvetage" de la zone euro est à bout de souffle - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Les Européens comptent sur le FMI et la BCE pour augmenter la force de frappe du "fonds de sauvetage", qui dispose encore de 250 milliards d'euros.

 

A ce jour, sur une enveloppe initiale de 440 milliards d'euros, le fonds de sauvetage de la zone euro dispose d'un peu plus de 250 milliards non encore affectés, compte tenu des plans d'aide engagés en faveur de la Grèce, du Portugal, et de l'Irlande. Ce montant ne couvrirait même pas les besoins de refinancement de l'Italie pour la seule année 2012. Il est largement insuffisant pour donner au fonds une quelconque force dissuasive, en dépit des nouveaux outils dont il dispose pour, entre autres, acquérir de la dette des pays en difficulté.

A elle seule, depuis mai 2010, la Banque centrale européenne (BCE) a racheté plus de 200 milliards d'euros d'obligations des pays sous pression...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Notre crise, leurs bonnes affaires

Notre crise, leurs bonnes affaires | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Dette et austérité : telle est la nouvelle réalité qui s'impose à la plupart des Européens. La situation actuelle offre pourtant à certains des occasions de s'enrichir rapidement. Dans ce contexte, comment parler encore de nation et de société ? s'interroge le journaliste irlandais John Waters.

Par John Waters

 

“L'euro est peut-être au bord de l'implosion, mais pas vos profits”. Tel était, par un beau matin, le message publicitaire qui a attiré mon attention sur le site Internet de l'Irish Times. Le ton de cette affirmation, à des années lumière du discours moralisateur généralement de rigueur sur ces questions, m'a poussé à cliquer.

Il s'agissait d'une publicité pour une publication en ligne qui se propose de vous envoyer tous les jours une newsletter sur l'investissement ne contenant “que l'information dont vous pouvez tirer profit”.

Elle promet à ses abonnés qu'ils auront une longueur d'avance sur l'évolution de la crise de l'euro. Car le franchissement imminent du “point d'inflexion” (ce tournant à partir duquel les marchés seront sens dessus dessous) devrait fournir aux initiés de nombreuses occasions de "coquets bénéfices". Approchez, mesdames et messieurs, approchez !

J'ai été pris d'un sentiment étrange de vertige à la lecture de cette réclame, qui est venue me rappeler que certes, pendant le naufrage, les affaires continuent, mais surtout que le naufrage lui-même crée des perspectives d'opérations juteuses...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le FMI peut aider l'Italie, mais pas sans la BCE

Le FMI peut aider l'Italie, mais pas sans la BCE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La presse italienne évoque un plan d'aide de 400 milliards du FMI, mais celui-ci devrait être complété par une action plus énergique de la Banque centrale européenne.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) est prêt à soutenir l'Italie, à condition que la Banque centrale européenne contribue d'une manière ou d'une autre, a-t-on déclaré mercredi à l'AFP de source proche du dossier.

Le FMI a démenti officiellement, mardi, pour la troisième fois en trois jours avoir entamé des discussions avec l'Italie et l'Espagne sur un éventuel prêt...

 

Toutefois, il faudrait d'abord que le gouvernement italien de Mario Monti présente son nouveau plan pour parvenir à l'équilibre budgétaire en 2013, a-t-elle souligné.

Surtout, le FMI n'a pas assez de ressources pour un programme d'envergure. "Un programme pour l'Italie n'aurait d'utilité que si la BCE entre dans le jeu", selon cette même source. Cela pourrait prendre par exemple la forme de prêts de l'institut monétaire de Francfort à l'institution financière de Washington...

more...
No comment yet.