Union Européenne,...
Follow
Find tag "Italie"
6.5K views | +2 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Italie, l'Europe et le retour du "caïman" / France Inter

L'Italie, l'Europe et le retour du "caïman" / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Silvio Berlusconi a annoncé qu’il revenait dans l’arène électorale. A 76 ans, le "caïman" pourrait faire mal à son pays.

 

C’est l’accident de parcours dont l’Europe se serait bien passée. Après avoir par deux fois retiré le soutien de ses députés au professeur d’économie Monti, le chef du gouvernement qui conduit depuis un an le redressement des comptes publics italiens, Silvio Berlusconi a annoncé qu’il revenait dans l’arène électorale à l’âge de 76 ans et ainsi bouleversé la scène politique de son pays.

Virtuellement privé de majorité parlementaire, Mario Monti a fait savoir qu’il démissionnerait sitôt le budget 2013 adopté, autrement dit avant Noël, et l’Italie sera donc appelée à des élections anticipées qui devraient se tenir fin février ou début mars. A priori, cela ne fait qu’avancer un peu le calendrier puisque des législatives devaient, de toute manière, avoir lieu au printemps mais cette décision de Silvio Berlusconi change en fait tout en Italie.

Maintenant que son ancien chef de file est de retour, la droite italienne risque fort de se scinder entre ceux qui le suivront et ceux qui ne voudront pas se compromettre à nouveau avec un homme inculpé dans un chapelet d’affaires de malversations financières et de détournement de mineures toutes plus scabreuses les unes que les autres. La reconstruction d’une droite unie et recentrée parait désormais hors de portée en Italie aussi et le plus inquiétant est que ce multi-milliardaire s’apprête à faire campagne en surfant sur le mécontentement social qu’a suscité la réduction du déficit budgétaire...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Des millions d’Européens plongent dans la pauvreté

Des millions d’Européens plongent dans la pauvreté | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La classe moyenne a été durement touchée en 2012 par le chômage et l'austérité. La pauvreté concerne désormais des groupes sociaux préservés jusqu'ici.

 

Etranglés par le chômage et la rigueur, des millions d’Européens ont basculé cette année dans la pauvreté qui frappe les classes moyennes, ébranle la cohésion sociale et atteint des groupes jusque-là préservés comme les femmes et les enfants."Le trou noir est de plus en plus grand", s’inquiète Mercedes Gonzalez, une Espagnole de 52 ans qui, avec moins de 800 euros par mois, se bat pour assurer le quotidien d’une famille au chômage à Fuenlabrada, en banlieue de Madrid.

En juillet, elle touchait encore, comme son mari, une aide gouvernementale de 426 euros, aujourd’hui réduite à 360 euros. "Pendant ce temps, la nourriture et les factures augmentent avec la hausse de la TVA" depuis septembre, raconte-t-elle.

"Les choses vont de mal en pis, nous sommes asphyxiés": la lassitude perce dans la voix de cette petite femme bourrée d’énergie, vendeuse au chômage dont le mari, charpentier, et deux des trois fils adultes sont eux aussi sans emploi.

 

L’Espagne, quatrième économie de la zone euro, affiche les ingrédients d’une crise sociale majeure: un quart des actifs au chômage, une politique d’austérité historique, des coupes implacables dans l’éducation et la santé, des milliers de familles surendettées jetées à la rue.

Dans ce pays, où deux petits propriétaires menacés d’expulsion se sont suicidés récemment, comme en Grèce ou en Italie, deux autres pays du sud de l’Europe minés par la récession, la crise parfois vire à la tragédie...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ITALIE • "Renzi voulait être le Tony Blair italien, il a réussi"

ITALIE • "Renzi voulait être le Tony Blair italien, il a réussi" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Qui sera le candidat du centre-gauche italien aux élections générales du printemps prochain ? Pier Luigi Bersani, secrétaire du Parti démocrate ou Matteo Renzi, le jeune maire de Florence.

Quel que soit le résultat du 2 décembre, Matteo Renzi est déjà le grand gagnant .

 

Pier Luigi Bersani est en tête, mais le résultat de Matteo Renzi dépasse toutes les attentes [à l'issue du premier tour des primaires, dimanche 25 novembre, Bersani a obtenu 44,5% des suffrages et Matteo Renzi, 35,5%]. Même s'il perd la guerre, le maire de Florence a déjà gagné sa bataille. Et quoi qu'il advienne, le second tour sera hors norme : si Renzi totalise 37 % des voix aujourd'hui et 40 % dimanche 2 décembre, cela signifie que le Parti démocrate (PD) ne sera plus jamais le même ; il devra s'ouvrir et se moderniser.

Cela signifie également que Bersani, tout auréolé de la victoire qu'il soit, dépendra des reports de voix de Nichi Vendola [candidat au premier tour, président de la région des Pouilles] dont il ne pourra pas se passer. Voilà qui risque de donner un petit air d'extrême gauche à la coalition, exactement l'inverse de ce dont aurait besoin le secrétaire général pour rassurer les partenaires internationaux et séduire l'électorat en vue des prochaines élections nationales. On pourrait donc dire que les derniers, comme Renzi, sont finalement les premiers. Et l'on peut déjà en tirer quelques enseignements.

Premièrement : avoir contraint le secrétaire à un second tour est un succès retentissant pour le PD et pour les partisans des primaires. Dans ce contexte, Matteo Renzi a réussi à incarner la volonté de nombreux Italiens – même étrangers aux pratiques du parti ou anciens électeurs de la droite berlusconienne – de s'impliquer à nouveau dans la vie politique en s'appuyant sur des points de référence au sein de partis transparents et capables de concrétiser une idée de développement, une vision pour le pays....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Un avenir pour les syndicats ?

Un avenir pour les syndicats ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Cherchant des remèdes à la désyndicalisation générale, le Blogueur enquête en Italie, où une nouvelle « unione » prend en charge les travailleurs précaires et les laissés pour compte ; en Allemagne, où la branche régionale d’un « Verband » recrée une entreprise pour sauver les emplois ; et en France, où des non-syndiqués poussent les centrales à faire d’Internet un espace social.

 

Sur le Web, retrouvez :
Que reste-t-il de Solidarnosc ? : Solidarność, solidarité – qu'est devenu le fameux syndicat polonais 20 après l'accession au pouvoir de Lech Walesa. Accompagnez-moi sur ses traces entre réseaux sociaux, photos de manifs et airs de rap.
Les Anglaises voient rouge : En Grande-Bretagne, si les femmes syndiquées se laissent photographier par la presse, c’est qu’elles en ont ras le bol du chômage massif qui les frappe. Et en France, comment ça se passe ?
Looks de syndiqués : Blouson vs. costard, casquette rouge vs. casque dur – nous examinerons de près les styles vestimentaires des forces syndicales en Europe. (...)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La récession frappe aux quatre coins de l'Europe

La récession frappe aux quatre coins de l'Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Espagne, Italie, Hongrie, Pays-Bas... tous publient des chiffres négatifs pour le PIB du troisième trimestre.

 

L'Espagne est restée en récession au troisième trimestre, avec un recul du PIB de 0,3 % par rapport au deuxième trimestre, selon les chiffres officiels définitifs publiés jeudi 15 novembre, et au lendemain d'une grève générale contre l'austérité, le chômage et la précarité. Le pays, quatrième économie de la zone euro, a renoué avec la récession fin 2011, moins de deux ans après en être sorti, et avait déjà vu son PIB reculer de 0,4 % au deuxième trimestre.

L'Espagne peine à se relever depuis l'éclatement de sa bulle immobilière en 2008. Le pays affiche un taux de chômage record, avec plus d'un actif sur quatre sans emploi, mais il multiplie les mesures de rigueur pour réduire son déficit public, ce qui freine, selon les économistes, le redémarrage de l'économie. Mercredi, l'Espagne a cependant reçu le soutien de la Commission européenne, qui a annoncé qu'elle ne demanderait pas d'efforts supplémentaires au pays pour la période 2012-2013, même s'il ne devrait pas être en mesure de respecter ses engagements sur le plan budgétaire.

En Italie, le PIB s'est contracté de 0,2 % au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, et de 2,4 % sur un an, selon une première estimation publiée jeudi par l'institut de statistiques Istat....

 

Au Nord, c'est à peine mieux. Le produit intérieur brut des Pays-Bas a reculé de 1,1 % au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre, selon une première estimation de l'Office central des statistiques publiée jeudi. Les Pays-Bas avaient connu une légère récession lors de la deuxième partie de l'année 2011, mais en étaient sortis au premier trimestre 2012.

La Hongrie est de son côté restée en récession au troisième trimestre, son PIB accusant une nouvelle contraction pour le troisième trimestre consécutif...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Merkel contro Berlusconi: Noi fuori dall'Euro? Un dramma

Merkel contro Berlusconi: Noi fuori dall'Euro? Un dramma | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
All'indomani delle parole di Mario Monti, che da New York ha fatto chiarezza sulla propria disponibilità a un Monti bis, Angela Merkel interviene ancora sulla politica italiana.

 

All'indomani delle parole di Mario Monti, che da New York ha fatto chiarezza sulla propria disponibilità a un Monti bis, Angela Merkel interviene ancora sulla politica italiana. La Cancelliera risponde a Silvio Berlusconi su due punti: il primo, sul quale il Cavaliere si è soffermato ieri, e cioè che se la Germania uscisse dall'euro non sarebbe una tragedia; il secondo, espresso dall'ex premier martedì scorso in un'intervista all'Hp, e cioè che il governo Monti è "troppo ligio nei confronti della Germania".

Per la Merkel, risponde il portavoce Steffen Seibert: "Sostenere che l'uscita della Germania dall'eurozona non sarebbe un dramma è assurdo", dice, confermando l'asse della Cancelliera con il premier italiano: "Angela Merkel lavora bene e in stretto contatto con il premier Mario Monti"....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Qui sont les bons et les mauvais élèves de la zone euro ?

Qui sont les bons et les mauvais élèves de la zone euro ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Portugal, Espagne, Irlande… Après cinq ans de crise, FTVi se penche sur les maillons faibles de l'Union européenne.

 

La rentrée de l'Eurozone promet de gros dossiers. Le Premier ministre grec, Antonis Samaras, va tenter d'obtenir un sursis auprès de la chancelière allemande Angela Merkel, vendredi 24 août, renvoyant le retour à l'équilibre de ses comptes publics, jusque-là prévu pour 2014, à 2016. Une mission qui s'annonce complexe, car l'Allemagne est réticente à retoquer les conditions imposées par la Commission européenne. Avec la Grèce, l'Italie, l'Espagne ou encore le Portugal luttent eux aussi pour assainir leurs finances à coups de mesures d'austérité. Mais sont-ils tous consciencieux ? En cette rentrée, FTVi évalue les élèves de la zone euro.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Face à la crise, l'Europe mobilise ses institutions

Un plan de bataille sera présenté en décembre...

La menace plane maintenant sur le coeur de la zone euro. L'Espagne et l'Italie - qui pèsent à elles deux 30 % du PIB de la zone - sont douloureusement touchées, alors que la Grèce fait toujours face à de sérieux problèmes. Les 100 milliards d'euros mobilisés récemment pour soutenir le secteur bancaire espagnol illustrent l'ampleur des défis et la volonté politique d'y trouver des réponses.

La perspective d'une réelle union monétaire et économique est tout aussi décisive. Elle porte l'espoir d'une résolution de la crise. Après une trentaine de sommets, une formule crédible a enfin été trouvée : les institutions européennes compétentes - Conseil européen, Commission, Eurogroupe, Banque centrale européenne (BCE), avec consultation du Parlement européen - travaillent sur un plan de bataille global contre la crise. Elles livreront leurs conclusions dans un rapport présenté au Conseil européen en décembre. Il s'agit d'un développement majeur comparable à la rédaction du plan Delors à l'origine du lancement de la zone euro en 1988.

La méthode est innovante puisqu'elle donne une unité d'action à une Europe mobilisée collectivement dans un projet ambitieux. C'est une première.

Cette feuille de route vise à pallier les handicaps dont la zone euro souffrait depuis sa naissance en lui permettant de s'appuyer sur ses deux piliers, économique et monétaire. Elle comportera des propositions concrètes sur l'ensemble des dimensions-clés : une intégration financière, à la fois bancaire et budgétaire, un cadre de politique économique intégré et un renforcement de la légitimité démocratique. Preuve de cette ambition, le rapport préliminaire présenté en juin ouvre la porte à une supervision bancaire intégrée au niveau européen.

Mais le succès de cette feuille de route dépendra in fine des décisions politiques qui seront prises par les chefs d'Etat et de gouvernement....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Zone euro. Mario Monti appelle à agir vite - Économie - ouest-france.fr

Zone euro. Mario Monti appelle à agir vite - Économie - ouest-france.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le président du Conseil italien Mario Monti a appelé dimanche la zone euro à mettre « rapidement » en oeuvre les décisions prises fin juin pour résoudre la crise de la dette mais a critiqué certains pays « nordiques » qui sapent, selon lui, la crédibilité européenne.Lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, dans le sud-est de la France, M. Monti a affirmé à la presse espérer que les décisions prises les 28 et 29 juin par les dirigeants de la zone euro seront « traduites en termes opérationnels par l’Eurogroupe rapidement ». L’Eurogroupe, qui regroupe les ministres des Finances de l’Union monétaire, se réunit lundi à Bruxelles, puis à nouveau le 20 juillet.

La zone euro a décidé, lors de son sommet de la fin juin, de flexibiliser ses fonds de secours pour les bons élèves de la discipline budgétaire, comme l’Italie, qui subissent des coûts d’emprunt prohibitifs. Elle a aussi décidé de créer un superviseur unique de ses banques d’ici la fin de l’année, pour ensuite permettre au fonds de secours de recapitaliser directement les établissements financiers en difficulté, notamment espagnols, sans que cela vienne alourdir la dette des Etats concernés....

 

Selon Mario Monti, cette remontée des taux est due notamment à « des déclarations […] inappropriées de telle ou telle autorité politique d’Etats membres nordiques visant, ou en tout cas ayant l’effet, de réduire la crédibilité de ce que le Conseil européen a établi à l’unanimité »...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Euro 2012 de football - L'Euro peut-il adoucir la crise de la dette?

Euro 2012 de football - L'Euro peut-il adoucir la crise de la dette? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le tableau des demies rassemble trois économies endettées et le chantre de la rigueur en Europe. Le résultat final aura un léger impact. Et si l'un des pays fragiles gagnait ? Cela aurait des conséquences sur les marchés boursiers.

Pas autant qu'on ne pourrait l'imaginer.

 

Allemagne, Portugal, Espagne et Italie. Quand on dresse la liste des pays qualifiés pour le dernier carré de l'Euro 2012, difficile de ne pas faire un lien avec la situation économique actuelle de l'Europe. Une nation forte (l'Allemagne), adepte de la rigueur, et trois autres en crise, l'anecdote prête à sourire. Peut-être tout autant que le très symbolique quart de finale disputé entre la Nationalmannschaft et la Grèce (4-2).

Dans une étude appelée "Soccernomics", plusieurs économistes férus de foot annonçaient avant l'Euro qu'une victoire de l'Allemagne, de l'Italie, des Pays-Bas ou de la France serait bénéfique pour leur économie nationale. La performance de ces quatre pays, jugés "stables" mais proches "de la ligne rouge", avait vocation à entretenir une micro-dynamique positive sur leur marché boursier avec un léger impact sur le reste du continent. C'est râpé pour la France, pourtant décrite comme le meilleur vainqueur possible d'un point de vue économique, et les Pays-Bas. Restent l'Allemagne et la Squadra Azzurra donc, même si l'Italie est un peu moins bien lotie en raison de sa dette publique proche des 1900 milliards d'euros (120% du PIB) et de ses nombreux emprunts.

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, une victoire finale de l'Espagne ou du Portugal, deux pays fortement touchés par la crise, ne serait pas réellement bénéfique. Toujours selon l'étude "Soccernomics", ces deux nations sont déjà aidées par d'autres pays d'Europe et l'impact serait maigre. En tout cas, il ne serait pas de nature à faire de miracles. La confiance en la nation reviendrait certes, comme ce fut le cas pour la France 1998 et le mythe "black-blanc-beur".....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Angela Merkel ne plie pas face aux demandes des pays du sud de la zone euro

Angela Merkel ne plie pas face aux demandes des pays du sud de la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les dirigeants allemand, espagnol, français et italien réunis à Rome se sont mis d'accord sur un pacte de croissance a minima.

 

Mario Monti, Angela Merkel, François Hollande et Mariano Rajoy ne sont pas parvenus, vendredi 22 juin, à Rome, dans les salons de la villa Madame, à se mettre d'accord sur la meilleure façon de surmonter la crise des dettes.

Tandis que l'Espagne et l'Italie sont dans le collimateur des marchés, les quatre dirigeants sont convenus des grandes lignes d'un pacte pour la croissance, qui reste à finaliser, au Conseil européen, les 28 et 29 juin. Le plan se montera à quelque 130 milliards d'euros, soit 1% du PIB européen. Il se fonde, pour l'essentiel, sur les propositions relayées par François Hollande depuis son élection : augmentation du capital de la Banque européenne d'investissement, réallocation des fonds européens non dépensés et "project bonds", ces obligations destinées à financer des infrastructures....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hollande et Monti veulent faire plus pour la crise

Hollande et Monti veulent faire plus pour la crise | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le président français et le chef du gouvernement italien sont tombés d’accord à Rome sur la nécessité de renforcer les moyens de l’UE afin d’enrayer la crise de la zone euro.

 

A l’issue d’un entretien de deux heures et demie, M. Monti a souligné la «très forte convergence de vues» entre les deux pays, au cours d’une conférence de presse donnée à ciel ouvert dans la cour du Palais Chigi.

Jugeant «très positivement» tout ce qui avait été fait jusqu'à présent, dont le plan d’aide aux banques espagnoles, il a souligné que cela n'était «pas suffisant» pour «mettre l’euro à l’abri des turbulences des marchés» et qu’il était nécessaire de «renforcer les points actuellement faibles du système».

Les deux dirigeants partagent l’idée de porter «une plus grande attention à la croissance», «ce qui ne signifie pas l’abandon ou une attention mineure à la discipline budgétaire», a insisté l’ancien commissaire européen....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne et Italie prises à la gorge sur les marchés

Espagne et Italie prises à la gorge sur les marchés | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Pas de pause dans les mauvaises nouvelles pour les deux grands pays les plus en difficulté de la zone euro.

 

Les marchés continuent de perdre confiance en l'Espagne et l'Italie. Ce mardi, Rome a emprunté comme prévu 8,5 milliards d’euros à six mois, mais a dû concéder des taux en nette hausse : 2,104% contre 1,772% lors de la dernière opération similaire le 26 avril. Les taux à dix ans se montent, eux, à 5.7%, inférieurs néanmoins aux plus de 6% enregistrés sur la même échéance fin novembre 2011, lorsque les marchés craignaient que l’Italie ne soit emportée à son tour par la crise de la dette.

Côté espagnol, ce sont des mauvaises nouvelles d'ordre macroéconomique qui s'ajoutent au pessimisme sur le secteur bancaire local. L'économie ibère, entrée en récession au premier trimestre 2012 avec un recul de son PIB de 0,3%, continuera à se contracter au deuxième trimestre, a annoncé mardi la Banque d’Espagne. Et les ventes de détail en Espagne ont plongé de 9,8% au mois d’avril, la pire chute mensuelle depuis le début de la série statistique en 2003.

«Il semble que les problèmes en Espagne sont en passe de remplacer les sondages en Grèce au cœur des préoccupations» des opérateurs, a commenté auprès de l'AFP Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, alors que «les inquiétudes sur la solvabilité du secteur bancaire ont de nouveau fait grimper les coûts d’emprunt de l’Espagne sur le marché»....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Italie: Monti sur le départ, Berlusconi bientôt de retour

Italie: Monti sur le départ, Berlusconi bientôt de retour | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
L'actuel président du Conseil, Mario Monti, a l'intention «irrévocable» de démissionner une fois approuvé le budget. Un an après avoir dû lui céder les rênes du pays, Silvio Berlusconi annonce son retour dans l’arène politique.

 

Ainsi la crise qui enflait depuis plusieurs jours est à son comble: la rupture a été consommée en un jour et Silvio Berlusconi occupe à nouveau le terrain.

Selon un communiqué du Quirinal, la présidence de la République, résumant un entretien avec le président Giorgio Napolitano, M. Monti ne juge plus «possible de poursuivre son mandat et a manifesté en conséquence son intention de présenter sa démission».

L’ancien commissaire européen, qui a introduit en Italie une rigueur sans précédent, entend d’abord «vérifier» si les forces politiques qui ont soutenu son gouvernement de techniciens depuis fin 2011 sont prêtes à être cohérentes avec leurs engagements, et donc à voter le budget.

Il lance au passage un avertissement: un échec à approuver le budget avant le 31 décembre aurait des conséquences très graves pour l’Union européenne et pour l’Italie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Italie : Pierluigi Bersani, candidat de la gauche pour les élections de 2013

Italie : Pierluigi Bersani, candidat de la gauche pour les élections de 2013 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

ITALIE - Originaire de l’Emilie-Romagne, qui fut la région la plus rouge de la péninsule à l’époque du Parti communiste, Pierluigi Bersani remporte haut la main les primaires du centre-gauche, raflant d’ailleurs la mise dans toutes les régions dominées par la gauche, à l'exception de la Toscane. Et pour cause : il était en ballottage avec le maire de Florence, Matteo Renzi, 37 ans, surnommé le « rottamatore », l’homme qui veut mettre à la casse tous les vieux politiques.

 

Matteo Renzi accepte avec fair-play sa défaite : « Je ne regrette pas d’avoir tenté ma chance », dit-il, certain de son avenir politique. Bersani, lui, se félicite de la « grande preuve de démocratie » représentée par les primaires et promet de se mettre au travail dès demain « pour changer l’Italie ».

La victoire de Pierluigi Bersani, dont les mots clés sont « expérience et réformisme », est sans surprise, dans la mesure où elle correspond aux estimations des instituts de sondage depuis plusieurs semaines. Les Italiens, qui ont participé à ces primaires, soit près de 3 millions d’électeurs, ont opté pour un candidat à l’allure très paternelle. Rassurant, modéré, attentif aux questions sociales, à 61 ans, ce fils de mécanicien qui a suivi des études de philosophie après une adolescence au service du bénévolat, est donc le candidat du centre-gauche au poste de président du Conseil....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

ITALIE. A gauche, une primaire sous haute tension

ITALIE. A gauche, une primaire sous haute tension | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dimanche, les Italiens devront dire qui du vieux Pierluigi Bersani ou du fougueux Matteo Renzi accèdera à la tête du Parti démocrate et peut-être, plus tard, de l'Italie.

 

D'un coté Pierluigi Bersani, 61 ans, secrétaire général du Parti démocrate (PD). De l'autre son challenger Matteo Renzi, 37 ans, le jeune loup qui est aussi maire de Florence. Ce sont les deux principaux candidats aux "primaires" du dimanche 25 novembre, qui vont désigner le chef de liste du centre gauche aux législatives du printemps 2013.

On ne connaît pas encore le nombre total des inscrits mais ce sont sont un à deux millions d’électeurs qui sont attendus. Ils iront entre 8 heures et 20 heures mettre leur bulletin de vote dans les urnes des 8.000 sièges du PD. Ces "primaires" sont très chaudes. Elle mobilisent tout l'intérêt des médias et de l’opinion parce que le PD est crédité d’environ 30% des suffrages, et du titre probable de premier parti d’Italie - ce qui désigne automatiquement son chef de liste comme futur Premier ministre en cas de victoire. Comme successeur donc de Mario Monti au Palazzo Chigi.

Et ce, dans une situation économico-politique pas précisément facile : le "spread" des bons du Trésor italiens avec les Allemands continue de tourner autour de 320 ; les différents plans de rigueur ont épuisé la patience de la population ; le départ de Berlusconi laisse un centre droit en morceaux ; le "centre" de l’échiquier politique, quant à lui, essaie de se réorganiser avec l'ambition à peine dissimulée de refaire une nouvelle Démocratie Chrétienne. Après les mots très durs qui se sont exprimés pendant la campagne, tout le monde se demande comment, après le scrutin de dimanche, Renzi et Bersani pourront continuer à s’abriter sous le même parapluie.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Monti estime que l'austérité en Italie a pu sauver la zone euro

Monti estime que l'austérité en Italie a pu sauver la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
À l'occasion du premier anniversaire de son arrivée au pouvoir, les partisans du "Professeur" se sont exprimés pour le maintien à son poste.

 

Le chef du gouvernement italien Mario Monti a défendu samedi les difficiles mesures d'austérité mises en place dans le pays au cours de la première année de son mandat, soulignant que, sans elles, l'eurozone aurait pu éclater ou s'être effondrée complètement.

"Il est possible qu'aujourd'hui, sans les mesures d'austérité imposées par le gouvernement, l'eurozone n'existerait plus", soulignent dans un document de 17 pages les services du Premier ministre, faisant le bilan de l'année écoulée depuis l'arrivée de Mario Monti à la tête d'un gouvernement technique. "Ou (l'eurozone) serait considérablement plus petite en termes géographiques sans ce que l'Italie a été capable d'accomplir, dans un effort collectif qui n'a pas beaucoup de précédents dans l'histoire de la république", poursuit le texte. Mario Monti, un ancien professeur d'économie et commissaire européen a été désigné par le Parlement italien le 16 novembre 2011 alors que l'Italie, lourdement endettée, était en première ligne dans la crise de la zone euro.

"Ce gouvernement est né d'une situation d'urgence, alors que se profilait un choix dramatique : laisser le pays couler ou le forcer à sortir du marécage", note le document. Les mesures mises en place par Mario Monti ont permis une baisse des taux obligataires et ont rassuré les marchés sur le fait que l'Italie, troisième économie de la zone, n'allait pas entraîner l'euro dans sa chute...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Silvio Berlusconi : "Une solution serait que l'Allemagne sorte de la zone euro"

Silvio Berlusconi : "Une solution serait que l'Allemagne sorte de la zone euro" | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
BERLUSCONI - Le HuffPost Italie a fêté son lancement. Et de quelle manière: avec une interview de Silvio Berlusconi, qui n'avait jamais donné d'aussi long entretien depuis son départ du pouvoir.

 

Rendez-vous au Palazzo Grazioli. L'ancien Premier ministre lance : "J'ai perdu huit kilos, vous avez vu la forme que j'ai?". Malgré son look décontracté, Silvio Berlusconi n'a rien perdu de son tempérament guerrier. Avant même de démarrer l'interview, il a d'ailleurs asséné ne pas être satisfait d'une Italie "dont le Premier ministre s'appelle Merkel". Alors que le débat sur le vote du traité budgétaire européen fait rage en France, il Cavaliere estime qu'il aurait "été moins fidèle à l'Allemagne".

...

Silvio Berlusconi : J'aurais été moins en ligne avec l'Allemagne que Mario Monti. Parce que leur hégémonie impose une politique d'austérité et de rigueur à l'ensemble des autres pays européens, sous prétexte que l'austérité mène à la réduction de la dette. C'est une illusion: la dette publique diminue lorsque le PIB augmente, ce qui signifie qu'il faut développer la croissance.

 

Soyons clairs une bonne fois pour toutes: voulez-vous que l'Italie soit dans ou à l'extérieur de la zone euro ? Quels sont les différents scénarios?

Silvio Berlusconi : Il y a trois possibilités. La première: convaincre l'Allemagne que nous ne pouvons pas avancer avec seulement une politique d'austérité. La deuxième: que l'Allemagne sorte de la zone euro, une hypothèse qui n'est plus de la science-fiction depuis que les banques allemandes ont évalué les conséquences d'une sortie de l'euro. Et la troisième: que d'autres pays sortent de la zone euro, ce qui signifierait la fin d'une monnaie commune et l'abandon de l'Europe...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hollande et Monti se concertent, avant le calendrier chargé de la zone euro

Hollande et Monti se concertent, avant le calendrier chargé de la zone euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les dirigeants français et italien se rencontrent à Rome pour la troisième fois depuis l'élection de François Hollande afin de préparer une série d'échéances cruciales pour la zone euro.

 

Les dirigeants français et italien, François Hollande et Mario Monti, se rencontrent à Rome, mardi 4 septembre, pour la troisième fois depuis l'élection du président français afin de préparer une série d'échéances cruciales pour la zone euro.

La rencontre s'inscrit dans le contexte d'un ballet diplomatique en cours depuis la fin août entre hauts dirigeants européens (Monti-Merkel le 29 août, Hollande-Rajoy le 30) qui s'intensifiera cette semaine avec de multiples entrevues (Van Rompuy avec Merkel puis Hollande, Merkel-Rajoy, Hollande-Cameron, Monti-Van Rompuy...).

 

Les sujets sur la table sont nombreux : une réunion très attendue jeudi de la Banque centrale européenne (BCE) qui pourrait annoncer des mesures pour aider les pays fragiles et à taux obligataires élevés comme Italie et Espagne, la décision le 12 septembre de la Cour constitutionnelle allemande sur la validité du fonds de secours européen et des législatives le même jour aux Pays-Bas qui pourraient renforcer le camp des eurosceptiques.

La rencontre entre MM. Hollande et Monti sera l'occasion de "réaffirmer leur volonté de s'impliquer activement dans la mise en œuvre des mesures adoptées" au sommet européen de fin juin pour préserver "l'intégrité de la zone euro", a-t-on indiqué de source diplomatique à l'Elysée....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Voyage en Europe - France Inter

Voyage en Europe  - France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Pendant tout l'été à 7h15 la rédaction de France Inter propose des reportages à travers l'Europe. entre le 16 juillet et le 17 août, les reporters traversent l'Espagne, l'Angleterre, l'Allemagne, le Benelux et l'Italie.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Madrid provoque un cafouillage en zone euro dans un contexte ... - Le Parisien

Madrid provoque un cafouillage en zone euro dans un contexte ... - Le Parisien | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L'Espagne, dans une situation financière jugée critique, a provoqué mardi un cafouillage avec la France et l'Italie, en publiant une "prétendue" déclaration communeavec la France et l'Italie, en publiant une "prétendue" déclaration commune avec Rome et Paris sur les accords européens visant à protéger la zone euro, aussitôt démentie par les deux autres capitales.
Madrid multiplie les déclarations ces derniers jours, désespérée de ne pouvoir rassurer sur sa solvabilité alors qu'elle doit faire face à des taux d'emprunt insoutenables sur les marchés qui estiment que le plan d'aide européens aux banques de 100 milliards d'euros au maximum ne suffira pas.

Le ministre de l'Economie, Luis de Guindos, enchaîne les réunions et doit d'ailleurs se rendre mercredi à Paris pour rencontrer son homologue français Pierre Moscovici, après avoir vu mardi le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble.
Car les mauvaises nouvelles s'accumulent: la Banque centrale européenne a opposé un "niet" à la demande d'achat de dette espagnole. Et les régions, dont Valence et la Catalogne, commencent à annoncer timidement ce qui ressemble, même si elles s'en défendent, un appel à l'aide financière pour boucler 2012.
C'est dans ce contexte ultra-tendu que le ministère espagnol des Affaires étrangères a publié mardi un communiqué sibyllin: "l'Espagne, l'Italie et la France exigent l'application immédiate des accords du dernier sommet européen" de fin juin. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Italie. Rome dans la tourmente européenne - Information - France Culture

Italie. Rome dans la tourmente européenne - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’Italie, bien avant la crise surgie en 2007 aux États-Unis, avait frappé les responsables européens par son niveau élevé d’endettement.

Après l’effondrement des économies irlandaise, portugaise, grecque et espagnole, on s’était demandé si l’Italie n’allait pas être aussi sévèrement touchée.

Qu’en est-il aujourd’hui, alors que le pays a enfin un nouveau président du conseil, qui a lui-même appliqué une ferme politique d’austérité, accentuée encore hier par de nouvelles mesures ?

Quelle est l’évolution de la situation économique ?

Quel est le paysage politique actuel ?

Quel rapport à l’Europe et aux principaux dossiers communautaires ? Quelle relation à la France ?

Comment l’Italie voit-elle les rapports de force entre les quatre grands de l’Europe (Allemagne, Royaume-Uni, Italie, France) et les différends franco-allemands ?

 

Par Pierre Musso est professeur à l’université de Rennes II.

Durée de l'émission: 12 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Européens sont attachés à la monnaie unique

Les Européens sont attachés à la monnaie unique | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Selon un sondage, Italiens, Français, Allemands et Espagnols excluent le retour à leur monnaie nationale respective. Mais ils sont favorables à une sortie de la Grèce de la zone euro en cas de défaut de paiement.

 

Les chances de la Grèce de se maintenir dans la zone euro ne sont pas optimales. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé cette semaine par l'institut Ifop-Fiducial, et publié ce dimanche simultanément dans plusieurs médias français (Journal du Dimanche), espagnol (ABC), allemand (Bild am Sonntag) et italien (Corriere della Sera)*.

Principal enseignement, pour une très large majorité des citoyens de ces quatre pays concernés par la crise, l'argent mobilisé pour la péninsule hellénique est «perdu», parce que le pays «ne pourra jamais le rembourser». Cette idée est particulièrement répandue chez les Français (85 %) et les Allemands (84 %) tandis que les habitants des deux autres pays sont moins affirmatifs sur ce point: 72 % des Espagnols, et seulement 65 % des Italiens.

Malgré tout, les sondés sont unanimes sur un point: la Grèce fait peser une sérieuse menace sur la zone euro. Une très large majorité estime que «si la dette grecque n'est pas sauvée, les difficultés de la zone euro vont s'accroître dangereusement». En Espagne et en Italie, où le risque de contagion de la crise est le plus élevé, ils sont respectivement 90 % et 88 % à le penser (84 % en France et 76 % en Allemagne)....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne-Italie-Grèce-Allemagne-Pologne-Finlande / France Inter

Espagne-Italie-Grèce-Allemagne-Pologne-Finlande / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Nous ferons le tour de l’Europe qui fonctionne et celui de l’Europe en panne. Nous irons à Madrid,à Athènes, à Rome à Varsovie à Bruxelles et à Helsinki afin de comprendre pourquoi certains pays de l’UE s'en sortent et d'autres pas!

 

Alors que la Grèce et l’Espagne s’enfoncent dans la récession, que l’Italie table sur une reprise économique en 2013, la Finlande et la Pologne présentent non seulement une industrie solide mais aussi un taux de croissance qui flirte avec les 3%. La Pologne est la seule économie de l’UE qui a su éviter la récession et la crise financière !

Comment résoudre la crise de la dette au sein de la zone Euro et réduire les coûts d’emprunt d’économies fragiles comme l’Espagne ou l’Italie ? Des solutions sont avancées notamment par la France qui souhaite l’introduction rapide des Euro-obligations mais l’Allemagne s’y oppose. Berlin exige le renforcement de l’intégration budgétaire et économique au sein de l’UE, un avis que partage la banque centrale....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La crise s'aggrave, l'Europe se déchire

Alors que les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie s'envolent, la France et l'Allemagne s'opposent sur la sortie de crise. Jean-Marc Ayrault et Arnaud Montebourg s'en prennent ouvertement à Angela Merkel.

 

À trois jours d'élections à haut risque en Grèce, les marchés sont fébriles, les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie s'envolent, mais l'Europe est aux abonnés absents, paralysée par une opposition frontale entre Paris et Berlin.

Jeudi, les rendements des obligations espagnoles à 10 ans ont atteint 7%, un niveau historique. Sceptiques à l'égard du plan de sauvetage des banques, qui fait jouer au gouvernement espagnol le rôle d'ultime garant du prêt de secours de 100 milliards d'euros, les marchés parient sur un sauvetage d'État qui serait très onéreux pour l'Europe. Par effet de contagion, l'Italie, troisième économie de la zone euro, a vu ses taux d'emprunt grimper à plus de 6 %, un record sur six mois. Dans la tourmente, l'Espagne entraîne aussi l'Italie, troisième économie de la zone euro, qui voit ses taux d'emprunt grimper à plus de 6%, un record sur six mois.

Face à cette situation, l'Europe n'a pas de réponse commune rassurante pour les marchés. Et pour cause: la France et l'Allemagne ne sont plus du tout sur la même longueur d'onde....

more...
No comment yet.