Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.2K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Vincent DUBOIS
onto Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

UE : l'Irlande va organiser un référendum sur le pacte budgétaire - LeMonde.fr

UE : l'Irlande va organiser un référendum sur le pacte budgétaire - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Fin janvier, 25 des 27 dirigeants de l'UE se sont prononcés en faveur d'un nouveau pacte budgétaire européen qui obligerait chaque pays à inscrire dans ses lois une "règle d'or" d'équilibre budgétaire.
more...
No comment yet.
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

D-Day pour le Brexit: enthousiasme et craintes en une de la presse britannique

D-Day pour le Brexit: enthousiasme et craintes en une de la presse britannique | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La presse britannique se montre particulièrement inventive et divisée entre ceux qui s'inquiètent d'un «saut dans l'inconnu» et les partisans d'une nouvelle «liberté».


Londres déclenche officiellement, ce mercredi, l’article 50 du traité de Lisbonne, synonyme de début des négociations sur sa sortie de l’Union européenne. Celle-ci pourrait être effective dans deux ans. Ce matin, Libération a imaginé deux scénarios possibles pour 2024, l’un où tout roule pour les Britanniques, l’autre ou tout s’écroule. Tout dépendra de la teneur des négociations qui s’entament aujourd’hui. De l’autre côté de la Manche, cet événement historique divise la presse entre ceux comme The Guardian qui s’interrogent, et d’autres comme le Daily Mail qui voient dans ce processus un gage de «liberté». Ce matin, la ligne éditoriale des journaux britanniques a rarement été aussi marquée....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La droite bulgare gagne les élections législatives

La droite bulgare gagne les élections législatives | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Boïko Borissov réussit le pari de devenir premier ministre pour la troisième fois, mais il devra compter avec les partis ultranationalistes.


Boïko Borissov a gagné son pari. Dimanche 26 mars, il a remporté une nouvelle fois les élections législatives et s’apprête à devenir pour la troisième fois premier ministre conservateur du pays. Mais il a évité tout triomphalisme en commentant cette nouvelle victoire, avec 33 % des voix selon les estimations, devant le Parti socialiste bulgare (PSB) de Kornelia Ninova, qui double son score de 2014 avec 28 % des suffrages. S’il y a une chose que sait faire M. Borissov, c’est bien de gagner les élections. Il est à l’aise dans la compétition électorale, plus sans doute que dans l’art de gouverner. Après avoir voté, il a usé d’une métaphore sportive en se réjouissant de la victoire de la Bulgarie contre les Pays-Bas, la veille : « Les Bulgares sont meilleurs quand ils sont sous-estimés. » Les sondages ont longtemps donné le PSB en tête. Il a reconnu que « le combat avait été difficile », en félicitant avec insistance le Parti socialiste et en rappelant que le pays devait rester « uni » avant de prendre la présidence de l’Union européenne en janvier 2018....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

International - Espagne : manifestation monstre à Barcelone pour l'accueil des réfugiés

International - Espagne : manifestation monstre à Barcelone pour l'accueil des réfugiés | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it


Près de 160 000 personnes ont défilé dans la capitale catalane pour exiger de l'Espagne et de l'Union européenne l'accueil de milliers de réfugiés.


Quelque 160 000 personnes ont participé samedi à une manifestation à Barcelone pour réclamer que l'Espagne accueille «dès maintenant» des milliers de réfugiés comme elle s'y était engagée en 2015, selon une estimation de la police municipale. La maire de gauche de la deuxième ville d'Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à «emplir les rues» pour cette marche intitulée «nous voulons accueillir« («volem acollir», en catalan)...


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Migrants. Paniquée par les populismes, l’Europe veut fermer la Méditerranée

Migrants. Paniquée par les populismes, l’Europe veut fermer la Méditerranée | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Réunis en sommet à Malte, les chefs d’État de l’UE préparent un accord avec la Libye pour bloquer la route migratoire méditerranéenne, comme ils l’ont fait l’an dernier avec la Turquie et la route des Balkans. Mais la Libye est un territoire instable, que se disputent plusieurs factions.


À peine commencée, l’année 2017 s’annonce comme une année tendue pour l’Union européenne, qui voit sa survie menacée : d’un côté, par la mise en œuvre du Brexit, de l’autre, par les scrutins délicats que connaîtront plusieurs de ses États membres, comme la France et les Pays-Bas, où des mouvements eurosceptiques et xénophobes ont le vent en poupe. Et c’est justement pour empêcher ces mouvements de “continuer à spéculer sur le thème de l’immigration”, observe Il Foglio, que “l’Union veut bloquer l’accès du continent aux migrants irréguliers qui traversent la Méditerranée et qui arrivent en Italie depuis la Libye”. 


Avec plus de 180 000 arrivées sur ses côtes en 2016, l’Italie, qui se plaint régulièrement du manque de solidarité de ses voisins européens, est directement concernée par le sujet. Ses appels à Bruxelles semblent avoir été entendus, puisqu’un sommet extraordinaire se penchera sur la question des migrations ce 3 février à Malte. Mais l’accord UE-Libye qui doit y être débattu s’annonce beaucoup moins ambitieux que celui avec la Turquie : il est estimé à 400 millions d’euros, contre 6 milliards. Le Premier ministre italien a donc signé ce 2 février un accord bilatéral avec son homologue libyen Faiez Sarraj, et cherchera à obtenir l’appui de l’UE. De son côté, le président du Conseil européen Donald Tusk a déclaré que “l’UE se montre prête à fermer les routes de migrations clandestines”....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Europe, le Brexit ne fait pas envie

En Europe, le Brexit ne fait pas envie | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Editorial. La victoire du « out » au référendum du 23 juin au Royaume Uni n’a pas sonné le début de la fin de l’Union européenne.


Il y a cinq mois, les Britanniques votaient en faveur du Brexit. A près de 52 % des suffrages, les sujets du Royaume-Uni décidaient de quitter l’Union européenne. Le reste de l’Europe a pris peur. Cette manifestation de rejet sonnait le début de la fin de l’UE. A tout le moins, elle portait un coup terrible à l’image de l’Union. Elle allait susciter des vocations, marquer le début d’un détricotage de ce que les Européens ont mis plus d’un demi-siècle à bâtir. Grosse vague de « blues » sur le Vieux Continent. A tort. Car la vérité est que le Brexit ne fait pas envie. L’europhobie ne traverse pas les eaux froides de la Manche. Au contraire. L’Europe est cette chose bizarre qui ne suscite guère d’enthousiasme dans les opinions de ses membres mais, pour autant, que personne ne veut quitter. Moins que jamais. Le référendum du 23 juin 2016 chez nos cousins britanniques a même plutôt renforcé l’attachement à l’Union européenne. C’est une bonne nouvelle, à la veille des élections qui doivent avoir lieu cette année aux Pays-Bas, en France et en Allemagne....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Mécontents, les Européens ne veulent pourtant pas quitter l’UE

Mécontents, les Européens ne veulent pourtant pas quitter l’UE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Selon ce sondage réalisé auprès de 14 969 Européens, 82 % des Français jugent que leur pays va dans une mauvaise direction.


Les électeurs européens sont critiques sur l’avenir de leur pays mais ne semblent pas près d’imiter les Britanniques dans leur sortie de l’Union européenne, révèle un sondage WIN/Gallup International publié jeudi 29 décembre. Selon cette enquête menée en ligne auprès de 14 969 Européens, le soutien apporté au bloc européen reste bien supérieur à 60 % en France, en Italie ou en Allemagne, malgré un mécontentement prononcé. Près de 90 % des Grecs interrogés estiment que leur pays va dans la mauvaise direction, comme 82 % des Français, 79 % des Italiens et 62 % des Allemands. Une minorité d’électeurs affirme être prête à voter pour une sortie de l’UE : 36 % des sondés s’y disent favorables en moyenne sur les quinze pays européens étudiés (dont le Royaume-Uni), un chiffre en légère augmentation par rapport à 2015 (33 %). En Allemagne, en France et en Belgique, la part des sondés favorables à une sortie de l’Union a diminué par rapport à l’année dernière. En Finlande et en Grèce, cette part a au contraire augmenté, passant respectivement de 29 à 40 % et de 38 à 46 %....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’Europe des confins : des pays baltes en plein doute (1/5)

L’Europe des confins : des pays baltes en plein doute (1/5) | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Première étape d’un voyage destiné à comprendre le désamour à l’égard de l’Europe.


Un samedi soir d’été à Tallinn, Estonie. Dans ce port de la Baltique, des milliers de touristes venus du monde entier et notamment d’Asie prennent d’assaut les restaurants de la vieille ville hanséatique magnifiquement restaurée. De son côté, la jeunesse locale envahit le quartier branché de Telliskivi : d’anciennes usines reconverties en « creative city ». Bars, galeries, magasins de vêtements, clubs… le choix est vaste. Dans un concept store ouvert le jour même, deux élégantes jeunes femmes, la patronne et une amie, vendent des objets design portant tous une inscription qui met en valeur les trois premières lettres du pays : sexiEST, the bEST, boldEST, ESTonishing…


Oui, elles aiment leur pays et en sont fières. L’époque est heureusement révolue où, pour réussir, une Estonienne se devait d’épouser un Finlandais et d’oublier sa langue, comme dans Les Vaches de Staline, le roman de Sofi Oksanen (Stock, 2011). S’exprimant dans un anglais parfait, l’amie – qui a déjà vécu en Espagne – aime Tallinn et n’entend plus vivre à l’étranger. Elle n’est pas optimiste pour autant. « Vous savez, nous ne sommes que 1,3 million d’habitants. Notre avenir ne dépend pas de nous. Comment évoluera l’Europe ? Que fera Poutine ? C’est ça qui importe. » Ce sentiment de ne pas être maître de son destin, je le retrouverai tout au long de ce voyage aux frontières de l’Europe. Alors qu’à Tallinn la moitié des habitants sont russes, mon interlocutrice reconnaît ne pas avoir d’ami russophone. « Il faudrait d’abord qu’ils apprennent notre langue et arrêtent de la considérer comme un dialecte », se justifie-t-elle. Comme la Lettonie, l’Estonie exige des Russes, très nombreux dans le pays, qu’ils parlent la langue officielle pour obtenir la nationalité et bénéficier des droits afférents. Une condition loin d’être évidente, notamment pour les personnes scolarisées du temps de l’URSS....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’arrêt de bus le plus cool au monde est en Écosse

L’arrêt de bus le plus cool au monde est en Écosse | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La lettre d'un écossais de sept ans est à l'origine de l'existence d'un arrêt de bus à l'histoire farfelue. On a retrouvé Bobby Macaulay vingt ans plus tard dans un pub de Glasgow pour parler du désormais célèbre «Bobby's Bus Shelter».


Pas besoin de connaître Bobby Macaulay pour comprendre qu'il n'est pas frileux. Alors que le thermomètre ne dépasse pas le zéro degré à la nuit tombée, l'Ecossais est relaxe dans le vent, sans gant et sans manteau, dans les rues de Glasgow. En même temps, Bobby a grandi sur l’île d'Unst dans les Shetland et le moins que l’on puisse dire, bah c’est que ça gèle en pleine mer au nord de l’Ecosse. «La météo est encore plus mauvaise qu'ici. L’hiver, il fait jour seulement trois ou quatre heures, il pleut, il y a du vent…, explique-t-il, quelques minutes plus tard dans un pub du centre de la ville. On avait absolument besoin d'un arrêt de bus.»...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Autriche : soulagement des pro-Européens après la défaite du FPÖ

Autriche : soulagement des pro-Européens après la défaite du FPÖ | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le candidat d'extrême droite Norbert Hofer n'a pas concrétisé les espoirs de son parti à la présidentielle autrichienne. Les pro-Européens peuvent souffler.


Soulagement pour l'Union européenne et la fragile coalition centriste au pouvoir à Vienne. Les ambitions de Norbert Hofer, candidat d'extrême droite (FPÖ) à la présidentielle autrichienne ont été contrariées par la victoire du candidat écologiste, Alexander Van der Bellen. Les regards se tournent désormais vers les législatives en Autriche. Européen convaincu, qui jugeait ce scrutin décisif pour l'avenir de l'Autriche dans l'UE, Alexander Van der Bellen est crédité d'une nette victoire avec 53,3 % des voix, selon les projections, contre 46,7 % à Norbert Hofer, 45 ans, vice-président du parlement et cadre du Parti de la liberté (FPÖ). L'ancien patron des Verts autrichiens, qui, à 72 ans, se présentait sans étiquette, voit dans ce résultat « un signal rouge-blanc-rouge [les couleurs autrichiennes, NDLR] de l'Autriche à toutes les capitales de l'Union européenne », a-t-il dit à Vienne...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En quoi consiste le référendum italien ?

En quoi consiste le référendum italien ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le chef de gouvernement, Matteo Renzi, entend réformer la Constitution pour en finir avec l’instabilité politique et accélérer le travail législatif. Les Italiens se prononcent aujourd’hui.


C’était une promesse de Matteo Renzi à son arrivée au pouvoir, en février 2014 : conduire une réforme en profondeur de la Constitution italienne, rédigée au sortir de la seconde guerre mondiale, afin de la rendre plus efficace et plus rapide, bref plus moderne. Quels sont les objectifs concrets de ce projet ? Le point sur la situation...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne. Rajoy reconduit, une sortie de crise politique par la petite porte

Espagne. Rajoy reconduit, une sortie de crise politique par la petite porte | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Mariano Rajoy, le chef de file des conservateurs a été reconduit le 29 octobre à la tête du gouvernement grâce à l’abstention d’une partie des socialistes. Pour l’Espagne, c’est la fin de dix mois de blocage politique et le début d’une nouvelle législature qui s’annonce compliquée.


Dix mois de blocage enfin résolu”, titre le quotidien espagnol El Mundo. Il aura en effet fallu 314 jours et deux élections pour que l’Espagne sorte enfin de la crise politique qui privait le pays de gouvernement. Il y a presque un an, lors du scrutin du 20 décembre 2015 qui avait marqué la fin du bipartisme, aucune majorité nette ne s’était dégagée. De nouvelles élections, convoquées le 26 juin dernier, avaient certes renforcé le poids du Parti populaire (PP) dans l’assemblée mais n’avaient pas franchement changé la donne, laissant l’Espagne dans l’instabilité et en proie au grand jeu des alliances politiques. C’est finalement le conservateur Mariano Rajoy, qui a été reconduit dans ses fonctions de chef du gouvernement grâce à l’appui des députés de la jeune formation de centre droit Cuidadanos et à l’abstention d’une majorité des députés du Parti ouvrier socialiste espagnol (PSOE)...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Theresa May sort de son silence : le Royaume-Uni sortira de l'UE avant mars 2019

Theresa May sort de son silence : le Royaume-Uni sortira de l'UE avant mars 2019 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La Première ministre britannique s'est enfin exprimée sur la question : lors du congrès annuel des Tories, elle a annoncé que le processus pour quitter l'Union, qui dure deux ans, serait enclenché «avant la fin mars 2017».


Le «sous-marin», comme l’ont surnommée plusieurs médias britanniques, a enfin émergé. Après trois mois de silence résolu, Theresa May a finalement parlé du Brexit et donné quelques indications sur sa position avant le début des négociations pour entériner le divorce final d’avec l’Union européenne. Devant des militants en extase réunis à Birmingham pour le congrès annuel du parti conservateur, elle a promis un avenir radieux au sein d’un Royaume-Uni «totalement indépendant et souverain» et a fixé une date. Son gouvernement invoquera l’article 50 du Traité de Lisbonne «avant la fin mars 2017». Ce qui devrait entraîner en principe une sortie de l’UE, après deux ans de négociations, avant les prochaines élections européennes du printemps 2019. «Que cela plaise ou non, le pays a voté pour quitter l’Union européenne. Et cela signifie que nous allons quitter l’UE», a-t-elle martelé devant une audience aux anges. ...


more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Une claque en réponse à la main tendue de Merkel

Une claque en réponse à la main tendue de Merkel | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Battue dans son propre fief par les populistes de l’AfD, dimanche, la chancelière paie le rejet massif de sa politique d’ouverture aux migrants, applaudie il y a encore un an. Un avertissement à quelques mois des élections générales.


Voici un an jour pour jour, Angela Merkel décidait d’ouvrir la frontière germano-autrichienne aux réfugiés bloqués en Hongrie dans des conditions humanitaires catastrophiques. Aujourd’hui, la question des réfugiés domine l’agenda politique allemand. C’est elle aussi qui décidera de l’avenir de la chancelière, alors que son parti vient de subir, dimanche, une nouvelle claque électorale dans le Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale, dans le nord-est de l’ancienne RDA, qui abrite sa circonscription. Selon les sondages de sortie des urnes, la CDU d’Angela Merkel a enregistré son plus mauvais score dans la région avec 19 % des voix, derrière les populistes de l’AfD (21 %) et le SPD (30,5 %). Les sociaux-démocrates devraient prolonger la coalition avec les conservateurs de la CDU déjà au pouvoir dans la région. Ce scrutin, comme celui à venir à Berlin dans deux semaines, faisait figure d’élection test, à un an des législatives. La polémique sur les réfugiés et leur intégration commence avec les chiffres. Même le ministère de l’Intérieur ne sait pas précisément combien de candidats à l’asile sont entrés en Allemagne dans le cafouillage de l’automne 2015. L’administration chargée des migrations, le BafM, cherche toujours à démêler le casse-tête des doubles enregistrements et à retrouver la trace de ceux qui sont entrés dans le pays sans être enregistrés. Les critiques sont renforcées par les lenteurs administratives. Seuls 450 000 des 1,1 million de personnes arrivées l’an passé dans le pays sont fixées sur leur sort.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Royaume-Uni. Édimbourg ouvre la voie à un deuxième référendum sur l’indépendance

Royaume-Uni. Édimbourg ouvre la voie à un deuxième référendum sur l’indépendance | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
“Le Parlement écossais soutient l’appel à un référendum”, titre en une The Scotsman. Le jour du déclenchement de l’article 50, qui lancera les négociations pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le quotidien d’Édimbourg revient sur le vote qui a eu lieu hier, le 28 mars, à quelque 530 kilomètres de Londres. À 69 voix contre 59, les députés ont donné le feu vert à la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, pour demander à Londres l’organisation d’un deuxième référendum sur l’indépendance fin 2018 – début 2019. Lors du premier référendum en septembre 2014, les Écossais s’étaient prononcés à 55 % contre l’indépendance. En revanche, ils étaient 62 % à voter contre le Brexit lors du référendum de juin 2016. Pour la Première ministre, résolument proeuropéenne, qui ne souhaite pas perdre les avantages de l’adhésion, notamment du marché unique, “les circonstances ont changé”. Elle s’est donc sentie obligée de demander un nouveau vote...
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Roumanie. Un art de manifester très coloré contre la corruption

Roumanie. Un art de manifester très coloré contre la corruption | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les manifestations anti-corruption qui secouent la Roumanie depuis la fin du mois de janvier feront date. Non seulement parce que le gouvernement a dû reculer et a retiré son décret dépénalisant certains faits de corruption, mais parce que les Roumains ont fait preuve de créativité, avec leur mode coloré de protestation.


Les Roumains ont toujours été inventifs. Ce ne sont pas les Tristan Tzara, Eugène Ionesco ou encore Ilie Năstase qui nous diraient le contraire. D’ordinaire raillés en Europe, les Roumains ont, en ce début d’année, mis leur génie au service de convictions. « Jamais je n’aurais pensé voir tant de monde dans tout le pays se battre pour des idées », racontait Iulian, la quarantaine, dimanche dernier à Bucarest. Le 1er février, les premières manifestations ont attiré entre 200 000 et 300 0000 personnes. Une importance inédite depuis la chute du communisme en 1989.


Plus de 80 000 personnes étaient à nouveau rassemblées place de la Victoire devant le gouvernement pour former un immense drapeau aux couleurs de leur pays : le désormais célèbre « bleu, jaune et rouge roumain ». Soit des feuilles de couleur, légèrement translucides, ingénieusement illuminés par les téléphones portables des manifestants. Les Roumains ont transformé la gronde anti-corruption en une immense fête intergénérationnelle, spectacles sons et lumières en plus. Les récents événements ont rassemblé comme jamais dans un pays où l’implication civique a longtemps été inexistante, la faute à des années de communisme. Très au fait des nouvelles technologies - la Roumanie est connue pour ses brillants informaticiens -, les manifestants se sont appuyés sur les réseaux sociaux pour s’organiser mais surtout s’éclater. Et le faire savoir au monde entier....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Européens doivent résister à Trump

Les Européens doivent résister à Trump | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Editorial. Donald Trump est le premier président américain ouvertement hostile à l’Europe. Les 27 de l’UE doivent en tirer des conséquences précises : la politique de l’autruche serait un désastre.


Les Européens sont prévenus. Donald Trump n’aime pas l’Union européenne (UE). Il a prophétisé son démantèlement. Le Brexit est une « grande chose », qui a ravi le président américain au moins autant qu’une bonne émission de télé-réalité. Et dans le projet européen, aventure unique dans l’histoire enfin apaisée du Vieux Continent, il ne voit qu’une manipulation de l’Allemagne au service de ses propres intérêts. M. Trump est le premier président américain ouvertement hostile à l’Europe. Les 27 de l’UE doivent en tirer des conséquences précises : la politique de l’autruche serait un désastre. Quelques jours avant la réunion du sommet européen de Malte – consacré à l’immigration et qui a pris fin ce vendredi 3 février –, Trump tonnait encore contre l’euro, « gravement sous-évalué », accusait-il, pour favoriser les produits allemands en Europe et aux Etats-Unis. Peu importe qu’il n’y ait précisément, par principe, pas davantage de change au sein d’une union monétaire, il fallait dire du mal de l’euro, dont le cours actuel – 1 euro pour 1,08 dollar environ – ne reflète que l’appréciation du billet vert du fait des bons résultats de l’économie américaine (merci Barack Obama).


Le principal conseiller politique du 45e président américain, Stephen Bannon, veut, lui, aussi démanteler l’UE. Il flirte avec l’ultra-droite européenne la plus europhobe, notamment le Front national français, et ne s’en cache pas. Trump vient encore d’accroître le rôle de Bannon en le nommant au Conseil national de sécurité de la Maison Blanche. Au cas où les Européens n’auraient pas compris, on ne sait jamais, le président suggère de désigner à la tête de la représentation des Etats-Unis auprès de l’UE, à Bruxelles, un homme récemment converti à un discours aussi méprisant qu’hostile à l’égard de l’Europe, Ted Malloch.


Que faire ? Trump ne changera pas de cap. Il se méfie de l’OTAN, il n’attache guère d’importance stratégique à la relation transatlantique et il entend mener une politique économique résolument protectionniste. Il ne comprend pas cette entité fondée sur l’Etat de droit qu’est l’UE et il y voit une menace pour les intérêts américains. Il ne croit pas dans la norme de droit, mais dans les rapports de force : il entend affaiblir l’UE. Si Ted Malloch est confirmé dans le poste pour lequel il est pressenti à la ­Maison Blanche, les 27 doivent refuser de l’accréditer....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La dette grecque est 'explosive' (FMI)

La dette grecque est 'explosive' (FMI) | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le FMI juge la dette grecque actuellement "intenable" et "explosive" sur le long terme et appelle la zone euro à proposer des mesures d'allègement "plus crédibles", selon un rapport confidentiel de l'institution obtenu vendredi par l'AFP. Ce sombre diagnostic compromet pour l'heure la participation financière du Fonds monétaire international au 3e plan d'aide accordé à la Grèce par les Européens en 2015, malgré l'insistance de l'Allemagne. "La dette grecque est totalement intenable. Même avec une application pleine et entière des réformes approuvées dans le cadre du programme (d'aide, ndlr), la dette publique et les besoins de financement vont devenir explosifs sur le long terme", écrit le FMI dans ce rapport qui doit être présenté à ses Etats membres début février. Sans mesures d'allègement, la dette grecque devrait ainsi atteindre 275% du produit intérieur brut du pays, indique le rapport. Selon ses règles internes, le FMI, qui a participé aux deux précédents plans d'aide à la Grèce en 2010 et 2012, ne peut accorder de prêts à un pays que s'il juge sa dette soutenable avec un fort degré de probabilité. Ce rapport risque donc de faire des remous en Europe où plusieurs pays, dont l'Allemagne, ont fait de la participation financière du FMI une condition sine qua non du renflouement de la Grèce.…

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vu du Royaume-Uni. Le négociateur du Brexit jette l’éponge, un “coup dur” pour Londres

Vu du Royaume-Uni. Le négociateur du Brexit jette l’éponge, un “coup dur” pour Londres | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Au lendemain du choc de la démission de l’ambassadeur britannique à l’UE Ivan Rogers, la presse britannique est partagée quant aux conséquences de son départ, qui intervient à quelques semaines du début des négociations sur le Brexit.


C’est un nouveau coup de théâtre à Londres, à quelques semaines seulement du déclenchement de la procédure de divorce d’avec l’Union européenne. Le 3 janvier, Ivan Rogers, l’ambassadeur britannique auprès de l’UE, fin connaisseur des dossiers européens, a annoncé sa démission. Dans une lettre adressée au bureau qui représente le Royaume-Uni auprès de l’UE, Ivan Rogers, en poste depuis 2013, s’en est pris vertement au gouvernement britannique, accusé de défendre “des arguments infondés et des raisonnements confus” sur le Brexit. Il y a très peu d’expérience sérieuse pour ce qui est des négociations multilatérales à Whitehall [quartier des ministères]”. Mercredi matin, la démission du diplomate faisait la une des grands quotidiens britanniques. Aux yeux de l’ancien chef du service diplomatique Simon Fraser, dont les propos sont repris par The Guardian, “le départ de Rogers est un coup dur pour le Royaume-Uni avant les négociations sur le départ de l’UE”. Je pense que ses connaissances approfondies et son expertise représentent une perte dans ce qui promet d’être […] des négociations particulièrement complexes”....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Europe, la colère d'extrême droite se banalise toujours davantage

En Europe, la colère d'extrême droite se banalise toujours davantage | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les électeurs européens n'ont jamais été aussi nombreux à être hostiles aux immigrés, aux musulmans et à l'Union européenne.


Après le Brexit et le référendum italien, et avec des élections nationales qui se profilent en 2017 aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, la crainte que l'Europe se fasse balayer par une vague populiste, gonflée aux sentiments anti-mondialisation, anti-musulmans et anti-immigrés, et galvanisés par les partis d'extrême droite, est de plus en plus justifiée. De fait, la stratégie a l'air de fonctionner: les sondages montrent que les individus ayant une opinion favorable au Front national (FN) en France, au parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) outre-Rhin et au Parti pour la liberté (PVV) aux Pays-Bas sont, ont tendance à être plus hostiles aux immigrés, aux réfugiés et aux musulmans, que le reste de leurs concitoyens. Ils sont aussi davantage eurosceptiques et méfiants vis-à-vis de la mondialisation que leurs compatriotes. La rhétorique pernicieuse et nativiste d'une Marine Le Pen ou d'un Geert Wilders, fondateur du PVV, est sans doute essentielle pour attirer des partisans. Mais le fait est que l'intensité et l'ampleur des sentiments populistes et d'extrême droite chez leurs sympathisants –et dans une frange non négligeable de l'opinion publique globale– se fait de plus en plus sentir en France, en Allemagne et aux Pays-Bas....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La crise politique en Pologne franchit un nouveau seuil

La crise politique en Pologne franchit un nouveau seuil | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Sorties du Parlement bloquées par les manifestants, l'hémicycle occupé par des députés d'opposition, accusations de fraude lors de votes de lois et menaces sur la liberté des médias: la crise politique en Pologne a franchi ce week-end un nouveau seuil. Plusieurs milliers d'opposants au gouvernement conservateur de Droit et Justice (PiS) ont parcouru samedi les rues de Varsovie pour se réunir devant le siège du parlement protégé par un vaste dispositif de police, et dont l'entrée était interdite aux journalistes. Des manifestations, de moindre envergure, se tenaient également dans d'autres villes de Pologne. "Honte", "Stop à la dévastation de la Pologne", "Médias libres", "Liberté, égalité, démocratie", scandaient les manifestants, agitant des drapeaux nationaux rouge et blanc et des drapeaux européens, au son de cornes de brume. Des slogans visant personnellement le chef du PiS Jaroslaw Kaczynski, qualifié de "dictateur" étaient également lancés. "Je ne veux pas voir la Pologne mise sens dessus-dessous" par le PiS, a déclaré à l'AFP Malgorzata Kramarz, une femme d'une soixantaine d'années, au milieu de la foule à Varsovie....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

De Vienne à Rome, l'Europe s'essaie à la pensée positive

De Vienne à Rome, l'Europe s'essaie à la pensée positive | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
En Autriche, la défaite de Norbert Hofer est vue comme la preuve que l’ascension des populistes n’est pas une irrésistible fatalité. En Italie, on tente de minimiser la puissance de l'effet de souffle créé par la victoire du «non» et la démission de Matteo Renzi.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Italie, le spectre d’une nouvelle crise des dettes ressurgit

En Italie, le spectre d’une nouvelle crise des dettes ressurgit | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les marchés, qui avaient en partie anticipé la démission de Matteo Renzi, ne cédaient pas, lundi, à la panique. Mais les incertitudes sont grandes.
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - L'Autriche va-t-elle élire le premier président d'extrême droite de l'Union européenne ?

Les Inrocks - L'Autriche va-t-elle élire le premier président d'extrême droite de l'Union européenne ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Le 4 décembre, l'Autriche devra mettre fin à l'interminable feuilleton de l'élection présidentielle et choisir ente l’écologiste Alexander Van der Bellen et le candidat d’extrême droite Norbert Hofer. Un enjeu crucial, car ce dernier menace à son tour, après le Brexit, de quitter l'UE.


La tension était palpable entre les deux candidats au second tour de l’élection présidentielle autrichienne, lors du débat télévisé, le 27 novembre 2016. A quelques jours de l’échéance, le 4 décembre, l’écologiste Alexander Van der Bellen et le candidat d’extrême droite Norbert Hofer sont au coude-à-coude dans les sondages, malgré un léger avantage de ce dernier. Après plus de 350 jours de campagne, l’objectif est de mobiliser le plus possible des électeurs, lassés d’aller voter pour la troisième fois en neuf mois. En avril 2016, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle en Autriche ont surpris le pays entier : aucun des deux candidats des principaux partis (le SPÖ socialiste, et l’ÖVP conservateur, alternant au pouvoir depuis 1951) ne s’est qualifié pour le second tour. A leur place, le plus jeune candidat de cette présidentielle, Norbet Hofer, 44 ans, candidat d’extrême droite du FPÖ, et Alexander Van der Bellen, 72 ans, pour le parti écologiste. Le pays s’est profondément divisé sur la question, jusqu’au second tour, donnant Van der Bellen vainqueur. Mais un vice de procédure (lié notamment au vote par correspondance) va conduire au report du scrutin, par deux fois. De quoi entamer sérieusement la confiance des Autrichiens en leur démocratie ; surtout, de quoi perdre de vue l’utilité de se déplacer pour élire un homme à une fonction vacante depuis près d’un an....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les Inrocks - CETA : Comment la Wallonie a défié l’Europe

Les Inrocks - CETA : Comment la Wallonie a défié l’Europe | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Ces dernières semaines, le CETA, traité de libre-échange Europe-Canada, a divisé l’Europe. Ratifié par tous les pays européens, il a été refusé par un seul parlement: celui de la Wallonie, la moitié Sud de la Belgique. Une résistance inopinée qui est venue contester l’hégémonie Européenne et réaffirmer la démocratie locale.


Justin Trudeau a annulé sa visite. Attendu ce jeudi 27 octobre à Bruxelles, le Premier ministre canadien devait sceller avec l’Union européenne sept ans de négociations sur le traité CETA (Comprehensive Economic Trade Agreement). Cet accord devait mettre en place de nouvelles législations en matière de libre échange entre l’Europe et le Canada, notamment supprimer les tarifs douaniers et une grande partie des normes pouvant limiter le commerce entre les deux entités.


Malgré la lutte menée par diverses associations et collectifs, rien ne laissait présager une quelconque complication au niveau diplomatique. Mais c’était sans compter sur la détermination de la Wallonie. Cette région belge possède une particularité rare en Europe: son Parlement a autant de légitimité qu’un Parlement national. L’aval de la Belgique (qui souhaite ratifier le traité) est conditionné par celui de ses sept Parlements. Seul un, celui de la Wallonie, fait de la résistance. Plus tard dans la journée, on a appris qu’un accord national avait été trouvé en Belgique. La signature du traité devrait donc avoir lieu dans les prochains jours. Mais la prise de position des Wallons reste historique. Depuis septembre 2015, la Wallonie a fait savoir à l’Union européenne qu’elle avait des réticences quant à certains points du traité. Dans un discours devant le Parlement wallon le 26 octobre, Paul Magnette, le ministre-président de la région a expliqué qu’il n’avait pas été entendu....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le référendum sur les réfugiés, une claque pour Orbán

Le référendum sur les réfugiés, une claque pour Orbán | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Accepter ou non le plan européen de répartition des réfugiés : le Premier ministre hongrois avait fait de cette question un enjeu de vie ou de mort pour son pays. L’échec de son référendum l’atteint d’autant plus durement, écrit la presse hongroise.


Malgré les 800 000 voix manquantes, Viktor Orbán s’est félicité de “ce résultat merveilleux”. Réplique cinglante du quotidien : “Le chef du gouvernement a tenu le cap qu’il avait pris il y a six ans, ce qui l’a mené à un fiasco sans précédent lors d’une consultation populaire.” En guise de conclusion, le leader magyar a évoqué “un changement constitutionnel pour refléter la volonté du peuple”. “Manière d’occulter l’ampleur du revers qu’il vient de subir”, commente Népszava dans son édition du 3 octobre.

more...
No comment yet.