Union Européenne,...
Follow
Find tag "paysémergent"
6.6K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les pays émergents aideront la zone euro, sous conditions

Les pays émergents aideront la zone euro, sous conditions | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La dotation du FMI va être portée à 456 milliards de dollars, la Chine versant 43 milliards de dollars, et le Brésil, l'Inde, le Mexique et la Russie 10 milliards chacun. Un geste conditionné à la révision des droits de vote.

 

Après de multiples discussions, et lors d'un sommet restreint, les grands pays émergents ont dévoilé les montants qu'ils verseront au FMI. L'objectif est de renforcer un «pare-feu» mondial pour voler au secours des pays en difficulté. Une aide ciblée sur la zone euro, la grande malade de la planète dont les risques de contagion inquiètent les émergents. La Chine contribuera à hauteur de 43 milliards de dollars, tandis que le Brésil, l'Inde, le Mexique et la Russie ont annoncé chacun 10 milliards. L'Arabie saoudite financera 15 milliards de dollars, l'Afrique du Sud 2 milliards, la Colombie 1,5 milliard et la Nouvelle-Zélande un milliard. Depuis décembre, le FMI avait réussi à amasser un pactole de 430 milliards de dollars, dont 150 milliards de la zone euro. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a rappelé que «l'Union européenne contribuait à hauteur de 56%». Avec les nouvelles contributions précisées à Los Cabos, les ressources du FMI totaliseront 456 milliards de dollars.

Très gros contributeur avec 60 milliards de dollars, le Japon a poussé les émergents à mettre la main au pot. Ils ont posé deux préalables à leur accord: que le FMI soit à court d'argent et qu'il ait mis en oeuvre une réforme de 2010 accordant des droits de vote supplémentaires aux pays émergents. L'engagement est pris «étant entendu qu'il ne sera fait appel à ces ressources qu'une fois que les ressources déjà existantes, y compris les Nouveaux accords d'emprunt, auront été substantiellement employées», précise le communiqué des émergents....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Europe va devoir changer d'attitude

L'Europe va devoir changer d'attitude | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Alors que se clôt la conférence de Durban, l’Union ne peut plus continuer d’aborder la question du changement climatique en étant paternaliste envers les pays émergents. Car ayant besoin d’eux pour sortir de la crise financière, elle s’expose à ce qu’ils lui dictent leurs conditions.

Par Jacob Swager, de Trouw.

 

Le marché de Noël annuel de l’ONU a de nouveau débuté, cette année à Durban. L’Europe ne semble pas avoir appris grand-chose du sommet de Copenhague [en décembre 2009], dont l’idéalisme européen a été la principale cause de l’échec.

Les pays en développement avaient pleinement suivi le raisonnement européen. Ils ont rejeté leur propre responsabilité, demandé un dédommagement de la part des pays industrialisés en raison du changement climatique (bien entendu sans conditions sur l’affectation des sommes attribuées) et exigé des réductions draconiennes des émissions de gaz à effet de serre dans les pays industrialisés.

Les pays exportateurs de pétrole ont développé leur rôle de victime en demandant également une compensation en raison de la baisse de leurs exportations. Alors que la pollution ne faisait qu’augmenter dans les pays en développement, les grands pollueurs comme la Russie, les Etats-unis et la Chine se contentaient de hausser les épaules.

Le monde a changé : les grands pays en développement sont maintenant appelés à la rescousse pour sauver l’euro. Cette nouvelle réalité n’a pas beaucoup modifié la vision européenne du changement climatique...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le Portugal, une convoitise pour les émergents

Le Portugal, une convoitise pour les émergents | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Pour réduire sa dette, le gouvernement portugais a lancé un vaste programme de privatisations. Brésiliens, Chinois et Angolais aux côtés de l'Allemagne et du Royaume-Uni sont aujourd’hui les principaux candidats au rachat d’entreprises nationales.

Par Anabela Campos et Luísa Meireles.

 

D'un côté, des géants comme les entreprises publiques Eletrobras et Cemig (Brésil), la Three Gorges Corporation et la State Grid Corporation (Chine) ou encore l'Angolaise Sonangol, tous originaires de puissances émergentes à l'économie en croissance.

De l'autre, des entreprises de taille modeste à l'échelle mondiale, dont les actionnaires ont les poches vides, issues d'un pays en grande difficulté auquel un plan d'aide financier impose un lourd programme de privatisations.

C'est du Brésil, de Chine et d'Angola, mais aussi d'Allemagne et du Royaume-Uni, que viennent les principaux acheteurs potentiels des entreprises publiques portugaises, des actions ou des participations dans des entreprises mises en vente....

Mais alors, pourquoi ces pays-là, et pas d'autres ? La réponse est en principe assez simple : parce qu'ils ont de l'argent. C'est une question de prix et, pour des colosses comme le Brésil ou la Chine, le prix est même plutôt alléchant.

L'Angola est en revanche un cas à part, de même que l'Allemagne ou le Royaume-Uni : les intérêts en jeu ne sont pas uniquement financiers. “Les investissements angolais au Portugal ont une composante politique forte : c'est un moyen pour le pays de s'affirmer dans la sphère lusophone, dont il espère tirer des bénéfices économiques”, estime António Ennes Ferreira, professeur à l'Instituto Superior de Economia e Gestão...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les pays émergents s’inquiètent de la crise de l’euro | La-Croix.com

Les pays émergents s’inquiètent de la crise de l’euro | La-Croix.com | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les principaux pays développés et émergents de la planète se retrouvent jeudi 3 et vendredi 4 novembre à Cannes pour le sommet du G20.

 

L’Inde et la Chine ont fait part de leur inquiétude face à la surprise provoquée par le projet d’un référendum en Grèce.

 ...

Ces dernières semaines, les grands pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) avaient pourtant signalé leur intérêt à participer au redressement des finances publiques de pays européens en difficulté. C’est la consécration d’années de croissance. Alors que, il y a juste cinq ans, le Brésil finissait de rembourser le plus important prêt jamais versé par le Fonds monétaire international (FMI) et qu’en 1998 la Russie faisait défaut sur sa dette, ces mêmes pays se proposent maintenant d’aider l’Europe en achetant une partie de ses dettes. Ils alimenteraient un fonds spécial logé au sein d’une structure du FMI.

 

En contrepartie de cet appui, chacun y va de sa demande. Le Brésil propose, par exemple, d’accroître sa contribution permanente au FMI, ce qui lui permettrait d’augmenter sa part des droits de vote dans cette enceinte et y gagner ainsi en influence. La Chine demande qu’on lui reconnaisse le statut « d’économie de marché » à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ce qui favoriserait ses exportations....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Crise : le Brésil conseille l'Europe

La présidente brésilienne Dilma Roussef a défendu aujourd'hui à Bruxelles la méthode sud-américaine pour sortir de la crise qui affecte les économies de la zone euro, plaidant notamment pour favoriser la relance plutôt que l'austérité. "Ne prendre que des mesures fiscales drastiques provoquera plus de difficultés et de stagnation. Essayer de sortir de la crise sans investir ou sans stimuler la demande intérieure est difficile", a affirmé Dilma Roussef au cours d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre belge, Yves Leterme, à Bruxelles...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'UE se prend les pieds dans le kung-fu

L'UE se prend les pieds dans le kung-fu | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Commission européenne, accusée de relayer la théorie du choc des civilisations, a dû retirer un clip destiné à promouvoir l'élargissement.

 

Boulette à la com de l'UE. Mardi, la Commission européenne a mis en ligne une vidéo aux intentions a priori louables : vanter les bienfaits de l'élargissement de l'Union européenne. A rebours de l'image technocratique de Bruxelles, le clip met en scène une femme en combinaison jaune, façon Uma Thurman dans Kill Bill, menacée par des combattants venus d'autres continents (Inde, Chine et Brésil, si l'on en juge par leurs arts martiaux respectifs). La femme se divise alors en douze et encercle ses assaillants. En guise de combat final, douze étoiles et un message : «Plus nous sommes nombreux, plus nous sommes forts.». Certains ont vu là des relents racistes et une promotion pour la théorie du choc des civilisations...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Penser l'Union européenne dans un monde d'émergents - LeMonde.fr

Penser l'Union européenne dans un monde d'émergents - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Parler de l'Union européenne en tant qu'acteur international ne mobilise guère en cette fin d'année 2011.

Une tendance à la morosité s'empare à la fois des praticiens et des analystes. Un tel climat n'est pas nouveau. Il caractérise bien souvent l'histoire de l'intégration européenne faite, certes, d'avancées, mais aussi de crises et de plusieurs "pas de côté".

Stanley Hoffmann qualifia alors l'Union européenne de nouveau Sisyphe, en tout point comparable au personnage mythologique qui se doit de remonter sans cesse son rocher en haut d'une montagne. Si la situation contemporaine oblige à la lucidité, elle favorise également une clairvoyance : il est plus que jamais nécessaire de penser l'Union européenne en tant qu'acteur stratégique dans un système international travaillé par l'émergence. ...

 

La grande convergence des économies indienne et surtout chinoise avec le capitalisme ne constitue pas la seule dimension de l'émergence. Celle-ci est aussi une mise en récit politique (critique de l'Occident et appel à un autre ordre mondial) ainsi qu'une transition systémique. Nul ne sait encore si cette transition aboutira à un système oligopolaire (entre 5 et 10 puissances) ou à l'apolarité. Toutefois, la configuration mondiale ne sera ni unipolaire (ce moment est derrière nous), ni à nouveau bipolaire (Chine/Etats-Unis). Si l'Union européenne veut contribuer à jouer une carte dans ce monde d'émergents, elle devra clarifier son action stratégique d'un double point de vue...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Politique - CafeAboki.com - L'Europe va réorienter son aide au développement aux pays les plus pauvres

Politique - CafeAboki.com - L'Europe va réorienter son aide au développement aux pays les plus pauvres | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La Commission européenne a décidé mercredi de supprimer en 2014 l'aide au développement à 19 pays émergents, dont la Chine, le Brésil et l'Inde, pour réorienter ses fonds vers les pays les plus pauvres et se concentrer sur la bonne gouvernance et la croissance.C'est "une évolution dans nos relations avec les pays émergents et un ciblage de l'aide sur les pays les plus pauvres", a indiqué le commissaire européen au développement, Andris Piebalgs.

Il avait fait part de ses intentions il y a plus d'un mois en présentant à Bruxelles la réforme de l'aide au développement de l'UE...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Europe sollicite l'aide des pays émergents - LeMonde.fr

L'Europe sollicite l'aide des pays émergents - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Les membres de la zone euro ont validé mercredi la création d'un fonds spécial pour accueillir les contributions de pays comme la Chine et la Russie.

 

Après avoir assuré qu'ils se sortiraient seuls de l'ornière, les Européens se sont rendus à l'évidence : ils s'avouent incapables de créer à eux seuls un pare-feu assez grand pour contenir l'incendie avant qu'il ne se propage à l'Italie et embrase toute l'Union monétaire.

 ...

La Chine, qui détiendrait déjà quelque 500 milliards de dollars de dette publique européenne, selon des experts français et allemands, serait bien placée pour développer ses positions européennes. D'autant qu'elle souhaite diversifier son énorme matelas de 3 200 milliards de dollars de réserves de change, qui sont essentiellement libellées en dollars.

Les principaux pays émergents ont proclamé ces dernières semaines leur soutien à la zone euro. Le Brésil et la Russie ont notamment fait part de leur volonté de participer à l'effort, mais uniquement à travers le FMI, et pas forcément pour acheter directement de la dette européenne...

more...
No comment yet.
Suggested by Lyonel Baum
Scoop.it!

Le Brésil, bouée de sauvetage de l'Europe | Slate

Le Brésil, bouée de sauvetage de l'Europe | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Pour éviter de subir les effets collatéraux d’une éventuelle nouvelle récession mondiale, le Brésil a proposé aux autres grands pays émergents de donner un coup de main financier à l'Europe.

more...
No comment yet.