Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.1K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Conflit en Ukraine: un voisinage menacé? - Europe - RFI

Conflit en Ukraine: un voisinage menacé? - Europe - RFI | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Mardi 24 février, au Sénat américain, le secrétaire d’Etat John Kerry s’est fendu d’une réflexion concernant l’Ukraine qui n’est pas passée inaperçue, en évoquant une « ligne de feu » entre Moscou et Washington sur laquelle se tiendraient un bon nombre d’autres Etats du Sud-Est européen. Au-delà d’un énième avertissement à l’endroit du Kremlin, la région, et notamment les Balkans, courent-ils le risque d’une propagation du conflit ukrainien ? Eléments de réponse.

La formule a eu son petit effet et a été abondamment reprise dans les médias des pays concernés. Peu avant une audition devant le comité des Affaires étrangères du Sénat largement consacrée à la lutte contre l’organisation Etat islamique et à Cuba, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, interrogé sur la stratégie d’influence du Kremlin, a expliqué que plusieurs pays d’Europe du Sud-Est - la Moldavie, la Serbie, le Kosovo, la Macédoine ou encore le Monténégro - se trouvaient sur une « ligne de feu » entre Washington et Moscou. Et le chef de la diplomatie d’enjoindre, au cours de son audition cette fois, les parlementaires à prendre la mesure de l’imposante « machine de propagande » russe à l’oeuvre dans la région.

La réflexion a certes plus attiré l’attention par le vocabulaire guerrier employé que par la dénonciation à proprement parler des velléités russes de déstabilisation de la région. Depuis les débuts du conflit en Ukraine, de nombreux officiels occidentaux ont fait part publiquement de leurs craintes de voir la péninsule balkanique (re)devenir le théâtre d’affrontements larvés entre l’Union européenne et les Etats-Unis d’une part, et la Russie d’autre part. Encore, en décembre dernier, Angela Merkel, la chancelière allemande, accusait Vladimir Poutine de « créer des problèmes » dans de nombreux pays, dénonçant le renforcement, par exemple, de ses liens économiques avec certains Etats des Balkans occidentaux pour mieux pouvoir jouer de son influence. Au même moment, la toute nouvelle représentante de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, recommandait à Moscou de ne pas exporter les tensions ukrainiennes dans la région....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

EUROPE • La Moldavie, Etat schizophrène

EUROPE • La Moldavie, Etat schizophrène | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dès le 28 avril, les Moldaves circuleront sans visa dans l’Union européenne. La signature d’un accord d’association avec l’UE est prévue pour juin. L’écrivain Vitalie Ciobanu se demande si cela suffira à contrebalancer la propagande russe.
“Le fouet royal est plus rude que le bâton de l’ancien tsar !” C’est la phrase que j’ai retenue d’un film de mon enfance, si marquée par la propagande soviétique. La réplique sortait de la bouche d’un officier roumain, lancée de manière méprisante à un prisonnier bolchevique d’un village de Bugeac [région située jadis entre la Moldavie et la mer Noire, elle est aujourd’hui partie intégrante de l’Ukraine] où, en 1924, les Soviétiques avaient orchestré un “soulèvement spontané” des paysans contre l’odieux régime “bourgeois latifundiaire” roumain. Le film avait été tourné en russe, puis traduit en “moldave”, pour que la population de la Moldavie soviétique interprète l’histoire comme il convenait. Si j’évoque ce simulacre cinématographique, peuplé d’acteurs russes et moldaves, c’est parce que j’éprouve une sensation de déjà-vu. Moscou applique dans les régions de l’est de l’Ukraine, comme elle l’a fait en Crimée, les méthodes déjà employées dans l’entre-deux-guerres pour tenter de déstabiliser la Roumanie, organisant toutes sortes d’émeutes par le biais d’agents déguisés qui ont pour mission de soulever la population locale contre les autorités légitimes, pour invoquer par la suite le prétexte de l’envoi de troupes “libératrices”. Heureusement, il n’y a pas que de mauvaises nouvelles. A partir du 28 avril 2014, les Moldaves détenteurs de passeports biométriques pourront voyager sans visa dans les pays de l’Union européenne. L’actuel gouvernement proeuropéen de Chisinau se présentera aux élections parlementaires de novembre en ayant ainsi respecté une grande promesse. En juin, ce palmarès sera complété par la signature de l’accord d’association et de celui de libre-échange. Avec le temps, les bénéfices de ce spectaculaire changement de statut international seront perceptibles, mais les Moldaves ne sont pas habitués à considérer l’histoire à long terme, ils sont toujours esclaves de la conjoncture. Si la coalition proeuropéenne n’avait pas pu se rétablir en 2013 aux commandes du pays par l’investiture du gouvernement de Iurie Leanca, on serait aujourd’hui dans une situation… inénarrable. Les élections anticipées auraient porté au pouvoir le Parti communiste, la Moldavie n’aurait rien signé au sommet du Partenariat oriental de Vilnius [en novembre 2013], et la Russie aurait disposé à Chisinau d’un allié précieux qui l’aurait aidée à légitimer sa politique en Ukraine....
more...
No comment yet.