Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.1K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Peut-on encore sauver Schengen ?

Peut-on encore sauver Schengen ? | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it


Dix pays ont réintroduit des contrôles aux frontières intérieurs de l'espace Schengen entre 2015 et 2016. Les institutions européennes tentent dans l'urgence de sauver la libre-circulation et statuent actuellement sur la création d'un corps de gardes-côtes et de gardes-frontières.


La crise de l’espace Schengen est symptomatique des contradictions de la construction européenne qui pendant des années s’est refusé à fédéraliser le contrôle des frontières extérieures de l’Europe. Ce jeudi, au Luxembourg, le conseil justice et affaire intérieures - qui réunit les ministres de la Justice et de l’Intérieur des 28 membres de l’Union européenne - a confirmé qu'il était ouvert à la création d'un corps européen de gardes-frontières. Le projet de la Commission Européenne vient d'être amendé par les rapporteurs parlementaires et il sera débattu à partir du mois de mai pour une adoption normalement prévue avant l'été. Un projet qui peut donc faire avancer l'Europe politique mais qui ne réglera pas le problème de fond à savoir ces naufrages répétés aux abords de l’espace Schengen qui donne aujourd’hui une image désastreuse de l’Union européenne....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le projet de loi sur l'avortement divise l'Espagne - Information - France Culture

Le projet de loi sur l'avortement divise l'Espagne - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

C'est un retour à la loi de 1985", écrit le quotidien espagnol ABC "mais qui, selon le journal conservateur, donnera plus de garanties."

"Elle éliminerait en tout cas la loi votée par les socialistes en 2010 qui autorise l'avortement jusqu'à la 14ème semaine de grossesse."

En Espagne, le projet de loi du gouvernement Rajoy sur la table depuis vendredi "suscite le rejet de tous ou presque", poursuit le journal, citant "l'opposition, les syndicats, les organisations féministes, et pour d'autres raisons des ultra-conservateurs jusqu'à la conférence épiscopale."

El Pais parle même ce matin de "schisme entre catholiques."

"C'est l'un des points les plus controversés du programme électoral du Parti Populaire" précise le quotidien ABC.

"Paradoxalement, résume le journal catalan La Vanguardia, ni les pro-vie, ni ceux en faveur du droit à l'avortement ne tombent d'accord sur la nouvelle loi : certains la considèrent insuffisante, d'autres restrictive et arbitraire".

"Nous ne sommes pas face à un projet parfait", reconnaît pour sa part le quotidien conservateur et catholique La Razon "mais la réalité est que ce texte est un véritable engagement envers la vie."

El Pais, vent debout contre ce projet, parle d'un "retour au passé" et publie ce matin le deuxième courrier de ce genre écrit par un neurochirurgien Javier Esparza au ministre de la justice Ruiz-Gallardon, responsable de ce projet de loi. "Personne n'a le droit, écrit-il, d'obliger quelqu'un à souffrir en vertu de ses croyances".

Toujours à la rubrique Opinion de ce journal le plus lu en Espagne, ce matin, une tribune d'une soixantaine de femmes qui donne "dix raisons pour ne pas changer la loi sur l'avortement".

Pour elles, "le moment social, économique et politique n'est pas le plus approprié pour l'empirer. L'Espagne traverse des mauvais moments et utiliser l'avortement, alors que des femmes souffrent tant, comme une monnaie d'échange pour plaire aux pans les plus conservateurs de son électorat, n'est pas juste envers les femmes et la société."

Première raison invoquée : "parce que l'actuelle loi fonctionne".

"Il n'y a pas eu, contrairement aux prophéties, après la loi de 2010, une augmentation notable du nombre d'avortements."

Argument que met en avant le très engagé journal de gauche Publico qui évoque ce sujet en parlant d'une "contre-réforme" : "le nombre d'avortements pratiqués en 2012 baisse dans toutes les provinces par rapport à l'année précédente, exceptée l'enclave espagnole de Ceuta au Maroc avec 58% de hausse."

"Le chiffre global pour le pays est en baisse de 5% avec 112 390 interruptions volontaires de grossesse, majoritairement pratiquées en Andalousie, en Catalogne et à Madrid."....

Vincent DUBOIS's insight:

Durée de l'émission: 4 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe : quand l'horizon démocratique s'éloigne - Information - France Culture

Europe : quand l'horizon démocratique s'éloigne - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Affirmer comme beaucoup le font aujourd’hui que le climat politique qui règne en Europe ces derniers temps nous renvoie aux heures sombres de notre passé continental, voilà qui n'a pas grande originalité.

Crise économique et sociale, défiance à l'égard des partis traditionnels, adhésion à des discours d’exclusion : dès lors qu'on fait le choix de regarder en arrière, tout nous ramène vers les années 30.

Jusque-là, personne n'avait songé à creuser beaucoup plus profond dans notre Histoire commune.

Personne, jusqu'à ce que David Engels, notre invité ce matin, ait une illumination : et si les soubresauts actuels de l'Union européenne n'étaient rien d'autre qu'une redite de la chute de la République romaine ?

David Engels est bien placé pour tenter la comparaison : il est titulaire de la chaire d'Histoire romaine de l'Université libre de Bruxelles

Dans un livre mal intitulé « Le déclin : la crise de l'Union européenne et la chute de la république romaine », publié aux éditions du Toucan, il dresse une série d'analogies entre Rome avant l’empire et l’Union européenne avant le pire.

L’une comme l’autre ont traversé, ou traverseraient, une grave crise d’identité : manque de repères culturels, ouverture aux autres mal maitrisée.

Rome s’en est sortie en renonçant à la République pour se livrer à Octavien, qui deviendra le premier empereur sous le nom d’Auguste.

L’Europe, nous dit ce jeune historien, n’a pas d’autre alternative : elle doit se transformer en un pouvoir plus fort, plus centralisé, moins démocratique.

 

Durée de l'émission: 90 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La cogestion allemande peut-elle nous servir de modèle ? 24H - France - Allemagne - Idées - France Culture

La cogestion allemande peut-elle nous servir de modèle ? 24H - France - Allemagne - Idées - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Taxation des CDD, et création de droits rechargeables pour les chômeurs d'un côté ; mise en place de mesures de flexibilité au sein des entreprises de l'autre : ils ont fini par s'entendre !
Marc Landré du Figaro avait donc vu juste mardi dernier dans cette même émission, en pronostiquant la conclusion d'un accord entre les partenaires sociaux, à l'issue de l'ultime négociation au Medef sur la sécurisation de l'emploi (puisque tel était le nom donné à ces discussions).
Tous ceux qui promettaient un échec, arguant de la trop grande divergence de points de vue entre le patronat et les syndicats, tous ceux là se sont donc trompés (même si, il faut le rappeler, ni la CGT, ni FO n'ont signé cet accord).
C'est fait, mais ce fut compliqué. Le gouvernement a dû se montrer menaçant : "attention, nous allons légiférer sans tenir compte de votre avis" pour que la discussion se débloque.
Ce fut compliqué…et ce n'est pas fini car que va-t-il se passer à présent ?
Le texte doit être validé par les organisations. Il y aura ensuite une loi pour transposer l'accord, laquelle devrait être présentée en conseil des ministres début mars, pour une promulgation attendue au mois de mai. Ainsi va la démocratie sociale en France : c'est encore et toujours le Parlement qui a le dernier mot. D'autres façons de faire existent pourtant, au moins aussi efficaces. Et c'est la raison de notre présence aujourd'hui en Allemagne.

Avez-vous déjà entendu parler du Mitbestimmung, que l'on pourrait traduire, de manière un peu approximative par "cogestion"?

Connaissez-vous la Sozialpartnerschaft, le partenariat social qui régit les relations entre syndicats et patronats allemands depuis l'après-guerre ? Un modèle, encore un, qui lui a vraiment fait la preuve de son efficacité.

De ce côté-ci du Rhin, la concertation prime sur tout le reste, la grève n'intervient qu'en tout dernier ressort.

Pourtant, ce modèle risque de ne pas sortir indemne de la crise...

 

Durée de l'émission: 39 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les enfants perdus de l'Espagne - Information - France Culture

Les enfants perdus de l'Espagne - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Combien sont-ils exactement ? Nul ne peut le savoir. Et pour cause, les familles retrouvent au mieux des certificats de naissance falsifiés et parfois des petits cercueils vides à la place du nouveau-né que l’on croyait disparu.

Combien sont-ils, donc, ces enfants qui ont été arrachés aux leurs, en Espagne, des années 40 jusqu’à la fin des années 80 ? On parle de dizaine de milliers, peut-être de centaines de milliers d’enfants volés. Aujourd’hui, adultes perdus. Le scandale a éclaté au grand jour dans les années 2000.

A l’origine, sous Franco, ce trafic a une base idéologique. Il s’agit de sauvegarder « l’Hispanité » en retirant leurs enfants aux Républicaines. Les vols de bébés continuent, même après le retour de la démocratie, cette fois sous couvert de bonne morale catholique. On prend leurs enfants à des mères célibataires ou issues de milieux modestes, et on les vend à des familles qui ne peuvent pas en avoir.

Aujourd’hui encore ces crimes restent impunis. Pire, la justice espagnole refuse obstinément de s’en saisir.

 

« Les Enfants perdus de l'Espagne », c’est un Magazine de la rédaction de Marine de La Moissonnière et Annie Brault.

 

Durée de l'émission: 44 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne. La question catalane vue de Barcelone et de Madrid - Information - France Culture

Espagne. La question catalane vue de Barcelone et de Madrid - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Vincent DUBOIS's insight:

L’Union européenne a volontairement affaibli les pouvoirs centraux pour exalter les particularismes régionalistes et autonomistes. Aujourd’hui, la perspective d’un État européen fédéral s’éloigne à grands pas.

Et s’il existait, il serait sur le modèle économique actuel, c’est-à-dire à l’allemande. Mais restent les poussées indépendantistes : Groenland (indépendance acquise et programmée), Catalogne, Pays basque espagnol, Écosse, plus tous les séparatismes en Europe centrale et orientale, réservoir naturel des minorités tant célébrées par Bruxelles.

En Espagne, la Catalogne rêve d’un État depuis longtemps. Il y a quelques années, elle a voulu voter des lois linguistiquement liberticides et elle a organisé en 2009 un référendum informel sur l’indépendance.

Même si le Tribunal constitutionnel espagnol a refusé la reconnaissance de la « nation catalane » en 2010 et même si les élections régionales de novembre dernier ne sont pas claires en la matière, elle a manifesté massivement pour l’indépendance en septembre dernier. Un référendum est prévu d’ici 2014. Quid de l’unité de l’Espagne ? 

 

Mathieu Petithomme est spécialiste de la question minoritaire en Espagne, maître de conférences à Besançon.

 

Durée de l'émission: 11 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Catalogne, Flandre, Ecosse : les nationalismes menacent-ils l’intégrité européenne ? - Idées - France Culture

Catalogne, Flandre, Ecosse : les nationalismes menacent-ils l’intégrité européenne ? - Idées - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les sommets européens ne sont jamais de tout repos. Celui qui démarre ce soir à Bruxelles ne dérogera pas à la règle. Car on va parler gros sous entre les 27. Il s’agit de s’entendre sur le niveau du budget communautaire pour la période 2014-2020, et de fixer la répartition des recettes. Acrobatie d’autant plus risquée que le Royaume Uni a choisi de replonger au temps joyeux du thatchérisme, rappelant à ses partenaires que son argent s’appelle « reviens » : I want my money back, et les menaçant même de faire sécession.

Faire sécession : voilà une perspective qui intéresse aussi un certain nombre de riches régions européennes : un désir exacerbé en ces temps de crise économique. Les mieux dotés ont du mal à supporter le fardeau de la solidarité en faveur des plus pauvres.

Ainsi la Catalogne, où auront lieu dimanche des élections anticipées, quelques semaines après la manifestation qui a vu défiler dans les rues de Barcelone près d’1/5 de la population de la région, en faveur de l’indépendance. Ainsi la Flandre, où les nationalistes ont remporté mi-octobre les élections municipales, et notamment Anvers, la 2e ville du pays. Ainsi l’Ecosse, qui se prépare à un référendum d’auto-détermination : ce sera en 2014. Bien entendu, ces velléités indépendantistes ne s’expliquent pas seulement par la conjoncture économique. Le terreau culturel et historique est favorable à leur réémergence. L’Ecosse, la Flandre, la Catalogne, sont des nations qui ont toutes eu des relations compliquées avec l’Etat central.

Peut-on en dire autant des rapports que ces régions entretiennent avec l’Union Européenne ? Et que se passerait-il justement si elles devenaient indépendantes : devraient-elles sortir aussi de l’Europe ?

 

Durée de l'émission: 39 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Construction européenne : avons-nous encore le choix ? - Idées - France Culture

Construction européenne : avons-nous encore le choix ? - Idées - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les heures et les jours qui nous séparent de la fin octobre vont probablement sembler bien longs à Jean-Marc Ayrault, ainsi qu’à tout son gouvernement. Pourquoi fin octobre ? Parce que, sauf surprise, à cette date-là, le Traité budgétaire européen aura été voté par les parlementaires. Mais en attendant, il va falloir tenir…

Tenir face à ceux, nombreux, qui voient dans ce traité à la fois un déni de démocratie dans la mesure où il n’y aura pas de consultation populaire, et une sanctuarisation des politiques d’austérité avec la désormais fameuse règle d’or, règle qui interdit à chaque pays d’avoir un déficit structurel supérieur à 0,5% de son Produit intérieur brut....

 

Durée de l'émission: 39 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe: fin de partie ? Opération spéciale sur France Culture Mercredi 27 juin dès 6h30 - Au fil des ondes... - France Culture

Europe: fin de partie ? Opération spéciale sur France Culture Mercredi 27 juin dès 6h30 - Au fil des ondes... - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Mercredi 27 juin 2012 dès 6h30, France Culture s'installe dans les studios du Parlement européen à Bruxelles, à la veille du Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement.

Bruxelles, année zéro : après une série de "sommets de la dernière chance" qui ont émaillé de longs mois de crise, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 se retrouvent une nouvelle fois les 28 et 29 juin dans la capitale européenne. A l'issue des échéances électorales grecques et françaises, l'Union est à la croisée des chemins : les dirigeants européens doivent dessiner un nouvel horizon pour le continent, au-delà des plans de sauvetage.

L'Europe peut-elle encore avancer à 27 ? Le couple franco-allemand, moteur ou ferment de division ? Pour sauver l'Union, est-ce l'heure du "saut fédéral" ?

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le pacte budgétaire européen - Idées - France Culture

Le pacte budgétaire européen - Idées - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Chronique d'Agnès Bénassy-Quéré.

Durée: 3 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sounds of Europe : faites du son, pas la guerre - Eskoutchamé ! - France Culture

Sounds of Europe : faites du son, pas la guerre - Eskoutchamé ! - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Bientôt l'Atelier du Son mettra Bruxelles à l'honneur, à travers quelques rencontres faites sur place. La capitale belge & européenne est un lieu artistique sonore bouillonnant. Il en fut question par là et par ici, et justement lors de ma dernière visite j'avais entendu parler d'un festival de "Field recording" (ce qui pourrait se traduire par "paysage sonore", mais je crains d'être approximatif sur cette traduction, car il existe aussi le mot "soundscape"...).

En préparation de ces entretiens belges, je suis tombé sur le projet Sounds of Europe. C'est une tentative en cours de mettre en réseau des artistes sonores de l'Europe entière (et même au-delà, si l'on fouille dans le site), qui partageront leurs expériences, leurs productions...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Danemark, Présidence semestrielle de l’Union européenne : le rôle singulier de Copenhague en Europe - Information - France Culture

Danemark, Présidence semestrielle de l’Union européenne : le rôle singulier de Copenhague en Europe - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Dans l’enceinte communautaire, le Danemark profite d’une situation singulière, à l’instar --il est vrai-- de la Suède, de l’Irlande ou du Royaume-Uni. En juin 1992, par référendum, les Danois avaient « retoqué » le traité de Maastricht, bénéficiant peu après de quatre dérogations (monnaie unique, politique de défense, citoyenneté, justice et police).

Ce traité de Maastricht dit sur mesure avait été accepté, toujours par référendum, en mai 1993. En 2007, le gouvernement avait prévu un référendum sur l’abandon de certaines de ces dérogations, mais le non ferme de l’Irlande au nouveau traité de Lisbonne avait rendu caduc ce projet...

 

Durée de l'émission: 12 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Europe fédérale / Europe des peuples : la double illusion ? - Idées - France Culture

Europe fédérale / Europe des peuples : la double illusion ? - Idées - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

En d’autre temps, la phrase d’Alain Juppé aurait fait l’effet d’une bombe : « je suis favorable à une véritable fédération européenne ». C’est ce que déclarait le chef de la diplomatie française le 29 septembre dernier, à la télévision, ne provoquant en retour que quelques rares commentaires. « Je suis favorable à une véritable fédération européenne » : propos pourtant surprenants, voire inédits, dans la bouche d’un ministre des affaires étrangères, qui plus est issu de la famille gaulliste.

Peut-être tout simplement Alain Juppé avait-il senti le vent tourner. Car depuis quelque temps, le projet fédéraliste est à nouveau à la mode. Et c’est la crise, en particulier grecque, qui explique ce retour de flamme d’un projet qu’on croyait devenu obsolète après l’élargissement de l’Union à 27.

A l’UMP comme au PS, (malgré quelques dissidences en interne), une forme de consensus semble se dessiner autour de l’idée d’ « abandons supplémentaires de souveraineté », d’ « harmonisation des politiques économiques ». De gouvernement commun de la zone Euro.

Les citoyens eux-mêmes y seraient favorables : selon le dernier Eurobaromètre du Parlement de Strasbourg, plus de la moitié des électeurs européens considèrent qu’une coordination des mesures entre les Etats membres serait la meilleure façon de remédier… à la crise.

Mais pour mener quelle politique ? Et avec quelle légitimité démocratique ? ...

 

Emission radiophonique de 39 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La justice européenne se prononce contre le «tourisme social» - Information - France Culture

La justice européenne se prononce contre le «tourisme social» - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

La Cour de Justice de l'Union européenne établit un lien direct entre le droit de séjour et le droit à bénéficier des prestations sociales dans un pays. Dans un arrêt rendu mardi 11 novembre, elle statue que les Etats membres ne sont pas tenus d'octroyer des prestations sociales à des immigrés intracommunautaires qui ne cherchent pas de travail. 


La Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) avait été saisie par une Roumaine, Elisabeta Dano. Avec son fils, elle vit chez sa sœur à Leipzig depuis 2010 et s’est vue refuser les aides sociales par l’Agence pour l’emploi allemande, au motif qu'elle ne cherchait pas activement du travail. La justice européenne a suivi la décision du tribunal de Leipzig, estimant qu'elle état conforme à la directive européenne sur la libre circulation. Cela confirme l’avis de l’avocat général de la CJUE, Melchior Wathelet. En mai dernier, il avait estimé que la décision de l’Allemagne permettait « d’éviter les abus et une certaine forme de « tourisme social  », reprenant l'expression de ceux qui énoncent un abus du principe de libre circulation entre États membres de l'Union européenne....


Cette décision n'apporte rien à l'état actuel du droit sur les conditions d'accès aux prestations, mais « ce qui est nouveau c'est l'argumentaire de la lutte contre le "tourisme social". Symboliquement cela valide le diagnostic porté par une partie du spectre politique qui fait de la libre circulation des personnes un problème. C'est inquiétant par ce que cela révèle d'un climat», estime Antoine Math, chercheur à l'IRES et spécialiste de la protection des droits sociaux au Gisti.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Les néo-nazis grecs d’Aube Dorée : la mécanique de la haine - Information - France Culture

Les néo-nazis grecs d’Aube Dorée : la mécanique de la haine - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

“Il n’y a pas eu de four crématoire, c’est un mensonge. Et il n’y a pas eu de chambre à gaz ", Nikos Michaloliakos, dirigeant du parti néonazi Aube dorée en mai 2012.

Ce soir là, en pleine campagne électorale, Nikos Michaloliakos ose des propos négationnistes sur Méga TV, chaine de télévision grecque.  En juin 2012, moins d'un mois plus tard, son parti Aube dorée obtient 6,92 % des suffrages aux élections législatives. 18 députés, dont sa femme Eleni entrent au Parlement grec.

Depuis la fin de la dictature des colonels en 1974, jamais pareil groupuscule n’était parvenu à franchir le seuil de cette arène démocratique. Au même moment, Athènes connait l’une des pires crises économiques de son histoire : dette colossale, troïka impitoyable, impôts monstres et manifestations ultra-violentes.


Jusqu’à cet acte de trop, le meurtre d’un chanteur de rap, Pavlos Fyssas, et la tentative de décapiter le mouvement néonazi, dont les membres n’ont pas hésité à lancer des « Heil  Hitler » quand certains de ses députés ont été exclus de l’hémicycle.

 

Aujourd’hui, trois députés sont en prisons, trois autres en liberté sous caution. Plusieurs policiers ont été démis de leur fonction. Pour la première fois, la droite conservatrice et l’indéboulonnable Pasok (socialiste) sonnent la charge.

 

Durée de l'émission: 44 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Royaume-Uni. Les ambiguïtés du Premier ministre britannique envers l'Europe - Information - France Culture

Royaume-Uni. Les ambiguïtés du Premier ministre britannique envers l'Europe - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

David Cameron tente la grand écart. Il est à la tête d'un gouvernement de centre droit mais doit affronter les revendications de son parti conservateur, qui ne s'est jamais situé autant à droite et n'a jamais manifesté un tel euro-scepticisme.

 Il lui faut gagner du temps pour préserver une situation britannique de plus en plus inconfortable : une Europe à la carte,  d'autant plus que la City -première place financière de l'Europe communautaire-, est le lieu par lequel transite la grande majorité des transactions en euros...

L'équipe gouvernementale ne souhaite pas réellement quitter l'Europe, mais ne cherche nullement à accomplir le moindre pas supplémentaire sur la voie de l'intégration.

Jacques Leruez, spécialiste de l'étude du régime et de la vie politique britanniques, est directeur de recherche émérite au CNRS

 

Durée: 11 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Extraordinaire : l'austérité est une erreur mathématique ! - Information - France Culture

Extraordinaire : l'austérité est une erreur mathématique ! - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre. Un rapport de quarante quatre pages signé par un économiste en chef du FMI, un français, Olivier Blanchard. Il dit tout simplement que les plus hautes instances économiques mondiales et européennes se sont plantées en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe.

       Ce que dit Olivier Blanchard, c’est que le modèle mathématique sur lequel s’appuyaient ces politiques visant au désendettement radical, et au retour sacré à l’équilibre budgétaire, comportaient une erreur au niveau, je cite, du multiplicateur fiscal. Pour simplifier beaucoup, ce modèle mathématique, donc incontestable, prévoyait que lorsqu’on retire un euro dans un budget il manquerait un euro dans le pays concerné. Or c’est faux. Pour des raisons qui tiennent à une réalité parfaitement triviale, et qui est que les hommes sont humains, cette austérité a déclenché des réactions collectives qui ont abouti à ce que cet euro retiré a provoqué la perte de trois euros dans les sociétés concernées.

       Multipliez par des milliards, et vous comprendrez pourquoi l’austérité imposée à coup de sabre par des troïkas savantes n’a conduit qu’à plus d’austérité, plus de chômage, et plus de récession.

       L’équation était fausse, ce qui est remarquable en soi, surtout quand on songe au Mississipi, que dis-je, à l’Amazone de leçons d’austérité péremptoire, délivrées chaque minute, sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, par des commentateurs sûrs d’eux et dominateurs.

       Mais le plus incroyable est ailleurs.

       C’est qu’il ait fallu s’apercevoir que quelque chose clochait dans une équation pour découvrir que quelque chose n’allait pas dans la vraie vie. Un peu comme si on assistait à des accidents de la route en chaîne et qu’on ne donnait pas l’alerte tant qu’un modèle mathématique ne disait pas que c’était des accidents.

       On ne peut pas aller plus loin dans le triomphe de la technocratie. Il a fallu qu’un expert constate un problème avec un coefficient multiplicateur pour que ce qui saute aux yeux soit perçu par nos cerveaux. L’Europe est à la traîne, son chômage bat des records, sa croissance est en berne, la pauvreté s’installe, bref la voiture est dans le fossé, mais peu importe, on ne change pas de politique puisque c’est la seule et qu’en vouloir une autre serait une demande ignare....

 

Durée de la chronique: 3 minutes

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne : hôpitaux à vendre - Information - France Culture

Espagne : hôpitaux à vendre - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dans sa revue de presse internationale, Marine de la Moissonière propose un éclairage sur la grève des personnels médicaux de la Communauté de Madrid. 6 hôpitaux et de 27 cliniques vont être privatisés. L'année prochaine, 1,5 millions de Madrilènes devront se soigner dans le privé.

 

"Je m'appelle Belén Padilla. Je travaille à l'hôpital Gregorio Marañón. Je vous apporte ma démission." Cette scène s'est passée hier matin, au Collège des médecins de Madrid. C'est El País qui la raconte. Comme 150 médecins, Belén Padilla a décidé de ne plus faire partie d'aucune commission, ni d'aucun comité technique. Des comités auxquels elle appartenait pourtant depuis 20 ans.


Pourquoi démissionner alors ? Pour protester contre la privatisation de 6 hôpitaux et de 27 cliniques, dans la Communauté de Madrid. Un décision approuvée hier, par le Parlement madrilène, et qui devrait officiellement permettre de faire 200 millions d'euros d'économies, rapporte El País qui fait les comptes. Ce sont environ 1,5 million de personnes qui seront soignées par le privé à partir de l'an prochain.

 

Les deux mois de bataille depuis l'annonce du projet n'y auront rien fait. Deux mois que relate le quotidien espagnol. Deux mois marqués par d'innombrables manifestations - les fameuses "marches blanches" - par des pétitions, des grèves générales, des réunions inutiles avec le gouvernement régional. Deux mois marqués aussi par la démission des équipes dirigeantes dans les hôpitaux et les cliniques concernés, et par la fermeture de l'hôpital La Princesa de Madrid qui refuse de devenir un centre spécialisé pour personnes âgées.

 

Cette semaine, médecins et infirmières entrent dans leur 2e mois de grève. 40 000 consultations ont été annulées depuis le début du mouvement, 6 000 opérations reportées, détaille El País. Il n'y a bien que les urgences et le service d'oncologie qui fonctionnent sans problèmes. Mais la mobilisation des blouses blanches n'a pas fait fléchir les politiques.

"Y ahora qué ?". "Et maintenant ?", s'interroge José Luis de La Serna, dans El Mundo, qui s'inquiète pour l'avenir de la santé espagnole. Qui va reprendre les hôpitaux, se demande-t-il, alors que la situation aujourd'hui est "surréaliste".  Cela fait au moins 20 ans que l'on sait qu'un système de santé 100% public n'est pas viable, écrit José Luis de La Serna. Mais le changement aurait dû se faire progressivement.....

 

Durée du reportage: 5 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Irlande, deux ans après le plan de sauvetage européen - Information - France Culture

L'Irlande, deux ans après le plan de sauvetage européen - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

85 milliards d'euros débloqués sur 4 ans. Nous sommes fin 2010 et l'Irlande obtient cette aide de l'Union européenne et du FMI. Mais assortie de toute une série de mesures d'austérité. Une austérité encore de rigueur ce mercredi pour le nouveau budget irlandais. Dans ce contexte, comment se porte le pays aujourd'hui ?

Aujourd'hui, le pays qui a frôlé la faillite nationale semble aller mieux. Selon l'OCDE, son déficit public devrait être de 8,1% du PIB cette année, et la croissance de 0,5%. Avec deux secteurs en pointe : les nouvelles technologies et l'industrie pharmaceutique.

 

Cependant, l'Irlande est loin d'être tirée d'affaires.

Un seul chiffre en témoigne : un taux de chômage qui flirte avec les 15% !

Le 24 novembre dernier, ils étaient 10.000 à manifester dans les rues de Dublin contre l'austérité qu'a renforcé le nouveau budget (le 6e de ce type en 4 ans). Et l'Eglise très puissante vient d'interpeller le gouvernement en estimant que « dès le début de la crise économique, les coupes dans les secteurs de la santé, de l’éducation et des services sociaux, les réductions des aides, avec l’augmentation des taxes, ont eu un impact dévastateur sur la capacité de nombreux Irlandais à maintenir un standard de vie acceptable et à bénéficier d’un accès aux services de base. »

...

 

Avec de nombreuses rubriques et reportages audio à écouter à partir de ce lien.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le théâtre grec face à la crise - Information - France Culture

Le théâtre grec face à la crise - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

On peut dire qu'il fait face puisque la fréquentation des théâtres est loin d'être en baisse malgré le chômage et les réductions de salaires.

 

Reportage de 2 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Italie. Rome dans la tourmente européenne - Information - France Culture

Italie. Rome dans la tourmente européenne - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’Italie, bien avant la crise surgie en 2007 aux États-Unis, avait frappé les responsables européens par son niveau élevé d’endettement.

Après l’effondrement des économies irlandaise, portugaise, grecque et espagnole, on s’était demandé si l’Italie n’allait pas être aussi sévèrement touchée.

Qu’en est-il aujourd’hui, alors que le pays a enfin un nouveau président du conseil, qui a lui-même appliqué une ferme politique d’austérité, accentuée encore hier par de nouvelles mesures ?

Quelle est l’évolution de la situation économique ?

Quel est le paysage politique actuel ?

Quel rapport à l’Europe et aux principaux dossiers communautaires ? Quelle relation à la France ?

Comment l’Italie voit-elle les rapports de force entre les quatre grands de l’Europe (Allemagne, Royaume-Uni, Italie, France) et les différends franco-allemands ?

 

Par Pierre Musso est professeur à l’université de Rennes II.

Durée de l'émission: 12 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'extrême droite va-t-elle entrer au Parlement grec ? - Information - France Culture

L'extrême droite va-t-elle entrer au Parlement grec ? - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Les législatives anticipées du 6 mai prochain marquent un tournant en Grèce , c'est non seulement la fin du bipartisme qui domine depuis des décennies le pays, non seulement aucune majorité ne sortira des urnes, mais un petit parti néo nazi qui n'a jamais fait plus de 0,28% aux élections est crédité cette fois ci de 4% des voix, voire de 7,5.Un parti ouvertement raciste, révisionniste, fasciste qui capitalise tant la peur et la colère des grecs frappés autant par la crise économique que l'incurie de l'état grec qui n'a su donner une réponse sérieuse au réel problème que pose l'immigration en Grèce. Reportage d’Angélique Kourounis.

 

Durée:2 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'Allemagne, eine große Passion française? - Idées - France Culture

L'Allemagne, eine große Passion française? - Idées - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Ce ne sera pas la peine de vous déplacer le 22 avril prochain. A fortiori le 6 mai. Le sort de l’élection présidentielle s’est joué il y a quelques heures, ce lundi 6 février, à l’Elysée : Nicolas Sarkozy n’a plus d’adversaire depuis qu’Angela Merkel a choisi de soutenir publiquement, « sur tous les plans », le président français.

Car un tel soutien vaut davantage que de l’or : avoir la chancelière à ses côtés, c’est s’octroyer une part de l’invincibilité dont on dote l’Allemagne depuis quelque temps de ce côté-ci du Rhin. L’Allemagne et son modèle : cité une quinzaine de fois il y a huit jours par le président français, pour justifier ses réformes de fin de quinquennat. L’Allemagne, première étape hors de France pour François Hollande si jamais il est élu…ce qui n’arrivera pas puisqu’Angela Merkel, la dirigeante du plus puissant et du plus prospère des pays européens, a choisi de soutenir Nicolas Sarkozy....

 

Durée de l'émission: 39 minutes.

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Hongrie : enjeux d'un repli nationaliste à l'épreuve de l'Europe ? - Information - France Culture

Hongrie : enjeux d'un repli nationaliste à l'épreuve de l'Europe ? - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Nous recevions hier aux Matins Louis Aliot, qui affirmait à ce micro « Je ne suis pas hongrois, mais j'ai l'impression que le peuple hongrois a voulu cela. Il a voté pour ses dirigeants et ses dirigeants ont mis en place le programme pour lequel ils ont été élus ». « Cela », c’est un ensemble de nouvelles lois autoritaire inscrites dans la Constitution, dont on peut quand-même se demander si les 53 % d’électeurs qui ont voté pour le parti de Viktor Orban en 2010 l’ont voulu.

Pour en parler, nous recevons ce matin Paul Gradvohl, historien, maître de conférences à l'Université de Nancy 2, et Florence Labruyère, journaliste, spécialiste de l'Europe centrale et des Balkans.

Cela fait donc 18 mois que le dissident qui défiait en 1988 le pouvoir communiste a entrepris un durcissement du régime politique hongrois. Après la loi permettant au pouvoir d'encadrer l’activité des médias adoptée il y a un an, la nouvelle Constitution hongroise voulue par Viktor Orban est entrée en vigueur ce dimanche. Et elle surprend par ses accents très nationalistes. L’appellation « République de Hongrie » disparaît par exemple du texte, au profit de la seule appellation « Hongrie »...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Zone euro de turbulences - Information - France Culture

Zone euro de turbulences - Information - France Culture | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Ils ont négocié jusqu'au bout de la nuit. Et finalement, vers 5 heures du matin, Nicolas Sarkozy s'est avancé vers les journalistes. Un accord est conclu, qui suit la lettre rédigée cette semaine par Berlin et Paris. Il s'agit de renforcer la surveillance des politiques budgétaires nationales et d'instaurer des sanctions quasi-automatiques quand un pays ne contrôle pas son déficit.

Un accord inter-gouvernemental ni à 27 ni à 17, qui devrait être adopté par les membres de la zone Euro, plus 6 à huit autres...

more...
No comment yet.