Union Européenne,...
Follow
Find tag "Finlande"
6.6K views | +0 today
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Vague europhobe sur le Vieux Continent

Vague europhobe sur le Vieux Continent | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
UKIP au Royaume-Uni, Front national en France et Parti populaire au Danemark arrivent en tête.

 

Paris-Londres-Copenhague. Tel est le trio gagnant de la droite extrême, après les élections européennes du dimanche 25 mai.

Le Front national, le UKIP et le Parti populaire danois (Dansk Folkeparti ; DF) arrivent en tête dans chacun de leur pays, provoquant un véritable séisme. Marine Le Pen dynamite le paysage politique français, tout comme Nigel Farage, le chef du UKIP, qui écrase les conservateurs et devance les travaillistes. Au Danemark, DF a cinq points d'avance sur les sociaux-démocrates au pouvoir. Ils sont l'image la plus visible de cette vague europhobe qui part à l'assaut du Parlement européen pour le détruire de l'intérieur.

 

Quand ils ne sont pas premiers, les partis europhobes obtiennent des scores importants en Autriche, en Hongrie, en Suède et en Grèce. En Italie, Beppe Grillo (21 %) est largement distancé par la liste du président du conseil de centre gauche, Matteo Renzi (41 %), qui a trempé sa légitimité démocratique dans ce scrutin. Mais l'ancien comique devrait envoyer une petite vingtaine de députés au Parlement européen.

L'extrême droite a cependant connu quelques déceptions électorales qui empêchent la vague brune de se transformer en tsunami. Aux Pays-Bas, l'allié privilégié de Marine Le Pen, le Parti pour la liberté de Geert Wilders, est en recul par rapport à 2009. De même à Helsinki, les Vrais Finlandais ne se classent qu'en troisième position, alors que certains sondages les plaçaient en tête. Enfin, à Bratislava, le Parti national slovaque n'a pas réussi à faire élire le moindre eurodéputé, ce qui posera un problème à Marine Le Pen pour constituer son groupe d'extrême droite.

 

Ces partis europhobes représenteront plus de 140 députés, près d'un cinquième du Parlement. Mais ils auront bien du mal à s'entendre à Strasbourg et à Bruxelles. Ils représentent des tribus qui se méfient les unes des autres.

A l'exception de Beppe Grillo, qui est inclassable, ils se rattachent tous à des traditions d'extrême droite, même s'ils veulent parfois les faire oublier.

Les partis populistes scandinaves essaient de gommer leur origine d'extrême droite et récusent – à l'exception des Suédois, qui hésitent encore – une alliance avec le Front national. Ils ont depuis longtemps opéré leur recentrage politique qui les pousse à collaborer avec des gouvernements dirigés par des partis traditionnels, comme en Finlande ou au Danemark, dans la législature précédente....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Finlande : Umayya, l’immigrée qui tend un miroir au racisme - Rue89

Finlande : Umayya, l’immigrée qui tend un miroir au racisme - Rue89 | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Umayya Abu-Hanna, immigrée d’origine palestinienne, a vécu trente ans en Finlande. Ne supportant plus les vexations racistes, elle s’est installée avec sa fille âgée de 3 ans à Amsterdam.

 

Umayya Abu-Hanna, 51 ans, a l’habitude de secouer la société finlandaise. En 1995, elle est devenue la première personne issue de l’immigration à présenter une émission télévisée en Finlande. Elle s’est ensuite engagée en politique, aux côtés des Verts. Elue au conseil municipal d’Helsinki, elle a également été candidate à des élections législatives et européennes.

Bien intégrée dans la vie politique et médiatique finlandaise, elle a pourtant décidé, en 2010, de quitter son pays d’accueil pour s’installer à Amsterdam.

Dans une chronique publiée dimanche dernier dans le quotidien de référence finlandais Helsingin Sanomat, elle explique les raisons de ce départ. Mère adoptive d’une fillette à la peau noire, elle assure qu’elle ne pouvait plus supporter la xénophobie des Finlandais.

 

Elle raconte son expérience :

« En Finlande, on m’a toujours crié dessus. Pendant trente ans, j’ai eu droit à tout : “bougnoule”, “terroriste”, “Ali Baba”, “musulmane”... Et pourtant, je ne savais pas encore que la peau noire pouvait attirer autant de haine.

Ma fille adoptive est une Zoulou, née à Johannesburg, en Afrique du Sud. Une fois, alors qu’elle était âgée d’1 an et que nous attendions tranquillement le métro à Helsinki, une grand-mère de 80 ans s’est postée en face d’elle et s’est mise à lui crier : “ Sale nègre !”

Elle a regardé autour d’elle, agitant ses bras pour montrer aux autres ce qu’elle avait trouvé : “ Regardez, une putain de nègre ” !

La grand-mère n’était ni folle, ni saoule, juste un être humain normal.

Environ trois fois par mois, un Finlandais ordinaire s’en prenait à ma fille, en ma présence. Des ados par exemple, lui répétaient : “ Nègre, nègre !”

Une autre fois, lorsque ma fille était âgée de 2 ans, nous nous trouvions dans un vol Finnair en direction de Paris. Un couple d’une quarantaine d’années s’est approché de ma fille, qui se tenait devant un emplacement pour des valises. J’ai souri, car je pensais qu’ils allaient dire quelque chose de mignon. L’homme a approché son visage de celui de ma fille et a grogné : “ Sale nègre, vire tes mains des valises !”

Devant la répétition de telles scènes, je ne savais pas comment faire comprendre à ma fille qu’elle était quelqu’un d’important, quelqu’un de valeur. Nous avons donc déménagé à Amsterdam. »

...

 

Pour Anna Rastas :

« Personne ne veut être raciste. Les Finlandais se voient comme des gens innocents, qui veulent seulement protéger une certaine image de leur pays. »

Une image paisible, à l’écart du monde, qu’ils craignent d’écorner en permettant l’émergence d’une société multiculturelle.

En octobre dernier, trois militants de gauche ont publié un livre, intitulé « L’Extrême droite finlandaise ». D’après eux, les opinions racistes reçoivent de plus en plus de place dans les médias finlandais. Ils se saisissent de l’exemple du mouvement nationaliste Suomen Sisu, qui dénonce le multiculturalisme et milite pour un traitement « séparé mais égal » des races.

Dans le livre, le créateur de cette organisation se félicite d’être entendu dans les médias, et d’avoir réussi à ériger l’immigration comme un sujet de débat public.

Dan Koivulaakso, l’un des auteurs de l’enquête, s’en inquiète :

« Je ne crains pas les opinions racistes. Ce qui m’inquiète, c’est comment elles sont reçues. Ces opinions pourraient cesser d’appartenir à une frange limitée de la population, et devenir populaires. »

Dans sa chronique, Umayya Abu-Hanna insiste sur le fait qu’en Finlande, égalité signifie similarité. Que d’après certains Finlandais, il faut se ressembler pour perpétuer l’unité du pays....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Espagne-Italie-Grèce-Allemagne-Pologne-Finlande / France Inter

Espagne-Italie-Grèce-Allemagne-Pologne-Finlande / France Inter | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Nous ferons le tour de l’Europe qui fonctionne et celui de l’Europe en panne. Nous irons à Madrid,à Athènes, à Rome à Varsovie à Bruxelles et à Helsinki afin de comprendre pourquoi certains pays de l’UE s'en sortent et d'autres pas!

 

Alors que la Grèce et l’Espagne s’enfoncent dans la récession, que l’Italie table sur une reprise économique en 2013, la Finlande et la Pologne présentent non seulement une industrie solide mais aussi un taux de croissance qui flirte avec les 3%. La Pologne est la seule économie de l’UE qui a su éviter la récession et la crise financière !

Comment résoudre la crise de la dette au sein de la zone Euro et réduire les coûts d’emprunt d’économies fragiles comme l’Espagne ou l’Italie ? Des solutions sont avancées notamment par la France qui souhaite l’introduction rapide des Euro-obligations mais l’Allemagne s’y oppose. Berlin exige le renforcement de l’intégration budgétaire et économique au sein de l’UE, un avis que partage la banque centrale....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

FN, Jobbik, PVV... L'extrême droite gangrène presque toute l'Europe | Slate

FN, Jobbik, PVV... L'extrême droite gangrène presque toute l'Europe | Slate | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le résultat de Marine Le Pen au premier tour de la Présidentielle ne doit pas cacher une réalité généralement européenne.

 

Si les premières estimations lui ont fait toucher les 20%, la réalité est cependant moindre: Marine Le Pen a obtenu au premier tour de l'élection présidentielle 17,9% des suffrages, ce qui représente tout de même un record pour le Front national (16,86% en 2002).

Coïncidence, ce record a pointé son nez la veille de la chute du gouvernement néerlandais. C'est Geert Wilders, le leader du Partij voor de Vrijheid (Parti pour la liberté, PVV), l'extrême droite néerlandaise, qui a mis fin à la coalition entre les libéraux (Volkspartij voor Vrijheid en Democratie, VVD) et les chrétiens démocrates (Christen Democratisch Appèl, CDA) en retirant son soutien à la seconde chambre. En cause: l'Europe.

Mis en demeure par l'Union européenne de réduire le déficit public de son pays, le Premier ministre Mark Rutte n'a pas réussi à convaincre son allier d'extrême droite. Ce dernier, estimant que les 16 milliards d'économies demandés ne devaient pas se faire sur le dos des citoyens, a décidé de quitter la table des négociations...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Sauli Niinisto élu président en Finlande

Sauli Niinisto élu président en Finlande | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
HELSINKI (Reuters) - Sauli Niinisto, candidat pro-européen du parti au pouvoir en Finlande, a remporté dimanche le second tour de l'élection présidentielle, confirmant que les Finlandais entendent maintenir leur pays dans la zone euro malgré les actuelles turbulences financières.L'ancien ministre des Finances l'emporte avec 63% des voix contre Pekka Haavisto, candidat du parti des Verts, qui a rallié 37% des voix.
Les deux candidats, qui nourrissent des sympathies pour l'intégration européenne, avaient éliminé au premier tour leurs adversaires eurosceptiques, dont Timo Soini, le chef du file du parti nationaliste des Finlandais (ex-Vrais Finlandais) qui avait réalisé une percée spectaculaire aux législatives d'avril 2011....
more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Finlande-Norvège : Le passage de l'extrême Nord

Finlande-Norvège : Le passage de l'extrême Nord | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Poste-frontière le plus septentrional de l’UE, le village de Nuorgam est le lieu de passage de travailleurs finlandais et norvégiens allant travailler d’un pays à l’autre. Mais la région, en plein pays lapon, reste un peu oubliée du reste de la Finlande. Paru sur Hufvudstadsbladet

 

ous les jours, Jocke Pikkarainen quitte son domicile de Nuorgam [en Finlande] et fait 25 kilomètres vers le nord pour se rendre à son travail à Tana Bru [en Norvège]. Il y enfile sa tunique rouge et reçoit les patients des urgences de la commune. Jocke Pikkarainen est originaire de Kimito [dans le sud de la Finlande].

Après avoir été ambulancier, il a décidé en août de l’année dernière d’emménager avec sa compagne aussi loin que possible sans émigrer, pour travailler sur la rive nord du fleuve Tana, qui marque la frontière entre la Finlande et la Norvège. Tous deux travaillent au centre de soins, même si sa compagne est actuellement en congé maternité.

“Si on est venu, c’est à la fois pour le côté aventure et parce que le salaire brut y est quasiment le double de ce qu’on toucherait en Finlande pour le même travail”, reconnaît-il. Jocke Pikkarainen s’adresse à ses patients et à certains de ses collègues dans un norvégien rudimentaire, mais en finnois avec Anu Saari, la responsable du service.

Le centre de soins de Tana Bru est un lieu hautement cosmopolite : seule la moitié du personnel y est d’origine norvégienne.

Le service n’emploie pas moins de cinq Finlandais. Le centre de soins de Tana Bru est un lieu hautement cosmopolite : seule la moitié du personnel y est d’origine norvégienne. “Nous avons des employés des Philippines, de Russie, de Thaïlande, du Canada ou d’Estonie”, explique Anu Saari.

 

Les salaires du secteur de la santé norvégien attirent depuis longtemps les diplômés finlandais, et il ne se passe pas une semaine sans qu’Anu Saari ne reçoive de candidatures en provenance de la Finlande. “En Norvège, les jeunes ne veulent pas faire médecine. Les trois-huit effraient, et d’autres secteurs offrent des emplois bien mieux payés”, explique-t-elle.

La demande de l’étranger est si forte que les établissements médicaux norvégiens n’ont que l’embarras du choix. “La maîtrise de la langue est un critère déterminant. Il faut parler norvégien ou alors bien se débrouiller en suédois”, poursuit Anu Saari.

Pour Jocke Pikkarainen, l’acclimatation linguistique s’est déroulée sans accroc. Il n’a pas eu de mal non plus à troquer sa vie d’étudiant de Turku contre le quotidien de père de famille vivant sous le ciel tranquille de Nuorgam. Pourtant, que ce soit ici ou à Tana Bru, on ne risque pas de faire des folies.

L’unique restaurant du village est le plus souvent fermé. Et les six mois de ténèbres hivernales pourraient en dissuader plus d’un. Mais cela n’a pas l’air de perturber Jocke Pikkarainen. "En fait, l’atmosphère est assez agréable. La nature est incroyable, ici”, se réjouit-t-il même.

Le passage frontalier entre Nuorgam [en Finlande] et le village voisin de Polmak [en Norvège], est effectivement assez plaisant. Pour un endroit situé au point le plus au nord de l’UE, marquant également la frontière de la Finlande avec l’OTAN [dont la Norvège est membre], le coin est même plutôt accueillant, en fait.....

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Le chant du cygne des agences de notation | Bakchich

Le chant du cygne des agences de notation | Bakchich | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

A force de rabaisser les Etats, les agences de notations ont dégradé leur réputation.

 

O rage, ô désespoir, ô Moody’s ennemi ! L’Allemagne n’a-t-elle donc tant économisé que pour cette infamie ? …Et oui, Moody’s, en mal de publicité en cette période estivale, a tenté le coup : faire parler d’elle en menaçant de dégrader l’Allemagne comme sa rivale S&P l’avait réussi en dégradant les Etats-Unis l’année dernière.

Dans les deux cas, le motif invoqué pour revoir la note est plus politique qu’économique. S&P affirmait que la santé économique des Etats-Unis était moins en jeu que l’incapacité de l’administration Obama d’arriver à obtenir un accord du Congrès sur le relèvement du plafond d’endettement autorisé. Moody’s de même souligne que le problème de la dette allemande est moins la gestion des finances publiques germaniques ou la croissance à court terme que les incertitudes sur l’avenir de l’euro qui affectent l’avenir de l’Allemagne elle-même.

Coup d’éclat qui s’est révélé un coup d’épée dans l’eau. D’abord parce que les experts de Moody’s dans leur hâte de se faire remarquer et dans leur volonté de griller la politesse à S&P ont oublié de mettre sous surveillance la Finlande. La justification a posteriori de cet oubli a conduit certains à se demander si en fait, ces grands experts savaient que la Finlande est en zone euro … !!

Ensuite parce que les très intrigants « marchés » n’ont pas suivi et la dette allemande continue à compter parmi celles qui se placent le mieux. Enfin, parce que la première page des journaux n’a pas été mobilisée pour faire grand bruit autour de cette terrible nouvelle....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

Pourquoi la phobie de l'islam gagne du terrain

Pourquoi la phobie de l'islam gagne du terrain | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Les mouvements d'extrême droite européens se retrouvent sur un point : la dénonciation de l'immigration musulmane, alliée au spectre du terrorisme. Enquête sur un fantasme.

 

Nous sommes sur le plateau de France 2, le 22 avril, au soir du premier tour de la présidentielle. Les résultats tombent. Les Français ont crédité Marine Le Pen de 17,9 %. Exalté, le porte-parole du Front national, Gilbert Collard, annonce la couleur : "On est la nouvelle droite ! C'est vrai que Nicolas Sarkozy, ça paraît bien fini." Justifié dans ses prises de position par la surenchère du président sortant sur l'immigration et l'islam, réunissant 6,4 millions de voix, le FN se pose en parti d'alternance. Il se prépare à affronter l'UMPen multipliant les triangulaires aux législatives. Il en a les forces. Marine Le Pen est arrivée première ou deuxième dans 116 circonscriptions sur 577, dépassant les 25 % dans 59 d'entre elles.Ce succès de l'extrême droite, sa conversion en une "droite nationale" rejetant, au moins en paroles, "les formes de xénophobie, de racisme et d'antisémitisme", tout en faisant de la lutte contre l'immigration musulmane son cheval de bataille, fait écho à la percée dans toute l'Europe de formations politiques similaires. Citons le Parti du peuple danois, le Parti pour la liberté néerlandais, le FPÖ et le BZÖ autrichiens, les Vrais Finlandais, le Parti du progrès norvégien, le flamand Vlaams Belang, Droit et Justice en Pologne, Ataka en Bulgarie, la Ligue du Nord en Italie, les Démocrates en Suède, l'Union démocratique du centre (UDC) en Suisse. Tous ces partis dépassent aujourd'hui les 5 % des suffrages, quand ils n'atteignent pas 25 %.....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L'euroscepticisme n'est pas fini

L'euroscepticisme n'est pas fini | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

L’élection du conservateur pro-européen Sauli Niinistö à la présidence finlandaise, le 5 fevrier, face à un autre europhile, l’écologiste Pekka Haavisto, a été favorablement accueillie en Europe. Car il y a presque un an, la percée des Vrais Finlandais lors des législatives avait conduit à un durcissement d’Helsinki dans les négociations sur l’aide à la Grèce. Pourtant, note Helsingin Sanomat, ce résultat n’annonce pas la fin “de la méfiance des citoyens envers l’UE”...

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

En Finlande, la campagne présidentielle confirme l'ancrage de l'euroscepticisme - LeMonde.fr

En Finlande, la campagne présidentielle confirme l'ancrage de l'euroscepticisme - LeMonde.fr | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Le Monde.fr - Les Finlandais se rendent aux urnes dimanche 22 janvier pour le premier tour de la présidentielle. Le conservateur Sauli Niinistö est favori, au terme d'une campagne où la crise de la zone euro aura largement dominé le débat.

 

Cet automne, lors du premier débat électoral organisé à Seinäjoki, dans l'ouest de la Finlande, Paavo Lipponen, le candidat social-démocrate, s'était senti bien seul à prôner plus d'intégration européenne pour combattre la crise de la dette dans la zone euro. En face, le conservateur Sauli Niinistö rétorquait qu'il fallait au contraire diminuer le degré d'intégration des Etats européens. Selon toute vraisemblance, c'est ce dernier qui arrivera, dimanche 22 janvier, en tête du premier tour de l'élection présidentielle. Et c'est encore lui qui devrait être élu le 5 février, à l'issue du second tour, président de la République finlandaise, au terme d'une campagne où la crise de la zone euro aura largement dominé le débat.

Les divergences qui étaient apparues lors de ce premier débat illustrent l'évolution du pays. Depuis son adhésion à l'Union européenne (UE) en 1995, la Finlande faisait figure de premier de la classe, toujours prête à faire partie du premier cercle et à se ranger au côté des grands. Depuis l'irruption du mouvement populiste eurosceptique et anti-immigrés des Vrais Finlandais, rebaptisé récemment Parti des Finlandais, la Finlande tout entière est passée dans le camp de la rébellion. Désormais, Helsinki tape du poing sur la table...

more...
No comment yet.