Union Européenne, une construction dans la tourmente
7.2K views | +0 today
Follow
Union Européenne, une construction dans la tourmente
L'Union Européenne à travers l'actualité, les réflexions et les débats.
Curated by Vincent DUBOIS
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

L’Europe des confins : des pays baltes en plein doute (1/5)

L’Europe des confins : des pays baltes en plein doute (1/5) | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it

Première étape d’un voyage destiné à comprendre le désamour à l’égard de l’Europe.


Un samedi soir d’été à Tallinn, Estonie. Dans ce port de la Baltique, des milliers de touristes venus du monde entier et notamment d’Asie prennent d’assaut les restaurants de la vieille ville hanséatique magnifiquement restaurée. De son côté, la jeunesse locale envahit le quartier branché de Telliskivi : d’anciennes usines reconverties en « creative city ». Bars, galeries, magasins de vêtements, clubs… le choix est vaste. Dans un concept store ouvert le jour même, deux élégantes jeunes femmes, la patronne et une amie, vendent des objets design portant tous une inscription qui met en valeur les trois premières lettres du pays : sexiEST, the bEST, boldEST, ESTonishing…


Oui, elles aiment leur pays et en sont fières. L’époque est heureusement révolue où, pour réussir, une Estonienne se devait d’épouser un Finlandais et d’oublier sa langue, comme dans Les Vaches de Staline, le roman de Sofi Oksanen (Stock, 2011). S’exprimant dans un anglais parfait, l’amie – qui a déjà vécu en Espagne – aime Tallinn et n’entend plus vivre à l’étranger. Elle n’est pas optimiste pour autant. « Vous savez, nous ne sommes que 1,3 million d’habitants. Notre avenir ne dépend pas de nous. Comment évoluera l’Europe ? Que fera Poutine ? C’est ça qui importe. » Ce sentiment de ne pas être maître de son destin, je le retrouverai tout au long de ce voyage aux frontières de l’Europe. Alors qu’à Tallinn la moitié des habitants sont russes, mon interlocutrice reconnaît ne pas avoir d’ami russophone. « Il faudrait d’abord qu’ils apprennent notre langue et arrêtent de la considérer comme un dialecte », se justifie-t-elle. Comme la Lettonie, l’Estonie exige des Russes, très nombreux dans le pays, qu’ils parlent la langue officielle pour obtenir la nationalité et bénéficier des droits afférents. Une condition loin d’être évidente, notamment pour les personnes scolarisées du temps de l’URSS....

more...
No comment yet.
Scooped by Vincent DUBOIS
Scoop.it!

La Bulgarie renonce à l'euro

La Bulgarie renonce à l'euro | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
La crise de la monnaie unique pousse plusieurs pays candidats à revoir leurs calculs...

 

Autrefois promesse de stabilité et de cercle vertueux, la monnaie européenne a cessé de susciter l'appétit des membres de l'Union européenne (UE) qui ne l'ont pas encore adoptée. Dernier exemple en date : le plus pauvre des Vingt-Sept, la Bulgarie, qui renonce à entrer dans la zone euro au vu de la crise actuelle. Pourtant, le pays satisfait déjà à tous les critères exigés.

"Je ne vois actuellement aucun bénéfice à entrer dans la zone euro, seulement des coûts", a expliqué le ministre des finances, Simeon Djankov, au Wall Street Journal, le 3 septembre. "A raison, le public veut savoir pour qui nous devrons payer si nous entrons. C'est trop risqué pour nous et il n'est pas évident de savoir quelles sont les règles et ce qu'elles seront dans un an ou deux."

Sous l'autorité du premier ministre Boïko Borissov, la Bulgarie ne s'en sort pas si mal, en comparaison avec ses voisins du sud de l'Europe. Le pays a enregistré une croissance de 1,7 % en 2011, qui devrait être inférieure cette année. Comme l'a souligné la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), surtout, son déficit budgétaire a été réduit à 2,1 % de son PIB par le truchement d'une baisse drastique des retraites et des salaires dans le secteur public. La monnaie nationale, le lev, est très solide. Du coup, le ministre-président Borissov se permet même de faire la leçon aux autres dirigeants européens, qui n'auraient pas le courage de prendre les "décisions difficiles" qui s'imposent. "C'est comme un enfant gâté qui refuse d'aller chez le dentiste pour remédier à sa mauvaise haleine", expliquait-il au Wall Street Journal.

Sofia n'est pas la seule capitale à se replier sur sa monnaie. Tandis que l'Estonie a déjà rejoint la zone euro début 2011 (après la Slovénie en 2007 et la Slovaquie en 2009), la Lettonie et la Lituanie ne sont plus pressées de suivre son exemple....

more...
No comment yet.
Rescooped by Vincent DUBOIS from L'Europe en questions
Scoop.it!

Europe : quoi de neuf à l'Est ? | ARTE

Europe : quoi de neuf à l'Est ? | ARTE | Union Européenne, une construction dans la tourmente | Scoop.it
Dix ans après l’extension de l’Union Européenne vers l’est, où en sont les "jeunes" pays adhérents, de la Pologne à la Croatie ? Quelles sont leurs perspectives ? Depuis Varsovie, Andrea Fies tente de répondre à ces questions par le biais de reportages, d’entretiens et d’analyses.

Via Thomas-Penette Michel
more...
No comment yet.