Bugarach
13.1K views | +0 today
Follow
Bugarach
The Post 2012 Village
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

'Doomsday' rumours hit French village of Bugarach

A French village is preparing for an influx of mystical groups who are convinced they will escape the end of the world in 2012.

Rumours have been circulating since 2010 that the village of Bugarach, with a population of 200, will provide shelter from an impending Armageddon.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le seul bouleversement du 21 décembre 2012 signalé à Bugarach

Le seul bouleversement du 21 décembre 2012 signalé à Bugarach | Bugarach | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Le Buzzmeister a pris congé.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach... Comment ne pas tomber dans le panneau ?

Bugarach... Comment ne pas tomber dans le panneau ? | Bugarach | Scoop.it

Un document exceptionnel aujourd'hui, dégoté par notre reporter maison : Antoine Laglue.

De passage dans la cité désormais mondialement connue : Bugarach... un des nombreux nouveaux panneaux pour guider les gentils visiteurs... de partout !

Une exclusivié atelierdedenis !

(nous recherchons aussi des photos des pas de Jésus sur le lac de Tibériade, la signature autographe de Jeanne d'Arc et le disque des chansons grivoises de Platon, tirées du "Banquet avec les potes")

Denis

Jacques Le Bris's insight:

Saint Denis ! Boutons-les hors de France !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Apocalypse : le guide de survie

Apocalypse : le guide de survie | Bugarach | Scoop.it
Quel que soit le niveau de votre bourse, voici une sélection de solutions pour survivre à la fin du monde, programmée vendredi 21 décembre.

 

(...)

• Moins de 50 euros : filer à Bugarach

Même avec moins de 50 euros, tout n'est pas perdu. Pour cela, rendez-vous à Bugarach. Le covoiturage demeure la solution la plus économique. D'après le site covoiturage.fr, un aller le 21 se négocie entre 40 et 50 euros au départ de Paris. Selon la légende, ce village audois de 200 habitants sera le seul endroit de la planète à être épargné. Explications : le pic surplombant le village verra atterrir un vaisseau extraterrestre qui permettra aux "élus" de sauver leur peau. Malgré ses efforts, La Tribune ignore à ce jour combien de places seront disponibles dans la soucoupe. Tout comme les critères qui feront - ou pas - de vous un "élu". Si les extraterrestres vous boudent l'entrée, chassez les caméras pour dire adieu à vos proches à la télé. D'après le JDD, pas moins de 250 journalistes, venus de 54 pays, ont été accrédités pour l'événement. Maigre consolation, on en convient; mais consolation quand même.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach a hâte de voir la fin de la fin du monde

Bugarach a hâte de voir la fin de la fin du monde | Bugarach | Scoop.it
APOCALYPSE - Quelque 244 journalistes se sont accrédités...

Si Bugarach était le seul lieu à échapper à la fin du monde, la Terre ne serait plus peuplée après vendredi que par 200 villageois déjà à bout de nerfs avant l'apocalypse et autant de journalistes sur les dents qui pourront toujours compter sur les gendarmes pour essayer de survivre ensemble.

Car, pour l'heure, l'afflux d'illuminés ou de curieux redouté par les autorités se fait toujours attendre dans le minuscule village de l'Aude promu à une notoriété internationale dont il se passerait bien.

Les habitants restent terrés chez eux. Et les ruelles de Bugarach sont parcourus par des équipes de reporters errants qui, sous un ciel bas et lourd, traquent un gibier rare: le mystique. Pour peu qu'un individu au front haut, à la chevelure frisotante et au pull rayé rouge et jaune se montre, c'est la curée médiatique.

Alignement des planètes

Véritable inspiré ou imposteur malin, on ne se montre pas regardant sur les lettres de créances ésotériques quand la proie est presque trop belle pour être vraie. Et Sylvain Urif, «Oriana» de son «nom cosmique», venu de la vallée voisine, peut livrer à la presse mondiale ravie le «véritable sens de l'apocalypse». Le 21 décembre, «ça ne signifiera pas le cataclysme mais la révélation», une sorte «d'alchimie interne» qui donnera à chacun «amour et compassion». Lui-même a déjà connu le processus: «c'est une lumière dorée qui fait l'effet de 10.000 orgasmes d'un coup».

Nouveau prodige ! Un deuxième apparaît, qui est venu avec son frère voir «l'alignement des planètes» parce que «toutes ces planètes alignées passent par la montagne et il y a quelque chose qui s'ouvre». Mais lui et son frère, qui avaient planté leur tente dans la montagne, ont été «gentiment» priés de circuler par les gendarmes.

Car le dispositif policier mis en place ne facilite pas la quête d'information. Les caméramen se rabattent sur l'installation de toilettes sèches portatives, d'autres font des plateaux devant le panneau d'entrée du village. Une équipe de télévision asiatique qui s'enhardit à vouloir filmer un vieil homme se voit menacée de sa canne.

«Du grand n'importe quoi»

«C'est du grand n'importe quoi», consent à commenter une habitante. Un autre, stoïque, confie que «c'est toujours la fin du monde pour quelqu'un». Le maire Jean-Pierre Delord, acculé contre la porte de la mairie par une meute de caméras, s'énerve contre les médias qui «ont tout monté en épingle».

D'après les gendarmes, la non-fin du monde à Bugarach a suscité un engouement médiatique de grand match de foot: 244 journalistes se sont accrédités auprès des autorités qui, depuis mercredi midi et jusqu'à dimanche, interdisent les accès au pic de Bugarach et font filtrer les routes menant au village.

Environ 150 gendarmes et pompiers sont mobilisés pour assurer le dispositif. Eux aussi seraient sauvés si la fin du monde survenait vendredi.

Bugarach et son pic, point culminant du massif des Corbières avec ses 1.231 mètres, seraient en effet l'un des endroits du globe où il faut être si l'on ne veut pas disparaître avec le reste de l'humanité le 21 décembre. C'est en tout cas ce que prophétisent des tenants du cataclysme.

Légende

Jean-Louis Socquet-Juglard, un photographe qui habite le village voisin de Sougraigne, se désole de cette «histoire qui stigmatise les gens». Il est l'auteur d'une carte postale devenue un best-seller et qui montre sur le mode ironique le pic de Bugarach autour duquel tourne une soucoupe volante. La carte est signée David Vincent, le héros de la série américaine «les Envahisseurs».

«On a le droit de s'intéresser aux énergies» qui se dégageraient de l'endroit et «aux légendes qui foisonnent» en pays cathare «sans être pour autant des allumés», dit-il.

Les habitants attendent avec impatience la fin de la fin du monde pour que leur région trouve une notoriété plus en rapport avec ses qualités intrinsèques, la beauté de sa nature et de son histoire. D'autres en profitent quand même pour faire des affaires et vendre aux journalistes des cafés à 2,50 euros.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

The Apocalypse correspondent: no mass influx to Bugarach so far

The Apocalypse correspondent: no mass influx to Bugarach so far | Bugarach | Scoop.it

It’s been a smooth drive on the French highways from Toulouse to Limoux where I had lunch. The toll was quite expensive, 5 euros for about 50 kilometres. The town, about 30 kilometres from Bugarach, is sleepy; loudspeakers are put all around the centre, blasting Christmas music, in hope of waking it.

Everybody I spoke to seems to know about the doomsday hooha, but they haven’t yet seen an influx of apocalypse-savvy visitors.

I’d better get to the village before it gets dark. Stay tuned, subscribe to my tweets for all the updates.

To good French food!

Ali May

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

kate hardy -hothouse: Bugarach 19/12/2012

kate hardy -hothouse: Bugarach 19/12/2012 | Bugarach | Scoop.it

Greasy vile weather, cows had retreated high up on a hill with a gradient of about one in four: now grazing with their backs to the mountain.
There was some Gendarme presence on the road up from Rennes: an occasional cluster of them standing next to their bikes, chatting convivially and not stopping people to check documents/ tyres/ boot loads of Bugarach nick-nacks/ or illegal substances.
Red and white plastic bollards were evident, but not actually across the road. I think the general master plan is to wait and see what happens from what I can gather from talking to various officers.
We drove up the main street. This was more like it.
Lots more police, some on horses. Lots more media people including all French TV channels, German and Japanese. BIG area of Red Cross tents, a stall selling Bugarach t-shirts, police helicopters circling, and a whole flotilla of fabulous dry system loos, beautifully painted in green with flowers and everything, even a string of coloured lights.
I spoke to an elderly man with a large stick and asked if he was a Bugarach resident. He said no and that everyone in the village was 'malade' - mad.
Dogs were everywhere. I think the one with different colored eyes is definitely in control of everything.
Ezra and I walked around to the bar to see what they might be doing: themed cocktails? themed end of the world music evenings? featuring covers of The End, by The Doors, and Armageddon It, by Def Leppard. Nothing. Completely shut, possibly until next summer? I mean I'm no entrepreneur, but surely it might have been a good time to keep the bar running day and night?
Village inhabitants still unloading wood into their houses: not a bad idea if it's going to be as cold as it was last year.
Film crews still filming anything that moves or doesn't. Still no sign of any people other than journalists, police, emergency services and a few onlookers like me. But really — a few.
It all seems mad: the heavy police presence, the Red Cross tents, and the frightening cost of it all, but it is a fairly unique situation as no-one really knows what will happen. It may just be a dank winter day on the 21st with the same bods sloping about and a few caravans turning up. Or it could possibly be total mayhem with thousands of ernest walkers, caravaners and donkey riders appearing all keening for the loo, a decent meal and a Bugarach t-shirt.
So . . . is it all going to happen tomorrow?
Will the roads be blocked by a thousand caravans.
Will the portaloos cope?
Will the café have enough stocks of biscuits and beer?
Does anyone know what time of day or night the end is supposed to take place?
Were the Mayan people really aware of the South of France, let alone an, albeit impressive, mountain towering over a small village miles away from anything much.

On the way out of the village I stopped to take a picture of a flock of sheep. This peaceful scene reminded me what this area is really about. Quiet, meadowland, eagles, vultures, sheep, cows, natural beauty, and a village that probably hasn't changed a lot in a few centuries.
How odd that it will experience this crazy blip in history, a mad hysteria, the whole world visiting for a few days and then back to the sounds of cow bells and rumble of tractors.

Jacques Le Bris's insight:

Les Badauds s'installent deux jours à l'avance à Bugarach comme pour une étape de montagne du Tour de France...

 

Canal + est dans le pré certainement pour y faire Les Guignols...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

French 'end of the world' village plans quiet night in

French 'end of the world' village plans quiet night in | Bugarach | Scoop.it
Bugarach, the only place to be spared the apocalypse according to an interpretation of the Mayan calendar, prepares for press influx

 

Journalists from South Korea report from Bugarach, one of the few places on Earth some believe will be spared when the world ends on 21 December, according to an interpretation of the Mayan calendar. Photograph: Eric Cabanis/AFP/Getty Images

While there are those who fear that Friday will bring about the end of the world, presaged by the end of the ancient Mayan calendar, in the French village of Bugarach – the only place apparently set to escape the apocalypse – most locals are planning a quiet night in.

But such is the global interest, the French police have closed off access to the mountain peak in the village to keep out the expected influx of international journalists, even if the feared mass arrival of hippies, new agers and Armageddon groupies has failed to materialise.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fin du monde : Bugarach se barricadera dès midi

Fin du monde : Bugarach se barricadera dès midi | Bugarach | Scoop.it
Bugarach, village de l'Aude, refuge prétendu contre la fin du monde, va bloquer ses accès, à partir de mercredi midi et jusqu'à dimanche.

A partir de mercredi midi, il faudra montrer patte blanche pour espérer passer. Jusqu'à dimanche, les accès de Bugarach et de son pic dont le profil caractéristique a excité les imaginations, seront restreints. Selon les adeptes de la théorie de l'apocalypse, le pic Bugarach est le refuge présumé contre la fin du monde annoncée, selon eux, pour le 21 décembre 2012.


"On demande aux gens de ne pas venir à Bugarach", s'agace le directeur de cabinet du préfet de l'Aude, Nicolas Martrenchard. Un appel auquel fait écho le maire du village de 200 âmes, qui n'en revient toujours pas de la notoriété internationale acquise par son village depuis qu'il s'est publiquement alarmé il y a deux ans du risque de voir une foule d'illuminés accourir pour la fin du monde annoncée.

"Je lance un appel à la planète", insiste ainsi Jean-Pierre Delord. "Ne venez pas à Bugarach" car l'espace y "est restreint". Si les gens viennent trop nombreux, "ils resteront aux portes du village et ils piétineront", prévient-il.

Notre dossier : sur la théorie de l'apocalypse
http://www.bfmtv.com/actualite/fin-monde/

(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach, Apocalypse show vendredi 21 décembre 2012

Bugarach, Apocalypse show vendredi 21 décembre 2012 | Bugarach | Scoop.it
Vendredi 21 décembre 2012, jour de la «fin du Monde». La rumeur court depuis deux ans sur tous les réseaux sociaux de la planète. Aux États-Unis, au Mexique, en Europe, en France. La presse relaie cette incroyable «prophétie» du calendrier des Mayas, ces Indiens dont la civilisation a atteint son apogée en l'an 600.

Quelle surprise, lorsque les «spécialistes» nous apprirent qu'une cité serait ce jour-là sauvée : celle de Bugarach, petit village de l'Aude, vers lequel se tournent désormais tous les regards.

«La Dépêche» est sur place pour assurer, envers et contre tout, la chronique villageoise.

Ils sont venus en voisins, de Tautavel, dans les Pyrénées-Orientales. Car Bugarach, ils connaissent. «C'est sur la route quand on va en Andorre. Il faisait beau, il n'y avait pas de rugby et le musée de l'Homme de Tautavel, on le connaît déjà. On s'est dit «pourquoi pas Bugarach ?»», sourit Francis Alis. «Mais on est déçus au niveau de l'allumé : à part nous et les journalistes, il n'y en a pas» s'esclaffe Frédérique son épouse, qui vient de répondre à CNN. Des trois piafs sur la croix du clocher, le copain Marcel fait alors trois corbeaux prémonitoires à la fin du monde… éclat de rire général : l'apocalypse, c'était tout de même une bonne idée de sortie dominicale.

Dimanche 16 décembre… Rallye de Porsche défilant devant la mairie, sortie de motards les croisant en trial dans l'autre sens, presse internationale, curieux arpentant les rues du village au pied de sa montagne comme on visite le Mont Saint-Michel : à cinq jours de la dernière page du calendrier Maya, Bugarach, il faut y être.

Et le dernier gag qui tourne est à la hauteur du phénomène.

«Vendredi matin, j'ai reçu un appel en numéro masqué. «Bonjour, je suis l'agent de Gérard Depardieu. Il sera là le 21». Un canular de plus», se lasse Jean-Pierre Delord, le maire.


Cercles magiques

L'exilé belge se joignant aux opposants à l'aéroport Notre Dame des Landes ? Puisque le bruit court aussi que ces derniers pourraient s'inviter pour profiter des télés ? «Au point où on en est…»

Éleveur de la commune, Cyril Castillo passe sur son tracteur et pile : «Y a des mecs qui font les cons sur le panneau Bugarach à l'entrée du village». Le maire y file illico. Tandis que la société de chasse finit sa journée. Cinq sangliers et six chevreuils : la battue était à Sougraigne, ce week-end. Et sourire las aussi quant à la clientèle New Age qu'attirent les lieux.

«Il y a un mois, il y en a qui ont dessiné des cercles «magiques» à la peinture de chantier dans un pré de mes parents» explique Jean-Pierre. Mais surtout… «Il faut faire gaffe car au milieu de notre territoire de chasse, ils y sont, avec leur yourte, sur un domaine privé. Au niveau sécurité, c'est pas terrible. Il faut les protéger car ils sont en pleine zone de battue. Certes, ils sont très gentils, une fois, ils m'ont retrouvé les chiens…» raconte Georges Tricoire, 72 ans, «mais bon…». Car avec son trésorier, Georges Julien, ils ont aussi vécu les délires autour de Rennes-le-Château, «où les types vous bouleversaient la montagne à la recherche du trésor de l'abbé Saunière» se souviennent-ils.


Incognito

Et le pic de Bugarach, alors ? «C'est le sommet le plus haut des Corbières et il n'y avait aucune légende dessus quand on était petits», assure Georges Tricoire, «très en colère à cause de tous ces médias qui vous filment comme des curiosités, qui se croient chez eux. ça laissera des traces dans la vie du village», assure-t-il.

Le village qui se réveille sous les bourrasques ce lundi matin.

J-4 : fini de rire, maintenant, on entre dans le dur. Paire de voitures banalisées identiques, les yeux et les oreilles de l'État arrivent donc en tenue civile réglementaire.
«Je m'attendais à vous voir en uniforme» s'étonne l'accueil.
«Je ne porte jamais l'uniforme» réplique l'officier, persuadé d'être incognito.
Passe un ange.
Bientôt suivi de cinq Mirage au total, à 10 h 40, 11 h 25 et 15 h 25, au nord du Pic.
Message ésotérique que ces ailes delta dans le ciel ? Qui sait ? Car le soir même, internet ne fonctionne plus... Un premier signe du début de la fin ?
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

French Town Bugarach becomes Doomsday Destination for people who believe in Dec 21 2012 as end of the world.

French Town Bugarach becomes Doomsday Destination for people who believe in Dec 21 2012 as end of the world. | Bugarach | Scoop.it
Today Dailymail posted news on french Town Bugarach as follows:
Will this village be the only place to survive the end of the world next Friday?

French village Bugarach said to be only place that will survive Armageddon
Mayan calendar suggests world will end on December 21
Pic de Bugarach mountain overlooking village said to be an alien lair
Prophecy suggests aliens will emerge to pluck 'future survivors' to safety

Just I collected some news about that small french town which you can read it below.
The rocky mountain of Bugarach, rising just over 4,000 feet in the Corbières Mountains, is one of the poorest and least populated areas of France, has long attracted hikers and nature lovers who like to wander its gentle slopes in search of rare species of orchids.


"It's the town that will resist the end of the world," read a headline in La Dépêche recently, echoing "pilgrims" in Bugarach who believe that helpful extraterrestrials are waiting inside the mountain to whisk them away when the Mayan calendar ends on Dec. 21, 2012.
(...)

"No one knows about that day or hour, not even the angels in heaven, nor the Son, but only the Father. -Mark 13:32
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

New Adventure Novel "The Black Stone of Bugarach Mountain" Explores End of World Legends

New Adventure Novel "The Black Stone of Bugarach Mountain" Explores End of World Legends | Bugarach | Scoop.it
First part of the popular French adventure novel (now in its second edition) set around the Doomsday mountain now available in English.

The strange, “upside down” mountain known as Pic de Bugarach is famed throughout the world. It is situated in the South of France, between Toulouse and Barcelona, on the other side of the nearby Spanish border. Like Mount Shasta in California, Mount Thabor in Israel, Sulaiman-Too in Kirghizistan, to name but three, it is considered to be sacred. One legend claims Mary Magdalene spent her last days near here, somewhere between Rennes-le-Château and Mount Cardou. The Knights Templar and followers of the “Cathar heresy” also sought refuge from persecution in this wild, windswept country. And just as Mount Thabor is said to have survived the Biblical Flood intact, so Mount Bugarach is believed to offer protection against the end of the world supposedly predicted by the Mayan calendar for December 21, 2012. Is this really the date for Doomsday?

Newspapers and TV crews are practically fighting each other to grab scoops and make documentaries about Bugarach. The French are beginning to worry about the public infatuation with the place. Things are so bad that the army may have to be called in to stop people climbing the mountain as the fateful date of December 21 approaches.

The Black Stone of Bugarach Mountain was written by three people under the collective pseudonym of "Maurice Prevel" All three authors live in the area and have thoroughly explored its secrets. The story introduces readers to the “Doomsday Mountain” and draws them into an exciting adventure arising from a strange coincidence and fed by rumours in the media.

Synopsis:
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Surge in flights due to Mayan prophecy

Surge in flights due to Mayan prophecy | Bugarach | Scoop.it

UFO watchers and light aircraft have been banned from the flat topped Pic de Bugarach

People looking to escape the “end of the world” are driving up one-way flight searches to villages deemed safe havens, figures suggest.


The Mayan calendar comes to an end on December 21 but, while many in Mexico will be celebrating a new start, some spiritualists believe the occasion will herald the apocalypse.

Bugarach in the south of France and Şirince in Turkey are places where some doomsday believers think they will be saved.

Figures from the flight booking website Skyscanner suggest that searches for flights to the south of France are up 41 per cent in the week before December 21, from the UK alone. This is when compared to the previous week, December 7 – 13.

Şirince in Turkey is also experiencing a rush – with 30 per cent more searches for one-way flights recorded.

Both villages are capitalising on their sudden fame, with prices at hotel rooms in Şirince, a village in Selçuk with a population of 570, increasing from anywhere between 100 – 500 TL to 3,000 TL, according to a Turkish news agency. Şirince is considered special as some believe it to be the birthplace of the Greek goddess Artemis and also the place where Mary, the mother of Jesus, ascended to heaven.

Meanwhile residents in Bugarach, an even smaller village of 179 in the French Pyrenees, are reportedly offering their houses for rent at $1,600 a night. The mayor, Jean-Pierre Delord, has previously expressed concerns about the village being "flooded from all the corners of the earth".

In an attempt to prevent pandemonium local authorities have banned UFO watchers and light aircraft from the flat topped mountain of Pic de Bugarach.

According to New Age lore it as an "alien garage" where extraterrestrials are waiting to abandon Earth, taking a lucky few humans with them.

Skyscanner’s Victoria Bailie said: “We were surprised to see how big an increase there has been in searches for flights to the South of France and to Izmir in Turkey leading up to the 21st December: the date of the Mayan prophecy.”

However, not everyone believes the end of the world is nigh, and some things, at least, continue as normal.

The website also reports that December 22 looks to be the busiest day for flights this year, as people get away and plan to visit family for more traditional Christmas festivities.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Un rafale intercepte un avion de tourisme au dessus du pic

Un rafale intercepte un avion de tourisme au dessus du pic | Bugarach | Scoop.it

Un chasseur ultramoderne Rafale est intervenu à la verticale du pic. PHOTO/Photo d'illustration - AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

L'"affaire" s'est déroulée jeudi après-midi au dessus du pic du Bugarach. L'endroit est interdit de survol pat les autorités pendant toute la durée de la "fin du monde". Détail qu'ignorait manifestement un pilote d'aéroclub qui avait décollé de l'aérodrome de Muret, non loin de Toulouse, pour une balade aérienne.

L'appareil, immédiatement repéré, a été pris en chasse par un avion militaire Rafale de la base de Salon de Provence. Un hélicoptère est également intervenu sur la zone. Bilan de ce ballet aérien : l'avion de tourisme a été dérouté sur l'aéroport de Béziers où il s'est posé.

Manifestement de bonne foi, le pilote n'a pas été inquiété et conservera sa licence de vol même après la fin du monde.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fin du monde: calme plat à Bugarach

Les autorités de Bugarach ont bien refoulé quelques personnes qui tentaient de se rendre sur le pic jeudi soir mais pas vu de "foules d'illuminés", a déclaré le préfet de l'Aude. Images et déclarations.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Twitter / Emma1Diane : "@tropical_boy: #Bugarach Exclusif ! Les premiers extraterrestres aperçus au Pic de Bugarach !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'origine du Buzz

L'origine du Buzz | Bugarach | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Avant cet article de L'Indépendant daté du 30 novembre 2010, à peu près personne ne connaissait le nom de Bugarach, ce village du bout du Monde.

 

Encore moins les Mayas !

 

2 ans plus tard, qui n'a pas entendu parler de Bugarach ?

 

Merci Monsieur Le Maire ! Le Buzzmeister.

 

 

Cette histoire me fait penser à Till Eulenspiegel qui avait apprivoisé les rats. Monsieur Delord a apprivoisé les journalistes du monde entier !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une nuit dans les rues désertes de Bugarach

Une nuit dans les rues désertes de Bugarach | Bugarach | Scoop.it
Les quelque 200 villageois commencent à en avoir assez des centaines de journalistes, gendarmes et badauds qui attendent dans la commune une bien improbable fin du monde.

 

Toute la nuit, Bugarach a été sous bonne garde. À quelques heures de la soi-disant fin du monde, qui épargnera le village le 21 décembre, les axes principaux menant à cette commune de 200 habitants sont comme prévu surveillés. Des équipes de quatre à cinq gendarmes arrêtent les véhicules demandant aux passagers les laissez-passer ou les cartes de presse pour les nombreux journalistes. «On est là jusqu'à une heure du matin et ensuite, une autre équipe prend la relève», raconte l'un d'eux.

Une fois dans Bugarach, le calme règne. Après le ballet incessant des journalistes tout au long de la journée et la présence appuyée de la gendarmerie, le village a retrouvé son calme habituel. Les rues sont désertes. Devant la mairie, et dans un esprit bon enfant, certains proposent la vente de T-shirts souvenir, puis chacun rentre calmement chez soi.

Au cœur de la nuit, seuls quelques habitants se risquent encore à aller dehors dans cette petite commune, balayée par un vent froid. Parmi eux, Théo ballade son chien. Après des études à Paris, cet enfant du village est revenu au pays. «Les gens en ont assez de tout ce remue-ménage, confesse-t-il. Ils veulent la paix. J'essaie de calmer le jeu car, finalement, Bugarach ne sera sous le feu des projecteurs que durant une semaine . Après, il n'y aura plus rien.»

Sur la place du village, surgissant de nulle part, un routard recherche un toit et un plat chaud. «J'ai entendu parler de la fin du monde. Alors me voilà. Il faut bien connaître ça au moins une fois dans sa vie», déclare-t-il en mal de frissons.

Plus haut à la ferme de Janou, on se frotte déjà les mains. Le seul restaurant ouvert à cette saison multiplie les commandes. C'est le point de ralliement des journalistes. Quant aux badauds, ils sont installés dans des camping-cars. S'il ne se passe rien comme la veille, certains se décideront à quitter les lieux dès ce jeudi. D'autres, resteront quoiqu'il en soit jusqu'au 21. «Sait-on jamais!», dit l'un d'eux: «Rester une journée de plus, même s'il n'y a rien à voir, ce n'est pas le bout du monde!».

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Reporter's notebook: Apocalypse now in Bugarach

Reporter's notebook: Apocalypse now in Bugarach | Bugarach | Scoop.it

 

FRANCE 24
The Bugarach apocalypse story is the bizarre fruit of an obscure Mayan calendar due to expire on Dec 21, 2012, and a modern-day Internet rumour.

 

Eight centuries after Pope Innocent III launched a crusade to rout the Cathar heresy out of Languedoc, the rocky outpost of Bugarach is once again under siege.

On Wednesday, police closed all roads leading up to the village, located some 20 km southwest of Carcassonne, at the foot of the Pyrenees.

 




It seems heresy has returned to Bugarach, nicknamed "Doomsday destination" ever since online scaremongers drew on an ancient Mayan prophecy to claim that the little village's 200 or so inhabitants would be the only survivors of an impending cataclysm.

Of course the Mayans famously failed to foresee their own demise, at the hands of Spanish conquistadors. But their claim that the world would come to an end on December 21 still has many believers - and the people of Bugarach are determined to keep these "hippies" and "new agers" at bay.

As our team walked into Bugarach on Tuesday evening, the talk of the town was all about “hippy cults” and mass suicides.

“You haven’t seen the hippies yet, but they’re all around us!” said a local named Andre.

“One of my friends recently went hunting in the forest near Bugarach and he suddenly came across a man with very long hair… definitely a guy waiting for the end of the world. Pity my friend didn’t shoot him!”, chuckled Andre.

As police deployed all around Bugarach, we came across a handful of visitors who had parked their camping-cars in the tiny two-street village before the official shutdown came into force at midday on December 19.

One of them, beer in hand, asked us what had happened to all the “mad people” who wanted to witness the end of the world. Apparently, the fact that he had just driven more than 1,000 kilometres from Brussels was not enough to qualify him as one of the "mad people".

Perhaps what he had in mind was the likes of Abdel-Jesus, a bizarre alien clad in a green suit who greeted a Japanese TV crew at the village gates with prophesies of doom. After all, the mysterious Pic de Bugarach that towers over the village has been known for centuries to house aliens in cavities beneath the rock.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Journalistes et périmètre de sécurité autour de Bugarach

Journalistes et périmètre de sécurité autour de Bugarach | Bugarach | Scoop.it
Le village sensé échapper à la fin du monde le 21 décembre est interdit d'accès par les forces de l'ordre afin d'éviter l'afflux d'"illuminés " et de curieux . Il faut un laissez-passer pour accéder au village.

 

Déjà des journalistes hongrois, croates et belges sont arrivés à Bugarach. Au total 250 journalistes du monde sont accrédités et passeront la journée du 21 décembre dans la petite commune audoise.Depuis ce matin, les forces de l'ordre se mettent en place et installent un périmètre de sécurité.

Depuis plusieurs semaines l’engouement médiatique pour la prétendue fin du monde se focalise sur le Pic de Bugarach et les communes limitrophes laissant craindre pour la période autour de la date du 21 décembre 2012 une affluence que ce site montagneux ne pourrait contenir dans des conditions satisfaisantes.

Jacques Le Bris's insight:

Les centaines de Journalistes déjà sur place à #Bugarach, vont-ils apprendre à jouer à la belote pour passer le temps d'ici à l'Apocalypse ?

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

France town Bugarach bucks apocalypse buzz

France town Bugarach bucks apocalypse buzz | Bugarach | Scoop.it

According to a mix of ancient Mayan myth and modern-day internet rumour, Bugarach in southern France will be one of the only place to be saved when the world comes to an end on Friday – when a rogue planet hits Earth.

Numerous UFOs have apparently also been spotted in this tiny town, with a population of less than 200 people.

Intrepid reporters, curious tourists and even the locals are puzzled.

“It’s been something that has increased in crescendo, you know, the story of the end of the world in Bugarach. Some things happen here that one cannot explain, that’s for sure,” said a tea shop owner who lives in the town.

Standing at over 1,200 metres high, Pic de Bugarach mountain holds the key to the town’s salvation, but the mayor Jean-Pierre Delord is not relishing the extra attention.

“It is unbearable that so many stories are created about somewhere that seem so utopian. It’s unrealistic. Why us instead of other places on Earth?” he said.

Expecting to be deluged by visitors, around 150 police officers will be on duty in Bugarach on December 21, ready to turn people away.

Roads to the mountain will also be blocked. One rumour has it the hilltop will open on the last day and aliens will emerge with spaceships to save nearby humans.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach, le Golgotha des rêveurs ?

Bugarach, le Golgotha des rêveurs ? | Bugarach | Scoop.it
Pour quelques illuminés, le 21 décembre, c'est la date de la fin du monde. Sauf sur la montagne de Bugarach...

Le pic de Bugarach domine le village éponyme de sa masse grise et monolithique. On dirait qu’elle envahit le ciel telle une vague monstrueuse qui serait venue mourir-là, par hasard. Pour la contempler, il faut rejeter la tête en arrière, à la manière d’un mystique orant. Car le pic en impose : puissance tutélaire qui protège quelques demeures alignées à ses pieds, au milieu de nulle part, le long d’une route qui s’éternise à serpenter au cœur des Corbières balayées par un vent que d’imposants nuages, aux silhouettes chantournées, suivent avec lenteur.

Voyageurs extra-temporels

De temps en temps, débarqués d’on ne sait où, des promeneurs en bonnets de laine, pantalons bouffants et semelles rembourrées apparaissent dans la rue principale. Ils passent, comme tractés par un aimant. Les Bugarachois ne les regardent pas. Ou plus. Ils savent... Ces voyageurs extra-temporels randonnent vers la "montagne sacrée" - ainsi l’appellent-ils. Leur allure cool les rend quasiment extatiques : ils sont ici pour le sauvetage général du 21 décembre. Dans un documentaire de Nanouk Film (il sera projeté en 2013), on entend un "baba" lancer à la caméra : "Le 21 décembre sera la fin du cauchemar !". Phrase clé.

Guerre et chômage

En tant que telle, la fin du monde est une blague, on le sait. Pour un journaliste, le thème peut même paraître léger comparé aux licenciements économiques, aux guerres et aux catastrophes naturelles. Pourtant, le lien est là : celles et ceux qui croient au 21 décembre espèrent surtout en la fin d’un monde, précisément celui de la guerre et du chômage. Le hic, c’est que seuls les riches seront sauvés, du moins si l’on se réfère aux prix des stages : 600 € la semaine pour acquérir l’art et la manière de régénérer son métabolisme atomico-gravitationnel sous les voûtes infracosmiques d’une caverne du pic (on invente à peine).

Jésus en 2027

Justement, qu’on se rassure ! Jésus, dont le job est de sauver les pauvres, revient. Un internaute l’a prédit. Mais seulement pour 2027, date, selon lui, du "dernier soleil méso-américain". C’est ce qu’il a écrit au maire. Qui en a lu d’autres... Mais bon, tout cela n’est pas bien grave. Il n’empêche : drôle de village que Bugarach. Ce refuge d’hommes et de femmes tellement fatigués par le monde moderne qu’ils ont choisi de fantasmer leur vie, quitte à s’inventer une religion. Le 21 décembre, espérons que le pic ne devienne pas le Golgotha des rêveurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

The good citizens of Bugarach have a lot to thank the ancient Mayans for

The good citizens of  Bugarach have a lot to thank the ancient Mayans for | Bugarach | Scoop.it
Inspired by an ancient Mayan prophecy, thousands have gathered in Bugarach in south-west France to avoid the end of the world, which is forecast for December 21

A little place in France is the place to be when the world ends, which is good news for local hostelries

‘The End of The World is Nigh!” A clarion call that has echoed through the centuries, ever since man staggered on to dry land, looked up to the heavens, and wondered what was keeping it all up there, and if it was all going to fall on top of him when he least expected it. The threat of Armageddon has been used by beliefs and religions ever since, to keep us all on the straight and narrow. Through the ages, seers, prophets, witch doctors and con-men have led their followers to places of safety from the oncoming Doom, claiming that the heavenly voices in their heads have assured them that they alone will be spared.

A hundred or more years ago, a preacher in the United States, inspired by visions and voices, gathered thousands of his faithful around him, and prepared them for the arrival of the Four Horsemen of the Apocalypse, who would, of course, spare them, while the rest of us were put to the sword. It clearly didn’t happen as predicted, but the preacher and his people took the optimistic view that God simply forgot, and they set up a new church to get ready for the next arrival of heavenly retribution. That church now counts its followers in millions.

In these more secular times, the fear of potential cataclysmic disaster seems no longer to be about God’s vengeance, but has reverted to our earliest ancestors’ fears of what’s out there, in the great beyond of the stars. A couple of years ago, hundreds were persuaded that a heavenly body, passing uncomfortably close to the Earth, would carry them off to a safer haven somewhere in the Milky Way. Another no-show.

The latest manifestation of this inclination of the numpty to believe anything extraterrestrial, and the more far-fetched the better, is taking place, as we speak, in a small town in the south-west of France, with the slightly unfortunate name of Bugarach. There, inspired by an ancient Mayan prophecy, thousands have gathered to avoid the end of the world, which will be on December 21.

You may wonder how the Mayan priesthood could have predicted such an event so precisely, more than 500 years ago, and not managed to foresee the conquistadores coming to annihilate them, but thousands of believers are making Bugarach boom, with the locals charging up to €500 a night for a bed in a barn. These people, for reasons known only to the extinct Mayans and themselves, believe that under the mountain of Bugarach (which bears a passing resemblance to the one in Close Encounters of the Third Kind), lies a dormant spaceship, which, as all hell breaks loose, and the rest of us once again will be expected to cash in our chips, will carry them off to a bright new world.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fin du monde, J-4 : José Bové "Pour la fin du monde, je ne fais rien"

Fin du monde, J-4 : José Bové "Pour la fin du monde, je ne fais rien" | Bugarach | Scoop.it
J-4. La fin du monde approche. Vendredi 21 décembre, ce sera fini. Enfin, selon les Mayas. D’ici là, Mlactu.fr vous propose une série spéciale : que feriez-vous s’il ne vous restait que quelques heures à vivre ? Aujourd’hui, c’est José Bové, député européen, qui raconte sa fin du monde. « Je n'irai surtout pas à Bugarach », assure la figure emblématique de la lutte des altermondialistes.

Mlactu : Que feriez-vous si vendredi prochain, c'était la fin du monde ?

José Bové : Si la fin du monde c’est pour le 21 ce que je fais ? Rien ! Je ne change aucune de mes habitudes car j’ai toujours eu cette même philosophie, on ne sait pas quand notre monde va s’arrêter, ça peut être dans 24 H comme dans quelques minutes, une crise cardiaque et crac, c’est la fin de notre monde. Non, je n’irai pas voir obligatoirement les miens, je n’irai pas courir à droite et à gauche, je continuerai d’avancer comme si j’avais mille ans devant moi, toujours avec la même intensité, il faut profiter du temps présent, donc si la fin du monde c’est le 21, je fais comme j’ai toujours fait et non, je n’irai surtout pas à Bugarach (le petit village de l’Aude soi-disant épargné en cas de fin du monde, NDLR) !

Mlactu : Et ce serait du à quoi si c’était réellement la fin du monde ?

José Bové : Ce serait évidemment la faute de l’Homme, depuis longtemps, avec le nucléaire, l’homme à capacité de faire sauter la planète, mais ça, ce serait si la fin du monde arrivait comme ça, boum ! D’un coup d’un seul. Mais la fin du monde ça peut être aussi du à tous les changements que l’Homme à induit sur notre planète du fait de son comportement, notamment le changement climatique. On en meurt de ça et on ne s’en rend pas obligatoirement compte, c’est un peu comme si vous voulez cuire une grenouille, si vous la jetez dans l’eau chaude, elle bondit hors de la casserole, mais si vous la mettez dans une casserole d’eau froide et que vous allumez le gaz en dessous tout doucement, elle ne se rend pas compte qu’elle cuit. Pour l’Homme c’est pareil, on ne sen rend pas compte qu’on est en route pour la fin du monde…ou plutôt la fin d’un monde je pense. Il faut que ce monde de consommation, de gaspillage s’arrête, que ça change et là oui, je suis pour la fin du monde.

Propos recueillis par Sylvère Pla
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

La pierre noire de Bugarach

La pierre noire de Bugarach | Bugarach | Scoop.it
L'annonce de la fin du monde le 21 décembre 2012, selon une interprétation du calendrier Maya, a propulsé sur le devant de la scène le Pic de Bugarach comme refuge possible contre l'Apocalypse. Connue dans le monde entier, cette cime bien singulière, trônant entre Rennes le Château et les forteresses cathares, continuera en 2013 à cristalliser l'espoir d'un monde nouveau, empreint de spiritualisme, de paix et de générosité.
Qu'est ce qui avait prédestiné les héros de cette aventure à se plonger au cœur des mystères de cette "montagne sacrée"? Un philosophe et une géologue se trouvent confrontés aux utopies des uns et aux appétits des autres, amplifiés par l'hystérie d'Internet et l'opportunisme des médias. D'étranges incidents surviennent : accidents ou meurtres ? Tout ça pour une pierre noire incrustée de signes mystérieux… Est-ce l'envoûtante montagne qui manipule tous ces gens, par le canal d'un gamin un peu chamane imprégné de culture "Next Age"?
À mi-chemin entre Jules Verne et Dan Brown, Maurice Prével propose une fiction passionnante et originale, où s'entremêlent univers ésotériques, mythologiques et questionnements sur les civilisations extraterrestres.

Maurice Prevel est le pseudonyme collectif de trois auteurs du sud de la France, passionnés par l'histoire du Pech de Bugarach et ses rumeurs, développées entre légendes et réalités. Ils se sont rencontrés fortuitement en gravissant le sommet de ce pic. Mais était-ce vraiment un hasard ?
more...
No comment yet.