Bugarach
12.9K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Jacques Le Bris
onto Bugarach
Scoop.it!

Fin du monde. Bugarach a vécu une folle journée [vidéos] - Insolite

Fin du monde. Bugarach a vécu une folle journée [vidéos] - Insolite | Bugarach | Scoop.it
L'ampli ouest-francefr dossier / Ambiance surréaliste vendredi à Bugarach Journalistes et curieux ont afflué dans le petit village de l'Aude censé échapper à la fin du monde qui n'a pas eu lieu.

Des médias du monde entier (dont les deux envoyés spéciaux d’Ouest-France) ont installé leurs caméras et micros à Bugarach, vendredi.

300 journalistes, selon le préfet Eric Freysselinard, provenant de 18 pays : Turquie, Brésil, Etats-Unis, Japon, Portugal, Autriche, Norvège… Outre a France, les deux pays les plus représentés médiatiquement ont été l’Allemagne (avec notamment trois chaînes de télévision) et la Belgique.

...
more...
No comment yet.
Bugarach
The Post 2012 Village
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach

Bugarach | Bugarach | Scoop.it

Le site internet de Bugarach :

http://www.bugarach.fr/

 

Mon pari de 2012 :

http://0z.fr/URniR

 

En attendant, le jour J tant redouté, un arrêté municipal interdit l'accès au pic de Bugarach pendant tout le mois de décembre.

Un dispositif de sécurisation a été mis en place par la Préfecture de l'Aude :
http://sco.lt/4qp6x7

 

[Note du Curateur] A Burarach, quand la Municipalité a un but, on imagine toujours l'équipe Delord en blanc !

Bizarre non ?

 

Par contre, comme l'avenir y est assuré, il est normal que l'on y investisse dans la pierre.

D'ailleurs, qu'en pensent là-bas tous les Gens ? : "Pierre, de l'or !"

Et ce n'est pas Monsieur* le Maire qui nous contredira.

 

* Jean-Pierre Delord

 

 

Finalement, le Monde entier en a été le témoin, le village de Bugarach a bien survécu à l'Apocalypse... médiatique.

Il n'a perdu que sa carte d'identité http://sco.lt/8RM0dV

, je propose donc qu'on le rebaptise en "BuzzGarage".

 

 

Jacques Le Bris's insight:

Je décerne le titre de Buzzmeister à Monsieur le Maire qui a fait connaître son village au Monde entier suite à cet article http://sco.lt/7NYd1t

 

 

On trouve depuis toute une série d'articles sur le sujet :

http://www.lindependant.fr/aude/bugarach/

 

 

Il a aussi mis en évidence comment la presse internationale réussit à créer un buzz à propos de tout et surtout de rien.

L'état de l'art du journalisme est donc devenu : Faire monter la mayonnaise sans biscuit.

Le verbe "bougaracher" est un néologisme qui veut dire : faire un buzz à propos d'un non évènement.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Bugarach, «on attire les zozotériques»

A Bugarach,  «on attire les zozotériques» | Bugarach | Scoop.it

A Bugarach, en août, où l’alien «Paul» (référence à la comédie du même nom) a été planté par un plaisantin.

 

Le village de l’Aude avait été promu par son maire en 2012 comme le lieu de survie à «la fin du monde». Depuis, il est devenu une étape obligée pour les mystiques en herbe, au grand dam des locaux.

 

Quatre ans moins le quart après l’annonce de la fin du monde, le village de Bugarach, dans l’Aude, surfe toujours sur l’incroyable «buzz» qui l’avait propulsé sous les feux médiatiques. Rappelez-vous : le 21 décembre 2012, nous devions tous mourir. Tous, sauf ceux qui parviendraient à rejoindre le pic de Bugarach. Cette montagne réputée accueillir des extraterrestres représentait le seul salut des Terriens, l’unique lieu épargné par cette Apocalypse annoncée par le calendrier maya…

La veille du jour J, la préfecture de l’Aude, sur les dents, avait interdit le site au public. Mais ce village de 220 habitants fut tout de même envahi : ni par des survivalistes ni par des aliens, mais par 300 journalistes accourus de tous les pays. L’un d’eux résumait alors la situation : «On ne peut pas ne pas être là.» Un documentaire intituléMediapocalypse retrace ces heures suspendues : on y voit des journalistes tourner en rond, réduits à s’interviewer entre eux ou à se ruer sur les rares habitants présents. Un artisan chargé d’installer des toilettes sèches y raconte avoir été interrogé trente fois «par des médias du monde entier», tandis qu’une mamie s’indigne : «Je prenais mon petit-déjeuner et il y avait des Japonais qui me filmaient à travers la vitre !»

Lorsqu’on lui reparle de ces jours tourmentés, la gérante de la Maison de la nature explose, excédée : «Non, non, on n’en parle pas ! On n’en parle plus !» Le seul qui sourit encore volontiers à l’évocation de 2012, c’est celui qui occupe depuis bientôt quarante ans le fauteuil de maire de Bugarach, Jean-Pierre Delord. Avec les yeux malicieux d’un gamin qui a fait une blague très rigolote, il avoue à demi-mot avoir lui-même allumé le feu médiatique qui a embrasé son village. «J’avais vu sur Internet quelques rumeurs qui circulaient sur cette fin du monde annoncée par les Mayas, raconte-t-il. Dès 2010, certains disaient qu’il fallait se trouver sur le pic de Bugarach pour être sauvé. Il faut dire que dans notre région, il y a toujours eu des croyances autour du pic, de son magnétisme, des extraterrestres… J’ai appelé un journaliste del’Indépendant pour lui parler de tout ça, et je l’ai motivé pour qu’il fasse un article là-dessus. Deux jours après, l’AFP a repris l’info et, là, c’est parti pour de bon. Les rédacteurs en chef ont tous envoyé quelqu’un ici : de France, j’en parle pas, mais d’Europe, des Etats-Unis, du Canada, même Al-Jezira !»

Joueur, le maire de Bugarach, même à 72 ans… Mais pas tricheur, puisqu’il avoue : «C’est moi qui ai fait monter la mayonnaise. Le préfet m’a même appelé pour me dire : "Arrêtez, vous mettez le feu !" Mais bon, c’était un sacré coup de pub. Si j’avais dû prendre une agence pour faire la promotion du village, jamais elle ne serait parvenue à un tel résultat. Je pense qu’on ne pourra plus faire mieux.»Pourtant, il y songe : après avoir cogité sur une «fin du monde annuelle», Jean-Pierre Delord envisage de transformer le château du village, actuellement en restauration, en un centre «éco-mythologique» qui mettrait en scène«les légendes, contes, fantasmes et autres ovnis de toute la chaîne pyrénéenne»

http://www.liberation.fr/france/2016/08/26/bugarach-apres-la-fin-du-monde_1474831

Les habitants lors de la fête du village. Cliquer sur le lien pour accéder à notre diaporama Bugarach. (Photo David Richard. Transit)

 

Ufologie

Il faut dire que le contexte est propice. Ces terres, pétries de mythes, sont réputées magiques et mystérieuses. Les trésors des Wisigoths, celui des Templiers, celui des Cathares, ou encore de l’abbé Saunière seraient cachés ici, quelque part dans une zone délimitée par trois villages distants d’une dizaine de kilomètres : Rennes-le-Château, Rennes-les-Bains et Bugarach. Une sorte de triangle des Bermudes version Corbières, qui attire depuis les années 70 des vagues successives de néo-ruraux : chercheurs d’or et de trésors, hippies, adeptes du new age, de l’ufologie (étude des ovnis), du chamanisme… Ainsi donc, ce terreau fertile a offert le meilleur accueil aux rumeurs liées à 2012. Aujourd’hui encore, de nombreux touristes de passage dans la région font un détour pour visiter le «village de la fin du monde». La statue d’un alien plantée par un plaisantin à l’entrée de Bugarach fait recette : les gens s’arrêtent le temps d’un selfie. «On est en vacances à 80 kilomètres d’ici et je tenais vraiment à faire le tour du village parce que les extraterrestres, ça m’a toujours intéressé, confesse Antony, de Bar-le-Duc (Meuse). Je n’aurais pas fait 900 kilomètres pour venir, mais là, en étant dans la région, je ne voulais pas manquer ça.»

 

«Médiumnité»

Au-delà du tourisme de passage, il suffit de surfer sur le Net pour constater que le pic de Bugarach fascine toujours. Des centres plus ou moins ésotériques, avec ou sans hébergement, sont installés dans les alentours. Le pic y est décrit comme «le chakra du cœur de notre belle planète». On y organise des voyages initiatiques ou des méditations accompagnées d’instruments - cloches ou didgeridoo de cristal… On peut venir se former aux «massages sonores» avec les «bols chantants tibétains». On peut partir sur le pic pour «se connecter aux êtres de lumière et s’ouvrir à la multidimensionnalité», mais aussi pour«travailler sur la géométrie sacrée, intégrer les nouvelles particules énergétiques de la cinquième, et même de la sixième dimension»… Des femmes annoncent sur un site qu’elles vont venir en pèlerinage : «Dans l’ombre et la lumière de la montagne sacrée, nous marcherons, brûlantes d’amour !» Des séjours proposent de conjuguer «reliance et médiumnité» en vivant ici, au «cœur du pentacle sacré», une«expérience de connexion» afin de recevoir des «messages des Gardiens des lieux et des Etres de la Nature»

A cette intarissable poésie, des habitants opposent un cruel cartésianisme. «Beaucoup de gens voient ici des choses extraordinaires. Nous, les gens du coin, on ne les voit pas, mais eux, oui. On attire les zozotériques», dit en soupirant Philippe, 58 ans, tout en pliant la crêpe qu’il prépare pour un client. «Moi, dans mon petit snack, j’entends parler tous les jours d’"Agartha" ou des "Atlantes". On me demande si c’est vrai qu’une base militaire ultra-secrète aménagée sous le pic accueille des avions ou des soucoupes… Ça me gonfle. Et puis, il y a tous ceux qui s’installent dans le secteur pour faire de la médecine chinoise, de l’hypnose, du reiki… On a plus de thérapeutes que de malades.»

Cet enfant du village préférerait vanter les beautés de la nature, des paysages, des randonnées, mais rien à faire : l’ésotérisme, ici, c’est comme l’humidité en Normandie, ça s’infiltre partout. Pas besoin d’aller chercher loin : installé sur la terrasse du snack de Philippe, Mario est prêt à dévoiler les preuves de toutes les «manifestations étranges» dont il a été témoin. Ni une ni deux, il fait défiler les photos sur son mobile :«Regardez, là, ces taches lumineuses qui apparaissent alors qu’on était dans une grotte… Ce sont des orbes, des boules de lumière qu’on ne voit pas à l’œil nu. Et regardez, là, sur cette série de photos : vous voyez, dans le ciel, cette petite tache noire, près du pic ?» Un ovni ? «Tout ce que je peux dire, c’est que c’est étrange, avance prudemment Mario. Moi, je n’affirme rien. N’empêche qu’on voit des choses, parfois même on les ressent.»

Ex-journaliste reporter d’images (JRI) à TF1, Mario a découvert Bugarach en 2013, tandis qu’il réalisait un sujet sur le village, un an après la «fin du monde». Lors de ce séjour, il rencontre, dit-il, des gens plus ouverts qu’à Paris, et découvre des thérapies efficaces contre son mal de dos. Il décide de revenir rapidement avec sa femme : elle est à son tour «happée par l’énergie du lieu». Installé ici avec son épouse depuis un an, Mario a ouvert une chambre d’hôtes et vante la «quête du bien»,ou encore «l’atmosphère et la conscience particulières» qui y règnent. Patrice, qui tient le Relais de Bugarach, seule boutique du village, ne va pas le contredire : «Ici, on voit des gens en quête de sens. Des gens branchés énergie, vibrations ou radiesthésie capables de ressentir les lieux. Mais les locaux, les gens originaires de Bugarach, ils ne sont pas du tout dans cette approche. D’ailleurs, ils ne viennent jamais chez moi.»

 

«Haut perché»

Locaux ou néo-ruraux, tous sont au moins d’accord sur un point : Sylvain-Pierre Durif, le personnage le plus célèbre de Bugarach, semble faire l’unanimité contre lui. Connu de tous les allumés de France et populaire jusque dans les cours de récré, cet original se fait appeler, c’est selon, «Oriana», «Sylvanus», «l’Homme vert», «Merlin l’enchanteur», «le Grand Monarque» ou le «Christ cosmique». «C’est mon voisin, se lamente Philippe, le gérant du snack. Un jour, il a débarqué ici et maintenant tous les touristes veulent son adresse pour faire un selfie avec lui…» Seul le maire, qui vante avec gourmandise la proportion d’allumés qui fréquentent son territoire, lui porte un regard compassionnel. «Le triste comique ? Ah oui, lui, c’est du lourd ! C’est un prédicateur, vraiment haut perché… Mais vous n’avez pas de chance, vous l’avez raté : je l’ai vu partir ce matin du village et on ne sait jamais quand il revient.» D’autant qu’en ce moment, il est fort occupé, comme l’explique le maire : «Il a annoncé au journal du coin qu’il se présentait à l’élection présidentielle…»

 

Sarah Finger

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

"Enlighteningment"!

Ajoutée le 11 juil. 2016

Pete & Anaiya climb one of France's sacred mountains - Mount Bugarach - and turn into human conducting rods!
A Great Vid if thinking of coming on one of their Sacred Tours
http://anaiyasophia.com/sacred-tours

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach

This is "bugarach" by on Vimeo, the home for high quality videos and the people who love them.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Le Bugarach ou la «montagne aux sorcières»

Le Bugarach ou la «montagne aux sorcières» | Bugarach | Scoop.it
Le Bugarach ou la «montagne aux sorcières»


L'ascension du pic de Bugarach, point culminant des Corbières, est spectaculaire, et le panorama sublime par temps clair. Il vaut un sommet de haute montagne, à seulement 1 230 mètres d'altitude.

Surnommé “la montagne aux sorcières” pour ses rocs décharnés aux formes fantastiques, le Pech de Bugarach accapare le regard. Il est le coup-de-poing minéral qui témoigne de la puissance du plissement pyrénéen. Cette montagne à l'envers a vu les calcaires du jurassique basculer par-dessus les grés du crétacé. Par son magnétisme, le Bugarach entretient encore aujourd'hui tout un légendaire et une attirance pour les ésotéristes.

 
La «voie de la fenêtre»

Du virage de la D 14 au sud-est du village du Bugarach, une piste part tout droit (470 m). Un panneau indique : “chemin des Mathieux, cascades à 3 km”. Ce large chemin interdit à la circulation automobile longe une digue. À l'intersection, continuer tout droit, en suivant le balisage jaune, le long de l'étendue d'eau. Passage d'un gué (15 min). Le chemin, boueux, s'élève peu à peu et se poursuit vers le sud-est, à flanc droit, avec le ruisseau de la Blanque à gauche. Sur un replat ombragé, une sente descend le long d'une rambarde en bois vers les cascades. Attention à bien se tenir. La deuxième cascade des Mathieux se jette dans une vasque (45 min). Deux minutes plus tard, on revient au niveau du chemin, qui bifurque à gauche, pour traverser de nouveau la Blanque à gué (570 m). On traverse et referme la barrière pour gravir une pente qui rejoint la D 45 (605 m, 1 h). Traverser la route, vers la gauche, un sentier fermé par une barrière métallique, balisé en jaune, s'élève dans les buis. Le chemin bifurque à droite, prend pied sur le replat d'une pelouse. On rejoint l'intersection du sentier équestre, puis celui de la fenêtre (650 m, 1 h 15). Un panneau indique “Voie de la fenêtre” à gauche, vers le nord-est, anciennement balisé rouge et blanc. La sente devient plus raide, sous les frondaisons, puis à découvert tout droit, dès les premiers contreforts du pech. Après un large virage à droite, puis à gauche, au ressaut, passage dans un petit pierrier.

On parvient au pied de la cheminée des falaises (1 025 m, 2 h 15). Il faut s'aider un peu des mains, mais c'est sans danger. On progresse dans ce goulet pour parvenir à une première vire, puis une deuxième à 1 115 mètres. Pitons et surplomb à gauche, cheminées à droite. Là, on découvre un trou dans la paroi calcaire : c'est “la fenêtre”. On la contourne par la gauche (2 h 30). Il suffit de suivre le sentier marqué dans la pierre, le long de la crête, pour arriver au sommet du Bugarach (1 230 m, 2 h 45).

Panorama sublime

Un panorama sublime jusqu'à la mer, sur la crête du navire de Peyrepertuse, la Serre de Vingrau, au nord jusqu'à Carcassonne et le pic de Nore, mais aussi au sud sur la chaîne des pics ariégeois et le Canigou. La redescente continue à droite, vers le nord, le long du sentier de crête. Sur un replat herbeux, il bifurque plein ouest dans un sous-bois de buis, puis parvient à droite d'un éperon calcaire à 1 060 mètres, laissant à gauche la Pique Grosse. Du petit col, grosse descente en lacets dans le bois de buis. Après avoir contourné un pré, on rejoint une piste qui parvient au col de Linas, près de la D 14 (667 m, 4 h).

Si vous n'avez pas laissé de 2e voiture à cet endroit, il faut traverser la route pour rejoindre en face le GR de pays, qui part à l'ouest, à gauche, pour descendre vers Bugarach (5 h).

Repères

Localisation : Bugarach, Corbières, Aude. Durée : 4 h avec deux voitures, ou 5 h A/R. Difficulté : 2 chaussures.

Dénivelé : 750 m. Balisage : jaune. Cartographie : Quillan, Alet-les-Bains, N° 2347 OT (IGN, 1 : 25 000).

Accès : depuis Toulouse, prendre l'A 61 jusqu'à Bram. Prendre ensuite la direction de Limoux par la D 623. À Limoux, tourner sur la D 118 direction vers Couiza. Au carrefour d'entrée, prendre à gauche vers Arques par la D 613, puis avant Serres, à droite, par la D 14 jusqu'à Bugarach. Si vous êtes venus à deux voiture, garez-en une au col de Linas sur la route de Camps-sur-Agly. Puis garez l'autre, le plus près de la maison de la nature et de la randonnée.

Texte et photos :Patrice Teisseire-Dufour.

Carte : Hélène Fuggetta .

La Dépêche du Midi


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

LES FETES DE BUGARACH 2015

Ajoutée le 19 août 2015
  • Musique
    • "Symphony No. 38 in D Major, K. 503 "Prager": III. Finale: Presto" de Philharmonia Orchestra & Herbert von Karajan (iTunes)
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Visitors dress as aliens to lift the spirit on day of Mayan prophecy

Ajoutée le 31 juil. 2015

SHOTLIST
AP Television
Bugarach France, 21 December 2012
1. Mid of men dressed in "alien" costumes, made of tin foil, speaking to people in village
2. Close-up of "alien antennas" being worn by man
3. Pan across from media to "aliens"
4. Close-up of men in costume
5. Mid of men in costumes holding bottles of beer
6. SOUNDBITE: (French) Man in "alien" costume, name not given:
"We are here to amuse you, the media needs to film something. You have been here for four days now, so we thought we would give you a reason to be here."
7. Mid of people sat on steps of building with bags
8. Wide of people talking in street
9. Tracking shot of villager taking plastic funnel off his head
10. SOUNDBITE: (French) Claude Fosse, visitor from Perpignan:
"This is a media circus, it's all being done for the village to be known, the bet has been won, because Bugarach is now famous on national, European and global levels. Bugarach is now known world wide.Yes" (laughs)
11. Tracking shot of police officer pulling over vehicle at village checkpoint
12. Wide of entrance to Bugarach, village sign 
13. Mid of police helicopter flying over Pic de Bugarach mountain
STORYLINE:
"Aliens" turned up on Friday (21DEC 2012) in a French village, rumoured to be the sole place on earth to avoid destruction during Friday's feared apocalypse.
The two men, dressed in tin foil and wearing fake antennas, entertained villagers and a pack of media that had assembled in Bugarach for the end of a 5,125-year Mayan calendar - which some thought may spell the end of time. 
A giant UFO and aliens are said to be waiting under the Pic de Bugarach mountain, ready to burst through and spirit those nearby to safety.
The heavy presence of media disrupted the everyday lives of some locals, but for others, it represented a chance to joke about the supposedly pending doomsday and the legends that surround the mountain peak rising steeply above the village.
"We are here to amuse you, the media needs to film something. You have been here for four days now, so we thought we would give you a reason to be here," one of the men dressed in an "alien" costume told the assembled journalists. 
Bugarach, in the French Pyrenees, had been braced for the arrival of hundreds of New Age enthusiasts.
But there was bad news for those seeking salvation: French gendarmes, some on horseback, blocked outsiders from reaching the peak and its village of some 200 people.
"This is a media circus, it's all being done for the village to be known, the bet has been won, because Bugarach is now famous on national, european and global levels," said Claude Fosse, a visitor from Perpignan.
As the sun rose from time zone to time zone across the world on Friday, there was still no sign of the world's end - but that did not stop those some people gathering at some of the globe's purported survival hot spots.
Many of the esoterically inclined expected a new age of consciousness - others wanted a party.


You can license this story through AP Archive: http://www.aparchive.com/metadata/you... 
Find out more about AP Archive: http://www.aparchive.com/HowWeWork

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Mystic Hike up to the Peak of the Pech de Bugarach - My Sweet French Country Home

A Mystic Hike up to the Peak of the Pech de Bugarach - My Sweet French Country Home | Bugarach | Scoop.it

Very close to my holiday home, just a quick drive through the Gorges de Galamus away, the highest peak of the Corbières offers unforgettable hiking experiences even to those who have only little experience with hiking the mountain: the Pech (or Pic) de Bugarach. The most difficult ascent start at the D 45 from D45 von Caudiès-de-Fenouillèdes to Bugarach, easier walks to the 1,230 m high peak start off the D14 linking Bugarach to the Gorges de Galamus. The best time to start your walk are mornings.

When walking at a relaxed pace, consider three hours for walking up, and two for returning. As you are crossing pastures, please be cautious when opening and closing the electric fences – in southern France, you will always find rubber handles to easily open the gates.

The path is well marked; steady boots are better to walk on the gravel path than sneakers or sport shoes. Take plenty of water along… and don’t forget a little „goûter„, a little picknick, and celebrate your peak climb with typical specialities from the region! Soak up the sun, enjoy the view of the snow-capped Pyrenees peaks, and take a deep breath – the fresh and clean mountain air is flavoured iwth  thyme, rosemary, and other herbs.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Lever de soleil du solstice d'été 2015 à Bugarach

Lever de soleil du solstice d'été 2015 à Bugarach | Bugarach | Scoop.it

Greeting the solstice sunrise from the Bugarach peak, a yearly pilgrimage of sleeping on the mountain

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach Fete 2016

Ajoutée le 6 sept. 2016

This years fete, in the summer of 2016, in the small French village of Bugarach has the theme of 60's psychedelia

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Instagram video by afx • Jul 8, 2016 at 6:19am UTC

Instagram video by afx • Jul 8, 2016 at 6:19am UTC | Bugarach | Scoop.it
Hier était une journée extraordinaire.
Escalade du Pic de Bugarach, 1230m, vue à 360°C. En cours de route je rencontre ces deux woofeurs tasmaniens et canadiens, on termine donc la rando en anglais. Une fois en bas, le londonien qui les emploie m'invite à passer l'aprèm avec eux. J'arrive dans une maison de campagne (au moins) 6 étoiles, spécialement aménagée pour les woofeurs. Je passe donc le reste de l'aprèm à discuter publicité avec cet homme qui s'avère avoir été "voice-over" de spots TV/radio en Angleterre autour d'une piscine naturelle et d'une bière bien fraîche. Bref, une superbe journée et de très belles rencontres.

#hiking #PicDeBugarach #mountain#nature #photography #landscape#landscapeporn #blue #sky #360view#woofing #encounters #amazingday
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

R. A. Moulds: Au Pic de Bugarach, Op.90, #3

Ajoutée le 16 mai 2016

The third piece from 'Aquarelles', by the American composer, R. A. Moulds, composed in 2014. This performance was recorded live at the Friends' Meeting House in Ship Street, Brighton on Saturday, 14 May 2016. For more information about R. A. Moulds, please see www.ramoulds.com For more information about pianist, Johan de Cock, please see www.johandecock.com

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Opération de sensibilisation à la chaleur pour les randonneurs à Bugarach

Opération de sensibilisation à la chaleur pour les randonneurs à Bugarach | Bugarach | Scoop.it

Les températures estivales rendent les balades en montagne agréables, mais aussi plus dangereuses. Pour éviter tout risque, des opérations de sensibilisation sont mises en œuvre à Bugarach dans l’Aude.


 

Randonner dans les montagnes en pleine chaleur présente des risques. Pour éviter les problèmes, les services de l’Etat et les professionnels de la discipline organisent des opérations de sensibilisation à Bugarach, dans l’Aude.

L'année dernière les secours sont sortis 35 fois dans l'Aude pour venir en aide à des randonneurs. Ils engagent souvent de lourds moyens qui coûtent chers à la collectivité.

Reportage de Delphine Aldebert et Guy Spica.

Bugarach (11) : sensiblisation des randonneurs à la chaleur
Bugarach (11) : sensiblisation des randonneurs à la chaleur

Aldebert D./Spica G.

Acquérir les bons réflexes est donc une nécessité. Porter des chaussures adaptées, partir tôt le matin pour éviter les heures les plus chaudes : ces comportements qui relèvent du bon sens sont parfois oubliés par les promeneurs.

En cas de doute sur les bonnes pratiques, l'idéal reste encore de partir encadré par des professionnels qualifiés.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach - The Mysterious Mountain -

Ajoutée le 31 oct. 2015

This is just a fun video of me at Bugarach in September of 2015 when I caught a few strange objects zipping by in the sky! Bugarach is famous for those!! A very mysterious mountain indeed!! One of a kind!!

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Heavy security in doomsday hot spot as believers fear end of world is nigh

Ajoutée le 31 juil. 2015

SHOTLIST 
1. Wide of Bugarach sign with mountain peak, Pic de Bugarach, in background 
2. Close-up of Bugarach sign
3. Tilt up from sign: (French) "Road closed" to police manning check point
4. Various of police checking cars 
5. Wide of centre of Bugarach village
6. Close up of a UFO model hanging from a window, a Santa toy is draped over the top 
7. Various of posters depicting UFO's on the door of a local home
8. Wide of child cycling through village
9. SOUNDBITE (French) Jean Michele Pous, Bugarach resident: 
"For many years Bugarach has been researched and that annoyed people a bit but nothing like this. But now for the last three to four days, with roads being closed, it is affecting the residents of Bugarach, the people here are angry with what's going on, and they have nothing to do with the date of 21st of December and the doomsday rumour."
10. Various of mounted police 
11. Various of international journalists at the village
12. Wide of press conference
13. SOUNDBITE (French) �ric Freysselinard, Head of local government: 
"The security force that we deployed and was shown in the media, in one part stopped new age enthusiasts, but also the curious people to come in the area. But you know with all the media presence here and all the security force in the region, the area is not safe to visit."
++NIGHT SHOTS++
8. Mid of Bugarach residents jokingly wearing large plastic funnels on their heads
9. SOUNDBITE (French) Eric, Surname not given, local resident:
"I really believe that all of this is a big joke, but we do believe in it just a little bit, just enough to make fun of it. "
10. Mid of locals with funnels on heads waving to passing cars
STORYLINE
Authorities are expecting several hundred people, mainly UFO enthusiasts and curious onlookers, to pour into the French village of Bugarach on Friday, Dec. 21, when some people predict civilisation as we know it will end.
The sleepy town nestled in the quiet region of the French Pyrenees mountains is rumoured to be the sole place on earth that will escape the destruction.
A giant UFO and an alien crew are said to be waiting under the mountain, ready to burst through and spirit those nearby to safety. 
French authorities have established several checkpoints outside the village, barring potential doomsday fanatics from accessing the Pic de Bugarach mountain pea. 
The approach to the peak is being guarded by French gendarmes.
"With all the media presence here and all the security force in the region, the area is not safe to visit," said local government head �ric Freysselinard.
Local residents also appear to be losing their patience.
"For the last three to four days, with roads being closed, it is affecting the residents of Bugarach, the people here are angry with what's going on, and they have nothing to do with the date of 21st of December and the doomsday rumour," Jean Michele Pous, a local resident said.
But some who are making the most of the situation, preferring to see the humour in the situation.
"We do believe in it just a little bit, just enough to make fun of it," a local resident named Eric said as he and friends donned white plastic funnel hats and waved at passers-by.
The Mayan calender marks the end of a 5,126-year-old cycle around Dec. 21, 2012, which brings the return of Bolon Yokte, a Mayan god associated with war and creation, according to the Mayan's stone tablet Monument Six.
The description was cited by many people as the evidence for the theory of "the end of the world." The Hollywood disaster blockbuster "2012" then added fuel to the fire, making the saying popular across the world.



You can license this story through AP Archive: http://www.aparchive.com/metadata/you... 
Find out more about AP Archive: http://www.aparchive.com/HowWeWork

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Invasion of the Bugarach mountain

Invasion of the Bugarach mountain | Bugarach | Scoop.it

MYSTERIOUS PLACES - Recently, the small French village of Bugarach in the Pyrenees is receiving more visitors than ever before. So many people are visiting that there are fears of an invasion. And now there have been rumors that the Bugarach mountain is a place that offers survival – so people are flocking there.


The Bugarach mountain, or Pech de Thauze, can be seen from the village or from any other location in the area. It seems an unlikely place to survive an Apocalypse. It is not very high by world standards: 1,230 metres, whereas for example Mount Ararat, the legendary landing place of Noah’s Ark, is 5,137 metres high. It looks like an ordinary rock. However, the rumors suggest that the mountain contains a door into another world or that it houses an underground space station and extra-terrestrials will soon return. Where there’s smoke, there’s fire? 

The Bugarach mountain is a dormant volcano. Internal fires cause hot springs that feed a river flowing down to Rennes-les-Bains. The geology is unusual: the top layer of the mountain is part of the Iberian plate, which is older than the layer below. It is relatively easy to climb. There is actually a ‘gate’ in the mountain, but this is simply a hole in a cliff, that offers a nice view and a photo opportunity for tourists. The mountain top is flat, theoretically suitable for an aircraft landing.

Like more places in the Pyrenees, the Bugarach mountain is surrounded by legends and “unnatural” stories. People who have climbed it, report hearing strange sounds and seeing lights, UFO’s and white figures staring at them. Looking at the bigger picture, believers see the mountain as a gateway to the Corbière mountain range and beyond. The story goes that there is a huge lake underneath the mountain, on which space-ships float. Even the forgotten continent of Lemuria is mentioned. Jules Verne visited the place more than once. It is said that his experiences in the region inspired him to write Journey to the Centre of the Earth and other books. 

Around the world there are similar stories about mysterious mountains. Could it be that such stories are more ‘normal’ than we can imagine, that our ancient ancestors may have witnessed stargates and spaceships in action all over planet Earth? Unfortunately, we have to live with legends and individual accounts and have no other proof – yet.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Will the World End This Week?

Will the World End This Week? | Bugarach | Scoop.it

Sun rise in Bugarach, a small village in the foothills of the Pyrenees on December 20, 2012 in Bugarach, France.


Will the world end this week? Possibly. Not positive, but pretty sure. The constellation of cosmic and everyday events seems right. “Weekend of fear in Greece as Monday brings salvation . . . or ruin,” reads one headline. Others follow: “Grexit ‘beginning of the end for Eurozone,’” “‘Last days of Pompeii’ as crunch time approaches.”

“Financial historians may look back at the events of next week and wonder how Europe’s financial unravelling was permitted,” writes Lawrence Summers, Bill Clinton’s Secretary of the Treasury and later president of Harvard.

I’ve been watching this for twenty years now and have come to this moment. Things break, money crashes and as economies shrink just an inch poverty and mayhem advances. Wars ensue. All at once that which you always assumed to be true no longer appears to be, and it becomes increasingly apparent that our basic assumptions were false all along.

‘Twas ever thus at the end of the world.

 

I’ve come to the conclusion long ago that the fire this time would not be external like the last time which brought the destruction of Europe from 1914 to 1946. This time it will be internal; for Europe, for the West, for America.

And it could last a good long time. Because this time, for those with the mystic bent, the end of the world occurs right here at the millennium; the end of the century, the end of the thousand-year arc, the end of the two-thousand year zodiac cycle known as Pisces, which gave the world the Christ and Mohammed, symbolized by two contrarian fish swimming in a circle.

The signs are plentiful today; the fall of the Twin Towers marking the first year of the millennium, the rise of Israel, the widespread, global anti-Semitism. Again. More likely the age will rise this time in Jerusalem as the millennial sun cycle awakened the last time in Bethlehem. That, say Europe’s old gnostic poets and Israel’s bearded prophets is what they do. Possibly that is why turmoil arises today on Temple Mount, the jewel heart at the very end of the long historic journey known to Jews as “the return.”

Signs in heaven, signs following. And perhaps this statement spoken not long ago by Moshe Feiglin, Israeli folk figure, Jewish advocate and former Knesset member is relevant: “The exile is over.” For when the Jews return to Israel, it has long been claimed by said poets and prophets, the millennium awakens.

There are symptoms here as well. Americans have lost faith in the Presidency, in Congress and the Courts corrupted each by populism, money and partisanship. American power today instead begins to advance contention between governors and big city mayors; classic contentions – urban against rural, North v. South, New York v. Texas, the formidable New York Mayor Bill de Blasio, increasingly linking the big cities to Washington direct, likely to find increased contention with the formidable Texas Governor Greg Abbott and his new posse of heartland governors increasingly repudiating Washington’s influence via the Tenth Amendment and other means.

“The Hill” reports that state legislators around the country have introduced more than 200 bills aiming to nullify regulations and laws coming out of Washington, D.C., as they look to rein in the federal government.

Our own Wise Old Man from Vermont, Bernie Sanders, fairly counsels, “I think rural America needs to understand what urban America feels. Urban America needs to understand the culture of rural America.” But he is alone in this. Otherwise, each here to the other declares, “J’accuse. . . !” One of these two, de Blasio or Abbott, may rise to dominance – perhaps conquest is the correct word – in the lifetime of Millennials.

Just one vicious, savage nudge now and everything could fall apart, as it did when Gavrilo Princip killed the Grand Duke. Like when a lone gunman terrorizes a historic African-American church killing nine in prayer in a pure act of political terror. If it suggests anything, it suggests a feral, unsettled and dangerous disquiet which haunts the very roots of our uncommon American condition every day.

Suddenly, the expansive, globalist model of American capital is passe. The world beyond our borders is beyond our reach.

But the fall said to occur next week is because the Greeks are fighting with the Germans and will soon leave or be thrown out of the Eurozone, which threatens to unravel the world like a cat toying with a ball of yarn. Thus the dire predictions; poverty, anarchy, decay and squalor. But what I find more interesting is this perceptive thought from Tim Worstall, a contributor to Forbes who has ideas on economics, finance and public policy. He wrote in Forbes in March:

“As I’ve been saying for some time now the biggest threat to the continuance of the euro is not that Greece might leave, but that it might leave and then thrive. At which point people in Italy will indeed be asking, well, why do we have to suffer all this pain when we could just bring back the lira? And it is Italy that is really suffering most from the euro of those two countries mentioned, Italy and Spain.”

Which is to say that the world may not be dying after all. It may be about to be born again.

Suddenly, the expansive, globalist model of American capital is passe. The world beyond our borders is beyond our reach. “Europe” as Bismarck claimed, is an illusion. Small is beautiful. Secession is acceptable and nullification is rampant.

The “second great political trend of the age: devolution” forecasts the world ahead according to a recent report to the CIA. Scotland, Venice, Catalonia, Texas, Vermont, northern California and even Wisconsin have all shown symptoms.

“Devolution is even happening in China,” writes Parag Khanna in a New York Times article, “The End of the Nation State.” “Cities have been given a long leash to develop innovative economic models, and Beijing depends on their growth. One of the most popular adages among China watchers today is: ‘The hills are high, and the emperor is far away.’”

In Greece it may be said as of Monday, we are seeing the future. And maybe this time it will work.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Balade en moto 66 Bugarach mai 2015

Sortie balade en moto 66 à bugarach avec le sudiste Wolfy! Mais quelques péripéties de parcours.
more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

A Tainted Ideal: Carnet de Voyage : Bugarach

A Tainted Ideal: Carnet de Voyage : Bugarach | Bugarach | Scoop.it

Il y a quelque jours, un ami m'a appelé pour proposer que la Bête à Poils, Hatchi, et moi l'accompagnions en randonnée. L'ami avait en tête l'idée de grimper jusqu'au sommet du Pech de Bugarach.
Bugarach est devenu très connu car quand il y a eu la folie de fin du monde en 2012, la montagne était censée être le seul endroit à y survivre. Enfin, c'est ce que disaient beaucoup de croyances New Age.

Donc, le jour J, mon ami est venu nous chercher le matin et c'est parti pour environs 2h30 de route. Nous sommes arrivés au pied de la montagne vers midi et avons pique niqué sur place.
Ensuite, nous avons démarré la grimpette.

Panneau à l'aire de pique nique, cherches les fautes !


Panorama du haut de la montagne

Je ne sais pas trop comment raconter une randonnée. Enfin, j'en ai surtout retenu qu'on  a marché, Hatchi m'a beaucoup aidé à marcher plus vite et dans les endroits techniques de la descente, eu chaud et soif,  vu des paysages sublimes et qu'on est rentrés épuisés.
La Bête à Poils et moi pensons du coup à nous équiper un peu mieux pour partir plus souvent en randonnée avec Hatchi.

Mon ami, Hatchi et moi en haut de la montagne

Je te laisse sur quelques photos des paysages.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Mayan apocalypse: Bugarach prepares for the end - in pictures

Mayan apocalypse: Bugarach prepares for the end - in pictures | Bugarach | Scoop.it
Bugarach, a small village on the French side of the Pyrenees, has become a centre of attention because some believe it is the only spot on Earth expected to survive a coming global apocalypse on 21 December
more...
No comment yet.