Bugarach
Follow
Find tag "Le jour d'après"
12.2K views | +0 today
Bugarach
The Post 2012 Village
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Waren die Aliens doch auf der Erde? In Bugarach fehlt plötzlich etwas

Waren die Aliens doch auf der Erde? In Bugarach fehlt plötzlich etwas | Bugarach | Scoop.it
Am vergangenen Freitag sollte die Welt untergehen, was sie glücklicherweise ja nicht tat. Einer der sichereren Orte sollte Bugarach in der Schweiz sein.

Nun sind die ganzen Esoteriker, Touristen und Journalisten wieder weg, und nun plötzlich fehlt auch noch etwas anderes. Nämlich das berühmte Ortsschild, welches zuvor wochenlang im TV zu sehen war.

Die berühmte Ortstafel wurde in einer Nacht geklaut, berichten zwei Camper. Ein Polizist zeigte sich unterdessen gelassen. Denn schließlich gebe es je zum Fotografieren noch eine zweite Ortstafel.
Jacques Le Bris's insight:

Les extra-Terrestres ont pris un trophée pour preuve de leur passage à Bugarach.

Ce village ayant pour Maire le BuzzMeister et perdu son nom, je propose qu'on en profite pour le rebaptiser : BuzzGarage.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une nouvelle ère débute à Bugarach

Une nouvelle ère débute à Bugarach | Bugarach | Scoop.it

Un soleil radieux brillait hier sur Bugarach aux premières heures de la nouvelle ère d’après l’apocalypse. Le ciel qui, au jour fatidique de la pseudo-prophétie Maya, s’était épuisé à dissuader les foules de s’aventurer dans le petit village audois, avait retrouvé sa sérénité.

Devant la mairie désertée par les micros et les caméras, le “club des frites” local siégeait à nouveau, avec, à l’ordre du jour, la controverse suivante : "faudra-t-il, l’an prochain, célébrer l’An I de l’après fin du monde ?"

À vrai dire, l’idée ne rencontrait guère de soutien chez les Amis du pic de Bugarach, association organisatrice des festivités locales. Dans le village, on a si mal supporté les assauts médiatiques de ces dernières heures pour que la date du 21 décembre 2012 reste celle d’un bon souvenir. Et puis, à Bugarach, où les habitants ont, pour philosophie, le bon sens paysan, on n’apprécie guère les délires ésotériques de ceux que l’on appelle les "allumés du Pic".

A minuit-trente-deux, il n’y avait personne

À minuit-trente-deux ce samedi, heure où, en raison du décalage horaire avec le pays des Mayas, tout devait s’écrouler autour de Bugarach, les “sénateurs” du “club des frites”, qui ne se seraient couchés avant pour rien au monde, ont eu la preuve de la vacuité de l’instant.

Il aurait dû normalement y avoir foule aux pieds de la mairie : des caméras et des projecteurs braqués sur le pic, des candidats prêts à franchir allègrement le vortex or, il n’y avait personne.

Personne non plus sur le perron de l’église, dans la cour du vieux château, personne dans ces rues lavées par une pluie serrée et balayées par un vent de furie.

Où étaient donc les journalistes en dehors d’une poignée de représentants de la presse régionale restées jusqu’au bout à plaisanter avec les Sénateurs ? Dans leurs hôtels et sous le barnum de la ferme de Janou où l’on avait débouché les bouteilles de blanquette de Limoux.

(...)

Jacques Le Bris's insight:

A noter sur la vidéo de cet article que les Extra-Terrestres sont passés par là le 21 décembre 2012 ; ils sont d'ailleurs repartis avec les panneaux de signalisation d'entrée et de sortie du village comme preuve de leur passage à donner à leur chef.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Bugarach, le jour d'après la fin du monde

Bugarach, le jour d'après la fin du monde | Bugarach | Scoop.it
Le jour s'est levé radieux sur Bugarach, comme au premier matin du monde. Après la frénésie des derniers jours, le village censé survivre à la fin du monde prédite par les Mayas a enfin retrouvé le calme. Il ne restait hier matin que les séquelles de l'emballement médiatique inouï qui a vu plus de trois cents journalistes de dix-neuf pays assiéger le village littéralement cerné par les gendarmes. Du champ sur lequel les camions à antenne-relais avaient élu domicile depuis le milieu de la semaine on dirait qu'il a reçu la visite d'Attila. À l'entrée de Bugarach où braient des ânes, la journaliste d'une télévision japonaise enregistre une dernière séquence, le pic en toile de fond. La «Taverne alsacienne» ouverte au débotté pendant deux jours par Gisèle pour nourrir en pain, fromages et pâtisseries maison et abreuver de café la horde de journalistes a fermé ses portes.

Gisèle qui, quand même, repense à ce type, il y a 12 ans : «C'était un genre de médium. Il m'avait dit : vous verrez, un jour Bugarach sera mondialement connu. Je n'y croyais pas et pourtant il avait raison.»

 

Devant la mairie, un groupe de retraités discute de tout et surtout de rien. Plus haut, en direction du col du Linas, Paul peut enfin se balader tranquille. Venu voir le cirque de la veille, il commente, mi-philosophe, mi-goguenard : «Quand on a survécu à tant de connerie humaine, on peut mourir tranquille.»

 

Bugarach va donc pouvoir passer à autre chose. Jean-Pierre Delord, le maire dépassé par les événements qu'il a lui-même en grande partie suscités en alimentant cette abracadabrante histoire de fin du monde, va pouvoir revoir sa copie sur son très contesté projet d'installation d'éoliennes que le commissaire enquêteur a dénoncé début décembre. Bref, la vie continue.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Fin du monde : Comment se réveille Bugarach le jour d’après?

Fin du monde : Comment se réveille Bugarach le jour d’après? | Bugarach | Scoop.it

A Bugarach, petit village de l'Aude censé échapper à l'apocalypse, la fin du monde n'a finalement pas eu lieu. La tant attendue soirée du 21 décembre 2012 a plutôt pris des airs de carnaval et laissé place à quelques hurluberlus venus profiter de l'occasion pour faire la fête.

Si vous lisez ces lignes, c'est que la fin du monde, associée à la fin calendrier Maya, n'a pas eu lieu. Que ce soit à Bugarach ou ailleurs, l'apocalypse ne s'est pas produite et le maire du petit village de l'Aude peut désormais dormir sur ses deux oreilles.

Hier soir, près d'un millier de personnes, dont 300 journalistes se trouvaient à Bugarach, village censé être protégé de l'apocalypse, au grand dam des habitants habitués au calme et à l'anonymat. Heureusement, les barrages de gendarmerie ainsi que le mauvais temps ont joué en leur faveur, décourageant un certain nombre de fêtards de se rendre dans la petite commune pour attendre la fin du monde.

Les plus téméraires, une cinquantaine de survivants, ont tenu jusque deux heures du matin avant de se rendre à l'évidence : la fin du monde n'aura pas lieu ! Même si l'ambiance est dans l'ensemble restée bon enfant, deux personnes ont tout de même été interpellées avec des machettes et des masques à gaz dans leur voiture alors qu'elles essayaient de passer les barrages filtrants mis en place autour du village de Bugarach.

Les derniers fêtards ne devraient plus tarder à quitter le village, redonnant ainsi au maire et aux habitants de la petite commune de l'Aude la sérénité qui leur fait défaut depuis déjà plusieurs semaines.

.
Jacques Le Bris's insight:

D'après moi, on aurait dû enlever le panneau interdiction de stationner.

 

On peut en conclure que les Extra-terrestres :

1 Comprennent au moins nos pictogrammes http://bit.ly/TJuEdl

2 Respectent trop bien nos règlements

3 Sont invisibles et très silencieux

4 ne font pas de vagues, même un jour d'Apocalypse

more...
No comment yet.