Responsabilité des propos sur les réseaux sociaux, cas Alten et F3 Lorraine | Bien communiquer | Scoop.it

On sait que la question de la liberté d’expression sur les réseaux sociaux est une question de plus en plus pertinente devant l’étendue du phénomène. Rappelons qu’avec environ 40 millions d’internautes en France, dont plus de la moitié a un compte sur Facebook, le problème a du sens.

C’est ainsi que les entreprises sont confrontées aux règles et usages des réseaux sociaux en interne. Faut-il les interdire ? Comment réglementer leur accès ? En quel nom un salarié utilisant les réseaux sociaux s’exprime-t-il ? Engage-t-il la responsabilité de l’entreprise ou bien uniquement la sienne ? etc. Les questionnements sont très nombreux, et à juste titre. Ces nouveaux moyens de communication ont bouleversé la donne à tout point de vue, et étant encore récents malgré tout, il est normal que chaque question n’ait pas encore trouvé sa réponse. Il est normal que des affaires ici ou là surgissent, laissant tout le monde perplexe et ne sachant qui a tort qui a raison. La jurisprudence en la matière est encore au stade du balbutiement.