Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier
2.6K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

un hopital pour soigner les livres anciens | Café littéraire Essentiam

un hopital pour soigner les livres anciens | Café littéraire Essentiam | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Restauration des manuscrits et des livres anciens en France : à quand un institut du type de l' Istituto centrale di patologia del libro qui soigne le patrimoine écrit à Rome ?

Quelle belle initiative ! Un institut soignant le patrimoine écrit, chercheurs, historiens et artisans… au service des manuscrits et livres anciens précieux (Quelques « patients » remarquables : un decameron de boccace incunable de 1478, le Décret de Gratien parchemin enluminé du XIIIe siècle, des fragments du Coran…). Voilà qui serait bienvenue en France. Des petits SAMU toute sirène hurlante au secours d’ouvrages abîmés, des services urgentistes sur le qui vive, des spécialistes de l’anatomie des « corps d’ouvrage »… Et pourquoi pas ?

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Histoire du livre et pratiques de lecture: les lunettes

Histoire du livre et pratiques de lecture: les lunettes | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Voici un objet devenu banal, mais particulièrement intéressant et significatif pour l'historien, voire pour l'ethnologue: il s'agit des lunettes.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Les héros trop connus des bibliothèques : Borges l'Impur - L'arrache-page...

Les héros trop connus des bibliothèques : Borges l'Impur - L'arrache-page... | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Borges, un mythe littéraire, mais un anti-héros pour la profession. Tel est l'argument intempestif que je souhaite approfondir.
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Le code deviendra-t-il le latin du XXIe siècle ? - Framablog

Le code deviendra-t-il le latin du XXIe siècle ? - Framablog | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Outre sa dimension historique, culturelle et civilisationnelle, apprendre le latin c’est aussi mieux connaître les bases de notre langue française pour mieux la maîtriser. Et si, pour mieux comprendre et avoir la capacité de créer (et non subir), la programmation informatique prenait peu ou prou la même place que le latin dans la nouvelle ère qui s’annonce ?
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Frédéric Barbier : Ce qu'un livre donne à lire

Frédéric Barbier :  Ce qu'un livre donne à lire | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

La problématique de la réception est toujours d’actualité, et l’historien du livre à y intervenir au premier chef. Lorsque l’on a en mains ou sous les yeux un livre imprimé (nous employons ce terme dans son acception la plus large), qu’est-ce qui est lu?
Le texte, d’abord, bien sûr. Mais nous savons de longue date que le texte bouge en quelque sorte de l’intérieur: d’un manuscrit à l’autre (le terme de variante apparaîtrait en français en 1717), d’une édition à l’autre et même entre les différents exemplaires d’une édition donnée (ce sont les «états», pour reprendre le terme consacré par la bibliographie matérielle). Sans parler de tous les problèmes posés par l’orthographe, par la ponctuation, voire par la mise en paragraphes, selon qu’ils auront été déterminés ou non par l’auteur, et que le compositeur souhaitera ou non les respecter. La théorie de l’intertextualité nous enseigne en outre que le texte fonctionne comme le miroir d’un certain nombre d’autres textes, tandis que ses éditions successives, ses adaptations éventuelles et ses traductions s’accompagnent de déplacements nouveaux, et qui peuvent être absolument considérables (comme le montre l’exemple du Narrenschiff et de ses déclinaisons sous forme de traductions, de «contrefaçons», d’adaptations et de réemplois).
Mais nous savons aussi que le livre nous propose, sous forme imprimée, autre chose que le texte: il s’agit du paratexte...

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

DariaMarx » La dame qui sait écrire

DariaMarx » La dame qui sait écrire | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Ils arrivent l’air penaud, souvent. Un crayon à la main, une feuille sale et tordue qui sort d’une poche trop petite. Ils voudraient arrêter l’abonnement, au téléphone, à l’éléctricité, au gaz, écrire une lettre aux impôts ou à la sécurité sociale. Seulement, ils ne peuvent pas. Parce qu’ils ne savent pas écrire. Souvent c’est seulement une question d’alphabet. Ils pourraient faire des centaines de lignes en arabe ou en farsi, mais nos cursives, non merci, trop difficile, trop compliqué, les accents et les accords, pas le temps, d’abord il faut travailler, ensuite apprendre à parler. Alors comme j’ai l’air aimable et que je tape vite, c’est moi qui m’y colle. J’ai beau expliquer que quelques mots suffisent, qu’on peut juste écrire « RESILIER MAINTENANT MERCI » en gros, ca ne suffit jamais. Ils veulent de jolies phrases, des tournures galantes pour l’opérateur de saisie qui traitera leur missive, ils veulent une pleine page de verbiage inutile, des s’il vous plaît et des je vous en prie, des mots trop polis presque collants pour « faire français », une syntaxe comme dans les livres d’apprentissage. Alors je colle des adverbes et des adjectifs compliqués, des nonobstant et des conséquemment, et pour un instant j’ai un pouvoir incroyable, et je vois bien qu’ils m’admirent un peu, celui de savoir écrire un français à peu près correct, sans hésitations et sans trop de râtures, sans avoir à demander l’avis d’un cousin ou d’un fils sur une conjugaison ou sur la forme d’une majuscule. Ce n’est rien pourtant, juste la capacité à former des lettres et à les assembler, mais pour ces quelques minutes, sous leur dictée, je suis celle qui sait, l’experte es administration, la bonne fée postale, « la dame qui sait écrire’ »...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Comment devenir un espion du KGB en moins de 20 secondes grâce à LinkedIn ?

Comment devenir un espion du KGB en moins de 20 secondes grâce à LinkedIn ? | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Il fut un temps que les jeunes hipster à lunettes carrées d’aujourd’hui ne peuvent connaitre, et que les haters de demain aduleront comme une période sertie de diamants… Une période où les utilisateurs du ouaib social n’étaient pas sensibilisés… Une époque où chaque utilisateur d’un réseau électronique parfois appelé « réseau social » (et qui a donc très logiquement fait suite à la lettre social, le télégraphe social, le téléphone social, ou encore la TV sociale) ne prenait pas compte du fait que les internets étaient un lieu où chacun cherche un espace pour se mettre en valeur, comme l’on cherche la chaleur dans le corps encore tiède d’un cheval mort lors d’une campagne en Sibérie. Bref, un espace où tout ce qui est dit est potentiellement public…

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Numérisation : la grande manoeuvre des indisporphelines

Numérisation : la grande manoeuvre des indisporphelines | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
L’IABD (Interassociation Archives Bibliothèques Documentation) a publié jeudi un communiqué par lequel elle prend position sur la question de la numérisation des livres indisponibles et orphelins, qui font actuellement l’objet d’une proposition de loi déposée le mois dernier au Sénat et cette semaine à l’Assemblée. Numerama a déjà produit une analyse critique de ce texte, estimant qu’elle tendrait à mettre en place une sorte de «gestion SACEM» dans le domaine des livres indisponibles, susceptibles de léser les auteurs, et le site Les Infostratèges va plus loin en évoquant la création d’une «usine à gaz technocratique dont la France a le secret«, doublée d’une «proposition attentatoire aux droits de l’homme«. Le décor est planté !
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

La hausse de la TVA pour les nuls comme moi (et vous)

La hausse de la TVA pour les nuls comme moi (et vous) | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Chouette, un sujet brûlant ! Vous pensez bien que j’allais pas passer à côté et qu’il est bien plus intéressant de parler du suicide d’une partie de la profession assisté par le gouvernement que des coffrets et intégrales qui prennent de la place dans mes allées.
Vous noterez d’ailleurs que j’écris moins sur les anecdotes liées à mes clients, que je grandis, que je mûris, que je deviens plus chiant sur des sujets de fond. C’est que je ne peux pas non plus passer ma vie à jouer les rigolos et noyer ma solitude dans un océan de décolletés servis sur un plateau jour après jour par mes clientes sous le charme. Il faut que je me réveille. Et cette jolie claque en forme d’augmentation de la TVA ne pouvait pas mieux tomber, j’en sens encore la marque sur mon doux visage de bébé. Un bébé avec une barbe et des traits marqués par les années (qui me donnent mon charme si indéfinissable), mais quand même.
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Morts violentes en bibliothèques - L'arrache-page...

Morts violentes en bibliothèques - L'arrache-page... | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

A travers les représentations des bibliothèques, vient l’idée que notre métier n’est pas un métier dangereux. Vraiment ? Il me semble qu’il est temps de faire le point : voici les morts mythologiques, imaginaires, glorieuses ou anonymes, possibles en bibliothèques. Liste non-exhaustive cela va sans dire. Et contrairement à ce que l’on a pu me dire, il ne s’agit pas ici de donner des idées - à la manière dont le fit Boris Vian imaginant comment supprimer chaque militaire selon son grade (cf. ses Chroniques du menteur), qu’on me reconnaisse que je suis plus égalitariste, ne classant pas les morts par catégorie A/B/C...

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Tales from the ©rypt (Copyright Madness spécial Halloween)

Tales from the ©rypt (Copyright Madness spécial Halloween) | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Ce soir, c'est la nuit d'Halloween et l'occasion pour moi de vous raconter quelques histoires de droit d'auteur à glacer le sang !

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Le bibliothécaire comme minorité visible

Le bibliothécaire comme minorité visible | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Dans les films de guerre américains on le sait, c'est toujours l'acteur noir qui joue le premier cadavre. C'est normal, c'est culturel. Quand il y a deux acteurs noirs, on tire à la courte paille pour savoir qui cassera sa pipe en premier, ou alors (cas le plus fréquent) le scénariste change la scène et fait mourir les deux en même temps (grâce à la technique de la balle qui ricoche ou de l’obus global). De toute façon, même si l’acteur noir n’a tourné qu’une journée, en général ça suffit à nourrir sa famille sur trois générations, donc tout le monde est content

 

~~ Ça (1990)

Ça n’est pas un film de guerre mais franchement, le sort réservé aux gens de couleur dans ce film m’a fait bondir. Pensez-vous, c’est l’histoire de sept anciens copains d’école qui se retrouvent 30 ans plus tard pour fêter le bon vieux temps. C’est remarquable : ils sont tous devenus beaux et nantis, mariés ou maqués avec de super nanas. T’as un écrivain, un styliste, un animateur de télévision en vogue, un architecte… Mais le Noir de la bande, lui, est comme par hasard le seul à avoir foiré sa vie : à 40 balais il n’a jamais bougé de leur patelin originel ; vieux célibataire engoncé dans ses pulls en acrylaine, il habite une improbable bicoque en bois, on dirait qu’il a embauché un unijambiste de petite taille pour la construire. Pour parachever le tableau, il exerce le métier… de bibliothécaire..
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Pourquoi faut-il refuser les DRM en bibliothèque

Pourquoi faut-il refuser les DRM en bibliothèque | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

ou comment télécharger un livre audio depuis la bibliothèque publique de Cleveland

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Où il est démontré qu’Hadopi peut s’en prendre aux personnes morales (et donc aux bibliothèques…)

Où il est démontré qu’Hadopi peut s’en prendre aux personnes morales (et donc aux bibliothèques…) | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Hier soir, nous apprenions, un brin consternés, que la Hadopi avait averti des policiers, accusés d’avoir téléchargé des oeuvres protégées depuis leurs postes informatiques, à Mèze dans l’Héraut.

Si l’on dépasse le côté cocasse de ce nouvel épisode de la saga Hadopi, l’affaire a son importance, car elle confirme certaines hypothèses que j’ai déjà formulées dans S.I.Lex (ici ou là) concernant l’impact possible de la riposte graduée sur les personnes morales, au-delà des simples particuliers.

Ce qui s’est produit avec ce poste de police pourrait en effet tout à fait se reproduire avec d’autres types d’établissements, et en particulier avec des bibliothèques, avec la dimension supplémentaire que la responsabilité d’un tel service pourrait être engagée aussi bien pour des faits commis par des agents que par des usagers, utilisant les postes informatiques mis à leur disposition pour aller sur Internet....

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Le design, cela n'a rien à voir avec la beauté

Le design, cela n'a rien à voir avec la beauté | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Quand la presse a commencé à se spécialiser dans la critique de jeu vidéo dans les années 80's, on ne savait pas bien comment faire, alors, ces passionnés programmeurs sur les bords faisaient des choses bien ordonnées, du style : graphisme : 80%, son : 90%...comme s'ils voulaient déconstruire par retro-engineering les jeux. C'est étrange car de moins en moins la critique globale va dans ce sens : lorsqu'elle est vraiment singulière, le critique à la voix tamponnée de la presse grand public dira "la photo de ce film est remarquable", mais ne tranchera pas l'oeuvre en petits bouts pour l'analyser d'une cartésienne façon...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Le Sénat se prononce en faveur d’un usage gratuit des oeuvres orphelines

Le Sénat se prononce en faveur d’un usage gratuit des oeuvres orphelines | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Il s’est produit hier une chose importante et inattendue lors de l’adoption en première lecture par le Sénat de la proposition de loi sur l’exploitation numérique des livres indisponibles du XXème siècle, à propos de laquelle j’avais écrit un billet le mois dernier.

Le texte initial a été modifié de manière substantielle suite à l’adoption de nombreux amendements (voyez ici pour la petite loi). Le sujet étant très complexe, il est sans doute difficile à chaud d’évaluer exactement la portée de ces modifications, mais il en est une qui me paraît opérer un rééquilibrage du système proposé, en faveur de la diffusion des oeuvres et de la mission des bibliothèques.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Israël : ‘Une aiguille dans la reliure" : l'héritage des prisonniers palestiniens autodidactes dans les prisons israéliennes - Ben Lorber et Khalil Ashour

Israël : ‘Une aiguille dans la reliure" : l'héritage des prisonniers palestiniens autodidactes dans les prisons israéliennes - Ben Lorber et Khalil Ashour | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Au troisième étage de la Bibliothèque municipale de Naplouse, il y a une pièce avec plus de 8.000 livres séparés des autres. Beaucoup de ces livres sont très vieux et en lambeaux ; beaucoup d'entre eux, à la place d'une couverture normale, sont ornés d'images prises dans de vieux numéros des magazines National Geographic ou Reader's Digest. Certains sont consciencieusement écrits à la main. Les dos des livres montrent une variété de langues, de l'arabe à l'anglais, au français et à l'espagnol. La New English Bible est flanquée d'un côté de The Great American Revolution of 1776 et du Journal d'Anne Franck de l'autre ; en face, L'orientalisme d'Edward Said et La mythologie grecque observent en silence, à côté de Elementary Physics et d'une étude de The Chinese Road to Socialism. Un jour de 2008, l'artiste italienne Beatrice Catanzaro, fascinée par cette section de la Bibliothèque de Naplouse, a dit, "Je voudrais revenir jour après jour pour voir chaque détail - le travail, les annotations, les dessins." Une bibliothécaire, voyant sa fascination, lui a raconté une histoire :

"Il y a quelques années, un vieil homme m'a demandé un livre spécifique. [Elle a pris et m'a montré un gros livre gris à la couverture cartonnée et aux pages jaunies.] Du bout des doigts, il a commencé à explorer le périmètre de la couverture, à la recherche d'un interstice dans la reliure. Lorsque je lui ai demandé ce qu'il cherchait, le vieil homme m'a regardé d'un air découragé : 'En prison, je cachais mon aiguille à broder dans la reliure de ce livre'."

Qu'est-ce qui a fasciné Beatrice dans cette section ? Cette collection de 8.000 livres n'est pas ordinaire, c'est la Section des Prisonniers de la Bibliothèque de Naplouse

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Hadopi et la Culture : y'a tromperie sur la marchandise

Hadopi et la Culture : y'a tromperie sur la marchandise | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Télécharger des œuvres, c’est du vol ! La culture va disparaître ! Qui va payer pour que des artistes enregistrent des disques si plus personne ne les achète ? Qui va produire des films si plus personne ne va au cinéma ? Tel est le cœur du discours pro-Hadopi. Vieux discours en réalité, qui pré-existait au partage de musique ou de films par Internet. Les cassettes vidéo VHS étaient, à la fin des années 70, déclarées comme les tueuses du cinéma. Les cassettes audio devaient voir la fin de l’industrie du disque vinyle. Encore plus tôt, le photocopieur devait faire disparaître le livre et les libraires. Rien de tout ça n’est arrivé. Mais la question de fond, celle qui n’est pas abordée, ou très peu, est : qu’est ce que la culture et qui sont ceux qui la font exister ?
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Minitel: comment les Dernières Nouvelles d'Alsace ont inventé l'Internet social | Slate

Minitel: comment les Dernières Nouvelles d'Alsace ont inventé l'Internet social | Slate | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
Il y a tout pile 30 ans, un piratage du service minitel des DNA propulsait l'informatique dans une nouvelle ère. Un épisode aujourd'hui largement oublié.
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Pourquoi le Joker est la plus importante création littéraire du siècle (version finale)

Pourquoi le Joker est la plus importante création littéraire du siècle (version finale) | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Si la position octroyée actuellement à la bande-dessinée dans l’hégémonie littéraire est plus confortable qu’elle le fut jadis, il serait hasardeux d’affirmer qu’elle ait eu finalement droit à sa véritable consécration. Ne soyez pas scandalisés par mes propos, ardents défenseurs de l’art séquentiel. Intellectuels et littéraires ont beau se pencher de plus en plus sur le genre, ils le font assez parcimonieusement, question ne pas scandaliser leurs pairs en théorisant de façon trop sérieuse sur un genre considéré mineur par la majorité. Il faudra encore quelques générations d’académiciens pour que des études entièrement assumées voient le jour : pour ces amants du 9ème art, il est encore question de séduire des confrères rébarbatifs au genre avec un langage appartenant spécifiquement à ces derniers. Certes, la bédé remporte désormais des prix littéraires, elle est traitée dans des publications sur l’art et exposée en musée, mais il n’en demeure que ces initiatives sont encore et toujours des tentatives de séduction auprès d’une intelligentsia qui n’en a cure (ou qui est strictement séduit par la curiosité du moment). Les aficionados, vous le devinerez, n’apprennent absolument rien par le biais de ces initiatives. Ils sont au rendez-vous par amour.

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Le Sénat propose de légaliser le piratage du patrimoine écrit du XXe siècle | AFUL

Le Sénat propose de légaliser le piratage du patrimoine écrit du XXe siècle | AFUL | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Ignorant le droit exclusif des auteurs, et notamment leur droit moral de divulgation, le parlement français s’apprête à faire main basse sur le patrimoine écrit du XXe siècle au bénéfice des éditeurs qui ont abandonné l’exploitation de ces œuvres et au détriment du public à qui elles sont destinées, des bibliothèques qui les ont préservées, et surtout de la plupart de leurs auteurs. Le but premier de cette loi est de court-circuiter une proposition de directive européenne qui prend en compte l’intérêt public et les droits des auteurs.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Sauvez les bibliothèques, pas les bibliothécaires

Sauvez les bibliothèques, pas les bibliothécaires | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it
"La révolution numérique a rendu obsolète de nombreux bibliothécaires. Historiquement, les bibliothécaires avaient l'exclusivité pour de nombreux services : ils organisaient l'information, guidaient les gens dans leurs recherches, et donnaient des conseils aux membres de leurs communautés. Maintenant, ils sont concurrencés par internet et Google. Contrairement aux bibliothèques, l’information sur internet n’est pas enfermée dans des murs ; des blogs et livres aux revues et textes de loi, tout est sur internet. Et Google rend cette information facile d’accès à quiconque pourvu d’une connexion à internet. ».
more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Paralipomènes » Une gestion collective pour faire renaître les livres épuisés et orphelins

Paralipomènes » Une gestion collective pour faire renaître les livres épuisés et orphelins | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

On le pressentait depuis la signature, le 1er février 2011, d’un accord-cadre relatif à la numérisation et l’exploitation des livres indisponibles du XXe siècle, on songeait à un projet de loi émanant du gouvernement, c’est une proposition de loi visant à organiser une gestion collective obligatoire vient d’être enregistrée par la présidence du Sénat le 21 octobre 2011.

Que dit l’introduction à cette proposition de loi ?

Elle confirme que les droits permettant de numériser les œuvres et de les communiquer en ligne au public n’ont été généralement accordés par contrat aux éditeurs que depuis 2001[1].

Comment alors numériser et mettre à la disposition du public, en toute sécurité juridique, les 500 000 livres du XXe siècle pour les lesquels ni les éditeurs qui les avaient publiés ni les bibliothèques qui les conservent ne disposent des droits nécessaires ?

 

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Vous devriez sortir avec une fille qui lit. - Ellga in Wonderland

Vous devriez sortir avec une fille qui lit. Sortez avec une fille qui lit. Une fille qui dépense son argent dans des livres au lieu de vêtements, qui a des problèmes de place parce qu’elle a trop de livres. Sortez avec une fille qui a une liste de livres qu’elle veut lire, qui a une carte de bibliothèque depuis l’enfance. Trouvez une fille qui lit. Vous le savez parce qu’elle a toujours un livre non lu dans son sac. C’est celle qui cherche amoureusement sur les étagères dans une librairie, celle qui pleure silencieusement quand elle a trouvé le livre qu’elle veut. Vous voyez cette personne bizarre qui renifle les pages d’un vieux bouquin dans un magasin de livres d’occasion? C’est cette lectrice. Elles ne peuvent jamais résister à l’odeur des pages, surtout quand elles sont jaunes et usées. Elle est la fille qui lit en attendant sur la terrasse de ce café-restaurant. Si vous jetez un œil à sa tasse, la crème du lait flotte sur le dessus parce qu’elle est déjà absorbée. Perdue dans un monde imaginé par l’auteur. Asseyez-vous. Elle vous jettera juste un coup d’oeil, parce que la plupart des filles qui lisent n’aiment pas être interrompues. Demandez-lui si elle aime le livre. Offrez-lui une autre tasse de café.

more...
No comment yet.
Scooped by Laura Blasutto
Scoop.it!

Dubstep : A history of violence « Les Archivistes

Dubstep : A history of violence « Les Archivistes | Bibliothèque, rhubarbe et gougnafier | Scoop.it

Fort d’une expertise musicale dont personne ne doute, nos cousins (éloignés) blogueurs du site Christwire.org, se sont penchés avec force rigueur sur la définition du dubstep. En résulte un concept qui résume somme toute assez bien la nature de ce type de musique :

« Dubstep is very similar to trance music, where those who dance must first take hits of Happy-Pappy, a crude blend of Columbian drugs like coked ecstasy and LSD, and then do Satanic wiggling motions on a dance floor area with other drug-loving afficianados. »

C’était prévisible. On imagine assez volontiers que les branchés du Christ puissent ne pas forcément adhérer à ce genre de célébrations musicales. Ceci dit, j’ai encore des réminiscences de la réception plutôt froide (ça tendait même à l’hostilité) de mon entourage après quelques vaines tentatives de partage des wooooodubadubawoo si distinctifs du genre que j’affectionne.

C’était aux alentours de 2007, et depuis, tel Frodon sur la route du Mordor, on a fait un bout de chemin les amis.

 

more...
No comment yet.