Bibliotheque hybride, déclin du livre?
13 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Mathias from Bibliothèques à la Une
Scoop.it!

Livres/écrans : quelle hybridation pour la bibliothèque du 21e siècle

Livres/écrans : quelle hybridation pour la bibliothèque du 21e siècle | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
Le terme « bibliothèque hybride » est souvent employé pour parler de l 'évolution des ressources documentaires où l'on évoque la 'complémentarité' de l'imprimé et du numérique. Or, pour le psychanalyste Serge Tisseron ...

Via agspw
Mathias's insight:

Quel avenir pour les bibliothèques traditionnelles

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Mots échoués
Scoop.it!

Vargas Llosa craint que le déclin du livre ait raison de l'esprit critique

Vargas Llosa craint que le déclin du livre ait raison de l'esprit critique | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
Le prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa a estimé lundi à Panama que l'esprit critique risquait de s'appauvrir « extraordinairement » si les nouvelles technolog (Vargas Llosa craint que le déclin du livre ait raison de l'esprit...

Via Ronan Quelven
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Dans les restes du monde
Scoop.it!

Pourquoi les jeunes n’aiment plus les livres. La culture expliquée à Finkielkraut | L'Atelier des icônes

(.../...)

Qu’en est-il du livre? Après le déclin des formes théâtrales, noyées par le divertissement petit-bourgeois, la métamorphose du feuilleton en œuvre d’art délivre le roman de sa mauvaise réputation et impose la littérature comme le produit culturel phare d’une époque, entre le dernier tiers du XIXe siècle et les années 1960, appuyé sur la rencontre de trois acteurs puissants: l’industrie du livre, la critique journalistique et l’école de la Troisième République.Nul hasard à ce que l’ancien prof de français se souvienne avec nostalgie de l’autorité que lui conférait l’enseignement de la matière par excellence: les destinées de l’école et de la littérature doivent leur croisement à une convergence d’intérêts qui a fait un temps leur fortune, portée par l’appropriabilité économique et sociale du codex, vecteur rêvé d’une culture nationaliste unitaire et d’un idéal de promotion par le mérite.

La perte d’influence de la forme livre dans l’espace culturel n’est pas due, comme le pense le radiosophe, à la substitution technique de l’écran au codex ou de l’image au texte. Elle est causée principalement par l’affaiblissement de la prescription du livre, symptôme de son déclin économique au profit d’autres formes culturelles, mais aussi par la perte d’autorité des instances liées à la culture savante. Devenue le prescripteur quasi exclusif de la ressource littéraire, l’école est passée du statut d’allié à celui de pire ennemi de l’édition, l’entraînant avec elle dans le discrédit qui affecte les instruments ruinés de l’Etat-providence.

Un prof qui regrette l’affaissement de son autorité tout en continuant à imposer le miroir d’une société disparue n’a pas compris grand chose à l’histoire de la culture depuis un demi-siècle. Dans cette évolution, le numérique n’est que la cerise sur le gâteau, qui a confirmé aux jeunes l’autonomie de pratiques de plus en plus impénétrables pour les maîtres. C’est parce que l’école a refusé depuis longtemps de s’adapter à la culture des nouveaux médias (à commencer par le disque et la télévision dès les années 1960) qu’elle a perdu progressivement le prestige et l’autorité qui fondent l’efficacité d’une prescription. Dans cette histoire, avant de devenir la victime du désintérêt des élèves, le livre est d’abord celle de l’inconséquence des maîtres.


Via Laure Leforestier
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Livre numérique : la fracture européenne

Livre numérique : la fracture européenne | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it

Alors que la 65e foire internationale de Francfort s'est ouverte mercredi 9 octobre, un constat s'impose dans le monde de l'édition : la montée du livre numérique en Europe et le déclin du livre imprimé avancent de pair, mais plutôt lentement.

Car, à la différence de ce qu'il se passe aux Etats-Unis, où les "ebooks" sont en passe de devenir un objet de consommation courante, avec 20 % du marché du livre, les pays européens sont bien loin de migrer aussi rapidement vers le numérique, et le livre imprimé offre une belle résistance...

 

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Aventure littéraire
Scoop.it!

"La tyrannie du numérique" pas synonyme de la mort du livre ... - AP Sénégalaise

"La tyrannie du numérique" pas synonyme de la mort du livre ...AP SénégalaiseFatick, 11 juin (APS) - L'adjoint au gouverneur de la région de Fatick chargé des affaires administratives, Bernard Cassimir Cissé, a estimé vendredi que la ''tyrannie du...


Via Murielle Lucie Clément
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Lectures en tous sens
Scoop.it!

Séminaire « Métamorphoses du livre et de la lecture à l'heure du numérique » - ÉduSCOL

Roger Chartier
professeur au Collège de France, président du conseil scientifique de la BNF (bibliothèque nationale de France)

Dans une conférence donnée en 1998, à Venise, dans un séminaire qui s'adressait à de jeunes libraires italiens, Umberto Eco déclara : " Je suis poursuivi depuis quelques années par une question que l'on me pose dans chaque interview, dans chaque colloque où je suis invité, que pensez-vous de la mort du livre ? Je ne supporte plus la question, mais comme je commence à avoir quelque idée à propos de ma propre mort, je comprends bien que cette interrogation répétée traduit une véritable et profonde inquiétude ". Douze ans plus tard, il nous faut donc la considérer avec sérieux, peut-être plus de sérieux encore et ne pas nous contenter de constater que jamais, dans toute l'histoire de l'humanité, n'ont été produits, vendus autant de livres. Les évidences statistiques ne suffisent pas à apaiser les anxiétés face à la possible disparition du livre tel que nous le connaissons, et du coup l'effacement des manières de lire que nous associons spontanément avec lui. Pour affronter ces inquiétudes, ces interrogations, ma propre perspective est celle d'un historien et elle est fondée sur l'idée selon laquelle l'histoire de la culture écrite, saisie dans sa très longue durée, peut, peut-être aider à mieux comprendre les mutations du présent, caractérisées comme il a été dit, par l'entrée de l'écrit dans le monde du numérique. Les débats suscités par la constitution de collections numériques, les interrogations ou les inquiétudes quant aux transformations des pratiques de lecture et d'écriture, la prolifération des nouveaux écrans en tous formats, la croissance du marché des livres électroniques, sont autant de signes des profondes transformations de la culture écrite, dont les enjeux juridiques, esthétiques, culturels sont souvent masqués par le flux incessant des nouveautés ou l'âpreté, souvent légitime, des controverses. Une perspective historique débarrassée de toute tentation prophétique peut aider, je crois, à les mieux comprendre.

(...)


Via E. Legros Chapuis
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Aventure littéraire
Scoop.it!

Vers une mort programmée du livre ? La Rédaction - La Règle du Jeu

Vers une mort programmée du livre ? La Rédaction - La Règle du Jeu | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
Vers une mort programmée du livre ? La RédactionLa Règle du JeuVous entrevoyez aussi le développement de l'écriture collective. Ces mutations ne risquent-elles pas de bouleverser profondément le monde littéraire et intellectuel contemporain ?

Via Murielle Lucie Clément
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Djébalé
Scoop.it!

Le livre, le e-book et les bibliothèques

Le livre, le e-book et les bibliothèques | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it

Comme toute vraie révolution, celle du numérique ne pratique pas la table rase.

Ceux qui diagnostiquaient, dès le début des années 1990, la fin de l'ordre du livre et l'émergence de la culture numérique entendaient par là non pas la mort du livre mais la disparition de sa centralité dans le champ culturel. Selon eux, l'extension du champ de la textualité à toute forme d'expression, écrite, visuelle, sonore, corporelle, grâce au langage de l'algorithme allait permettre de dépasser, en l'englobant, le stade livresque du texte. Elle allait ouvrir à un nouvel écosystème de la connaissance, plus vaste, plus complexe, plus impliquant. Elle n'allait pas, pour autant, disqualifier l'objet livre et l'expérience spécifique de lecture qu'il délivre. C'est pourquoi ces veilleurs s'inquiétaient de voir le faux débat sur l'extinction des livres par numérisation occuper le devant de la scène, alors qu'il aurait fallu penser et accompagner les nouveaux usages intellectuels induits par la culture numérique, y compris, d'ailleurs, celui du livre physique...


Via Bruno Essard-Budail
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Bibliothèque et Techno
Scoop.it!

Prédire la mort du papier est une ineptie - Le Nouvel Observateur

Prédire la mort du papier est une ineptie - Le Nouvel Observateur | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
Prédire la mort du papier est une ineptieLe Nouvel ObservateurLe livre numérique, une menace pour le livre papier ? On assiste à un bouleversement complet de la place du livre dans nos vies et de l'économie du livre.

Via Patrick Provencher
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Bibliothèque et Techno
Scoop.it!

Numeribib: Le site web d'une bibliothèque ou comment concrétiser la notion de "bibliothèque hybride"

[veille] Numeribib: Le site web d'une bibliothèque ou comment concrétiser la notion de "bibliothèque hybride" http://t.co/w9R5rfi0...

Via Patrick Provencher
Mathias's insight:

hybride: physique et virtuelle

more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from politiques culturelles
Scoop.it!

Pourquoi les jeunes n’aiment plus les livres. La culture expliquée à Finkielkraut | L'Atelier des icônes

(.../...)

Qu’en est-il du livre? Après le déclin des formes théâtrales, noyées par le divertissement petit-bourgeois, la métamorphose du feuilleton en œuvre d’art délivre le roman de sa mauvaise réputation et impose la littérature comme le produit culturel phare d’une époque, entre le dernier tiers du XIXe siècle et les années 1960, appuyé sur la rencontre de trois acteurs puissants: l’industrie du livre, la critique journalistique et l’école de la Troisième République.Nul hasard à ce que l’ancien prof de français se souvienne avec nostalgie de l’autorité que lui conférait l’enseignement de la matière par excellence: les destinées de l’école et de la littérature doivent leur croisement à une convergence d’intérêts qui a fait un temps leur fortune, portée par l’appropriabilité économique et sociale du codex, vecteur rêvé d’une culture nationaliste unitaire et d’un idéal de promotion par le mérite.

La perte d’influence de la forme livre dans l’espace culturel n’est pas due, comme le pense le radiosophe, à la substitution technique de l’écran au codex ou de l’image au texte. Elle est causée principalement par l’affaiblissement de la prescription du livre, symptôme de son déclin économique au profit d’autres formes culturelles, mais aussi par la perte d’autorité des instances liées à la culture savante. Devenue le prescripteur quasi exclusif de la ressource littéraire, l’école est passée du statut d’allié à celui de pire ennemi de l’édition, l’entraînant avec elle dans le discrédit qui affecte les instruments ruinés de l’Etat-providence.

Un prof qui regrette l’affaissement de son autorité tout en continuant à imposer le miroir d’une société disparue n’a pas compris grand chose à l’histoire de la culture depuis un demi-siècle. Dans cette évolution, le numérique n’est que la cerise sur le gâteau, qui a confirmé aux jeunes l’autonomie de pratiques de plus en plus impénétrables pour les maîtres. C’est parce que l’école a refusé depuis longtemps de s’adapter à la culture des nouveaux médias (à commencer par le disque et la télévision dès les années 1960) qu’elle a perdu progressivement le prestige et l’autorité qui fondent l’efficacité d’une prescription. Dans cette histoire, avant de devenir la victime du désintérêt des élèves, le livre est d’abord celle de l’inconséquence des maîtres.


Via Laure Leforestier, Jean-Claude Pompougnac
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from L'édition numérique pour les pros
Scoop.it!

Le marché du livre entame une phase de déclin - ITRnews.com

Le marché du livre entame une phase de déclin - ITRnews.com | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it

ITRnews.comLe marché du livre entame une phase de déclinITRnews.comDans le même temps, les ventes de liseuses numériques devraient être multipliées par 3 d'ici 2014.


Via Gengembre Dominique
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Économie de proximité
Scoop.it!

Voit-on que la survie des bibliothèques est aussi menacée que celle des librairies ?

Voit-on que la survie des bibliothèques est aussi menacée que celle des librairies ? | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
On parle beaucoup de sauver les librairies, plus rarement de sauver les bibliothèques. Et pourtant, elles ne sont pas moins menacées par le déclin de la lecture sur papier et la progression du livre numérique.

Via Franck Dupessey Pro
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Outils et innovations pour mieux trouver, gérer et diffuser l'information
Scoop.it!

La Rédaction, Vers une mort programmée du livre ? - La Règle du Jeu

La Rédaction, Vers une mort programmée du livre ? - La Règle du Jeu | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it

je remarque régulièrement que les étudiants, même s’ils sont adeptes des smartphones et des réseaux sociaux, se déclarent souvent attachés aux livres imprimés. Simple posture ? Attachement affectif pour le support sur lequel ils ont appris à lire ? Tout est possible et il est impossible de généraliser.
Il faut également envisager à un moment un phénomène de saturation et des mouvements spontanés pour la déconnexion. Nous commençons à en voir se manifester aux États-Unis avec les “offliners”.
Avec les technologies de la communication nous y gagnons en information, mais la désinformation y gagne elle aussi. Les propagandistes et militants de tous bords, les lobbies, et, tout simplement, les marques, ont plus d’expertise technique et de moyens financiers que nous, et sans vergogne ils exploitent ces technologies comme des armes de diffusion massive et de conditionnement.

 


Via DV
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from BibliO-veilleur
Scoop.it!

Le numérique finira-t-il par s'imposer à l'instar du poche?

Intéressante analogie entre le livre numérique et le livre de poche... Ceux qui souhaitaient la mort du livre de poche ont eu tort. Ceux qui refusent l'ebook auront (ou ont) certainement tort.

 

Source:

http://www.huffingtonpost.fr/antoine-compagnon/du-poche-ecran_b_1288729.html?ref=france

 

http://aldus2006.typepad.fr/mon_weblog/2012/02/le-poche-et-le-num%C3%A9rique.html


Via Fourmeux Thomas
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from BibliO-veilleur
Scoop.it!

Patrick Bazin revient sur l'ebook et les bibliothèques

Pour le directeur de la Bpi, la révolution numérique n'annonce pas la mort du livre papier au profit de l'ebook. Le numérique introduit un changement sur le plan cognitif. Les bibliothèques ont un rôle à jouer dans cette nouvelle ère numérique.

 

Source:

Le Monde

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/03/16/le-livre-le-e-book-et-les-bibliotheques_1670140_3232.html


Via Fourmeux Thomas
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Aventure littéraire
Scoop.it!

Beigbeder et la mort du livre - AgoraVox

Beigbeder et la mort du livre - AgoraVox | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
AgoraVoxBeigbeder et la mort du livreAgoraVoxPremier bilan après l'apocalypse se veut le défenseur du livre dans ce qu'il a de plus physique et magique.

Via Murielle Lucie Clément
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from Bibliothèque et Techno
Scoop.it!

La mort annoncée du livre est surfaite - autant que le sujet ActuaLitté - Les univers du livre

La mort annoncée du livre est surfaite - autant que le sujet ActuaLitté - Les univers du livre | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it

Actualitté - Ah, la mort du livre... le genre de titres que l'on trouverait facilement dans des quotidiens de droite comme de gauche en manque d'inspiration et de connaissance sur le sujet du numérique...


Via Patrick Provencher
more...
No comment yet.
Rescooped by Mathias from LAB LUXURY and RETAIL : Marketing, Retail, Expérience Client, Luxe, Smart Store, Future of Retail, Commerce Connecté, Omnicanal, Communication, Influence, Réseaux Sociaux, Digital
Scoop.it!

Catherine Barba, et la sortie du livre "Le magasin n'est pas mort" (Fevad)

Catherine Barba, et la sortie du livre  "Le magasin n'est pas mort" (Fevad) | Bibliotheque hybride, déclin du livre? | Scoop.it
Cette semaine, place à Catherine Barba, spécialiste du commerce connecté et auteur du livre « Le magasin…

Via Jérôme MONANGE
more...
Jérôme MONANGE's curator insight, November 11, 2013 5:37 PM

A destination du commerce et en accompagnement de la transition numérique face à la révolution du client , la dernière mouture de Catherine Barba " Le Magasin n'est pas mort"  . Mais si  le digital se doit d'accompagner  la transition du retail , cette dernière récvolution passera  aussi par l' humain et le Vendeur avec un grand V . Une vraie  volonté d'entreprise .

 

Jérôme MONANGE ; Management et Communication LAB RETAIL 2025Marketing Project Manager & Retail & Shopper & Omni-Canal  http://www.linkedin.com/groups?home=&gid=4867620&trk=anet_ug_hm ;
Carole Dubois-Valmier's curator insight, November 12, 2013 8:22 AM

Un ouvrage concret à la portée de tous. Je ne l'ai pas encore lu mais l'iobjectif est louable.