La Grèce aurait pu tout éviter - [Paradis fiscaux et judiciaires] | Autres Vérités | Scoop.it

L’ancien premier ministre grec Georges Papandréou a estimé aujourd’hui que son pays aurait pu éviter le plan de sauvetage sans l’importante fuite des capitaux vers les paradis fiscaux, qu’il a qualifiée de "vol véritable". Quelque 21.000 milliards de dollars sont cachés dans les paradis fiscaux, a déploré Georges Papandréou dans son discours d’ouverture du XXIVe congrès de l’Internationale socialiste —dont il est le président—, au Cap. "Que ce soit dans les pays développés ou en voie de développement, ce sont nos citoyens qui sont volés", a-t-il déclaré, jugeant que ce "vol véritable" empêchait les gouvernements d’investir dans des secteurs tels que la santé et l’éducation...

 

 


Via Alcofribas