Mais qu’est-ce qu’on va faire de… Pierre Gattaz ? - CQFD, mensuel de critique et d'expérimentation sociales | Autres Vérités | Scoop.it

« Il faut chasser en meute. » Tel est le gimmik de Pierre Gattaz, le tout nouveau patron des patrons. Il vient en effet d’être élu avec 95 % des voix à la tête du Medef, le 3 juillet dernier, après diverses alliances de couloir dignes de l’élection du Soviet suprême. Pierrot, le nouveau chef de meute du lobbying libéralo-entrepreunarial, est avant tout un « fils de ». Son père, Yvon Gattaz, a été en effet président du Conseil national du patronat français (ancêtre du Medef) sous les années Mitterrand. Connu pour sa passion des syndicats, pépé Yvon aimait à les qualifier de « nuisibles » de « gréviculteurs » et « d’araignée syndicale » arguant que « les performances des entreprises sont inversement proportionnelles à leur taux de syndicalisation. »

Cependant Pierre n’est pas qu’un « fils de », c’est aussi un fils à papa. Après avoir débuté à Dassault Électronique, il dirige depuis vingt ans l’entreprise familiale, Radiall, créée par son père et son oncle en 1952, spécialisée dans l’électronique et où siègent toujours pépé Yvon, sa sœur et son cousin. Pas étonnant car pour Pierre Gattaz « l’entreprise est le plus bel endroit au monde après la famille »…..

 

 


Via Alcofribas