Malgré les difficultés rencontrées par le Japon, les exportations de vin de Bourgogne à destination de ce pays on progressé de 6 % en volume et de 14 % en valeur de janvier à juillet 2011. Les gestes de solidarité des Bourguignons suite au tremblement de terre qui a ravagé la région de Fukushima (ventes aux enchères caritatives...) ont contribué à maintenir le lien entre la Bourgogne et ce marché-clé, au-delà de l'intérêt (bien réel) des Japonais pour les vins eux-mêmes.
"Ces résultats sont particulièrement positifs car supérieurs à ceux de la même période de 2007, année de performances commerciales record pour la Bourgogne, juste avant la crise mondiale", précise le BIVB. (Voir aussi l'article de Figaro.)