La Commission européenne a traduit le 27 février la France devant la Cour de justice de l'UE « pour n'avoir pas pris les mesures efficaces contre la pollution des eaux par les nitrates », comme l'exige la législation de l'UE. En effet, « la France n'a toujours pas désigné un certain nombre de zones vulnérables à la pollution par les nitrates, et il lui reste à adopter des mesures pour lutter efficacement