Autour du vin
4.3K views | +0 today
Follow
Autour du vin
Information sur l'industrie et économie du vin: tendances de production, de commerce  et de consommation du vin;
Curated by Mirjana Martic
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Mirjana Martic
Scoop.it!

World’s leading wine producers - FTAdviser.com

Where in the world should investors be looking for top quality wines?
Mirjana Martic's insight:

La France et l'Italie les plus grands producteurs, l'Allemagne le plus grand importateur

more...
No comment yet.
Scooped by Mirjana Martic
Scoop.it!

Le chiffre du jour : la production mondiale de vin progresserait de + 9 % en 2013. /

Le site internet du magazine professionnel Rayon Boissons. Toute l'information sur les boissons en grande distribution : actualités, chiffres, photos, etc. (Le chiffre du jour : la production mondiale de vin progresserait de ...
Mirjana Martic's insight:

Et d'autres qui constatent qu'il n'y aura pas assez de vin (Morgan Stanley)

more...
No comment yet.
Scooped by Mirjana Martic
Scoop.it!

OIV - La consommation mondiale de vin se maintient grâce à l’Asie et l’Amérique

La superficie viticole mondiale totale (c'est-à-dire y inclus les superficies non encore en production ou non récoltés) a continué à diminuer entre 2010 et 2011 de 94 mha (-1,2%), et se situe à environ 7495 mha, dont 3650 mha se trouvent en Europe.

265,7 Mhl de vin ont été produits au total dans le monde en 2011.

la diminution la plus sensible quantitativement est située en Italie, qui voit sa production de vin 2011 reculer de près de 7 Mhl par rapport à celle de 2010 (-14,3%). Les productions portugaise (-16,9%), et dans une moindre mesure espagnole, enregistrent également des reculs respectifs de -1,2 et –0,9 Mhl.

A l’inverse, la production française hors jus et moûts enregistre une croissance de 3,9 Mhl (+8,6%), tandis que les productions allemande et autrichienne retrouvent en 2011 un niveau conforme à la normale, et que la production roumaine avec 4,7 Mhl se redresse sans cependant retrouver son niveau d’avant la récolte de 2009 (rappel récolte 2009 et 2010: 6,7 et 3,3 Mhl).

En Amérique, les Etats-Unis enregistreraient avec 18,7 Mhl hors jus et moûts une production relativement modeste de vin en 2011, -10,3% par rapport à 2010. La production dans la partie sud du continent est à l’inverse très élevée : le Chili atteint une nouvelle production record avec 10,6 Mhl et l’Argentine maintient une production de vin importante malgré un retour à la normale de la production de jus et moûts (15,5 Mhl contre 16,3 l’année dernière), tandis que le Brésil approche les 3,5 Mhl (contre 2,5 en 2010). En Afrique du sud, la production vinifiée croît légèrement pour atteindre près de 9,7 Mhl (9,3 Mhl en 2010 et 10,0 Mhl en 2009). Enfin, si la production australienne continue de diminuer en peinant à dépasser 11 Mhl, et si la production suisse retrouve son niveau traditionnelle à 1,1 Mhl, la production néozélandaise quant à elle enregistre une récolte record à 2,35 Mhl (+0,45 Mhl /2010).

more...
No comment yet.
Scooped by Mirjana Martic
Scoop.it!

L'Europe affirme sa domination sur le marché du vin

L'Europe affirme sa domination sur le marché du vin | Autour du vin | Scoop.it
Selon les chiffres publiés lundi 28 octobre par l'Organisation internationale de la vigne et du vin, le Vieux Continent produit les deux tiers des quantités mondiales malgré la progression américaine.
more...
No comment yet.
Scooped by Mirjana Martic
Scoop.it!

Global wine production decreases, says Morgan Stanley

Global wine production decreases, says Morgan Stanley | Autour du vin | Scoop.it
According to a recent Morgan Stanley report quoted by news website Business Insider, global wine production has reached its lowest level in 40 years - which hints that in the near future wine supplies may be insufficient to meet demand.
more...
No comment yet.
Scooped by Mirjana Martic
Scoop.it!

Bilan des exportations et perspectives pour 2012

Les intervenants de la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux (FEVS),  ont présenté mardi 14 février le bilan des exportations françaises.

Les exportations françaises de vins et spiritueux ont été réalisées dans 171 pays en 2011, mais le chiffre d’affaires a été enregistré à 89% dans 20 d’entre eux. Parmi les dix premiers importateurs de vins français, on compte aujourd’hui deux pays d’Amérique du nord (Etats-Unis, 1er importateur ; Canada, 9ème) ; quatre pays européens (Angleterre, 2ème, Allemagne 4ème, Belgique 6ème et Suisse 10ème), et quatre pays asiatiques dont trois gagnent des places (Chine, 3ème pour la première fois, à la place de l’Allemagne ; Singapour, 5ème ; Hong-Kong, 7ème ; le Japon , 8ème). L’Europe, qui est encore la première zone de commercialisation, ne représente plus que 47% des exportations françaises en valeur, contre 53% pour les pays tiers, où se situent les plus fortes progressions. Les spiritueux ont des exportations équilibrées entre les trois zones, alors que pour le vin, le niveau des ventes reste très important en Eruope. On peut donc dire que le vin est plus exposé à la situation économique du marché européen que les spiritueux.

PERSPECTIVES POUR 2012 : ANTICIPATIONS DE CONSOLIDATIONTous les membres du conseil d’administration de la FEVS pensent que le début d’année 2012 est « plutôt normal ». Selon Louis Fabrice Latour, « nous ne sommes absolument pas dans un syndrôme style 2009, où la filière vins et spiritueux avait décroché dès le mois de janvier. Il faut être vigilant, mais la situation de stocks est relativement basse, les clients ont des besoins. » A ce sujet, Paul-François Vranken estime que « la crise a apporté surtout chez les distributeurs une meilleure gestion des stocks : auparavant, ils étaient parfois de 6 mois, voire plus, mais il y a eu une réorganisation en 2011. Les tuyaux ont été remplis en début d’année, la fin 2011 a conduit à une gestion moins excitante, mais il n’y a pas de surstocks. »

Cependant, du côté des distributeurs, si aucune catastrophe n’est anticipée, si personne n’est pessimiste et s’il n’y a pas de signe de ralentissement des réapprovisionnements, il n’y a cependant pas beaucoup de visibilité, et personne ne peut dire si l’année sera dynamique ou pas. Selon le président de la FEVS, « raisonnablement aujourd’hui, aller au delà de 10 milliards de chiffre d’affaires ne nous semble pas chose aisée, à moins qu’il y ait une embellie générale, et que le dollar reprenne des couleurs de manière plus nette». A signaler enfin, les exportateurs anticipent une reprise du marché russe en 2012.

more...
No comment yet.