Faut-il connaître le sexe du futur bébé pour avoir une grossesse heureuse ? | Autour de la puériculture, des parents et leurs bébés | Scoop.it
Aujourd’hui, on passe la 2ème échographie. Celle pendant laquelle 75% des couples apprennent ou ont la confirmation du sexe du futur bébé. Profitez en il parait qu’il sera bientôt interdit de connaître le sexe de son bébé en Europe…

Mais, chez la bougeotte en famille, on aime les surprises… Comme ça avait été le cas pour la minipétoulette, on attendra donc le jour de la naissance pour choisir le bon prénom, trancher pour la couleur de la poussette, repeindre la chambre, demander à mamie de nous tricoter la layette en bleu ou en rose… ou alors ça ne changera rien du tout. Parce qu’en fait on se prépare aux 2 cas! Malgré tous les conseils pour choisir le sexe de son futur bébé, on a rien fait pour. L’unisexe et le neutre sont donc de rigueur (ça ne veut pas dire non plus que tout est blanc et beige) et les prénoms seront choisis en double.

J’entends souvent dire « mais comment tu fais pour ne pas savoir ? ». Je ne demande pas tout simplement.

Ou alors « ça se voit, c’est un garçon c’est sûr…. ».

On me pose alors 25 000 questions, qui n’ont ni queue ni tête, tel un Colombo des années 80. Les pronostics sont donc lancés. L’occasion d’apprendre tous les mythes et légendes autour du sexe de bébé. Chacun y va de sa petite anecdote, de sa recette de grand-mère pour deviner le sexe.