Panorama disparu ou Paris défiguré par les aménagements successifs des Expositions universelles ? | Auprès de nos Racines - Généalogie | Scoop.it

"En 1891, J. Clermont, de la Semaine des familles, nous offre un florilège des griefs ayant alors cours au sein d’une partie de la population parisienne et des poètes, se rapportant à ce qu’ils considèrent alors comme une défiguration de la capitale allant s’accentuant à chaque Exposition universelle qui apporte son lot de nouveaux aménagements. La tour Eiffel n’est pas épargnée : « Le badaud lève le nez en l’air et s’émerveille : l’industrie est satisfaite », déplore notre chroniqueur"