Arts Numériques - anthologie de textes
16.6K views | +0 today
Arts Numériques - anthologie de textes
Qu'est-ce que l'art numérique ? textes, documents et bibliographie francophones online - www.arts-numeriques.info
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

Le comédien virtuel. Une redéfinition des frontières de l’activité artistique - Jean-Paul Fourmentraux (2011)

Le comédien virtuel. Une redéfinition des frontières de l’activité artistique - Jean-Paul Fourmentraux (2011) | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

Il ressemble au petit garçon du Tambour de Volker Schlöndorff : un enfant qui refuse de grandir et crie sa douleur à la face du monde. Sa particularité est d’être un être virtuel, créé par Catherine Ikam et Louis Fléri avec le double concours de l’Institut de l’Image de Chalon-sur-Saône et de l’agence Darwin, une antenne de l’université de Montréal. Dernier détail, chaque soir (du 10 au 22 juin 2003), il est le comédien principal de Schlag ! le spectacle conçu par le musicien Roland Auzet. Dans Schlag ! Oscar évolue sur trois écrans face à six artistes de cirque et trois percussionnistes, et impose – c’est son logiciel qui veut ça – ses humeurs à la troupe.

Depuis une dizaine d’années le numérique bouscule les frontières entre des domaines jusque-là relativement cloisonnés : arts plastiques, spectacle vivant et audiovisuel, informatique, robotique et sciences physiques, notamment. Schlag ! est le titre d’un projet complexe de « cirque multimédia » qui propose d’associer des musiciens, circassiens et danseurs, dans une mise en scène dont l’acteur principal est un comédien virtuel. Oscar met ainsi en œuvre un travail de création interdisciplinaire au croisement des arts traditionnels (les artifices du cirque, la composition d’un ensemble de percussions) et de l’innovation technologique (le traitement du son en temps réel, la conception d’images de synthèse et de dispositifs interactifs de captation du mouvement des acteurs par vidéo). Qu’est-ce que « créer » dans ce contexte interdisciplinaire hybridant arts, sciences et technologies ? La création artistique et la recherche technologique, qui constituaient autrefois des domaines nettement séparés et quasiment imperméables, sont-ils aujourd’hui à ce point intriqués que toute innovation au sein de l’un intéresse (et infléchit) le développement de l’autre ? À la suite de travaux récents, qui ont proposé de considérer l’art ou la science sous l’angle de leur production collective, incertaine et prototypique, je voudrais ici interroger les modalités de valorisation et d’attribution de cette « œuvre commune » (Fourmentraux, 2010, 2013) saisie ici comme un produit dynamique plutôt que comme un bien statique. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

Étude de cas sur les logiciels pour artistes : #MaxMSP et #PureData par Miller Puckette (2011)

Imaginons que vous ayez longtemps travaillé dans un secteur spécifique, quel qu’il soit.Cela fera-t-il forcément de vous la personne la mieux placée pour en décrire les rouages? À la lumière de cette interrogation, il convient de voir le texte qui suit, traitant de logiciels et d’art et produit par quelqu’un qui conçoit ces mêmes logiciels, comme le résultat d’un point de vue particulier. Un point de vue qui, s’il se base indéniablement sur des années d’expérience, reste toutefois loin d’être objectif. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

Dix hypothèses au sujet de l’art logiciel par Florian Cramer (2011) - #mediaart #artnumerique

De quoi ne s’agit-il pas ?

De l’art logiciel, tel qu’il est défini dans l’encyclopédie gratuite sur Internet Wikipédia (version de septembre 2003) : « L’art logiciel est le terme utilisé pour désigner la conception graphique des éléments
visuels contenus dans un logiciel, par exemple une interface graphique utilisateur, des icônes, etc. »


2. De quoi s’agit-il ?

D’artistes qui utilisent des logiciels informatiques pour produire des œuvres qui sont elles-mêmes – ce que seuls les écrivains avaient fait avant eux – des créations numériques fabriquées à partir de symboles, à l’aide d’un ensemble d’outils également constitués entièrement de symboles. Nul écrivain ne peut utiliser le langage comme un simple «remplissage» en vue de composer une œuvre qui elle-même ne serait pas du langage. Ainsi la littérature, à l’image d’une boucle récursive, fabrique ses propres outils....

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

« Oeuvres frontières » de l’art numériqueDes actes de cocréation interdisciplinaire - Jean-Paul Fourmentraux

« Oeuvres frontières » de l’art numériqueDes actes de cocréation interdisciplinaire - Jean-Paul Fourmentraux | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

Résumé

 

En engageant un travail artistique plus collectif et interdisciplinaire, les technologies numériques transforment également la carrière sociale des oeuvres d’art. Figures idéaltypiques d’une économie de la qualité où prévalent organisations par projets et marchés de prototypes, les oeuvres d’art numériques constituent désormais le vecteur de nouveaux développements technologiques. Bénéficiaires de dispositifs inédits de soutien public en faveur de l’innovation, les arts numériques tendent en effet vers la création de valeurs qui ne relèvent plus exclusivement du monde des arts. L’article interroge les logiques de conception et de régulation du travail qui en découlent, orientées vers une pluralité d’enjeux : exposition (artistique et scientifique), invention (technologique) et innovation (économique). Il met l’accent sur les ressorts et tensions de tels montages et éclaire les dynamiques d’attribution et de valorisation de ces produits de l’art numérique. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

Publics à l’œuvre. Créer à l’ère des médias praticables et des images interactives - Jean-Paul Fourmentraux

Publics à l’œuvre. Créer à l’ère des médias praticables et des images interactives - Jean-Paul Fourmentraux | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

Le travail artistique dédié à l’Internet associe la création d’œuvres d’art interactives à la production de formes de communication et d'exposition visant à impliquer et fidéliser le public. Cet article analyse ces nouvelles figures artistiques et leurs modes relationnels dans un contexte où la mise en œuvre d’art est indissociable de la réception de contenus évolutifs et poreux. L’expérience des médias y est moins strictement distribuée entre une émission et une réception, conçues comme deux évènements successifs d’un message fixe et immuable. Là où l’œuvre matérialise désormais un « champ de possibles », l’expérimentation reprend le dessus sur la logique traditionnellement rigide de la transmission des contenus informationnels.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

« ŒUVRES FRONTIÈRES » DE L’ART NUMÉRIQUE Des actes de cocréation interdisciplinaire Jean-Paul Fourmentraux

« ŒUVRES FRONTIÈRES » DE L’ART NUMÉRIQUE  Des actes de cocréation interdisciplinaire  Jean-Paul Fourmentraux | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

En engageant un travail artistique plus collectif et interdisciplinaire, les technologies numériques transforment également la carrière sociale des oeuvres d’art. Figures idéaltypiques d’une économie de la qualité où prévalent organisations par projets et marchés de prototypes, les oeuvres d’art numériques constituent désormais le vecteur de nouveaux développements technologiques. Bénéficiaires de dispositifs inédits de soutien public en faveur de l’innovation, les arts numériques tendent en effet vers la création de valeurs qui ne relèvent plus exclusivement du monde des arts. L’article interroge les logiques de conception et de régulation du travail qui en découlent, orientées vers une pluralité d’enjeux : exposition (artistique et scientifique), invention (technologique) et innovation (économique). Il met l’accent sur les ressorts et tensions de tels montages et éclaire les dynamiques d’attribution et de valorisation de ces produits de l’art numérique.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

Retour au code - David-Olivier Lartigaud (2011)

Techniquement, la programmation est au fondement de toute production par ordinateur,qu’elle soit artistique ou non2. Toutefois, l’acte de programmer n’a pas toujours tenu la même fonction au sein des œuvres faisant appel à l’informatique.Au cours des années 1960, à l’époque des premières recherches en art visuel sur ordinateur, les logiciels de graphisme (de type Photoshop) ou les langages «destinés aux artistes» (comme Processing) n’existaient évidemment pas3.


La programmation à l’aided’un langage «standard» était donc l’étape préalable à toute tentative artistique. Produit par l’artiste, par un ingénieur informaticien pour l’artiste, voire par un ingénieur-artiste, lecode était un terrain d’expérimentation au cœur du processus créatif. Les œuvres utilisaient souvent des algorithmes simples et des programmes relativement brefs qui étaient parfois exposés en parallèle du rendu artistique obtenu.


Au cours des années 1970, le caractère programmé des œuvres devint moins primordial. La programmation restait centrale mais les problématiques se déplacèrent. L’animation par ordinateur et l’image de synthèse commencèrent à révéler leur potentiel attestant de la capacité des machines à être pourvoyeuses d’images en mouvement. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

L’esthétique du code génératif - Geoff Cox, Alex McLean, Adrian Ward (2011)

L’esthétique, dans son acception générale, met l’accent sur une perception sensorielle subjective associée au vaste domaine de l’art et de la créativité humaine. Cet article,s’appuyant notamment sur l’ouvrage I See a Voice: A Philosophical History of Language, Deafness and the Senses de Jonathan Rée, entend démontrer l’utilité d’un réexamen de la relation tumultueuse qui unit l’art à l’esthétique, en vue d’un débat surla valeur du code génératif. Nous soutenons qu’à l'instar de la poésie, la valeur esthétique du code réside dans son exécution, et pas seulement dans sa forme écrite.Or pour apprécier pleinement le code génératif, il nous faut le « ressentir » afin d’appréhender ce à quoi nous sommes confrontés et afin de parvenir à une certaine compréhension des actions du code.Toute séparation entre le code et les actions qui en résultent ne ferait que limiter l’expérience esthétique, et en définitive restreindre l’étude de ces formes – en tant qu’objet critique – ainsi que ce qu’il faudrait plutôt appeler dans ce contexte une« poétique » du code génératif.


more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

L’indifférence de l’art numérique » - Gregory Chatonsky (2011) - #artnumerique #mediaart

L’indifférence de l’art numérique » - Gregory Chatonsky (2011) - #artnumerique #mediaart | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

Il s’agit de questionner le vocable “art numérique”. Depuis plusieurs décennies des ouvrages portent sur la terminologie. La définition des concepts, la discussion sur leur portée et leur cohérence, l’adjonction de nouveaux termes permettant de décrire des pratiques toujours en mouvement, semble avoir concentré toute l’attention. Et sans doute il y a dans cette obsession terminologique quelque chose d’un peu vain. Il est facile de parler de mots, d’interminablement discuter définitions, de critiquer les anciennes, d’en proposer de nouvelles, qui immédiatement après seront à leur tour critiqué.


Alors pourquoi revenir à la critique du vocable “art numérique”? C’est sans doute que celui-ci s’impose parfois comme un mot d’ordre, comme un territoire délimité dans lequel, bon gré mal gré, on nous place. Il faut comprendre que face à cette case, à cette délimitation, on ressent un certain malaise, comme un emprisonnement. On peut bien sûr transformer cela en affirmation et revendiquer l’appartenance à un tel art, s’en faire le porteur, le manifeste. Mais pour notre part, nous nous sommes toujours sentis mal à l’aise face à cette notion, à ce territoire et à ce ghetto. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

L’art in vivo ou la mythification de la molécule d’ADN - Catherine Voison

L’art in vivo ou la mythification de la molécule d’ADN - Catherine Voison | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

Depuis plus d’une décennie certains artistes courtisent la science et travaillent en laboratoire aux côtés des chercheurs pour produire des entités biologiques résultant du couplage de la technique et des mécanismes du vivant. La transgénèse et la culture cellulaire in vivo sont des pratiques utilisées par des artistes qui œuvrent dans les laboratoires expérimentaux. Ces artistes-laborantins fabriquent des entités vivantes invisibles à l’œil nu, à partir de cellules d’origine végétale, animale et humaine. La présence matérielle de ces artefacts biologiques construits en deçà des limites du visible, à l’état le plus embryonnaire, nécessite des dispositifs optiques particuliers qui induisent un face-à-face singulier avec ce microcosme magico-biologique auquel le monde de l’art commence à nous familiariser. ...

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Urbanska
Scoop.it!

Explorer les possibles de l’Écriture multimÉdia - Bouchardon, Cailleau, Crozat, Bachimont, Hulin

Explorer les possibles de l’Écriture multimÉdia - Bouchardon, Cailleau, Crozat, Bachimont, Hulin | Arts Numériques - anthologie de textes | Scoop.it

Dans cet article, nous posons la question d’une écriture multimédia et de ses spécificités. Le multimédia permet-il d’ouvrir des possibles pour l’écriture ? Pour comprendre et explorer ces possibles, nous mobilisons une théorie du numérique et proposons un modèle en trois niveaux de l’écriture multimédia. Nous utilisons cette approche conceptuelle pour analyser des pratiques éditoriales professionnelles à l’Institut national de l’audiovisuel (Ina).
Mots-clés : écriture multimédia, numérique, approche conceptuelle, Institut national de l’audiovisuel, INA

more...
DUBREUCQ's curator insight, January 23, 2013 9:05 AM

Il serait temps qu'on se mette à une véritable formation à l'écriture multimédia.

L'école court derrière des pratiques déjà bien avancées...