Archivance - Miscellanées
35.1K views | +2 today
Follow
Archivance - Miscellanées
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by René Z.
Scoop.it!

Petite histoire du tirage au sort en politique

Petite histoire du tirage au sort en politique | Archivance - Miscellanées | Scoop.it
Du partage des butins guerriers aux expériences de démocratie délibérative contemporaines en passant par la sélection des dirigeants politiques, le (...)
more...
No comment yet.
Rescooped by René Z. from Gilles Deleuze
Scoop.it!

Histoires de fous, vues par Gilles Deleuze et Michel Foucault

Histoires de fous, vues par Gilles Deleuze et Michel Foucault | Archivance - Miscellanées | Scoop.it

Pour le philosophe français Gilles Deleuze, mort en 1995 à 70 ans, la philosophie était avant tout une activité créatrice. Ni contemplative comme elle pouvait l'être pour les Anciens, ni réflexive comme elle peut l'être pour les Allemands, ni analytique comme elle l'est pour les Anglo-saxons. Créatrice de concepts, inventive. On pourrait presque dire: énergétique, et par conséquent subversive.

C'est une réelle énergie en tous les cas qui traverse le deuxième et dernier volume des textes et entretiens (1975-1995) qui paraissent sous le titre Deux Régimes de fous. Il n'est que de lire sa critique brève, sèche et mordante de la psychanalyse, accusée d'écraser sous son appareil d'interprétation toute production réelle d'énoncés («La psychanalyse est un meurtre d'âmes», dit-il), pour saisir la force subversive de ses prises de parole. C'est dans la même veine qu'il dénonce le stalinisme institutionnel du docteur Lacan, ou qu'il se gausse, en 1977, des «nouveaux philosophes», dont la seule réelle nouveauté est d'avoir «introduit en France le marketing littéraire ou philosophique», eux dont les concepts «sont aussi gros que des dents creuses»...

Parmi ses nombreuses interventions, ici reproduites, on lira avec intérêt sa défense passionnée du film du Suisse Daniel Schmid, L'Ombre des anges, censuré par le gouvernement français pour son prétendu antisémitisme. Une accusation dont Deleuze montre facilement «l'inanité radicale». Mais une autre ombre traverse l'ensemble du livre, c'est celle de son ami Michel Foucault. On pourrait lire la plupart de ces textes comme un dialogue, direct ou implicite, avec l'auteur de l'Histoire de la folie. Sa présence est constante, et n'est pas seulement due aux relations d'amitié qui les liaient.

Car, si pour Deleuze la philosophie est capacité créatrice de concepts, Foucault montre de son côté comment certaines pratiques de pouvoir engendrent des institutions qui, après coup, viennent en quelque sorte les stabiliser. Le philosophe deleuzien engendre des concepts comme les pratiques disciplinaires analysées par Foucault engendrent les institutions qui les couronnent. C'est entre autres choses ce que montrent les cours du Collège de France de 1973-1974 qui paraissent aujourd'hui sous le titre Le Pouvoir psychiatrique.
...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Scooped by René Z.
Scoop.it!

The Entire History of the World—Really, All of It—Distilled Into a Single Gorgeous Chart

The Entire History of the World—Really, All of It—Distilled Into a Single Gorgeous Chart | Archivance - Miscellanées | Scoop.it

The Vault is Slate's history blog. Like us on Facebook, follow us on Twitter @slatevault, and find us on Tumblr. Find out more about what this space is all about here.

This “Histomap,” created by John B. Sparks, was first printed by Rand McNally in 1931. (The David Rumsey Map Collection hosts a fully zoomable version here.) (Update: Click on the image below to arrive at a bigger version.) 

This giant, ambitious chart fit neatly with a trend in nonfiction book publishing of the 1920s and 1930s: the “outline,” in which large subjects (the history of the world! every school of philosophy! all of modern physics!) were distilled into a form comprehensible to the most uneducated layman.

The 5-foot-long Histomap was sold for $1 and folded into a green cover, which featured endorsements from historians and reviewers. The chart was advertised as “clear, vivid, and shorn of elaboration,” while at the same time capable of “holding you enthralled” by presenting:

the actual picture of the march of civilization, from the mud huts of the ancients thru the monarchistic glamour of the middle ages to the living panorama of life in present day America.

The chart emphasizes domination, using color to show how the power of various “peoples” (a quasi-racial understanding of the nature of human groups, quite popular at the time) evolved throughout history.

more...
No comment yet.