Monstroplantes : encore un studio graphique contaminé | Architecture pour tous | Scoop.it

Après Jean Nouvel et ses Tours de l'île Séguin végétalisées au kärcher, voici Matteo Cainer, agence binationale basée à Londres et à Paris, qui se voit victime du tampon photoshop pour un projet d'opéra situé en Corée du Sud. Ne soyons pas ingrats : le projet a de l'intérêt pour qui est adepte de la complexité ostentatoire à la CoopHimmelblau. Reste que ces images de concours ripolinées de vert desservent toute la démarche. D'ailleurs, les tours de Nouvel ont provoqué un lever de bouclier des association locales. C'est dire l'efficacité du tampon photoshop.