Peter Boronski choisi pour le musée d'Art de Taipeï, Kengo Kuma (bon) second | Architecture pour tous | Scoop.it

Premier Peter Boronski, second Kengo Kuma. Tous deux sont des architectes exerçant au Japon et c'est à peu près tout pour les similitudes, car les deux projets n'ont rien à voir : pour son nouveau musée d'Art, la ville de Taipeï aura préféré le "nouveau champs d'expérience" de Boronski, aux "cellules vertes" de son compatriote Kuma. Un peu à l'image du nouvel opéra d'Oslo dont la longue couverture en spirale prolonge les docks, le musée de Boronski se développe en strates à partir d'une grande prairie. Celui de Kuma, en revanche n'a pas de comparaison possible : une "double peau" composée d'unités fonctionnelles diverses permettant au projet de s'adapter à tous les éléments de programme et de "régénérer" le paysage du projet. Un concept original qui n'aura pas eu la préférence du jury à Taipeï.