Immobilier : Bâle III pourrait mettre à mal l’immmobilier d’entreprise | News Banques | Architecture et Urbanisme - L'information sur la Construction Paris - IDF & Grandes Métropoles | Scoop.it

Les professionnels de l’immmobilier d’entreprise, venus du monde entier pour le 24e Mipim de mardi à vendredi à Cannes, s’inquiètent de la menace d’une possible « bulle immobilière » car les banques restreignent leurs crédits en raison des nouvelles normes, dites de « Bâle III ».

« Avec 6,1 millions de m2 de bureaux commercialisés en 2012, les neufs principaux marchés européens enregistrent une baisse de 6% des transactions comparativement à 2011″, souligne une étude de BNP Paribas Real Estate, filiale spécialisée de la banque française.

La possible explosion d’une « bulle immobilière » comme dans les années 90, dont les spécialistes ne parlent qu’à mots couverts, ne pourrait toutefois survenir qu’en cas de forte remontée des taux d’intérêts qui affecterait un secteur fortement endetté, soulignent les experts qui préfèrent rester anonymes.

De plus, les fonds souverains, longtemps attendus comme des sauveurs, arrivent de plus en plus sur le marché. Ainsi le fonds de pension public norvégien, le plus gros fonds souverain au monde, a annoncé le 11 février avoir fait son entrée dans l’immobilier aux Etats-Unis avec une transaction de 1,2 milliard de dollars (environ 900 millions d’euros).

Pour la seule France, selon le cabinet de conseil CB Richard Ellis (CBRE), « si les résultats apparaissent relativement satisfaisants, au regard de la forte dégradation des perspectives économiques en 2012, le marché n’en a pas moins été difficile en raison d’un environnement fortement anxiogène: risque de récession (…), frilosité des banques », qui ont tendance à réduire la taille de leur bilan pour respecter les nouvelles normes devant entrer en vigueur en 2014.

« J’ai la conviction que le marché va au devant de difficultés », déclare à l’AFP Nicolas Ruggieri, directeur délégué de la foncière Eurosic.

 

Pour Bernard Michel, le PDG de Gecina, « on sent qu’il y a une détérioration à la Défense », le plus grand quartier d’affaires européen situé au nord-ouest de Paris, où « la baisse des loyers va se poursuivre ».


Via Alpha Omega 24