Arboriculture: qu...
Follow
Find
3.7K views | +9 today
 
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
onto Arboriculture: quoi de neuf?
Scoop.it!

Les Français plébiscitent un rayon - LSA.fr

Les Français plébiscitent un rayon - LSA.fr | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Etudes de consommation :
La moitié des Français mettraient la main à la poche pour un cadeau fabriqué en France, mais combien d’entre eux voudraient un...
more...
No comment yet.
Arboriculture: quoi de neuf?
Les nouvelles concernant l'arboriculture
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

International - - FranceAgriMer

La France a accueilli une délégation algérienne pour une mission d’inspection phytosanitaire sur les plants fruitiers, du 24 au 26 novembre 2014. Mme Hadjeres, Chef des Services Phytosanitaires (CPO) algériens a participé à la journée d'ouverture, présidée par les Dr. Soubeyran (CPO française) et Evain (sous-directeur des Affaires Sanitaires Européennes et Internationales - SDASEI) de la Direction générale de l’Alimentation (DGAL).
Les trois autres membres de la délégation, MM. Graba (sous-directeur des Contrôles Techniques), Mokrane (responsable du Contrôle des plants au Centre National de Contrôle et de Certification des semences et plants) et Rabhi (responsable de la production du matériel végétal à I'lnstitut Technique de I'Arboriculture Fruitière et de la Vigne) ont suivi l’inspection sur toute sa durée. Cette mission s’est déroulée dans les régions Aquitaine, Languedoc Roussillon, Rhône-Alpes et Picardie, en pépinières mais également au Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes (CTIFL) à Lanxade.
 Les présentations des administrations algériennes, françaises, du CTIFL et des pépiniéristes ont fait l’objet de discussions et d’échanges, facilitées par la clarté des exposés et le niveau technique de tous les intervenants. Cette mission a permis aux parties algérienne et française de clarifier les exigences et d'identifier les mesures de simplification ou les modifications à envisager, notamment pour l'inscription des cultivars au catalogue algérien et sur les exigences à l'importation des plants fruitiers français.
 Lors de la réunion de clôture, les auditeurs ont fait part de leur satisfaction sur le dispositif français de contrôle et de certification. Ces conclusions favorables devraient faciliter l'accès des plants fruitiers français au marché algérien dans les prochains mois.
Par ailleurs, cette inspection devrait être suivie d’actions de coopération mises en œuvre dans le cadre d’une convention de partenariat dans les domaines de la santé animale et de la protection des végétaux entre la DGAL et la Direction de la Protection des Végétaux et des Contrôles Techniques algérienne (DPVCT) signée lors du comité agricole mixte franco-algérien, tenu les 3 et 4 décembre 2014.

Consulter les documents associés
Inspection plan fruitiers France Algerie 2014 7,99 kB
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Actualités filières végétales semaine 51

Retrouvez les actualités repérées pour vous au cours de la semaine 51 : filières fruits, légumes, vins, semences mais aussi Bio, agroforesterie, agroécologie, circuits courts ...
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Banane : avancées sur la Cirad 925

Banane : avancées sur la Cirad 925 | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

Le potentiel de la cirad925 est évalué depuis 2010 en filière afin de connaître les points forts et les faiblesses de cet hybride. Des tests d’évaluation hédonique réalisés en laboratoires et lors d’événements où la BGM était affichée (Salon International de l’Agriculture à Paris en 2013 et 2014, Salon de l’agriculture en Martinique en 2013) ont permis de mettre en évidence que la cirad925 était appréciée par les consommateurs.

En 2013, la filière Banane de Guadeloupe et Martinique (BGM) s’est dotée d’une petite chambre de mûrissage expérimentale au sein de la mûrisserie Fruidor-Rungis grâce notamment au financement Interreg IV. Dédiée aux essais post-récolte sur les variétés hybrides, notamment la cirad925, cet outil a permis d’évaluer le comportement de cette nouvelle banane et de proposer des méthodes d’amélioration de sa qualité. En effet, différents désordres physiologiques propres à cette variété ont été mis en évidence et des solutions techniques, en collaboration avec le Cirad, ont été proposées. Aujourd’hui, la frisure, résultante d’un stress au froid au cours du transport, est supprimée grâce à une température plus élevée dans le conteneur (15°C au lieu de 13°C), sans risque de mûrs d’arrivage. Une densité de perforation plus élevée des polybags permet de s’affranchir des éclatements et le reconditionnement en flow-pack limite en brunissement en assurant une protection du fruit tout en permettant de faire passer une information aux consommateurs. Une simulation du comportement de la cirad925 à l’étal et chez le consommateur a été réalisée dans l’enceinte climatique du CTIFL à Rungis. Un gradient d’humidité via des nébulisateurs et différents conditionnements ont été testés, afin d’observer l’évolution des fruits dans plusieurs conditions et de proposer différentes techniques améliorant la qualité. Actuellement, la phase expérimentale se poursuit, des tests sont encore nécessaires avant d’envisager une commercialisation à grande échelle.
Source : Sophie Benoit, Chargée d’études post-récolte
Tags: banane, BGM, cirad 925, Fruidor, Guadeloupe, Martinique, Rungis

more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Agriculture et Alimentation méditerranéenne durable
Scoop.it!

Tunis - Agriculture : La baisse de la production de l'huile d'olive en Europe, une aubaine pour la Tunisie ? - Webmanagercenter

Tunis - Agriculture : La baisse de la production de l'huile d'olive en Europe, une aubaine pour la Tunisie ? - Webmanagercenter | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

Le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (Synagri) s'est déclaré préoccupé de l'absence d'une stratégie rigoureuse et audacieuse à même de renforcer les exportations de l'huile d'olive et d'impulser cette activité, d'autant que la récolte de l'huile, de cette année, est considérée parmi les meilleures depuis dix ans. Selon un communiqué publié lundi 15 décembre, à l'issue de son conseil national, le syndicat souligne l'impératif de fixer un prix régulateur pour permettre à l'Office national de l'huile (ONH) d'intervenir, en cas de besoin, au niveau du marché intérieur.


Via Doc IAMM
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Le groupement CRENO accueille 6 nouvelles entreprises

Le groupement CRENO accueille 6 nouvelles entreprises | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
CRENO en 2015  sera encore plus efficace avec 6 nouvelles entreprises affiliées.
 
CRENO est aujourd’hui le 1er groupement français de commerce de gros de Fruits & Légumes et de produits de la mer frais. Organisation originale, CRENO allie la puissance et la force d’un groupe structuré à la réactivité et la souplesse d’entreprises indépendantes fortement ancrées dans leurs régions.
 
Le Groupe accueille 6 nouveaux affiliés qui viennent intègrer et renforcer l’organisation CRENO : 
- YL Balicco (région PACA),
- Bonnefoy (régions Bourgogne et Franche-Comté)
- Sud-Primeurs (régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon)
- Le Roy Muribane (région Bretagne)
- Lorraine Service Frais (région Lorraine)
- Sodicru (région Alsace).
 
 
source : zepros fr
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Reconnaissance de qualité supplémentaire pour la Clémentine de Corse

Reconnaissance de qualité supplémentaire pour la Clémentine de Corse | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Après le label "IGP" la Clémentine de Corse affiche pour la 1ère fois cette année le signe distincif  français "Label Rouge".
 
IGP (Indication Géographique Protégée) : obtenu en 2007, le signe européen marque l’ancrage territorial de la Clémentine de Corse. Il concerne 90 % de la production. Pour bénéficier de ce précieux logo, les producteurs suivent un cahier des charges très strict. En particulier, les clémentines sont récoltées à la main avec leurs feuilles, à maturité optimale. Elles ne subissent aucun traitement chimique après récolte et sont mises en rayon dans un délai de moins de 6 jours.
 
Label Rouge : 1/5 ème de la production arbore également, pour la 1ère fois cette année, le renommé "Label Rouge" français, qui signe des produits aux qualités gustatives exceptionnelles. Seules sont concernées les clémentines de la variété "Fine de Corse".
 
L'île compte 130 producteurs de clémentines, l'équivalent de 500 000 clémentiniers sur une superficie de 1 200 hectares. La production annuelle moyenne varie de 17 000 à 20 000 tonnes.
 
source : corse matin com, clementines de corse fr
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Point ravageurs 2014 | L’Arboriculture fruitière

Point ravageurs 2014 | L’Arboriculture fruitière | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Après un hiver doux et pluvieux, contrairement au précédent, la campagne 2014 a permis à certaines maladies et ravageurs de se développer dans les vergers des Pays de la Loire, explique Stéphane Lemarche de la Fredon Pays de Loire, animateur régional surveillance biologique du territoire (SBT) arboriculture fruitière:
 

Sur les vergers de pommiers, la tavelure a été présente en raison du manque de prophylaxie hivernale. En effet, l’hiver doux et humide n’a pas permis de passer pour broyer les feuilles, entraînant l’apparition des premières tâches début avril.

Tavelure sur Golden

Quatre risques graves de tavelure ont d’ailleurs été prédits par les modèles cette année, sur le Val de Loire. Mais globalement, la maîtrise du risque par les producteurs a été bonne sur pommiers, excepté en Golden, avec des tâches retrouvées sur feuilles début mai.
 
Si les traitements tavelure ont également permis de contrer la pression oïdium, Stéphane Lemarche rappelle la présence de la maladie des crottes de mouches en 2014, comme en 2013.
 

Cette maladie est présente selon des variétés. La Goldrush est assez touchée. Il faudra faire attention à l’évolution des symptômes, avec peut-être quelques surprises à la sortie des frigos dans les mois qui viennent, après la conservation.

Chancre sur Gala

Dernier point maladie: le chancre commun, majoritairement restreint au secteur des Mauges (Cholet), avec quelques conséquences pour la variété Gala, également touchée par le botrytis de l’œil en 2014, souligne Stéphane Lemarche.
 

L’ensemble des bilans maladies/ravageurs par grandes zones de production sera présent dans le numéro de L’Arboriculture fruitière de Janvier 2015.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Actualités agricoles en Midi-Pyrénées
Scoop.it!

Le chasselas mis à l'honneur

Le chasselas mis  à l'honneur | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
De la vigne à l'assiette, un bel échange de compétences et une rencontre prometteuse entre deux établissements d'enseignement désireux de valoriser le savoir-faire de leurs élèves et de leurs équipes. Comme une suite logique, et pour que les ...

Via veille_crmp
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Attitude BIO
Scoop.it!

Une mouche fait chuter la production d'huile d'olive en France

Une mouche fait chuter la production d'huile d'olive en France | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
C'est la stupeur en provence : la production française d'huile d'olive devrait afficher une baisse de 70 %. En cause, une mouche qui a décimé les fruits. Hausse des prix assurée.

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Une convention F&L sur la dynamique de projet | L’Arboriculture fruitière

Une convention F&L sur la dynamique de projet | L’Arboriculture fruitière | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
La semaine prochaine, les 17 et 18 décembre 2014, aura lieu la seconde Convention Fruits & Légumes d'Aquitaine, à Agen. Le thème de cette convention sera la dynamique de projet: boussole et/ou bouclier?

Face à un univers professionnel en constante évolution, Fruits et Légumes D'Aquitaine (FLA) souhaite mettre en avant des solutions pour s’adapter et atteindre ses objectifs, ou tout simplement pour résister...

Cette 2e convention FLA sera articulée autour de trois temps forts participatifs et conviviaux. Elle se penchera sur la dynamique de projet dans la filière fruits et légumes.

Le regard d’artiste de Jean-Pierre Dupin et l’expérience de Mathieu Blin amèneront le public à s’interroger sur sa capacité à se mettre en projet et à appréhender sa propre gestion de projet.

FLA: un projet statégique sur six ans

Quelles actions collectives, quels services communs seront nécessaires pour faciliter la gestion de projet? L’objectif du projet stratégique de FLA est d’y répondre autour de cinq axes de travail:

l’outil;
l’humain;
la performance technique;
l’anticipation;
et la communication.
Le programme sera le suivant:

Mercredi 17 décembre:
18 h: spectacle de Jean-Pierre Dupin. L’humoriste d’Astaffort donnera sa vision de l’évolution de la ruralité avec un spectacle sur mesure, qui mêle des personnages décalés mais qui décrivent une évolution fulgurante de notre agriculture…
20 h: Cocktail dînatoire + bar + animation musicale.

Jeudi 18 décembre:
9 h 30: Intervention de Mathieu Blin, manager du Sporting Union Agenais, qui apportera un témoignage vivifiant sur la signification du mot "projet" au sein d’un collectif de Rugbymen professionnels. Son intervention est très centrée sur l’humain et sur l’extrême importance de créer de l’adhésion pour atteindre ses objectifs.
11 h - 12 h: Présentation du projet stratégique de Fruits et Légumes d’Aquitaine 2014-2020 par les professionnels de la filière.
12 h 15 - 12 h 30: Conclusion puis repas.

Informations auprès de Patrick Cossart:
Tél: 06 08 85 23 49
patrick.cossart@fruits-legumes-aquitaine.fr
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

FreshFruitPortal.com » France: Blue Whale anticipates 15% rise in pear volumes

FreshFruitPortal.com » France: Blue Whale anticipates 15% rise in pear volumes | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
French fruit exporter Blue Whale is expecting significantly higher pear volumes this year, but says fears of oversupply in the domestic market are being allayed by a good pace of sales. 

The company’s commercial manager Bernard Bagault told www.freshfruitportal.com pear production would likely be 15% higher for the 2014-15 season, to reach around 5,000 metric tons (MT).

“The French market is very competitive at the moment, but it is seeing an active consumption,” Bagault said.

“There are no oversupply issues related to the Russian import ban, just one less customer.”

France receives about 85% of pear production from the pipfruit-focused company, with development being seen in the U.K. and Germany.

Bagault also said this was the first season Blue Whale was shipping the fruit to the U.S., having only recently received export protocols.

The majority of the growers’ pear production takes place in the south-east of the country, with the season running from September to June.

Blue Whale’s 200 growers produce varieties including Williams, Conference, Comice, and the new Angelys that was developed by the French National Institute for Agricultural Research (INRA).

The Angelys is a winter pear that is also being produced in Spain and Italy.

Bagault said part of Blue Whale’s future strategy was to develop its own range of pears for the autumn and winter period.

Photo: www.shutterstock.com
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Après le Centre, Végépolys s’installe en Bretagne | L’Arboriculture fruitière

Après le Centre, Végépolys s’installe en Bretagne | L’Arboriculture fruitière | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Après l’ouverture d’une antenne dans le Centre en 2011 (Orléans), Végépolys vient d'ouvrir en novembre une antenne en Bretagne, à Saint-Pol-de-Léon, au cœur du bassin légumier et horticole du nord Finistère. Grâce à l’aide apportée par le pôle de compétitivité du végétal, les filières légumières, horticoles, cidricoles et bien d’autres pourront déployer des synergies plus fortes sur le plan de la R&D avec les entreprises locales.
 
Basée à Vegenov, centre technique breton du végétal et adhérent de Végépolys, Claire Delaunay, ingénieure agricole spécialisée dans l’agroécologie et les innovations agronomiques, rejoint Végépolys pour déployer les activités stratégiques du pôle en Bretagne. Emmanuelle Rousseau, chargée de communication à Végépolys, explique:
 

Sur la filière cidricole, des actions étaient déjà menées, comme le projet Innovacidre sur l’innovation variétale, labélisé par Valorial et Végépolys et qui s’est terminé 2011. Un autre projet est en cours: CICHROM, porté par l’Inra du Rheu, l’ESA d’Angers, l’Institut français des productions cidricoles, et l’université de Rennes 1, pour proposer aux transformateurs des solutions pour maîtriser et/ou orienter le critère couleur lors de l’élaboration de leurs produits.

 
Et de compléter:
 

Claire Delaunay aura donc pour mission d’aller à la rencontre des adhérents de Végépolys en Bretagne, soit une vingtaine d’acteurs, pour les accompagner à mener et faire émerger leurs projets collaboratifs de R&D. Elle fera également la promotion des services de Végépolys et adaptera un plan d’animation avec les acteurs locaux.

 
Après le Centre, la Bretagne est donc la deuxième région où Végépolys renforce sa présence, résultat d’une implication forte des professionnels et des politiques sur ces deux régions, explique Emmanuelle Rousseau. Une antenne dans une nouvelle région, Poitou-Charentes notamment, n’est pas au programme pour l’instant, en raison de l'exigence de l’État à établir les pôles de compétitivité sur trois régions maximum.

Cependant, si des professionnels appuyés de leurs élus montrent un intérêt fort à bénéficier des services de Végépolys en Poitou-Charentes, nous restons ouverts, note Emmanuelle Rousseau.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Une seule solution : créer de la rareté | L’Arboriculture fruitière

Une seule solution : créer de la rareté | L’Arboriculture fruitière | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Début août, les annonces conjointes de l’embargo russe et de l’abondance de production européenne n'ont pas laissé les acheteurs indifférents : la campagne 2014-2015, télescopée avec la fin de saison dernière qui a trainé en longueur, aura ainsi commencé, dès le départ, sur des prix bas. Des prix anormalement bas même, et qui, malgré une bonne entrée en consommation en septembre d’après Kantar, sont à l’origine de gouffres abyssaux pour les entreprises. Car cette année est celle de tous les dangers pour certains vergers qui jouent là leur pérennité. 

Une bonne surprise, pourtant, dans tout ce marasme : les ventes sont bonnes en quantité, et notamment sur l’export - Moyen Orient, Asie - où la France a même de l’avance par rapport à l’an passé. Mais le niveau de prix est douloureux, ce que regrette Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP, qui précise toutefois que les variétés franco-françaises, territorialisées et consommées sur le marché français – comme Belchard, Reine des Reinette, Chanteclerc ou Rubinette – parviennent davantage à tirer leur épingle du jeu que les variétés génériques qu’on peut retrouver en Pologne ou en Italie (et à des prix de revient défiant toute concurrence).

Pour le président de l’ANPP, il est essentiel de tendre vers une offre différenciée : « Plus on a des coûts de revient élevés, plus il faut chercher la rareté. » La réussite des démarches club en est la preuve la plus éclatante : Pink Lady, Honeycrunch, Tentation ou encore Juliet ont presque maintenu leurs prix par rapport à l’an passé. « Il faut que les opérateurs se regroupent autour de marques, de terroirs, de variétés », poursuit encore Daniel Sauvaitre. Si la concentration de l’offre n’apporte pas de valeur en soi, le regroupement permet d’investir et d’innover pour créer rareté et différenciation. Bref : pour viser haut.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Adoption des nouveaux statuts d’Interfel lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire

L’Assemblée Générale Extraordinaire d’Interfel a voté à l’unanimité le 17 décembre 2014 l’évolution des statuts de l’Interprofession, désormais organisée en collège.
Alors que les décisions de l’Interprofession étaient auparavant prises à l’unanimité de chacune des organisations professionnelles membres d’Interfel, les nouveaux statuts prévoient désormais l’unanimité de 2 collèges : un collège amont et un collège aval.
Suite à l’adoption des nouveaux statuts en AGE, le Conseil d’Administration d’Interfel s’est prononcé en faveur de la demande d’adhésion des trois organisations suivantes au sein de l’Interprofession : la Confédération Paysanne, la Coordination Rurale et Restau’Co, association de la restauration collective autogérée. L’adoption des nouveaux statuts permettra de renforcer la cohérence et l’efficacité des stratégies d’actions menées par l’Interprofession, et contribuera à accroître la réactivité des prises de décisions, notamment grâce à la création d’une Conférence des Présidents qui réunira les Présidents des organisations professionnelles constituant Interfel. Par ailleurs, il a été décidé de renforcer les missions du Conseil d’Administration, et plus particulièrement son rôle d’espace d’échanges interprofessionnels ainsi que d’orientations stratégiques des actions menées par Interfel. Ces évolutions interviennent dans un contexte particulièrement important pour l’Interprofession, compte tenu des multiples enjeux qui se dessinent pour la filière dès 2015.
Tags: collège, Confédération paysanne, interfel, interprofession, la Coordination Rurale, restau'co, statuts
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Agriculture en Dordogne
Scoop.it!

La filière châtaigne en Dordogne : « Prévoir l’avenir »

La filière châtaigne en Dordogne : « Prévoir l’avenir » | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Une réunion sur la filière châtaigne s’est tenue, vendredi 12 décembre à Villefranche-du-Périgord, en présence des élus de la commune : le maire Claude Brondel, ainsi que Véronique Michel, Jean-Louis Carrier, Sylvie Amond, par ailleurs présidente...

Via Chambre d'agriculture de Dordogne
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Des changements de taille pour le commerce de gros

Des changements de taille pour le commerce de gros | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
L’univers des grossistes est en pleine évolution. Hexagro change de nom et rassemble des entités incontournables du commerce de gros.
Outre les historiques Ribegroupe, groupe Estivin et Réseau Provence Dauphiné, et les fidèles du groupement, on y trouve des nouveaux de taille : le groupe le Saint, le groupe Sapam, mais aussi des spécialistes de la marée et/ou de la viande (homard Acadien, Soprolux, Toute la marée, Margain marée, Belle marée…). Le nouveau nom et la nouvelle organisation seront présentés le 9 janvier. Nous reviendrons sur ces éléments dans notre édition de février. De son côté, Créno s’affiche prêt pour 2015 et affiche ses ambitions : « Créno privilégie le choix d’articuler le métier autour de structures d’achat et de vente implantées localement et capables de fonctionner en réseau et d’une centrale nationale de services partagée. Creno croit en ce modèle qui permet de répondre à la demande émergente d’approvisionnement local et d’agriculture de proximité. Ce modèle de rupture active avec succès des partenariats d’entreprises, entre les producteurs et les fournisseurs qui travaillent avec CRENO, La centrale de services, solide financièrement et créatrice de valeur ajoutée, et ses clients de la restauration hors‐domicile, de La Grande Distribution et du commerce de proximité. »
Pour renouveler sa couverture nationale, Creno peut compter sur 6 nouveaux affiliés : YL Balicco, Bonnefoy, Sud Primeurs, Le Roy Muribane, Lorraine Service Frais et Sodicru. À l’occasion de ces changements, Creno a choisi de moderniser son identité graphique et de se doter d’une nouvelle signature : « l’ambition fraicheur ».
Tags: Creno, grossistes, Hexagro
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

La pomme Ariane a 10 ans !

La pomme Ariane a 10 ans ! | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
La récolte 2014 est particulière car la pomme Ariane a 10 ans et s'habille d'un sachet haut en couleurs qui annonce cet anniversaire.
 
La pomme Ariane Les Naturianes® est à la fois sucrée et acidulée, ferme et croquante, juteuse et pétillante en bouche. Bicolore, d’un rouge profond et brillant, pailleté, la pomme Ariane Les Naturianes® marie élégance et rusticité.
 
Créée, développée et cultivée exclusivement en France, Ariane Les Naturianes® figure parmi les variétés les plus plantées sur notre territoire. Elle est produite plus particulièrement en Val de Loire, dans le Sud-ouest et dans le Bassin Rhône-Méditerranée.
 
Pour fêter ses 10 ans, un grand concours baptisé "La Fabuleuse Récolte" a démarré. Pour participer, il suffit, après l'achat d'un sachet de pommes, de remplir un formulaire en ligne sur le site de la pomme Ariane. A gagner des séjours dans des lieux insolites, ainsi, pour la période du 1er au 14 décembre 1 dîner pour 4 est à gagner ... au Restaurant du Sommet du Pic du Midi (altitude 2 876 mètres !), une table originale qui propose une cuisine typique des Pyrénées. 
 
source : pomme ariane com
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Production en léger recul pour les poires

Production en léger recul pour les poires | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
La production française de poires est estimée en léger recul par rapport à 2013.
 
Selon Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture, la production de poires devraient atteindre environ 143 000 tonnes. Soit une baisse de 4% par rapport à la production 2013  et de 5% par rapport à la moyenne sur 5 ans (2009-2013).
 
Les prix constatés étaient inférieurs de 11 % à la moyenne de 2009-2013 selon le ministère. 
 
source :agreste agriculture gouv fr
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

FreshFruitPortal.com » Mexico makes progress in fight against fruit fly

FreshFruitPortal.com » Mexico makes progress in fight against fruit fly | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Growers in parts of the Mexican state of Michoacan will be able to access new markets after the national agricultural watchdog downgraded the prevalence level...
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Quels sont les nominés pour le jury final ? (2/2) | L’Arboriculture fruitière

Quels sont les nominés pour le jury final ? (2/2) | L’Arboriculture fruitière | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
La semaine dernière, nous vous présentions les nominés de la filière fruits du Concours Sival Innovation dans les catégories "Innovation variétale" et "Intrants, protection des cultures, fertilisations". Cette semaine, zoom sur les nominés dans les catégories "Machinisme", "Petits équipements" et "Services et logiciels".

 
Catégorie "Machinisme, automatisme"

Opti-Ajust – Chabas SAS
Cette rampe réglable permet de se rapprocher au maximum de la végétation pour réduire la dérive et le dosage à l’hectare (donc diminuer la quantité de produits chimiques et faire des économies!).

 
Guidalex – Porte-outils a suivi de rang Intégré - Souslikoff & Cie
Le Guidalex est un châssis porte-outils sur lequel une assistance par automate est intégrée pour simplifier les réglages et la surveillance des outils afin de permettre au chauffeur du tracteur de travailler 2 demi-rangs à la fois dans des cultures de grande largeur et à vitesse élevée.

 
 

Catégorie "Solutions pour la production, petits équipements"

Piquet d’une durée de vie 15 ans - France Bois Imprégnés
Ces piquets bois en pin traité sont assortis d'une assurance dégâts collatéraux de 15 ans. Si les piquets sont attaqués par la pourriture et/ou des insectes et provoquent des dégâts aux cultures, une assurance couvre ces dégâts à hauteur de 1 million d'euros.

 

Catégorie "Services, logiciels"

Gestion des filets paragrêle usagés - Adivalor
Les arboriculteurs se sont alliés aux fabricants de filets et aux distributeurs pour organiser volontairement une filière nationale de gestion de ces plastiques usagés. Cette alliance s’appuie sur l’organisation technique mise en place par Adivalor (éco-organisme créé par la profession agricole), qui a déjà en charge la gestion des emballages et des plastiques usagés en agriculture.

 
ECO-T: Efficacité climatique optimale des traitements - NewFarm Agriconsult
ECO-T (Efficacité climatique optimale des traitements) est une application informatique permettant d'atteindre l'efficacité la plus élevée dans l'application de produits phytopharmaceutiques sur une culture. L’application calcule l'efficacité d'un traitement avec un produit phytopharmaceutique donné en fonction de ses ingrédients actifs, de sa formulation, des conditions météorologiques passées, actuelles et futures, à l'emplacement et au stade de la culture.

 
 
Pour rappel: le jury final du Concours Sival Innovation se réunira le 12 janvier 2015 dès l’ouverture de la Plants Week.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from EntomoNews
Scoop.it!

Avis de recherche contre la punaise diabolique

Avis de recherche contre la punaise diabolique | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

Par Pascale Mollier. INRA.  « Punaise diabolique »   

 

« La punaise diabolique est un ravageur des cultures très nuisible qui menace de se développer en Europe. L’Inra lance une application sur smartphone qui permet au public de signaler l’insecte et d’aider ainsi à contrôler sa propagation. »  

 

« La punaise diabolique (Halyomorpha halys) est un ravageur des cultures d’origine asiatique, présent sur de larges territoires aux USA, et qui menace d’envahir l’Europe.
Le risque sanitaire est pris très au sérieux par l’Anses*, qui a réalisé en 2014 une analyse de risques montrant les dangers de cette punaise pour des cultures importantes en France : arboriculture, viticulture, maraîchage, etc. Cette punaise est très polyphage et cause de gros dégâts aux États-Unis. Un premier foyer a été détecté en Suisse en 2007, et en France en Alsace en 2012. »

 

[...]  

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, December 14, 3:36 AM


SUR VARIÉTÉS ENTOMOLOGIQUES

From ephytia.inra.fr - Today, 9:27 AM :

→  L'application Agiir : Alerter - Gérer les Insectes Invasifs et/ou Ravageurs


Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Les colocs du jardin
Scoop.it!

la maladie des oliviers / France Inter

la maladie des oliviers / France Inter | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

La main verte, par Alain Baraton. France Inter - Le 7/9 du week-end. « L'huile d'olive, cadeau des dieux de la Méditerranée qui allonge la vie, va se faire rare cette année. En cause : le réchauffement climatique et la météo certainement comme dans une grande partie du Sud de l'Europe mais aussi des bactéries apportées par une mouche... Bactrocera oleae » 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, December 13, 5:21 AM


SUR LES COLOCS DU JARDIN

From www.lefigaro.fr - November 25, 10:25 AM :

→  La mouche de l'olive pond-elle encore à la fin de l'automne ?

Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Val de Rance veut multiplier les occasions de boire du cidre

Le cidre Val de Rance, produit par la coopérative Les Celliers Associés, propose trois nouvelles gammes de cidre pour développer les occasions de consommation : Bolée Celte, Envie de ... et Zéphir. L’ambition de cette coopérative est de rendre le cidre aussi tendance que les bières ou les boissons aromatisées à base de vin, type rosé pamplemousse.

Le marché du cidre a un souci : les consommateurs y pensent seulement deux fois par an, à la Chandeleur et à l’Epiphanie. Dommage car ils lui prêtent plein de qualités : un produit naturel, peu alcoolisé et "made in France", voire "made in Bretagne ou Normandie". "Selon les études, 48% des Français aiment beaucoup le cidre mais seulement 32% en consomment", précise Philippe Musellec, directeur général de la coopérative Les Celliers Associés. Alors, cet acteur, deuxième du marché après CCLF (marques Ecusson et Loïc Raison), innove pour sortir de ces deux temps de consommation en développant les usages, cela sous sa principale marque : Val de Rance.

Les Celliers Associés lancent coup sur coup : Bolée Celte, Envie de... et Zéphir. Trois marques "filles" de Val de Rance. Qu’ont-elles de différent ?

LA VERSION TRADITIONNELLE

"Bolée Celte" veut séduire les puristes, ceux qui veulent retrouver le goût du cidre brut, doux traditionnel et bio. Car Bolée Celte se décline dans ces quatre versions élaborées avec des pommes bretonnes. Uniquement en 75 cl. PVC : 2,25 €.

LA VERSION "ACCORDS METS/CIDRES"

"Envie de" existe également en quatre versions qui accompagnent quatre sortes de plats, ce qui est clairement indiqué sur la bouteille. Ainsi, le cidre brut "Envie de" va avec des grillades et des salades ; le cidre doux avec tous les desserts ; le cidre rosé va bien à l’apéritif et avec des tapas tandis que le cidre à la poire se marrie particulièrement avec des desserts au chocolat. "Nous forçons un peu le trait des associations, détaille Philippe Musellec. C’est précisément pour qu’elles entrent dans les usages des Français". 
En format 75 cl et 33 cl. PVC : 2,5 €, la bouteille de 75 cl.

LA VERSION AROMATISÉE POUR LES NON-CONSOMMATEURS

Cela n’a échappé à personne : les boissons aromatisées à base de vin (rosé pamplemousse, blanc poire, etc.) sont l’un des grands succès de cette décennie en matière de boissons. Elles ont notamment inspiré les bières (K by Kronenbourg, Jade à la grenade, etc.) et le cidre (Loïc Raison cidre et framboise). Leur intérêt ? Ces déclinaisons aromatisées font venir de nouveaux consommateurs à la catégorie. Alors, Val de Rance se décline avec Zéphyr pêche et Zéphyr cidre rosé et pamplemousse.
Uniquement en format 75 cl. PVC : 2,95 €.

Reste maintenant à élargir l’étroit linéaire des cidres pour donner de la visibilité à ces nouveautés.

LA COOPÉRATIVE EN DATES

1953 : date de création
1990 : arrivée en GMS en Bretagne puis dans le Grand Ouest
2006 : diversification vers le sans alcool (jus de pomme, limonades)
ET EN CHIFFRES

Chiffre d’affaires : 32 millions € (70% cidre, 30% boissons non alcoolisées)
500 adhérents
102 salariés
3 sites de production
30% du marché du cidre en GMS (avec les MDD)
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Mouches des fruits (Dossier de liens, B Peiffer) - ForumPhyto

Mouches des fruits (Dossier de liens, B Peiffer) - ForumPhyto | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Le dossier de liens ci-après a été établi par B Peiffer de la liste hygiène. Il recense de nombreux liens sur la  mouche des fruits, la mouche orientale des fruits (Bactrocera dorsalis) (regroupant aujourd’hui plusieurs espèces autrefois considérées comme distinctes) et sur la mouche de l’olive. La mouche de l’olive a fait en 2014 d’importants dégâts en France.

Parmi ces liens, on pourra retenir :

FAO – OCT 2014 – Nouvelle découverte sur les mouches des fruits: quatre variétés ne forment en fait qu’une seule espèce

FAO – 2013 – Des partenariats pour des résultats. Au sommaire: 7. La lutte contre les mouches des fruits ne s’arrête pas aux frontières

DAF974 – Mouches des fruits.

CIRAD – JUILLET 2014 – Cultures fruitières à la Réunion : de nouveaux pièges pour capturer en masse les mouches des fruits

COORDINATION RURALE 01/10/14 Des attaques de la mouche de l’olive importantes
FREDON PACA 30/09/14 Mouche de l’olive.
INFOS CTIFL – JUIN 2013 – Biodiversité fonctionnelle en verger d’olivier – rôle des arthropodes contre la mouche

Tous les liens :
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Des phyto bientôt injectés dans le tronc ? | L’Arboriculture fruitière

Des phyto bientôt injectés dans le tronc ? | L’Arboriculture fruitière | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Que signifie Preamisse? Protection des arbres par micro-injection sécurisée. Il s'agit d'un projet très ambitieux et à la limite du "révolutionnaire" si le système fait ses preuves ! Il débutera en décembre 2014 et durera trois ans et demi. L'objectif est de développer une solution de traitement des arbres par micro-injection. En arboriculture, ce projet s’intéressera aux pommiers et aux châtaigniers. Le système devrait permettre de réduire de 80% l’utilisation des matières actives.

"Si on compare la pulvérisation à une douche, la micro-injection ressemble à une piqûre en intraveineuse", s’amuse Philippe Beuste, porteur du projet Preamisse et gérant de Lauragri Services, une entreprise de prestations de services en zone non agricole.

D’après les recherches bibliographiques menées, il s’agirait d’une première mondiale.


Philippe Beuste, porteur du projet Preamisse
et gérant de Lauragri Services. Photo: DR

"En zone non agricole (ZNA), nous sommes obligés de travailler la nuit pour protéger le public. Les problématiques observées en ZNA sont similaires en zone agricole où il faut respecter des ZNT à proximité des cours d’eau mais aussi à proximité des écoles… Mon projet en espaces verts sur pins résineux et marronniers s’est donc étendu à l’agriculture: sur pommier, sur vigne et plus marginalement sur châtaignier", détaille Philippe Beuste.

"Avec ce système, on réduira à zéro le risque environnemental, il n’y aura plus de dérive ni au sol, ni dans l’air. L'un des enjeux majeurs sera de ne pas avoir de résidus dans les fruits."

Lutter contre la tavelure et les pucerons

Sur pommiers, le projet sera axé sur les problématiques tavelure et pucerons. Des essais seront aussi réalisés sur châtaigniers pour gérer la problème des arbres orphelins. Sur vigne, la cible de départ est le mildiou et Philippe Beuste espère que le système aura un impact positif sur l’oïdium et les maladies du bois. Sur pins résineux, le travail est axé sur la lutte contre les chenilles processionnaires, et sur marronniers contre le black rot et la mineuse.

Philippe Beuste a imaginé la technique et dessiné la machine qui sera portative, dans un premier temps. C’est la société Premetec qui la concevra.

"Le machine doit être ergonomique, mobile et légère, afin d’être la plus précise possible. Le système portatif est indispensable en ZNA, il est aussi envisageable pour de petites exploitations agricoles", indique-t-il.

Une machine portative puis un robot autonome

Une fois que la preuve d’efficacité du système sera faite, l’outil sera adapté sur différents types de porteurs. Dans le cadre du projet, le système sera monté sur un robot autonome. À plus long terme, on peut espérer qu’il soit adapté sur quad ou tracteur…

"Concernant la sécurité de l’opérateur, le risque devra être proche de zéro mais le système étant portatif, il y aura forcément un risque."

L’EPI sera donc de mise.

La société Lauragri Services effectuera les applications en ZNA, sur vergers et sur vignes. Concernant l’évaluation de l’efficacité du système, le CTIFL de Lanxade se chargera de la partie arboricole, l’IFV Sud-Ouest de la vigne et le Cetev des tests en ZNA. L’Écolab de l’Inra de Toulouse travaillera sur les aspects transport et diffusion des molécules dans les plantes et les éventuels problèmes de phytotoxicité.

"Le système ne ressemble pas une perceuse du tronc, mais bien à une aiguille car l’arbre est un être vivant", insiste Philippe Beuste. "Il faudra bien sûr faire cette piqure au bon endroit dans le tronc pour que le produit circule de manière optimale dans l’arbre."

Des partenaires fiables comme le CTIFL et l'Inra

Enfin, la société Jade basée à Mérignac (33) formulera des produits fongicides et insecticides adaptés à ce type d’application. En effet, les produits actuels conviennent à la pulvérisation et disposent d’une stabilité au sein d’une bouillie.

"Nous testerons dans un premier temps des matières actives que l’on sait efficaces. Mais nous aimerions à plus long terme utiliser des produits de type SDN, la société Jade est d’ailleurs spécialisée dans les produits de biocontrôle.

"Notre but est d’injecter très peu de produit afin d’éviter un stockage dans l’arbre et des résidus dans les fruits. Le volume par micro-injection est de seulement 1 ml. Selon le volume de l’arbre, il faudra augmenter le nombre d’injections", explique Philippe Beuste.

Les essais réalisés depuis quatre ans par Lauragri Services et le Cetev sur la chenille processionnaire du pin, le black rot et la mineuse du marronnier offriraient une efficacité de 70 à 100%.

"Toutefois, en arboriculture, on ne peut pas se satisfaire de 70% d’efficacité, nous devrons donc faire mieux", conclut Philippe Beuste.

Préamisse est un projet soutenu par le pôle compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation. Le projet pèse 2,4 millions d’euros. Il a reçu une subvention d’un million d’euros grâce au Fonds unique interministériel (FUI).
more...
No comment yet.