Arboriculture: qu...
Follow
Find
4.4K views | +20 today
 
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
onto Arboriculture: quoi de neuf?
Scoop.it!

Conso : embellie pour les fruits et pommes de terre

Conso : embellie pour les fruits et pommes de terre | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

"Les indicateurs d’achats des ménages sont positifs pour ces deux grande familles depuis la fin 2011. Dommage que les légumes ne soient pas sur la même voie !"

 

Source : http://www.vegetable.fr/2012/10/25/consommation-embellie-pour-les-fruits-et-pommes-de-terre/

more...
No comment yet.
Arboriculture: quoi de neuf?
Les nouvelles concernant l'arboriculture
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

La biodynamie, « un segment dans le segment »

La biodynamie, « un segment dans le segment » | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Premier producteur français de fruits en biodynamie, les Côteaux Nantais comptent 96 hectares de vergers certifiés par Ecocert (bio) et Demeter (biodynamie). Photo : Les Côteaux Nantais
Premier producteur français de fruits en biodynamie, les Côteaux Nantais comptent 96 hectares de vergers certifiés par Ecocert (bio) et Demeter (biodynamie), avec 39 variétés différentes de pommes, 7 variétés de poires, kiwis, coings et petits fruits rouges. Le chiffre d’affaires atteint 15 millions d’euros, pour 110 salariés, auxquels s’ajoutent les saisonniers au moment de la récolte. Si la production de l’exploitation varie entre 2 000 et 2 500 tonnes de pommes et poires selon les années, l’entreprise traite en moyenne 5 000 tonnes de fruits par an répartis pour moitié en vente en frais et pour le reste en transformation  (jus, cidre, compotes, confitures, etc.). Près de 90% des ventes se font auprès des magasins bio spécialisés français. Seule une petite partie part à l’export. Noah Courtial, responsable du développement commercial et du marketing aux Côteaux Nantais, répond à nos questions.
 
Comme se porte votre marché actuellement ?

Noah Courtial: Nous suivons l’évolution du marché de la bio, qui gagne chaque année de 8 à 10 % en volume, même si la consommation alimentaire bio à domicile ne représente au global que 3% des parts de marché de l’alimentaire. En 2014, nous avons même augmenté notre chiffre d’affaires de 10%. Si nous avons moins de problèmes de valorisation, nous devons surtout nous adapter à la production, qui fluctue selon les campagnes.

 
Est-ce un plus d’être labélisé en biodynamie ?

N. C.: L’ensemble des fruits qui arrivent chez nous proviennent de l’agriculture biologique et tous ceux que nous produisons sont en biodynamie labélisé Demeter. Cette méthode de production valorise la qualité organoleptique de nos produits, mais n’est pas encore assez connue par le grand public, même chez les consommateurs bio. C’est un segment dans le segment, un engagement supplémentaire dans la bio pour nous et un meilleur produit pour le consommateur final. En France, la biodynamie est encore essentiellement connue dans le vin. Alors qu’en Allemagne, le label Demeter se place au 27e rang des marques les plus connues, à égalité avec Coca-Cola!

Quelles vont-être les évolutions des Côteaux Nantais à venir ?

N.C.: Nous sommes dans un processus d’améliorations continues, aussi bien sur la création avec au minimum 2 à 3 nouveaux produits transformés par an, comme les nouvelles purées de fruits sans sucres ajoutés cette année, que sur la recherche variétale. Notre verger expérimental compte actuellement plus de 250 plants différents de pommes et poires. Nous devrions ainsi lancer en culture une nouvelle variété de pommes prochainement
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

6 points de vente concrétisés pour C’Juste

Après une année 2014 sur le terrain, six points de vente par semaine ont été concrétisés à Pantin et un point de vente le vendredi après-midi à Rungis.
Depuis la dernière semaine de novembre 2014, la situation économique de C’Juste est saine et permet de transmettre avec confiance le camion C’Juste à un partenaire de Pantin. Mansour KOUADRIA qui rejoint l’équipe et crée son entreprise « MON VILLAGE » en partenariat avec C’Juste. Il intégrera dans les semaines qui viennent l’équipe de producteurs présents depuis maintenant plus d’un an avec C’Juste. L’association est décidée à dupliquer ce modèle dans les villes de la communauté d’ EST ENSEMBLE et à développer l’éthique de C’Juste pour d’offrir à tous une alimentation responsable et solidaire. C’Juste vise à fédérer les différents modèles existants pour rendre son message plus lisible pour les consommateurs. « Permettre à ceux qui nous nourrissent de vivre dignement de leur travail, ne doit pas être un motif de compétition, mais une réalité constructive de toutes initiatives nouvelles ! » souligne Pierre Priolet fondateur de l’association. Plus d’informations: www.c-juste.fr
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Comment l'embargo russe a favorisé l'aide alimentaire

Comment l'embargo russe a favorisé l'aide alimentaire | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

Si l'aide alimentaire a plutôt bien fonctionné en France l'année écoulée, c'est en raison de l'embargo russe, à l'origine de productions sans marchés, et donc de dons.


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Des mesures de soutien pour la filière oléicole

Des mesures de soutien pour la filière oléicole | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Le ministère de l’Agriculture vient de présenter un certain nombre de mesures destinées à accompagner, à court et moyen terme, le secteur oléicole français.
Rappelons que la filière connaît en ce début d’année d’importantes difficultés suite à une récolte d’olives catastrophique lors de la campagne 2014-2015. La production d’huile d’olive a en effet chuté de plus de 60%, entraînant des pertes de chiffre d’affaires conséquentes, à la fois pour les producteurs d’olives, mais aussi pour les moulins transformateurs.
Cette crise, la plus importante de ces dernières années, résulte principalement d’attaques exceptionnelles de la mouche de l’olive, dont le développement a été favorisé par une conjonction de conditions climatiques particulièrement défavorables (hiver doux, été frais et pluvieux…).
C’est pourquoi Stéphane Le Foll a décidé de prendre des mesures permettant à court terme aux producteurs et transformateurs de passer ce cap difficile, et, à moyen terme, d’éviter qu’une telle situation puisse se reproduire.

Exonérations et prises en charge d’intérêts bancaires

Sur le plan économique, des mesures exceptionnelles d’accompagnement vont rapidement être mises en place:

exonérations de cotisations sociales pour les oléiculteurs;
prises en charge d’intérêts bancaires et prêts de trésorerie dans le cadre du plan d’actions en faveur des fruits et légumes;
délais de paiement et remises gracieuses de taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFNB) pour les oléiculteurs et de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFB) et de cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les transformateurs.
L’État reste également engagé financièrement aux côtés de l’Afidol, l’interprofession oléicole:

sa participation au 4e programme européen d’aide dans le secteur de l’huile d’olive et des olives de table a été portée de 70 000 à 140 000 euros, afin de consolider les actions d’appui technique et de vulgarisation des connaissances;
une enveloppe de 70 000 € va être mobilisée pour assurer des actions de promotion de crise.
 
Une future réunion sur les extensions d’usage

 
Sur le plan sanitaire, dès la constitution des associations sanitaires régionales courant 2015, les professionnels pourront présenter des programmes collectifs volontaires comprenant des mesures de prévention, de surveillance et de lutte contre la mouche de l’olive. Le ministère assure que:

Le ministre, attaché à ce mode de gestion collective des risques, approuvera dans les meilleurs délais les programmes valides et pertinents afin que les agriculteurs engagés dans cette démarche puissent être éligibles au Fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnementale (FMSE). Le renforcement des actions coordonnées de l’ensemble des oléiculteurs, associé à une diffusion la plus large des méthodes alternatives et de lutte biologique contre la mouche de l’olive, doit permettre d’éviter qu’une telle situation se reproduise à l’avenir.

Toutefois, le ministère de l’Agriculture continuera à étudier les demandes de dérogations adaptées pour l’utilisation de certains produits, dès lors qu’elles sont nécessaires et justifiées.
Le ministre organisera également une réunion pour faire le point sur les possibilités d’extension d’usage de certains produits dans le cadre de la procédure allégée des usages dits mineurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Valdiloire dans le giron de Blue Whale

Après BVL, le bureau de vente Valdiloire a rejoint lui aussi la société Blue Whale, leader de la commercialisation de fruits et particulièrement de pommes en France.
Collaborant depuis de nombreuses années, ce rapprochement s’est donc effectué naturellement. Dirigé par Gérard Tessier, Valdiloire (25 000 tonnes de pommes) était issue déjà de la fusion de 4 producteurs du Val de Loire avec Loire Export. Aujourd’hui Blue Whale commercialise 250 000 tonnes de fruits (pommes, poires, raisins, prunes et kiwis).
Découvrez l’interview d’Alain Vialaret, directeur de Blue Whale, lors du Fruitlogistica 2015 :
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Conférence SIA 2015 : la consommation de fruits et légumes chez les jeunes, entre besoin et plaisir - - FranceAgriMer

FranceAgriMer a présenté le 24 février dernier au SIA 2015 les résultats d'une étude cofinancée par Interfel sur les tendances de consommation de fruits et légumes chez les enfants et les jeunes, en vue d'identifier les leviers pour favoriser la consommation dans les familles sous-consommatrices.
Les fruits et légumes restent la première famille d'aliments consommés depuis les années 80 devant les céréales et les pommes de terre. La consommation de fruits et légumes transformés, notamment sous forme de jus et nectars, a fortement progressé depuis 1992. Toutes les familles ont intégré la nécessité de consommer des fruits et légumes pour rester en bonne santé, Mais c'est d'abord le plaisir qui va conditionner le comportement des parents et par mimétisme, de leurs enfants.

Les mères ont notamment un rôle essentiel dès le 1er âge dans le comportement futur de leurs enfants, en leur inculquant plaisir et convivialité autour de ces aliments. Mais il faut aussi répondre aux attentes des mères en termes de praticité et de maîtrise des temps de préparation. Produits déjà lavés, épluchés et coupés, recettes amusantes et colorées, les idées ne manquent pas pour faire apprécier aux enfants ce qui sera demain leur capital santé. Notamment dans le domaine des légumes, naturellement moins appréciés que les fruits, plus sucrés et colorés.

Pour en savoir plus, consultez le document présenté à la conférence organisée par FranceAgriMer au SIA ainsi que la synthèse détaillée de l'étude.

Consulter les documents associés
La consommation de fruits et légumes chez les jeunes : entre besoin et plaisir 2,09 MB Etude de la consommation de fruits et légumes frais par les enfants 1,53 MB
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Attitude BIO
Scoop.it!

La vigne et les clémentines corses menacées par une bactérie tueuse venue d'Italie

La vigne et les clémentines corses menacées par une bactérie tueuse venue d'Italie | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

En Corse, environ 200 espèces végétales, dont les clémentines et la vigne, sont menacées par une bactérie tueuse de végétaux venue d'Italie contre laquelle des responsables de l'île au Salon de l'Agriculture à Paris veulent mobiliser, avec le soutien de l'Europe.

 

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Conserver la dynamique abricot

Créée depuis quatre ans, la SIPMM est une interprofession de l’amont qui regroupe la FNPF, la Gefel (AOP Abricot), Coop de France, et l’Aneefel. Elle vise avant tout à faire reconnaître l’abricot français, un des produits qui tire le mieux son épingle du jeu dans la paysage des fruits français.
« Sur les 170 000 t produites en 2014, 40 % des volumes ont été exportés et 10 à 15 % sont allés à l’industrie » introduit Sabine Alary, co-présidente de la Sipmm. Sachant qu’une des spécificités du verger français est qu’il est dédié entièrement au fruit de bouche, contrairement à l’Italie qui occupe le premier rang en terme de tonnage mais dont une grande partie est destinée à l’industrie.
La France bénéficie d’une grande dynamique variétale qui lui permet de couvrir l’offre de fin mai à mi-août. La Sipmm, acteur de la recherche variétale souhaite encadrer la segmentation de l’offre pour répondre à la diversité des demandes tant de la distribution française qui voudrait n’avoir à gérer qu’une quinzaine de variétés que pour accéder à de nouveaux marchés à l’export. L’export affiche en effet de belles progressions des parts de marché depuis 3 années. En tête, l’Allemagne est suivie par l’Italie, l’Autriche, la Belgique, l’Angleterre et dans une moindre mesure l’Europe du Nord et la Pologne. « Demain, nous souhaitons viser le Moyen-Orient et le Canada. Il faut travailler sur la conservation des produits afin de pouvoir diversifier notre panel client » souligne Sabine Alary.
Ouverte aux innovations, la Sipmm entend être vigilante pour coller à la tendance et suivre l’évolution de ce fruit qui évolue pour toujours mieux répondre aux attentes des consommateurs. La progression du verger et sa dynamique permettent d’être optimiste. Avec un taux de renouvellement qui permet au verger de se maintenir en surfaces, les volumes ont été multipliés par deux grâce à une meilleure productivité.
Toutefois, au vu de la sensibilité du fruit aux conditions météorologiques, garder un panel de variétés suffisamment large est aussi une assurance récolte pour les producteurs.
Tags: abricot, SIPMM, variété
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Lancement de « Planète fraîcheur »

Lancement de « Planète fraîcheur » | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Présenté lors du dernier Sirha, « Planète Fraîcheur » est le nouveau portail web de Creno. Ce catalogue de produits en ligne, dédié aux fruits et légumes de 1ère et 4ème gamme et produits de la mer frais, est accessible depuis le 1er février 2015. Le site s’appuie sur les infrastructures de Creno, à savoir Jardin d’ici et Bonne Pêche, pour s’adresser à ses clients professionnels : métiers de bouche, des restaurations commerciale et collective. Denys Anthonioz, directeur du marketing et de l'offre Creno revient sur ce lancement :
 

Sur Planète Fraîcheur, vous rentrez votre code postal, vous sélectionnez votre métier, et vous obtenez une liste de produits déjà présélectionnés pour vos besoins. Par exemple, pour une cantine scolaire, les pommes proposées pourront être de plus petit calibre, douces et sucrées.

Paiement en ligne fin 2015

Si le paiement en ligne est prévu pour fin 2015, il est pour l’instant possible d’obtenir le contact d’un commercial et de réaliser un devis selon des quantités sélectionnées.
 
Actuellement, 850 produits sont disponibles via Planète Fraîcheur, sous 2 500 références. Outre l’entrée métier, l’entrée produit est également possible.
 

Pour l’ensemble des produits, le site met en avant une sélection locale et de saison, en s’appuyant sur le réseau des producteurs locaux de Jardin d’ici, qui totalise 850 adhérents. Vous avez ainsi accès à des fiches techniques informatives, sur le produit mais aussi le producteur, déjà conçues sur le site Jardin d’ici. Ainsi, les restaurateurs peuvent mettre en avant la qualité et la traçabilité du produit auprès de leurs clients.

Légumes frais sous Géant Vert Frais

Autre innovation dévoilée au Sirha : Creno va commercialiser en France une gamme de légumes frais sous la marque Géant Vert Frais, propriété du groupe General Mills, via Express Frais, la nouvelle structure du groupe Creno dédiée à cet effet.

Cette marque mondiale bénéficie d’une belle notoriété, ce qui va nous permettre de déployer une gamme de légumes frais auprès de la grande distribution et la restauration.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Elle travaille le cuir de fruit

Caroline Cochet a le sourire : son invention culinaire vient d'être couronnée par deux prix prestigieux en l'espace de quelques mois : le prix du concours national de l'Agropôle d'Agen et le grand prix Sirha pour l'innovation reçu il y a quelques semaines à Lyon (lire encadré). Les professionnels couronnent ainsi la naissance d'un nouveau produit qui va bouleverser la créativité des cuisiniers, en tout cas lui donner un coup de pouce.

Fruits ou légumes

En inventant les «Folions», lointains cousins de la pâte de fruit, Caroline Cochet permet aux cuisiniers, aux pâtissiers, aux traiteurs (à tous les acteurs de la filière «métiers de bouche») d'utiliser un nouvel ingrédient, totalement naturel. La feuille s'inspire librement de procédé de cuir de fruit mais est totalement revisitée. Et augmenté d'une recette maison que la jeune chef d'entreprise garde secrète.

«Le folion est une feuille de fruit ou de légume qui est déshydraté à basse température», explique Caroline Cochet : «Ce procédé de fabrication, qui est long, permet de garder toute la saveur des fruits ou des légumes. La feuille peut être ensuite travaillée de nombreuses manières. Pour faire des samossas, des desserts ou encore des makis d'inspiration japonaise».

À Lyon justement, les Japonais ont été bluffés par cette invention et ont passé commande. En quelques mois la société s'est constitué ainsi un joli carnet d'adresses et une solide réputation.

Caroline multiplie les contacts avec les restaurateurs, séduits par l'énorme potentiel de ces feuilles de fruits.

Pour l‘instant elle travaille cinq fruits (fraise, mangue, poire, figue, abricot) et deux légumes (poivrons rouge et jaune). Mais les possibilités sont presque infinies. «Un Folion dégage la même saveur intense que le fruit original. Prochainement, je lancerai la pêche blanche. Et toutes mes productions, exceptées la mangue, sont faites avec des fruits et légumes d'ici».

Coup de pinceau

Un simple coup de pinceau, délicatement mouillé, réhydrate le Folion qui retrouve le fondant du fruit.

Caroline réfléchit à des folions personnalisables, ou déclinés en produits bio. Plusieurs pistes de recherches pour cette passionnée qui devrait commencer à exporter ses produits dans quelques semaines.

www.folion.fr

une innovation deux fois primée
Les «Folions» ont été primés à la fin de l'année dernière au 21e concours national de la création d'entreprises agroalimentaire. Caroline Cochet a reçu le 1er prix (ex æquo). Les Folions ont été également couronnés par le Grand Prix Sirha Innovation 2015, décerné par un jury de chefs, de designers et de nutritionnistes qui a choisi ce produit sur un panel de 200 candidats.

Sébastien Dubos
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

MedFEL 2015, l'édition Jaune avec les pommes à l'honneur

L'ensemble de la filière Fruits & Légumes est représentée cette année à Perpignan avec l'intégration des professionnels en amont de la production qui s’ajoutent aux professionnels de la logistique et de la
chaîne du froid déjà présents à MedFEL.
 
MedFEL 2015, Edition Jaune, avec les pommes à l'honneur,  va se tenir du 21 au 23 avril 2015 au Parc des Expositions de Perpignan. Cette 7ème édition élargit l'offre aux professionnels du conditionnement à l’emballage en passant par les semenciers et la chaîne du froid. 
 
Un panorama complet sur la pomme ainsi que 5 prévisions de récolte (abricot, pêche, melon, prune, pomme) seront au coeur d’un programme de conférences particulièrement attrayant.
 
L'édition 2014 avait rassemblé 241 exposants du bassin méditerranéen et reçu 5 315 visiteurs professionnels, parmi lesquels les acheteurs les plus importants de la filière Fruits & Légumes.
 
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

FreshFruitPortal.com » Compagnie Fruitiere to expand organic production, open new hospital

From corporate social responsibility (CSR) to ships that use less fuel, a French company focused on West Africa is developing on several fronts of its produce business that yields €800 million (US$915 million) in annual sales. Speaking with www.freshfruitportal.com during Fruit Logistica in Berlin this month, Compagnie Fruitiere marketing director Paul Bouzon discussed new production and social plans for 2015.

In the highly speculative world of fruit trading, the Marseilles-based firm has taken the necessary steps over the course of decades to stabilize supply and offset political and climatic risks, supported by its own fleet of ships that travel weekly between Europe, Senegal, the Ivory Coast, Ghana and Cameroon.


Compagnie Fruitiere marketing director Paul Bouzon

Bananas and pineapples make up the lion’s share of cultivation, along with smaller volumes of tomatoes and sweet corn, all grown over a total surface area of 9,000 hectares.

But it’s not all about the fruit and logistics for the firm, which has a significant impact on the lives of some 17,000 employees in Africa.

“CSR is definitely a very serious and old commitment of the company. For example, our first hospital was built 17 years ago in Cameroon,” Bouzon said.

“We are launching a new hospital in the Ivory Coast and the opening is planned at the end of March, so the healthcare of the employees, their families and the surrounding population is definitely a great concern for the company.

“The reduction of pest control products is also something we have worked a lot on…the climate is different between the countries and so are the production conditions. In Ghana we probably have one of the cleanest conventional bananas, using almost no protection products because there aren’t many attacks on the trees.”

He said that when pest attacks did happen on plantations, planes used GPS to only spray specifically where the product was needed, while strict rules were in place to prevent people from being in the area.

Outside of conventional crops, Compagnie Fruitiere has also made moves into fairtrade and organic fruit. It had Ghanaian farms fairtrade-certified in 2012, followed by Cameroon in 2013.

“We also now have a small crop of organic bananas in Ghana. It’s quite new to us,” Bouzon said.

He clarified that the organic farms were not conversions, but new plantations.

“In the coming future, we clearly have objectives to keep on growing our banana volumes, mainly in Cameroon and the Ivory Coast.”

Long ships and North-South trade: bolstering logistics

Bouzon highlighted several steps taken to make Fruitiere’s vertically integrated business more practical, including adjustments to four of its eight ships.

“These ships are called Sea Stars. They were cut in two, and 30 meters (98 feet) of cull were added inside to make them longer, so that they could spend less time charging and discharging at the port,” he said.

“It’s also a way to be more fuel-efficient and reduce the carbon footprint. Let’s say you have 15 days – previously you’d spend two days on the port and just 11 days for the route, whereas now you have just one day on the port and two extra days on the sea. If you go slower you save energy.

“A few more hours or days being on the ship is not an issue, because previously it was 15 days anyway. So whether it’s on the port or on the ship the fruit is still in a refrigerated place.”

He said the company was also making the most of the return legs from Europe to West Africa.

“For example now is the big season for onions. Now that local production is coming into play, we are definitely bringing vegetables, so lots of onions and potatoes.

“Sometimes we even have more ships than ours because there is lot of demand for food products, and we also bring new cars from Europe.”

www.freshfruitportal.com
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from EntomoNews
Scoop.it!

La menace de la bactérie Xylella fastidiosa sur les oliveraies de Corse

La menace de la bactérie Xylella fastidiosa sur les oliveraies de Corse | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Le "Cullettivu Xylella fastidiosa" a déploré dimanche "l’absence de véritables mesures de prévention et de protection" pour la Corse face au danger de propagation de la bactérie Xylella fastidiosa, qui a déjà fait des ravages dans les oliviers en Italie et menace tout le verger méditerranéen.

 

(France 3 Corse ViaStella, 15.02.2015)

 

[Image] La Xylella fastidiosa, protagonista de una jornada el 17 de febrero en Córdoba
http://www.oleorevista.com/?p=369981

 


Via Bernadette Cassel
more...
Bernadette Cassel's curator insight, February 15, 1:59 PM


SUR ENTOMONEWS


→  Xylella : une bactérie transmise par les insectes


Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

La pêche blanche au cœur d'un partenariat de production

La pêche blanche au cœur d'un partenariat de production | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Ce vendredi 27 février, deux coopératives fruitières de la vallée du Rhône, Rhoda-Coop et Lorifruit, lançaient leur partenariat de production avec l’entreprise agroalimentaire, les Vergers Boiron, basée à Valence. Au cœur de ce partenariat: la pêche blanche, utilisée de façon constante par cette entreprise de référence dans le domaine des purées et coulis de fruits et légumes surgelés, à destination des artisans des métiers de bouche.

Alain Boiron, le président de l’entreprise, explique la nécessité de ce partenariat:

"Ce n’était pas forcément le cas il y a quelques année mais, aujourd’hui, les démarches de long termes sont une évidence. Nous avons fait deux constats: d’une part notre besoin en pêche est constant, d’autre part il est de plus en plus difficile de trouver des fruits qui correspondent à nos critères: organoleptique, goût, saveur, texture etc. Ce partenariat de production dédié à notre utilisation est donc une façon de sécuriser nos approvisionnements."

Cinq exploitations engagées

4,5 ha de vergers de pêchers sont concernés, soit un volume de 130 tonnes environ pour un rendement de 30 à 35 tonnes/ha. Cinq exploitations se sont engagées: trois de la coopérative Rhoda-Coop et deux de Lorifruit. Deux d’entre elles ont d’ailleurs accueilli les partenaires et la presse pour le lancement ce vendredi: celle de Francis Genton, arboriculteur à Granges-les-Beaumont, et celle de Jean-François Besson, à Miremande.

"En tant que producteur, cela permet d’avoir plus de visibilité dans le débouché et de s’affranchir de l'aspect très spéculatif du marché du frais", souligne Francis Genton.  

Et pour sécuriser davantage la production, les Vergers Boiron participent au fincancement de la mise en place des vergers, selon les besoins spécifiques de chaque exploitation: filets paragrêles, matériels d’irrigation, plants etc. Le contrat de production s’étend sur la durée de vie des vergers, soit environ quinze ans. Les premières plantations effectuées en 2015 entreront en production en 2017 pour une montée en puissance en 2018.

Outre la satisfation de voir revenir quelques vergers de pêcher dans le Sud-Est, l’aspect collaboratif est particulièrement apprécié par les différents acteurs du partenariat comme l’explique Vincent Faugier, directeur général de Lorifruit:

"Le cahier des charges a été mis en place par les différents partenaires et il est très évolutif, c’est ce qui est intéressant."

L'heureuse élue: la variété Bellerime®

Pour choisir LA pêche, les Vergers Boiron se sont appuyés sur la Station expérimentale fruits de Rhône-Alpes (Sefra) qui leur a présenté une dizaine de variétés de pêche blanche pouvant correspondre à leurs critères. Les variétés ont ensuite été testées pour la transformation et la surgélation. C’est ainsi que la variété Bellerime® a été retenue. Deux années de tests de fabrication ont permis de confirmer ce premier choix.

Cette pêche à chair blanche, juste rosée autour du noyau, permet d’obtenir des purées légèrement colorées. Elle se récolte la première quinzaine d’août.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Le Fil @gricole
Scoop.it!

L’huile d’olive corse obtient une double AOP - La-Croix.com

L’huile d’olive corse obtient une double AOP - La-Croix.com | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it

Désormais, l’appellation d’origine protégée signalera si le fruit a été cueilli sur l’arbre ou ramassé à terre ou dans des filets après sa chute naturelle.


Via les documentalistes des Chambres d'agriculture
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

5 titres décernés pour les MOF primeurs

C’est avec une grande joie que la filière f&l a accueilli cinq nouveaux MOF Primeurs, dont les titres ont été décernés samedi 28 février au salon de l’agriculture, à l’issue d’une longue journée, riche en émotions.
Laurent Benakila, Catherine Botti, Jérôme Durquet, Johann Fabre et Maxime Lafranceschina ont décroché le titre de MOF primeur. Ils font partie de la seconde promotion, après celle de 2011 qui avait déjà consacré 5 MOF, un homme et quatre femmes. C’est ainsi la parfaite parité qui est atteinte avec ces 10 MOF primeurs… Un titre qui récompense bien sur une démarche personnelle et qui les projette également ambassadeurs de la filière, de ses produits et du professionnalisme à mettre en œuvre pour les valoriser.
Plus d’infos et de photos dans notre édition d’avril de végétable et dans quelques jours sur notre site internet.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Le Fil @gricole
Scoop.it!

La banane française est-elle plus durable que les autres ? - 20 minutes

La banane française est-elle plus durable que les autres ? - 20 minutes | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
La banane de Martinique et Guadeloupe avait sorti le grand jeu au salon de l'agriculture cette année, vêtue de son nouveau bandeau bleu-blanc-rouge et assurant être la banane la plus durable du monde. Mais tout ce tapage est-il bien fondé?

Via les documentalistes des Chambres d'agriculture
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Fruits et légumes "moches", retour en grâce et en rayon - Information - France Culture

Près de 30% des fruits et légumes produits en France ne parviennent jamais dans nos assiettes. Parmi ces 30%, près de 10% partent à la benne, sans états d'âme. Trop petits, trop tachés, pas assez colorés... trop différents.
Mais depuis plus d'un an, des labels tentent de réhabiliter ces marginalisés sur les rayonnages des enseignes de la grande distribution en les vendant au rabais. Alors que s'est ouvert le Salon International de l'agriculture à Paris, ce 21 février, retour sur un emballement où se mêlent considérations écologiques et quête du bon coup marketing.

© GUEULES CASSÉES
 

"La gamme "Gueule cassée", c’est ce qu’on appelle chez nous les fruits moches", explique le directeur de ce petit magasin parisien du Quartier latin, à l'enseigne célèbre dans le monde de la grande distribution. "Ils doivent normalement les mettre à la poubelle. La direction et la centrale d’achat ont mis ça en place auprès de tous les producteurs de fruits et légumes, pour faire bénéficier le client et avoir moins de gâchis au niveau de la nourriture."

Une opération lancée il y a près de deux mois par cette enseigne mais qui, aux dires du responsable, ne connait pas un franc succès dans ce magasin, malgré la publicité sur lieu de vente (PLV) et les 30% de rabais par rapport aux autres produits. Les principaux acheteurs ? Les classes moins favorisées, et les soucieux de l'environnement :


 



 

Un "fruit moche" pas si moche
 

Nicolas Chabanne est cofondateur des "Gueules cassés", une marque collective parmi d'autres, qui permet aux consommateurs de repérer ces produits proposés moins chers, car ayant de petits défauts d’aspect. Il explique que bien souvent, des produits n’arrivent pas jusqu’en rayon pour de mauvaises raisons. "Prenons l’exemple d’un raisin Centennial, qui est un raisin blanc. Naturellement, au soleil, il a de petites taches brunes qui apparaissent, un peu comme des taches de rousseur. Elles sont un peu marquées : quelquefois, les consommateurs, ou peut-être les agréeurs dans les réseaux de distribution, ne trouvent pas ça forcément très esthétique, alors que c’est absolument naturel. Typiquement, 20% de ces raisins restent sur la vigne parce qu’ils ont cette particularité qui les a éloignés de l’idée qu’on s’en faisait."

Nicolas Chabanne se félicite que ces fruits soient dorénavant ramenés sur les rayons au lieu d’être jetés, comme d'autres touchés par de petits impacts de grêle ou des traces de boisage dues au fait que le fruit pousse contre une branche ou un tronc, . "Ils ont grandi au même soleil, sur le même terroir !"

Ces fruits seraient tout à fait susceptibles d’être vendus comme les autres, mais pour des raisons d’esthétique, une dérive qui n’appartient un peu à personne finalement, on s’est dit qu’à cause d'une toute petite particularité, au nom de la masse de produits, on allait les écarter.

Nicolas Chabanne
 

Les "fruits et légumes moches" sont très biscornus dans les publicités. Celle d'Intermarché notamment, qui a également lancé, de son propre chef (sans label extérieur) une opération de vente de fruits et légumes moches, à peu près à l'époque où est né le label "Gueules cassées", en 2013. Ce qui leur confère habilement une dimension affective.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Arboriculture et viticulture : Des piqûres pour remplacer la pulvérisation - ForumPhyto

Arboriculture et viticulture : Des piqûres pour remplacer la pulvérisation - ForumPhyto | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Sous le titre trompeur « Des piqûres pour remplacer les pesticides », Virginie Garin, sur RTL, rend compte du programme Prémisse : Appliquer par injection un fongicide à un pommier pour lutter contre la tavelure ou à une vigne pour lutter contre le mildiou, ou un insecticide à un pin pour lutter contre la chenille pourrait permettre d’utiliser 80% moins de produit.

Ce programme bénéficie de fonds publics essentiellement pour vérifier que le produit injecté ne se retrouve pas dans le fruit. « Si ça marche, si les tests sont concluants, ce serait une petite révolution, une nouvelle façon de traiter les vergers, les vignobles avec beaucoup moins de chimie et donc de protéger la terre et les nappes phréatiques. »
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Une nouvelle campagne de com' pour 3 ans

Une nouvelle campagne de com' pour 3 ans | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
Après la campagne 2012-2014 de l’interprofession des fruits et légumes frais intitulée "Les fruits et légumes frais, du plaisir à chaque saison", l’Europe réitère son soutien à Interfel pour sa nouvelle campagne de communication, qui sera visible du grand public à la fin du printemps/début de l’été 2015. Le budget triennal pour la campagne est de 6 265 159 €, cofinancé à 50% par l’Union européenne. Interfel finance pour sa part environ 2 millions d'euros. Les visuels sont en cours de finalisation.

Nouveaux acteurs

Nouveauté: cette campagne est réalisée avec l’association de nouveaux acteurs : le CNIPT (Comité national interprofessionnel de la pomme de terre – avec un budget de 800 000 à 900 000 euros sur les trois ans), les SIPMM melon et abricot (sections interprofessionnelles de première mise en marché), les AOP tomates-concombres et pêches-nectarines (associations d’organisation de producteurs), et l’IFLA (Interprofession fruits et légumes d’Alsace).

Ce nouveau programme, également d’une durée de trois ans, s’attache à défendre:

saisonnalité et connaissance des produits et des métiers;
variétés des produits et diversité des recettes;
plaisir de préparation et de consommation;
convivialité et partage.
Cibler les ménages de moins de 40 ans avec enfants

À destination du grand public et des prescripteurs d’information (journalistes, blogueurs et restaurateurs), cette campagne a pour objectif de soutenir la consommation de fruits et légumes frais, en recul de 0,5% par an environ (soit 164 kg par ménage en 2013, contre 159 kg en 2009), et plus particulièrement celle des ménages de moins de 40 ans avec enfants, et de satisfaire leurs besoins et attentes, notamment en matière d’information et de nouveaux modes de consommation

L’identité graphique de la campagne précédente sera conservée,

"sur une tonalité gourmande, évoquant la notion de plaisir à travers des suggestions d’envies".

Cette campagne d’information et de promotion est réalisée et mise en œuvre par l’agence Gulfstream Communication.
 
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

[Vidéo] De l'univeristé du cidre à l'alambic de René, Actualités générales - Pleinchamp

Voyage au coeur de la cidriculture.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Fruits et légumes : Stéphane Le Foll a rencontré les producteurs

Un échange « constructif et direct » a eu lieu mercredi 18 février entre Stéphane Le Foll, Luc Barbier, président de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), et Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France.
 
 
« Cet échange constructif et direct a permis aux professionnels de souligner leur volonté de relancer leurs activités en 2015, tout en exposant au ministre les principaux sujets d'inquiétude de la filière : tensions dans les relations commerciales, réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires, financement de l'innovation et à court terme, reconstitution des trésoreries », précise le ministère de l'agriculture dans un communiqué du 20 février.
 
Conforter le CTIFL
 
Les deux présidents ont notamment réaffirmé leur volonté de préserver et de consolider les actions du Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL). Stéphane Le Foll « s'est engagé à accompagner techniquement et financièrement la mise en place d'une contribution volontaire obligatoire au niveau de l'interprofession pour aller dans ce sens. »
 
« S'agissant des problèmes de trésorerie, une réunion s'est tenue le 19 février au ministère avec MM. Barbier et Rouchaussé et les principaux opérateurs bancaires. Celle-ci a permis à tous les acteurs de réaffirmer leur mobilisation pour accompagner la relance de la production en 2015. Pour cela, il a été convenu que tous les outils disponibles seraient utilisés, en veillant à ce que les situations difficiles soient identifiées sur le terrain avec l'aide des services de l'Etat. »
 
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

« Agriculture et société : réponses aux idées reçues » (Syngenta) - ForumPhyto

« Agriculture et société : réponses aux idées reçues » (Syngenta) - ForumPhyto | Arboriculture: quoi de neuf? | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Plans de campagne : la France sous pression de Bruxelles

Le 28 janvier 2009, la Commission européenne a déclaré illégales et incompatibles avec le marché intérieur les aides versées aux entreprises françaises de fruits et légumes dans le cadre des « Plans de campagne ».
Les autorités françaises se sont engagées dans le recouvrement des sommes indument versées depuis 2012 afin de se conformer à cette décision, tout en s’efforçant de limiter les conséquences pour les entreprises concernées. L’arrêt du 12 janvier 2015 de la Cour de justice de l’UE constate que la récupération n’est pas achevée, deux tiers des sommes versées ayant jusqu’ici fait l’objet de remboursement. Cet arrêt invite la France à procéder dans les meilleurs délais à l’achèvement de cette procédure pour le moins désagréable… Le Gouvernement précise donc qu’il poursuit ses efforts dans ce sens afin d’éviter une condamnation de l’Etat à des sanctions et astreintes financières qui n’exonéreraient en rien les entreprises redevables du remboursement des aides perçues. Ce dossier n’a donc pas encore fini de faire couler son amertume et de fragiliser un secteur en grande difficulté.
Tags: Bruxelles, plan de campagne, sanctions financières, UE
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Pour une visite ludique et gourmande au SIA

Du 21 février au 1 mars 2015, Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais, remet le cap sur le Salon de l’Agriculture. Avec un stand de près de 350 m, Interfel propose aux visiteurs d’explorer l’univers des fruits et légumes frais à travers deux espaces distincts : un pôle découverte et dégustation ouvert au grand public, et un espace ludo-pédagogique totalement dédié aux enfants.
Au programme : 9 jours d’animations pour découvrir la filière des fruits et légumes frais et ses différents métiers, de nombreuses dégustations de produits de saison, des ateliers culinaires pour les gastronomes en culotte courte, et le grand retour de la  «Tour FL », toute de fruits et légumes frais vêtue !
Forte du succès rencontré l’an passé, la Tour FL fait son retour sur le stand d’Interfel. L’occasion pour les professionnels de la filière de présenter au public la grande variété des fruits et légumes de saison sur une tour Eiffel de 6 m de hauteur. Afin que les visiteurs puissent repartir avec un souvenir personnalisé, une borne photo connectée à Facebook sera installée devant la dame végétale.
De la terre à l’assiette, tous les métiers des fruits et légumes frais
Pour expliquer le parcours des fruits et légumes frais de la terre à l’assiette, et faire découvrir les différents métiers qui interviennent à chaque étape, place à une grande maquette LEGO® représentant la filière du producteur au distributeur ! A travers un jeu animé par un arbitre autour de personnages LEGO® géants, petits et grands pourront ensuite s’affronter par équipe pour tenter de recomposer la filière des fruits et légumes frais le plus rapidement possible.
Cassez les idées reçues sur les fruits et légumes frais !
Les idées reçues ont souvent la peau dure. Pour leur tordre le cou et apprendre tout en s’amusant, les visiteurs seront invités à manier le marteau. Sous la houlette d’un animateur et de diététiciens d’Interfel, les candidats devront répondre à différentes questions. Saisonnalité, modes de consommation, prix, métiers, signes de qualité, culture, etc., de nombreux  thèmes seront abordés afin de casser les idées reçues et de (re)donner envie de savourer les fruits et légumes frais.
Alors, les tomates se conservent au réfrigérateur : vrai ou faux ?
Papilles en émoi au pôle dégustation
Les plaisirs culinaires seront évidemment au rendez-vous sur le stand d’Interfel où des chefs concocteront tout au long du salon des recettes gourmandes et originales pour faire découvrir toute la palette de saveurs des fruits et légumes frais. Fraise, pomme, poire, melon, ail et oignon seront mis à l’honneur. Les professionnels de la SIPMMOignon interviendront les après-midis des samedi 21 et dimanche 22 février, et ceux de la SIPMM Melon le vendredi 27 au matin afin de présenter leurs produits et d’échanger avec le public.
« Tu crées, tu croques, tu craques » : un espace dédié aux enfants
Pour que les plus jeunes continuent d’apprendre tout en s’amusant et en se régalant, de nombreuses animations rythmeront l’espace cofinancé par l’Union européenne qui leur est spécialement consacré. Au menu : diffusion de films pédagogiques suivis d’un quiz, ateliers culinaires, découverte des nouveaux jeux vidéo Frutti & Veggi, le tout sous les encouragements des mascottes Frutti & Veggi en personne !


Le Salon accueillera également cette année la finale du prestigieux concours « Meilleur ouvrier de France Primeur » organisée par l’UNFD sur le thème « 2050, l’Odyssée des fruits et légumes ». Les 14 candidats auront 5 heures pour proposer leur vision de la distribution des fruits et légumes en 2050 à travers la réalisation d’un étalage répondant aux exigences du consommateur du futur. Cette épreuve se déroulera le samedi 28 février de 7h à 16h sur le ring porcin (hall 1) et les résultats seront annoncés à 18h sur le stand des fruits et légumes frais.
Du 21 février au 1er mars 2015 – Paris, Porte de Versailles – Hall 2.2 / stand A060
more...
No comment yet.