«Transition énergétique», un débat qu'EELV Aquitaine ne désertera pas | BIENVENUE EN AQUITAINE | Scoop.it
En vue de la rédaction d’un projet de loi sur la transition énergétique à l’automne 2013, le Gouvernement a lancé une grande concertation nationale sur ce thème en demandant aux régions d’organiser des débats publics sur leur territoire. A ce titre, l’Aquitaine n’est pas en reste: d’ici le mois de juin, six débats sont organisés par le Conseil régional, auxquels s’ajoutent une vingtaine d’autres, labellisés «transition énergétique», organisés par des collectivités, associations ou universités… Une occasion pour chacun de faire entendre sa voix et à laquelle Europe Ecologie les Verts compte bien participer afin d’éviter que ce débat soit «le moins discret possible».

Qu’elle prenne sa casquette de Vice-présidente du Conseil régional en charge de l’Environnement et de l’Adaptation au changement climatique ou de membre du parti EELV, Monique de Marco exprime une même crainte : celle que «la publicité autour des débats publics sur la transition énergétique soit un peu faible». Car «dans ce genre de débat reconnaît-elle, ce sont souvent les gens connaisseurs qui viennent y participer. Or, il s’agit bien ici de faire participer le plus de monde possible, les simples citoyens car nous sommes tous concernés». 
Dans le cadre des débats publics organisés par la région, Monique de Marco, rappelle que la consultation nationale, demande à ce que 4 questions soient particulièrement abordées : «quelles énergies utiliserons-nous en 2050? Comment être à la fois plus sobre et plus efficace? Comment développer les énergies renouvelables? Comment financer cette transition énergétique?» Question auxquelles chacun peut dire ce qu’il pense: pour ou contre le nucléaire? Maintien, diminution ou disparition totale de ces centrales? Pour ou contre l’éolien? Où placer les panneaux photovoltaïques? Monique de Marco le souligne l’idée est bien que «chaque citoyen peut émettre une contribution à ce débat».