Antibanque
5.8K views | +0 today
Follow
Antibanque
[http://susauxbanques.wordpress.com] Le système bancaire fait plus que nous contraindre à rembourser des prêts d'argent fantôme: les plus grandes banques sont dirigées par les mêmes personnes qui contrôlent l'information, la santé, l'alimentation et tous secteurs clé de nos vies
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Changement Global
Scoop.it!

Pour un monde libéré de l'usure

Pour un monde libéré de l'usure | Antibanque | Scoop.it

Lutte contre l'hydre bancaire // Finance banque dette huissiers ... STOP

 

Membre du http://syndicatdeluttecontrelesbanques.com

Changement Global's insight:

Retrouvez ANTIBANQUE sur http://susauxbanques.wordpress.com

Et sa page FB https://www.facebook.com/pages/Antibanque-USURE-STOP/510952605639739

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Arnaque : l’assurance-vie « reste le meilleur placement financier » selon certains…

Arnaque : l’assurance-vie « reste le meilleur placement financier » selon certains… | Antibanque | Scoop.it
Sauf qu’ils oublient tous de vous dire que la nouvelle loi votée, dite Sapin II « …va donc autoriser le haut conseil de stabilité financière, présidé par le ministre de l’Économie, à « suspendre, retarder ou limiter pour tout ou partie du portefeuille le paiement des valeurs de rachat… En clair, les retraits des épargnants pourraient être limités dans le temps, pendant six mois (renouvelables). » (Source : Le Point). Si le système était si sûr et protégé, pourquoi cette loi votée fin 2016.

Il serait intéressant et juste de le dire aux gens qui sont encouragés et quasiment poussés à se jeter dans les bras des assureurs mais non, M. Spitz vient avec son joli costume, sa pose bien calculée, cool et sympa. Mais non, il ment car on ne peut pas retirer son argent. Sa réponse sera plus simple : il ne répond pas à la question, il la contourne. Il fait comme si la crise des subprimes n’était pas passée par là, ni celle des CDS… On prend les mêmes et on recommence à mentir jusqu’au krach final…

« L’assurance-vie reste le meilleur placement financier : celui de la sécurité, de la simplicité et celui de la liquidité. »

C’est Bernard Spitz, président de la FFA, qui l’affirme lundi 17 octobre dans « L’éco » en réponse à la question de Jean-Paul Chapel sur la menace qui plane sur cette assurance avec les taux d’intérêt de plus en plus bas.

Il poursuit: « si vous enlevez l’inflation, qui vous donne les chiffres en net, vous vous apercevez que l’année dernière, le rendement net était supérieur à celui de l’année précédente. C’est également le meilleur rendement de l’ensemble des produits financiers.«

À la réponse à la Question qui fâche du Huffington Post, à propos de la quête de modernité de l’assureur, Bernard Spitz se défend: « Ça n’est pas une question de cosmétique. Cette transformation est une réalité. Le standard va maintenant être celui de la révolution numérique ».

14 millions de sinistres par an

La presse parle de 750 000 conducteurs automobiles qui conduisent sans assurances, Bernard Spitz répond: « Il y a eu environ 2500 sinistres qui ont été réglés depuis le début de l’émission. Il y en a 14 millions par an. »

Comme à son habitude, Jean-Paul Chapel termine l’interview par la chanson préférée de l’invité. Bernard Spitz a choisi If de Bernard Lavilliers. Texte écrit par Rudyard Kipling et traduit par Charles Baudelaire, il justifie ce choix: « lorsqu’on accorde le prix Nobel à un grand chanteur, c’est bien la preuve que la chanson peut être un art majeur. »

Shana Loustau — France Télévisions
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Politique & éco : les dernières nouvelles de nos amis banquiers avec Pierre Jovanovic

Politique & éco : les dernières nouvelles de nos amis banquiers avec Pierre Jovanovic | Antibanque | Scoop.it
Olivier Pichon reçoit Pierre Jovanovic, journaliste et écrivain.

1) Les banques ne créent pas la richesse elles la transfèrent.

– Les mois d’été période propice aux manœuvre financières et bancaires, quelques précédents historiques.
– La loi Sapin II, vous ne pourrez pas racheter le capital de vos assurances -vie.
– Et toujours les taux d’intérêts nuls ou négatifs !
– Lord Rothschild : « Nous entrons en terre inconnue ! »
– KBC en Belgique passe les épargnants au Karcher !
– Retournement de veste, Larry Summers, Christine Lagarde.
– Chercher un bouc émissaire ! Poutine ?
– Tempête sur la Deutsche Bank
– Les banques centrales ne nous sauveront pas ! Des bilans bancaires astronomiques !

2) Des pratiques bancaires plus que douteuses.

– WELLS Fargo, ou comment siphonner les comptes de la clientèle.
– Quels contre-pouvoirs quand les banques achètent les journaux ?
– Le peuple français a le droit de savoir à qui il rembourse la dette, anonymat des détenteurs de bons du trésor.
– Les impôts gage de la dette !
– Quels scenarios en cas de remontée des taux ?
– une planche a billets à utiliser avec modération de Keynes à De Gaulle.
– Alerte au sud : banque Santander (Espagne) Monte dei Paschi di Siena (Italie)
– Retour sur la Deutsche Bank, nationalisation ou rachat par la Commertz Bank, le silence de Merkel.
– USA : remue- méninge universitaire sur le scénario de défaut des bons du trésor.
– La chine n’achète plus la dette US.
– La France vend ses bijoux de famille, Servair, Alsthom.
– La France de la souveraineté industrielle perdue depuis 2008.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Poutine a la réelle intention de virer les Rothschild de la banque centrale russe

Poutine a la réelle intention de virer les Rothschild de la banque centrale russe | Antibanque | Scoop.it
Le lord maire de la City, le quartier des affaires de la capitale britannique, John Stuttard, fit fin Mars 2007 une visite en Russie. Pas pour discuter le bout de gras. C’était l’époque où la Russie était encore sonnée par l’après chute du mur de Berlin et la présidence désastreuse du poivrot Eltsine.

On sait que la Cité de Londres est la place financière mondiale incontestée et que le Lord Maire de la Cité tient le rang de Ministre et d’ambassadeur Anglais, et que la Cité, sous la coupe des Rothschild, a un lien direct hiérarchique avec la banque centrale russe.

John Stuttard eut une série de rencontres avec le président de la Banque centrale, Sergueï Ighnatiev, le directeur du Service fédéral des marchés financiers, Oleg Viouguine, et le premier magistrat de Moscou, Youri Loujkov. Le lord maire de la City prit part également à plusieurs colloques et manifestations organisés comme celles du du Marché boursier de Londres et de la Bourse de devises de Moscou (MMVB). Il y fut notamment question de la participation du business à la formation des cadres financiers et à la lutte contre les changements climatiques. La finance et les changements climatiques, les deux dadas des Rothschild.
Depuis les choses ont évolué
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

APLOMB : Lutte contre les escroqueries au recouvrement: notre lettre donne des résultats spectaculaires

APLOMB : Lutte contre les escroqueries au recouvrement: notre lettre donne des résultats spectaculaires | Antibanque | Scoop.it
Chacun doit payer ses dettes. S'il a des difficultés, les dispositions sociales lui apportent des solutions valables.

Mes propos concernent ces pseudos huissiers et cabinets de recouvrement qui adoptent les méthodes mafieuses du harcèlement de leurs victimes.

Voici le mécanisme dont la plupart d'entre nous ont été victimes.

En haut de la chaîne, une banque, un organisme de crédit, un opérateur téléphone avec qui vous êtes en relation.

Exemple: Votre compte bancaire ne fonctionne plus.

La Banque vous ponctionne des frais d'intervention. Votre compte est alors débiteur de, par exemple 4.000€..

La banque sait très bien qu'elle ne pourra pas récupérer ces fonds par les voies judiciaires. Alors, elle passe cette somme à "créances irrécouvrables".

Résultat, une économie d'impôt de l'ordre de 40%, soit 1.600€ de gagné par la banque et payé par le contribuable.

Quant à la créance, elle est revendue à un cabinet de recouvrement. Nouveau gain de la banque, à partir de rien.

Le cabinet de recouvrement, derrière qui il y a souvent un huissier, commence par rajouter ses frais, ce qui souvent double la somme. C'est 8.000€ qui vous sont réclamés.

Téléphone, en moyenne 6 fois par jour, lettres de menaces à entête d'huissier (nous venons avec les gendarmes saisir votre salaire, votre compte, votre voiture, vos meubles). Appels aux voisins, faux acte de saisie sur votre boîte aux lettres, téléphone à votre employeur.

Ils vous font connaître l'enfer pour vous extorquer des fonds. Augmentation de la dette chaque semaine, mais offre spéciale, vous économiserez 2.000€ si vous payez dans les 24 heures.

Les cabinets de recouvrement réussissent. Ils extorquent de l'argent. Mais ne croyez pas qu'ils paieront des impôts. Ils déduisent les montants imaginaires de leur déclaration. Ça compense.

Pourtant, si vous devez réellement de l'argent, l'article L1315 du code civil est, on ne peut plus clair: Celui qui réclame l'exécution d'une obligation, doit la prouver.

Le schéma normal est le suivant:

Vous devez de l'argent. Votre créancier, par un huissier, demande au Président du tribunal la délivrance d'une ordonnance portant injonction de payer. Celle-ci vous est signifiée par huissier. Vous avez 2 mois pour faire opposition.

Le problème pour ces cabinets de recouvrement, c'est qu'ils n'ont aucune preuve.

Il faut savoir que la loi Macron, adoptée arbitrairement par le 49-3, prévoit la suppression du rôle du juge et réduit à 15 jours le délai d'opposition.

Résultat, l'huissier, en plein conflit d'intérêt, va émettre sa propre injonction 15 jours après, l'acte est devenu exécutoire et votre compte est ponctionné de toutes les sommes que vous ne devez pas.

Si vous êtes victime de ces pratique, alors voici la lettre que vous pouvez envoyer:


Messieurs,

Par votre lettre du xx xx xx, vous me réclamez un somme de xxx €.

Conformément aux exigences de l'article L1315 du code civil, je vous demande de m'envoyer la preuve de cette créance, notamment un contrat signé de ma part et l'extrait de compte reprenant tous les mouvements éventuels.

Sans l'envoi de ces preuves sous 15 jours, je considérerais être victime d'une tentative d’extorsion de fonds et je déposerai automatiquement une plainte dans ce sens auprès du procureur de la république.

D'autre part, et conformément aux dispositions de la loi informatique et liberté, je vous demande de supprimer tout élément me concernant dans vos fichiers.

Veuillez croire, Messieurs, en l'expression de mes sentiments respectueux.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

APLOMB : La Banque Populaire change de tactique... et s'enfonce irrémédiablement dans le mensonge.

APLOMB : La Banque Populaire change de tactique... et s'enfonce irrémédiablement dans le mensonge. | Antibanque | Scoop.it
C'est la Banque Populaire de l'Ouest qui a été choisie pour le lancement de notre première action collective.

Première raison, la demande des clients est très forte.

Seconde raison, le personnel est incapable de défendre sa banque et de trouver les arguments pour contrer l'APLOMB. Il est vrai qu'il est difficile d'arrêter un rouleau compresseur.

Suite à la réclamation d'un client pour ses frais d'intervention, nous avons reçu en juillet une réponse surréaliste d'un responsable de je ne sais quoi mais qui semble être salarié de cette banque présumée.

J'ai alors écrit au Directeur Général, en gros pour lui conseiller de changer de stratégie car il court à sa perte devant le tribunal. Voyez comme je suis gentil.

Voici la lettre:

http://antibanque.blogspot.co.uk/2016/07/main-tendue-de-laplomb-la-banque.html

Le Directeur Général a tenu compte de mes remarques et a changé radicalement de ligne de défense.

La stratégie de la Banque Populaire de l'Ouest est donc d'employer des grands mots: jurisprudence, définition légale, nouvelles réglementation, de même citer des dates, afin de rendre plus crédible des affirmations fantaisistes.

Nous venons donc de recevoir cette réponse qui dit notamment:




"Par ailleurs, les commissions d'intervention font l'objet d'une définition légale depuis le 26 juillet 2013 qui est la suivante: "les commissions perçues par un établissement de crédit à raison du traitement des irrégularités de fonctionnement d'un comptes bancaire."

Problème, la loi du 26 juillet 2013 ne donne aucune définition légale de la commission d'intervention. C'est un mensonge.

Et la signataire de la lettre de s'enfoncer encore plus:

"La commission d'intervention est facturée quel que soit le sort réservé à l'incident."

Cette brave personne faisait sans doute allusion à un arrêt de cassation du 8 juillet 2014, soit un an plus tard. Celui-ci concernait la Varin Bernier de Nancy.

Ce n'est pas applicable à la Banque Populaire de l'Ouest qui ne prend pas de commissions d'intervention en cas de refus,

Ni directement sur le compte,

Ni dans un forfait de frais de refus.

Ce n'est pas en s'enfonçant encore plus dans les sables mouvants de leur incompétence, que la Banque Populaire de l'Ouest va pouvoir contrer la charge de l'APLOMB au tribunal.

De plus, l'avocat de la Banque Populaire fera probablement des conclusions en totale contradiction avec ce courrier.

C'est pour cette raison que nous allons gagner devant le tribunal.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Complot : comment fonctionne la cotation du cours de l’or à Londres ?

Complot : comment fonctionne la cotation du cours de l’or à Londres ? | Antibanque | Scoop.it

"Vous comprendrez à la lecture de cet excellent article qu’il est parfaitement aisé aux banksters de faire baisser artificiellement le cours de l’or afin d’en augmenter les ventes par des particuliers paniqués par la baisse de leurs économies. Puis après, ils rachètent à petit prix le métal précieux, indispensable à toute économie sérieuse. Comme ces voyous font du mensonge et de la tromperie des fondements de leur commerce (taux trafiqués du Libor, la cavalerie à 70 milliards de Madoff, comptes grecs manipulés par Goldman Sachs, audits trafiqués par Andersen dans les affaires Enron et Worldcom…), on se doute bien que la cotation est faussée ; on en est même certains."

---------------------------------

"S’il est un serpent de mer chez les amateurs d’or c’est les manipulations réelles ou fantasmées prêtées à un cartel bancaire qui, dans l’ombre, agirait contre les détenteurs d’or physique pour faire baisser les prix. N’attendez pas à trouver des preuves irréfutables dans cet article, mais simplement quelques faisceaux de présomption forts.

Le marché de l’or est très opaque. En réalité il est tenu par quelques intervenants de tout premier plan, les bullions banks, regroupées au sein de la LBMA qui est la London Bullion Market Association. Chaque jour une poignée de grosses banques, membres de la LBMA, se téléphonent pour fixer les cours de façon totalement obscure sans que le carnet d’ordres soit public comme c’est le cas pour n’importe quel titre coté et en se mettant d’accord entres elles. Cela correspond à la définition même d’un cartel.

En France d’ailleurs, CPR Or fonctionne localement exactement de cette façon en publiant un fixing quotidien. Ce type même d’organisation d’un marché est « trichogène ». En clair un marché opaque permet des manipulations qui sont forcément à un moment ou un autre tentantes ! Les participants actuels dans la fixation, membres de la London Bullion Market Association : Barclays Bank Plc, Credit Suisse, Deutsche Bank AG, Goldman Sachs International, HSBC Bank USA, JP Morgan Chase Bank, London Wall, Merrill Lynch International Bank Limited, Mitsui & Co Precious Metals Inc, Société Générale Exchange House, The Bank of Nova Scotia – ScotiaMocatta, UBS AG.

Le fonctionnement des fixings du cours de l’or à Londres.

Notre indice national à la bourse de Paris, le CAC 40 est coté en continu. D’ailleurs CAC signifie Cotation assistée en Continu. En temps réel les ordres de ventes et les ordres d’achats sont confrontés dans ce que l’on nomme un carnet d’ordres visibles par les intervenants sur le marché. Le cours de l’action tartempion vaut 15€ prix de la dernière transaction. Il y a un vendeur de 50 000 actions dans le carnet d’ordres à 15,50€. Si je veux ces 50 000 titres je sais exactement combien je vais les payer… 15,50€ le prix demandé et affiché.

Rien de tel dans un fixing car un fixing c’est l’exact opposé puisque c’est un mode de cotation discontinu et le prix donné est censé être celui qui va satisfaire le maximum d’intervenants aussi bien acheteurs et vendeurs. La cotation donnée lors d’un fixing est censée être celle qui permet au maximum de transactions de se réaliser. Le problème c’est qu’en dehors de systèmes de contrôles externes et crédibles un fixing peut évidemment donner lieu à tous les tripatouillages puisque celui qui va donner le prix et donc, satisfaire ou pas la demande, dispose de ce fameux carnet d’ordres. Pourquoi est-ce si important ?

Je vais vous donner un exemple. D’abord je vous rappelle que l’on parle d’or physique, disponible en quantités limitées. Imaginez que vous ayez en stock 10 000 Napoléons 20 FRF. Le fixing de la veille donne un prix de 250€. Vous avez dans votre carnet d’ordres un acheteur de 5 000 pièces au prix de la veille 250€ puisque l’acheteur a regardé le cours avant de passer son ordre. Vous n’avez pas d’autre acheteur ce jour-là. La tendance sur l’or (coté à Londres) est haussière, par conséquent, les prix devraient monter. Dans ce cas-là le fixing devrait coter à nouveau 250€ et les 5 000 pièces en stocks livrées.

Mais techniquement rien n’empêche le teneur de marché (ou market maker en anglais) de passer son tour et de coter à 252€. Dans ce cas le teneur de marché ne vend rien aujourd’hui mais si l’acheteur remonte son prix le lendemain pour être servi alors le teneur de marché aura gagné 2€ de plus par pièce multiplié par 5 000 pièces. Comme les acheteurs et les vendeurs n’ont pas accès au carnet d’ordres ils n’ont pas accès à la bonne information leur permettant de prendre la bonne décision. L’acheteur qui veut ces pièces finira par relever son cours d’achat à 252€ par pièce. Ce petit manège peut durer plusieurs jours.

A votre avis, si vous êtes teneur de marché, qu’il n’y a personne pour vous contrôler, que vous ne risquez strictement rien et que vous souhaitez gagner de l’argent que faites-vous (la réponse étant dans la question) ? A Londres le fixing détermine deux fois par jour ouvrable le prix de l’or dit « papier » à 10h30 et à 15h00 (heure d’ouverture des marchés américains. Ce fixing est mondialement utilisé comme référence pour la tarification de la majorité des produits en or, et de leurs dérivés. D’où l’importance de cette bourse, car c’est elle qui déterminera le prix de l’or physique. Ce fixing est réalisé, grâce à une conférence téléphonique entre les différents membres du cartel pardon… de la LMBA.

Un article du blog vente-achat-or.org nous explique brièvement le fonctionnement de ce fameux fixing à Londres qui vaut son pesant de cacahuètes :

« Le principal participant débutera le processus de fixation, en proposant un prix proche du prix actuel de l’or au comptant. Les participants vont ensuite simuler une négociation sur ce prix. Tout d’abord, chaque banque se penche sur ses ordres et détermine combien sont admissibles à la négociation sur ce prix. La banque annonce ensuite la quantité nette (en onces) d’or qu’elle souhaite acheter ou vendre. Une fois cette valeur donnée par chaque banque, on détermine si le montant net global est nul. Si c’est le cas, toutes les transactions sont réussies, et la correction des prix est terminée. Dans le cas contraire, le président doit modifier le prix proposé. Si le volume d’or à l’achat est supérieur à la quantité d’or proposée à la vente, le prix augmente. A l’inverse, si le volume d’or proposé à la vente est supérieur au volume d’or à l’achat, le prix baisse ».

En clair c’est bien l’opacité la plus totale et le « cartel » fait ce qu’il souhaite des prix de cotation."

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Les "catholiques" Vernochet et Sigaut décrètent la licéité de l’usure...

Les "catholiques" Vernochet et Sigaut décrètent la licéité de l’usure... | Antibanque | Scoop.it
Qu’est-ce que ce gloubi-boulga idéologique insupportable dans lequel les extrêmes sont mélangés, sans que cela choque grand monde ? À l’instar de Soral et de ses soupes indigestes élaborées à base d’ingrédients puisés de son marxisme christique (sic), on assiste ici à une série de sottises assez affligeantes. Comment M. Vernochet* ose-t-il prétendre combattre le concept marxiste de la lutte des classes, alors qu’il fait face à la très soralienne Marion Sigaut ? Son maître à penser a construit toute sa folie autour de ce concept, il devrait tout de même le savoir.

Pire encore, à la minute 8’30 », M. Vernochet expliquera que l’usure est acceptable à un taux bas puisqu’il faut bien compenser l’inflation au prêteur !!! Mme Sigaut opinera d’un hochement dont elle seule a le secret ! Une chose est sure, la publication de cette « bulle » fera date. Ce même M. Vernochet conclura cette vidéo par un « Que le ciel nous vienne en aide » ! Ce qui ne risque aucunement de se produire, puisque les humains se détournent des décrets divins et notamment celui de l’usure qui est totalement interdite, rappelons-le, par les textes sacrés et dans les traditions de l’Humanité entière. Ils se permettent de lancer une telle bêtise qui n’est rien de moins qu’un grand péché dans toutes les traditions, oubliant ou faisant mine d’oublier que des empires de millions d’hommes ont déjà existé dans la prospérité sans jamais avoir eu recours à l’usure… On aimerait bien connaître l’avis de M. Hindi Youssef concernant cette fatwa légalisant l’usure par son partenaire J.-M. Vernochet.

On observe là les signes patents de la maladie de la dissidance, marquée par le manque de cohérence et un salmigondis de concepts opposés, le tout balancé à la face de ceux qui viennent les écouter, avec une légèreté consternante.

* Il m’a été donné d’apprendre durant ces 3 dernières années, de sources différentes et concordantes, que M. Vernochet se plaisait à faire courir le bruit que j’étais un agent des services, tout en ne dédaignant pas que nous reprenions très régulièrement ses interventions ! Cette accusation est d’autant plus surprenante qu’elle vient de M. Vernochet dont peu de gens ignorent le cursus ainsi que sa pratique régulière des arrière-salles d’ambassades et de ministères…
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

L'APLOMB se charge du contrôle de la régularité des Assemblées Générales du Crédit Mutuel (participez)

L'APLOMB se charge du contrôle de la régularité des Assemblées Générales du Crédit Mutuel (participez) | Antibanque | Scoop.it

" Si vous êtes Sociétaire du Crédit Mutuel et que vous avez des doutes, demandez les rapports d’Assemblées Générales. Nous les analyserons pour compléter notre grande enquête."

"L’APLOMB vient d’être saisi par un sociétaire du Crédit Mutuel de la Mayenne, pour contrôler la régularité de l’Assemblée Générale de sa Caisse.

Le SIGE (service inspection générale externe, dépendant d’aplomb international) ne peut pas encore tirer de conclusion, mais d’ores et déjà, relève des irrégularités présumées.

Cette démarche de l’APLOMB ne doit pas être considérée comme anti-banque par le Crédit Mutuel, mais comme le dit très justement leur publicité, le Crédit Mutuel appartient à ses Sociétaires. Banque et clients forment un tout.

Cette grande enquête que nous lançons ne pourra qu’être bénéfique à cette institution. Si d’aventure certaines personnes des services juridiques des Fédérations se sentent agressées, peut-être que leur place n’est pas au Crédit Mutuel, et il leur faut envisager un autre établissement où leurs talents pourront s’épanouir dans de meilleures conditions." (...)

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Les Prud'hommes de Drancy se penchent sur la question juive

Les Prud'hommes de Drancy se penchent sur la question juive | Antibanque | Scoop.it
[article satirique] (...) "«Il est évident que dans certains milieux, où les israélites sont très nombreux, en particulier dans le management, que l'expression "sale juif" ne saurait porter une quelconque intention de discrimination», estime ainsi un jugement des Prud'hommes de Drancy, déboutant le plaignant, David Levy, qui évoquait un présumé licenciement abusif de la part de son employeur, une banque dont l'anonymat sera respecté pour ne pas déstabiliser les marchés, licenciement supposé avoir suivi plusieurs mois de harcèlement et d'insultes antisémites «supposées».


Or, contextualisent les Prud'hommes, «dans les milieux de l'argent, et donc des banques et de la finance, il y a de tout temps un grand nombre de juifs, héritiers des usuriers du Moyen-Age». Le jugement conclut donc que «les insultes présumées dont s'offusquait le juif David Levy relèvent en réalité d'un vocabulaire bien établi dans le milieu professionnel où il est venu travailler certainement attiré par les dispositions professionnelles propres à sa race»." (...)

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Juin 2016. Les relances téléphoniques des cabinets de recouvrement, C'EST FINI !

Juin 2016. Les relances téléphoniques des cabinets de recouvrement, C'EST FINI ! | Antibanque | Scoop.it
Première grande mesure de ce gouvernement en faveur des citoyens

La secrétaire d'Etat au Commerce vient d'annoncer la mise en place d'une liste d'opposition au démarchage téléphonique à partir de juin.

Il suffira de vous inscrire sur cette liste pour ne plus être dérangé.

Quelles entreprises sont concernées: toutes celles pratiquant le démarchage commercial.

Les cabinets de recouvrement en font parti bien entendu. Ce sont des société commerciales qui vous propose une "arrangement amiable"

Si vous êtes sur la liste d'opposition et qu'un cabinet vous appelle, que se passe-t-il.

Vous le signalez et ce cabinet écopera d'une forte amende. Il ne lui sera plus possible de vous importuner.

L'APLOMB veillera de son côté à la bonne application de ces nouvelles dispositions.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Les grandes banques belges veulent rendre les taux de comptes d’épargne négatifs: le gouvernement a tranché

Les grandes banques belges veulent rendre les taux de comptes d’épargne négatifs: le gouvernement a tranché | Antibanque | Scoop.it
Les grandes banques belges font pression sur le gouvernement pour obtenir le retrait de la limite des taux d'intérêts des comptes épargne, fixée à 0,11% en Belgique. Un taux plancher qui n’est déjà pas suffisant pour compenser les frais liés à votre compte présents dans la plupart des banques ... Le ministre des Finances a répondu ce mercredi aux banques.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Le capitalisme de la drogue… de banques à banques

Le capitalisme de la drogue… de banques à banques | Antibanque | Scoop.it

Premier chapitre intégral ("Le capitalisme de la drogue... de banques à banques") du livre de Yann Moncomble, Le Pourvoir de la drogue dans la politique mondiale

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Un Landais sera jugé en janvier à Dax pour une réquisition de chaises dans une banque à Paris qui organise l'évasion fiscale

Un Landais sera jugé en janvier à Dax pour une réquisition de chaises dans une banque à Paris qui organise l'évasion fiscale | Antibanque | Scoop.it
Le parquet de Dax poursuit Jon Palais pour vol en réunion. Le Landais sera jugé le 9 janvier 2017 pour avoir participé à une action de réquisition de chaises en octobre dernier dans une agence BNP de Paris. Une action non violente pour dénoncer l'évasion fiscale pratiqué par cette banque selon lui.

Le tribunal correctionnel de Dax jugera le 9 janvier 2017 Jon Palais pour vol en réunion. Ce Landais avait participé à une action de réquisition de chaises le 19 octobre dernier dans une agence BNP de Paris pour dénoncer l'évasion fiscale pratiquée par cette banque. Jon Palais était convoqué ce jeudi matin à la gendarmerie de Peyrehorade.
Un "faucheur de chaise" jugé pour vol, c'est une première en France

Jon Palais se dit surpris par ce renvoi devant le tribunal correctionnel de Dax même s’il savait que cette réquisition de chaise était illégale. Une action de désobéissance civile assumée moralement et politiquement dit-il.

Le Landais, âgé de 37 ans, résidant à Orist, avait agi à visage découvert, comme plusieurs autres militants altermondialiste dans cette agence bancaire. Une action non violente pour dénoncer l'évasion fiscale pratiquée selon Jon Palais par cette banque.
Le Landais risque jusqu'à 5 ans de prison

Jon Palais se rendra bien à son procès le 9 janvier prochain devant le tribunal correctionnel de Dax. Il compte en faire le procès de l'évasion fiscale. Il risque jusqu'à cinq ans de prison pour vol en réunion. C'est la première fois qu'un citoyen ayant participé à ces actions de réquisition de chaises dans des banques en France est renvoyé devant iun tribunal pour être jugé.

Trente neuf actions de réquisition de chaises ont été menées l'an dernier dans des banques pratiquant l'évasion fiscale selon les participants à ces actions : 243 fauteuils ont été réquisitionnés. La BNP a été la banque la plus ciblée car pour les militants en question, c'était la banque française ayant, à l'époque, le plus de filiales dans des paradis fiscaux.
Mille milliards d'euros d'évasion fiscale à l'échelle européenne

Le Landais Jon Palais parle d'actions de désobéissance civile qui ont une utilité sociale, politique. Elles mettent en lumière un problème par rapport auquel les citoyens se sentent impuissants, celui de l'évasion fiscale.

Le militant landais explique qu'il y a des banques qui aident les grandes entreprises, les grandes fortunes à ne pas payer d'impôts en France et c'est de l'argent qui manque pour le financement des services publics : 1000 milliards d'euros d'évasion fiscale à l'échelle européenne. Selon le Parlement européen, le manque à gagner fiscal s'élèverait à 2.000 euros par citoyen européen.

"J'attends de la Justice qu'elle s'attaque au vrai problème : celui de l'évasion fiscale". — Jon Palais

"Réquisitionner des chaises dans les banques pour montrer que l'on est pas d'accord avec l'évasion fiscale, c'est un moyen d'action juste, proportionné" estime le Landais. "C'est un moyen qui ne s'attaque pas aux personnes, qui ne causent pas un préjudice important".

Jon Palais estime que le fait que les citoyens trouvent des moyens originaux pour dénoncer les vrais problèmes, "c'est plutôt sain en démocratie".
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Nouvelle alerte sur la santé des banques européennes

Nouvelle alerte sur la santé des banques européennes | Antibanque | Scoop.it
Le dernier rapport du FMI s’inquiète des difficultés de plusieurs banques de la zone euro. A raison ?

La montée des protectionnismes et les dysfonctionnements de la mondialisation menacent la croissance mondiale, a averti mercredi le Fonds monétaire international (FMI). Mais son rapport sur les perspectives de l’économie mondiale évoque aussi un autre problème, qui concerne plus particulièrement les Européens : l’état de santé de leurs banques. A la moindre secousse, les plus faibles pourraient perdre pied, voire emporter dans leur chute le reste du système bancaire de la zone euro.

Quelles banques inspirent la méfiance ? Le FMI souligne dans son rapport les difficultés de "beaucoup de banques dans la zone euro" sans en citer une en particulier. Il est néanmoins possible de se faire une idée des établissements bancaires en question en se penchant sur les derniers résultats des tests de résistance menés en Europe pour vérifier l’état de santé des banques. Fin juillet, l’Autorité bancaire européenne soulignait que 12 des 51 banques testées étaient dans une situation fragile, principalement en Italie et en Irlande, mais que cette inquiétude concernait également des établissements allemands. Et la France dans tout cela ? Ses banques avaient passé les stress tests sans difficulté, grâce leur modèle consistant à être à la fois une banque de dépôt et une banque d’investissement.

Parmi ces établissements sous surveillance, deux noms concentrent toute l’attention : l’Italienne Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS) et l’Allemande Deutsche Bank. Et ce ne sont pas n’importe quelles banques : l’une est la plus ancienne banque au monde encore en activité et le troisième plus gros établissement bancaire en Italie, tandis que l’autre est la première banque allemande et un poids lourd en Europe.

Pourquoi cette succession d’alertes ? L’ensemble des banques européennes sont confrontées à plusieurs défis : une faible croissance depuis plusieurs années, des taux d’intérêt historiquement bas et des inquiétudes sur les conséquences du futur Brexit. Résultat, l’activité des banques stagne et, surtout, elles sont moins rentables. A cela s’ajoute l’héritage de la crise des subprimes : les banques ont encore d’importantes créances douteuses – c’est-à-dire des prêts qui ne seront peut-être jamais remboursés –, et certaines doivent en plus payer des amendes pour leur responsabilité dans cette crise.

C’est justement le cas de deux banques actuellement sous haute surveillance. La Banca Monte dei Paschi di Siena a multiplié les créances douteuses et n’a pas assez d’argent pour survivre si ces dernières ne sont pas remboursées. Résultat, la banque a perdu 85% de sa valeur en Bourse depuis le début de l’année, son patron a été contraint à la démission début septembre et il lui est désormais interdit de réaliser certaines opérations. Elle est donc considérée comme le maillon faible du système bancaire italien et n’est pas encore arrivée à convaincre des investisseurs de lui prêter 5 milliards d’euros.

De son côté, la Deutsche Bank a elle aussi multiplié les placements très risqués et pourrait tout perdre à la moindre secousse économique. Car la banque n’a plus les reins assez solides : sa valeur en Bourse a chuté de plus de 40% depuis le début de l’année, après un exercice 2015 qui s’est conclu par une perte de 7 milliards d’euros. Mais, surtout, la Deutsche Bank a été très impliquée dans de nombreux scandales – elle doit faire face à près de 8.000 litiges judiciaires - et notamment dans la crise des subprimes qui va lui coûter au moins 5,4 milliards d’euros. Or, la Deutsche Bank est indispensable au bon fonctionnement de la première puissance économique européenne : une faillite pourrait paralyser une grande partie de l’activité outre-Rhin, comme l’a souligné récemment un collectif de chefs d’entreprises allemands.
28.09.Argent.billets.Euros.fortune.PHILIPPE HUGUEN AFP.1280.640

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Des difficultés qui risquent de durer. La situation de ces banques inquiète d’autant plus que personne n’anticipe une nette et rapide amélioration de l’activité économique en Europe. Ni une remontée rapide des taux d’intérêt. Ces établissements doivent donc faire le dos rond, sauf que cette épreuve arrive au pire moment : les banques ont entamé depuis le début des années 2010 une double révolution.

D’un côté, les législateurs ont décidé de lui imposer des règles bien plus strictes pour les obliger à se montrer plus prudentes et, accessoirement, pour que les citoyens n’aient plus à régler la facture finale à leur place. Ces réformes ont été baptisées Bâle I, II puis III et ont coûté cher aux banques, obligées de mettre bien plus d’argent de côté, au cas où. Ces dernières gagnent donc moins d’argent et cela risque de continuer : un nouveau paquet de règles, baptisé Bâle IV, est actuellement en préparation et vivement combattu par les banques. Et pour ne rien arranger, les lents progrès de la lutte contre la fraude fiscale les oblige à arrêter ou à dissimuler davantage certaines pratiques. Bref, les banques ne peuvent plus gagner de l’argent aussi facilement et rapidement qu’avant et doivent diversifier leur activité.

De l’autre, les banques du monde entier sont en pleine mue et même les plus mal en point sont obligées de suivre la tendance. Le métier de banquier est en effet en train de changer sous le coup du numérique : les clients désertent les agences et migrent sur internet. Les banques sont donc en train de fermer une partie de leurs agences, de rénover les autres et de supprimer des emplois. Deutsche Bank prévoit ainsi de supprimer 9.000 postes, dont 4.000 en Allemagne. Pas idéal lorsqu’il faut réinventer son modèle de fonctionnement.

Vers une crise comme en 2008 ? Bien que les nuages s’amoncellent sur les banques européennes, et plus particulièrement sur la Deutsche Bank et la BMPS, il est impossible de prévoir si l’orage va éclater. Ce qui est en revanche sûr, c’est que les banques sont désormais plus surveillées qu’auparavant et obligées de prendre moins de risques depuis les normes Bâle. En outre, la zone euro a appris de la crise des dettes souveraines et dispose désormais d’un pare-feu pour éviter un effet boule de neige.

Sans oublier que les pouvoirs publics sont bien moins enclins à sauver les banques à tout prix. Interrogé sur un possible sauvetage de la Deutsche Bank, le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem s’est montré très clair le 30 septembre dernier ! "L'entreprise elle-même doit régler les choses (…) En Europe, nous avons maintenant déterminé de manière régulière et légale qu'une banque devait résoudre ses propres problèmes", a-t-il prévenu. Si les pouvoirs publics doivent à nouveau intervenir en dernier ressort, ces derniers seront bien plus regardants.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Dan Denning: la mort du cash et des banques telles que nous les connaissons

Dan Denning: la mort du cash et des banques telles que nous les connaissons | Antibanque | Scoop.it
Les initiatives pour supprimer le cash se multiplient. Le Canada développe un projet de monnaie numérique légale. La Banque d’Angleterre y réfléchit.

L’argent des banques centrales est peut-être mûr pour le grand bond technologique.
– Andy Haldane, chef économiste de la Banque d’Angleterre

Au Canada, la guerre qui a cours actuellement contre le cash connaît un développement choquant. Connu sous le nom de code “Projet Jaspar,” il pourrait signifier la fin de la banque telle que nous la connaissons.

Haldane est l’un des nombreux économistes et banquiers centraux influents préoccupés par le cash physique – les dollars que vous pouvez tenir en main. Pourquoi ? Parce que celui-ci contrecarre le plan qui consiste à frapper votre compte avec un taux d’intérêt négatif.
more...
No comment yet.
Scooped by Changement Global
Scoop.it!

APLOMB : Nous avons envoyé une taupe se faire recruter dans un cabinet de recouvrement connu. C'est dantesque

APLOMB : Nous avons envoyé une taupe se faire recruter dans un cabinet de recouvrement connu. C'est dantesque | Antibanque | Scoop.it
Nous avons envoyé une taupe pour répondre à une annonce de recrutement d'un cabinet de recouvrement. Il a été bien reçu. Lors de l'entretien, le recruteur l'a briefé sur les méthodes qu'il utilisera.

Cette personne étaient extrêmement méprisante pour ce qu'elle appelait les "blaireaux". Tutoiement d'office.

Tout a été décrit en détail, les harcèlements téléphoniques bien sûr, mais aussi la visite chez les voisins et les commerçants du quartier pour déverser des flots d'ordures.

"Ne t’inquiète pas de la légalité, crois-tu que le blaireau a les moyens de te poursuivre ? Non bien-sûr, tu l'auras plumé avant."

"La dette est-elle réelle ? Alors ça, c'est le cadet de tes soucis. Ton job, c'est de récupérer le montant que l'on t'indique, et c'est tout."

"Ne jamais discuter avec lui, jamais. Tu prends toujours un air distant et hautain. Ne le regarde jamais. Comme réponse, tu répètes toujours: c'est vous qui vous êtes mis dans cette situation, vous devez payer vos dettes et vous allez les payer, je suis mandaté par la justice. "

"Tu rôdes autour de sa maison, tu prends des photo, si tu repères sa voiture, tourne autour, note les plaques sur un carnet"

"Appelle ses voisins au téléphone, demande leur toutes sortes de renseignements"

"Tu vas voir à quelle vitesse il va trouver du fric ce connard" (authentique).

"Une fois qu'il raque, c'est sans fin, tu as trouvé le filon."

Et j'en passe, et des meilleures.

Oui, nous en sommes là, le recouvrement de créance est très lucratif.

Le pire, c'est que ces fonds récoltés de cette manière ne remboursement presque jamais la dette auprès de l'organisme demandeur. Ils partent en frais.

Voila, tout se passe de commentaire.

Une dernière chose, l'annonce de mentionnait aucun diplôme exigé ni aucune expérience.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

APLOMB : Scandale du LIBOR CHF : Réponse surréaliste d’un banquier complètement acculé dans son fondement

APLOMB : Scandale du LIBOR CHF : Réponse surréaliste d’un banquier complètement acculé dans son fondement | Antibanque | Scoop.it
LIBOR francs suisses. L’APLOMB engage une action collective pour les victimes

Des milliers d’emprunteurs français sont concernés par ce scandale : les banques décident de rompre unilatéralement leurs contrats de prêt immobilier.

Si les autres associations souhaitent ménager les banques en privilégiant les voies de la négociation, ce n’est pas le cas de l’APLOMB.


Voici les faits :

Les banques françaises ont octroyé des prêts immobiliers en France, pour des clients français. Ceci concerne particulièrement les frontaliers de la Suisse,

Ces prêts étaient indexés sur une référence, le LIBOR CHF.

Pour faire simple, si le LIBOR augmente, le taux de votre prêt augmente. S’il diminue, le taux de votre prêt diminue.

Le contrat ne prévoit aucune limitation. S’il monte à 20%, la banque augmentera votre taux à 20%, sans état d’âme.

S’il descend, le contrat ne prévoit pas non plus de limitation.


La situation actuelle est la suivante : le LIBOR CHF est aux environs de moins 0.80%

Bonne affaire pour ceux qui ont signé les contrats, leur taux doit descendre à moins 0.80%


Les banques refusent de descendre en dessous de zéro. Peut-être sont-elles frileuses.

En bloquant à zéro, elles viennent de rompre purement et simplement les contrats.


Ce scandale, aucune association d’usager de la banque n’a réagi, encore moins les associations de consommateurs historiques.

Les banquiers viennent de faire un coup de force : ils rompent les contrats et attendent la réaction.

Plusieurs clients ont envoyé des R et AR à leurs banques. Les réponses sont surréalistes.


Je prends LA réponse la plus significative. Elle émane d'une banque mutualiste dont le logo fait penser à 3 pelotes de laine : (en jaune, les affirmations de la banque)

De plus, le responsable de l'agence a précisé à son client qu'il ne pouvait pas discuter de cette affaire, et que seul les communiqués du service juridique peuvent être divulgués. Il faut préciser que le service juridique est le seul service incompétent pour traiter ce type de problème technique.


Vous nous avez interrogés sur les conséquences qu’aura sur votre prêt un index LIBOR CHF devenu négatif.
Cette situation totalement exceptionnelle et imprévisible de bouleversement des marchés financiers, n’a pu être envisagée au moment de la conclusion de votre prêt.

La banque reconnaît que son service financier a été incapable de prévoir cette situation. Elle reconnaît ainsi la totale responsabilité de son établissement qui n’a pas réussi à embaucher les bonnes personnes, et que celles dont le rôle est de prévoir les évolutions des marchés sont totalement incompétentes.

Nous prenons acte de cette reconnaissance de responsabilité. C’est honnête.

La lecture de la seule clause de variabilité contenue dans votre contrat ne peut donc répondre à votre question.

Le juge ne va considérer que l’article 1134 du code civil :

Les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites.
Elles ne peuvent être révoquées que de leur consentement mutuel, ou pour les causes que la loi autorise.
Elles doivent être exécutées de bonne foi.

Donc, navré de vous contredire, mais la lecture de la seule clause de variabilité contenue dans le contrat répond à la question.

En pareil cas, comme prévu par la loi…

La loi en la matière, c’est l’article 1134 du code civil.

Il faut rechercher la commune intention des parties, et rapprocher toutes les clauses du contrat en donnant à chacune le sens qui résulte de l’acte entier.

Vous êtes en train d’avouer que « le diable se cache dans les détails » et donc que certaines clauses étaient dolosives. Nous prenons note.

L’intention du client est de respecter les clauses du contrat qu’il a signé et qui l’engage. En rapprochant toute les clauses du contrat et en donnant à chacune le sens qu’il résulte de l’acte entier, il tombe sur le même résultat.

Nous en profitons pour féliciter le responsable juridique de la banque qui a su rédiger un contrat clair et précis, et sans aucune intention cachée. Il est loin de l’incompétence de ses collègues des services financiers et, navré de vous le dire, de la vôtre.

Par contre, il est à déplorer que l’intention de la banque serait plutôt de mettre le client… en difficulté bien sûr.

C’est ainsi que les tribunaux procèdent lorsqu’ils ont à se prononcer.

Non, ce n’est pas comme ça que les tribunaux procèdent. Ils lisent la loi et s’en tiennent à celle-ci. Je ne vais pas prendre la peine de vous l’expliquer, vous allez vite vous en apercevoir dans les actions collectives que nous sommes en train de monter.

Dans l’économie générale du contrat de prêt, la banque doit toucher une rémunération de l’emprunteur.

Là nous sommes d’accord. Et quand la banque se hasarde à indexer ses prêts long terme, elle doit provisionner pour faire face à la situation actuelle. Oh ! Provisionner… vous savez ce que ça veut dire ? Non, bon, laissez tomber. Et le mot fusible, vous savez à quoi il se rapporte ? Une pièce de sécurité qui fond pour protéger un circuit ? En fait, c’était une métaphore. Non, pas un sémaphore… relou tout de même

Tout ça, c’étaient les hors d’œuvre. Attendez la suite et sortez vos mouchoirs.

Si tel n’était pas le cas, elle ne serait pas en mesure de faire face à ses propres charges

Et quand le taux était monté à près de 8%, vous vous êtes demandé si les clients seraient en mesure de faire face à leurs propres charges ? Non, bien sûr, si le client est en grande difficulté, vous vous contentez de lui saisir sa maison, et de récupérer le solde en saisissant les salaires, les comptes et le reste. Faire face à vos charges ? Par contre le mot est assez exact s’il définit les salaires versés aux incapables que vous nous décrivez.

et de supporter les risques inhérents au métier de prêteur.

Ne parlez bas d’un métier dont vous ignorez tout, celui de banquier. Un banquier professionnel aurait provisionné ce type de risque. Mais là, je parle Chinois.

La sécurité même du système bancaire en dépend, et avec elle, la protection des épargnants.

Ça c’est une figure bien connu dans le langage politique. C’est le bien être public qui dicte vos actions, personne n'en doute...

C’est la raison pour laquelle les autorités de tutelle des banques veillent à éviter la commercialisation de prêts à perte.

Vous avez raison, il y a notamment l’autorité de contrôle prudentiel qui veille à mettre hors d’état de nuire les branquignols qui se prennent pour des banquiers.

Sur le plan juridique, le prêt bancaire est par nature un prêt à intérêt, les seules exceptions à cette règle faisant l’objet de dispositions légales spécifiques (exemple : prêts à taux zéro).

Oui vous avez raison, le prêt bancaire est par nature un prêt à intérêt. Le banquier doit donc mettre une sécurité dans ses indexations de manière à ne pas descendre en dessous de zéro. Il doit également mettre une sécurité en haut. Cette règle d’or, vous avouez ne pas l’avoir respecté.

Et même dans ce cas, la rémunération de la banque n’est pas nulle mais prise en charge par l’Etat.

Est-il utile de rappeler que les contribuables garantissent vos profits.

La jurisprudence des tribunaux français est absolument constante en ce sens,

Tiens donc, et plus haut vous avez dit que cette situation était exceptionnelle et laissé entendre qu’il s’agissait d’une grande première.

Maintenant vous nous expliquez qu’il y a eu plein de jurisprudence.

à tel point qu’elle considère unanimement que lorsqu’aucune stipulation conventionnelle de taux d’intérêts ne figure dans un contrat de prêt bancaire, le taux légal fixé par les pouvoirs publics doit s’appliquer.

Et il s’enfonce, et il s’enfonce. Maintenant, non seulement vous ne voulez pas respecter le contrat en refusant de descendre en dessous de zéro, mais vous voulez monter le taux au taux légal, soit 0.93% (si j’ai bonne mémoire.)

Pour l’ensemble de ces raisons, l’absence d’un index LIBOR CHF positif comme base de référence doit être assimilée à un Index LIBOR de valeur égale à Zéro.

Il ne me reste qu’à vous remercier. Vous allez retrouver vos arguments à la con dans le corps de l’assignation rédigée par notre avocate.

Je pense que vous n’allez pas vous faire d’amis auprès de votre direction.

Alors… merci pour ce moment.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Un restaurateur interdit l'entrée de son établissement aux banquiers (mais pas aux chiens)

Un restaurateur interdit l'entrée de son établissement aux banquiers (mais pas aux chiens) | Antibanque | Scoop.it

"Après s'être vu refuser un crédit, le propriétaire d'un restaurant gastronomique de Rueil-Malmaison, a décidé de bannir les banquiers de son établissement... sauf s'ils paient un droit d'entrée de 70.000 euros, soit le montant de l'emprunt qu'il n'a pas obtenu.

L'ardoise à l'entrée du restaurant Les Ecuries de Richelieu, à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, est claire: «Chiens acceptés, Banquiers interdits (sauf droit d'entrée de 70.000 euros)». Âgé de 30 ans, l'entrepreneur s'est vu refuser un crédit pour lancer une seconde affaire. A travers cette provocation, il souhaite dénoncer le «sabotage permanent du tissu économique français».

Déjà en 2008, lorsque Alexandre Callet avait souhaité lancer son premier restaurant, à 23 ans seulement, le chemin fut difficile. «J'ai dû essuyer une vingtaine de refus avant d'obtenir un crédit», raconte le restaurateur au Figaro. Malgré ces débuts contrariants, son restaurant gastronomique monte en flèche. Il est répertorié dans le Guide Michelin deux ans plus tard, ce qui lui permet d'accroître sa clientèle." (...)

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Une militante de l'APLOMB "manifeste" devant la BNP. Celle-ci appelle la police française.

Une militante de l'APLOMB "manifeste" devant la BNP. Celle-ci appelle la police française. | Antibanque | Scoop.it
Les faits se passent devant la BNP de Claye-Souilly en Seine-et-Marne.

Une cliente était en litige avec sa banque. Celle-ci avait débité 2 fois des frais. La banque était d'accord pour rembourser, mais l'ordinateur était réticent.

Au nom de son devoir de vigilance citoyenne, cette client se devait d'informer le public.

Les faits étant avérés, il ne s'agissait pas de diffamation.

Elle est venue seule devant la banque. A la main, elle portait une feuille A4 sur laquelle était inscrit en pas de 22: "La BNP de Claye-Souilly me vole. Et vous ?"

Sur les faits, facturer 2 fois et refuser de rembourser s'appelle ???

La BNP a immédiatement appelé la police française qui est intervenue immédiatement.

Elle a appréhendé cette personne en lui demandant si elle avait une "autorisation préfectorale" pour cette manifestation.

La réponse étant non, la personne a été invitée à rentrer dans l'agence. Après une menace de dépôt de plainte pour diffamation, le directeur a accusé l'ordinateur.

Puis il a décidé d'extourner les frais, objet de la "manifestation". Il a réussi après 35 minutes d'effort.



MORALITÉ: Si vous vous promenez seul dans la rue, et que vous avez à la main une feuille A4 avec une écriture supérieure au pas de 22, sachez qu'il vous faut une autorisation préfectorale pour manifester.

Personnellement, je ne vais plus oser sortir mon journal dans la rue.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

APLOMB : "LE MONDE ECONOMIE" Prêts immobiliers, article citant Maître DEBAY et l'APLOMB

APLOMB : "LE MONDE ECONOMIE" Prêts immobiliers, article citant Maître DEBAY et l'APLOMB | Antibanque | Scoop.it
Le Monde économie a fait paraître le 26 avril 2016, un long article intitulé:

"L'argent gratuit embarrasse les banques et fait rêver les emprunteurs"

A l'APLOMB nous connaissons très bien ce sujet, nous le traitons depuis l'apparition du phénomène des taux négatifs depuis 1 an.

L'article cite une avocate spécialisée sur cette question, notre avocate partenaire, Maître Katia DEBAY du barreau de Versailles.

La journaliste du Monde ne s'y est trompée. Maître DEBAY a activement travaillé et collaboré dès le départ, avec un cabinet spécialiste des techniques bancaires et un expert financier.

Ses dossiers sont ainsi très bien documentés et rigoureusement chiffrés. De plus, sa stratégie est de contourner la ligne de défense classique des banques pour l'utiliser et la retourner contre elles.

Les banques contre qui elle se bat, sont plus riches que la France. Elles ont des moyens illimités, elles ont le temps, elles ont le pouvoir, elles ont les meilleurs avocats et pourtant, elles sont mises en difficultés.

Pourquoi ? A cause de ces lois des mathématiques qu'aucun législateur moderne, n'a pu contrer.

Les affaires en question concernent les prêts indexés sur l'indice LIBOR CHF à 3 mois.

Depuis un an cet indice est devenu négatif. Aux termes du contrat, les taux des prêts devaient également le devenir.

Mais les banques refusent d'appliquer les clauses de leurs contrats.

A l'origine de cette affaire, les banques voulaient attirer la clientèle des travailleurs frontaliers de la Suisse. La concurrence battait son plein et chacun d'offrir des conditions supérieures à la concurrence.

Puis, dans un service marketing, une lumière a eu une idée de génie: "et si nous ne limitions pas à la baisse, c'est à dire à zéro, le taux des prêts. Nous pourrions argumenter au client que si le LIBOR devient négatif, alors son taux deviendra négatif."

Lever de bouclier des vrais banquiers: "Dans ce cas, la banque ne pourra pas suivre, que ferons nous ?"

L'appât du gain, l'intérêt commercial, tant de prêts accordés, tant de nouveaux clients, allons-y !!!

Résultat, les banques sont aujourd'hui devant les tribunaux. Certes elles se défendent en complexifiant et en espérant noyer les juges.

Seulement, avec Maître Debay, ça ne passe pas.

Les banquiers ont trouvé une avocate à qui parler !



Si vous êtes dans ce cas, si vous avez un doute sur votre prêt, contactez-nous !
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

APLOMB : Crédit Mutuel contre Faure-Kapper. Ce matin, la banque s'est prise une balle entre les deux yeux !

APLOMB : Crédit Mutuel contre Faure-Kapper. Ce matin, la banque s'est prise une balle entre les deux yeux ! | Antibanque | Scoop.it
A l'APLOMB, nous sommes des professionnels et l'amateurisme n'a pas sa place. Le Crédit Mutuel du Nord avait très imprudemment porté une plainte pénale contre ma personne pour diffamation et incitation aux crimes et délits.

J'avais fait savoir à mes anciens employeurs que le choix de leur avocat était mauvais. La stratégie qui consistait à payer un maximum le meilleur cabinet ne pouvait pas être gagnante.

On l'a vu ce matin au Palais de Justice de Paris. L'avocat du Crédit Mutuel doit être certainement très bon dans d'autres domaines, mais pas dans celui-là. C'était un pénaliste qui leur fallait pour contrer Maître Debay.

J'ai tenté, à maintes reprises, de le faire comprendre au Crédit Mutuel. Je leur ai dit qu'ils allaient au casse-pipe.

Ce matin, nous avons vu le résultat. Bien sûr, je ne peux pas tout dévoiler encore dans cette affaire, mais je laisse le soin à votre avocat de vous informer.

C'est quasiment perdu pour vous.

Ceci signifie que les études de l'APLOMB ne seront plus contestées. Nous demanderons systématiquement le remboursement des frais trop perçus.

Mes chers ex-collègues, vous savez que j'ai raison. Alors, quand je vous présente une étude, comme celle d'Abbeville, où je demande les remboursement de 28.000€ de frais, vous avez le choix: soit vous remboursez tout de suite et on reste bons amis, soit vous donnez cette somme dans un premier temps à un cabinet d'avocats parisiens, et vous serez condamné à payer le client dans un second temps.

Parce que, dans le cas de la Caisse d'Abbeville, vous risquez d'avoir de mauvaises questions lors de votre prochaine assemblée générale. Le quitus ne sera pas évident à obtenir.

Mais comme vous le dites dans votre pub "C'est ça la démocratie".

En tout cas, félicitation tout de même, vous vous êtes bien battus, mais on ne peut pas toujours gagner.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Banque Populaire de Perros-Guirec : autopsie d’une escroquerie

Banque Populaire de Perros-Guirec : autopsie d’une escroquerie | Antibanque | Scoop.it
J’ai évoqué, il y a 3 jours, une affaire étonnante à la Banque Populaire de Perros-Guirec.

Je résume : le 25 février une cliente dépose un chèque de 8.341,43€
Le 25 février, l’émetteur du chèque est débité sur son compte au Crédit Agricole.

L’opération est bouclée, le compte est largement créditeur.

Le 3 mars, un chèque de 8.000€ se présente au débit du compte de cette cliente. Il est approvisionné.

Mais à cette même date, la Banque Populaire débite le compte de 8.341,43€, le rendant ainsi débiteur.

Suite à l’article de l’APLOMB, le 8 mars, la Banque Populaire, confrontée à l’opinion publique indignée, remet l’argent détourné sur le compte, soit 8.341,43€

Pourquoi ont-il agit ainsi ?

Errare humanum est me direz-vous,

Oui, mais perseverare diabolicum.

Le lendemain, la cliente voit dans ses mouvement la cause de cette manœuvre indélicate.

La Banque Populaire a retiré les fonds car elle se rend compte que plusieurs opérations se présentent au débit de ce compte.

Un prélèvement : refusé. Frais de refus, 11,25€
Un autre se présente. Prenons plus, car la cliente ne réagit pas : 14,76€
Puis un autre : pourquoi se priver ; 14,76€
Et encore un autre, qu’est-ce qu’on s’amuse : 14,76€

Et comme le chèque de 8.000€ se présente, une lettre MURCEF pour lui demander de garnir le compte dans les 4 jours : 12,80€.


Cette opération frauduleuse a rapporté 68,33€ à la Banque Populaire.


J’ai déjà vu cette pratique. Elle est discrète mais, multipliée par des millions de clients, elle est très lucrative.

Voici la preuve absolue de ce qui peut-être appelé une escroquerie et un abus de confiance.


CE SONT DES FAITS.


Je sais que la Banque Populaire sera tentée de porter plainte contre moi pour diffamation.

Je suis d'accord. N'oubliez pas que la diffamation est une fausse allégation. Le problème pour vous, c'est qu'elle est exacte, selon l'analyse de VOS documents.

Vous auriez immédiatement de ma part une contre plainte pour dénonciation calomnieuse (c'est 5 ans d'interdiction d'activité bancaire).

Maintenant, si vous voulez un cessez le feu et en discuter avec moi, je suis à votre disposition.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

La branche suisse d'Edmond de Rothschild visée par une enquête criminelle en France

La branche suisse d'Edmond de Rothschild visée par une enquête criminelle en France | Antibanque | Scoop.it
La branche suisse d’Edmond de Rothschild a déclaré être sujette à une enquête française à propos d’anciennes relations d’affaires conduites par un ancien employé.

« Edmond de Rothschild (Suisse) SA collabore activement à cette enquête criminelle en cours », selon un communiqué de la banque de Genève. « La banque rejette toutes les allégations qui ont été faites contre elle ».

Edmond de Rothschild, entreprise privée de services bancaires et de gestion de fortune, établie à Paris en 1953, gère environ 150 milliards d’euros (164 milliards $) et est dirigée aujourd’hui par le Baron Benjamin de Rothschild et son épouse Ariane. L’unité suisse trouve ses racines dans l’acquisition de Banque Privée à Genève en 1965.

La société n’a pas d’autres commentaires pour le moment, selon le communiqué. Les responsables de la banque à Genève, joint au téléphone vendredi, n’étaient pas disponibles pour répondre aux questions de Bloomberg.
more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

Origine et destinée de la Révolution industrielle et financière

Origine et destinée de la Révolution industrielle et financière | Antibanque | Scoop.it

"Cet article d’Adrian Kuzminski, proposé par Dmitry Orlov est fondamental si vous n’avez pas réfléchi aux enjeux monétaires, au lien avec la production d’énergie et l’économie. C’est plus subversif que toute dénonciation des néocons, de la franc-maçonnerie ou de tel ou tel complot. Je vous retrouve à la fin pour quelques liens et quelques vidéos.

 

La révolution industrielle a fait le monde moderne. Avant qu’elle ne décolle à la fin du XVIIIe siècle, la plupart des gens en Europe et ailleurs ont vécu de façon durable sur des ressources renouvelables dans les sociétés traditionnelles. Cette énergie limitée était produite par le vent (voiliers, moulins à vent), l’hydraulique (roues à eau), le bois (chauffage, cheminée et poêles de cuisson), et la puissance musculaire (travail humain et animal). Il n’y avait pas d’électricité, peu ou pas de machinerie lourde, pas de médecine moderne, pratiquement pas d’appareils ou d’autres dispositifs d’économie de main-d’œuvre, et pas de télécommunications. Voyager était laborieux et lent. Presque tout devait être fait à la main avec des technologies simples. Les taux de mortalité et de natalité étaient élevés, principalement en raison de la mortalité infantile." (...)

 

more...
No comment yet.
Suggested by L'Esprit Du Moment
Scoop.it!

De la LOI et du JUGE (Syndicat Antibanque)

De la LOI et du JUGE (Syndicat Antibanque) | Antibanque | Scoop.it
Le commentaire du juge ÉRIC ALT, « Porte-flambeau » de la corruption financière, Conseiller Référendaire auprès de la Cour de Cassation, sur le bimensuel « Paradigme et Prospective » ( https://paradigme-prospective.fr/ ) concernant une question relative à la titrisation des créances bancaires incriminée comme crime contre l’humanité (voir l’encart), est pour le moins curieux.

Visiblement il ne connaît pas la mécanique bancaire qui procède aux ventes de titres.

Titres qui correspondent à des engagements personnels intimement liés au travail.

L’exercice du droit de propriété sur les débiteurs est incontestablement un acte esclavagiste pur.

Ce n’est pas moi qui le dit mais la loi.

Convention de Genève de 1926 signée et ratifiée par nous, traité de Rome 1998 signé et ratifié par nous énoncent le même texte:

Par « réduction en esclavage », on entend le fait d’exercer sur une personne l’un quelconque ou l’ensemble des pouvoirs liés au droit de propriété, y compris dans le cadre de la traite des être humains

Rien à voir avec: « le crime contre l’humanité doit mettre en cause la vie et la santé de personnes très directement ». (voir l’encart)

A vrai dire, on ne parle pas la même langue.
more...
No comment yet.