Animateur de comm...
Follow
Find
11.9K views | +3 today
 
Rescooped by Pierre Wouters from Recrutement 2.0
onto Animateur de communauté
Scoop.it!

Réseaux sociaux professionnels : plus de la moitié des cadres inscrits | COURRIER CADRES.COM

Réseaux sociaux professionnels : plus de la moitié des cadres inscrits | COURRIER CADRES.COM | Animateur de communauté | Scoop.it
Selon une étude réalisée par l’Apec, un peu plus de la moitié des cadres (53 %) sont inscrits sur au moins un réseau social professionnel.

Via BETSCHER Jean-Michel
more...
No comment yet.
Animateur de communauté
en mode veille ....
Curated by Pierre Wouters
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pierre Wouters
Scoop.it!

La Société Générale et le community management RH : interview de Franck La Pinta

La Société Générale et le community management RH : interview de Franck La Pinta | Animateur de communauté | Scoop.it
Suite de notre série d’interviews sur l’intégration du community management en entreprise avec cette fois un focus sur la marque employeur et le recrutement.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from transformation digitale : RSE, community manager, collaboration
Scoop.it!

Comment j’ai multiplié les visites sur mon blog sans changer le contenu – le point 4 est crucial — La Chaine Web

Comment j’ai multiplié les visites sur mon blog sans changer le contenu – le point 4 est crucial — La Chaine Web | Animateur de communauté | Scoop.it
“ Vous multipliez les articles sur votre blog mais les visites ne suivent pas. Malgré un nombre conséquent de contenus de qualité, vous n’attirez pas le nombre de lecteurs que vous souhaiteriez avoir. Vous ne savez pas quoi modifier dans vos”
Via fduport
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from transformation digitale : RSE, community manager, collaboration
Scoop.it!

Les "Gurus" du social media vous ont menti. On fait quoi maintenant ? - FrenchWeb.fr

Les "Gurus" du social media vous ont menti. On fait quoi maintenant ? - FrenchWeb.fr | Animateur de communauté | Scoop.it
Depuis l’avènement du web social et la « prise de pouvoir » relative par les consommateurs, on essaie de vendre aux marketers de la visibilité gratuite. C’était le cas en 2006 quand nous avons vu le développement du terme “vidéo virale” avec une définition qui, peu ou proue, était: “mettre une vidéo drôle sur Youtube en mode fait à la maison (lire budget minuscule), attendre et récolter la visibilité et la notoriété glanée”. Loin de la réalité donc… En parallèle la montée en puissance des blogs, de Facebook, de Twitter et consoeurs a fait croire aux marketers qu’ils allaient pouvoir gagner du “earned media” (la fameuse visibilité gratuite) à moindre frais et sans trop d’effort: un community manager de 23/24 ans (il est jeune DONC il est digital native DONC il connait et comme il est jeune il n’est pas cher – il ne manque plus qu’on fasse un SMIC réduit et c’est parfait) qui s’occupe de tout ça et l’affaire est réglée.
Via fduport
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from transformation digitale : RSE, community manager, collaboration
Scoop.it!

Comment publier automatiquement sur les réseaux sociaux ? (outil gratuit et en français)

Comment publier automatiquement sur les réseaux sociaux ? (outil gratuit et en français) | Animateur de communauté | Scoop.it
Beaucoup d’entre vous m’interrogent sur les outils qui permettent de publier automatiquement sur les réseaux sociaux. Il en existe des dizaines (et peut-être même des centaines !), mais aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un nouvel outil qui m’a beaucoup plu, notamment : parce qu’il a une version gratuite performanteparce qu’il fonctionne en françaiset qu’il est assez simple d’utilisation.Ce nouvel outil, c’est Sociallymap.
Via fduport
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from transformation digitale : RSE, community manager, collaboration
Scoop.it!

8 façons de reconnaitre un mauvais Community Manager

8 façons de reconnaitre un mauvais Community Manager | Animateur de communauté | Scoop.it
“ Voici les 8 erreurs à éviter sur les réseaux sociaux. Faites la chasse aux idées reçues et découvrez les clés de la résussite sur les réseaux sociaux.”
Via fduport
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from paul-emmanuel-gery
Scoop.it!

Google donne des airs de Skype à son application de messagerie Hangouts

Google permet depuis mercredi d’utiliser son application de messagerie Hangouts sur des appareils portables pour passer des appels vocaux...

Via Paul-Emmanuel Géry
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Domotique, robotique et objets connectés sur le Net
Scoop.it!

Apple Watch : que réserve la montre connectée d'Apple ?

Apple Watch : que réserve la montre connectée d'Apple ? | Animateur de communauté | Scoop.it
Apple a confirmé mardi soir le lancement de sa première montre connectée, l'Apple Watch. Déclinée en diverses éditions, elle vise à proposer le meilleur des fonctionnalités d'iOS au poignet de l'utilisateur. [...]

Via Mau
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Influenceurs - Définition et stratégie
Scoop.it!

La pyramide d’influence dans les médias sociaux

La pyramide d’influence dans les médias sociaux | Animateur de communauté | Scoop.it

Depuis 1943, la théorie de la pyramide hiérarchique des besoins de Maslow a été largement exploitée, notamment pour mieux comprendre le comportement des consommateurs, mais aussi, plus récemment, pour décrire l’évolution des utilisateurs sur Internet.  (voir : Maslow’s Hierarchy of Needs via SMTT – Social Media TICS’s and Training) À mon tour, je vous propose une nouvelle version, inspirée des plus récentes déclinaisons Web 2.0, et de diverses recherches (Rogers, AIMIA), et qui établit un parallèle entre l’évolution des utilisateurs (à gauche), et celle des influenceurs (à droite).


Via Isabelle Clément
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from NetPublic
Scoop.it!

Nouveau tutoriel pour optimiser sa présence sur LinkedIn

Nouveau tutoriel pour optimiser sa présence sur LinkedIn | Animateur de communauté | Scoop.it

Via NetPublic
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Education & nouvelles technologies
Scoop.it!

Tutoriel li créer son profil - les bases - 201404

Créer son profil LinkedIn, étapes par étapes. Ce que contient un profil, et les erreurs à ne pas commettre. Pour un profil LinkedIn professionnel


Via ehespreal
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from TIC et TICE mais... en français
Scoop.it!

Maîtriser carnets et étiquettes sous Evernote

Maîtriser carnets et étiquettes sous Evernote | Animateur de communauté | Scoop.it

Pour classer les notes, Evernote dispose d’un système de Carnets et d’Etiquettes. Pour prendre une analogie courante, dans un système d’archivage classique les Carnets sont les boites d’archive, et les Etiquettes les chemises, ou les Post-It sur les feuilles archivées, ou les deux à la fois. La grande différence par rapport à un système « analogique », c’est qu’un même document peut avoir plusieurs étiquettes, donc être virtuellement référencé à plusieurs endroits, ce qui peut être très utile, quand, par exemple, vous ne savez plus si la facture de téléphone est rangée à « facture 2013 » ou à « téléphone » …


Via JC Dichant, Elena Pérez
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Stratégie digitale et e-réputation
Scoop.it!

20 nouvelles social media que vous avez raté cet été

20 nouvelles social media que vous avez raté cet été | Animateur de communauté | Scoop.it

Pendant que vous étiez en-train de vous dorer la pilule sur les plages de sable fin des Bahamas (ou ailleurs), personne n’a mis l’actualité social media sur pause ! Heureusement pour vous, nous vous avons préparé un petit article pour récapituler tout ce que c’est passé pendant votre absence, pour commencer la mise à jour 


Via Anthony Babkine
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from La veille de generation en action sur la communication et le web 2.0
Scoop.it!

Gilles Martin on Twitter: Guide du bon usage des médias sociaux du ministere de l'interieur ! #CM #MSGU https://t.co/EkWIDX1RCw http://t.co/HpMZSzRuwI

Gilles Martin on Twitter: Guide du bon usage des médias sociaux du ministere de l'interieur ! #CM #MSGU https://t.co/EkWIDX1RCw http://t.co/HpMZSzRuwI | Animateur de communauté | Scoop.it
Guide du bon usage des médias sociaux du ministere de l'interieur !
#CM #MSGU
https://t.co/EkWIDX1RCw http://t.co/HpMZSzRuwI

Via Génération en action
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from .Manager l'Être , Être Manager
Scoop.it!

PowerPoint : les clés pour ne pas endormir votre auditoire

PowerPoint : les clés pour ne pas endormir votre auditoire | Animateur de communauté | Scoop.it
PowerPoint est un outil « d’aide à la conviction » pour tout intervenant en public. Pour autant, il est parfois utilisé à mauvais escient et perd de son impact.

Via Frédéric Brutier
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from transformation digitale : RSE, community manager, collaboration
Scoop.it!

Simplifie-toi la vie avec 20 recettes incroyables sur IFTTT

Simplifie-toi la vie avec 20 recettes incroyables sur IFTTT | Animateur de communauté | Scoop.it
“ IFTTT est un outil formidable permettant de connecter entre eux des dizaines de services web. Petit aperçu de ses possibilités”
Via fduport
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Actualités Développement Durable, RSE et Energies
Scoop.it!

"Les réseaux sont déjà intelligents" : 18 démonstrateurs de smart grid, 35 millions de compteurs nouvelle génération Linky (ERDF)

En octobre, la loi de programmation de transition énergétique arrive sur les bancs de l’Assemblée. Mais chez le principal distributeur d’électricité français, les bouleversements occasionnés par le choix de nouvelles énergies, la production décentralisée, ou l’interconnexion avec les pays voisins ont été anticipés, souligne Michel Derdevet, secrétaire général et membre du Directoire d’ERDF. L’investissement dans 18 démonstrateurs de smart grid, ou encore le déploiement prévu de 35 millions de compteurs nouvelle génération Linky d’ici 2021 en sont la preuve.

Via Somme éco-activités, Stéphane NEREAU
more...
Stéphane NEREAU's curator insight, September 4, 5:23 PM

add your insight...


Aquitaine decroissance's comment, September 5, 4:22 AM
Les compteurs émetteurs de radiofréquences sont contestés partout où ils sont implantés pour des raisons de santé publique, de sécurité, de protection de l’environnement et de la vie privée. http://aquitainedecroissance.org/2014/09/05/compteurs-intelligents-linky-sante/
Rescooped by Pierre Wouters from SIVVA
Scoop.it!

The Digital Humanities network on Twitter: Following or being followed?

The Digital Humanities network on Twitter: Following or being followed? | Animateur de communauté | Scoop.it
Who’s following who in the digital humanities network ? Fully “digital”, the representatives of this discipline use Twitter to share and communicate. This post provides an outline of “friends/following” relations in a group of 800 digital humanists on Twitter, from a quantitative point of view. This approach offers a different perspective on this very specific scientific field.
Via Lockall
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Sites Carrières et Pages Talents par @ClemenceBJ
Scoop.it!

10 bonnes pratiques d’entreprises sur Linkedin

10 bonnes pratiques d’entreprises sur Linkedin | Animateur de communauté | Scoop.it
Bien qu’il existe une variété de réseaux sociaux pour les consommateurs, Linkedin se démarque du lot justement en raison de sa raison d’être: un média social par et pour les professionnels. Pour tout individu ou entreprise qui oeuvre dans le B2B (business to business), Linkedin est incontournable et a su se tailler une place de choix dans l’échiquier des médias sociaux depuis sa création en 2003. Sachez déjà que: On compte plus de 300 millions d’utilisateurs actifs à l’échelle mondiale, dont 100 millions aux États-Unis uniquement;Le site web de Linkedin reçoit 187 millions de visiteurs uniques par mois;La plateforme est disponible dans plus de 200 pays, et dans plus de 21 langues;40% des utilisateurs sont actifs sur une base quotidienne;41% des utilisateurs accèdent à Linkedin via un appareil mobile!Comment les marketers B2B utilisent les médias sociaux. Selon le plus récent rapport Social Media Marketing 2014, publié par Social Media Examiner en mai dernier, Facebook et Linkedin sont les deux médias sociaux considérés les plus importants par les marketers, toutes industries confondues, tant en B2B que B2C. Mais quand on leur a demandé quel était le plus important réseau dans une perspective B2B, c’est Linkedin qui remporte la palme de popularité, suivi de Facebook, Twitter et les blogues. D’ailleurs, dans une autre question posée et analysée dans ce même rapport, on apprend que Linkedin est le deuxième média social pour lequel les nouveaux marketers souhaitent en connaitre davantage. Voici donc quelques bonnes pratiques pour les entreprises présentes sur Linkedin. Vous souhaitez en savoir plus au sujet de Linkedin, d’un point de vue individuel? Je viens justement de lancer une formation en ligne à ce sujet. Tous les détails ici: Développez vos affaires avec Linkedin! 1. Profil completPremière étape: avoir une page d’entreprise! Saviez-vous qu’il existe présentement plus de 3 millions de pages d’entreprise sur Linkedin? Non seulement il importe d’avoir une page de compagnie, mais encore faut-il que celle-ci soit bien remplie, utilisant les mêmes mots-clés qui définissent qui vous êtes, ce que vous faites et surtout, ce qui vous distingue de la compétition – le fameux USP (unique selling proposition). La page Linkedin de Robert Alexis Traiteur, à Montréal. 2. Publier du contenuComme pour Facebook, Twitter et la plupart des médias sociaux, créer une page d’entreprise prend quelques minutes, voire 1-2 heures si on veut bien compléter le profil, insérer des photos et du multimédia. Et ensuite? Le défi est de susciter et entretenir la conversation, d’interagir avec les abonnés et de publier du contenu à valeur ajoutée pour le public, que les gens suivent votre page ou non. Chaque conversation engendrée est une opportunité d’augmenter la portée de vos messages, par l’entremise des commentaires, partages et likes qui rendent ainsi votre message viral auprès des relations associées à votre réseau. La page de Commowealth Bank publie régulièrement des contenus pertinents, qui suscitent la conversation. Pour en savoir plus à ce sujet, téléchargez mon ebook gratuit: 5 règles d’or pour une stratégie de contenu efficace! 3. Des imagesAu même titre qu’on observe une augmentation dans le partage de photos et vidéos sur Pinterest, Instagram, Google+, Facebook ou Twitter, il en va de même sur Linkedin où les photos, vidéos et présentations powerpoint (via SlideShare) sont les contenus les plus partagés. Les entreprises qui comprennent bien cet aspect utilisent également les visuels dans leur profil, tout comme dans les publications effectuées. La firme américaine NPR, spécialisée dans la production de contenus multimédia radio et télédiffusés, met justement de l’avant une employée dans cette vidéo intégrée à l’onglet « Carrières » de sa page d’entreprise. Onglet « Carrières » de la page d’entreprise de NPR sur Linkedin NOTE: Pour proposer l’onglet « Carrières », une entreprise doit avoir un compte Premium (payant). 4. RecrutementComme on l’a vu dans l’exemple précédent, en ayant un onglet « Carrières » une entreprise peut ainsi communiquer les forces de sa marque employeur. Car oui, Linkedin demeure un outil particulièrement puissant pour le recrutement, tant au niveau d’employés de première ligne que pour des cadres intermédiaires ou supérieurs. L’entreprise Four Seasons Hotels and Resorts l’a bien compris et utilise également cette fonctionnalité dans Linkedin, en y intrégrant par exemple une présentation via SlideShare, expliquant la culture d’entreprise et les valeurs qui en font un employeur de choix. La page d’entreprise de Four Seasons Hotels & Resorts sur Linkedin 5. PublicitésUne compagnie comme Linkedin, devenue publique un an avant Facebook, sans tambour ni trompette, ne vit pas d’amour et d’eau fraîche pour autant. Son modèle d’affaire étant basé majoritairement sur les revenus publicitaires, quelles sont les possibilités pour une entreprise à ce niveau, et quelles sont les bonnes pratiques? Comme dans toute chose, il n’existe pas de scénario unique, et la meilleure approche demeure encore l’essai et erreur. Gestionnaire de campagnes sur Linkedin On peut ainsi décider de sponsoriser une publication déjà existante, créer une publicité ou encore créer dudirect sponsored content, soit une publication payante qui n’apparaitra pas sur le mur de votre compagnie, mais qui ira dans le fil de nouvelles des gens ciblés sur Linkedin. 6. Groupes de discussionAvec plus de 2.1 millions groupes de discussion, il en existe fort probablement quelques-uns d’intérêt pour votre entreprise et vos employés. Une personne qui interagit (aime, commente ou initie une discussion) dans un groupe de discussion a d’ailleurs quatre fois plus de chance d’être remarqué qu’un utilisateur moyen. Ceci étant dit, une vaste majorité des groupes de discussion se déroulent en anglais, laissant ainsi la voie libre pour la création d’un groupe d’intérêt discutant d’enjeux chers à votre entreprise, à votre industrie et à votre clientèle, actuelle ou potentielle. Groupe de discussion « Tourisme » sur Linkedin 7. Badge « Follow Me »Boutons « Following » de Linkedin Si on souhaite avoir une page performante sur Linkedin et une communauté dynamique, il importe de faire la promotion de votre présence sur vos autres canaux de communication. On pense notamment à votre site web, sur lequel vous avez tout intérêt à inclure un des boutons qui incite à s’abonner (follow) à vos contenus. Vous pouvez opter pour le bouton horizontal, vertical, avec ou sans décompte d’abonnés. C’est l’équivalent corporatif du badge individuel que je suggère également, où les individus peuvent intégrer leur profil Linkedin à leur signature de courriel, notamment. 8. Mesure de performanceComme les anglos le disent si bien, if you can’t measure it, why do it? Au même titre que vos autres efforts dans l’univers numérique, vous avez l’obligation de mesurer la performance de vos initiatives, question de savoir ce qui fonctionne bien ou pas, et d’ajuster le tir au besoin afin d’atteindre les objectifs fixés par vos campagnes. Exemple d’indicateurs mesurés par Linkedin Le module analytique de Linkedin s’est grandement amélioré au cours des derniers mois, rendant l’interface facile d’utilisation et permettant d’identifier rapidement les publications qu’on aurait avantage à « sponsoriser » pour d’encore meilleurs résultats. On peut ainsi garder le fil sur des indicateurs tels que: Portée naturelle et payante des dernières publicationsEngagement (clics, j’aime, commentaires, partages, nouveaux abonnés) au cours de la dernière journée, les 7, 15 ou 30 derniers jours, etc.Segmentation démographique de vos abonnésNombre de vues sur votre page, nombre de visiteurs uniquesNombre d’abonnés sur votre page, segmentation démographique et profil d’abonnésDommage qu’on ne puisse encore extraire les données pour en faire une analyse, mais il s’agit là d’une fonctionnalité qui ne saurait tarder, à mon humble avis. On peut d’ailleurs extraire les données si on effectue des campagnes publicitaires, mais pas pour les publications organiques. 9. Pages Vitrinespages Vitrines de la firme Adobe Les pages Vitrines sont encore peu connues, ayant été lancées il y a un peu moins d’un an, à la fin 2013. Depuis avril 2014, elles ont remplacé officieusement l’onglet « Produits et Services » que l’on pouvait mettre de l’avant sur un profil de compagnie sur Linkedin. Ces pages sont en quelque sort un sous-domaine de la page d’entreprise, si vous avez une niche qui mérite d’avoir sa propre communauté. La compagnie informatique Adobe propose ainsi différentes pages Vitrine par exemple plus spécifique à l’info-nuagique créatif (9,895 abonnés) ou encore à l’info-nuagique marketing (6,398 abonnés). Le défi avec ses pages Vitrines en devient un de ressources. Vous vous retrouvez ainsi à devoir non seulement maintenir votre page de compagnie, mais aussi toutes les autres pages Vitrines, qu’il faut voir comme autant de communautés que vous créez et qu’il faut alimenter. 10. Service-clientEnfin, même si Linkedin n’est pas reconnue pour son aspect B2C, il est intéressant de voir certaines entreprises y prendre une présence avec l’intention d’y garder contact aussi avec leur clientèle, quitte à ce que soit plutôt une clientèle d’affaires, par exemple. C’est le défi que semble s’être donné la ligne aérienne KLM, qui avait déjà innové avec son compte Twitter, sur lequel on nous donne le temps d’attente estimé avant de se faire répondre (un peu comme pour une centrale téléphonique, mais sans avoir à garder la ligne occupée pendant 45 minutes…) À l’été 2014, KLM décidait ainsi d’utiliser son compte Linkedin pour non seulement dialoguer avec sa clientèle et fournisseurs, mais aussi pour y répondre à des questions du ressort des opérations et du service à la clientèle. Une tendance qui fera des bébés? Ça reste à voir. Service-client de KLM sur Linkedin Il existe évidemment plusieurs autres fonctionnalités dans Linkedin, ainsi que d’autres bons exemples que j’aurais pu partager. Ces dix bonnes pratiques devraient néanmoins permettre à votre marque de se démarquer sur Linkedin. Vous avez des questions ou commentaires sur ce billet? N’hésitez surtout pas à m’écrire dans la section ci-dessous!
Via Clemence BJ
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Entrepreneurs du Web
Scoop.it!

3 alternatives a Google alertes

3 alternatives a Google alertes | Animateur de communauté | Scoop.it
Le service historique d'alerte par mail de Google est p…

Via Sylvie Vicat - conseil en communication, Laurence Galambert, Olivier JADZINSKI
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Référencement internet
Scoop.it!

Pages entreprises Linkedin, les meilleures pratiques en 2014 !

Pages entreprises Linkedin, les meilleures pratiques en 2014 ! | Animateur de communauté | Scoop.it

45 entreprises ont été passées à la loupe sur le plus grand réseau professionnel afin de mettre en évidence les bonnes pratiques ! Inspirez-vous des meilleurs pour vous lancer à votre tour.


Via Frédéric DEBAILLEUL, Arobasenet
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Wouters
Scoop.it!

Médias sociaux : Est-il vraiment possible de dialoguer de manière intelligente et constructive ?

Médias sociaux : Est-il vraiment possible de dialoguer de manière intelligente et constructive ? | Animateur de communauté | Scoop.it
Depuis que les médias sociaux se sont désormais immiscés dans les débats publics, on ne compte plus les thuriféraires du dialogue en ligne. A leurs yeux, le pouvoir d’expression des individus est enfin libéré pour permettre un meilleur brassage des idées. Pourtant, une récente étude du Pew Research Center tend à nettement tempérer la profondeur et la valeur des propos échangés sur le Web. Sans parler d’une autre étude sur l’effet des trolls et des extrémistes qui squattent les espaces réservés aux commentaires. Etat des lieux et esquisse de solution pour rendre le dialogue en ligne plus constructif.
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Education & nouvelles technologies
Scoop.it!

NetPublic » Médias sociaux : Apprendre à les utiliser

NetPublic » Médias sociaux : Apprendre à les utiliser | Animateur de communauté | Scoop.it

Via ehespreal
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Les Réseaux Sociaux d'entreprises par @ClemenceBJ
Scoop.it!

Et si les réseaux sociaux d'entreprise fonctionnaient un jour ?

Si la question peut susciter sourire et scepticisme, c'est parce qu'en la matière, les réussites sont plutôt rares.L'étude de différents projets montre pourtant que des leviers existent et qu'ils dépassent le cadre d'explications habituellement admises.

 

OUTILS REVOLUTIONNAIRES CHERCHENT UTILISATEURS !

 


Le raisonnement à l'origine du lancement des Réseaux Sociaux d'Entreprise (ou RSE) est séduisant. De manière somme toute caricaturale, il peut se résumer ainsi : dans un contexte de complexité croissante des organisations et du développement massif du mode projet, un RSE doit permettre de gagner en efficacité et de stimuler l'innovation en fluidifiant la transmission d'information et en dépassant les cloisonnements organisationnels ou hiérarchiques. Toutes les démarches menées jusqu'à présent pour favoriser la capitalisation, développer la productivité et impliquer les salariés pourraient ainsi être mises au placard : le réseau social d'entreprise serait en effet la "recette miracle" qui permettrait la nécessaire transformation de l'organisation. 
En matière de déploiement, pas plus de questions à se poser : la plupart des salariés étant aussi à titre privé des utilisateurs de réseaux sociaux externes, ils adopteraient de façon naturelle et instinctive le nouvel outil de l'entreprise et partageraient informations et savoir-faire avec leurs collègues comme ils partagent photos, expériences professionnelles ou articles de journaux sur Facebook, LinkedIn ou Twitter.
La révolution n'a en fait jamais eu lieu, ou dans de très rares cas de figure : seuls 10% des déploiements de RSE lancés dans le monde sont réussis (Gartner Group - 2013). Pour la France, ce sont 86% des décideurs qui cherchent encore leur voie quant à l'adoption éventuelle d'un réseau social.

 

RESEAUX PEU ACTIFS : UNE RECHERCHE D'EXPLICATIONS SOUVENT PARTIELLE


« C'est un problème de génération ». Spontanément, c'est l'explication la plus souvent avancée pour justifier l'absence d'adoption. Reprenant l'analogie avec les réseaux sociaux externes, les RSE seraient des outils réservés aux jeunes générations dites "connectées", et leur non-appropriation par des salariés plus seniors serait finalement assez logique. Pourtant, l'analyse des communautés qui fonctionnent (ou non) révèle que l'âge de leurs membres n'est absolument pas un critère discriminant. Une communauté d'experts fonctionne soit très bien, soit pas du tout, et lorsque l'adoption a lieu elle ne laisse aucune génération au bord de la route. Les salariés s'approprient alors cet espace de communication aussi facilement qu'ils se sont appropriés l'e-mail il y a plusieurs années.


« On cultive l'art de la confidentialité et du cloisonnement ». Le poids de l'organisation, son histoire, l'appartenance à une "baronnie" locale ou à une autre, la volonté de préserver ses savoir-faire ou ses informations sur son périmètre sont autant d'autres raisons avancées par les organisations pour justifier l'échec de leur RSE. Dans le fond, c'est même lapalissade : vouloir donner la parole, sans que cela soit obligatoire, à des collaborateurs qui n'ont pas envie de la prendre ne peut aboutir qu'à un échec. Mais une étude plus fine montre que l'absence d'appropriation tient plus d'un manque de culture collaborative initiale, plutôt que d'un réel culte de la confidentialité. Les Réseaux Sociaux d'Entreprise ne sont pas des outils "transformants" par essence. Ils peuvent accélérer un besoin de transmission d'informations, mais leur succès impliquent que des réflexes de collaboration soient préexistants : réseaux informels déjà établis, utilisation de canaux (souvent perfectibles) d'échanges d'informations, etc. Le mode projet, transversal par essence, peut constituer un point d'entrée intéressant pour la mise en place de réseaux sociaux internes.


« Le RSE n'apporte rien de nouveau aux utilisateurs ». Derrière cette idée, se cache une question clé : quel intérêt (métier) pour les utilisateurs au quotidien ? Les espaces collaboratifs qui ne sont pas constitués autour de communautés d'intérêts transverses sont systématiquement des échecs. De ce point de vue, un RSE n'est pas un gadget et si les utilisateurs n'y trouvent aucun intérêt et qu'il ne facilite pas leur travail, ils se connecteront au réseau une fois par effet de curiosité, mais ne reviendront pas. De la même façon, si les communautés créées répliquent l'organisation existante au sein de l'entreprise, on constate qu'elles sont tout autant des échecs. En effet, pourquoi échanger avec un collègue qui serait au même étage que le mien ? Qu'a-t-on de plus à partager sur un RSE ? Toutes les organisations ne sont pas globales et les besoins d'échange d'information, selon la nature des activités, ne justifient pas toujours la mise en place d'une communauté sur un réseau social. Il est donc essentiel de s'interroger d'abord sur les communautés métier à créer, puis de voir dans quelle mesure ces dernières ont un caractère "véritablement" transverse, afin que le RSE trouve pleinement sa place.


« Il y a peu de contributeurs, le ROI est donc très limité ». Le sujet du ROI des RSE se pose dans les mêmes termes que celui de la formation. Appliquer un modèle strictement financier de calcul de ROI sur un processus collaboratif ou de développement des compétences dans la durée, est complexe et voué d'emblée à l'échec. La pluralité des objectifs possibles (réduction du nombre d'e-mails, du temps passé en réunion ou des déplacements, facilitation de l'intégration, rapprochement des salariés, pérennisation des expertises, production d'idées nouvelles, etc.) rend impossible le calcul d'un ROI global. Si les métriques existent, ils ne permettent que de mesurer l'activité d'une communauté. Et encore ne faut-il pas oublier la règle du "90-9-1" établie par Jakob Nielsen pour catégoriser les types d'utilisateurs sur les media sociaux : 1% contribuent systématiquement, 9% occasionnellement, 90% jamais. Mais dans le dernier cas, cela ne signifie pas qu'une information publiée n'est pas vue, lue et intégrée par un utilisateur, même s'il n'y réagit pas. Les métriques de suivi trouvent donc un sens dans une mesure plus qualitative. Cette dimension doit être principalement gérée par des community managers, qui sont en mesure de faire le lien avec des problématiques métier et de mesurer la valeur créée par les échanges. Les outils évoluent d'ailleurs pour faciliter ce travail d'analyse, certains RSE embarquant aujourd'hui des outils d'analyse sémantique permettant d'organiser d'importants flux de données textuelles.

 

VERS UN MODELE DE DEPLOIEMENT EFFICACE DES RSE


Comment faire des réseaux sociaux internes, des outils à forte valeur ajoutée ? Quelques bonnes pratiques tenant compte des leçons apprises lors d'expériences dans le domaine permettent de renforcer les chances de succès de ces démarches en favorisant une adhésion progressive des utilisateurs.


Mener un diagnostic de maturité collaborative transverse à toute l'organisation en amont du projet, afin d'identifier des communautés existantes sur lesquelles se baser pour lancer le réseau social. Il apparaît en effet que la mise en place d'une communauté sur le RSE est facilitée par l'existence d'un véritable groupe de travail, actif en-dehors du réseau, voire le préexistant. Dans cette configuration, le RSE vient compléter la palette des moyens de communication en offrant des possibilités d'échanges informels, quotidiens et très opérationnels. La maturité collaborative d'une organisation peut notamment s'évaluer au travers d'entretiens et d'une grille de benchmark spécifique.


Lancer d'abord quelques "communautés pilotes", parmi les groupes de travail les plus matures en matière collaborative. Une telle démarche permet d'expérimenter et d'identifier des bonnes pratiques à mettre en œuvre lors d'une généralisation future. C'est aussi l'occasion de formaliser avec les membres des communautés pilotes une charte d'utilisation, qui sera diffusée une fois la généralisation du réseau décidée, tout en assurant le Marketing de ce dernier auprès du reste de l'organisation par le biais d'un mécanisme simple de "teasing". Les membres les plus enthousiastes lors de cette phase d'expérimentation pourront même devenir les futurs ambassadeurs du réseau et en animer les premières communautés.


Choisir l'outil le plus adapté aux objectifs fixés au RSE. Recherche-t-on une base documentaire améliorée ou un outil d'échanges peu structurés et de microblogging ? Partagera-t-on des photos et des vidéos ou seulement des documents texte ? Le réseau sera-t-il un vecteur d'innovation ou de formation ? S'intégrera-t-il aux applications métier de l'organisation (par exemple avec un CRM) ? Être au clair sur les objectifs du RSE permettra de faire le meilleur choix en matière de technologie, la plupart des outils sur le marché ayant des caractéristiques particulières et répondant plus ou moins bien à chacun de ces cas de figure. 

 

Partager quelques bons réflexes de lancement. Ceux-ci peuvent varier en fonction de la culture de chaque organisation, et pourront être identifiés lors de la phase d'expérimentation. Certains sont suffisamment fréquents pour être mentionnés ici :


• Accompagner et "coacher" les animateurs de communautés, pour lesquels l'animation est souvent une fonction supplémentaire et pas une mission dédiée. En particulier, les orienter dans le choix des media (diversité et attractivité de certains supports), du ton et du rythme de publication, les assister dans la phase de lancement qui demande des efforts d'animation importants... ;


• Susciter une dynamique de valorisation des membres qui participent ou réagissent sur le RSE, ce réflexe de remerciement ou de "like" n'étant pas naturel dans le monde professionnel ;


• Mesurer et suivre l'activité des communautés, afin de communiquer sur les succès, identifier d'éventuels besoins supplémentaires en matière d'animation et surtout, pouvoir rapidement enclencher une démarche de capitalisation des contenus échangés qui achèvera d'ancrer le réseau social interne comme élément incontournable de l'organisation. 
Appliquer ces quelques bonnes pratiques permet de maximiser les chances de succès d'une démarche RSE. Elles ne permettent cependant pas de les garantir, d'abord parce qu'on ne peut pas rendre l'utilisation d'un tel outil obligatoire sans contredire la logique collaborative que l'on cherche à mettre en place, mais aussi car un RSE s'insère dans un environnement qui peut lui être plus ou moins propice : intensité de la culture collaborative, de l'éloignement géographique et des besoins d'échanges de ses membres... Le risque que le RSE ne trouve pas toujours ses utilisateurs reste donc présent sur ce type de projet, ce qui n'est pas en soi une mauvaise chose, l'apprentissage par l'erreur étant après tout l'une des dimensions majeures de la culture 2.0.

 

Enfin, un réseau social interne n'est finalement qu'un moyen de renforcer une culture de collaboration et de partage déjà bien ancrée, ou d'en faciliter l'émergence. Il n'est donc qu'un des piliers d'une culture qui ne se décrète pas. Il est ainsi plus raisonnable de lui faire porter des objectifs et une ambition à sa mesure et en aucun cas de chercher à en faire LE levier de la transformation collaborative des organisations.


Via Clemence BJ
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Wouters from Usages professionnels des médias sociaux (blogs, réseaux sociaux...)
Scoop.it!

LinkedIn : savez-vous vous servir du nouveau bouton « Follow » ?

LinkedIn : savez-vous vous servir du nouveau bouton « Follow » ? | Animateur de communauté | Scoop.it
Cet été, LinkedIn a lancé le bouton "Follow" sur les profils des personnes physiques. Voici ce que vous devez savoir sur le sujet.

Via Dix-Katre
more...
Marco Bertolini's curator insight, September 1, 5:22 AM

Savez-vous comment utiliser le nouveau bouton "Follow" de Linkedin ?

Rescooped by Pierre Wouters from La veille de generation en action sur la communication et le web 2.0
Scoop.it!

Médias sociaux : Est-il vraiment possible de dialoguer de manière intelligente et constructive ?

Médias sociaux : Est-il vraiment possible de dialoguer de manière intelligente et constructive ? | Animateur de communauté | Scoop.it
Depuis que les médias sociaux se sont désormais immiscés dans les débats publics, on ne compte plus les thuriféraires du dialogue en ligne. A leurs yeux, le pouvoir d’expression des individus est enfin libéré pour permettre un meilleur brassage des idées. Pourtant, une récente étude du Pew Research Center tend à nettement tempérer la profondeur et la valeur des propos échangés sur le Web. Sans parler d’une autre étude sur l’effet des trolls et des extrémistes qui squattent les espaces réservés aux commentaires. Etat des lieux et esquisse de solution pour rendre le dialogue en ligne plus constructif.

Via Cecile Verdier, Génération en action
more...
Cecile Verdier's curator insight, August 31, 4:27 AM

Essayons de dialoguer sur les réseaux sociaux

Rescooped by Pierre Wouters from TICE et moi
Scoop.it!

16 "nouvelles" banques d'images "libre de droit"

16 "nouvelles" banques d'images "libre de droit" | Animateur de communauté | Scoop.it

Une liste de 16 nouveaux site proposant des images libres de droit.


Via Gaëtan Compigni, Frédéric DEBAILLEUL, François Malliet, Françoise Chatelain
more...
Francecopywriter's curator insight, August 26, 7:29 AM

Toujours bon à noter pour varier les visuels... sans se ruiner !

Bruno Parmentier's curator insight, August 27, 3:18 AM

Une liste complémentaire, c'est donc en tout 74 banques qui sont répertoriées.

Sandrine Delage (Borgé)'s curator insight, August 28, 2:59 AM

Je collecte toujours ces infos très précieuses quand on contribue en interne ou en externe