Achat immobilier : les Français intéressés, mais hésitants | analyse de la concurrence | Scoop.it

Les accédants à la propriété prennent conscience que les conditions du marché sont en ce moment très avantageuses. Une étude initiée par le site SeLoger.com et confiée à Ipsosindique cependant que les candidats à l’achat se montrent toujours attentistes craignant une détérioration de leur situation financière.

Les conditions du marché sont favorables

 

Les candidats à l’acquisition sont finalement convaincus qu’ils se trouvent à une période où lecontexte du marché de l’immobilier est favorable à l’achat d’une maison. Une large majorité des individus sondés par Ipsos, plus précisément 76 % d’entre eux se disent conscients qu’ils devraient peut-être concrétiser leur projet d’acquisition.

Les taux de prêt étaient passés sous la barre des 3 % le mois dernier. Les Français ne cachent pas leur intérêt pour l’immobilier à en croire toujours cette enquête.SeLoger.com note dans ses conclusions que 63 % des personnes ayant participé à ce sondage constate une amélioration de l’offre de logements.

Le site spécialisé dans les annonces immobilières en ligne confie que la bonne perception des clients de la situation dans le secteur s’est traduite par une augmentation de 20 % de la fréquentation de son interface.

 

Les acheteurs et les vendeurs toujours hésitants

 

Malgré cette amélioration, le cabinet Ipsos note dans ce sondage que les activités des professionnels peinent à reprendre. Les potentiels acheteurs ne parviennent pas à se décider. En effet, 16 % des Français seulement se disent prêts à se lancer dans un projet d’envergure, mais 71 % des sondés encouragent les membres de leur famille à attendre encore quelques mois avant de réaliser leur achat.

 

Ce qui prouve que les accédants à la propriété ne veulent prendre aucun risque lorsque c’est leur capital qui est en jeu. Les gens préfèrent attendre qu’une grande opportunité se présente pour acheter. Les propriétaires se trouvent également dans la même situation.10 % d’entre eux uniquement seraient prêts à céder leur habitation principale ou secondaire dans les trois années qui viennent.

 

Les raisons de cet attentisme

 

SeLoger.com évoque la crise pour expliquer le comportement attentiste des candidats à l’achat. Ces derniers redoutent que la complication de la conjoncture entraîne unedégradation de leur situation économique. Par ailleurs, 68 % des potentiels acheteurs se plaignent de la difficulté d’accès au financement bancaire.


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)